La lettre de Toulouse
45.4K views | +27 today
Follow
La lettre de Toulouse
Quelques informations sur l'entreprise et l'immobilier à Toulouse
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

1500 artisans et commerçants seront initiés au développement durable d'ici 2018

1500 artisans et commerçants seront initiés au développement durable d'ici 2018 | La lettre de Toulouse | Scoop.it

une des affiches de la campagne régionale lancée par le CRMA.

 

Le réseau des Chambres de Métiers et de l’Artisanat Occitanie propose un programme de développement durable pour ses adhérents aussi bénéfique pour l’environnement qu’ économiquement profitable. Rencontre avec Fabrice Boury-Esnault, un des pilotes du projet.

 

Vous venez de lancer la première campagne massive en Occitanie de sensibilisation des artisans au développement durable, comment a germé ce projet ?
C’est la chambre régionale qui porte le projet mais c’est le réseau des chambres de chaque département qui va jouer le rôle de mise en oeuvre opérationnelle. L’idée a émergé des conseillers environnement présents sur le terrain depuis plus de dix ans, dont je fais partie. Ce qui est innovant est de proposer aux artisans d’avoir une offre de solutions techniques et de valorisation communication qui soit les plus larges possible pour toucher l’éventail si hétérogène des entreprises artisanales. Ce temps fort s’inscrit aussi dans la continuité des actions menées. Sur le volet « maitrise de l’énergie », nous avions lancé une première campagne sur 2012-2014 et les projets Éco-défis et Répar’Acteurs vont entamés leur seconde année avec de nouveaux outils et une volonté d’essaimer très largement.

 

Justement comment s’articulent ces trois opérations phare ?
Sur la maitrise de l’énergie, nous avions sensibilisé des entreprises via des visites Énergie gratuites permettant de réaliser un suivi des consommations sur un extranet et, à partir de là, de réaliser un diagnostic initial et un suivi des consommations avec des préconisations d’éventuels investissements. C’est le site www.energie-artisanat.com. Ce qui est nouveau cette année est la possibilité de faire gratuitement un auto-diagnostic sur ce site. Cela permet des premières pistes de bonnes pratiques de l’énergie. Ensuite, si elle veut aller plus loin, l’entreprise nous contacte pour faire une visite Énergie. Concernant le second volet, Éco-défis, l’opération est une labellisation des commerçants et artisans qui mettent en place des actions pour l’environnement. Nous nous appuyons sur les territoires. Pour obtenir le label les artisans doivent relever au moins trois défis sur 28, en 3 à 6 mois. Pour les aider, un conseiller de la CMRA apporte son accompagnement gratuit et individualisé. La nouveauté est le lancement de cette opération dans l’ensemble des départements ex-Midi-Pyrénées et courant 2017 en ex-LR.

 

Et qu’en est-il de la troisième opération ?
C’est le projet Répar’Acteurs qui n’existait pas dans la région. L’idée est de rappeler aux consommateurs qu’il existe de nombreux réparateurs près de chez eux à qui ils peuvent faire appel pour un vélo, un smatphone, un lave-vaisselle. Ces réparateurs ont été oubliés car on est intoxiqué par un discours sur l’obsolescence programmées des objets. Les réparateurs s’insurgent contre ce discours. Il n’y a pas de volonté délibérée des fabricants de programmer à l’avance une durée limitée des objets. Celle-ci dépend de sa qualité. Du coup les consommateurs abreuvés par ce discours jettent sans penser à réparer alors que la plupart des objets sont réparable à un coût économique raisonnable. Les réparateurs sont capable même dans un smartphone d’aller chercher le composant défaillant. Nous venons de lancer un annuaire en ligne www. réparacteurs-occitanie. fr avec 10.000 artisans réparateurs références. Parmi eux, on met en avant ceux qui ont signé la charte Répar’Acteur : ils s’engagent à promouvoir la réparation.

