La nouvelle réali...
Follow
Find
8.4K views | +6 today
 
Scooped by Denis Pennel
onto La nouvelle réalité du travail
Scoop.it!

Management: Vive la logique contractuelle !

Management: Vive la logique contractuelle ! | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it

Les entreprises qui prônent sans mesure la concurrence et la compétition entre leurs propres employés pour – soi-disant – augmenter les performances individuelles, vont au devant de lourdes déconvenues. Les méthodes de ranking  peuvent être efficaces à court terme, lorsqu’il y a effectivement du chômage interne dans une entreprise et qu’il s’agit d’identifier rapidement les lieux de sous performance et les personnes à « secouer » ou « réorienter ». Mais elles ne sauraient se poursuivre très longtemps sans obtenir un effet strictement inverse à celui qui est recherché, car elles négligent alors plusieurs points.


En revanche, la logique contractuelle permet en effet de fournir une base descriptive, composée de résultats et de comportements observables, déterminés ensemble. C’est à mon avis sur une telle base que l’on peut respecter suffisamment les gens pour leur dire ce qu’ils valent, ni plus ni moins, dans le poste qu’ils occupent, sans tomber dans une complaisance un peu lâche ou au contraire dans un arbitraire "à la hussarde". Et c’est pour tous une nécessité : autant pour l’entreprise que pour les collaborateurs en question : tout rapport contractuel exige une reconnaissance mutuelle et un « pesage » des apports réciproque, eu égard à la finalité poursuivie.

more...
No comment yet.

From around the web

La nouvelle réalité du travail
Il est urgent de moderniser l’organisation du travail afin de l’adapter au triomphe de l’individualité et à la société post-industrielle
Curated by Denis Pennel
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Denis Pennel
Scoop.it!

Nous allons vers une ubérisation du marché du travail

Nous allons vers une ubérisation du marché du travail | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it

De profonds bouleversements sont en cours sur le marché du travail. L'apparition de plateformes numériques comme Uber ou AirBnb créent de nouvelles classes de travailleurs sans employeur. Les carrières se fractionnent, les jobs multiples deviennent la norme, l'attachement à l'entreprise s'effrite, le travail se dématérialise, la sous-traitance explose. Bienvenue dans le monde post-industriel et digital, où les free-lances sont rois.

more...
No comment yet.
Rescooped by Denis Pennel from La Transition sociétale inéluctable
Scoop.it!

Bientôt la fin du salariat ? L'OIT rend un rapport sur l'évolution du travail...

L'angoisse de la fin du travail...et on préfère encore croire qu'on va être indépendant et qu'il y a une mutation du monde du travail plutôt que d'admettre l'idée que le travail va tout simplement disparaître...

...Incroyable!

Via Thierry Curty
more...
No comment yet.
Rescooped by Denis Pennel from BeginWith
Scoop.it!

Seul un travailleur sur quatre dans le monde a un emploi stable

Seul un travailleur sur quatre dans le monde a un emploi stable | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it

Plus de 60% des travailleurs n'ont aucun contrat de travail, alors que seuls 42% des salariés bénéficient d'un contrat à durée déterminée, relève l'Organisation internationale du travail.

 

Il s'agit d'un véritable changement de paradigme. Désormais, dans le monde, seulement un quart des travailleurs ont un emploi stable, révèle l'étude annuelle sur l'emploi publiée mardi 19 mai par l'Organisation internationale du travail (OIT) à Genève.

Ce rapport, qui couvre 180 pays totalisant 84% de la main-d'œuvre mondiale, relève que les trois quarts de ces travailleurs ont des contrats temporaires ou de courte durée, des emplois informels souvent sans contrat ou dans des emplois familiaux non rémunérés.

 


Via BeginWith
more...
No comment yet.
Rescooped by Denis Pennel from BeginWith
Scoop.it!

Deux salariés, un emploi : une révolution dans le monde du travail ?

