La nouvelle réali...
Follow
Find
9.2K views | +38 today
 
Rescooped by Denis Pennel from Travailler autrement au 21 ème siècle
onto La nouvelle réalité du travail
Scoop.it!

Le travail en freelance, un nouveau modèle économique ?

Le travail en freelance, un nouveau modèle économique ? | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it

En marge du modèle de l’emploi salarié, de nouvelles formes de travail émergent. Parmi elles, le travail en freelance se développe fortement. Et ce n’est qu’un début. Les raisons sont simples et multiples : de profondes mutations structurelles, conjoncturelles et culturelles sont à l’oeuvre en ce moment, elles contribuent toutes les trois à encourager le travail indépendant.


Via JP Fourcade
Denis Pennel's insight:

Très bon article qui rejoint une idée principale de mon livre "Travailler pour Soi" (Seuil): nous avons probablement atteint le point culminant du salariat, demain les emplois créés le seront sous la forme du travail indépendant. 

more...
No comment yet.

From around the web

La nouvelle réalité du travail
Il est urgent de moderniser l’organisation du travail afin de l’adapter au triomphe de l’individualité et à la société post-industrielle
Curated by Denis Pennel
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Denis Pennel
Scoop.it!

Nous allons vers une ubérisation du marché du travail

Nous allons vers une ubérisation du marché du travail | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it

De profonds bouleversements sont en cours sur le marché du travail. L'apparition de plateformes numériques comme Uber ou AirBnb créent de nouvelles classes de travailleurs sans employeur. Les carrières se fractionnent, les jobs multiples deviennent la norme, l'attachement à l'entreprise s'effrite, le travail se dématérialise, la sous-traitance explose. Bienvenue dans le monde post-industriel et digital, où les free-lances sont rois.

more...
No comment yet.
Scooped by Denis Pennel
Scoop.it!

Unions 2.0 : le syndicalisme à l'ère du numérique

Unions 2.0 : le syndicalisme à l'ère du numérique | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it

Face à l'affaiblissement aigu de l'action des organisations syndicales en France, la diffusion des technologies numériques peut se présenter comme une précieuse opportunité. Bien que le syndicalisme 2.0 puisse être porteur de renouveau, nombreuses sont aussi les menaces qu'il fait planer sur son évolution. A cette dualité de scénarios possibles sont associées des pistes d'actions et de réflexion, qui décideront de la renaissance ou du déclin du syndicalisme en France. Martin Richer livre pour Metis son analyse du syndicalisme à l'ère numérique. Dans un premier temps, il démontre en quoi les syndicats sont absents de la toile, là où pourtant se joue leur avenir, et affirme qu'il leur serait salutaire de s'adapter aux formes de protestation qui mutent. 

more...
No comment yet.
Scooped by Denis Pennel
Scoop.it!

Où va le travail?

Où va le travail? | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it

Pour faire bouger le travail, il faut d’abord faire bouger nos représentations du travail. Si l’on fait une recherche sur le mot « travail » dans Google Images, on voit apparaître des photos du film de Chaplin « Les Temps modernes »ou des représentations du« tripalium », cet instrument d’immobilisation et de torture utilisé par les Romains pour punir les esclaves rebelles, d’où provient supposément le mot français « travail ». Mieux encore, avec le mot « industrie », dominent les images de cheminées fumantes d’usines, les icônes et panneaux signalant le danger, les photos de centrales nucléaires ou d’usines modernes, froides et lisses, sans aucun travailleur à l’intérieur. Google, qui ne domine pas (encore ?) le monde mais modèle déjà nos inconscients, nous montre que le travail est associé à la souffrance et aux nuisances. Pire : en cherchant à évacuer ces nuisances, il semble bien que c’est aussi l’homme que nous soustrayions ainsi du travail et de ses lieux d’exercice…

 

Son de cloche à peu près similaire sur le plan des publications. Comme le déclarait Marc Andreesen, concepteur du premier navigateur graphique, Mosaic, et désormais l’un des plus influents venture capitalists du marché, dans le Wall Street Journal : « le logiciel dévore le monde » et la technologie détruit emplois et travail. Dès 1996, Jeremy Rifkin annonçait  » La Fin du travail « , un livre qui s’est vendu davantage encore en France qu’aux Etats-Unis. C’est un sentiment de « dévoration » du travail qui domine. Le travail est peu à peu évacué du champ de l’entreprise.

