La nouvelle réali...
Follow
Find
8.1K views | +0 today
 
Rescooped by Denis Pennel from Management de demain
onto La nouvelle réalité du travail
Scoop.it!

L'innovation collaborative

L'innovation collaborative | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it

Qu'il soit client ou fournisseur, consommateur ou producteur, salarié ou fonctionnaire, décisionnaire ou exécutant l'humain est au cœur de l'architecture d'entreprise collaborative (AEC). Cette dernière vise à élargir la création de valeur économique et à structurer la gestion de groupe pour mieux collaborer, échanger et créer. 

 Elle valorise le capital humain et social en s’appuyant sur trois piliers fondamentaux que sont la compétence, la créativité et l'intelligence collaborative. L'intelligence collaborative résulte de l’association des talents, du capital humain, du capital sociale et du capital créatif de chaque membre du groupe. L'architecture d'entreprise collaborative met en œuvre des méthodes de management favorisant l'autonomie, la responsabilité et l'expression de soi en opposition au contrôle, au processus figés ou à la pression psychologique. Le manager devient un médiateur au service des créateurs de valeur en faisant partager les objectifs stratégiques proposés au groupe.
Via Geemik Maria Açucena Da Silva
more...
No comment yet.

From around the web

La nouvelle réalité du travail
Il est urgent de moderniser l’organisation du travail afin de l’adapter au triomphe de l’individualité et à la société post-industrielle
Curated by Denis Pennel
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Denis Pennel
Scoop.it!

« Nous avons sans doute franchi le point culminant du salariat »

« Nous avons sans doute franchi le point culminant du salariat » | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it

Publiée chaque année par l’Institut de l’entreprise aux éditions Eyrolles, la revue Sociétal (340 p., 25 €) consacre, dans son dernier numéro, un dossier à l’avenir de l’Etat providence. Est-il à bout de souffle ? Comment le réinventer ? La trentaine de contributeurs, dont Pascal Lamy, Xavier Huillard, Augustin de Romanet, Jean-Christophe Fromentin ou Laurent Berger, planche aussi sur « le big data et les ressources humaines », « la mondialisation heureuse », « l’économie, non-science exacte » ou « la course à l’attractivité » entre métropoles. Denis Pennel se demande, pour sa part, si « la fin du salariat » est programmée. Extraits.

 

« La pérennité du salariat comme forme principale d’emploi se pose légitimement. Les chiffres semblent contredire l’importance du travail indépendant, puisque la France compte plus de 24 millions de salariés, contre seulement 2,6 millions de travailleurs non salariés. Mais, en y regardant de plus près, on constate qu’au sein même du salariat, l’hybridation des formes d’emploi progresse : face aux CDD, intérim et temps partiel, le CDI à temps plein direct (hors relation d’emploi triangulaire) n’occupe plus que 70 % du champ du salariat, soit environ 16,8 millions de personnes […]. En outre, la pluriactivité se développe, brouillant la frontière stricte entre salariat et travail indépendant : plus de 2,3 millions de personnes en France cumulent plusieurs activités professionnelles (non-salariés exerçant une activité secondaire salariée, salariés exerçant une activité secondaire non salariée, salariés multi-employeurs).

more...
No comment yet.
Scooped by Denis Pennel
Scoop.it!

Le numérique révolutionne le travail (et voilà pourquoi vous devez vous en soucier)

Le numérique révolutionne le travail (et voilà pourquoi vous devez vous en soucier) | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it

 

La révolution numérique ne perturbe pas que le business. Le travail aussi évolue sous les coups de boutoir du digital. Contrats, outils, législations, missions, relations patron-salarié... La transformation digitale perturbe nos bonnes vieilles organisations et réglementations pensées, il faut le dire, pour une société industrielle.

