La lettre de Toulouse
43.6K views | +0 today
Follow
La lettre de Toulouse
Quelques informations sur l'entreprise et l'immobilier à Toulouse
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Parc des expos : Toulouse Métropole devient propriétaire des 23 hectares qui entourent le site

Parc des expos : Toulouse Métropole devient propriétaire des 23 hectares qui entourent le site | La lettre de Toulouse | Scoop.it

Vue d'ensemble du futur Parc des expos

 

Depuis quelques jours, Toulouse Métropole est propriétaire de la totalité des parcelles qui entourent le futur Parc des expositions (Pex). Une précieuse réserve foncière qui doit rapporter 15 millions d'euros, indispensables à la collectivité.

 

Alors que les premiers appels d'offres pour la construction du futur Parc des expositions sont en cours (ils ont été lancés le 29 février dernier), Europolia, la société publique locale d'aménagement chargée du projet du Pex, prépare déjà l'étape suivante.

"Nous terminons en ce moment les plans d'aménagement des 23 hectares de fonciers qui entourent le Parc des expositions car nous sommes depuis peu propriétaires de la totalité de ces parcelles", confie Alain Garès, directeur de la SPLA.

Des terrains qui ont été achetés à des prix moyens de 10 euros / m2.

Ce plan de valorisation foncière en cours d'élaboration est particulièrement stratégique pour Toulouse Métropole qui espère en tirer 15 millions d'euros de recettes d'ici à 2020. Ces ressources avaient en effet été présentées comme indispensables par Jean-Luc Moudenc en fin d'année dernière pour boucler le tour de table du financement du Pex.

 

À la recherche de partenaires privés

Pour valoriser ces parcelles, l'idée de confier la totalité de l'aménagement à un seul partenaire privé, un temps envisagée, a été abandonnée.

"Nous envisageons plutôt de vendre des macro-lots de l'ordre de 4 hectares environ, et nous chercherons donc plusieurs partenaires privés", décrit Alain Garès.

Depuis plusieurs mois, une négociation en cours est évoquée avec la compagnie nationale Qatar Airways, qui souhaite acquérir au moins un hectare pour construire un hôtel, mais rien n'est confirmé à ce jour.

Sur la totalité de ces 23 hectares, quelque 6 hectares situés au sud seront conservés en l'état, destinés dans un second temps à une extension du Parc des expositions.

À l'est des bâtiments du Pex, une partie des terrains sera destinée à accueillir des services, hôtels et bureaux.

À l'ouest, un autre espace aura vocation à devenir une zone d'activité logistique et tertiaire.

"Il s'agira de locaux d'activités dont certains seront en lien avec le Pex mais pas uniquement. Certains locaux pourraient aussi être liés à Airbus et nous avons déjà enregistré des demandes de promoteurs à ce jour", assure le directeur d'Europolia.

La collectivité promet de rendre public dès l'automne un plan guide plus précis qui définira exactement la nature et les surfaces de construction programmées. Les premières constructions de cette zone devraient quant à elles se lancer à horizon fin 2017, début 2018, en même temps que le Parc des expositions.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Métro à Labège : EE-LV veut réconcilier Toulouse Métropole et le Sicoval

Métro à Labège : EE-LV veut réconcilier Toulouse Métropole et le Sicoval | La lettre de Toulouse | Scoop.it

La ligne B du métro pourrait-elle s'arrêter à Diagora-Labège ?


Michèle Bleuse et Henri Arévalo, candidats EE-LV aux départementales sur le canton de Ramonville, proposent une solution qui permettrait de réaliser le prolongement de la ligne B du métro jusqu’à Labège, sans pour autant remettre en cause la 3e ligne souhaitée par Jean-Luc Moudenc. Jean-Michel Lattes, 1er adjoint en charge des Transports à Toulouse, annonce qu'il va prendre en compte ces propositions.

Le prolongement de la ligne B du métro jusqu'à Labège (PLB) et la 3e ligne de métro souhaitée par le maire de Toulouse ne seraient pas incompatibles. Dans le dossier qui oppose depuis début février Jean-Luc Moudenc (président de Toulouse Métropole) et Claude Ducert (président du Sicoval), deux élus EE-LV se posent en médiateurs. En effet, Michèle Bleuse et Henri Arévalo, candidats aux départementales sur le canton de Ramonville (à cheval sur les deux agglomérations) estiment qu'une solution existe à mi-chemin entre le tout et le rien.

"Nous estimons qu'il est indispensable et non négociable que le PLB se réalise. Mais compte tenu que la majorité à Toulouse Métropole et à Tisséo souhaite une 3e ligne de métro, nous ouvrons le dialogue et proposons une autre solution", explique Michèle Bleuse, présidente du groupe EE-LV à Toulouse Métropole.

Ainsi, les deux élus suggèrent de raccourcir le PLB en positionnant le terminus à Diagora-Labège (au lieu de La Cadène), une économie qu'ils chiffrent à 50 M€. Dans un second temps, si la 3e ligne de métro devait se concrétiser, "ce à quoi je ne crois pas car elle n'aura pas les financements", précise l'élue, son trajet serait également raccourci et modifié, afin qu'une connexion s'opère avec la ligne B à Ramonville.

"Il ne faut pas remettre en cause le PLB qui est déjà financé. Les citoyens qui habitent et travaillent à Labège ne supporteront pas d'attendre 10 ou 15 ans pour voir arriver une hypothétique 3e ligne."

