La nouvelle réali...
Follow
Find tag "marché du travail"
9.8K views | +2 today
La nouvelle réalité du travail
Il est urgent de moderniser l’organisation du travail afin de l’adapter au triomphe de l’individualité et à la société post-industrielle
Curated by Denis Pennel
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Rescooped by Denis Pennel from Futur Is Good
Scoop.it!

L'économie du partage vient d'être transposée au marché du travail: devez-vous vous inquiéter?

L'économie du partage vient d'être transposée au marché du travail: devez-vous vous inquiéter? | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it
L’économie du partage vient d’être transposée sur un nouveau domaine : le marché du travail. Noam Scheiber du site New Republic observe avec inquiétude les débuts d’une nouvelle app, « Wonolo &ra...

Via Koter Info, futurisgood.org
more...
futurisgood.org's curator insight, November 27, 2014 5:01 AM

40% des travailleurs seront des indépendants en 2020 aux USA. Avec des solutions technologiques qui favorisent leur accès aux missions courtes qui sont principalement offertes par les entreprises clientes, on assiste à une révolution:

dominique turcq's curator insight, November 28, 2014 4:54 AM

Le marché du travail devient de plus en plus un marché plus transparent, plus efficace. Chacun à sa manière y devient une commodité. Nous l'étions tous déjà mais nous pensions que aussi que nous étions uniques... La transparence c'est aussi cela.

Rescooped by Denis Pennel from Flexisécurité
Scoop.it!

Emploi: les DRH attendent plus de flexibilité

Emploi: les DRH attendent plus de flexibilité | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it

Plus de la moitié des directeurs des ressources humaines (DRH) estiment que la loi sur la sécurisation de l'emploi vise à flexibiliser l'emploi, et 44% qu'elle répond à l'objectif de sécuriser les parcours des salariés, indique une enquête publiée mardi.

 

Selon le baromètre "Défis RH" ANDRH-Inergie publié dans Entreprises & Carrières, 54% des DRH jugent qu'elle remplit son objectif de flexibiliser l'emploi contre 40% qui pensent le contraire (6% ne répondent pas).

Ils sont seulement 44% à considérer que la loi va dans le sens d'une sécurisation des parcours professionnels, 50% à penser l'inverse (6% de non réponses là encore).

Parmi les mesures votées, trois sont jugées pertinentes par une majorité de responsables: les accords de maintien de l'emploi (56%), les accords de mobilité pour faciliter les reclassements sous peine de licenciement (52%) et un accès facilité au logement des jeunes et salariés précaires (via l'Action logement).

En revanche, la taxation de certains contrats courts est jugée contreproductive par une majorité (52%). La fixation d'une durée minimale de 24 heures pour les temps partiels suscite elle aussi plus de scepticisme (35%) que d'adhésion (18%).


Via L'Atelier de l'Emploi - ManpowerGroup
more...
No comment yet.
Rescooped by Denis Pennel from Flexisécurité
Scoop.it!

Michel Sapin : « Plaider pour un contrat unique sonne bien dans l’expression mais ne correspond pas aux réalités du marché »

Michel Sapin : « Plaider pour un contrat unique sonne bien dans l’expression mais ne correspond pas aux réalités du marché » | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it

Lever les peurs – celle du recrutement et celle du licenciement – et, avec elles, les préjugés – comme celui voulant qu’un CDI soit nécessairement lourd et contraignant – mais aussi et surtout, éradiquer le réflexe qui, depuis dix ans maintenant, incite les entreprises à privilégier le recrutement en CDD au détriment d’un CDI synonyme de trop grand engagement et porteur de trop grandes incertitudes, tel est l’objectif que s’est fixé Michel Sapin avec la loi sur la sécurisation de l’emploi. Une loi qui, insiste le ministre du Travail, ne vise ni à “affaiblir” le CDI ni à interdire le recours au CDD, mais entend rétablir les équilibres en dissuadant les recours abusifs à un statut qui, rappelle-t-il, n’a pas vocation a être utilisé comme un outil d’extrême flexibilité – autrement dit “comme une solution de facilité” – par les entreprises, au risque de précariser une catégorie croissante de salariés.

 

“Attention à ne pas analyser une situation présente uniquement au vu de chiffres du passé. Ainsi ce chiffre de 82,4 % d’embauches en CDD mesure le passé. Il suffit d’observer les tendances des dix dernières années pour s’apercevoir que la proportion des recrutements en CDD n’a cessé d’augmenter d’une part et que, d’autre part, les contrats de moins d’un mois ont explosé. Si bien que l’augmentation des CDD constatée depuis 10 ans est due à l’explosion des CDD de très courte durée. Cette utilisation abusive de contrats précaires est à l’origine d’une situation qui ne peut être uniquement perçue comme une réponse à la crise puisqu’elle est antérieure à 2008. Elle reflète surtout une évolution de la relation employeur-employé : si le CDI reste la norme chez les salariés en poste, il a cessé de l’être pour les nouveaux embauchés. Ce qui a abouti à une segmentation du marché du travail avec, d’un côté, une catégorie de salariés en CDI et, de l’autre, des CDD qui concernent toujours un peu les mêmes types de populations : les femmes, les plus jeunes et les moins qualifiés. C’est contre cette situation qu’il nous fallait réagir.

 

 


Via L'Atelier de l'Emploi - ManpowerGroup
more...