 

"Je t’aime, moi non plus !" Le sentiment des salariés sur la numérisation de l’économie traduit tout le paradoxe de ce phénomène. S’il détruit les emplois d’hier, le numérique ne remplace pas le travail. Il le remodèle. Pour cela, il dispose d’alliés insoupçonnables, bien sous tous rapports, comme l’ordinateur personnel et le smartphone. Dans toutes les poches, ce dernier sape progressivement les fondements de la relation employeurs-salariés. À l’aide d’une simple connexion et d’une application, tout un chacun peut travailler n’importe où, n’importe quand. C’est un encouragement au travail indépendant et à la liberté, estiment les plus optimistes. Une remise en cause des droits sociaux et une précarité généralisée, alertent les plus sceptiques. Ambiguë, la révolution en cours déstabilise tout, y compris nos cadres traditionnels de pensée. S’il est difficile de prévoir jusqu’où ira cette transformation, une chose est sûre, elle va vite et semble inéluctable. Pour le meilleur et pour le pire.

more...
No comment yet.
Rescooped by Denis Pennel from Travail : Ton Monde Cruel "AutreMent"
Scoop.it!

60 % des Français ont une mauvaise image des syndicats

60 % des Français ont une mauvaise image des syndicats | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it
Les syndicats n'ont pas le vent en poupe auprès des Français. D'après un sondage Odoxa pour CQFD, Itele et Le Parisien, une grande majorité de Français n'apprécie plus l'action des syndicats. Au contraire des chefs d'entreprises, majoritairement plébiscités par les Français.

1er mai  : les syndicats peinent à mobiliser

Les Français ne portent plus les syndicats dans leur coeur. C'est tout du moins le constat que l'on peut établir du dernier sondage Odoxa pour CQFD, Itele et Le Parisien, révélé le 1er mai dernier. Les syndicats peinent donc à convaincre. Cela s'est notamment vu le 1er mai dernier, lors du traditionnel défilé des forces syndicales, qui a peiné à rassembler entre 8 500 et 12 000 manifestants à Paris. Cela s'explique également par le scandale Thierry Lepaon au sein de la CGT.

60 % des Français opposés aux syndicats

D'après le sondage en question, 60 % des Français auraient une mauvaise image des forces et des représentants syndicaux. Seulement un tiers des Français approuve l'action des partenaires sociaux. Mais ils pèsent peu par rapport à une majorité des Français, opposé à ces forces syndicales qui peinent de plus en plus à convaincre, même dans leur propre camp.

Via L'Info Autrement
more...
No comment yet.
Scooped by Denis Pennel
Scoop.it!

Compétitivité industrielle: et si on parlait des services?

Compétitivité industrielle: et si on parlait des services? | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it

Les entreprises industrielles évoluent aujourd'hui dans un environnement concurrentiel très dur. Comment les firmes maintiennent-elles et développent-elles leurs avantages compétitifs? Quelle politique industrielle peut les y aider?

 

La mondialisation a certainement remis cette question au centre du jeu, et elle en a radicalisé les conséquences : un déficit de compétitivité, aujourd’hui, ne pardonne plus, alors que pendant la majeure partie du XXe siècle nombre de firmes évoluaient dans un environnement beaucoup plus protecteur.

Pour autant, peut-on dire que l’équation a changé ? Aujourd’hui comme hier la question fondamentale pour une firme reste d’utiliser au mieux ses facteurs de production, pour maintenir ou développer sa compétitivité sur un marché donné. Ce qui a changé, c’est plutôt la dynamique des marchés.

Certains biens sont « commoditisés » et pour eux, la compétition se joue principalement sur les coûts et sur les effets d’échelle. Dans d’autres secteurs, la recherche du mieux-disant technologique a une importance primordiale : la capacité à innover y est centrale, et avec elle le capital immatériel dans toute sa diversité (de la marque à la R&D, en passant par un lien privilégié avec des écosystèmes innovants). Enfin, la révolution numérique offre à des entrepreneurs audacieux ou visionnaires la possibilité de créer un marché – ou de le réinventer.