Deux salariés, un emploi : une révolution dans le monde du travail ? | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it

 

Concilier un travail à responsabilités et sa vie de famille... pas toujours évident. Mais en Allemagne, cela semble fonctionner grâce au partage de postes (jobsharing), une option pour celles et ceux qui ne veulent pas passer leur vie au travail.

 

Le concept est simple : deux salariés à temps partiel se partagent un poste à temps plein. La nouveauté ? Ces employés d’un nouveau genre peuvent prétendre à des postes à responsabilités dont le temps de travail ne peut en général, pas être divisé.


Via BeginWith
more...
No comment yet.
Scooped by Denis Pennel
Scoop.it!

Demain, serons-nous tous forcés d'être indépendants ?

Demain, serons-nous tous forcés d'être indépendants ? | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it

Les plateformes numériques comme Uber ou Airbnb pulvérisent les relations de travail et créent de nouvelles classes de travailleurs sans employeur. Assisterons-nous bientôt à la fin du salariat ?

 

Christian rejoindra bientôt les 235.000 Belges qui ont officiellement un double emploi. En 10 ans, cette catégorie de travailleur a augmenté de 43 % ! Et ce mouvement n’est pas près de s’arrêter. L’essor des plateformes numériques comme Uber ou Airbnb favorise le développement de ces jobs multiples et crée de nouvelles formes de relations de travail.

 

Ces entreprises qui pèsent des milliards fonctionnent sur un modèle révolutionnaire qui va secouer durablement le marché du travail : grâce au numérique, elles peuvent devenir leader mondial d’un secteur sans y engager le moindre travailleur. Uber est devenu un acteur majeur du transport urbain de personnes sans posséder le moindre taxi et sans employer un seul chauffeur. Airbnb, dont la valorisation dépasserait les 10 milliards de dollars, est un nouveau géant de l’hébergement touristique. Pourtant, l’entreprise ne possède aucun immeuble et n’emploie pas de personnel hôtelier.

 

Bienvenue dans le monde digital et post-industriel, où les free-lances sont rois.

more...
No comment yet.
Rescooped by Denis Pennel from BeginWith
Scoop.it!

En France, le CDI n'est pas le principal frein à l'embauche

En France, le CDI n'est pas le principal frein à l'embauche | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it

Un CDI sur trois ne dépasse pas un an, un sur deux n'atteint pas trois ans. Sa rigidité a déjà été entamée, d'autant que les entreprises qui ne veulent s'engager sur la durée peuvent se rabattre sur maintes solutions de CDD.

 

La reprise de l’emploi passe-t-elle vraiment par la remise en question du CDI? Le Medef, qui réclame une réforme du contrat de travail, met en avant la rigidité des contrats comme frein principal à l’embauche (pour près d’un chef d’entreprise sur trois), suivie du coût du travail et des incertitudes économiques.

 

Pourtant, le premier motif qui peut inciter un chef d’entreprise à embaucher est l’amélioration du portefeuille de commandes. Or, avec un taux d’utilisation des capacités de production qui oscille selon l’Insee entre 80% et 82% depuis 2012, les entreprises cherchent avant tout à restaurer leur compétitivité et ne sont guère incitées à investir dans l’appareil productif. Ce qui explique l’insuffisance des créations d’emploi, avant toute autre considération.

 

Même la réduction du coût du travail introduite avec le crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE) et divers allègements de cotisations sur les bas salaires pour former le pacte de responsabilité (avec ses 40 milliards d’euros pour les entreprises), n’a pas encore permis de relancer les embauches.


Via BeginWith
more...
No comment yet.
Rescooped by Denis Pennel from Entretiens Professionnels
Scoop.it!

L’Anact expérimente de nouvelles façons d’analyser le travail

L’Anact expérimente de nouvelles façons d’analyser le travail | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it
“ Parce que le travail est devenu de plus en plus fragmenté et hétérogène, les salariés peuvent éprouver des difficultés à comprendre et à partager ce qui s'y joue. Ainsi, pour « faire parler les salariés de leur travail et rendre ce travail parlant », l’Anact expérimente de nouvelles façons d’analyser le travail.”
Via Pascale_Masson
more...
No comment yet.
Rescooped by Denis Pennel from Simplexité
Scoop.it!

