La lettre de Toulouse
34.9K views | +5 today
Follow
La lettre de Toulouse
Quelques informations sur l'entreprise et l'immobilier à Toulouse
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Haute-Garonne : le socialiste Georges Méric n'augmentera pas les impôts en 2016

Haute-Garonne : le socialiste Georges Méric n'augmentera pas les impôts en 2016 | La lettre de Toulouse | Scoop.it

Assemblée départementale de Haute-Garonne

 

La nouvelle équipe départementale, élue au printemps 2015, a présenté ce mercredi 16 décembre la première mouture du budget de l'année prochaine, ancré dans "des valeurs de gauche" et soutenu par la bonne santé économique locale.

 

Il est bien connu que les impôts ont tendance à augmenter après des élections. La nouvelle équipe départementale, élue en mars 2015, veut faire mentir cet adage.

Il n'y aura pas de hausses d'impôts l'année prochaine, les promesses seront tenues, martèle Georges Méric, nouveau président PS du Conseil départemental.

En effet, les Haut-Garonnais ne devraient pas connaître de hausse de la taxe foncière sur le bâti, due par les propriétaires, selon le premier budget prévisionnel pour 2016, présenté ce mercredi 16 décembre et dont la version finale ne sera pas votée avant janvier prochain.

La nouvelle équipe bénéficie d'une situation solide des finances locales. Cette année, la collectivité va dégager une épargne brute (excédent) de 133 millions d'euros. Le Département met en avant sa chasse au gaspillage et son plan de modernisation et rationalisation de ses services (regroupement et renégociation des contrats d'énergie dans les collèges, télégestion, chèques emplois services, non-remplacement de certains fonctionnaires qui partent à la retraite...).

La Haute-Garonne bénéficiera aussi de recettes fiscales en hausse en 2016 grâce au dynamisme économique et à son tissu d'entreprises (contribution sur la valeur ajoutée des entreprises) et à l'attractivité du territoire qui permet de faire rentrer d'importants droits de mutations sur les achats/ventes de biens immobiliers.

 

Les investissements maintenus

Ainsi, pour 2016, le bas de laine du Département devrait rester à un niveau stable, à 132 millions d'euros, ce qui lui permet de s'endetter peu (l'encours de la dette est attendu à 640 millions d'euros). Cela représentait 455 euros par habitant en 2014 contre 513 euros par habitant en moyenne dans les autres départements.

Cet épargne brute offre au département une capacité d'autofinancement pour des investissements s'élevant à environ 170 millions d'euros par an. Ils iront à la construction de six nouveaux collèges (100 millions d'euros en tout), à la mise en place du haut-débit (4 millions d'euros dès cette année), à une subvention pour la réalisation du parc d'exposition d'Aussonne-Beauzelle (45 millions), à l'aide aux communes (50 millions par an) ou encore au soutien pour l'équipement scolaire, sportif et les crèches de la ville de Toulouse (20 millions d'euros sur quatre ans) dont le dialogue avec l'équipe municipale est qualifié "d'apaisé".

 

Des marges qui s'érodent, mais le social préservé

Cependant les marges de manœuvre du Département s'érodent. L'excédent budgétaire devrait baisser à 107 millions en 2018. En cause : un effet ciseau lié à la crise. Le département doit supporter à la fois une hausse importante des dépenses sociales à cause du chômage, et une baisse programmée des dotations de l'État pour les collectivités (Dotations globales de fonctionnement).

Précisément, l'État réduit de 20 millions d'euros sa dotation au Département depuis 2012 et ce jusqu'en 2017. À cela s'ajoute une augmentation de la contribution de péréquation (destinée à l'équité territoriale) de 23 millions d'euros prévue pour 2016. Côté dépenses, le Département, dont l'action sociale représente la moitié du budget, doit financer davantage de RSA dont le nombre de bénéficiaire a cru de 5,7% à la mi-2015 et d'autres allocations de solidarité (APA, PCH...). Au total, il faudra absorber 23 millions de dépenses sociales en plus.

Sur ce point, la nouvelle équipe a souhaité marquer de son sceau politique le budget en préservant l'action sociale. Georges Méric se présente comme l'héritier politique, notamment en matière sociale, de Pierre Izard, président PS sortant. D'autres engagements sont pris et budgétés : le maintien de la gratuité des transports scolaires, l'aide à la restauration scolaire ou encore la sanctuarisation du budget de la culture et associatif.

