La lettre de Toul...
Follow
Find tag "Entreprise"
19.9K views | +1 today
La lettre de Toulouse
Quelques informations sur l'entreprise et l'immobilier à Toulouse
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Casino Barrière, un théâtre qui mise sur les one-man shows

Casino Barrière, un théâtre qui mise sur les one-man shows | La lettre de Toulouse | Scoop.it

A Toulouse, le casino Barrière s'est vite imposé parmi les salles de spectacle qui comptent. Son atout : une programmation portée par des personnalités et la possibilité pour le public d'une offre de divertissement élargie.

 

Quand on pense Casino Barrière, on imagine plus souvent les habitués assis à la roulette et au blackjack que dans un fauteuil d’orchestre. Et pourtant, le casino-théâtre Barrière a assis une partie de sa réputation sur sa programmation spectacle. Au point que cette partie a pris une part croissante dans l’activité de cette structure basée sur l’île du Ramier.

Pour autant, ses dirigeants estiment ne « pas être en concurrence » avec les salles toulousaines, développant au contraire une « offre complémentaire » avec les lieux existants, comme par exemple Odyssud. Sa particularité ? « Les oneman shows, un registre à la mode », assure Carole Chauvy, de la direction artistique de l’établissement.

Sur la partie spectacle, difficile de connaître les chiffres d’affaires, et encore moins les bénéfices. « Ils sont à la hauteur des risques » que l’entreprise prend quand elle programme un artiste, assure la direction du casino. Si le taux de remplissage avoisine les 85% pour les 1200 places, le théâtre Barrière diversifie aussi ses rentrées d’argent par la location de sa salle. Une prestation variant de 3000 à 10.000 euros la journée, une « vingtaine de fois par an ».

De quoi abonder le chiffre d’affaires de l’entreprise, où les jeux constituent tout de même l’essentiel de l’activité. À noter que le casino Barriere injecte une partie de son chiffre d’affaires dans le financement de la production culturelle et audiovisuelle
via une convention avec la ville de Toulouse. En 2010 et 2011, ces montants ont représenté quelque 250.000 euros.
K.F.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Quatre entreprises de Midi-Pyrénées récompensées pendant Aeromart

Quatre entreprises de Midi-Pyrénées récompensées pendant Aeromart | La lettre de Toulouse | Scoop.it

les lauréats et les organisateurs de l’édition 2014 s’Aéromart en Midi-Pyrénées.


La dixième édition de la convention d'affaires Aeromart vient de s'achever. Elle a rassemblé 2300 entreprises, de 45 pays, au Parc des expositions de Toulouse. Elle a aussi récompensé quatre entreprises régionales pour leur croissance.

 

Avec 150 entreprises régionales inscrites, Aeromart tient lieu de vitrine pour Toulouse, auprès des investisseurs potentiels. « Elle permet à nos entreprises de trouver de nouveaux partenaires et de nouveaux marchés », souligne Bernard Plano, président de l’agence de développement économique Midi-Pyrénées Expansion.

« Nous appartenons à la Mecque mondiale de l’aéronautique et du spatial, avec nos 124.000 emplois dans le secteur, dont 80.000 emplois industriels, c’est à dire 40% de l’industrie de la région », s’est félicité Alain Di Crescenzo, le président de la CCI de Toulouse. Et de souligner que la conjoncture est favorable, avec une croissance attendue de l’exportation dans le secteur, de l’ordre de 10% en 2014. Avec la présence de deux grands acteurs mondiaux que sont Airbus et ATR, Toulouse donne « l’image d’une France qui gagne », se gargarise encore le président de la CCI.

Mise en réseau international

Le salon Aeromart offre une plateforme d’échanges et de mise en réseau entre les constructeurs, les équipementiers, les sous-traitants et les fournisseurs de services aéronautiques au niveau international. Des délégations sont venues du Canada, des Etats-Unis, d’Europe, ou encore du Maroc, du Japon et de la Corée du sud… « Mais attention, rien n’est acquis pour les vingt ans à venir. Il faut rester attentifs dans notre soutien aux industriels », a mis en garde le président de la région Midi-Pyrénées Martin Malvy. Sur la période 2011-2014, la région a consacré 130 millions d’euros au secteur, dans la recherche publique et les partenariats, mais aussi dans des appels à projets collaboratifs, comme Aerosat, et des contrats d’appui à l’innovation.

 

Le salon s’envole pour Montreal, puis Tianjin

Lors de ce salon, quatre fleurons de la région ont reçu les trophées Aeromart 2014. UTC Aerospace Systems Europe, implantée à Colomiers, a été distinguée pour son « investissement international », grâce à l’inauguration récente d’une chaîne d’assemblage robotisée. Celle-ci est consacrée aux inverseurs de poussée de la nacelle des nouveaux moteurs Trent de Rolls-Royce, qui équipent l’A350 XWB. Le Piston Français, à Blagnac, a été récompensé pour sa « stratégie industrielle offensive ». Le doublement de sa surface de bureaux et d’ateliers, ainsi que ses 72 millions d’euros de chiffre d’affaires, font de l’entreprise spécialisée dans la mécanique de précision un exemple de réussite en termes de développement et de transmission.

Excent France, à Colomiers, a quant à elle, été récompensée, par le trophée « Dynamisme, croissance et adapation au marché ». Enfin, Figeac Aero s’est vue remettre le trophée « Aéronautique et territoire ». Implantée depuis 1989 à Figeac, l’entreprise spécialisée dans la fabrication de pièces de structures et de pièces moteur, emploie 960 salariés et croit à un rythme soutenu, avec un chiffre d’affaire prévisionnel de 205 millions d’euros en 2014 et 410 millions d’euros en 2018.

 

La convention d’affaires Aeromart s’achève à Toulouse. Elle se déplacera ensuite à Montréal (du 30 mars au 2 avril 2015), et à Tianjin (7-8 septembre 2015), avant de revenir en terre occitane à l’automne prochain.
 

Armelle Parion

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

La filière santé en plein essor : 230 sociétés et 10 000 salariés en Midi-Pyrénées

La filière santé en plein essor : 230 sociétés et 10 000 salariés en Midi-Pyrénées | La lettre de Toulouse | Scoop.it

Avec 230 sociétés et 10 000 salariés, Midi-Pyrénées est une région propice au secteur de la santé. Afin de promouvoir cette filière, Midi-Pyrénées Expansion et Biomedical Alliance conduisent pour la 2e fois une délégation d'entreprises au salon Medica, à Düsseldorf, en Allemagne. Cet événement, le plus important du monde consacré au secteur de la santé, se tiendra du 12 au 15 novembre.

