La lettre de Toulouse
36.1K views | +23 today
Follow
La lettre de Toulouse
Quelques informations sur l'entreprise et l'immobilier à Toulouse
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Ligne T2. Près de 250 entreprises desservies par le nouveau tramway toulousain

Ligne T2. Près de 250 entreprises desservies par le nouveau tramway toulousain | La lettre de Toulouse | Scoop.it

Le lancement commercial du prolongement du tram jusqu'à l'aéroport de Toulouse-Blagnac inaugure une nouvelle forme de mobilité pour les salariés des entreprises implantées dans sa proximité ainsi que pour les passagers. A voir si le trafic routier gagnera en fluidité.

 

C’est à l’issue des vacances de printemps que l’on pourra véritablement jauger le succès du prolongement du tramway toulousain vers la zone aéroportuaire. Quand tous les salariés seront de retour dans leurs entreprises, en voiture, ou en transport en commun. Prolongé sur 2,4 kilomètres, le tramway file désormais depuis le centre-ville de Toulouse vers l’aéroport en desservant quelque 250 entreprises. 15 000 salariés sont ainsi concernés. Un argument qui avait aussi porté le projet de cette ligne Envol. Les autorités espérant désengorger quelque peu aux heures de pointes les accès routiers menant à cette zone. Voire, sécuriser le trajet des usagers de l’aéroport quand il ne faut plus désormais que trente-deux minutes pour le rejoindre depuis la station Palais de justice.

74 millions d’euros ont été investis pour cette nouvelle infrastructure mise en service ce samedi 11 avril. Sans heurt. Lemouvement social entamé le 30 mars dernier par une partie des salariés de la régie Tisséo faisait craindre des perturbations lors de ce lancement commercial. Il n’en a rien été. L’inauguration officielle prévue la veille au soir a été annulée « par souci d’apaisement », a indiqué dans un communiqué Jean-Michel Lattes, président de Tisséo-SMTC, l’autorité organisatrice des transports dans l’agglomération. « Le contexte social n’est pas propice au moment de valorisation institutionnelle », expliquait-il également.

Un parcours sécurisé en temps vers l’aéroport

Ce qui tombe bien quelque part. Jean-Luc Moudenc, le maire de Toulouse, et son équipe ne trouvent aucun attrait au tramway, estimé trop coûteux à implanter au regard du nombre de passagers transportés. Au contraire du métro que l’actuelle municipalité lui préfère.

Toutefois, Jean-Michel Lattes a souligné dans son communiqué l’intérêt économique de cette liaison en faisant le lien entre « une mobilité améliorée » et un « facteur-clé du développement ». En effet, la cadence du tram est dorénavant accélérée et le maillage du réseau intensifié avec les lignes A et B du métro. Salariés de la zone aéroportuaire, riverains de la ligne T2 et passagers aériens devraient constituer les 9000 voyageurs quotidiens attendus à bord du tramway jalonné de trois stations.

Tout a été aménagé pour inciter à renoncer au trajet automobile : les rames ont leur terminus à proximité du hall C, niveau des arrivées de l’aéroport, et chaque station est équipée d’une borne d’information indiquant en temps réel la durée d’attente du prochain tram. Avec une cadence d’un quart d’heure maximum, renforcée le samedi matin pour les départs en week-end. La ligne désormais baptisée T2 a été financée à hauteur de 39% par l’emprunt, de 25% par le conseil général de la Haute-Garonne et de 17,5% sur fonds propres par Tisséo. La Région et l’État ont participé pour 18,5%. 
N.M.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Tramway : interrogations des entreprises sur la ligne Envol

Tramway : interrogations des entreprises sur la ligne Envol | La lettre de Toulouse | Scoop.it
En raccordant l’actuelle ligne de tramway à l’aéroport de Toulouse-Blagnac, la future ligne Envol desservira un bassin de 14.000 emplois à partir de la rentrée 2014. Un grand nombre d’entreprises seront ainsi concernées, aussi bien par le chantier qui doit débuter dès cet été, que par le futur tracé.

Elles ont pu soulever leurs interrogations ce mardi 27 mars lors d’un petit-déjeuner organisé par le Club Réussir, destiné à informer les dirigeants concernés par l’arrivée du tramway. « Les chefs d’entreprise l’accueillent d’un bon œil mais ils s’interrogent sur son impact et son utilisation par les personnels », explique Françoise Barutello, la présidente du club d’entreprises blagnacais. « Quand les travaux vont commencer, ça va être le boxon…

Avec un investissement de 55 millions d’euros, le projet Envol, aussi appelé T2, prévoit la création d’un tronçon de 2,4 kilomètres comprenant trois stations - dont une située à proximité du siège d’ATR et de la passerelle d’Airbus -, qui viendra se connecter entre les stations Ancely et Servanty de la ligne T1. Le terminus sera situé « le plus proche possible du Hall C de l’aéroport », a indiqué Xavier Bonneau, directeur de la Smat. Le chantier prévoit notamment la réalisation d’un viaduc de 17 mètres pour franchir la rocade.