L’emploi développe sa simplexité… aux institutions de s’adapter

L’emploi développe sa simplexité… aux institutions de s’adapter | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it
Les papas ont eu 7 jobs dans leur vie et leurs enfants en ont 7 en même temps ! Ce n'est pas une boutade, c'est une évolution profonde de la notion d'emploi, qui impose aux institutions de se reconfigurer en conséquence.

Les progrès techniques et méthodologiques, que nous sommes obligés de mettre en œuvre pour des questions de compétitivité, font que nous produisons toujours plus et mieux avec moins d’intervention humaine. Le processus est même amplifié de par le fait que peu à peu, nous consommons moins, mais mieux.

 

Dans le même temps, une autre modification s’opère tant sous l’impulsion des employeurs que des travailleurs :

• Les générations montantes ne croient plus à l’emploi à vie. D’ailleurs, elles ne le recherchent plus, de peur de se sentir spoliées dans leur capacité à enrichir sans cesse leur palette d’expériences et de savoirs.

• De leur côté, les employeurs redoutent d’aliéner leur flexibilité en nouant des contrats rigidifiés par le Code du travail

 


Via Société Française de Prospective
more...
No comment yet.
Scooped by Denis Pennel
Scoop.it!

Le portage salarial : un système aux multiples avantages

Le portage salarial : un système aux multiples avantages | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it

Aujourd’hui, les entreprises peuvent sans crainte recourir au portage salarial pour exploiter pendant un temps déterminé une compétence dont elles ne disposent pas en interne. En effet, grâce à l’évolution des différents textes réglementaires, cette branche d’activité est actuellement entourée d’un cadre légal qui profite aussi bien aux consultants qu’aux entreprises clientes et aux sociétés de portage.

 

En quoi consiste le portage salarial ?

Le portage salarial se définit comme une organisation de travail dans lequel une personne appelée « porté » devient salarié d’une entreprise dénommée « société de portage » qui la rémunère en retour. Le porté va effectuer des missions ponctuelles au sein d’une entreprise cliente et dispose d’une grande autonomie pour réaliser cette prestation qui reste toutefois limitée dans le temps.

 

more...
No comment yet.
Scooped by Denis Pennel
Scoop.it!

Temps de travail: la vérité sur le comparatif franco-allemand

Temps de travail: la vérité sur le comparatif franco-allemand | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it

Leçon n° 1: Réalité
Les Français travaillent plus que les Allemands, mais l’Allemagne recourt davantage au temps partiel: 27% des emplois salariés, 18% en France. Si l’on compare les seuls salariés à temps plein, les Français travaillent près de 200 heures de moins (1.661 heures) que les Allemands (1.847 heures).

Leçon n° 2: Disparité
Depuis 2001, le travail à temps partiel a explosé en Allemagne, représentant 70% des emplois créés, pour seulement 20% en France. Les jobs à faible volume horaire y sont plus développés: 18% des actifs occupés allemands travaillent moins de vingt heures par semaine, pour 8% des Français. Dans les deux pays, plus de 80% des travailleurs à temps partiel sont des femmes.

 

more...
No comment yet.
Rescooped by Denis Pennel from #innovation(s) } Food for Thoughts
Scoop.it!

Comment le numérique bouleverse-t-il l’individu au travail ?

Comment le numérique bouleverse-t-il l’individu au travail ? | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it
Souvent perçue comme un changement nécessaire, la numérisation de l'entreprise n'est pas un processus simple et doit s'accompagner d'une politique d'introduction réfléchie. Multiplier les canaux de communication ne suffit par exemple pas à fluidifier les échanges. Les études montrent plutôt un empilement des outils, qui engendre pour les salariés stress et dispersion, tandis que leur instantanéité tend à générer un impératif de vigilance et de réactivité qui enferme l'individu dans l'immédiateté et accélère la réalisation des opérations.

