La lettre de Toulouse
43.2K views | +19 today
Follow
La lettre de Toulouse
Quelques informations sur l'entreprise et l'immobilier à Toulouse
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Le guide Top Eco s'étend à toute l'Occitanie

Le guide Top Eco s'étend à toute l'Occitanie | La lettre de Toulouse | Scoop.it

L'économiste Marc Touati a participé au lancement du Top Eco 2017 hier près de Toulouse avec Pierre-Marie Hanquiez du Medef.

 

 

Jeudi soir à Labège près de Toulouse, le Medef de Haute-Garonne dévoilait l'édition 2017 de son guide annuel «Top Eco» devant près de 700 décideurs économiques et politiques réunis au centre de congrès Diagora.

 

Véritable bible économique régionale, le Top Eco recense les 1 500 premières entreprises de l'ex Midi-Pyrénées mais aussi de Languedoc-Roussillon. «L'élargissement du périmètre de la région à l'Occitanie, nous a amenés à recenser aussi les principales entreprises de l'ex Languedoc-Roussillon, a expliqué Pierre-Marie Hanquiez. Ces dernières représentent 25 % des entreprises du guide classées par chiffre d'affaires» a ajouté le président du Medef de Haute-Garonne.

Sans surprise, Airbus arrive en numéro un avec plus de 60 milliards de chiffres d'affaires. A l'autre extrémité pointe l'entreprise gersoise Vic Boisson Services qui emploie quatre salariés pour 1M€. Pour chaque entreprise, le guide recense le nom des principaux dirigeants et leurs coordonnées. Au total 10000 décideurs y sont compilés. «Le guide est donc un outil pour la prospection commerciale mais aussi pour les demandeurs d'emploi ou les jeunes en recherche de stage» a égrené le président du Medef 31 qui promet d'accroître dès l'an prochain l'effort de recensement des entreprises de l'ex Languedoc-Roussillon. Il ressort de ce classement un chiffre d'affaires globalement à la hausse de 3 % pour les entreprises occitanes sauf pour le secteur du transport qui souffre alors que le BTP est encore convalescent. Pour l'occasion, l'économiste Marc Touati a tenu une conférence sur les perspectives économiques pour 2017 sous le thème : «La croissance en état d'urgence».

 

Gil Bousquet
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Privatisation de Toulouse-Blagnac : le Conseil régional n'attaquera pas en justice le pacte d'actionnaires

Privatisation de Toulouse-Blagnac : le Conseil régional n'attaquera pas en justice le pacte d'actionnaires | La lettre de Toulouse | Scoop.it

Ce mardi 7 avril, le Conseil régional de Midi-Pyrénées a voté contre une action en nullité à l'encontre du pacte d'actionnaires conclu entre Symbiose et l'État dans le cadre de la privatisation de l'aéroport toulousain. L'assemblée avait été interpellée sur la question par le collectif anti-privatisation.

 

Interpellée par le collectif opposé à la privatisation de la société de gestion de l'aéroport Toulouse-Blagnac, l'assemblée régionale devait se prononcer ce mardi 7 avril, lors de son assemblée plénière, sur la question d'une action en nullité à l'encontre du pacte d'actionnaires conclu entre le consortium Symbiose (futur acquérueur des parts de l'État) et l'État.

Ce mardi matin, suivant l'avis de Martin Malvy, le président du Conseil régional de Midi-Pyrénées, "les élus régionaux ont décidé par 63 voix de ne pas agir en nullité du pacte d'actionnaires entre l'État et Symbiose (24 voix pour agir en nullité et 1 abstention)".

D'après Martin Malvy, la Région n'avait "pas intérêt à agir car les risques financiers sont nuls", contrairement aux arguments avancés par le collectif.

"Est-ce que le pacte d'actionnaires peut nuire aux intérêts de la Région et entraîner pour elle d'éventuelles charges et dépenses dont elle n'aurait pas le contrôle ?, s'interroge le président du Conseil régional.

La réponse est non. Que ce soit concernant l'augmentation du capital, d'investissements, ou encore en cas de difficultés financières de la société, la Région ne pourrait être engagée au-delà de son apport initial, 7 850 euros, montant de l'acquisition des 5 % du capital dont elle dispose depuis 2007."

Quelques minutes après cette décision, Christophe Lèguevaques, l'avocat du collectif a annoncé sur Twitter l'intention du collectif de "saisir le Tribunal administratif pour agir en substitution".