 

more...
No comment yet.
Rescooped by Denis Pennel from Travail : Ton Monde Cruel "AutreMent"
Scoop.it!

Quel nouveau modèle pour le travail à l'ère numérique ?

Quel nouveau modèle pour le travail à l'ère numérique ? | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it

C'est une certitude : demain, le marché du travail sera très différent de celui que nous avons connu. Du recrutement à l'organisation même de la production, la révolution digitale fait éclater le modèle actuel. Mais pour aller où ? Vers quoi ? Premier constat : le système est à bout de souffle. La mécanique des Trente Glorieuses, fondée sur une croissante forte, une consommation effrénée et le plein-emploi est grippée depuis longtemps.

 

Dans l'imaginaire collectif, le CDI demeure la norme sociale et professionnelle. Pourtant, depuis le début des années 2000, les contrats courts, le temps partiel, le travail intermittent ou indépendant explosent.

Beaucoup y voient « l'évidente conséquence » de la crise. C'est vrai. Mais pas seulement. Car la démocratisation du numérique dans les sphères privées et professionnelles constitue aussi un puissant catalyseur de cette mutation. Auparavant, toutes les entreprises se basaient sur le même modèle : chaque recrutement correspondait à un besoin productif précis.

 

La démarche, longue et complexe, incitait les employeurs à fidéliser leurs actifs avec un CDI. Internet a tout changé. Le Web s'est mué en une gigantesque base de CV et d'emplois à pourvoir. Des réseaux professionnels comme LinkedIn et Viadeo, aux sites spécialisés comme Monster, Keljob, ou généralistes comme Leboncoin. fr, en passant par Pôle-emploi.fr... Pour les employeurs, les demandeurs d'emploi et les employés, la Toile constitue un outil diaboliquement rapide et efficace pour trouver chaussure à son pied.

 


Via L'Info Autrement
more...
No comment yet.
Scooped by Denis Pennel
Scoop.it!

Le numérique est-il vraiment schumpétérien?

Le numérique est-il vraiment schumpétérien? | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it

C’est une question. Une vraie question ; et celle-ci n’est pas uniquement posée par les adeptes de la démondialisation. Aux états-Unis, beaucoup d’économistes s’étonnent d’un redémarrage de l’économie qui crée trois fois moins d’emplois qu’elle aurait du en créer dans un modèle d’économie keynésienne, comme cela a pu être observé lors des redémarrages d’après crises précédents.

Aujourd’hui, l’économie américaine met au travail environ le même nombre d’emplois que juste avant la crise de 2008, alors que le PIB de la nation était de 10% inférieur.

 

Tous ces économistes s’interrogent sur l’origine de cette croissance sans emploi. Larry Summers, qui ne peut pas être qualifié de gauchiste, a récemment mis en garde sur les déséquilibres accrus entre les hypers-riches qui croisent au détriment de la classe moyenne et le développement d’une classe pauvre  telle qu’on en avait pas vu depuis longtemps aux USA.

En réalité, l’économie du XXIème siècle paraît accroitre les inégalités à défaut de les réduire, aujourd’hui, 40% des américains vivent désormais avec 4% du PIB, en accroissement de significatif d’année en année, et rien ne semble laisser penser que cette tendance puisse s’inverser.

 

Peut-être  faut-il se poser la question de savoir quels sont les fondements sociaux de cette ère économique dans laquelle nous rentrons. Depuis 2009, les gains de productivité américains semblent être historiquement parmi les plus élevés de l’histoire économique connue. Or, chacun sait que les Etats-Unis sont l’une des zones les plus avancées en matière de révolution numérique. Les entreprises les plus importantes de ce secteurs s’y trouvent. Et ces entreprises, basées sur un paradigme économique d’un nouveau genre, parviennent à générer des niveaux impressionnants de productivité avec un nombre remarquablement réduit d’emplois. Les trésoreries sont florissantes, les cours en bourse aussi et elles ne cessent de se développer.

more...
No comment yet.
Scooped by Denis Pennel
Scoop.it!