 

Quel est l’accueil des commerçants et artisans sur cette campagne ?
Très bon. Beaucoup d’entreprise ne demandent qu’à agir en matière de développement durable car elles savent qu’elles ont un intérêt économique mais elles sont confrontées à plusieurs difficultés. La première, de loin, est le manque de temps pour s’informer. La plupart sont des entrepreneurs individuels ou de très petites entreprises. Notre métier est de leur consacrer du temps pour leur faire gagner du temps en leur proposant des solutions simples et très rapidement opérationnelles. Avec Eco-défis, on arrive avec un catalogue et l’artisan choisit ses actions. A la clé, il peut diminuer sa facture énergétique de 10%. Du coup l’accueil est très très bon.

 

Quels sont vos objectifs ?
Sur la maitrise énergie, nous avons visité entre 2012 et 2014 plus de 400 artisans et notre objectif est de dépasser les 700 d’ici fin 2018. Pour Répar’acteur, l’objectif régional est d’atteindre 325 artisans référencés « Répar’acteurs » et pour Éco-défis lancé donc suer l’année 2016, nous voulons atteindre les 500 artisans engagés dans la démarche, soit 45 par département d’ici 2018 avec l’ouverture à la région ex-languedoc Roussillon courant 2017.

 

Propos recueillis par Aurélie de Varax

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Notre modèle 304

Notre modèle 304 | La lettre de Toulouse | Scoop.it

Bonjour,

Il ne s’agit pas ici d’un PSA bashing comme il est de bon ton de procéder en cette rentrée 2012.

En fait, nous allons droit au but, ou plus exactement  au cœur,  de La Mêlée de notre 304° D-D EMC.

En effet, l’Invité de notre Déjeuner-Débat du 1er  jeudi du mois de septembre qui, traditionnellement et cette fois depuis 30 ans, donne le départ de la rentrée économique à Toulouse, était notre ami Edouard Forzy. Un habitué de nos D-D EMC qui allait cette fois nous parler de son dernier bébé :  La Cantine à Toulouse.

 http://lacantine-toulouse.org/

 

 

En fait, ce Bébé s’apprête à sortir de sa nurserie sise au 27 boulevard Matabiau pour aller habiter,  dès la seconde semaine d’octobre 2012,  au 27 rue d’Aubuisson, toujours à Toulouse. Les Parents se portent bien.

 

(...)

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Union des Industries Chimiques - Rapport annuel et de développement durable 2010

Union des Industries Chimiques - Rapport annuel et de développement durable 2010 | La lettre de Toulouse | Scoop.it
L'Union des Industries Chimiques (UIC) représente les entreprises de la chimie en France.


Le rapport annuel & de développement durable 2010 de l’UIC est disponible en ligne, avec :
- le rapport d'activités
- le bilan chiffré
- les « histoires de développement durable »

Retrouvez les faits marquants et l’action menée par l’UIC en réponse aux défis des industriels de la chimie avec notamment :

> la compétitivité
- mise en place de la Conférence Nationale de l’Industrie et le dossier
- simplification réglementaire
- étude sur le fret ferroviaire

> l’attractivité du secteur de la chimie
- accord sur la Gestion prévisionnelle des emplois et des compétences
- accord sur l’entrée des jeunes dans la vie professionnelle
- lancement de l’Année Internationale de la Chimie (AIC) avec l’opération « L’art en la matière »

> la durabilité
- REACh : une 1re étape réussie
- PPRT : des difficultés à surmonter
- la feuille de route de SusChem
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Toulouse : Agil'T veut être l'élan de la responsabilité sociétale pour les TPE et PME

Toulouse : Agil'T veut être l'élan de la responsabilité sociétale pour les TPE et PME | La lettre de Toulouse | Scoop.it

Sur la photo ( crédit Hélène Ressayres)

En haut : Alter Ego, François Rivalan - Full save, Emmanuel Prat - Terr’eau ciel, Florian Champoux - AMPM Architecte, Pascal Merz.

En bas : Greenburo, Mathieu Poupon- So Phenix, Alexis Camionnet - Indika, Genevieve Laumonnier - Caussat espace vert, Eric Caussat - Oxya services, Cruaud Laurent.

 

 

Greenburo, Yapak&Indika, AM:PM, les entreprises qui s'engagent dans Agil'T, sont le fleuron du développement durable toulousain. Toulouse Métropole, Synéthic, la CCI, la CMA, édifient pour les TPE et PME un outil sur mesure pour intégrer les marchés responsables.

