La lettre de Toul...
Follow
Find tag "Programme"
19.9K views | +0 today
La lettre de Toulouse
Quelques informations sur l'entreprise et l'immobilier à Toulouse
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Présidentielle : "Les programmes ne doivent pas casser la croissance" 5/5 - ToulÉco

Présidentielle : "Les programmes ne doivent pas casser la croissance"  5/5 - ToulÉco | La lettre de Toulouse | Scoop.it

Les programmes économiques des candidats à l’élection présidentielle sont-ils prometteurs ? Réalistes ? Assez ambitieux ? Porteurs de craintes ? D’espérances ? ToulÉco a sondé le tissu économique local. Des acteurs qui restent très mitigés à l’approche du scrutin suprême.

Olivier Brossard est professeur d’économie à Sciences Po Toulouse, et directeur adjoint du Lereps*. Il revient sur les grandes tendances et la faisabilité des programmes des candidats.

Les mesures d’encouragement de l’activité économique sont souvent basées sur l’incitation fiscale, ce qui pèse sur les finances publiques. Est-ce applicable actuellement ?
Il est clair que toutes ces politiques vont être extrêmement contraintes par les difficultés des finances publiques. Le dilemme et l’enjeu majeur sont de procéder à cet ajustement budgétaire sans casser la croissance car toute diminution de la dépense publique a un impact direct. Mais l’équation n’est pas insoluble. Au sortir de la Deuxième guerre mondiale, la dette du Royaume Uni atteignait plus de 200% du PIB et le pays est parvenu à la réduire. Certes, nous étions dans un contexte de forte croissance avec les Trente Glorieuses et le recours à la création monétaire et à l’inflation de l’époque est moins évident aujourd’hui.

Quelles sont les alternatives ?
L’autre voie est de ne pas dépenser plus, mais de dépenser mieux. Il faut sans doute être plus regardant sur les aides publiques. Une révision générale de la fiscalité paraît aussi complètement pertinente, car aujourd’hui les PME paient plus d’impôts que les grandes entreprises. Mais il faut faire attention à la concurrence internationale, même si l’on se rend compte que des efforts d’attractivité ont déjà été engagés en ce sens et que cela n’empêche pas les délocalisations.

Existe-t-il des leviers indirects ?
Il y a les volets de la recherche, de l’innovation et de l’éducation. C’est fondamental et il y a encore beaucoup de travail en France. On peut reconnaître que le gouvernement a mis en place des politiques très ambitieuses, qui ont visé à rendre plus efficace la recherche universitaire. Attention toutefois, le rayonnement ne fait pas tout. Il faut aussi regarder la qualité de l’accueil des étudiants et ce que ces derniers deviennent après. Créent-ils des entreprises ? Est-ce une main d’oeuvre que l’on nous envie, à partir de laquelle on va pouvoir construire de nouveaux savoir-faire et innover ?

Plusieurs candidats prônent l’idée d’un Small business act à la Française**. Quel intérêt pour notre économie ?
Manifestement, en France, les PME sont plus fragiles que dans d’autres économies. Il y a plusieurs dimensions à ce problème : le financement, la notion de marchés publics et plus généralement de l’accès au marché, mais aussi l’innovation – beaucoup de brevets aux États-Unis sont déposés par de petites entreprises, ce qui est moins le cas en France – et la relation avec les donneurs d’ordres, nombre d’entre elles étant des sous-traitantes. L’évaluation de ce type de politiques publiques, en amont et en aval, est très importante pour en vérifier l’efficacité.

Enquête réalisée par Ingrid Lemelle, Johanna Decorse, Bertrand Duchemin et Thomas Gourdin. Photos Rémy Gabalda, Hélène Ressayres - ToulÉco

 

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Présidentielle : L’économie au crible des décideurs toulousains 3/5 - ToulÉco

Présidentielle : L’économie au crible des décideurs toulousains 3/5 - ToulÉco | La lettre de Toulouse | Scoop.it

Les programmes économiques des candidats à l’élection présidentielle sont-ils prometteurs ? Réalistes ? Assez ambitieux ? Porteurs de craintes ? D’espérances ? ToulÉco a sondé le tissu économique local. Des acteurs qui restent très mitigés à l’approche du scrutin suprême.

 

Troisième partie : Le temps de travail, un faux débat ?
Car comme le note Bruno Desaunettes, p-dg d’Epsilon Ingénierie et président de la plateforme d’innovation Fahrenheit, « les propositions directes en faveur de l’emploi n’ont un effet qu’à la marge. Ce sont avant tout celles qui encouragent le développement économique qui permettent de créer des situations d’embauches pérennes. » Surtout, selon lui, la durée hebdomadaire du temps de travail est un faux débat. « On ne mesure pas la vie familiale ou l’éducation des enfants en temps passé. Pourquoi en serait- il différent pour le travail ? La durée du temps de travail est donc un indicateur et pas un objet sur lequel légiférer. »

De même, le dirigeant reste sceptique quant aux politiques pour l’emploi des jeunes présentes dans la majorité des programmes.