Pourquoi les robots créeront des emplois

Pourquoi les robots créeront des emplois | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it

Nouvel épisode dans l’hystérie anti-moderniste française, la peur des robots. Chaque fois que je présente les récents développements en matière de science et technique dans un cours d’innovation, et quelle que soit l’audience, la première réaction de celle-ci est toujours celle de l’inquiétude. Les promesses de la biologie synthétique? On va nous fabriquer des Frankenstein. Les miracles de l’informatique? C’est Big Brother. Les développements incroyables de la robotique? Ils vont nous piquer nos emplois. Revenons spécifiquement sur la question des robots.

Les progrès récents de la robotique couplée à l’intelligence artificielle sont très rapides et font légitimement penser que de nombreux métiers seront à terme plus ou moins automatisés. Cela ne va pas sans traumatisme: On a tous en tête la révolte des Canuts de Lyon. Il existe toujours une substitution en matière de travail et de capital avec ses impacts sur l’économie: lorsqu’une filature s’automatise, il y a trois impacts:

Elle abaisse ses coûts, ce qui lui permet de vendre ses produits moins chers. Cela bénéficie donc aux consommateurs. Les progrès humains des deux derniers siècles sont au moins autant dus aux inventions scientifiques qu’à la baisse considérable des coûts des produits qu’elles ont permises. Cet aspect essentiel de la démocratisation des produits n’avait pas échappé à Schumpeter.Elle emploie moins de travailleurs, ce qui les rend disponibles pour d’autres industries.Elle achète des machines, ce qui alimente la croissance du secteur de la machine-outil (et de la robotique).

 

more...
Antoine Gravet's curator insight, July 6, 1:57 PM

Pourquoi l'innovation, le progrès, (la croissance?)  inquiète? À première vue, elle crée des emplois, plus d'emplois, elle crée des richesse et améliore le confort. Alors de quoi avoir peur?! Pendant que certains (les soucieux) parlent de "destruction créatrice" (Schumpeter) , d'autres (les optimistes) parlent de "l'innovation destructrice" (Luc Ferry), et vous qu'en pensez-vous?

Scooped by Denis Pennel
Scoop.it!

Jean Tirole : «La concurrence peut servir la gauche»

Jean Tirole : «La concurrence peut servir la gauche» | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it

Première idée reçue : la concurrence desservirait l’idéal progressiste. A titre d’exemple, prenons le secteur des taxis dans les grandes agglomérations. Ceux-ci se sont opposés pendant des décennies à toute évolution de leur statut, protégeant la valeur de leur licence (certes souvent chèrement acquise lorsqu’elle est de deuxième main) et bloquant, quand il le fallait, les rues et les autoroutes pour dissuader toute velléité de réforme. Le monopole de fait de l’exercice du métier a conduit à un service globalement insatisfaisant, avec des tarifs très élevés et peu de taxis aux heures de pointe. Lorsqu’Uber est arrivé en France, le marché a profondément évolué en quelques mois : des jeunes chauffeurs, très souvent issus de l’immigration, très attentifs à la qualité de service, dont le trajet et la tarification sont traçables par l’usager et les pouvoirs publics, ont suscité une demande nouvelle et poussé les taxis traditionnels à s’adapter. Un service de meilleure qualité qui s’ouvre du côté de la demande aux classes moyennes et du côté de l’emploi aux jeunes issus de l’immigration, voilà une politique progressiste, qui, premier paradoxe, passe par une concurrence accrue.

 

more...
No comment yet.
Scooped by Denis Pennel
Scoop.it!

Du salarié au "réseau-entrepreneur"

Du salarié au "réseau-entrepreneur" | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it

Le véritable partage de cette économie c’est celui du risque et du capital (physique ou immatériel). Il y a plus de deux siècles Adam Smith théorisait le « partage » du risque entre le salarié et l’entrepreneur. Au premier la sécurité, au second le risque mais aussi les fruits de la réussite en cas de succès. Au premier le salaire, au second le capital et les profits. Comme on a pu le voir, non seulement la sécurité des salariés est de moins en moins garantie (le contrat-implicite d’une baisse de la productivité en phase basse du cycle a volé en éclat dans les années 1990, automatisation des taches) mais ils sont de plus en plus amené à acheter / financer, assurer, le capital qu’ils utilisent -quand celui-ci ne les remplace pas. Uber considère ses chauffeurs comme des contractants individuels sur lesquels incombe la charge du financement des véhicules et assurances. Airbnb ne prend pas en charge le risque d’exploitation, de dégradation, du loueur d’appartement.

