La nouvelle réali...
Follow
Find
3.8K views | +5 today
Scooped by Denis Pennel
onto La nouvelle réalité du travail
Scoop.it!

Pour le COE, l’évolution des formes d’emploi oblige à repenser le droit du travail

Pour le COE, l’évolution des formes d’emploi oblige à repenser le droit du travail | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it
Dans un rapport du 8 avril 2014, le COE se penche sur l’évolution des formes d’emploi. Il constate notamment l’explosion des contrats les plus courts et s’interroge sur les moyens d’encadrer au mieux les nouvelles formes d’emploi, salarié ou non, afin de protéger leurs bénéficiaires.

Activité salariée ou non salariée, durable ou transitoire, ciblée ou générale, à temps plein ou non, pluralité d’employeurs, existence d’un tiers employeur, etc.

 

Un rapport du COE (Conseil d’orientation pour l’emploi) sur l’évolution des formes d’emploi, finalisé le 8 avril, constate que leur foisonnement rend complexe le paysage juridique du travail. Cette complexité peut se justifier plus ou moins selon qu’elle répond ou non à des besoins. Elle s’explique en partie par les évolutions du marché du travail. Féminisation et tertiarisation expliquent au moins en partie la hausse des contrats courts et du temps partiel. En outre, la crise a poussé les entreprises à chercher des solutions pour réduire les coûts et s’adapter à la demande. Elle a aussi contraint de plus en plus de salariés à accepter des emplois précaires. Pour le COE, les politiques publiques ont accompagné voire encouragé certaines évolutions afin de lutter contre le chômage (contrats aidés, alternance, etc.).

more...
No comment yet.
La nouvelle réalité du travail
Il est urgent de moderniser l’organisation du travail afin de l’adapter au triomphe de l’individualité et à la société post-industrielle
Curated by Denis Pennel
Your new post is loading...
Scooped by Denis Pennel
Scoop.it!

La fin du travail tel que nous le connaissons !

La fin du travail tel que nous le connaissons ! | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it
Paru en septembre 2013, aux éditions Le Seuil, cet ouvrage de Denis Pennel, directeur général de la Ciett, fédération mondiale des services privés de l’emploi, analyse l’impact et les conséquences de la révolution individualiste sur le monde du travail. Face au rejet du modèle unique, les formes de travail se diversifient et de nouveaux contrats apparaissent. Au lien vertical de subordination employeur/employé se substitue une organisation horizontale, en réseau. La montée de l’individualisme s’accompagne d’un changement de paradigme qui, sans faire disparaître les liens de socialisation, en façonnent de nouveau. Pour adapter le travail à l’émergence de cette ère nouvelle de l’individualité, l’auteur émet plusieurs propositions concrètes. Entre autres, sécuriser les parcours professionnels et non les emplois en facilitant la mobilité et les transitions sur le marché du travail ; organiser la protection sociale en fonction de l’intégralité d’une vie professionnelle et non uniquement d’un contrat de travail (datant de l’époque où le CDI était la norme) ; créer un « compte social individuel » permettant à chacun de capitaliser ses droits et avantages sociaux en organisant sa carrière professionnelle comme il le souhaite ; mettre fin à la dichotomie salariés/indépendants et encourager la multi-activité ; enfin, aider l’entreprise à s’adapter à la révolution individualiste en marche et encourager de nouvelles formes de solidarités, pouvant capitaliser sur l’échange intergénérationnel.
more...
No comment yet.
Rescooped by Denis Pennel from Dialogue Social
Scoop.it!

Les métiers en 2022 (rapport d’étape France Stratégie & DARES)

Les métiers en 2022 (rapport d’étape France Stratégie & DARES) | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it

Entre 735 000 et 830 000 postes seront à pourvoir chaque année, selon le scénario envisagé. Environ 80% de ces postes correspondent à des départs en fin de carrière, les autres sont des créations nettes d’emploi.

Quelque soit le scénario envisagé, les tendances sont les mêmes selon les métiers :

De fortes créations d’emploi dans les métiers les plus qualifiés;

Développement des métiers qualifiés du bâtiment, des transports et de la logistique, en lien avec la rénovation et l’adaptation du parc de logements au vieillissement de la population et également au développement des normes réglementaires et environnementales.