Oncologie, neurosciences et vieillissement, maladies cardio-vasculaires, la région Midi-Pyrénées est en pointe dans de nombreux domaines de la santé. En plus de l'Oncopole et du CHU de Toulouse - le 1er de France - , la région dispose de réels atouts dans le secteur de la santé. "C'est une filière d'excellence qui compte 230 entreprises et 10 000 salariés dans le domaine privé, précise Philippe Peybernes, le directeur général adjoint de Midi-Pyrénées Expansion (MPE). Le Conseil régional a consacré 60 M€ au secteur depuis 2006."

Pour promouvoir ces entreprises sur le plan international, Midi-Pyrénées Expansion et le groupement d'entreprises Biomedical Alliance conduisent une délégation de 19 entreprises au salon Medica, à Düsseldorf en Allemagne, à partir d'aujourd'hui 12 novembre, et jusqu'au 15 novembre. "C'est le plus grand salon du monde dans le secteur de la santé, s'enthousiasme Miquel Lozano, le trésorier de Biomedical Alliance. En 2013, 4 000 entreprises venus de 66 pays et 132 000 visiteurs se sont rendus à Düsseldorf."

Avec le soutien financier du Conseil régional, un stand Midi-Pyrénées accueillera les entreprises 2PS, Innopsys, le laboratoire Innoset, Pixience, Safewalker, Sovinty, ainsi que Biomedical Alliance et Castres-Mazamet Technopole. La délégation compte également dans ses rangs Actia, Handle, Hemodia, Jidelec, Kasios, RM Ingénierie, SBM, Sofic, Surgical Perspective, Teknimed et Tesalys.

Un salon incontournable pour les professionnels
Rencontres avec les clients et les partenaires, découvertes de nouveaux produits et observation de la concurrence, chaque membre de la délégation a de bonnes raisons de participer au salon Medica.

Surgical Perspective, par exemple, va profiter du salon pour lancer un nouveau produit. Installée depuis 2 ans à Toulouse, la petite société de 7 salariés compte rencontrer ses distributeurs, nord-américains notamment. Même chose pour Innopsys, dont 90 % des 2 M€ de chiffre d'affaires sont réalisés à l'étranger, grâce à un réseau d'une quarantaine de distributeurs. "Nous sommes sur un marché de niche : le scanner de biopuces, précise Céline Hardy, la dirigeante. À Medica, nous allons pouvoir rencontrer nos partenaires et voir la concurrence, qui est essentiellement allemande d'ailleurs."

Avec 180 distributeurs dans 82 pays et un chiffre d'affaires réalisé à 90 % à l'export, la société Teknimed est une habituée des salons internationaux. "Nous faisons 8 congrès par an mais Medica nous permet de rencontrer 40 % de nos distributeurs. C'est un rendez-vous très important", relate Carole Léonard, la directrice générale. Leader français dans le domaine des substituts chirurgicaux, Teknimed fournit 40 % du marché mondial des ciments destinés à la chirurgie de la colonne vertébrale. La société a réalisé un chiffre d'affaires de 6,4 M€ en 2013 et compte dépasser les 9,5 M€ en 2015.

Si certains profiteront de Medica pour renforcer leur réseau, d'autres espèrent y bâtir le leur. "Nous sommes à 100 % sur le marché français, mais nous cherchons des distributeurs en Europe du nord, de l'est et en Asie, annonce Jérôme George dont l'entreprise Pixiens, spécialisée dans la dermatologie, vient de développer une caméra pour diagnostiquer le mélanome. Participer à Medica devrait nous y aider." Confiant, le dirigeant compte tripler son chiffre d'affaires d'ici à 2015, en passant de 200 000 € à 600 000 €.

Même objectif pour Innoset. Fabriquant de sets de soins à usage unique, la société prévoit un chiffre d'affaires de 4 M€ en 2014, et vise les 10 M€ en 2017, dont 25 % à l'exportation. "Nous allons pouvoir découvrir les produits en développement et rencontrer les laboratoires américains et nos fournisseurs pakistanais, relate Thomas Leonarc Ducluzeau, le directeur du laboratoire. Medica est si important pour nous que 6 de 20 salariés vont être du voyage. Sans le soutien de la Région, nous n'aurions jamais pu nous y rendre."

Gael Cérez

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

À Toulouse, l'équipementier aéronautique Latécoère veut renégocier sa dette

À Toulouse, l'équipementier aéronautique Latécoère veut renégocier sa dette | La lettre de Toulouse | Scoop.it


Toulouse : Latécoère veut renégocier sa dette


 

L'équipementier aéronautique français a engagé des discussions pour alléger le poids de son endettement. Le groupe a amélioré sa profitabilité et son carnet de commandes est bien fourni.

Latécoère va mieux mais traine toujours le poids de sa dette comme un boulet. L'équipementier aéronautique toulousain a annoncé ce lundi l'ouverture de discussions avec ses créanciers afin de revoir son financement de long terme. Il a désigné un mandataire ad hoc pour mener ces discussions.

"En réponse à des informations parues récemment dans la presse et comme annoncé à l'occasion de la publication des résultats semestriels le 3 septembre 2014, le Groupe Latécoère confirme être sur le point d'engager des discussions avec ses prêteurs afin de se doter d'une structure de financement de long terme à même de soutenir son développement et permettre son adéquation avec la nature long-terme de ses activités", écrit Latécoère dans son communiqué.

En décembre 2011, Latécoère avait déjà conclu avec ses banques un accord de refinancement de sa dette portant sur 96% de sa dette bancaire, et 60% de ses obligations convertibles. A l'époque, le groupe sortait d'une période difficile et cherchait un partenaire pour assurer son redressement.
 
Des indicateurs désormais au vert
Aujourd'hui, ce temps est révolu. La profitabilité de Latécoère s'est largement améliorée puisqu'au premier semestre le résultat net était ressorti à 5 millions d'euros, contre 1,3 million un an plus tôt. Certes, le résultat d'exploitation est en léger retrait à 16,4 millions d'euros (17,8 millions d'euros un an plus tôt), mais Latécoère estime que ce reflux ne sera pas "extrapolable" à l'ensemble de l'exercice 2014. Par ailleurs, le carnet de commandes a progressé à 2,61 milliards d'euros (+1,1%). En 2013, le chiffre d'affaires s'était élevé à 621 millions d'euros.

Nabil Bourassi - LaTribune.fr

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Toulouse. L'ascension de Vexim à l'international

Toulouse. L'ascension de Vexim à l'international | La lettre de Toulouse | Scoop.it

Jérôme Marzinski, directeur général de Vexim


La société est régulièrement citée en modèle de réussite dans le transfert de l'innovation. Elle poursuit son développement à l'international cette année. 