Au risque cyclique se greffe donc le risque d’immobilisation : le capital détenu par la personne dont le revenu (et non le salaire) dépend de sa capacité à exploiter le réseau offert par les grandes entreprises présente un coup de portage, d’assurance et d’amortissement qu’il doit lui-même assumer – même en cas de baisse d’activité.

 

Bien sûr, dans de nombreux cas, l’économie du partage permet de monétiser, offrir un rendement à des actifs « sans coupon » et à faible valeur à la revente, mais la nécessite de fournir certains « outils » (une chanson bien produite, un livre prêt à emploi, une voiture, un logement), modifie la nature de l’activité et la catégorisation des revenus qui sont associés.

Conclusion : Les quarante dernières années ont connu une telle mutation du rapport travail-profits-capital qu’il est urgent de distinguer les personnes salariées au sens classique du terme de celles qui travaillent « pour » - mais surtout au moyen - d’un vaste réseau géré par une large entité. Ces réseau-entrepreneurs doivent, parce qu’ils assurent le « risque d’amortisation » de leur capital, être traités avec un cadre légal et fiscal différent des salariés traditionnels. A ce titre, la toute récente décision de la Labor Commission de Californie de forcer Uber à traiter ses chauffeurs comme de véritables employés doit être suivie avec la plus grande attention.

more...
No comment yet.
Scooped by Denis Pennel
Scoop.it!

Vers un emploi durable?

Vers un emploi durable? | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it
EMPLOI - L'accès à un emploi durable apparaît comme un Graal hors de portée pour certaines catégories de la population. Mais qu'entend-on tout d'abord par emploi durable ?
more...
No comment yet.
Rescooped by Denis Pennel from Le Labo Social
Scoop.it!

De quoi l’« uberisation » est-elle le nom ?

De quoi l’« uberisation » est-elle le nom ? | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it
Les réseaux sociaux utilisent depuis quelques mois le terme d’« uberisation », un néologisme formé à partir du nom d’Uber, la fameuse société de transport californienne.

Le terme, qui fait référence à l’apparition des véhicules concurrents des taxis, est utilisé à toutes les sauces.
Entre numérisation et paupérisation, que recoupe ce terme, qui sert d’étendard aux détracteurs de plusieurs réalités économiques ? Le tour du concept en 5 exemples.


Via Karine SACEPE, Myriam Lafaille
more...
No comment yet.
Rescooped by Denis Pennel from BeginWith
Scoop.it!

« Souvent, les salariés estiment passer de 20% à 30% de leur temps à quantifier leur travail pour les besoins de l’évaluation. »

« Souvent, les salariés estiment passer de 20% à 30% de leur temps à quantifier leur travail pour les besoins de l’évaluation. » | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it

Des chaînes de production aux salles de classes, des plateformes téléphoniques aux hôpitaux, le management par les chiffres, les « entretiens d’évaluation » et le reporting, ont envahi le monde du travail. Une tendance qui s’appuie sur la quête d’une traduction financière rapide et qui frappe le secteur public comme le secteur privé. Cette évaluation du travail uniquement quantitative demeure « partiale et partielle », explique la chercheuse Marie-Anne Dujarier. Et nuit à l’activité, quand elle ne dégrade pas la santé des salariés.

 


Via BeginWith
more...
Laurence's curator insight, July 1, 3:59 AM

Un article complet, une analyse pertinente...  Les entreprises du 21ème siècle sont elles prêtes à instaurer un autre système de gestion du travail ?

Scooped by Denis Pennel
Scoop.it!

La vie privée se porte bien, merci pour elle !

La vie privée se porte bien, merci pour elle ! | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it

Les inquiétudes que suscite le traitement des données numériques personnelles n’ont jamais été aussi fortes. Le spectre d’une surveillance omnisciente s’exerçant sur une société transparente hante désormais les discours publics et les représentations des utilisateurs à un point tel que l’imaginaire de liberté et de réinvention de soi qui a accompagné le développement d’Internet apparaît à certains comme une farce cruelle. D’instrument de libération, le web serait devenu l’outil d’un nouvel asservissement. Les enjeux de la protection de la vie privée et des données personnelles, il est vrai, sont d’une rare complexité et ce dossier du Digital society forum voudrait donner quelques clés de lecture pour mieux se repérer dans ce débat multiforme où nos représentations entrent souvent en contradiction avec nos pratiques.

more...
No comment yet.
Rescooped by Denis Pennel from RH nouveaux paradigmes
Scoop.it!