Via socialedialoog.be
more...
No comment yet.
Scooped by Denis Pennel
Scoop.it!

La fin du salariat : et si l'avenir du marché de l'emploi était dans le travail indépendant ?

La fin du salariat : et si l'avenir du marché de l'emploi était dans le travail indépendant ? | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it

Le monde du travail change et grâce à Internet notamment, l’esprit d’entrepreneuriat se diffuse. Ainsi, en France, Manuel Valls vient de conforter la réussite du régime des auto-entrepreneurs. Un tel succès pour ces "indépendants" de toutes sortes qu'il suscite de nouvelles opportunités.


Dans la répartition internationale du travail, cette dynamique induit une spécialisation des pays développés sur les emplois les plus qualifiés et les plus innovants, mais aussi une délégation (voire une robotisation) des fonctions les plus répétitives (y compris dans les professions réputées "intellectuelles" comme les avocats).

  

Dans son dernier livre (The New Geography of Jobs), l’économiste Enrico Moretti montre que ces emplois génèrent une forte demande de services, qualifiés ou non (femmes de ménages, conseils juridiques, etc. : à Londres par exemple), et suscitent donc une dynamique favorable à l’activité locale, non délocalisable.

Au niveau individuel, la dynamique nouvelle de l’organisation de l’activité conduit à une indépendance plus grande des salariés, comme l’explique Dennis Pennel dans Travailler pour soi. Aux Etats-Unis, on estime qu’il y aurait près de 42 millions de personnes à leur compte, qui interviennent pour des missions ponctuelles (des « freelancers »).

more...
No comment yet.
Rescooped by Denis Pennel from La Transition sociétale inéluctable
Scoop.it!

Déconnecter la valeur du travail du temps passé sur le lieu de travail

Déconnecter la valeur du travail du temps passé sur le lieu de travail | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it

Le monde du travail a subi, au cours du XXe siècle, une évolution majeure : la disparition - au moins en France - du paiement à la tâche, remplacé par le financement du temps passé sur le lieu de travail. Mais ce modèle est-il encore réaliste ? Dans mon métier, j'utilise quotidiennement tous les moyens électroniques de communication (Internet, visioconférence, téléphone portable) et, quel que soit l'endroit où je me trouve, je reste en permanence en lien avec mon laboratoire et mon service. Ainsi, le temps de présence sur mon lieu de travail ne mesure plus toute mon activité. Il en est de même actuellement pour nombre de personnes. D'ailleurs, et à l'inverse, les mêmes outils sont désormais assez communément détournés sur le lieu de travail - comme en ont témoigné plusieurs procès - pour devenir des objets de divertissement : on joue, on fait ses courses, on se rencontre en ligne.

 

Il est temps de déconnecter la valeur du travail du temps passé sur son lieu de travail. Dans un certain nombre de domaines, la présence physique n'est absolument plus un élément déterminant. Pendant longtemps, le besoin de cette présence physique a pénalisé les femmes qui avaient des enfants jeunes, leur disponibilité au travail - en particulier pour les cadres- était moindre que celle des hommes du même âge. Désormais, avec Internet, la possibilité de travailler à la maison peut être valorisée, à condition d'identifier les tâches et leurs coûts. Signe qui ne trompe pas, ce sont de jeunes femmes médecins, avec des enfants en bas âge, qui, en travaillant de chez elles, sont à l'origine du plus grand succès de l'édition médicale de ces dernières années : le dictionnaire "UpToDate". Régulièrement actualisé, précisément tous les six mois en contactant les meilleurs experts mondiaux, il est devenu la référence mondiale dans le domaine. Le triomphe du travail à distance !


Via Thierry Curty
more...
No comment yet.
Rescooped by Denis Pennel from La nouvelle réalité du travail
Scoop.it!