Installée à Balma, la société Vexim, spin-off de Teknimed, vient de boucler son troisième tour de table. En janvier dernier, la spécialiste des implants destinés au traitement des fractures vertébrales par compression (FVT) a levé 12 millions d’euros, dont 5 millions ont été investis par Bpifrance, la banque publique d’investissement. Le fonds Truffle Capital, actionnaire de référence de la société, a pour sa part souscrit 31.000 actions nouvelles mais voit sa participation passer de 57,1% à 45,6%.

Une dynamique de croissance qui s’explique par le succès de la commercialisation depuis 2010 de SpineJack, l’implant innovant. « Nous apportons une solution évolutionnaire et révolutionnaire qui permet la restauration de la vertèbre, la réduction de la douleur et de la fracture, cette dernière étant provoquée par l’ostéoporose, des traumatismes et des tumeurs malignes », explique Jérôme Marzinski, directeur général de Vexim, qui souligne que 9000 SpineJack ont été vendus pour réaliser 4500 opérations chirurgicales.

Fin 2013, le chiffre d’affaires s’est établi à 6,1 millions d’euros. « Il a été multiplié par cinq en deux ans », ajoute le directeur.
Sur un secteur pourtant concurrentiel, Vexim souhaite se tailler une belle part du lion, misant sur 10 % du marché européen fin 2014, marché qui pèse entre 100 et 150 millions. D’ailleurs, à cette même date, Vexim espère atteindre l’équilibre financier et inviter les actionnaires « à sortir de la société ».

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Commerce. Biocoop ouvre trois nouvelles enseignes en région toulousaine

Commerce. Biocoop ouvre trois nouvelles enseignes en région toulousaine | La lettre de Toulouse | Scoop.it

Sylvie Delpech, déjà propriétaire de la Biocoop de Jean-Jaurès, a choisi d’ouvrir une deuxième boutique aux Carmes.


Le succès du réseau Biocoop à Toulouse ne se dément pas. Ainsi, en avril, trois nouveaux magasins vont ouvrir dans l'agglomération. Le plus emblématique d'entre eux devrait être le deuxième de l'hyper-centre, installé dans le quartier des Carmes.

La deuxième Biocoop du centre-ville de Toulouse a ouvert ses portes ce mercredi 9 avril, place de la Trinité dans le quartier des Carmes. Deux autres installations de magasins vont suivre en périphérie, L’Union et Quint-Fonsegrives, portant à treize le nombre de boutiques dans l’agglomération. « Notre réseau est très bien représenté à Toulouse en comparaison d’autres grandes villes », constate Orion Porta, administrateur au sein du réseau Biocoop. « Les deux ouvertures, que nous réalisons hors de Toulouse, sont en réalité des mutations de magasins La Vie Claire qui sont repassés sous notre enseigne. Toulouse a également la particularité d’avoir six propriétaires qui gèrent deux ou trois points de vente chacun. »

Les enseignes toulousaines ont d’ailleurs choisi de travailler main dans la main en se fédérant en association afin de s’entraider et de soutenir les producteurs locaux. En 2013, les dix Biocoop de l’agglomération ont réalisé un chiffre d’affaires de 20,4 millions d’euros, en progression de 27,6% par rapport à l’année précédente.

600 clients attendus chaque jour

C’est Sylvie Delpech, déjà propriétaire de la Biocoop du quartier Jean-Jaurès, qui a choisi d’ouvrir une deuxième boutique aux Carmes. « J’avais ce projet depuis un an et demi déjà, car notre premier magasin est très vite arrivé à saturation. Nous avons donc cherché de nouveaux locaux. » La nouvelle implantation se déploie sur 400m² avec 250m² de magasin, un espace plus vaste que la première boutique pour offrir plus de références, 5000 en tout avec un accent mis sur le vrac, l’emblème de Biocoop.

« Nous avons refait entièrement l’emplacement, un projet financé par la banque solidaire Nef et le Crédit coopératif qui soutiennent le réseau. » Un investissement sur lequel Sylvie Delpech préfère rester discrète. Huit personnes ont été embauchées pour cette ouverture. A son démarrage, cette deuxième Biocoop du centre-ville travaillera avec une trentaine de producteurs locaux pour très vite arriver à cent comme sa grande sœur. Sylvie Delpech mise sur une fréquentation équivalente à celle de Jean-Jaurès, soit en moyenne 500 à 600 clients par jour.
Agnès Frémiot

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Toulouse. 2014, année de la consolidation pour Biomega Services

Toulouse. 2014, année de la consolidation pour Biomega Services | La lettre de Toulouse | Scoop.it

Jean-Michel Diener, fondateur de la société Biomega.


Créée en 2006, la société toulousaine Biomega, spécialisée dans le bio-nettoyage et l'hygiène dans les établissements sanitaires et médico-sociaux, a développé en 2012 une activité restauration. Et s'est structurée en un véritable groupe au chiffre d'affaires de 8 millions d'euros.

Ancien cadre commercial dans un grand groupe d’hygiène et de propreté dans lequel il ne se reconnaissait plus, Jean-Michel Diener n’a pas fondé par hasard la société Biomega en 2006. Fort de dix années d’expérience et d’une bonne connaissance du secteur, cet entrepreneur de 43 ans en connaît les coulisses et les clés. Intervenant dans le bio-nettoyage, l’hygiène et les prestations hôtelières dans les établissements sanitaires et médico-sociaux, son entreprise enregistre une croissance à deux chiffres depuis sa création.

En 2012, le dirigeant a développé une activité de restauration collective à destination de ces mêmes structures, cliniques, établissements de soins de suite et réadaptation, Ehpad [1] ou encore foyers pour personnes handicapées, en empruntant une passerelle évidente. Suite à une augmentation de capital et une levée de fonds de 300.000 euros, la société de départ s’est structurée en un véritable groupe, organisé autour de la holding de gestion Biomega Services et de ses quatre filiales à entête Biomega, spécialisée dans l’hygiène, la restauration, la formation et l’assistance.

« Une approche humaine »

Présent dans le grand sud-ouest mais aussi à Marseille, le groupe affiche un chiffre d’affaires de 8 millions d’euros pour 240 salariés. Une dizaine au siège social toulousain, les autres personnels étant répartis dans la trentaine de structures actuellement en contrat avec Biomega Services. « Notre groupe propose ses services à tous les établissements qui souhaitent externaliser les métiers de l’hygiène et de la restauration pour se concentrer sur leur cœur de métier : le soin. Alors que les grands groupes privilégient une logique financière, nous défendons les valeurs de proximité, de réactivité et d’adaptabilité.
Dans chaque site, un responsable ou un chef d’équipe en réfère à un coordinateur opérationnel qui est lui-même en lien avec un directeur des opérations. Cette organisation nous permet de répondre en 24 heures aux demandes de nos clients », explique Jean-Michel Diener, qui privilégie un développement « raisonné ».

