La nouvelle réali...
Follow
Find tag "transition sociétale"
7.0K views | +0 today
La nouvelle réalité du travail
Il est urgent de moderniser l’organisation du travail afin de l’adapter au triomphe de l’individualité et à la société post-industrielle
Curated by Denis Pennel
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Rescooped by Denis Pennel from La Transition sociétale inéluctable
Scoop.it!

Charles Sannat : La robotisation va priver la masse de travail

Charles Sannat : La robotisation va priver la masse de travail | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it
Charles Sannat s'est penché sur le monde du travail et l'impact de la robotisation sur la population mondiale. Selon lui cela devrait provoquer une raréfaction du travail pour la majorité de la population. Le 25 novembre dans Les Experts présenté par Nicolas Doze, sur BFM Business.

Via Thierry Curty
more...
Thierry Curty's curator insight, November 26, 2014 2:49 AM

La clairvoyance face à l'obscurantisme aveugle absurde gérontocratique. 

C'est très grave, parce que des gens comme les interlocuteurs d'Alain Sannat mettent tout simplement l'avenir en péril en refusant de voir l'évidence et donc en empêchant le système d'évoluer comme il le devrait. 

Cela dit, on notera que les mots de Charles Sannat sont très exactement les miens (disparition du travail des masses, baisse du travail humain, etc...)

Rescooped by Denis Pennel from La Transition sociétale inéluctable
Scoop.it!

Patricia Vendramin (sociologue): "Le travail reste une valeur importante mais n'est plus la valeur dominante"

Patricia Vendramin (sociologue): "Le travail reste une valeur importante mais n'est plus la valeur dominante" | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it
Sociologue à l'université de Louvain en Belgique, Patricia Vendramin soutient que la jeune génération cherche avant tout à se réaliser dans le travail. Une analyse qui met en perspective les résultats d'une récente étude mondiale sur les attentes de la "génération Y". Le regard critique des jeunes vis-à-vis des entreprises ne doit pas faire oublier qu'ils sou­haitent travailler et que nombre d'entre eux ont du mal à trouver un contrat. Nous avons affaire à une génération très qualifiée, avec des attentes élevées vis-à-vis du travail, et ce dans plusieurs dimensions. La dimension instrumentale, car ils attendent un salaire juste et une sécurité de l'emploi. La dimension sociale, au sens où le travail doit apporter des relations sociales de qualité. La dimension expressive, enfin, puisque le travail doit être synonyme d'épanouissement de soi.
Via Michelle Laurissergues, CECI Jean-François, Thierry Curty
more...
Thierry Curty's curator insight, April 27, 2014 5:55 AM

C'est une étape de la disparition du travail.


Aujourd'hui, tout le monde ne jure que par ça. Les gouvernements dépensent des milliards par centaines empruntés sur les marchés et légifèrent pour créer des usines à gaz et des normes juste dans le but de créer de l'emploi...mais la société prend conscience que le travail, c'est le mal.


Désormais, la jeunesse ne veut plus juste "travailler", non, elle veut produire du sens. C'est crucial, ça signifie que dans la génération Y le travail n'est déjà plus au centre de la société. Dans la génération Z, il ne sera plus qu'une préoccupation secondaire, vu comme une nécessité dans une société pas encore évoluée et pour la génération Alpha, il ne sera plus qu'un signe du passé.

Michelle Laurissergues's comment, April 27, 2014 11:59 AM
Je ne crois pas à la disparition du travail mais à un équilibre vie privée/travail, gestion des temps différents...
Thierry Curty's comment, April 27, 2014 12:21 PM
Ca impliquerait un partage du travail, ce qui pourrait arriver de pire à notre société. Les mêmes déplacements, la même consommation d'énergie, une soumission encore plus grande au travail en raison de la rémunération plus faible et un système organisé autour nécessitant des moyens considérables donc une surproduction nécessaire de richesse tout en étant un gigantesque gaspillage de ressources cognitives avec une productivité ridicule.

Après, le mot "disparition" est un peu fort. D'ici 30 ans, un tiers de la population active ne travaillera plus du tout, un tiers ne travaillera que ponctuellement, au gré de ses besoins supérieurs (acquisition d'un véhicule, achat du logement ou agrandissement de la maison en vue de l'arrivée d'un enfant, etc...) et un tiers travaillera normalement, les patrons, quelques cadres, quelques techniciens.

Là, le nombre d'heures de travail humain diminue d'environ 2%/an, mais ça va s'accélérer brutalement dans les prochaines années.
Rescooped by Denis Pennel from La Transition sociétale inéluctable
Scoop.it!

'Nous sommes confrontés au plus grand bouleversement du marché du travail depuis 1800 et personne n'est prêt'

'Nous sommes confrontés au plus grand bouleversement du marché du travail depuis 1800 et personne n'est prêt' | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it

La généralisation de l’automatisation dans tous les secteurs de l’économie va se poursuivre au cours de la prochaine décennie. Cette automatisation va nous enrichir sur le long terme, mais à court terme, le remplacement du travail humain va créer beaucoup de problèmes, notamment parce qu’aucun gouvernement ne se prépare à cette révolution, affirme The Economist.


L’innovation, et en particulier l’automatisation, a révolutionné notre façon de travailler. Elle a détruit des emplois, et en a créé de meilleurs. Une société plus productive est une société plus riche, et l’augmentation de la richesse provoque une hausse de la demande pour des biens et des services de plus en plus sophistiqués. Aujourd’hui, on ne voit plus de pool de secrétaires, mais il y a de plus en plus de programmeurs et de designers web.