Mais, sur le fond, l’enjeu est toujours pour une firme d’identifier, maintenir et développer un avantage compétitif. On observe ainsi, non pas un véritable changement des règles du jeu telles que les avaient dégagées Adam Smith ou David Ricardo, mais plutôt une accélération du rythme et une intensification de la concurrence – les erreurs de stratégie ou d’exécution coûtent beaucoup plus que ce n’était le cas auparavant.

more...
No comment yet.
Rescooped by Denis Pennel from e-recrutement, e-réputation, réseaux sociaux
Scoop.it!

Plus votre métier est créatif, moins les robots risquent de vous le piquer

Plus votre métier est créatif, moins les robots risquent de vous le piquer | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it

Le remplacement des travailleurs par des robots c’est la nouvelle angoisse du début du 21ème siècle. La "computerisation" menace en effet de nombreux emplois.


Via Emeraude RH, claudine pierron
more...
No comment yet.
Rescooped by Denis Pennel from Vers une nouvelle société 2.0
Scoop.it!

Est-ce la Fin du Salariat ?

Est-ce la Fin du Salariat ? | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it

La révolution industrielle a imposé le modèle salarial, tel que nous le connaissons, depuis le XIXème siècle. Mais les évolutions technologiques et leurs exigences de compétitivité plus fortes que les engagements des industriels ont progressivement changé les mentalités, transformé notre rapport au travail, puis le modèle social et nous observons déjà les premiers signes de la chute du salariat.


Et pourtant, le modèle du salariat avait permis aux activités non industrielles d’offrir un cadre protecteur à leurs travailleurs. C’est ainsi que le secteur associatif est devenu au XXIème siècle un acteur économique majeur. Les associations « loi 1901 », ont en effet contribué largement ces dernières années au développement de l’emploi : aujourd’hui, 165.000 associations occupent 1.800.000 salariés, c'est-à-dire plus que le secteur de la construction, et plus que celui du transport… Un salarié sur dix travaille dans une association. Les bilans de 2012 montrent que 35,5 Md€ de salaires ont été réglés à des salariés d’association.




Via Christine Marsan, association concert urbain, JP Fourcade
more...
pbernardon's curator insight, May 1, 2:53 AM
Une analyse complète sur l'évolution du concept des salariés, modèle apparu à l'ère industrielle.
Scooped by Denis Pennel
Scoop.it!

Pour un salarié sur deux, la fidélité à l'entreprise n'a plus de sens aujourd'hui

Pour un salarié sur deux, la fidélité à l'entreprise n'a plus de sens aujourd'hui | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it

Dans un sondage mené par Opinion Way les Editions Tissot se sont intéressées à la vision des Français sur la fidélité aux entreprises
Pour un salarié sur deux la fidélité à l entreprise n a plus de sens aujourd hui et 51 % des salariés du privé comme du public seraient prêt à changer d entreprise. 

 

Ce qui pousse à être infidèle, c’est d’abord une proposition d’un meilleur salaire (53 %) ou d’une évolution de carrière pour 35 % des salariés. Pour le sociologue Ronan Chastellier, la fidélité est une vertu « conditionnelle ». Plus personne n’est insensible à une augmentation, l’argent étant le « déclencheur » dans le contexte économique. On est fidèle « jusqu’à combien ? », « Contre quoi ? ». Il y a peut-être un minimum social de fidélité.

more...
No comment yet.
Scooped by Denis Pennel
Scoop.it!

Les métiers en 2022: 80% des postes à pourvoir sont liés à des départs à la retraite

Les métiers en 2022: 80% des postes à pourvoir sont liés à des départs à la retraite | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it

France Stratégie a publié ce matin un rapport, Les métiers en 2022, qui montre que 800 000 postes par an seraient à pourvoir à l’horizon 2022. Les métiers du commerce et des services resteraient dynamiques, notamment les professions de soin et de service aux personnes ; une relative polarisation des qualifications se poursuivrait.