« Nous sommes sur un marché tendu mais pour nous, il ne s’agit pas de prendre des marchés pour prendre des marchés. Nous avons trouvé notre place avec notre approche plus ’humaine’ et nous ne voulons pas sortir de nos valeurs », affirme-t-il.
Biomega Services, qui vient de remporter deux nouveaux contrats au Pays basque et en Gironde, voudrait maintenant renforcer ses positions à Toulouse et Marseille. Année de la consolidation pour le groupe, 2014 verra l’émergence de sa quatrième filiale Biomega Assistance et de ses services d’encadrement et le développement de Biomega Formation, créée en décembre 2013 et à destination notamment des établissements qui ne souhaitent pas externaliser leurs personnels.
Johanna Decorse

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Toulouse. Opti'Cotis optimise les cotisations sociales

Toulouse. Opti'Cotis optimise les cotisations sociales | La lettre de Toulouse | Scoop.it

Patricia Pouy, responsable du développement d’Opti’Cotis.


Dans une période tendue pour l'équilibre financier des entreprises, l'optimisation des cotisations sociales peut s'avérer cruciale. La société toulousaine Opti'Cotis propose un réseau d'experts. A la clé, de substantielles économies.

Dans le maquis règlementaire, la gestion des accidents du travail et maladies professionnelles peut entraîner des conséquences économiques majeures pour les comptes des employeurs. Dans ce domaine en pleine évolution règlementaire, la société Opti’Cotis, née en 2009 à Toulouse et implantée aujourd’hui dans plusieurs régions, connaît un bel essor avec une croissance de 25% entre 2012 et 2013.

« Nous élaborons avec les entreprises des solutions spécifiques et une stratégie personnalisée pour leur permettre de réaliser d’importantes économies sur les cotisations sociales », explique Patricia Pouy, responsable du développement. « Cela demande une connaissance approfondie des leviers juridiques, économiques et sociaux du secteur. Nous mettons à disposition de nos clients un réseau d’experts, avocats, médecins ou ingénieurs en prévention des risques. »

Les « cost-killers », hors la loi

Sur ce marché prospèrent depuis des années des sociétés internationales, les « cost-killers » qui facturaient au prix fort des audits à caractère technique et financier. La justice a mis fin à ces pratiques par une jurisprudence de septembre 2013 et un projet de loi adopté au Sénat entend sanctionner pénalement ces sociétés. Désormais en effet, seuls les avocats peuvent procéder à l’audit et à la réduction des charges sociales et des cotisations accidents du travail et maladies professionnelles.

« Conséquence, les résiliations de contrats se sont multipliées au détriment de ces sociétés et les entreprises victimes de contrats illicites peuvent engager des recours », précise Patricia Pouy. « Nous avions anticipé cette situation et nous pouvons proposer à nos clients un véritable plan d’actions allant de l’audit, à la prévention des risques, dans une vision partenariale et à long terme. »

Opti’Cotis, unique réseau du genre dans la région toulousaine, est rémunérée uniquement sur les résultats obtenus. La société accompagne grands comptes et PME dans des secteurs variés : BTP, industrie, nettoyage, transports, etc.. « Autant d’entreprises qui mesurent l’efficacité et l’impact financier d’une réelle stratégie de réduction des coûts sociaux », note Patricia Pouy.
Marc Pouiol

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Pourquoi Latécoère change de direction. Interview du président du directoire, Frédéric Michelland

Pourquoi Latécoère change de direction. Interview du président du directoire, Frédéric Michelland | La lettre de Toulouse | Scoop.it


Frédéric Michelland, président du directoire de Latécoère


Le groupe aéronautique toulousain a annoncé hier une réorganisation de sa direction. Le directeur général Éric Gillard quitte ses fonctions. Dans le même temps, Denis Bretagnolle prend la tête de la direction industrielle et Philippe Brel celle de la direction opérationnelle. Leur mission: redresser l'entreprise. Frédéric Michelland, président du directoire de Latécoère explique les raisons de ces changements.

Pourquoi avoir créé ces deux directions au sein du groupe Latécoère ?
L’idée est de mettre en place une organisation très opérationnelle pour l’aérostructure, autour de deux grandes directions : une direction industrielle et une direction opérationnelle.  Cette dernière sera en charge des contrats, de la qualité, de la relation client, du support client… Il y aura une meilleure répartition des responsabilités.

Cette réorganisation s’inscrit dans un contexte difficile pour le groupe qui affichait un résultat négatif de 80 M€ en 2013. Est-ce aussi l’une des raisons qui ont poussé le comité de direction à opérer ces changements ?
Aujourd’hui, l’enjeu important est le redressement du groupe, avec essentiellement des enjeux opérationnels dans une phase de production en série. La gouvernance de l’époque n’a pas eu l’efficacité souhaitée. Ce résultat négatif et les années précédentes nous ont conduit à mettre en place un redressement rapide. Cela fait partie du plan Boost que j’ai lancé en février, et qui doit nous permettre un redressement à l’horizon 2016. Nous visons une stabilisation de la situation en 2014. C’est un exercice de longue haleine dans une activité de contrats long terme.

Pourquoi avoir choisi ces deux profils pour prendre la tête de ces nouvelles directions ?
Nous avons fait le choix de profils très opérationnels. Denis Bretagnolle, qui a rejoint le groupe en fin d’année dernière, a une grande expérience dans différents domaines industriels comme directeur des opérations. Philippe Brel a lui une grande connaissance du secteur aéronautique dans lequel il a fait toute sa carrière d’ingénieur (Liebherr Aerospace, Zodiac). Le redressement doit se faire sur le terrain, avec des gens pragmatiques. Leur mission est de redresser l’activité. Nous avons un carnet de commandes mais nous devons faire en sorte que la croissance de l’activité soit une croissance rentable. Latécoère doit s’adapter plus rapidement à la montée en cadence et renforcer sa compétitivité. Nous devons atteindre le niveau de qualité requis dans les temps impartis.

Vous avez pris la présidence du directoire en décembre 2013. Quel bilan tirez-vous de ces six premiers mois ?
Il y a des éléments positifs. Le plan Boost a contribué à créer une dynamique d’entraînement pour les collaborateurs. Aujourd’hui, il y a une ligne directrice pour l’ensemble du groupe et chaque collaborateur est recentré sur son métier. Au niveau commercial, nous avons remporté des contrats, ce qui montre le dynamisme de Latécoère. Mais il reste encore beaucoup de travail pour atteindre nos objectifs. Il faut continuer à procéder avec méthode et nous aurons des résultats positifs.