Au départ du terminus Arènes - et ultérieurement Palais de justice une fois achevé le prolongement baptisé Ligne Garonne -, un tramway sur trois bifurquera ainsi vers l’aéroport au lieu de suivre T1 jusqu’à Aeroconstellation. « La fréquence de T2 sera d’environ 15 minutes. T1 restera à 7’30’’, mais cela nous permet de réduire la fréquence à 5 minutes sur le tronçon commun en centre-ville », a précisé Xavier Bonneau. 9.500 passagers par jour sont attendus à terme sur la ligne Envol, qui permettra à terme de connecter l’aéroport au futur Parc des expositions et à la ligne à grande vitesse, espérée à la gare Matabiau.

 

Thomas Gourdin»

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Métro à Labège : EE-LV veut réconcilier Toulouse Métropole et le Sicoval

Métro à Labège : EE-LV veut réconcilier Toulouse Métropole et le Sicoval | La lettre de Toulouse | Scoop.it

La ligne B du métro pourrait-elle s'arrêter à Diagora-Labège ?


Michèle Bleuse et Henri Arévalo, candidats EE-LV aux départementales sur le canton de Ramonville, proposent une solution qui permettrait de réaliser le prolongement de la ligne B du métro jusqu’à Labège, sans pour autant remettre en cause la 3e ligne souhaitée par Jean-Luc Moudenc. Jean-Michel Lattes, 1er adjoint en charge des Transports à Toulouse, annonce qu'il va prendre en compte ces propositions.

Le prolongement de la ligne B du métro jusqu'à Labège (PLB) et la 3e ligne de métro souhaitée par le maire de Toulouse ne seraient pas incompatibles. Dans le dossier qui oppose depuis début février Jean-Luc Moudenc (président de Toulouse Métropole) et Claude Ducert (président du Sicoval), deux élus EE-LV se posent en médiateurs. En effet, Michèle Bleuse et Henri Arévalo, candidats aux départementales sur le canton de Ramonville (à cheval sur les deux agglomérations) estiment qu'une solution existe à mi-chemin entre le tout et le rien.

"Nous estimons qu'il est indispensable et non négociable que le PLB se réalise. Mais compte tenu que la majorité à Toulouse Métropole et à Tisséo souhaite une 3e ligne de métro, nous ouvrons le dialogue et proposons une autre solution", explique Michèle Bleuse, présidente du groupe EE-LV à Toulouse Métropole.

Ainsi, les deux élus suggèrent de raccourcir le PLB en positionnant le terminus à Diagora-Labège (au lieu de La Cadène), une économie qu'ils chiffrent à 50 M€. Dans un second temps, si la 3e ligne de métro devait se concrétiser, "ce à quoi je ne crois pas car elle n'aura pas les financements", précise l'élue, son trajet serait également raccourci et modifié, afin qu'une connexion s'opère avec la ligne B à Ramonville.

"Il ne faut pas remettre en cause le PLB qui est déjà financé. Les citoyens qui habitent et travaillent à Labège ne supporteront pas d'attendre 10 ou 15 ans pour voir arriver une hypothétique 3e ligne."

Toulouse Métropole ne dit pas non

Le débat est ouvert. "Nous n'avons pas les moyens, en tant qu'élus d'opposition, de mener des enquêtes de faisabilité, et ce n'est pas notre rôle", précise Henri Aravélo. "Nous apportons une contribution au débat. C'est au Sicoval et à Toulouse Métropole de se l'approprier et d'en débattre s'ils le souhaitent."

Il semble que ce soit chose faite : Jean-Michel Lattes, président de Tisséo et adjoint en charge des Transports à la mairie de Toulouse, prend très au sérieux ces propositions.

" Le 4 février lors du Comité syndical de Tisséo, nous avons voté le lancement des études de faisabilité pour la ligne 3. Je vais introduire ces propositions dans les études menées. Je trouve ce positionnement intéressant, et c'est la première fois que les Verts ne sont pas dans le 'anti-ligne 3' à tout prix."

Jean-Michel Lattes émet néanmoins quelques réserves :

" Si le terminus est positionné à Diagora-Labège, les terrains situés à La Cadène vont perdre de la valeur et le projet d'aménagement urbain sera moins intéressant. Par ailleurs, la ligne 3 a pour objectif de relier directement la gare, l'aéroport et Labège en peu de temps. S'il faut faire un changement à Ramonville, cela perd de son sens".

À noter que si le projet de PLB est modifié, l'enquête publique qui doit être lancée en avril prochain sera repoussée.

Le président du Sicoval Claude Ducert n'as pas souhaité s'exprimer dans le cadre de cet article.

more...
No comment yet.