"Nous voulons montrer nos valeurs de gauche dans ce budget", a défendu Georges Méric, l'air grave, quelques jours après les élections régionales qui ont vu la montée du FN dans les urnes. En filigrane, le président du Conseil départemental a défendu la crédibilité de l'action politique, notamment à travers le gel des impôts.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

CCI de Toulouse - Conjoncture économique des entreprises de la Haute-Garonne

CCI de Toulouse - Conjoncture économique des entreprises de la Haute-Garonne | La lettre de Toulouse | Scoop.it
Les compétences conjuguées de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Toulouse et de la Banque de France Midi-Pyrénées délivrent cette année encore une photographie dynamique de l’activité des entreprises de la Haute-Garonne…

Consultez le document [PDF]

 
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

135 binômes candidats sur 27 cantons Départementales Haute-Garonne

135 binômes candidats sur 27 cantons Départementales Haute-Garonne | La lettre de Toulouse | Scoop.it
Canton d'Auterive : Guy Montariol et Danielle Tensa (FdG); Maryse Vezat-Baronia et Sébastien Vincini (PS); Sébastien Faivre et Julie Marty-Pichon (EELV); Marie-Christine Parolin et Henri Vimeux (FN); Françoise Borret et Daniel Oneda (DVD).
 

Canton de Bagnères-de-Luchon : Gisèle Chimenti et Denis Sourd (FN); Delphine Miquel et Jean-François Subercaze (PCF); Philippe Gimenez et Carmen Mounic (DvG) Béatrice Bordonada et René Rettig (DvD); Roselyne Artigues et Patrice Rival (PS).

 

Canton de Blagnac : Marie-Agnès Espa et David Gerson (UD); Christelle Agostini et Thibaut Desseilles-Laurent (FN); Pascal Boureau et Line Malric (UG);Florence Garbin et Bernard Loumagne (DvG); Françoise Courrèges et André Montégut (FdG); Alain Rigout et Georgette Sauvaire (EELV).

 

Canton de Castanet-Tolosan :Elisabeth Barral et Arnaud Lafon (DvD); Bernard Bagneris et Muriel Pruvot (UG); Bérengère Doerler et Michel Sarrailh (EELV); Eric Gouin et Marie Lopau (FN); Thomas Barby et Dominique Flecher (DvG).

 

Canton de Castelginest : Lydia Aïello et Guillaume Vives (FN); Patrick Grimbert et Ghislaine Pelfort (FdG); Victor Denouvion et Sandrine Floureusses (PS); Claudine Machado et Philippe Plantade (DvD); Michèle Chay et Xavier Lambert (PCF); Francis Manaud et Geneviève Sourdes (DLF).

 

Canton de Cazères : Patrick Boube et Coline Etienne (PCF); Sandrine Duarte et Christian Sans (PS); Claude Galiana et Christine Mère (FN); Jacques Polaillon et Elodie Wurtz (DvG); Jennifer Courtois-Périssé et Pierre-Alain Dintilhac (DvD).

 

Canton d'Escalquens :

Paul Boueilh et Eva Leture (PCF); Hervé Boco et Chantal Gauthier (UDI); Monique Fabre et Daniel Ruffat (DvG); Georges Méric et Emilienne Poumirol (PS); Vanessa Chevaillier et Mathieu Lachuries (FN).

 

Canton de Léguevin : Alain Julian et Véronique Volto (PS); Monique Falières et André Saint-Paul (RdG); Isabelle Cuillet et Pierre Millot (FN); Patricia Pialet et Jean-Marc Valette (UD); Théodore Aubin et Nadine Khayi (PCF).

 

Canton de Muret : Amandine Lampin et Christian Valade (DvG); Antoine Bonilla et Elisabeth Sère (UG); Marie Dombes et Quentin Lamotte (FN); Alexandra Bernard et Alain Sottil (UD).

 

Canton de Pechbonnieu : Adeline Guibert et Jean-Louis Thomas (DLF); Claire De Nale et Philippe Fleury (PCF); Didier Cujives et Sabine Geil-Gomez (PS); Fabrice Pezzuto et Peggy Sosnowski (FN); Jean-Bernard De Cools et Magali Mirtain (UD); Gilles Naudy et Anne Stambach-Terrenoir (DvG).

 

Canton de Plaisance-du-Touch : Jérome Buisson et Marie-Claude Leclerc (PS); Vincent Marc et Catherine Renaux (DvG); Florence Fabry et Patrick Lasseube (UD); Cédric Camps et Céline Rubio (FN).

 

Canton de Portet-sur-Garonne : Sébastien Lery et Annie Vieu (PS); Yves Bonamich et Régine Rouxel-Poux (PCF); Jean-Claude Gouze et Marina Laroye (DvG); Eric Gautier et Elisabeth Pouchelon (UD); Théo Buras et Brigitte Gazel (FN).

 

Canton de Revel : Marielle Garonzi etLouis Palosse (DvD); Gilbert Hébrard et Marie-Claude Piquemal-Doumeng (PS); Olivier Lupion et Ghislaine Meyer (FN); Jean-Marc Cremoux et Camille Granzotto (EELV); Frédéric Boutet et Fabienne Gazo (DvG); Pierre Brefeil et Marie-José Gardère (DvG).