France, Espagne, Italie, Bulgarie : ce que l'on sait des freelances

France, Espagne, Italie, Bulgarie : ce que l'on sait des freelances | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it

L'affaire est entendue. La croyance en une généralisation du salariat comme mode exclusif d'accomplissement du travail a vécu. Désir d'autonomie des personnes, nécessité de subvenir à ses besoins essentiels, faute d'emploi salarié, émergence d'activités créatives liée à la « nouvelles économie » sont autant de facteurs qui ont conduit, non seulement à la persistance du travail indépendant « en solo », mais surtout à son renouvellement au travers d'activités allant bien au-delà des catégories classiques de l'indépendance (agriculteurs, professions libérales, artisans....).

 

 

more...
No comment yet.
Scooped by Denis Pennel
Scoop.it!

Réseaux sociaux : du business au lieu de travail, l’entreprise schizophrène ?

Réseaux sociaux : du business au lieu de travail, l’entreprise schizophrène ? | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it

Les entreprises peuvent-elles vraiment considérer les réseaux sociaux comme des outils business tout en ne formant pas les salariés à leurs usages voire... en bloquant leur accès sur le lieu de travail ?

more...
No comment yet.
Rescooped by Denis Pennel from Entretiens Professionnels
Scoop.it!

Les machines feront-elles de chacun de nous des intermittents ?

Les machines feront-elles de chacun de nous des intermittents ? | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it

Lle travail change, il faut imaginer de nouvelles formes de rémunération... Comment rémunérer ce qui échappe aux vieilles définitions du travail ? Comment penser et caractériser ce qui est entre le travail ? Est-ce que le chômage est toujours de l’inactivité ?.. par bien des aspects, l’intermittence pourrait être un laboratoire permettant d’anticiper les mutations que va nous imposer la technologie? 

 

Sans changements de notre organisation économique, seuls les propriétaires des robots et des algorithmes, et quelques artistes vedettes et fonctionnaires réussiront à gagner leur vie. Tendance déjà manifeste quand vont voit se creuser l’écart entre les pauvres et les riches. Pour nous sortir de cette impasse, nous devons bannir l’usage du mot chômage et instaurer un revenu de base inconditionnel.


Ne retrouve-t-on là une question qui est centrale dans l’intermittence : comment rémunérer ce qui est échappe aux vieilles définitions du travail ? Comment penser et caractériser ce qui est entre le travail ? Est-ce que le chômage est toujours de l’inactivité ? Parfois, on regrette (mais comme on le regrette à d’autres moments de la vie politique, quand on parle des retraites par exemple), que ces discussions ne soient pas l’occasion d’un vrai débat sur le travail, sa nature et son avenir. Car par bien des aspects, l’intermittence pourrait être un laboratoire permettant d’anticiper les mutations que va nous imposer la technologie, plutôt qu’un statut dont on a l’impression que beaucoup aimerait voir le disparaître.


Via Pascale_Masson
more...
Pascale_Masson's curator insight, June 30, 7:59 AM

'Nous n’allons pas vers une société d’oisifs, mais une société de travailleurs indépendants.' (Thierry Crouzet)

Scooped by Denis Pennel
Scoop.it!

Numérique et transformations du monde du travail : vers de nouveaux équilibres

Numérique et transformations du monde du travail : vers de nouveaux équilibres | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it
Le travail ne cesse de se réinventer sous le coup d’innovations technologiques radicales. Si l’on s’en tient au seul siècle dernier, l’apparition de la machine à vapeur à la fin du 19e siècle est à l’origine de l’ère industrielle, associée de formes et organisations totalement nouvelles de travail. Urbanisation, grandes entreprises, fordisme puis toyotisme, généralisation du salariat, développement des fonctions d’encadrement puis des emplois tertiaires, mise en place de normes légales : un cadre de référence totalement nouveau a émergé, qui s’est renforcé durant les Trente Glorieuses.
more...
No comment yet.
Scooped by Denis Pennel
Scoop.it!

La métamorphose du travail

La métamorphose du travail | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it

Qu’est-ce qui, depuis si longtemps, ne va “plus” avec le travail ? Alors même que les pays de l’OCDE n’ont jamais bénéficié de populations aussi instruites et formées qu’aujourd’hui ?