 

Pour les travailleurs, ce seront d’abord les inconvénients de cette évolution qui se feront sentir. Même si elle suscite la création de nouveaux emplois plus intéressants sur le long terme, à court terme, la tornade technologique provoquera un élargissement des écarts de salaires, et ce phénomène est susceptible de créer des tensions sociales et peut-être même politiques. Or, aucun gouvernement ne s’y est préparé.



Via Thierry Curty
more...
No comment yet.
Rescooped by Denis Pennel from La Transition sociétale inéluctable
Scoop.it!

Votre présence au bureau n'est plus obligatoire

Votre présence au bureau n'est plus obligatoire | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it

Quand les entreprises permettent à leurs employés de faire tout ce qu’ils le veulent, du moment que le travail est fait

 

En 2003, alors qu’elles planchaient sur de nouvelles directives de gestion des ressources humaines pour Best Buy, un important distributeur de matériel électronique américain, Cali Ressler et Jody Thompson eurent une idée révolutionnaire. Elles se demandèrent ce qui arriverait si l’on accordait aux employés une autonomie totale en échange d’une responsabilité totale. Qu’adviendrait-il si le personnel était jugé uniquement sur le travail fourni et non plus sur sa manière de l’accomplir?

 

Cali Ressler et Jody Thompson baptisèrent leur projet ROWE, pour «Results-Only Work Environment» (Environnement de travail axé uniquement sur les résultats). Il comportait plusieurs propositions radicales. Les employés avaient le droit de travailler de chez eux quand bon leur semblait, sans avoir à se justifier ni à s’excuser.

Les congés maladie et les jours de vacances à poser devenaient obsolètes, les employés pouvant prendre autant de journées qu’ils le souhaitaient, aux dates qui les arrangeaient. Une idée peut-être encore plus provocante: toutes les réunions devenaient facultatives. Et ce, même si l’employeur avait convié personnellement le salarié. Si ce dernier considérait que sa présence n’était pas nécessaire, il pouvait ne pas s’y rendre.

 

En contrepartie de cette liberté totale, les salariés devaient se montrer efficaces. Les employeurs devaient établir des objectifs globaux (par exemple, augmenter les ventes de 10%) puis évaluer les résultats sans faire de microgestion (comme noter les premiers arrivés au bureau le matin et les derniers partis le soir). Tant que les objectifs étaient atteints, votre employeur n’avait aucune réflexion à vous faire sur votre demi-journée d’absence prise pour assister au match de foot de votre petit dernier.


Via La Cantine Toulouse, Thierry Curty
more...
La Cantine Toulouse's curator insight, July 21, 2014 1:29 PM

Voici un autre point de vue venant mettre à mal les vertus du présentiel. #Commissionteletravail

Thierry Curty's curator insight, July 22, 2014 3:10 AM

Encore un problème de législation...comment voulez-vous respecter des horaires, des pauses obligatoires, calculer des avantages en nature, dans des conditions de travail aussi idylliques?  

Rescooped by Denis Pennel from La Transition sociétale inéluctable
Scoop.it!

D'où viendra notre argent quand les robots occuperont nos emplois ? (2/2)

D'où viendra notre argent quand les robots occuperont nos emplois ? (2/2) | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it

Alors que les robots s'apprêtent à débarquer dans nos vies, faut-il avoir peur d’un âge entièrement mécanisé où tout le monde serait mis au chômage ? Alors qu'une étude récente montre que 47% des emplois pourront être confiés à des ordinateurs d’ici vingt ans, c'est la question que nous posions dans notre précédent billet, avec - entre autres - le regard d'Erik Brynjolfsson et Andrew McAfee, auteurs du « Second âge des machines » paru ce mois-ci. 


Via Lockall, JP Fourcade, Thierry Curty
more...
Thierry Curty's comment, February 9, 2014 1:41 PM
Pas mal, mais toujours une vision un peu courte. L'article parle de Pierre Larrouturou qui propose le partage du travail, ce qui serait ce qui pourrait arriver de pire à notre société. Ne serait-ce que du point de vue énergétique. Parce qu'un salarié qui se déplace pour travailler 8h consomme la même énergie que pour travailler 4h, mais il ne produit évidemment pas la même chose en 4h. Le rendement au kW est donc indiscutablement désastreux, c'est une augmentation phénoménale, artificielle, inutile et inconfortable, de la consommation d'énergie, sans résoudre le moindre des problèmes sociétaux. Bien au contraire, cette épouvantable solution conforte le système dans ses désagréments et ses inconvénients. DE plus, si l'article s'approche de l'économie contributive, brièvement, en parlant d'associatif, de création de start-ups, etc...il ne parle pas une seule fois de la formidable création de richesse qu'une telle fonction sociétale représente.
Thierry Curty's curator insight, February 9, 2014 1:43 PM

Pas mal, mais toujours une vision un peu courte.

 

L'article parle de Pierre Larrouturou qui propose le partage du travail, ce qui serait ce qui pourrait arriver de pire à notre société. Ne serait-ce que du point de vue énergétique. Parce qu'un salarié qui se déplace pour travailler 8h consomme la même énergie que pour travailler 4h, mais il ne produit évidemment pas la même chose en 4h. Le rendement au kW est donc indiscutablement désastreux. C'est une augmentation phénoménale, artificielle, inutile et inconfortable, de la consommation d'énergie, sans résoudre le moindre des problèmes sociétaux.

 

Bien au contraire, cette épouvantable solution conforte le système dans ses désagréments et ses inconvénients.

 

De plus, si l'article s'approche de l'économie contributive, brièvement, en parlant d'associatif, de création de start-ups, etc...il ne parle pas une seule fois de la formidable création de richesse qu'une telle fonction sociétale représente.

Thierry Curty's comment, February 10, 2014 7:06 AM
Cher Monsieur Pennel, si vous vouliez m'écrire à curmess[at]gmail.com, svp xD