Via Edouard Siekierski
more...
No comment yet.
Scooped by Denis Pennel
Scoop.it!

À peine un Français sur trois se sent proche d'un syndicat

À peine un Français sur trois se sent proche d'un syndicat | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it

Selon le baromètre mensuel réalisé par OpinionWay pour Axys Consultants, Le Figaro et BFM Business, 67% des français ne se reconnaissent en effet dans aucune organisation existante. Cette défiance est particulièrement affirmée chez les femmes (73%), les 25-34 ans (73%), les classes populaires (71%), les indépendants (77%), les salariés du privé (69%), les chômeurs (89%) et les sympathisants UMP (78%). Une vraie claque. Parmi les militants politiques, seuls les partisans de la gauche radicale et du PS ont un taux d'éloignement inférieur à 50% (respectivement 35% et 44%).

Quant aux minoritaires qui se disent proches d'une centrale en particulier, les résultats peuvent être étonnants. Ainsi, l'organisation qui ressort en tête n'est pas la CGT (première organisation aux élections de représentants du personnel), qui se classe deuxième, mais la CFDT, avec 9% des suffrages. D'aucuns y verront une prime accordée au syndicalisme réformiste… La centrale dirigée par Laurent Berger séduit particulièrement les hommes (10%), les plus de 50 ans (13%), les CSP + (13%), les inactifs (13%), les retraités (13%), les sympathisants du PS (24%) et, dans une moindre mesure, ceux de la gauche radicale. Elle ne trouve qu'un faible écho aux près des classes populaires (4%) ou les militants du FN (3%).

La CGT, qui se classe donc deuxième avec une audience de 8%, plaît quant à elle plus aux 35-49 ans (10%), aux classes populaires (10%), aux fonctionnaires (17%), aux militants d'extrême gauche (31%), voire du PS (13%), mais surtout -et c'est une microsurprise- du FN (15%). La centrale contestataire, dirigée aujourd'hui par Philippe Martinez, ne trouve en revanche pas du tout grâce aux yeux des femmes (5%), des jeunes (6%), des plus de 65 ans (6%), des indépendants (3%), des sympathisants de l'UMP et -c'est une autre surprise de la réponse à cette question- des chômeurs (2%).

more...
No comment yet.
Scooped by Denis Pennel
Scoop.it!

Le mouvement des entreprises libérées | Contrepoints

Le mouvement des entreprises libérées | Contrepoints | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it

Le mouvement des entreprises libérées n’est pas un parti politique, mais une nouvelle pratique d’organisation. L’organisation hiérarchique traditionnelle repose sur la transmission du savoir par le centre, lequel est investi de l’autorité : « je sais comment faire les choses et je vous donne l’ordre de les faire ainsi ». Cet ordre est décliné selon les niveaux hiérarchiques qui contrôlent leur bonne exécution et rendent compte.


Si l’on considère que le savoir est désormais présent au niveau opérationnel – ce sont les gens du métier qui savent ce qu’ils ont à faire et comment le faire – toute la pyramide hiérarchique ne fait que parasiter ce savoir local, selon le principe de la mouche du coche de la fable : non seulement la hiérarchie est inutile, mais de plus elle gêne.


Si on considère que les équipes opérationnelles savent s’organiser, se coordonner entre elles et progresser, rien n’empêche de les habiliter à le faire librement, sans hiérarchie. En pratique, l’effet de cette responsabilisation du terrain est formidablement motivant. On constate que les opérationnels sont heureux au travail. Ce n’est pas étonnant car ils deviennent les véritables responsables de la bonne marche de l’entreprise et qu’ils ont les moyens d’assumer cette responsabilité, étant en prise directe sur les choses.

 

 

more...
No comment yet.
Scooped by Denis Pennel
Scoop.it!