L’emploi continuerait ainsi de connaître une relative polarisation (cependant moins marquée en France que dans certains pays), avec une forte progression de l’emploi dans les métiers très qualifiés (principalement les métiers de cadres), une diminution du poids des ouvriers et employés qualifiés et une relative stabilité du poids des ouvriers et employés peu qualifiés, les créations d’emploi dans les métiers peu qualifiés d’aide à la personne et autres métiers de services (employés de l’hôtellerie-restauration, agents de gardiennage et de sécurité) compensant les destructions d’emplois d’ouvriers non ou peu qualifiés.

 

more...
No comment yet.
Rescooped by Denis Pennel from BeginWith
Scoop.it!

Quand la recherche d'emploi crée de l'emploi!

Quand la recherche d'emploi crée de l'emploi! | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it

Pôle emploi a dévoilé hier une enquête, selon laquelle il pourrait y avoir  290.000 embauches cette année en Ile-de-France. Mais ce que ne dit pas cette enquête, c’est que la plupart des entreprises ne passeront sans doute pas par Pole emploi pour embaucher. Car de nombreuses entreprises aident déjà les chômeurs à trouver du travail et l’une d’entre elle a même mis un pied à l’étrange


Via BeginWith
more...
No comment yet.
Rescooped by Denis Pennel from La Transition sociétale inéluctable
Scoop.it!

La fin de l'emploi est la meilleure chose qui soit arrivée à l'humanité depuis l'invention du feu

La fin de l'emploi est la meilleure chose qui soit arrivée à l'humanité depuis l'invention du feu | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it

"L’automation aurait dû entraîner une nouvelle transition sociétale. Mais voilà deux siècles que l’homme s’est mis à produire, qu’il va au travail tous les matins, qu’il sue, il est programmé. Notre société est pathologiquement malade du travail. Celui qui ne travaille pas est montré du doigt. Les travailleurs méprisent les chômeurs. Le système de retraite est organisé et spécifiquement conçu pour que dès notre entrée définitive dans le monde du travail, tout écart soit sanctionné au moment de la retraite par des pertes décourageantes. Comme la retraite n’est déjà pas royale…on bosse, on s’astreint, on se programme, on se résigne,on baisse la tête et on passe 40 ans au boulot.

 

Les Shadocks pompent, pompent, pompent…au lieu de laisser pomper aux machines.

 

Pourtant, au cours du XXème siècle, la production de richesse engendrée par le travail a apporté de considérables capacités cognitives à l’ouvrier. Et, toujours grâce à cette production de richesse, comme il a accédé aux soins de santé, son espérance de vie a augmenté, à la fin de sa vie, il est plus expérimenté. De faire travailler bêtement un ouvrier dans un travail de robot est clairement un gaspillage."


Via Thierry Curty
more...
No comment yet.
Rescooped by Denis Pennel from Teletravail et coworking
Scoop.it!

Espaces de travail innovants : Dossier stratégique et pratique

Espaces de travail innovants : Dossier stratégique et pratique | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it

La redéfinition de l’espace de travail est une considération majeure de notre temps. De plus en plus, le numériqueimpacte sur les territoires, dans les entreprises et les organisations.

 

Aussi, l’organisation du travail, ses modalités d’exercices, les espaces d’échanges entre collaborateurs refaçonnent le rapport aux activités professionnels en introduisant également en complémentarité des outils numériques à utiliser.


Via Xavier de Mazenod
more...
No comment yet.
Scooped by Denis Pennel
Scoop.it!

Comment l'emploi s'est transformé en trente ans en France

Comment l'emploi s'est transformé en trente ans en France | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it
Une étude du ministère du Travail détaille l'essor continu des emplois qualifiés et la mutation des besoins de main-d'oeuvre.

De moins en moins d'ouvriers du textile et du bois, d'éleveurs ou de bûcherons d'un côté, de plus en plus d'informaticiens, de nounous, d'aides-soignants et de cadres supérieurs de l'autre : dans une étude publiée mercredi, le ministère du Travail dresse un vaste bilan de trente ans de mutation de l'emploi en France. Le constat est nuancé : le phénomène de « polarisation de l'emploi » constaté aux Etats-Unis et au Royaume-Uni, avec les métiers les plus dynamiques qui se retrouvent à la fois dans les niveaux de qualification les plus élevés et les plus bas au détriment des niveaux intermédiaires, n'a pas totalement gagné la France. Mais cette dernière en présente de nombreux signes.