Propos recueillis par Paul Périé
© photos DR / Rémi Benoit

En savoir plus :
L’équipementier aéronautique toulousain, Latécoère, a clos l'exercice 2013 avec un CA consolidé de 621,1 M€, en croissance de 6,9% sur l’exercice précédent. Le groupe est spécialiste des aérostructures (tronçons de fuselage et portes), des services (études, calcul, outillages...) et des systèmes d’interconnexion (câblage, meubles électriques et systèmes embarqués). Le carnet de commandes atteignait 2,58 Md€ fin 2013, grâce notamment au contrat de 1 Md€ signé avec le Brésilien Embraer pour le développement et la production des portes des nouveaux avions E-Jet E2. Cependant, le résultat net du groupe s’établissait à - 80 M€ (contre + 3,1 M€ en 2012).

more...
No comment yet.
Suggested by Bob TSUC
Scoop.it!

Public et privé au chevet des entreprises de Haute-Garonne en difficulté

Public et privé au chevet des entreprises de Haute-Garonne en difficulté | La lettre de Toulouse | Scoop.it

Aider les 15.000 entreprises de Haute-Garonne connaissant des problèmes de financement à passer cette période de crise économique. C’est l’objectif de la charte de l’accompagnement des entreprises en difficulté qui a été signée le 11 juin dernier par une quarantaine d’acteurs économiques privés et publics du département.

 (...)

 

Cinq engagements

 

Le but est d’améliorer la communication et l’efficacité des différents partenaires, en répertoriant les procédures existant dans chaque secteur et professions pour aider ces entreprises.

 

La charte propose ainsi cinq engagements :

- relayer l’information sur ces dispositifs et assurer leur diffusion auprès des entreprises,

- désigner dans leur organisation des interlocuteurs privilégiés à l’écoute des entreprises en difficulté,

- encourager les entreprises à s’adresser à l’un des partenaires signataires,

- faciliter l’examen de la situation de ces entreprises avec l’ensemble des réseaux des partenaires

- et participer à une démarche collective de communication.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Salon de l'Entreprise 26 et 27 novembre 2013 - Diagora Labège

Salon de l'Entreprise 26 et 27 novembre 2013 - Diagora Labège | La lettre de Toulouse | Scoop.it

Les 26 et 27 novembre 2013, participez la 11ème édition du Salon de l’Entreprise Midi-Pyrénées

Le Salon de l’Entreprise Midi-Pyrénées est, depuis sa création, un lieu d’échanges, d’apprentissage et d’approfondissement pour tous les sujets qui touchent la vie quotidienne de l’entreprise et de l’entrepreneur.

Durant deux jours, plus de 50 ateliers, conférences et tables rondes animés par des spécialistes et des experts permettront d’aborder tous les thèmes de la création, du développement, de la reprise, du financement des entreprises et de la franchise.

Le Salon de l’Entreprise Midi-Pyrénées est organisé autour de 5 pôles : partenaires, institutions, organismes publics et parapublics - financement des entreprises - service des entreprises - espace franchise et médias.

Le salon de l'entreprise, c'est plus de 5000 visiteurs, plus de 100 exposants professionnels et 50 ateliers pour s'informer, effectuer des démarches...

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

CRÉACTIV, le salon de la création d'entreprise de Toulouse

CRÉACTIV, le salon de la création d'entreprise de Toulouse | La lettre de Toulouse | Scoop.it

Les 17 et 18 avril, Toulouse Métropole souffle les dix bougies de Créactiv', son salon de proximité dédié à la création d'entreprise.

Durant deux jours, demandeurs d'emplois, salariés et étudiants souhaitant créer leur entreprise viendront à la rencontre d'une trentaine d'exposants, répartis selon trois parcours définis selon les besoins et l'état d'avancement de leurs projets : Un parcours orange (de l'idée au projet), un parcours vert (du projet à la création) et un parcours rose (besoin de conseil d'expert). Des conférences animées par des professionnels de la création d'entreprise, ainsi que des créateurs qui viendront témoigner leurs expériences, compléteront ce dispositif pour permettre aux visiteurs d'entrer dans le vif du sujet et développer leur esprit d'initiative.

Au-delà du salon, Créactiv' prolongera l'événement autour de matinées consacrées au thème de la création d'entreprise et souhaite ainsi conserver la dynamique d'échange entre les partenaires exposants et les visiteurs porteurs de projets tout au long de l'année.

Venir à CRÉACTIV : 

Centre Culturel Alban Minville , 1 place Martin Luther King 31 100 Toulouse

Métro ligne A  - Station Bellefontaine / Bus n°14 – arrêt Bellefontaine

Entrée libre et gratuite

Jacques Le Bris's insight:

 Inscription aux conférences ici :

http://creactiv.toulouse-metropole.fr/conferences/

 

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Fermeture du site Motorola de Toulouse, 180 licenciements

Fermeture du site Motorola de Toulouse, 180 licenciements | La lettre de Toulouse | Scoop.it
TOULOUSE (Reuters) - Motorola Mobility va fermer fin mai son site de Toulouse, qui emploie environ 180 personnes, a déclaré mardi une porte-parole du fabricant de combinés mobiles, filiale de Google, qui a engagé un processus de réduction de ses effectifs dans le monde.

Après la finalisation de son rachat par Google l'an dernier, le groupe a annoncé en août la suppression de 4.000 emplois, soit 20% de ses effectifs, et la fermeture près d'un tiers de ses bureaux à travers le monde.

"Motorola Mobility a prévenu les employés du site de Toulouse de notre intention de fermer ce site de manière définitive à compter du 31 mai 2013", écrit une porte-parole du groupe dans un courriel adressé à Reuters.

"Nous sommes conscients que cette décision est difficile pour nos collègues concernés, et nous travaillons avec eux pour les accompagner au mieux financièrement et, plus important encore, nous sommes en contact avec nos partenaires à Toulouse pour les aider à retrouver un emploi au plus vite", peut-on lire.

Les premières lettres de licenciement ont été envoyées cette semaine, a-t-elle confirmé.

C'est un nouveau coup dur pour l'industrie toulousaine après la fermeture d'une partie du site voisin Freescale, ancienne propriété de Motorola, qui a stoppé en août dernier son activité de production de semiconducteurs, où travaillaient 820 personnes.