La Région toujours candidate aux parts restantes

Par ailleurs, même si Martin Malvy se félicite d'avoir assuré une minorité de blocage aux collectivités locales, il a répété son intérêt pour une augmentation de la participation du Conseil régional à l'actionnariat d'ATB. "Il y a tout juste 10 ans, quand la loi de privatisation des aéroports est entrée en vigueur, l'État n'a pas voulu nous céder une part plus importante dans l'actionnariat de l'aéroport, rappelle-t-il. Aujourd'hui, nous sommes candidats aux parts restantes de l'État et aux 16 % que Symbiose a dit qu'il céderait."

Enfin, Martin Malvy a rappelé que la hausse de la fréquentation avancée par le consortium Symbiose était inférieure à celle constatée sur la dernière décennie. "Elle a été de 3,1 % par an pendant 10 ans et sera de 2,9 % par an à l'avenir, a-t-il précisé. Il ne faut pas tromper les concitoyens."

De plus, la fréquentation et le nombre de vols n'augmentent pas à la même vitesse. Avec l'accroissement des capacités des appareils, le trafic n'a augmenté que de 1 % par an sur la même période, selon l'élu.

 

Même question pour Toulouse Métropole

Également saisie par le collectif, Toulouse Métropole se penchera sur la même question ce jeudi 9 avril lors de son Conseil métropolitain. La délibération qui sera présentée au vote devant les élus métropolitains fait remarquer que Toulouse Métropole ne dispose "d'aucune information sur la signature par l'État de ce pacte" et "qu'il est difficile d'envisager une action judiciaire en nullité en visant un acte dont le contenu n'est pas à la disposition de la partie demanderesse et par conséquent à la disposition du juge saisi".

En conséquence, jeudi 9 avril, les conseillers métropolitains devront voter pour ou contre la délibération suivante :

"Le Conseil de Toulouse Métropole décide de ne pas agir en nullité du pacte d'actionnaires entre l'Etat et le consortium Symbiose, acquéreur pressenti d'une participation de 49.99% au capital de la société "Aéroport de Toulouse Blagnac".

 

@GaelCerez

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

2014 : excellente année pour les entreprises de Midi-Pyrénées

2014 : excellente année pour les entreprises de Midi-Pyrénées | La lettre de Toulouse | Scoop.it

La Banque de France vient de publier les chiffres de l'économie régionale. La santé des entreprises est exceptionnelle.

 

Agro-alimentaire
Faire des produits de qualité à partir de recettes ancestrales et familiales, c'est peut-être le secret de la réussite.
Malgré la crise, le chiffre d'affaires de l'industrie agro-alimentaire a progressé en 2014 de 4,9%.
Les entreprises qui résistent le mieux sont celles de petite dimension parce qu'elles ont une plus grande réactivité et fabriquent des produits locaux très demandés par le public.

Transport
Les carnets de commande sont toujours bien remplis avec une visibilité de 7 à 8 ans.
Le secteur du matériel de transport, aéronautique, spatial, automobile est en progression de 6,5.

BTP, rien ne va plus
Le secteur du bâtiment, en revanche, subit de plein fouet la baisse de l'investissement  immobilier privé et le ralentissement de la commande publique.
L'investissement a baissé de 14% et l'emploi de 3,2%.

Effectifs en baisse dans tous les secteurs
Malgré les bons chiffres dans certains secteurs, les chefs d'entreprises ne souhaitent pas en faire profiter l'emploi. La progression du Chiffre d'affaire s'accompagne paradoxalement d'une baisse des effectifs de 0,6%.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Midi-Pyrénées profiterait d'une croissance parmi les meilleures de France

Midi-Pyrénées profiterait d'une croissance parmi les meilleures de France | La lettre de Toulouse | Scoop.it

Avec +0,9% de progression de PIB, contre « seulement » +0,3% de croissance nationale, Midi-Pyrénées serait cette année la deuxième région la plus dynamique de France. Une position due à la bonne santé de son tissu aéronautique.