 

D'après cette étude, la part dans l'emploi des métiers les plus qualifiés (mesurés selon les salaires moyens) est ainsi passée de 25,2 % en 1982 à 36 % en 2012. Les poussées sont particulièrement marquées pour les ingénieurs informaticiens (de 49.000 en 1982 à 354.000 désormais), les cadres des services administratifs, comptables et financiers (+ 414.000), les ingénieurs et cadres de l'industrie (+ 147.000) et ceux de la banque et de l'assurance (+ 135.000).

 

more...
No comment yet.
Scooped by Denis Pennel
Scoop.it!

Le Temps Partagé dans tous ses états…

Le Temps Partagé dans tous ses états… | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it

Le contrat de travail, comme l’entreprise traditionnelle, est en profonde mutation. Le CDI est-il en train de perdre du terrain ? Peut-on envisager d’autres formes de collaboration avec les entreprises ?

 

Comment se repérer dans ces nombreuses manières d’organiser le temps de travail ? Que différencie Temps partiel et Temps Partagé, Groupement d’Employeurs (GE) des Entreprises de Travail à Temps Partagé (ETTP), Multi-salariat de l’Intérim ou Portage salarial ? Tour d’horizon présenté par Xavier de Saint Marc, des différentes formes de collaborations possibles.

more...
No comment yet.
Rescooped by Denis Pennel from Simplexité
Scoop.it!

L’emploi développe sa simplexité… aux institutions de s’adapter

L’emploi développe sa simplexité… aux institutions de s’adapter | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it
Les papas ont eu 7 jobs dans leur vie et leurs enfants en ont 7 en même temps ! Ce n'est pas une boutade, c'est une évolution profonde de la notion d'emploi, qui impose aux institutions de se reconfigurer en conséquence.

Les progrès techniques et méthodologiques, que nous sommes obligés de mettre en œuvre pour des questions de compétitivité, font que nous produisons toujours plus et mieux avec moins d’intervention humaine. Le processus est même amplifié de par le fait que peu à peu, nous consommons moins, mais mieux.

 

Dans le même temps, une autre modification s’opère tant sous l’impulsion des employeurs que des travailleurs :

• Les générations montantes ne croient plus à l’emploi à vie. D’ailleurs, elles ne le recherchent plus, de peur de se sentir spoliées dans leur capacité à enrichir sans cesse leur palette d’expériences et de savoirs.

• De leur côté, les employeurs redoutent d’aliéner leur flexibilité en nouant des contrats rigidifiés par le Code du travail

 


Via Société Française de Prospective
more...
No comment yet.
Scooped by Denis Pennel
Scoop.it!

Le portage salarial : un système aux multiples avantages

Le portage salarial : un système aux multiples avantages | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it

Aujourd’hui, les entreprises peuvent sans crainte recourir au portage salarial pour exploiter pendant un temps déterminé une compétence dont elles ne disposent pas en interne. En effet, grâce à l’évolution des différents textes réglementaires, cette branche d’activité est actuellement entourée d’un cadre légal qui profite aussi bien aux consultants qu’aux entreprises clientes et aux sociétés de portage.

 

En quoi consiste le portage salarial ?

Le portage salarial se définit comme une organisation de travail dans lequel une personne appelée « porté » devient salarié d’une entreprise dénommée « société de portage » qui la rémunère en retour. Le porté va effectuer des missions ponctuelles au sein d’une entreprise cliente et dispose d’une grande autonomie pour réaliser cette prestation qui reste toutefois limitée dans le temps.

 

more...
No comment yet.
Scooped by Denis Pennel
Scoop.it!