Le travail et l’emploi sont au cœur du système capitaliste. La société salariale, qui s’est élaborée à partir de la 2e révolution industrielle, et s’est illustrée dans la figure de la “grande entreprise”, s’est imposée comme le modèle dominant depuis plus de 2 siècles, et a connu son apogée pendant les trente glorieuses, période de plein emploi. Rappelons que l’organisation du travail s’est construite dans un rapport étroit à la technique et aux enjeux scientifiques de l’époque : il s’agissait d’exploiter des technologies et techniques nouvelles : l’électricité, la chimie, la métallurgie, la sidérurgie… La recherche scientifique a été intégrée dans des laboratoires de R&D au sein des entreprises. On a organisé et rationalisé le travail autour des machines et des chaînes de production.

 

On a – petit à petit – “rassemblé” le travail dans une unité de temps, de lieu, dans un rapport de subordination, on lui a associé une rémunération, des droits sociaux. En deux siècles le travail est devenu un “fait social total”, comme l’exprime Dominique Méda, sur lequel sont venus se greffer la sociabilité, le développement personnel… On comprend, dès lors, que faire évoluer notre rapport au travail, c’est faire bouger toute la société…

La “notion” de travail a toujours eu maille à partir avec la technique, “l’outil”, alimentant, selon les points de vue, un rapport de transformation, de domination, d’aliénation, ou de libération… Or une nouvelle révolution technologique est en cours : celles des technologies de l’information et de la communication et de l’internet se superposant partout, et agissant comme une nouvelle membrane. Et si le modèle du travail que nous connaissons était en train de se fissurer, précisément car les technologies d’aujourd’hui autorisent de nouvelles manières de produire, d’apprendre, de travailler ensemble ?

more...
No comment yet.
Scooped by Denis Pennel
Scoop.it!

La durée effective annuelle du travail en France et en Europe en 2013

La durée effective annuelle du travail en France et en Europe en 2013 | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it
Les dernières enquêtes confirment les conclusions de notre étude de 2012 : la durée effective annuelle moyenne de travail des salariés à temps plein est en France la plus faible de l'Union européenne, hors Finlande.
more...
No comment yet.
Scooped by Denis Pennel
Scoop.it!

« Tu peux arrêter les emails pendant qu’on dîne ? »

« Tu peux arrêter les emails pendant qu’on dîne ? » | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it

La frontière entre vie pro et vie perso tend à s'amincir au fil des années, mais qu'en est-il vraiment ? Cette infographie revient sur cette question.

more...
No comment yet.
Rescooped by Denis Pennel from Management de demain
Scoop.it!

Connaissez-vous les 12 conditions du plaisir au travail ? » Management de l'intelligence collective

Connaissez-vous les 12 conditions du plaisir au travail ? » Management de l'intelligence collective | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it

"Pour avoir du plaisir au travail, il faut en choisir un qui soit en cohérence avec nos passions. C’est sûrement la première condition et elle ne dépend que de nous, de nos choix. Il faut faire les bons choix de formation et de carrière. Mais, il y a 12 autres conditions qui ne dépendent pas de nous. Ce sont des choix faits par notre hiérarchique direct ou par les dirigeants de l’entreprise. Sur un total de 13 conditions pour avoir du plaisir au travail, il nous en reste donc 12 à découvrir "


Via Annie Longeot, Nelly Renard, Loïc CARO, david lemesle, Geemik Maria Açucena Da Silva
more...
Carine Garcia's curator insight, June 20, 4:15 AM

Critique très détaillée et positive de l'ouvrage de Jean-Luc Tremblay, dirigeant québécois  “La performance par le plaisir“. Livre très inspirant et loin des marchands de bonheur d'après l'auteur de ce billet.

SylvieBellard's curator insight, June 25, 12:18 PM

KEEP SMILLING

Isabelle Boucher-Doigneau - Cultureuse's curator insight, July 22, 6:08 AM
Partageons un rêveCristallisons nos valeursAdoptons les bonnes attitudesÉliminons les irritantsConsultons, écoutons, impliquonsFournissons rapidement des réponses et résolvons promptement les problèmesSoyons présent, soyons reconnaissantCommuniquons et informons adéquatementEmbauchons du personnel dynamiqueDynamisons et animons l’organisationCentrons l’organisation sur l’actionAccompagnons, soutenons, encourageons

Bref... à lire !