Freescale a toutefois conservé sur place environ 500 employés dans son activité recherche.

Motorola était installé à Toulouse depuis la fin des années 1960.

Jean Décotte, édité par Yves Clarisse

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

2014 : excellente année pour les entreprises de Midi-Pyrénées

2014 : excellente année pour les entreprises de Midi-Pyrénées | La lettre de Toulouse | Scoop.it

La Banque de France vient de publier les chiffres de l'économie régionale. La santé des entreprises est exceptionnelle.

 

Agro-alimentaire
Faire des produits de qualité à partir de recettes ancestrales et familiales, c'est peut-être le secret de la réussite.
Malgré la crise, le chiffre d'affaires de l'industrie agro-alimentaire a progressé en 2014 de 4,9%.
Les entreprises qui résistent le mieux sont celles de petite dimension parce qu'elles ont une plus grande réactivité et fabriquent des produits locaux très demandés par le public.

Transport
Les carnets de commande sont toujours bien remplis avec une visibilité de 7 à 8 ans.
Le secteur du matériel de transport, aéronautique, spatial, automobile est en progression de 6,5.

BTP, rien ne va plus
Le secteur du bâtiment, en revanche, subit de plein fouet la baisse de l'investissement  immobilier privé et le ralentissement de la commande publique.
L'investissement a baissé de 14% et l'emploi de 3,2%.

Effectifs en baisse dans tous les secteurs
Malgré les bons chiffres dans certains secteurs, les chefs d'entreprises ne souhaitent pas en faire profiter l'emploi. La progression du Chiffre d'affaire s'accompagne paradoxalement d'une baisse des effectifs de 0,6%.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Le torréfacteur Café Négril ouvre son premier coffee shop à Toulouse Balma

Le torréfacteur Café Négril ouvre son premier coffee shop à Toulouse Balma | La lettre de Toulouse | Scoop.it
Plus de quarante-cinq ans après sa création, le torréfacteur toulousain Café Négril se diversifie en ouvrant une première boutique pour proposer collations, formations et ateliers autour du café.

 

Thierry Amiel, le dirigeant de la société La torréfaction toulousaine, propriétaire de la marque Café Négril, franchit une nouvelle étape avec l’ouverture d’une boutique Café Négril dédiée à l’univers du café à Balma, à l’est de Toulouse. Il y proposera des ventes de machines, une épicerie, ou des dégustations sur place des produits Café Négril, dont quelque quarante-cinq cafés pure origine, une quinzaine de cafés assemblés mais aussi des thés et des chocolats à croquer.

« Nous devions appuyer notre marque régionalement car nous ne sommes pas connus par les particuliers , explique Thierry Amiel. « Nous devions remettre les choses en ordre en ouvrant cette boutique qui est notre vitrine ». Pour faire venir le client, Café Négril se veut être force de propositions. Le midi, un « grignotage amélioré » est assuré pour une dizaine de couverts. Et à la rentrée prochaine, des ateliers de démonstration des machines et de dégustation seront également organisés. Avec un investissement à hauteur de 100.000 euros injectés dans des travaux d’aménagement de la boutique, Thierry Amiel vise les 300.000 euros de chiffre d’affaires au terme de la première année.

 Adaptation au marché

L’histoire de la société La torréfaction toulousaine débute en 1969. Le papa de Thierry Amiel, Jacky, s’est lancé dans le commerce du café après celui du vin, en ciblant le secteur de l’hôtellerie. Rejoint par son fils, l’entreprise familiale connait sa première diversification dans les années 90 lorsque que les grands groupes industriels s’emparent du marché en distribuant eux-mêmes leurs propres machines.

Conséquence : la consommation de café dans les commerces est en baisse constante. Sans oublier les particuliers et les entreprises qui achetaient leur cafetière. « Soit nous poursuivons notre activité en trichant sur la qualité des cafés, soit nous cherchions des solutions. Nous avons alors décidé de lancer les dosettes fabriquées avec notre café », relate le dirigeant. Succès, puisque Café Négril compte pas moins de 450 clients.

Pour poursuivre sur la voie de la croissance, l’entreprise commercialise dès 2007 son café via un site en ligne et séduit 10.000 particuliers. Ce qui lui permet de doubler son chiffre d’affaires. Avec une quinzaine de salariés, elle enregistre 2 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2013 et table sur une croissance de 10 % pour 2014. Une cactivité générée à 50% par l’hôtellerie, à 25 % par la vente en ligne et de 20 à 22 % avec les dosettes.
Audrey Sommazi

Jacques Le Bris's insight:


En savoir plus :

http://www.cafenegril.fr/


http://blog.cafenegril.fr/


C’est assurément l’événement de la rentrée…
Café Négril ouvre une boutique de 100 m² au n° 33 de la rue des Lilas, au cœur de la ville de Balma, tout près de la Torréfaction Toulousaine, le site de production historique de la marque depuis 1969.
Nathalie et son équipe auront le plaisir de vous y accueillir du mardi au samedi, de 7h00 à 19h00 dès le 26 août 2014.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Habiague, la PME familiale qui équipe les cuisines des Toulousains depuis 150 ans

Habiague, la PME familiale qui équipe les cuisines des Toulousains depuis 150 ans | La lettre de Toulouse | Scoop.it

François de Bellissen, PDG d’Habiague.

 

Le Toulousain Habiague vient de fêter ses 150 ans de vente d'articles culinaires. Plus gros indépendant de France, il surfe sur l'engouement récent pour la cuisine et un conseil ciblé autour de produits haut de gamme.

 

Un anniversaire plus que centenaire, cela devient rare parmi les commerces. C’est pourtant aujourd’hui la cinquième génération qui est aux commandes d’Habiague, spécialiste toulousain d’articles de cuisine haut de gamme créé en 1864 par Léopold Habiague. Avec 260m² de surface de vente rue d’Alsace-Lorraine et sa dizaine de salariés, la boutique résiste aux grandes enseignes.

Après une baisse de son activité de 15% de 2010 à 2012, liée aux travaux de la grande rue toulousaine et à la crise, Habiague affiche une forte croissance de son chiffre d’affaires en 2013 à 2 millions d’euros, stabilisés en 2014. « Nous tirons notre épingle du jeu grâce à nos référencements produits très vastes, plus de six fois ce que la concurrence peut proposer, notre positionnement haut de gamme et qualitatif ainsi qu’un conseil pointu. Deux de nos salariés sont chez nous depuis plus de trente ans », explique François de Bellissen, PDG d’Habiague.