Allemagne: le travail à la carte devient tendance

Allemagne: le travail à la carte devient tendance | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it
Souci d'économie, pénurie de main-d'œuvre, aspirations à un meilleur équilibre de vie... Outre-Rhin, les firmes flexibilisent de plus en plus leurs organisations à coups de temps choisi et de télétravail. Non sans risques pour les salariés, faute de garde-fous. Metis reprend ici avec leurs aimables autorisations un article de Thomas Schnee publié par Liaisons Sociales Magazine (n° 154 du 03/09/2014).
more...
No comment yet.
Rescooped by Denis Pennel from Travailler autrement au 21 ème siècle
Scoop.it!

Les salariés prêts pour la transformation numérique

Les salariés prêts pour la transformation numérique | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it

Alors que les dirigeants des entreprises s’apprêtent à opérer la transformation numérique de leur entreprises avec un peu de circonspection, les salariés, eux, font part de leur confiance dans cette évolution.

 

C’est ce qu’indique une enquête réalisée par le cabinet Accenture auprès de 500 décideurs et 2500 salariés de l’Union européenne et qui s’est traduite par la publication de plusieurs rapports. La transformation numérique des entreprises est tout autant une affaire de ressources humaines que de technologies ce qui implique qu’elle ne se fera pas contre les salariés et que son efficacité sera proportionnelle avec leur adhésion aux projets digitaux.

 

Il y a donc intérêt à se poser la question face à cette question de transformation qui est actuellement posé. Car plus de trois dirigeants sur quatre pensent que leur entreprise sera devenue digitale dans les trois ans qui viennent. Mais une grande partie d’entre eux (55 %) n’a pas de stratégie numérique qui supporte leur stratégie globale. Autrement dit, les entreprises s’engage dans la voie du numérique mais sans lien bien établi avec leur vision globale. Mais au lieu de figurer parce que l’on appelle Outre-Manche des early adopters et prendre ainsi un avantage sur leurs concurrents mais aussi prêts à essuyer les plâtres, ils préfèrent attendre « pour voir » et tirer parti de l’expérience des autres.


Via fduport, JP Fourcade
more...
Marie-Amélie Nonfoux's curator insight, May 21, 4:08 AM

Bon article!

Seule remarque, il est déjà bien tard pour dire qu'il faut se mettre au numerique et préparer la "revolution numérique", on en est plus au stade de préparation mais en plein de dedans!!!

La véritable question pour les entreprises n'est pas allons nous suivre cette révolution mais comment allons nous la mettre en place efficacement et rapidement pour rattraper l'énorme retard que nombre de secteurs, d'entreprises et d'administration ont déjà pris! Il faut s'y mettre et il faut s'y mettre pour hier!!

Scooped by Denis Pennel
Scoop.it!

60% des travailleurs dans le monde n'ont pas de contrat de travail...

60% des travailleurs dans le monde n'ont pas de contrat de travail... | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it

Selon l'IOT, seul un quart des travailleurs mondiaux sont salariés avec un contrat à durée indéterminée, avec un emploi à plein temps. Les trois quarts restant sont en contrat à durée déterminée, exercent à temps partiel, sont leur propre patron, ou encore travaillent au noir.

• 60% des travailleurs n'ont pas de contrat. Le contrat de travail ne concerne qu'une minorité de travailleurs dans le monde. Ceux qui en sont dépourvus travaillent pour l'économie informelle, dans le cadre des emplois familiaux non déclarés mais aussi sont établis à leur compte.

•201 millions de chômeurs dans le monde. Depuis 2009, le taux de chômage a diminué légèrement. Il s'établit à 5,7% chez les hommes et à 6,3% chez les femmes. Mais pour autant, comme la population générale augmente, la planète compte 30 millions de chômeurs de plus qu'avant la crise financière de 2008, indique le rapport de l'OIT. Chaque année, 40 millions de personnes viennent grossir les rangs du marché mondial du travail.

•20% de la main d'oeuvre au coeur de la mondialisation. L'OIT établit qu'un travailleur sur cinq est employé par une «chaîne d'approvisionnement mondiale». En d'autres termes, il participe à la fabrication d'un bien ou d'un service répartie dans plusieurs pays. Cette contribution directe à la mondialisation concenrait 296 millions de travailleurs il y a vingt ans, et 453 millions aujourd'hui. L'OIT souligne que ces employés sont plus productifs que les autres, mais pas mieux payés. Autrement dit, dans les chaînes de fabrication mondialisées, la part de la valeur ajoutée consacrée aux salaires diminue.