Scooped by Denis Pennel
Scoop.it!

La fin du salariat : et si l'avenir du marché de l'emploi était dans le travail indépendant ?

La fin du salariat : et si l'avenir du marché de l'emploi était dans le travail indépendant ? | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it

Le monde du travail change et grâce à Internet notamment, l’esprit d’entrepreneuriat se diffuse. C’est une effervescence continue qui anime l’économie et bouleverse les relations professionnelles, permettant une indépendance toujours plus grande des salariés et également une division mondiale du travail toujours plus accentuée.

 

Dans la répartition internationale du travail, cette dynamique induit une spécialisation des pays développés sur les emplois les plus qualifiés et les plus innovants, mais aussi une délégation (voire une robotisation) des fonctions les plus répétitives (y compris dans les professions réputées « intellectuelles » comme les avocats). Dans son dernier livre (The New Geography of Jobs), l’économiste Enrico Moretti montre que ces emplois génèrent une forte demande de services, qualifiés ou non (femmes de ménages, conseils juridiques, etc. : à Londres par exemple), et suscitent donc une dynamique favorable à l’activité locale, non délocalisable.

 

Au niveau individuel, la dynamique nouvelle de l’organisation de l’activité conduit à une indépendance plus grande des salariés, comme l’explique Denis Pennel dans Travailler pour soi. Aux Etats-Unis, on estime qu’il y aurait près de 42 millions de personnes à leur compte, qui interviennent pour des missions ponctuelles (des « freelancers »). En France, la réussite du régime des auto-entrepreneurs ne se dément pas : il vient d’être conforté par Manuel Valls.

 

Le succès de ces « indépendants » de toutes sortes suscite, en lui-même, de nouvelles opportunités. Outre-Atlantique, Avbl se présente comme le « AirBnB des talents » : designer, créateur, ou couturière… le site vous propose les freelances près de vous, disponibles pour une mission. Son fondateur, Ryan Hooks explique que puisque «  la technologie nous libère, nous devenons moins nécessaires pour les fonctions routinières » et donc plus disponibles pour des activités nouvelles, indépendantes et ponctuelles avec des partenaires sans cesse différents.

more...
No comment yet.
Rescooped by Denis Pennel from La Transition sociétale inéluctable
Scoop.it!

Votre présence au bureau n'est plus obligatoire

Votre présence au bureau n'est plus obligatoire | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it

Quand les entreprises permettent à leurs employés de faire tout ce qu’ils le veulent, du moment que le travail est fait

 

En 2003, alors qu’elles planchaient sur de nouvelles directives de gestion des ressources humaines pour Best Buy, un important distributeur de matériel électronique américain, Cali Ressler et Jody Thompson eurent une idée révolutionnaire. Elles se demandèrent ce qui arriverait si l’on accordait aux employés une autonomie totale en échange d’une responsabilité totale. Qu’adviendrait-il si le personnel était jugé uniquement sur le travail fourni et non plus sur sa manière de l’accomplir?

 

Cali Ressler et Jody Thompson baptisèrent leur projet ROWE, pour «Results-Only Work Environment» (Environnement de travail axé uniquement sur les résultats). Il comportait plusieurs propositions radicales. Les employés avaient le droit de travailler de chez eux quand bon leur semblait, sans avoir à se justifier ni à s’excuser.

Les congés maladie et les jours de vacances à poser devenaient obsolètes, les employés pouvant prendre autant de journées qu’ils le souhaitaient, aux dates qui les arrangeaient. Une idée peut-être encore plus provocante: toutes les réunions devenaient facultatives. Et ce, même si l’employeur avait convié personnellement le salarié. Si ce dernier considérait que sa présence n’était pas nécessaire, il pouvait ne pas s’y rendre.

 

En contrepartie de cette liberté totale, les salariés devaient se montrer efficaces. Les employeurs devaient établir des objectifs globaux (par exemple, augmenter les ventes de 10%) puis évaluer les résultats sans faire de microgestion (comme noter les premiers arrivés au bureau le matin et les derniers partis le soir). Tant que les objectifs étaient atteints, votre employeur n’avait aucune réflexion à vous faire sur votre demi-journée d’absence prise pour assister au match de foot de votre petit dernier.