Temps de travail: la vérité sur le comparatif franco-allemand

Temps de travail: la vérité sur le comparatif franco-allemand | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it

Leçon n° 1: Réalité
Les Français travaillent plus que les Allemands, mais l’Allemagne recourt davantage au temps partiel: 27% des emplois salariés, 18% en France. Si l’on compare les seuls salariés à temps plein, les Français travaillent près de 200 heures de moins (1.661 heures) que les Allemands (1.847 heures).

Leçon n° 2: Disparité
Depuis 2001, le travail à temps partiel a explosé en Allemagne, représentant 70% des emplois créés, pour seulement 20% en France. Les jobs à faible volume horaire y sont plus développés: 18% des actifs occupés allemands travaillent moins de vingt heures par semaine, pour 8% des Français. Dans les deux pays, plus de 80% des travailleurs à temps partiel sont des femmes.

 

more...
No comment yet.
Rescooped by Denis Pennel from #innovation(s) } Food for Thoughts
Scoop.it!

Comment le numérique bouleverse-t-il l’individu au travail ?

Comment le numérique bouleverse-t-il l’individu au travail ? | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it
Souvent perçue comme un changement nécessaire, la numérisation de l'entreprise n'est pas un processus simple et doit s'accompagner d'une politique d'introduction réfléchie. Multiplier les canaux de communication ne suffit par exemple pas à fluidifier les échanges. Les études montrent plutôt un empilement des outils, qui engendre pour les salariés stress et dispersion, tandis que leur instantanéité tend à générer un impératif de vigilance et de réactivité qui enferme l'individu dans l'immédiateté et accélère la réalisation des opérations.

Via Edouard Siekierski
more...
No comment yet.
Scooped by Denis Pennel
Scoop.it!

À peine un Français sur trois se sent proche d'un syndicat

À peine un Français sur trois se sent proche d'un syndicat | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it

Selon le baromètre mensuel réalisé par OpinionWay pour Axys Consultants, Le Figaro et BFM Business, 67% des français ne se reconnaissent en effet dans aucune organisation existante. Cette défiance est particulièrement affirmée chez les femmes (73%), les 25-34 ans (73%), les classes populaires (71%), les indépendants (77%), les salariés du privé (69%), les chômeurs (89%) et les sympathisants UMP (78%). Une vraie claque. Parmi les militants politiques, seuls les partisans de la gauche radicale et du PS ont un taux d'éloignement inférieur à 50% (respectivement 35% et 44%).

Quant aux minoritaires qui se disent proches d'une centrale en particulier, les résultats peuvent être étonnants. Ainsi, l'organisation qui ressort en tête n'est pas la CGT (première organisation aux élections de représentants du personnel), qui se classe deuxième, mais la CFDT, avec 9% des suffrages. D'aucuns y verront une prime accordée au syndicalisme réformiste… La centrale dirigée par Laurent Berger séduit particulièrement les hommes (10%), les plus de 50 ans (13%), les CSP + (13%), les inactifs (13%), les retraités (13%), les sympathisants du PS (24%) et, dans une moindre mesure, ceux de la gauche radicale. Elle ne trouve qu'un faible écho aux près des classes populaires (4%) ou les militants du FN (3%).

La CGT, qui se classe donc deuxième avec une audience de 8%, plaît quant à elle plus aux 35-49 ans (10%), aux classes populaires (10%), aux fonctionnaires (17%), aux militants d'extrême gauche (31%), voire du PS (13%), mais surtout -et c'est une microsurprise- du FN (15%). La centrale contestataire, dirigée aujourd'hui par Philippe Martinez, ne trouve en revanche pas du tout grâce aux yeux des femmes (5%), des jeunes (6%), des plus de 65 ans (6%), des indépendants (3%), des sympathisants de l'UMP et -c'est une autre surprise de la réponse à cette question- des chômeurs (2%).

more...
No comment yet.
Scooped by Denis Pennel
Scoop.it!