 

more...
No comment yet.
Scooped by Denis Pennel
Scoop.it!

Un travailleur sur deux dans le monde n’est pas salarié

Un travailleur sur deux dans le monde n’est pas salarié | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it
C’est une ouverture, presque un changement de logiciel. Dans son rapport 2015 « Emplois, questions sociales dans le monde », rendu public à Genève mardi 19 mai, l’Organisation internationale du travail (OIT) prône une meilleure prise en compte des formes d’emploi informels et précaires. Jusqu’alors, l’agence des Nations unies, qui regroupe les représentants des gouvernements, des employeurs et des salariés de 185 Etats, restait plus focalisée sur des formes d’emploi dit « classiques » : plein-temps, salarié, contrat permanent.

Pour Guy Ryder, le Directeur Général de l'OIT, ces emplois informels, flexibles ne doivent plus être considérés comme de « seconde catégorie ». Les standards changent. « Il faut prendre en compte cette nouvelle réalité et adapter les politiques du marché du travail, ainsi que la législation aux diverses formes d’emploi », avance-t-il.

En s’intéressant aux 52 millions d’emplois domestiques dans le monde, soumis à la quasi-inexistence de protection sociale, par la Convention 189 entrée en vigueur en septembre 2013, l’OIT a illustré cette prise en compte des formes d’emplois nouvelles. Il reste notamment aux syndicats attachés aux formes de travail traditionnelles plus faciles à organiser, à prendre le tournant. « Nous devons protéger toutes les formes d’emploi, nous intéresser aux 75 % d’emplois informels, un peu négligés, et ne pas accepter la précarisation massive, véritable trappe à pauvreté », proclame Raymond Torres.



Denis Pennel's insight:

Revolution à l'OIT qui ne considère plus les formes d'emploi atypiques comme mauvaises en soi! Les choses bougent car le monde du travail change...

more...
No comment yet.
Rescooped by Denis Pennel from Fablabs, makerspaces, robots et DIY
Scoop.it!

Japon : la visite de l'île aux robots

Japon : la visite de l'île aux robots | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it

Le Japon, c'est le pays des robots, c'est sur l'île de Kyushu qu'est concentré le savoir-faire japonais en la matière : plusieurs dizaines d'entreprises et d'usines spécialisées y ont élu domicile.


Certaines au cœur de la ville, dans ces entrelacs serrés d'autoroutes et de bâtiments couverts d'enseignes lumineuses criardes, d'autres à quelques kilomètres, au milieu des forêts de bambou et des rizières étincelantes sous le soleil. 


Voilà plusieurs décennies que le Japon a parié sur les robots, en voulant devenir l'un des premiers producteurs et utilisateurs au monde. Il fabrique aujourd'hui 60% des machines achetées sur la planète.


Le Japon, deuxième parc de robots au monde

Mais il y en a aussi dans les usines avec d'innombrables applications industrielles : les robots ne sont pas humanoïdes, mais des bras articulés, utilisés notamment dans l'industrie automobile. Avec 300.000 robots installés, le Japon possède le deuxième parc au monde, juste derrière la Chine.

Et en usine, les machines montent en gamme. Chez Glory par exemple, on a installé des automates de nouvelle génération, à 60.000 euros par machine, qui peuvent réaliser 15 opérations différentes. Ils ont une productivité de 80% de celle d'un humain.



Via Xavier de Mazenod
more...
No comment yet.
Rescooped by Denis Pennel from Travail : Ton Monde Cruel "AutreMent"
Scoop.it!