 La tendance de l’art culinaire

A la tête de l’un des plus gros magasins indépendants de France dans son secteur, le dirigeant peut jouer de sa taille auprès des marques et s’estime « bien placé en prix ». Plusieurs chefs régionaux s’équipent chez Habiague tels Michel Sarran, Yannick Delpech ou le prometteur Simon Carlier. Une vitrine de plus pour l’enseigne. « Il est certain que l’influence médiatique des grands chefs joue dans cet engouement récent pour la cuisine. Nous cherchons à répondre à cette envie du particulier de disposer d’équipements professionnels. Nous sommes à l’affût des tendances dans les différents salons. Ainsi dernièrement d’un appareil de cuisson basse température sous vide à 400 euros ou d’un robot café Jura qui peut aller jusqu’à 2.500 euros », commente François de Bellissen.

 Un site marchand sur le web

Autre relais de croissance, le site de e-commerce de la boutique, encore un peu en sommeil, mais qui devrait représenter 25% du chiffre d’affaires de la maison d’ici deux années. Et comme la saga continue, ce sera bientôt au tour de Julie, la fille de François de Bellissen, d’œuvrer aux fourneaux d’Habiague.
Isabelle Meijers

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Deux entreprises de Midi-Pyrénées récompensées par EY lors du prix de l'Entrepreneur de l'année

Deux entreprises de Midi-Pyrénées récompensées par EY lors du prix de l'Entrepreneur de l'année | La lettre de Toulouse | Scoop.it


L'entreprise Delair-Tech, spécialiste des drones, a été récompensée du prix de "l'entreprise d'avenir"


 

Hier soir, à l’Institut culturel Bernard Magrez, à Bordeaux, EY a remis six prix à des entreprises du Grand Sud-Ouest. Le premier prix, celui d’entrepreneur de l’année, est revenu à Jean-Claude Fayat, président du groupe de BTP du même nom. Delair-Tech et AB7 Industries, deux entreprises midi-pyrénéennes, ont également été récompensées.

Hier soir, à Bordeaux, EY (ex-Ernst&Young) a remis le Prix de l'entrepreneur de l'année à Jean-Claude Fayat, président du groupe créé en 1957 par son père, Clément. Fayat (19.400 collaborateurs, 3,5 Md€ de CA) est le 1er groupe indépendant de construction en France, quatrième groupe de BTP en France. Le jury, présidé par Jean-Paul Calès, PDG de Cap Ingelec, a attribué cinq autres prix.

AB7 Industries et Delair-Tech
Le Prix de l'innovation revient à René Chelle (AB7 Industries),

celui du Prix de l'entreprise internationale à Daniel Harari, PDG de Lectra.

Le Prix de l'entreprise d'avenir est attribué à Michaël de Lagarde (Delair Tech).

Frédéric Conchy (Exosun) décroche le prix Born Global (croissance mondiale).

Le prix de l'engagement sociétal est décerné à Philippe Rambaud, président de 60.000 Rebonds.

La finale nationale du Prix de l'entrepreneur de l'année aura lieu à Paris le 13 octobre, au théâtre Mogador.


Pascal Rabiller

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Toulouse. Triaxe lève 800.000 euros auprès de Bpifrance

Toulouse. Triaxe lève 800.000 euros auprès de Bpifrance | La lettre de Toulouse | Scoop.it

Pierre Carrère et Philippe Belaud, co-gérants de Triaxe.


Les deux nouveaux cogérants de Triaxe sont d'anciens salariés de l'entreprise. Un dossier financier solide et un secteur de l'audiovisuel professionnel en développement ont permis aux repreneurs d'emprunter 800.000 euros à la banque publique d'investissement.

Une transmission d’entreprise réussie. Deux salariés associés de Triaxe, spécialiste de l’audiovisuel professionnel, ont racheté la société créée il y a dix-huit ans à son fondateur grâce à l’emprunt de 800.000 euros réalisé auprès de la banque publique d’investissement. « Un dossier qui est allé très vite, en trois mois. Je pense que Bpifrance voulait faire réussir un projet de transmission comme le nôtre. Nous présentions des chiffres en constante progression depuis huit années pour atteindre un chiffre d’affaires de 7,5 millions d’euros en 2013, avec des résultats positifs tout du long. Et nous conservions l’ensemble du personnel. De plus, être dans l’équipe depuis 1996 a rassuré la banque », rapporte Pierre Carrère, désormais cogérant de Triaxe aux côtés de Philippe Belaud.

Implantée à Toulouse, Bordeaux et Caen, employant une trentaine de salariés, la société propose à la fois des prestations de location de matériel professionnel aux entreprises pour leur communication interne mais aussi de vente et de d’intégration audiovisuelle auprès de PME, administrations ou grands comptes. Un site de vente en ligne est également disponible.

 (...)

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Où se cache le vrai-faux Made in Toulouse?

Où se cache le vrai-faux Made in Toulouse? | La lettre de Toulouse | Scoop.it

ToulÉco le Mag n°19 :

Pour ce numéro d’été, la rédaction s’est intéressée au made in Midi-Pyrénées. Où est le vrai ? Où est le faux ? Comment les filières locales s’organisent-elles pour contrer la concurrence ?

Autant de questions auxquelles cette enquête répond.


VERSION NUMERIQUE :  3,50 €


En savoir plus

Pour ce numéro d’été, la rédaction s’est intéressée au made in Midi-Pyrénées. Où est le vrai ? Où est le faux ? Comment les filières locales s’organisent-elles pour contrer la concurrence ? Autant de questions auxquelles cette enquête répond.

Retrouvez également un large dossier sur l’économie toulousaine à l’heure de la Grande guerre. Entre histoire et portraits d’entreprises plus que centenaires, vous découvrirez comment la mobilisation industrielle de 14-18 a représenté un bon économique pour Midi-Pyrénées.

Le traditionnel cahier ToulEmploi offre quant à lui des pistes pour parfaire son anglais en immersion… dans la région ! Tandis que la biodiversité est au menu de ToulÉco Green ou que la page Réseaux est consacrée à Antoine Jouin, le PDG de Continental Automotive France qui vient de fêter les 35 ans de son usine toulousaine.


Jacques Le Bris's insight:


Pour le fun , j'ai moi aussi une rubrique Made_in_Toulouse ; vous pouvez jeter un oeil  par ici :

http://www.scoop.it/t/epic-pics/?tag=Made_in_Toulouse


Ma rubrique Entreprise  :

http://www.scoop.it/t/la-lettre-de-toulouse/?tag=Entreprise


Ma rubrique Start-up :

http://www.scoop.it/t/toulouse-networks/?tag=Start-Up


Hélas, La Ville Rose n'est pas toute rose.