Métiers des ressources humaines : que veut la génération Y ?

Métiers des ressources humaines : que veut la génération Y ? | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it

"Le spécialiste de l'intérim en ressources humaines Walters People a produit une infographie synthétisant les résultats d'une étude sur les attentes de la génération Y vis-à-vis des métiers RH."


Via Frédéric Brutier, Geemik Maria Açucena Da Silva
more...
No comment yet.
Scooped by Denis Pennel
Scoop.it!

Les mégavilles du travail ou les nouveaux Panopticon

Les mégavilles du travail ou les nouveaux Panopticon | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it

L’électronicien chinois Huawei a installé à Shenzhen un campus de 30 000 employés, bref une usine à travail. Le Campus 2 d’Apple à Cupertino, projet livrable en 2016, hébergera moitié moins d’employés, mais dans un seul bâtiment 100 % circulaire. D’aucuns y ont vu l’image du Panopticon, espace carcéral imaginé par Jeremy Bentham au XVIe siècle. Il manque juste le mirador central pour surveiller tous les employés simultanément dans la logique d’efficience prônée par le philosophe anglais. Il ressemble étrangement au Centre des communications (Government Communications Headquarters, lire espionnage) britannique. Allez savoir pourquoi !


Quand le travail quitte ses oripeaux fordistes ; quand l’activité professionnelle se démembre dans le temps pour meubler aussi parfois des soirées et des week-ends ; quand le métier repose sur une logique de flexibilité au risque de l’envahissement de tous les espaces, domicile compris ; quand le travail est là où est le smartphone, c’est sans conteste une invitation à tuer le concept de bureau et à inventer un autre travail et la ville qui va avec. «La vie, l’amour sont précaires, pourquoi le travail ne le serait-il pas ?» Laurence Parisot a une manière expéditive de diagnostiquer l’évolution du travail. Il s’agit en fait de prendre la mesure d’un glissement de certitude d’emploi forgé dans un siècle de taylorisme à un contrôle par soi-même de son propre travail. La génération mutante des «sans bureau fixe» admet qu’une forme de précarité est en train de s’installer dans l’emploi. Cela ne l’empêche pas d’apporter des réponses à considérer avec attention. L’autonomisation des pratiques n’y est pas exclusive d’une dimension communautaire des pratiques. C’est même justement là, dans lesfablabs, infolabs et autres laboratoires de coworking que se réinventent un travail créatif et collaboratif et une forme de maîtrise de l’emploi. 

more...
No comment yet.
Scooped by Denis Pennel
Scoop.it!

L’émergence des travailleurs affranchis

L’émergence des travailleurs affranchis | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it

Les nouvelles technologies ne cessent de transformer nos vies et notre économie. C'est ainsi que de nombreux métiers ont disparu : en France, Il n'y a plus aujourd'hui de poinçonneurs ou d'aiguilleurs de trains. D'autres métiers sont en voie de disparition: livreur, bibliothécaire, conducteur de train ou hôte de caisse. Et de nouveaux métiers émergent: garagiste en voiture électrique, data scientist, télé-assistant pour personnes âgées ou juriste spécialiste des drones.

Une étude récente montre qu'un Européen change aujourd'hui quatre fois d'employeurs dans sa vie. Cette tendance se poursuivra et s'accentuera dans les années à venir. Il semble loin le temps de « l'emploi à vie ». Le sentiment d'appartenance à une entreprise et l'adhésion à une culture d'entreprise semblent compromis par cette liberté croissante et la mobilité des employés. La mondialisation se poursuit. Aujourd'hui, presque 2 millions de Français vivent à l'étranger et un Francilien sur six travaille pour un groupe étranger. Nous sommes amenés à vivre et travailler demain dans un contexte mondialisé. Aujourd'hui, un travailleur est susceptible de travailler dans plusieurs langues et de collaborer avec des clients, des fournisseurs et des équipes du monde entier. Toutes ces transformations promettent de réinventer le travail.

more...
No comment yet.
Scooped by Denis Pennel
Scoop.it!