 

Canton de Saint-Gaudens : Jean-Yves Duclos et Céline Laurenties (DvG); Nadia Djelida et David Saforcada (DLF); Philippe Segura et Martine Versevy (PCF); René Vaucher et Nadine Voloscenko (FN); Marie-Pierre Bacarisse et Patrick Doucède (UG); Philippe Casamitjana et Martine Rieu-Griffe (UMP).

 

Canton de Toulouse 1 : Christophe Alvès et Marthe Marti (UD); Michèle Donat et Mickaël Liotta (FN); Fatiha Boudjahlat et Luc Ripoll (DvG); Julien Klotz et Christine Stebenet (PS); Sophie Nicklaus et Aurélien Vitrac (EELV).

 

Canton de Toulouse 2 : Martine Croquette et Pierre Lacaze (PCF); Olivier Arsac et Ghislaine Delmond (DvD); Annie Charroy et Philippe Labarre (FN); Christine Courade et Jean-Michel Fabre (PS); Bertrand Dubaele et Lise Maillard (DvG).

 

Canton de Toulouse 3 : Anne Boyer et Alain Gabrieli (PS); Alain Chollet et Flore Croix (FN); Xavier Luchet et Clémentine Renaud (DvG); Jean-Bernard Moll et Odile Thouron (PCF); Hélène Costes-Dandurand et Emilion Esnault (DvD).

 

Canton de Toulouse 4 : Charles Guillou et Hélène Magdo (DvG); Isabelle Hardy et Serge Soula (PS); Edwige Armand et Nicolas Borot (PCF); André Ducap et Jacqueline Winnepenninckx-Kieser (UD); Pierre Cabaré et Olga Rougeot (DvD); Marie-Alice Bertoldo et René-Vincent Michel (FN).

 

Canton de Toulouse 5 : Jean-Louis Chavoillon et Florence Lacroix (UD); Jean-Marc Bares-Crescence et Martine Steinmetz (PCF); Damien Durand et Katia Riegel (FN); Manuel Bompard et Dagmara Szlagor (DvG); Patrick Pignard et Paulette Salles (PS).

 

Canton de Toulouse 6 : Ginette Dumas-Zaïed et Jean Pellegrin (FN); Elisabeth Matak et Denis Rouillard (EELV); Franck Biasotto et Marie-Jeanne Fouqué (DvD); Zohra el Kouacheri et Jean-Louis LLorca (PS); Nathalie Constanti et Jean-Paul Pla (PCF).

 

Canton de Toulouse 7 : Elsa Galataud et Patrick Jimena (DvG); Camille Pouponneau et Arnaud Simion (PS); Patricia Bielmas et Jean-Luc Tronc (FN); Anne Borriello et Laurent Laurier (UD).

 

Canton de Toulouse 8 : Sébastien Picotto et Véronique Recroix (FN); Marie-Claude Farcy et Vincent Gibert (PS); Maxime Boyer et Françoise Roncato (DvD); Marie Fornili et Charles Marziani (PCF); Annie Ertz et Benoit Espiau (DvG).

 

Canton de Toulouse 9 : Serge Feray et Virginie Lange (FN); Jean-Jacques Mirassou et Marie-Dominique Vezian (PS); Serge Nicolo-Barraque et Cécile Péguin (DvG); Christine Gennaro-Saint et Laurent Lesgourgues (UMP).

 

Canton de Toulouse 10 : Colette Gallant et Gabriel Robin (FN); Yannick Bourlès et Dominique Satgé (DvG); Alain Fillola et Cécile Ramos (UG); Jean-Baptiste De Scorraille et Sophie Lamant (UD).

 

Canton deToulouse 11 :Yvette Kuntz et Serge Laroze (FN); Henri Arevalo et Michèle Bleuse (EELV); Véronique Blanstier et Benjamin Feart (PCF); Christophe Lubac et Françoise Pouget (PS); Hélène Cabare et Francis Escande (DvD); Serban Iclanzan et Marion Lalane de Laubadère (UD).

 

Canton de Tournefeuille : Michel Aujoulat et Sylvie Deguine (UD); Antoine Lasserre-Bigorry et Nadine Stoll (FdG); Dominique Fouchier et Isabelle Rolland (PS); Franck Boutault et Michèle Pellizzon (FN).

 

Canton de Villemur : Jacques Galvan et Monique Marconis (PCF); Carine Burgalat et Julien Leonardelli (FN); Marie-Hélène Champagnac et Jean-Marc Dumoulin (DvD); Ghislaine Cabessut et Jean-Luc Raysseguier (PS).

FdG : Front de gauche, UG : union de la gauche; RDG : parti radical de gauche; DvG : divers gauche; UD : union de la droite; DLF : debout la France; DvD : divers droite.

La Dépêche du Midi


more...
No comment yet.