 

En 2012, le PIB de la région Midi-Pyrénées pourrait afficher une croissance parmi les meilleures de France. C’est du moins ce qu’avance le cabinet d’étude Asterès, qui vient de publier ses prévisions de croissance 2012, région par région. Dans ce classement, Midi-Pyrénées serait à +0,9% de croissance. C’est mieux que l’Aquitaine (+0,8%) et à peine moins bien que la Corse, qui avec +1% de croissance, affiche la meilleure performance régionale. La moyenne nationale, toujours selon Asterès, serait à +0,3% cette année. Par ailleurs, ces prévisions corroborent celles de la CCI de Toulouse, qui,dans son dernier baromètre annuel, évoque une croissance 2012 « proche de 1% ». 

 

(...)

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

J+1 François Hollande. L’analyse du scrutin et les réactions du monde économique

J+1 François Hollande. L’analyse du scrutin et les réactions du monde économique | La lettre de Toulouse | Scoop.it

Au lendemain de la victoire de François Hollande à l’élection présidentielle, le monde politique et l’univers économique commentent le scrutin. Les législatives de juin vont dominer l’actualité politique tandis que les chefs d’entreprise vont observer attentivement les premières décisions économiques de François Hollande.

 

Plus que jamais, Toulouse mérite qu’on l’appelle la Ville rose. Avec 62,54 % des voix en faveur de François Hollande, Toulouse comme d’ailleurs l’ensemble de Midi-Pyrénées (57,94%) a massivement voté en faveur du candidat du Parti Socialiste.

(...)

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

L'économie circulaire prend racine en Midi-Pyrénées

L'économie circulaire prend racine en Midi-Pyrénées | La lettre de Toulouse | Scoop.it

Lancée au titre de stratégie nationale en Chine en 2002, l’économie circulaire commence à peine à pénétrer le territoire français. Elle demande à réintroduire tous les déchets dans le cycle de la consommation. Faire du déchet une ressource, la PME du Lauragais Cler Verts en a fait son métier, et l’historien Jean-Claude Levy un livre.

 

 

L’économie circulaire apparaît comme une réponse simple et adaptée à une production croissante de déchets. La société Cler Verts installée dans le Lauragais fait figure de pionnière sur l’hexagone. Jean-Luc Da Lozzo, directeur de la société de compostage Cler Verts dans le Lauragais, a réussi l’exploit de l’insuffler au numéro un du fast-food, Mac Donald’s. « Un nouveau service baptisé « écoResto » permettra de traiter 155 tonnes de déchets, qui jusqu’à maintenant étaient incinérés ou mis en décharge, et d’obtenir 50 tonnes de fertilisants de proximité (déchets du monde urbain transformés en ressources du monde rural). »

 

(...)

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

En Midi-Pyrénées, les énergies renouvelables couvrent 56% de la consommation d'électricité

En Midi-Pyrénées, les énergies renouvelables couvrent 56% de la consommation d'électricité | La lettre de Toulouse | Scoop.it

Selon le bilan électrique 2014 de RTE, Midi-Pyrénées est la seconde région de France en terme de production d'électricité renouvelable et pour la couverture de sa consommation d'électricité par ces énergies vertes.

 

Chargé d’acheminer l’électricité entre les fournisseurs et les consommateurs via une infrastructure adaptée, RTE, Réseau de Transport d’Électricité, est au coeur des territoires. Et en première ligne pour raccorder les nouveaux centres de production, notamment ceux liés au déploiement des énergies renouvelables : hydraulique, éolien, photovoltaïques et bioénergie. « En 2014, la production d’électricité en Midi-Pyrénées est à 44% d’origine renouvelable avec 5717 MW et les énergies renouvelables couvrent 56% de la consommation d’électricité », a annoncé Jean-Claude Reitan, Délégué RTE, le 28 avril lors de la présentation du bilan électrique 2014 en Midi-Pyrénées. La région caracole loin devant la moyenne nationale fixée à 18% pour la production d’électricité d’origine renouvelable, et 20% pour la consommation par les territoires, en seconde place derrière la Région Rhône-Alpes.

« La production des énergies renouvelables hors hydraulique (éolienne, photovoltaïque te thermique renouvelable) a augmenté de 9,4 % », a souligné Jean-Claude Reitan. Une forte croissance liée aux conditions météorologiques et au développement des parcs photovoltaïques en hausse de 16%.