Le mouvement des entreprises libérées | Contrepoints

Le mouvement des entreprises libérées | Contrepoints | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it

Le mouvement des entreprises libérées n’est pas un parti politique, mais une nouvelle pratique d’organisation. L’organisation hiérarchique traditionnelle repose sur la transmission du savoir par le centre, lequel est investi de l’autorité : « je sais comment faire les choses et je vous donne l’ordre de les faire ainsi ». Cet ordre est décliné selon les niveaux hiérarchiques qui contrôlent leur bonne exécution et rendent compte.


Si l’on considère que le savoir est désormais présent au niveau opérationnel – ce sont les gens du métier qui savent ce qu’ils ont à faire et comment le faire – toute la pyramide hiérarchique ne fait que parasiter ce savoir local, selon le principe de la mouche du coche de la fable : non seulement la hiérarchie est inutile, mais de plus elle gêne.


Si on considère que les équipes opérationnelles savent s’organiser, se coordonner entre elles et progresser, rien n’empêche de les habiliter à le faire librement, sans hiérarchie. En pratique, l’effet de cette responsabilisation du terrain est formidablement motivant. On constate que les opérationnels sont heureux au travail. Ce n’est pas étonnant car ils deviennent les véritables responsables de la bonne marche de l’entreprise et qu’ils ont les moyens d’assumer cette responsabilité, étant en prise directe sur les choses.

 

 

more...
No comment yet.
Scooped by Denis Pennel
Scoop.it!

Travail : ce que veut la génération des baby losers

Travail : ce que veut la génération des baby losers | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it

Faut-il à l'instar des classes politiques française et européennes être obnubilé par l'emploi des jeunes ? Oui mais..non ! Car continuer à dire « Emploi, emploi, emploi » conduit d'une part à des politiques coûteuses et à des résultats peu probants. Et empêche d'aure part de s'interroger sur la manière dont les générations montantes conçoivent leurs rapports au travail. Comment le voient-elles ? Comment font-elles ? De quels nouveaux modèles rêvent-elles ? Que faudrait changer pour leur permettre demain une insertion professionnelle et sociale réussie ? Tentons ici de résumer la manière dont elles voient les choses.

more...
No comment yet.
Scooped by Denis Pennel
Scoop.it!

Marché du travail : la grande fracture

Marché du travail : la grande fracture | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it

Analysant la polarisation induite par le progrès technologique entre les métiers très qualifiés, d’une part, et les emplois de service, plus précaires et moins bien rémunérés, d’autre part, cette étude interroge les conditions de la création d’emplois dans une économie post-industrielle.

more...
No comment yet.
Rescooped by Denis Pennel from BeginWith
Scoop.it!

Le travail vu par les jeunes en France

Le travail vu par les jeunes en France | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it

L’ANAF et l'ASTREES ont sondé 1 160 jeunes sur la question de l’engagement professionnel et nous propose aujourd'hui les résultats de leur enquête.


Via BeginWith
more...
Anne Esquelisse's curator insight, April 20, 1:41 PM

atmosphère, atmosphère...

Rescooped by Denis Pennel from La Transition sociétale inéluctable
Scoop.it!

La fin de l'emploi est la meilleure chose qui soit arrivée à l'humanité depuis l'invention du feu

La fin de l'emploi est la meilleure chose qui soit arrivée à l'humanité depuis l'invention du feu | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it

"L’automation aurait dû entraîner une nouvelle transition sociétale. Mais voilà deux siècles que l’homme s’est mis à produire, qu’il va au travail tous les matins, qu’il sue, il est programmé. Notre société est pathologiquement malade du travail. Celui qui ne travaille pas est montré du doigt. Les travailleurs méprisent les chômeurs. Le système de retraite est organisé et spécifiquement conçu pour que dès notre entrée définitive dans le monde du travail, tout écart soit sanctionné au moment de la retraite par des pertes décourageantes. Comme la retraite n’est déjà pas royale…on bosse, on s’astreint, on se programme, on se résigne,on baisse la tête et on passe 40 ans au boulot.

 

Les Shadocks pompent, pompent, pompent…au lieu de laisser pomper aux machines.