La déconstruction au ralenti du droit du travail

La déconstruction au ralenti du droit du travail | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it
Bien sûr, il y a sans doute de la simplication à apporter dans notre droit du travail, les détails ne profitant pas toujours à ceux qui en ont le plus besoin, comme pour la fiscalité. Mais en France, il semble que la majorité actuelle ira bien plus loin que la précédente, confirmant le cap eurolibéral théorisé il y a 16 mois.

Via L'Info Autrement
more...
No comment yet.
Rescooped by Denis Pennel from Travailler autrement au 21 ème siècle
Scoop.it!

Ces entreprises qui cultivent le bien-être au travail

Ces entreprises qui cultivent le bien-être au travail | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it
“La notion de « bien-être au travail », c'est vraiment une nouveauté ? Les suicides au techno-centre Renault ou chez France Télécom ont été un choc. Ce qui est touché là, c'est une « économie de la connaissance », censée ne pas user la santé.”
Via François Pellerin, JP Fourcade
more...
Philippe-Didier Gauthier's curator insight, May 9, 2:09 PM

#DémarchePortfolio  Une démarche simplement citoyenne. 

Helene de saint front's curator insight, May 11, 4:12 AM

Il y en a qui le mettent en oeuvre...et ca marche souvent en termes de motivation!

Scooped by Denis Pennel
Scoop.it!

Le numérique révolutionne le travail (et voilà pourquoi vous devez vous en soucier)

Le numérique révolutionne le travail (et voilà pourquoi vous devez vous en soucier) | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it

 

La révolution numérique ne perturbe pas que le business. Le travail aussi évolue sous les coups de boutoir du digital. Contrats, outils, législations, missions, relations patron-salarié... La transformation digitale perturbe nos bonnes vieilles organisations et réglementations pensées, il faut le dire, pour une société industrielle.

 

"Je t’aime, moi non plus !" Le sentiment des salariés sur la numérisation de l’économie traduit tout le paradoxe de ce phénomène. S’il détruit les emplois d’hier, le numérique ne remplace pas le travail. Il le remodèle. Pour cela, il dispose d’alliés insoupçonnables, bien sous tous rapports, comme l’ordinateur personnel et le smartphone. Dans toutes les poches, ce dernier sape progressivement les fondements de la relation employeurs-salariés. À l’aide d’une simple connexion et d’une application, tout un chacun peut travailler n’importe où, n’importe quand. C’est un encouragement au travail indépendant et à la liberté, estiment les plus optimistes. Une remise en cause des droits sociaux et une précarité généralisée, alertent les plus sceptiques. Ambiguë, la révolution en cours déstabilise tout, y compris nos cadres traditionnels de pensée. S’il est difficile de prévoir jusqu’où ira cette transformation, une chose est sûre, elle va vite et semble inéluctable. Pour le meilleur et pour le pire.

more...
No comment yet.
Rescooped by Denis Pennel from Travail : Ton Monde Cruel "AutreMent"
Scoop.it!

60 % des Français ont une mauvaise image des syndicats

60 % des Français ont une mauvaise image des syndicats | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it
Les syndicats n'ont pas le vent en poupe auprès des Français. D'après un sondage Odoxa pour CQFD, Itele et Le Parisien, une grande majorité de Français n'apprécie plus l'action des syndicats. Au contraire des chefs d'entreprises, majoritairement plébiscités par les Français.

1er mai  : les syndicats peinent à mobiliser

Les Français ne portent plus les syndicats dans leur coeur. C'est tout du moins le constat que l'on peut établir du dernier sondage Odoxa pour CQFD, Itele et Le Parisien, révélé le 1er mai dernier. Les syndicats peinent donc à convaincre. Cela s'est notamment vu le 1er mai dernier, lors du traditionnel défilé des forces syndicales, qui a peiné à rassembler entre 8 500 et 12 000 manifestants à Paris. Cela s'explique également par le scandale Thierry Lepaon au sein de la CGT.

60 % des Français opposés aux syndicats

D'après le sondage en question, 60 % des Français auraient une mauvaise image des forces et des représentants syndicaux. Seulement un tiers des Français approuve l'action des partenaires sociaux. Mais ils pèsent peu par rapport à une majorité des Français, opposé à ces forces syndicales qui peinent de plus en plus à convaincre, même dans leur propre camp.