(...)

 

 

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Présidentielle : L'économie au crible des décideurs toulousains 1/5 - ToulÉco

Présidentielle : L'économie au crible des décideurs toulousains 1/5 - ToulÉco | La lettre de Toulouse | Scoop.it

Les programmes économiques des candidats à l’élection présidentielle sont-ils prometteurs ? Réalistes ? Assez ambitieux ? Porteurs de craintes ? D’espérances ? ToulÉco a sondé le tissu économique local. Des acteurs qui restent très mitigés à l’approche du scrutin suprême.

 

Première partie : L’obsession du « made in France »
Conséquence directe de la crise et de la chasse aux déficits publics ? Toujours est-il que l’économie occupe une place plus prépondérante que jamais dans la campagne présidentielle et dans les programmes des candidats. Bien souvent, avant même les questions sociales. Et avec une constante : la volonté d’un rôle accru du politique dans l’organisation de l’activité économique. « La main invisible prônée par les néolibéraux laisse place à une main visible de l’État », analyse Marie-Laure Fages, attachée d’enseignement et de recherche à Sciences Po Toulouse et spécialiste des institutions politiques. Selon elle, « nous assistons également, chez tous les candidats, à un retour à l’humain – seul facteur de développement durable – et à la proximité dans l’économie ».

Une proximité particulièrement à l’honneur dans cette campagne présidentielle. Avec un thème du « made in France » omniprésent, à l’heure des délocalisations et de l’inauguration d’une usine Renault à Tanger. Du projet de loi « Achetons français » de Marine Le Pen au « protectionnisme européen » défendu par Jean-Luc Mélenchon en passant par l’« obsession » de François Bayrou pour la réindustrialisation, le « patriotisme industriel » et le « pacte productif » de François Hollande ou encore le « produire français » prôné par Nicolas Sarkozy, les promesses et les espoirs pleuvent.

Mais qu’est-ce que produire français ?

(...)

 

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Présidentielle : L'économie au crible des décideurs toulousains 4/5 - ToulÉco

Les programmes économiques des candidats à l’élection présidentielle sont-ils prometteurs ? Réalistes ? Assez ambitieux ? Porteurs de craintes ? D’espérances ? ToulÉco a sondé le tissu économique local. Des acteurs qui restent très mitigés à l’approche du scrutin suprême.

Quatrième partie : L’avis des décideurs et experts toulousains

 

« Les candidats sont face à leurs responsabilités »

Marie-Laure Fages, chargée d’enseignement à Sciences Po Toulouse et et spécialiste des institutions politiques

 

« La compétitivité n’est pas un gros mot »

Jean Luminet, président de l’Union des industries et des métiers de la métallurgie de Midi-Pyrénées

 

« Un label IGP pour les produits manufacturés »

Thierry Moysset, gérant de Forge de Laguiole

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Présidentielle : L'économie au crible des décideurs toulousains 2/5 - ToulÉco

Présidentielle : L'économie au crible des décideurs toulousains 2/5 - ToulÉco | La lettre de Toulouse | Scoop.it

Les programmes économiques des candidats à l’élection présidentielle sont-ils prometteurs ? Réalistes ? Assez ambitieux ? Porteurs de craintes ? D’espérances ? ToulÉco a sondé le tissu économique local. Des acteurs qui restent très mitigés à l’approche du scrutin suprême.

 

Deuxième partie : Financement, un manque d’ambition ?
Corollaire de cette volonté d’encourager les entreprises nationales pour une production locale, la plupart des candidats proposent la création d’une banque publique d’investissement afin de soutenir l’industrie. « C’est une bonne idée, mais cela existe déjà », souligne ainsi Daniel Thébault, président du Medef de Midi-Pyrénées. Constat partagé chez nombre d’acteurs et d’observateurs régionaux, qui rappellent les missions d’Oséo, de la Caisse des dépôts et consignations, ou encore du Fonds stratégique d’investissement et de sa déclinaison FSI Régions. « Dans le contexte de la crise, beaucoup d’entreprises ont disparu donc manifestement les structures en place n’ont pas suffi, même si certaines sociétés ont pu être sauvées et des entreprises innovantes ont été créées », analyse de son côté Olivier Brossard, professeur d’économie à Sciences Po Toulouse.

(...)

more...
No comment yet.