L'Allemagne importe...des chômeurs européens | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it

Le déficit démographique plus fort que la crise? L'Allemagne a besoin de main d'œuvre étrangère pour faire tourner son économie. Une aubaine pour les travailleurs qualifiés des pays voisins, alors que le chômage touche plus de 26 millions de personnes au sein de l'Union Européenne. Analyse.

Deux cent mille: c’est le nombre de travailleurs étrangers attendus par l'Allemagne. Le chiffre a de quoi surprendre une Europe au chômage forcé. Le président de l'Agence fédérale pour l'emploi, Frank-Jürgen Weise, est pourtant formel, "l'Allemagne a besoin de travailleurs qualifiés". Et doit donc donner sans tarder un coup de fouet sa politique d’immigration de travail.

 

Selon Frank-Jürgen Weise, les besoins les plus urgents concernent les médecins, les aides-soignants et les ingénieurs. Si en 2014, les premières mesures iront dans le sens d'une ouverture à la Bulgarie et à la Roumanie, l'objectif à long terme est d'ouvrir le marché du travail aux Polonais, aux Hongrois et aux populations actives des pays Baltes.

 

L’Allemagne s’ouvre donc à l’Est, après le Sud: entre 2007 et 2011, c’est la main d'œuvre qualifiée issue des pays d'Europe du Sud (Espagne, Portugal, Italie et Grèce) qui a en effet plus que quadruplé. Preuve que nombreux sont les candidats, les instituts Goethe, qui dispensent les cours d'allemand aux travailleurs immigrés, ne désemplissent pas. Et l'OCDE d’avertir: la politique de recrutement doit être allégée au plus vite, car les besoins sont réels et concernent un spectre de professions de plus en plus large. Bref, dans une Europe en crise, l'Allemagne, pays de cocagne?


Via L'Atelier de l'Emploi - ManpowerGroup