 

Elles sont aujourd’hui au nombre de quinze. Toulouse Métropole, Synethic, la CCIT et la Chambre des métiers et de l’artisanat (CMA), espèrent bien que d’ici un an, cinquante entreprises toulousaines apposeront leur signature sur la charte Agil’T. D’un côté des entreprises qui s’engagent, de l’autre une collectivité, deux chambres consulaires et une association, qui veulent mettre à portée de mains des PME et TPE les commandes publiques responsables. Le lancement officiel du dispositif Agil’T s’est tenu le 1er juin, à l’ouverture de la semaine du développement durable. Un baptême placé sous les ors des enjeux climatiques et de la commande publique responsable.

 

"Avec Agil’T, les TPE et PME seront à égalité avec les grosses entreprises"

Agil’T est un dispositif gratuit, auquel souscrivent volontairement les entreprises signataires de la charte sur l’engagement sociétal. Ces entreprises déclenchent avec Agil’T un accompagnement en douceur. Elles seront suivies individuellement par Toulouse Métropole, la CCIT, la CMA de Haute-Garonne et la plate-forme d’achats responsables Synethic. « C’est un dispositif ambitieux », a détaillé Jean-Baptiste Ortega. « Les quinze entreprises signataires s’engagent à mener à bien un des chantiers suivants : l’environnement, la loyauté des pratiques, les relations et conditions de travail, l’emploi et le développement local. »

Agil’T veut être une réponse aux enjeux climatiques et soutenir la commande publique responsable, expose Elisabeth Toutut-Picard, adjointe au maire en charge du Développement durable. « Sur les 566 millions d’euros par an consacrés par Toulouse Métropole aux achats, 42% sont dévolus aux marchés dotés de critères de développement durable. Les TPE et PME sont forcément handicapées par la modestie de leur structure et de leur moyen. Avec Agil’T, elles seront à égalité avec les grosses entreprises. Nous voulons renforcer ce tissu économique, et faire d’Agil’T une opportunité de développement économique et d’emploi local. Dans le respect du code des marchés publics. »

 

Les attentes de la CMA et de la CCIT

Un voeu largement partagé par Louis Besnier, le président de la CMA de Haute-Garonne. « Nous ne sommes pas qu’un représentant sympathique de l’économie de proximité. Nous plaçons l’humain au coeur de l’économie. Le développement durable, c’est aussi l’affaire des petites entreprises. Agil’T n’est pas qu’un discours, c’est une action opérationnelle, qui valorise aussi l’engagement des acheteurs publics. » Pour Jean-François Rézeau, président de la commission développement durable, la CCI attend des actes en termes de business. « C’est pourquoi nous accompagnons la démarche de Toulouse Métropole, et nous attendons la traduction de cette implication des entreprises, que cet engagement se traduise dans les faits. Le juste retour de cet engagement, et j’insiste sur ce point, c’est qu’il apporte en termes de business. »

 

Les entreprises saluent l’engagement local et concret

Mais le business n’a pas été la matière première des réflexions menées par les entreprises signataires. Ainsi le cabinet d’architecture AM:PM a loué la dimension locale d’Agil’T, « face à ISO 26000, qui est une norme internationale. Je signe pour le partage, le maillage local. Pour rappeler que nous ne pouvons pas nous satisfaire de ce monde. » Un monde où les arbres disparaissent constate le pépiniériste Caussat. « L’orme a disparu, le platane se meurt. Le frêne est condamné. La nature subit les conséquences de nos dérives. » L’entreprise de recyclage So Phenix, qui facilite la seconde vie des produits, a « rejoint naturellement la démarche. S’engager fait partie des solutions. » Une conviction partagée par Alter Ego, spécialisée dans la communication, qui développe une expertise sur les achats durables. L’entreprise Greenburo, qui collecte les déchets de bureau, porte ces réflexions dans son ADN. « Notre objectif est à l’origine environnemental, avec une plue-value sociale grâce à l’insertion professionnelle. Notre intérêt pour Agil’T repose sur ce cadre contractuel pragmatique. » Un « engagement local concret », a conduit l’hébergeur toulousain Full Save à rejoindre Agil’T. L’entreprise d’impression et de communication Yapak&Indika a rappelé « la dimension collective du dispositif, essentielle dans un contexte de diminution des ressources où l’innovation est la pièce maîtresse. »