«Le chômage de masse n’est pas lié à la rigidité du contrat de travail»

«Le chômage de masse n’est pas lié à la rigidité du contrat de travail» | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it
35 heures, CDI, Smic, assurance chômage…, Pierre Gattaz, le patron du Medef, fustige un code du travail de 3 400 pages qui empêcherait les chefs d’entreprise de recruter et le pays de retrouver la croissance. Le gouvernement, lui-même, donne souvent le sentiment d’être sur une longueur d’onde assez proche. La supposée rigidité du marché du travail n’est pourtant pas la cause du chômage, répondent les économistes David Thesmar, professeur d’économie à HEC, et Eric Heyer, directeur du département analyse et prévision de l’OFCE, qui préconisent d’autres solutions.
more...
No comment yet.
Rescooped by Denis Pennel from L'actu Freelance par 404Works
Scoop.it!

Avec la fin du salariat, la protection sociale devra jouer un rôle accru

Avec la fin du salariat, la protection sociale devra jouer un rôle accru | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it

La transition numérique va amener la disparition du salariat comme modèle dominant. Mais comment assurer un revenu stable aux « freelancers » ? La protection sociale doit y contribuer.

 

Même si ceux qui continuent de raisonner selon d'anciens schémas sont nombreux, nous sommes en pleine destruction créatrice. Un nouveau monde du travail est en passe de remplacer le précédent. Nous assistons à l'extinction du modèle industriel traditionnel. Ford avait inventé la production de masse, avec l'idée que ses salariés devaient devenir les acheteurs de ses produits. General Motors avait créé le marketing de masse, en diversifiant les gammes, les couleurs... Le monde du salariat avait trouvé sa cohérence, parfaite. Les employeurs avaient choisi ce mode de recrutement de la « force de travail » d'abord pour des raisons de coûts : comme l'a montré le prix Nobel d'économie Ronald Coase, auteur du fameux article The Nature of the Firm, le choix du salariat, du contrat à long terme, permet à l'employeur de mieux prévoir et lisser dans le temps le prix du travail, alors que le pur recours au marché suppose des coûts de transaction importants, avec une incertitude sur le prix final. De leur côté, les salariés échappent à la précarité et s'appuient sur la stabilité de leurs revenus pour emprunter afin d'investir : achat d'une voiture, d'un logement... ce qui contribue à alimenter la croissance de l'économie.


Via 404Works
more...
404Works's comment, July 5, 5:49 PM
you're welcome :)
Rescooped by Denis Pennel from BeginWith
Scoop.it!

Les patrons délaissent Pôle emploi

Les patrons délaissent Pôle emploi | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it

 

Alors que Pôle emploi est pointé du doigt par la Cour des comptes, de plus en plus de recruteurs et de patrons se tournent désormais vers des opérateurs privés. Et pour cause, eux aussi critiquent le système de l'agence publique.

Pascal Courtois dirige une concession de motos en région parisienne. Cette année, le patron a recruté cinq personnes mais pas une seule provient de Pôle emploi. S'il avait pourtant posté une annonce sur leur site, les candidats ne correspondaient pas au profil recherché.

"Ça paraît surréaliste"

Pour trouver ses futurs employés, il s'est donc tourné vers un site de petites annonces. Il a reçu huit fois plus de candidatures avec ce site qu'en passant par l'agence. "Ça paraît surréaliste parce que normalement c'est Pôle emploi qui est le premier au courant des gens qui sont à la demande de boulots", s'interroge le concessionnaire.


Via BeginWith
more...
No comment yet.
Scooped by Denis Pennel
Scoop.it!

Ce que l'uberisation révèle des peurs françaises

Ce que l'uberisation révèle des peurs françaises | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it

Un spectre hante la France: le spectre de l’uberisation, transformation accélérée de secteurs entiers par la révolution technologique. La journée du 25 juin aura vu une profession entière, celle des taxis, prendre en otage un pays, et un gouvernement, terrifiée par la perspective proche de la fin-même de son existence. Cette peur de l’uberisation révèle, plus profondément, une peur bien française de l’avenir.

 

Trois peurs

La peur française de l’uberisation recouvre trois peurs bien distinctes.

 

Une première peur concerne la qualité de service.

Une seconde peur concerne la perte d’emplois.

Une troisième peur, liée à la précédente, porte sur la précarisation:

more...
No comment yet.
Scooped by Denis Pennel
Scoop.it!

Vers une « uberisation » du droit ?