Via La Cantine Toulouse, Thierry Curty
more...
La Cantine Toulouse's curator insight, July 21, 1:29 PM

Voici un autre point de vue venant mettre à mal les vertus du présentiel. #Commissionteletravail

Thierry Curty's curator insight, July 22, 3:10 AM

Encore un problème de législation...comment voulez-vous respecter des horaires, des pauses obligatoires, calculer des avantages en nature, dans des conditions de travail aussi idylliques?  

Scooped by Denis Pennel
Scoop.it!

« Nous avons atteint le point culminant du salariat »

« Nous avons atteint le point culminant du salariat » | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it
Hérité de la société industrielle, notre modèle du salariat serait-il dépassé ? Horaires de travail atypiques, bureaux virtuels, parcours multisegmentés… Le monde du travail est en pleine mue. Pourtant, notre vision de la relation au travail reste monolithique, basée sur le CDI. Demain, l’emploi sera fragmenté, individualisé, à la carte, moins subordonné et plus collaboratif. C’est la conviction de Denis Pennel, délégué général de la Ciett, la Confédération internationale des agences privées pour l'emploi et auteur du livre « Travailler pour soi ». Selon l’auteur, c'est un nouveau contrat social qu'il va falloir définir. Pour y parvenir, l’expert avance quinze recommandations concrètes. L’enjeu ? Replacer l’individu au cœur de la relation d’emploi.
more...
No comment yet.
Scooped by Denis Pennel
Scoop.it!

Le futur du travail est déjà parmi nous...

more...
No comment yet.
Rescooped by Denis Pennel from portage salarial
Scoop.it!

Vie professionnelle, vie personnelle : une frontière de plus en plus floue

Vie professionnelle, vie personnelle : une frontière de plus en plus floue | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it

 

Une enquête réalisee par Ipsos pour Edenred fait le point sur l'intrusion des nouvelles technologies dans la vie des salariés de huit pays européens. 

 

Blurring or not blurring ? Depuis le début de la décennie, la frontière s'estompe de plus en plus entre la vie professionnelle et la vie privée avec la multiplication des smartphones, iPhones, tablettes ou Ipad. Le rapport au travail évolue, et un nouveau mot est même apparu pour l'illustrer : le « blurring », tiré du verbe anglais to blur qui signifie effacer. Toute la question est de savoir comment accompagnerce mouvement. ...

 


Via Alcofribas, Frédéric Dupin
more...
No comment yet.
Scooped by Denis Pennel
Scoop.it!

Vers un monde du travail à la carte

Vers un monde du travail à la carte | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it

Face au vieillissement des effectifs, à la pénurie de main-d'œuvre et à la montée des aspirations personnelles, les entreprises bousculent leur organisation du travail.

 

"Les salariés aujourd'hui attendent plus de collaboration, plus de rapports d'égal à égal et moins de subordination, plus de flexibilité dans les horaires, plus d'autonomie, plus d'épanouissement etc. L'entreprise doit développer des modes de management beaucoup plus participatifs, jouer la transparence et le donnant-donnant" estime Denis Pennel, directeur général de la Ciett.

more...
No comment yet.
Rescooped by Denis Pennel from Solutions Human Capital
Scoop.it!

Demain, tous nomades ?

Demain, tous nomades ? | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it

Le travail nomade trouve son « terreau » dans les profondes évolutions qui traversent la société.

La révolution technologique : diffusion à grande vitesse des outils « high tech » (smartphones, tablettes...) de la sphère privée vers le monde de l’entreprise, outils de visioconférence et de téléprésence, outils collaboratifs permettant d'échanger et de co-créer à distance, etc.Un nouveau rapport au temps : connexion technologique permanente, immédiateté et don d’ubiquité ; frontières de plus en plus floues entre sphères professionnelle et privée.Un nouveau rapport à l'espace, porté par la Génération Y :vers une sociabilité sans frontières.Un nouveau rapport au travail : dans lequel l’interaction supplante la production, et le travail ne se définit plus par un lieu mais est affaire d’agilité, d’« empowerment » et de collaboration.Enfin, un cadre environnemental « propice » : congestion des transports, augmentation des prix du carburant et montée des consciences environnementales... autant d’éléments œuvrant en facteur d’une revalorisation de la vie locale et de la réduction des déplacements.