Toulouse Métropole ne dit pas non

Le débat est ouvert. "Nous n'avons pas les moyens, en tant qu'élus d'opposition, de mener des enquêtes de faisabilité, et ce n'est pas notre rôle", précise Henri Aravélo. "Nous apportons une contribution au débat. C'est au Sicoval et à Toulouse Métropole de se l'approprier et d'en débattre s'ils le souhaitent."

Il semble que ce soit chose faite : Jean-Michel Lattes, président de Tisséo et adjoint en charge des Transports à la mairie de Toulouse, prend très au sérieux ces propositions.

" Le 4 février lors du Comité syndical de Tisséo, nous avons voté le lancement des études de faisabilité pour la ligne 3. Je vais introduire ces propositions dans les études menées. Je trouve ce positionnement intéressant, et c'est la première fois que les Verts ne sont pas dans le 'anti-ligne 3' à tout prix."

Jean-Michel Lattes émet néanmoins quelques réserves :

" Si le terminus est positionné à Diagora-Labège, les terrains situés à La Cadène vont perdre de la valeur et le projet d'aménagement urbain sera moins intéressant. Par ailleurs, la ligne 3 a pour objectif de relier directement la gare, l'aéroport et Labège en peu de temps. S'il faut faire un changement à Ramonville, cela perd de son sens".

À noter que si le projet de PLB est modifié, l'enquête publique qui doit être lancée en avril prochain sera repoussée.

Le président du Sicoval Claude Ducert n'as pas souhaité s'exprimer dans le cadre de cet article.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Toulouse Métropole prévoit d'investir 240 millions d'euros par an jusqu'en 2020

Toulouse Métropole prévoit d'investir 240 millions d'euros par an jusqu'en 2020 | La lettre de Toulouse | Scoop.it

La métropole toulousaine a voté son plan d'investissements pour le reste de la mandature en cours. Le plan d'économies engagé par la collectivité et la hausse programmée de la fiscalité doivent permettre de maintenir un niveau comparable aux dernières années.

 

Maintenir les investissements au même niveau que ces deux dernières années jusqu’en 2020. C’est l’objectif affiché par Toulouse Métropole pour le reste de la mandature en cours. Ce jeudi 25 juin, la collectivité a ainsi voté une enveloppe globale de 1,46 milliard d’euros, soit 240 millions d’euros par an.

« Nous avons eu la volonté de trancher avec la plupart des autres métropoles, contraintes de rétracter leurs investissements de 30 à 70% en raison notamment de la baisse des dotations de l’État. Car derrière les investissements, il y a l’activité pour le secteur du BTP », a souligné le président Les Républicains de Toulouse Métropole et maire de la Ville rose, Jean-Luc Moudenc. Pour maintenir ce niveau d’investissements, outre le plan d’économies engagé par la collectivisé, ce sont les contribuables qui supportent une partie de l’effort avec une hausse significative des impôts (+18%). Mais l’élu assume : « Nous aurions pu réaliser cette augmentation en une fois ou l’étaler sur la période, nous avons choisi deux fois 7,5% en début de mandat afin d’assurer la soutenabilité des projets. »

 

Premiers investissements pour le futur quartier Matabiau

Un tiers de ce plan investissements, sur le quel une grande partie de l’opposition métropolitaine s’est abstenue (lire ci-dessous), portera sur la mobilité, la voirie et les réseaux d’infrastructures. 188 millions d’euros seront alloués à la compétitivité économique, et 239 millions d’euros à l’habitat et au cadre de vie. 300 millions d’euros ont également été réservés aux trois grands projets à venir : le futur parc des expositions, pour lequel une décision devra être prise avant la fin de l’année, l’arrivée de la ligne à grande vitesse et son corollaire, l’aménagement du quartier Matabiau. Sur ce dernier dossier, baptisé Toulouse Euro Sud-Ouest, les premières opérations seront d’ailleurs engagées quel que soit l’arbitrage final du gouvernement sur la réalisation ou non du tronçon TGV entre la Vile rose et Bordeaux.

A l’inverse, le projet de troisième ligne de métro ne figure pas dans le plan d’investissements de Toulouse Métropole d’ici 2020. Seules les études préalables seront en effet financées d’ici là, tandis que la mise en service est toujours espérée en 2024. « Les premiers contours seront dévoilés début juillet, et le tracé définitif ainsi que les stations seront actés à la fin de l’année. Nous pourrons dès lors évaluer le coût précis », assure Jean-Luc Moudenc. Restera à boucler le financement du projet, pas nécessairement l’étape la plus facile. Mais un apport du secteur privé n’est pas exclu.


Thomas Gourdin

(...)

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Websourd bénéficie de 100 000 euros d’avance remboursable de Toulouse Métropole

Websourd bénéficie de 100 000 euros d’avance remboursable de Toulouse Métropole | La lettre de Toulouse | Scoop.it

 

François Goudenove

 

Pour la première fois, Toulouse Métropole vient d’attribuer une avance remboursable de 100 000 euros à une entreprise. En effet, après être entrée en mai 2012 au capital de Websourd (société de services pour améliorer l’accessibilité des sourds), la Communauté urbaine a décidé d’accompagner l’entreprise dans sa future levée de fonds.

(...)

more...
Bob TSUC's comment, February 18, 2013 12:22 PM
Faut-il avoir une chemise rose pour prendre de l'avance dans La Ville Rose ?