Vers une « uberisation » du droit ? | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it
Pour les juristes Pierre Aïdan, Stéphane Le Viet & Timothée Rambaud, l’avènement d’acteurs Internet proposant des services à la demande et soumis à des règles plus souples dans le domaine du droit constitue une formidable opportunité pour les utilisateurs mais aussi pour les avocats, notaires et autres professionnels.
more...
No comment yet.
Rescooped by Denis Pennel from Entreprise 2.0 et Management
Scoop.it!

Comment accompagner la fin du salariat?

Comment accompagner la fin du salariat? | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it

La fin du salariat annonce une nouvelle ère où les travailleurs seront indépendants.

 

Il faut aujourd’hui jeter les bases de ces nouvelles solidarités et les nouveaux systèmes sociaux qui prennent en compte ces mutations. Et ces solidarités seront à la fois organiques et mécaniques.

Dans les espaces de coworking, les incubateurs, les makerspaces et autres tiers-lieux, les indépendants de la nouvelle économie s’unissent, se connectent, se forment et s’entraident. Ils inventent la nouvelle civilisation du travail. Les indépendants inventent leurs outils, échangent sur des forums, créent du bien commun à travers l’open source, se réunissent entre contractants pour peser sur les plateformes dont ils dépendent. On voit naitre des initiatives commeFreelancers Union qui inventent des formes de mutualisme entre indépendants afin d’accéder à de meilleures conditions à la sécurité sociale, à un système de retraite ou à des assurances en cas de baisse d’activité.

 

Au niveau de l’Etat et des autorités centrales, il devient urgent de changer de modèle de protection sociale. Puisque le statut ne veut plus dire grand chose, il faut désormais garantir les aides et protections sociales au niveau de l’individu et plus du statut professionnel. Il est nécessaire de créer des protections liées à la personne indépendamment de sa « fonction », et aussi des devoirs.


Via Karine SACEPE
more...
No comment yet.
Scooped by Denis Pennel
Scoop.it!

Uber vs. Taxis : 4 autres disruptions qui ont semé la discorde

Uber vs. Taxis : 4 autres disruptions qui ont semé la discorde | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it
Après la manifestation de l'intersyndicale des taxis contre l'application UberPop jeudi 25 juin, retour sur quatre autres innovations qui ont vu les acteurs de l'ancien monde et du nouveau s'opposer.
more...
No comment yet.
Rescooped by Denis Pennel from L'actu Freelance par 404Works
Scoop.it!

30% des candidats utilisent les médias sociaux contre seulement 8% des recruteurs

30% des candidats utilisent les médias sociaux contre seulement 8% des recruteurs | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it

 

Selon l’Insee, 20% des entreprises françaises de 10 personnes ou plus sont présentes sur les médias sociaux (au sens large : réseau social, blog, microblog, site de partage de contenu, wiki ou autre outil de partage des connaissances). 38% de ces entreprises ont utilisé leur(s) présence(s) pour favoriser le processus de recrutement, soit 8% du total des entreprises.

 

Il ne s’agit pas de recrutement direct, mais de diffusion d’annonces, de sourcing, d’identification et de contact, d’échanges avec d’autres sociétés ou de vérification du parcours du candidat. La France est légèrement en deçà de la moyenne européenne (9% des entreprises), du fait d’une moindre présence des entreprises sur les médias sociaux (20% en France vs. 30% en Europe). Sans surprise, ce sont les entreprises de plus de 250 salariés qui utilisent le plus les médias sociaux dans leurs processus de recrutement (24% vs. 5% pour les entreprises de 10 à 19 personnes). Les sociétés du secteur des TIC sont celles qui recourent le plus aux médias sociaux dans leurs processus de recrutement.


Via 404Works
more...
No comment yet.
Rescooped by Denis Pennel from Entretiens Professionnels
Scoop.it!

L’évaluation de l’entreprise par les salariés peut-elle révolutionner le recrutement ?