« Si les producteurs investissent, c’est qu’ils trouvent leur rentabilité »

Le développement des énergies renouvelables reste un défi pour RTE, celui de l’adaptation d’un réseau plutôt centralisé autour des centrales nucléaires à un réseau capables d’absorber une myriade de nouveaux flux, dont certains intermittents. « Nous sommes les réceptacle des producteurs éoliens, photovoltaïques. Chaque région a défini son SRCAE, schéma régional climat air énergie [1], avec un niveau d’ambition qui est transmis à RTE. Nous analysons alors la capacité du réseau à absorber ses énergies et déterminons pour chaque région une quote-part que vont payer les producteurs pour se raccorder. » Depuis 2013, les producteurs de Midi-Pyrénées doivent payer à RTE 70.000 euros par MW produit, la quote-part la plus élevée de France. Mais selon Jean-Claude Reitan, cela n’a pas freiné le développement de la filière.

En 2014, RTE a investi près de 50 millions d’euros dans l’adaptation et le développement du réseau électrique de la région et prévoit ce même montant d’investissement en 2015. L’entreprise poursuivra notamment les chantiers d’amélioration des tenues de tensions pour résister aux états de tempête à Grisolles dans le Tarn-et-Garonne, Brommat dans l’Aveyron et Verfeil en Haute-Garonne.
 

Aurélie de Varax

more...
Etienne Ghewy's curator insight, May 5, 2015 4:04 AM

Pas mal, bravo !

Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Midi-Pyrénées : 4e région mieux dotée de France pour les investissements d'avenir

Midi-Pyrénées : 4e région mieux dotée de France pour les investissements d'avenir | La lettre de Toulouse | Scoop.it

Pascal Mailhos, le préfet de Région, Louis Schweitzer, commissaire général à l'Investissement et Martin Malvy, président de la région.


Le commissaire général à l'Investissement Louis Schweitzer était à Toulouse ce mercredi 18 février pour faire un point d'étape sur les investissements d'avenir reçus par la région. Avec 2,2 milliards d'euros, Midi-Pyrénées est la 4e région de France ayant reçu le plus de dotations de l'État. Louis Schweitzer a notamment visité Toulouse white biotechnology, un des projets phares de ces investissements d'avenir.

 

Étape à Toulouse ce mercredi pour Louis Schweitzer. Le commissaire général à l'Investissement réalise un tour de France des grandes villes et fait le bilan des dotations de l'État en Midi-Pyrénées en matière d'Investissements d'avenir. Il a été accueilli par le préfet de Région Pascal Mailhos et Martin Malvy, le président de Région.

Lancés en 2010 par l'État, les Investissements d'avenir ont vocation à développer en France le savoir et l'innovation et à améliorer les perspectives de croissance du pays.

"Sur les 47 milliards d'euros prévus dans le cadre de ce programme au niveau national, plus de 33 milliards d'euros ont déjà été attribués", a rappelé Louis Schweitzer ce mercredi 18 février à l'occasion d'un point presse organisé à la préfecture de Région.

Sur ce point, Midi-Pyrénées s'en sort particulièrement bien. Depuis 2010, la région a ainsi reçu 2,2 milliards d'euros de subventions, ce qui la place en 4e position au niveau national. "Par ailleurs, toujours dans le cadre des Investissements d'avenir, nous avons attribué 1,2 milliard d'euros au secteur aéronautique et une grande partie de cette somme a été reversée à la région Midi-Pyrénées. Si l'on additionne les deux montants, la région se place alors en première ou deuxième position de France en matière de dotation. La région a donc été particulièrement bien dotée", a ajouté le commissaire général à l'Investissement.

Toulouse white biotechnology parmi les bons élèves

Deuxième point de satisfaction pour Louis Schweitzer : la qualité des projets présentés. En compagnie de Pascal Mailhos, le préfet de Région, le commissaire général a visité dans la matinée la centrale hydroélectrique de la Cavaletade puis le centre de recherches Toulouse white biotechnology (TWB).

TWB va recevoir 20 millions d'euros de l'État sur 10 ans. Ce centre s'est spécialisé dans les projets de biocarburants, de biomasse et de matériaux plastiques biodégradables. Objectif de ces recherches : limiter les substances dangereuses et réduire les gaz à effet de serre. Crée en 2012, il a déjà permis la création d'une start-up et a pu dégager près de 13 millions d'euros de contrats. Une performance bien au-dessus des objectifs fixés par l'État qui demandait à TWB de dégager 8,5 millions d'euros d'ici 2017. Cette dynamique est également porteuse d'emplois. "Toulouse white biotechnology a permis la création de 66 emplois mais c'est sans compter les embauches générées par la création des start-up favorisées par ce centre de recherches", observe Louis Schweitzer.

