La lettre de Toulouse
36.0K views | +2 today
Follow
La lettre de Toulouse
Quelques informations sur l'entreprise et l'immobilier à Toulouse
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Vous avez dit privatisation de l'aéroport Toulouse Blagnac ? - ReCap21

Vous avez dit privatisation de l'aéroport  Toulouse Blagnac ? - ReCap21 | La lettre de Toulouse | Scoop.it
Nous étions quelques Charlie réunis au 27 Rue Palaprat en ce 16 janvier 2015. L'un des sujets était de faire le point de la lutte contre la privatisation de l'aéroport Toulouse Blagnac (alors que des malfrats internationaux s'apprêtent à en prendre possession)....
more...
No comment yet.
Rescooped by Jacques Le Bris from Les Pigeons
Scoop.it!

Arrêtons de reculer, roucoulons ! | Facebook

Arrêtons de reculer, roucoulons ! | Facebook | La lettre de Toulouse | Scoop.it

Nous appelons tous les entrepreneurs en France à se réunir face à l'Assemblée Nationale, dimanche 7 octobre 2012 au 126, rue de l'Université, Paris 7ième, à 15h.

 

http://goo.gl/maps/ky9He

 


Via un pigeon qui n'est pas un pigeon !
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Manifestations à Toulouse. Les commerçants se rebiffent avec la CCI

Manifestations à Toulouse. Les commerçants se rebiffent avec la CCI | La lettre de Toulouse | Scoop.it

En raison des manifestations, plusieurs commerçants ont dû baisser le rideau ces derniers week-ends.

 

Trop, c’est trop. Les manifestations organisées ces dernières semaines perturbent considérablement l’activité des commerces en centre-ville de Toulouse, selon Alain Di Crescenzo, président de la chambre de commerce et d’industrie. Pour sensibiliser les organisateurs, les pouvoirs locaux et nationaux ainsi que l’opinion publique, la chambre consulaire a réuni ce jeudi 20 novembre plusieurs présidents d’associations de commerçants de Toulouse ainsi que le président de la chambre des métiers et de l’artisanat de la Haute-Garonne, Louis Besnier.

« Nous ne sommes pas contre le droit à manifester qui est constitutionnel. Mais nous voulons donner un signal d’alerte. Trois samedis de suite, des manifestations ont eu lieu. Or, certains commerçants réalisent jusqu’à 50% de leur chiffre d’affaires de la semaine ce jour-là. Nous souhaitons donc trouver un terrain d’entente avec les organisateurs des manifestations que je me propose de rencontrer à la suite de cette réunion », explique Alain Di Crescenzo.

Un contexte déjà dégradé

Le contexte économique n’est déjà pas favorable avec un pouvoir d’achat des Français en berne. Les commerçants indépendants du centre-ville ne disposent pas des mêmes leviers que les grandes enseignes sur leurs marges. Et à l’approche des achats des fêtes de fin d’année, le problème devient critique. D’autant qu’en cas de fermeture préventive d’un magasin, les assurances ne remboursent pas la perte d’exploitation.

Autant d’arguments que fait valoir le président de la CCI de Toulouse : « Certains commerçants confient avoir perdu jusqu’à 3% de leur chiffre d’affaires annuel au cours des trois samedis de manifestations. Quoi qu’il en soit, si les commerces ne marchent pas, c’est l’emploi au final qui va en pâtir avec des conséquences dramatiques en terme social. La CCI ne peut que réagir. »

Qu’une chambre de commerce et d’industrie se saisisse d’un tel sujet volontiers polémique est cependant une première en France. « Un droit de suite sera donné aux organisateurs des manifestations avec lesquels nous souhaitons dialoguer. Eviter le samedi ou de paralyser l’ensemble du centre-ville en examinant les parcours sont des issues », conclut Alain Di Crescenzo.
Isabelle Meijers

more...
No comment yet.