L’évaluation de l’entreprise par les salariés peut-elle révolutionner le recrutement ? | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it

Il y a quelques jours, le réseau social professionnel Viadeo a lancé une innovation majeure : les avis des employés. Présenté comme une nouvelle manière de voir la recherche d’emploi, ce service vient enrichir les pages entreprises pour permettre aux futurs candidats de se faire une première idée des employeurs qui les intéressent. En effet, si l’avis des utilisateurs et des consommateurs nous a permis de changer nos comportements d’achats et de consommation (hôtels, restaurants, vacances, taxis…), pourquoi ne ferions-nous pas la même chose à propos de pistes professionnelles ? Viadeo n’est d’ailleurs pas le premier à proposer cette fonctionnalité. Pourtant, à l’heure où l’on insiste sur l’importance de l’expérience candidat et où les entreprises se préoccupent de leur marque employeur, les acteurs se sont-ils réellement emparés de ces outils ?  


Viadeo lance donc un dispositif qui permet à l’entreprise de capitaliser sur l'opinion de ses salariés et différencier sa marque employeur, d'une part. D’autre part, cette innovation doit permettre aux salariés, pour faire leurs choix d’évolution de carrière, d’intégrer la dimension "épanouissement personnel", accompagnant ainsi un besoin grandissant d’information et de transparence sur la vie de l’entreprise. Si offrir la possibilité d’évaluer leur société de façon complète et anonyme et d’accéder aux appréciations des autres entreprises, ne constitue pas une réelle innovation, c’est toutefois une première pour un réseau social professionnel.  - See more at: http://blog-experts.cadres.apec.fr/2015/06/22/levaluation-de-lentreprise-par-les-salaries-peut-elle-revolutionner-le-recrutement/#sthash.6wC2rMNU.dpuf


Via Cyril Bladier, Pascale_Masson
more...
No comment yet.
Rescooped by Denis Pennel from #innovation(s) } Food for Thoughts
Scoop.it!

Arrêtez votre réunion et jouez aux Lego (pour booster votre créativité)

Arrêtez votre réunion et jouez aux Lego (pour booster votre créativité) | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it

Pratiquer ce jeu à plusieurs aiderait à accoucher de concepts en 3D, affirment les hérauts de la méthode Lego Serious Play. On a voulu tester.

 

Comment ça se passe concrètement ? Le premier défi de l'atelier consiste à construire ce qui constitue à nos yeux la plus belle tour. "Ne réfléchissez pas. Plongez vos mains dans les Lego", lancent les coaches Marie Gonon etMagali Baton. Un tandem de quadras toniques, la première issue du monde de l'assurance, la seconde médaillée mondiale de judo. 

 

Mes doigts fouillent parmi la cinquantaine d'éléments fournis – briques oranges, vertes, roses ou jaunes, drapeau encastrable, mini-rotor, fleurette, sans oublier les différents éléments d'un bonhomme Lego – et aussitôt, mes mains commencent à les agencer.

Comme par magie, trois minutes plus tard – le temps dévolu à ce premier défi – je tiens entre mes mains la tour qui me correspond : solide, symétrique, plus proche de la petite maison que du gratte-ciel. A ce moment précis, je comprends qu'en manipulant ces briques, sans y prêter attention, des concepts peuvent émerger spontanément. 


Via Corinne Chauffrut Werner , Edouard Siekierski
more...
Corinne Chauffrut Werner 's curator insight, June 18, 3:03 AM
Testé et approuvé ! Reste à acheter les lego et à essayer ;-)
Oana Juncu's curator insight, June 20, 2:52 PM

En voilà une approche qui ne arrête pas de m'étonner , même comme animateur ( facilitateur) des ateliers Lego Serious Play. 

Ce n'est pas seulement un moyen "d'accoucher des concepts en 3D ", le secret de son efficacité réside dans la solicitation de notre pensée abstraite ( conceptuelle) en 3D :

la dimension verbale ( évocation des métaphores)

la dimension visuelle (encrage des métaphores)

la dimension objet solide ( rebond des métaphores sur autres concepts) 

Damien Thouvenin's curator insight, July 3, 4:32 AM

Le légo, la terre glaise, le montage photo ... la créativité est plus fertile quand on manipule des artefacts physiques à la vraisemblance limitée et qu'on est obligé de supplémenter notre construction par notre imagination pour raconter des histoires. 

Scooped by Denis Pennel
Scoop.it!

Pourquoi le droit du travail français ne répond plus aux besoins des entreprises

Pourquoi le droit du travail français ne répond plus aux besoins des entreprises | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it
L'insécurité juridique qui frappe de plus en plus le droit, en particulier social, fait obstacle à l'initiative économique et nuit ainsi à la compétitivité de la France, dénoncent les professionnels.
more...
No comment yet.