Via L'Info Autrement
more...
No comment yet.
Scooped by Denis Pennel
Scoop.it!

Compétitivité industrielle: et si on parlait des services?

Compétitivité industrielle: et si on parlait des services? | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it

Les entreprises industrielles évoluent aujourd'hui dans un environnement concurrentiel très dur. Comment les firmes maintiennent-elles et développent-elles leurs avantages compétitifs? Quelle politique industrielle peut les y aider?

 

La mondialisation a certainement remis cette question au centre du jeu, et elle en a radicalisé les conséquences : un déficit de compétitivité, aujourd’hui, ne pardonne plus, alors que pendant la majeure partie du XXe siècle nombre de firmes évoluaient dans un environnement beaucoup plus protecteur.

Pour autant, peut-on dire que l’équation a changé ? Aujourd’hui comme hier la question fondamentale pour une firme reste d’utiliser au mieux ses facteurs de production, pour maintenir ou développer sa compétitivité sur un marché donné. Ce qui a changé, c’est plutôt la dynamique des marchés.

Certains biens sont « commoditisés » et pour eux, la compétition se joue principalement sur les coûts et sur les effets d’échelle. Dans d’autres secteurs, la recherche du mieux-disant technologique a une importance primordiale : la capacité à innover y est centrale, et avec elle le capital immatériel dans toute sa diversité (de la marque à la R&D, en passant par un lien privilégié avec des écosystèmes innovants). Enfin, la révolution numérique offre à des entrepreneurs audacieux ou visionnaires la possibilité de créer un marché – ou de le réinventer.

Mais, sur le fond, l’enjeu est toujours pour une firme d’identifier, maintenir et développer un avantage compétitif. On observe ainsi, non pas un véritable changement des règles du jeu telles que les avaient dégagées Adam Smith ou David Ricardo, mais plutôt une accélération du rythme et une intensification de la concurrence – les erreurs de stratégie ou d’exécution coûtent beaucoup plus que ce n’était le cas auparavant.

more...
No comment yet.
Rescooped by Denis Pennel from e-recrutement, e-réputation, réseaux sociaux
Scoop.it!

Plus votre métier est créatif, moins les robots risquent de vous le piquer

Plus votre métier est créatif, moins les robots risquent de vous le piquer | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it

Le remplacement des travailleurs par des robots c’est la nouvelle angoisse du début du 21ème siècle. La "computerisation" menace en effet de nombreux emplois.


Via Emeraude RH, claudine pierron
more...
No comment yet.
Rescooped by Denis Pennel from Vers une nouvelle société 2.0
Scoop.it!

Est-ce la Fin du Salariat ?

Est-ce la Fin du Salariat ? | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it

La révolution industrielle a imposé le modèle salarial, tel que nous le connaissons, depuis le XIXème siècle. Mais les évolutions technologiques et leurs exigences de compétitivité plus fortes que les engagements des industriels ont progressivement changé les mentalités, transformé notre rapport au travail, puis le modèle social et nous observons déjà les premiers signes de la chute du salariat.


Et pourtant, le modèle du salariat avait permis aux activités non industrielles d’offrir un cadre protecteur à leurs travailleurs. C’est ainsi que le secteur associatif est devenu au XXIème siècle un acteur économique majeur. Les associations « loi 1901 », ont en effet contribué largement ces dernières années au développement de l’emploi : aujourd’hui, 165.000 associations occupent 1.800.000 salariés, c'est-à-dire plus que le secteur de la construction, et plus que celui du transport… Un salarié sur dix travaille dans une association. Les bilans de 2012 montrent que 35,5 Md€ de salaires ont été réglés à des salariés d’association.




Via Christine Marsan, association concert urbain, JP Fourcade
more...
pbernardon's curator insight, May 1, 2:53 AM
Une analyse complète sur l'évolution du concept des salariés, modèle apparu à l'ère industrielle.