Le nomadisme souffle ainsi un vent nouveau sur les entreprises. Alors qu’on le réduisait à du déplacement physique, il bouleverse les modes d'organisation et de management traditionnels, fournissant un formidable levier de performance aux entreprises.Il permet une plus grande efficacité : le travail gagne en quantité et en qualité. En termes d'environnement de travail, il invite à la rationalisation, à travers une réflexion sur les déplacements des collaborateurs, et sur leurs modes d'utilisation de l'espace. Sur le plan humain, le travail nomade fournit également un puissant outil de recrutement et de rétention des talents, véhiculant un signe fort en matière d’autonomie et de qualité de vie. Enfin, il sert les desseins éco-responsables de l’entreprise, au travers de la réduction des déplacements inutiles.


Via So H
more...
No comment yet.
Scooped by Denis Pennel
Scoop.it!

Repenser la place des individus au travail

REPENSER LA PLACE DES INDIVIDUS AU TRAVAIL DANS UNE SOCIÉTÉ NUMÉRIQUE
more...
No comment yet.
Rescooped by Denis Pennel from Travailler autrement au 21 ème siècle
Scoop.it!

Le travail en freelance, un nouveau modèle économique ?

Le travail en freelance, un nouveau modèle économique ? | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it

En marge du modèle de l’emploi salarié, de nouvelles formes de travail émergent. Parmi elles, le travail en freelance se développe fortement. Et ce n’est qu’un début. Les raisons sont simples et multiples : de profondes mutations structurelles, conjoncturelles et culturelles sont à l’oeuvre en ce moment, elles contribuent toutes les trois à encourager le travail indépendant.


Via JP Fourcade
Denis Pennel's insight:

Très bon article qui rejoint une idée principale de mon livre "Travailler pour Soi" (Seuil): nous avons probablement atteint le point culminant du salariat, demain les emplois créés le seront sous la forme du travail indépendant. 

more...
No comment yet.
Scooped by Denis Pennel
Scoop.it!

Quel est l'avenir du télétravail?

Quel est l'avenir du télétravail? | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it

La PDG de Yahoo adresse un ultimatum à ses collaborateurs : revenir travailler au bureau ou démissionner… Le télétravail est-il allé trop loin?

 

Pourquoi la PDG d’une entreprise comme Yahoo, impose-t-elle à ses collaborateurs de devoir revenir travailler au bureau, sous peine de quitter définitivement l’organisation ? Au rang des explications, sont cités l’isolement du travailleur à distance, la perte de collaboration et le manque à gagner en termes d’échanges de savoir et d’expertise.

 

Du côté des experts et auteurs en organisation du travail, l’avis serait plutôt en faveur d’une poursuite de la flexibilité du travail. La révolution des modes de travail et de collaboration serait bien en marche et se déploierait au moins sur les dix années à venir. Nous ne serions qu’à l’aube des changements organisationnels inspirés par les évolutions technologiques et démographiques, ainsi que par la mondialisation. Et le mouvement serait irréversible.

more...
No comment yet.
Rescooped by Denis Pennel from Vers une nouvelle société 2.0
Scoop.it!