Une centaine d'entreprises de la région bénéficiaires du dispositif

Au niveau national, près d'un millier de projets / d'entreprises a déjà bénéficié du programme des investissements d'avenir dont une centaine au niveau régional.

Dans le détail, sur les 2,2 milliards d'euros versés à la région :

 - 1 milliard d'euros a été versé en direction de la recherche

-  350 millions pour l'industrie

- 150 millions pour l'aéronautique et le spatial

- 75 millions pour le très haut débit

- 60 millions pour la transition énergétique

- 25 millions pour la formation professionnelle

- 25 millions d'euros pour le numérique.

Sur les 47 milliards d'euros prévus dans le cadre des Investissements d'avenir au niveau national, 33 milliards ont déjà été attribués. L'État s'est engagé d'ici à la mi-2017 à attribuer le restant des fonds au programme soit un peu plus de 13 milliards d'euros. Louis Schweitzer a précisé ce mercredi que la part que recevra Midi-Pyrénées n'est pas déterminée, elle se fera en fonction des projets proposés.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

BMO : recrutements (et difficultés) en hausse en Midi-Pyrénées

BMO : recrutements (et difficultés) en hausse en Midi-Pyrénées | La lettre de Toulouse | Scoop.it

Les entreprises régionales se révèlent plus optimistes qu’en 2011 en matière de recrutement.

Elles témoignent cependant de difficultés croissantes à pourvoir leurs postes.

Comme chaque année, l’enquête Besoin en Main d’œuvre de Pôle emploi a passé au crible les intentions des recruteurs.

Leurs perspectives en Midi-Pyrénées.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Près de 82 000 embauches prévues en Midi-Pyrénées en 2012

Près de 82 000 embauches prévues en Midi-Pyrénées en 2012 | La lettre de Toulouse | Scoop.it

Selon Pôle Emploi, les établissements potentiellement recruteurs sont moins nombreux qu'en 2011 mais ils montrent une légère augmentation des intentions d'embauche

 

Midi-Pyrénées reste dynamique. Les entreprises de la région prévoient d’embaucher près de 82 000 personnes en 2012 malgré une baisse du nombre d’établissements potentiellement recruteurs. Un chiffre issu de l’enquête « Besoins en main-d’œuvre » (BMO) en 2012 de Pôle Emploi.

Le secteur le plus porteur est celui des services, suivi de l’agriculture et du sanitaire et social.

(...)

Cette étude pointe également les difficultés de recrutement des sociétés. « Trois entreprises sur quatre mettent en avant un profil inadéquat des candidats à l’embauche ou un manque d’expérience, de diplômes ou de motivation », fait remarquer le responsable études et statistiques.

L’enquête va servir de guide à Pôle Emploi pour financer des formations en lien avec les projets de recrutement.

Des formations nécessaires car dans les 3 à 5 ans, concernant l’évolution de leur activité, 42 % des entreprises tablent sur un maintien de leur activité et 33 % pensent progresser car elles se trouvent sur un marché porteur.


more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Aide aux entreprises : La Région Midi-Pyrénées signe son 1001e contrat d'appui

Aide aux entreprises : La Région Midi-Pyrénées signe son 1001e contrat d'appui | La lettre de Toulouse | Scoop.it

Ce jeudi 26 avril, le président de Région Midi-Pyrénées Martin Malvy a signé le 1001e contrat d’appui avec la société ariégeoise Mecaprec.

L’occasion de faire le bilan de ce dispositif créé en 2007 et qui a permis l’accompagnement de plus de 730 entreprises.

 

Le Conseil régional de Midi-Pyrénées a franchi le cap des mille aides accordées à des entreprises locales. Le 1001e contrat d’appui a été signé ce jeudi 26 avril par le président de Région Martin Malvy avec la société ariégeoise Mecaprec, pour un montant de 372.000 euros.

Cette somme doit lui permettre d’accompagner son déménagement, opéré en janvier 2011 dans des locaux de 3.500m⊃2; (contre 1.000m⊃2;  précédemment), mais aussi d’acquérir une importante machine-outil pour le travail des métaux dur et de poursuivre son recrutement. « Nous employons 32 personnes et nous avons besoin de six supplémentaires assez rapidement », explique le dirigeant, Jean-Marc Gomez, qui a repris en 2008 la société basée à Lavelanet.

(...)

more...
No comment yet.