 

Pourtant, au cours du XXème siècle, la production de richesse engendrée par le travail a apporté de considérables capacités cognitives à l’ouvrier. Et, toujours grâce à cette production de richesse, comme il a accédé aux soins de santé, son espérance de vie a augmenté, à la fin de sa vie, il est plus expérimenté. De faire travailler bêtement un ouvrier dans un travail de robot est clairement un gaspillage."


Via Thierry Curty
more...
No comment yet.
Rescooped by Denis Pennel from La Gestion du Temps
Scoop.it!

Pour augmenter la productivité, laissez plus de salariés travailler de chez eux

Pour augmenter la productivité, laissez plus de salariés travailler de chez eux | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it

Le challenge : Devrions-nous être plus nombreux à travailler en pyjama ? Les performances des employés seraient-elles vraiment meilleures si les entreprises les autorisaient à rester à la maison ?

 

Professeur Bloom, défendez votre recherche.

Nicholas Bloom : Les résultats que nous avons mis en évidence chez Ctrip m’ont soufflé. Ctrip pensait pouvoir faire des économies d’espace et de mobilier en envoyant les gens travailler chez eux. Ces économies auraient permis de compenser une chute prévisible de la productivité liée au manque d’encadrement et de discipline loin de l’environnement professionnel. Or, nous avons constaté que les gens travaillant à leur ­domicile parvenaient à obtenir 13,5% de contacts téléphoniques en plus que les salariés restés dans les locaux de l’entreprise. Ce qui signifiait que les télétravailleurs effectuaient presque un jour de travail hebdomadaire supplémentaire pour le compte de Ctrip. Ce n’est pas tout : ils démissionnaient deux fois moins fréquemment que leurs ­collègues basés dans les locaux de la société. Enfin, comme on pouvait s’y ­attendre, les travailleurs à domicile se ­montraient nettement plus satisfaits de leur activité.


Via Denis DESVIGNES
more...
No comment yet.
Rescooped by Denis Pennel from BeginWith
Scoop.it!

Le chômage nuit gravement à la santé

Le chômage nuit gravement à la santé | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it
Malgré le chômage de masse, la santé des chômeurs reste un « trou noir » de la connaissance scientifique. Mais même partielles, toutes les études tendent à montrer que le chômage est un facteur important de surmortalité.     Partie émergée de l’iceberg, les suicides de chômeurs font régulièrement l’actualité. Entre 2008 et 2010, 584 suicides pourraient […]

Via BeginWith
more...
No comment yet.
Scooped by Denis Pennel
Scoop.it!

Emploi: Pacte de responsabilité ou pacte d'avenir?

Emploi: Pacte de responsabilité ou pacte d'avenir? | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it

Dans "Travailler pour soi" (Seuil, 2013), panorama implacable des mutations à l’œuvre sur le marché du travail, Denis Pennel, secrétaire général de la Ciet (Confédération internationale des agences d’emploi privées) propose de sortir de la crise de l’emploi en prenant la pleine mesure des transformations dans les relations de travail. Un livre qui pousse à réfléchir… et à agir.

 

Le défaut que présentent nombre d’ouvrages de prospective concernant le travail et qui nous projettent une ou deux décennies en avant, c’est que, en dépit de leur intelligence du futur, ils restent en apesanteur, sans connexion avec notre réalité actuelle. Ils fournissent de belles lignes d’horizon, mais aucune ligne d’action.

 

C’est tout le contraire du livre de Denis Pennel qui propose les deux : lignes d’horizon et lignes d’actions. Sa force consiste à nous faire saisir le futur du monde du travail tel qu’il est à l’œuvre aujourd’hui.

Il propose un panorama saisissant des bouleversements actuels et à venir du monde du travail. Géologue de cette mutation, Denis Pennel nous donne à voir concrètement deux plaques tectoniques qui s’éloignent : l’ancien continent du travail, collectif et statique, et le nouveau continent, individualiste et en mouvement.

 

more...
No comment yet.