La France bascule dans l’économie circulaire : la preuve en 5 chiffres

La France bascule dans l’économie circulaire : la preuve en 5 chiffres | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it
2 tonnes : C’est la baisse de la consommation de matière par Français et par an entre 1990 et aujourd’hui. Pour sa vie de tous les jours (voiture, logement, équipement…), un Français ne mobilise plus que 12,1 tonnes de matière par an, contre 14,3 tonnes il y a vingt ans. Grâce à ce recul (-15%), l’économie française est devenue moins gourmande en ressources palpables que la moyenne des économies européennes (17 tonnes par habitant et par an). Plusieurs facteurs expliquent cette frugalité : un appareil productif plus efficace, une économie qui se contracte – en particulier dans le bâtiment – et surtout l’émergence de nouveaux comportements. +15% : C’est la hausse de la part des services dans notre consommation depuis 1970. Sur cette période, celle-ci est passée de 47% à 63%, au détriment des biens industriels. En trente ans, l’essor du numérique et des technologies de la communication ont rendu nos besoins de plus en plus immatériels. L’Ademe parle d’un « changement de paradigme ». En parallèle, les objets de seconde main ont gagné du terrain. 75% des Français ont acheté un bien d’occasion au moins une fois en 2012. Ils n’étaient encore que 59% à le faire en 2004. Et pour cause : nous sommes 6% de plus à courir les brocantes et vide-greniers qu’il y a sept ans. Car dans le même temps, nous jetons moins. 54% : c’est la part des Français qui réparent ou font réparer leurs appareils électroménagers, hi-fi ou informatiques au lieu de les jeter. Les objets en état de marche restés au fond des placards ne sont pas en reste : un tiers de la population a déjà vendu sur Internet. Et quand nous n’avons l’âme ni bricoleuse, ni marchande, nous donnons. 88%. C’est le pourcentage des Français qui ont déjà donné des vêtements ou des chaussures à une association. Dans le même temps, 38% déclarent avoir récupéré des objets jetés ou déposés dans la rue. Un petite communauté (14%) se laisse tenter par l’achat de matériel neuf, mais en collectif : l’usage est destiné à être partagé.
Via Bernard BRUNET, JP Fourcade
more...
DESGURSE's curator insight, June 25, 5:54 PM

Recycler échanger prêter une nouvelle économie  encore en recherche de modèle économique seule l'atteinte d'une masse critique permettra de devenir signifiante sur l'économie globale 

Rescooped by Denis Pennel from reinventer le management
Scoop.it!

"Les modèles managériaux sont bousculés par des enjeux économiques, sociétaux et culturels"

"Les modèles managériaux sont bousculés par des enjeux économiques, sociétaux et culturels" | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it
Une étude met en exergue les bouleversements des modèles managériaux face aux nouvelles technologies, à la cohabitation de plusieurs générations et à la RSE.

Via DCF Grenoble, Marie-pierre Lacazin
more...
No comment yet.
Rescooped by Denis Pennel from Travailler autrement au 21 ème siècle
Scoop.it!

La révolution du management

La révolution du management | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it

La révolution du management est non seulement possible mais nécessaire : c’est la conclusion de l’excellent reportage « Le management fait sa révolution » réalisé par Alain Pirot et diffusé sur BFM TV le 1er mai dernier (38 minutes). Nécessaire à cause de l’actuelle démotivation des salariés : Isaac Getz invite les dirigeants à se demander pourquoi les personnes motivées que l’on recrute se transforment en ces collaborateurs n’osant pas répondre et ne se sentant en rien engagé vis-à-vis de l’entreprise.


Révolution nécessaire aussi pour motiver ces nouvelles générations qui rejettent les styles traditionnels de gestion comme l’explique Tammy Erickson. Le reportage cite l’exemple désormais bien connu de Google, dont l’organisation est basée sur une très large liberté des collaborateurs, et cite la proportion intéressante de 5 000 managers sur un total de 40 000 salariés. Google base son organisation sur des équipes réduites qui travaillent de façon autonome – la taille idéale étant celle d’une famille, nous explique un ex-googleur. Deuxième exemple d’entreprise innovante, l’agence de publicité créée par Stan Richards, où il n’y a que trois niveaux hiérarchiques et tous les signes de pouvoir sont supprimés. Mais la transition entre un mode de management classique et ce nouveau paradigme est-elle possible ? Elle est loin d’être évidente : Richards déclare qu’il faut être prêt à perdre certains de ses meilleurs éléments, tandis qu’Eric Albert souligne le fait qu’ « il faut accepter l’idée de lâcher le contrôle » 


Via Didier Hauvette, JP Fourcade
more...
Didier Hauvette's curator insight, June 17, 10:10 AM

ce documentaire fait une excellente synthèse des dernières évolutions en terme de management

 

Lionel Ploquin's curator insight, June 22, 4:12 PM

Le management fait sa révolutionrévolution