Oui, assure Jean-Baptiste Ortega de Synethic « les actions que mèneront les entreprises entreront en résonance, entre elles, mais aussi avec les dispositifs portés par les partenaires d’Agil’T, comme le Small Business Act ou le Plan Climat de Toulouse Métropole, et les démarches d’achat responsable de nos adhérents du Garem (Groupement d’achats responsables de Midi-Pyrénées) de plus en plus volontaires pour intégrer des critères développement durable dans leurs appels d’offres. »

Agil’T n’est pas un dispositif impatient, il veut prendre le temps d’observer et de laisser grandir les entreprises dans cette démarche. Rendez-vous dans un an.

Virginie Mailles Viard

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Grand Montauban : 4 entreprises lauréates des Trophées de l'Économie

Grand Montauban : 4 entreprises lauréates des Trophées de l'Économie | La lettre de Toulouse | Scoop.it

 

En photo : Pierre Lellouche, secrétaire d'État chargé du commerce extérieur, était présent pour les Trophée de l'économie 2011 (© Hugues-Olivier Dumez.)

 

ObjectifNews :

 

La Communauté d'agglomération du Grand Montauban a organisé, mercredi 30 novembre, les Trophées de l’Économie. L’occasion de valoriser des entreprises et des savoir-faire locaux. Le secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie, Pierre Lellouche, était présent pour cette soirée de remise des prix.

 

« Grâce à l’aéronautique, Midi-Pyrénées est la troisième région exportatrice. Mais si on enlève Airbus, la région est déficitaire ». Pierre Lellouche, secrétaire d’État en charge du commerce extérieur, a tenu à inciter les acteurs économiques du Tarn-et-Garonne à tenter l’aventure de l’export : « Il n’y a aucune fatalité de l’histoire qui condamne un côté du Rhin à être déficitaire et de l’autre, l’Allemagne, à être excédentaire. J’aime les gens qui créent de la richesse et permettent aux gens de vivre. A nous de partir à la conquête du monde. N’ayez pas peur ! La démondialisation n’est pas la solution. »

Pour cette deuxième édition des Trophées de l’économie, le Grand Montauban et ses partenaires récompensaient quatre entreprises du Tarn-et-Garonne. Des prix Innovation, Développement durable, Création d’entreprise et Coup de cœur du Jury ont été attribués durant la soirée. « Dans un contexte économique difficile, nous souhaitons encourager et mettre à l’honneur des entreprises qui se sont installées sur notre territoire, a tenu à souligner Brigitte Barèges, présidente de l’agglomération du Grand Montauban. Les trois chambres consulaires et tous les acteurs économiques du département étaient réunis pour cette manifestation. Cela montre qu’il y a une volonté commune ».

 

Dans la catégorie « Coup de cœur du Jury », parrainée par Objectif News, la société Bouyer Industrie a été primée. Son secteur d’activité concerne notamment la conception et la production de matériels électro-acoustiques et de systèmes de sonorisation de sécurité.

 

Archean Technologies a reçu le trophée « Innovation ». L’entreprise conçoit, fabrique et intègre des solutions de sonorisation des lieux publics et sites à risque.

 

Les prix « Créateur d’entreprise » et « Développement durable » ont respectivement été remis à Roadsparks, spécialisée dans l’importation et la négoce de véhicule électrique, et à l’EARL des Tilleuls, pour son activité d’élevage et de production de lait.

 

 

L’agglomération de Montauban est le deuxième bassin d’emploi et le deuxième pôle économique de la région Midi-Pyrénées, derrière Toulouse. Grâce à sa localisation, et en attendant l’arrivée de la LGV en 2020, Montauban veut mettre en avant ses atouts pour attirer un maximum d’entreprises sur son territoire.

 

Hugues-Olivier Dumez

more...
No comment yet.