Attention aux âmes sensibles, ma rubrique Mad_in_Toulouse :

http://www.scoop.it/t/epic-pics/?tag=Mad_in_Toulouse

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Toulouse. Anne de Boussac relooke l'image des entreprises

Toulouse. Anne de Boussac relooke l'image des entreprises | La lettre de Toulouse | Scoop.it

Anne de Boussac, conseillère en image et savoir vivre.


Anne de Boussac, forte d'une vingtaine d'années dans la communication, dispense ses conseils en image et en savoir-vivre aux entreprises sous la forme de formation d'un à deux jours.

Vêtements, chaussures, coupe de cheveux, montre, maquillage… Des questions d’apparence qui peuvent paraître futiles, mais qui contribuent pourtant à forger le style des dirigeants et de leurs salariés. Et parce qu’une image mal maîtrisée peut ternir une réputation, brouiller le message à délivrer ou véhiculer des valeurs contraires à l’esprit de l’entreprise, beaucoup de patrons ont compris qu’une certaine vigilance était de mise en la matière. Comment éviter les faux pas ?

Anne de Boussac maîtrise le code de la communication. Rodée avec 20 ans de pratique en communication corporate, externe, publique et évènementielle, elle met à disposition des entreprises régionales, et d’ailleurs, son expérience professionnelle. Formatrice agrée à la tête de sa propre structure Anne image & savoir-vivre, fondée en 2012, elle propose une à deux journées de formation individuelle ou collective (maxi quatre personnes) aux cours desquelles elle dispense des conseils en image, travaillant sur le look du salarié, et la communication non verbale, comprendre les gestes, la voix, le contrôle du stress ou encore la proxémie - étude des distances sociales dans les relations interpersonnelles- qui permet de ne pas empiéter le territoire du collègue.

« J’assure aussi à la demande des modules de formation sur mesure afin de travailler sur un point précis », souligne Anne de Boussac qui précise que ses formations sont également proposées aux écoles. Car comme pour les entreprises, l’objectif premier est de renforcer l’image de soi, premier levier de performance. Anne de Boussac va même plus loin en assurant des cours de communication, comme les relations publiques, et de management. « En 2014, mon objectif est de développer ma branche formation auprès des entreprises, ainsi que les jeunes et les demandeurs d’emploi », conclut Anne de Boussac.
Audrey Sommazi

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

À Toulouse, Jean-Louis Pech succède à Christian Desmoulins à la tête d’Actia Group

À Toulouse, Jean-Louis Pech succède à Christian Desmoulins à la tête d’Actia Group | La lettre de Toulouse | Scoop.it


Jean-Louis Pech succède à Christian Desmoulins


Dès demain, mardi 1er juillet, Jean-Louis Pech succèdera à Christian Desmoulins au poste de président du directoire d’Actia Group. L’ETI basée à Toulouse réalise un chiffre d’affaires de 303,7 M€ et se positionne parmi les leaders du marché des systèmes embarqués. Jean-Louis Pech, 53 ans est le fils de Louis Pech, le cofondateur du groupe.

Le 27 juin dernier, Jean‐Louis Pech, fils de Louis Pech, a été nommé président du directoire à compter de demain, 1er juillet 2014. Administrateur depuis plusieurs années des filiales du groupe, il va succéder à Christian Desmoulins, qui prend la présidence des conseils d’administration des deux principales filiales, Actia Automotive et Actia Sodielec.

Jean-Louis Pech, la tradition entrepreneuriale
Jean‐Louis Pech, 53 ans, fils de Louis Pech (cofondateur du groupe Actia), est également un entrepreneur. Ancien élève de l’Insa, il a créé, depuis 1987, plusieurs sociétés et est actuellement gérant de la société holding JLS Invest, basée à Toulouse. Il occupe également les postes de président régional Midi‐Pyrénées du Conseil national des professions de l’automobile (CNPA) et de trésorier national.

"L’arrivée de Jean‐Louis Pech confirme l’engagement des familles Pech et Calmels qui garderont le contrôle du groupe, au travers de la holding patrimoniale LP2C", commente Louis Pech, toujours président du conseil de surveillance (il est également, entre autres, président du comité d’investissement Midi Capital, vice-président du Cercle d’Oc, conseiller honoraire de la Banque de France de Toulouse, et président d’honneur de la CCI de Toulouse).

À partir de demain, l’action du nouveau président du directoire devrait s’inscrire dans la continuité de celle menée par Christian Desmoulins : "Après 28 ans d’activité, le groupe devait affirmer sa pérennité en tant qu’entreprise familiale industrielle de taille intermédiaire (ETI), affirme Louis Pech. Ces trois caractéristiques essentielles ont permis la croissance d’Actia à son niveau actuel. Nous avions la volonté de préparer l’avenir en renforçant chacune de ces trois caractéristiques tout en assurant la continuité de la gestion. Fort de la maîtrise de sa production, Actia Group maintiendra par l’amélioration continue de la qualité, des méthodes, des process et de sa capacité de production, sa vocation d’une industrie au service de l’innovation."

Christian Desmoulins reste au sein d’Actia
Christian Desmoulins aura passé 11 ans à la présidence du directoire d’Actia et aura durablement marqué le groupe. Polytechnicien et ingénieur des Ponts et Chaussées, il a contribué à faire d’Actia Group une ETI de référence dans le domaine des systèmes embarqués électroniques à haute valeur ajoutée, destinés aux marchés des véhicules et des télécommunications. Sous sa direction, l’entreprise a fortement développé sa présence à l’export qui représente désormais 62,2 % du chiffre d’affaires.

Christian Desmoulins, dont le mandat de président du directoire arrivait à échéance en novembre 2014, prend la présidence des conseils d’administration des deux principales filiales du groupe, Actia Automotive et Actia Sodielec. Christian Desmoulins est par ailleurs très impliqué dans la vie économique toulousaine : président du Conseil d’Administration de l’Insa Toulouse, administrateur et président du Comité d’orientation scientifique et technologique de l’IRT Antoine de Saint-Exupéry.

Fondateur de l’École des Mines d’Albi, il est également président du Conseil d’administration du Centre universitaire Jean-François Champollion mais également président du Cercle d’Oc et président du Comité régional des Conseillers du commerce extérieur de la France en Midi-Pyrénées.
 
Avec la nomination de Jean-Louis Pech annoncée ce matin, le groupe toulousain entame une nouvelle étape. Actia Group, qui veut poursuivre sa diversification sur le marché aéronautique et spatial, vise 400 M€ de chiffre d’affaires en 2016 ainsi qu’une présence renforcée aux États-Unis et en Chine.

Sophie Arutunian et Emmanuelle Durand-Rodriguez

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

My Name is Simone, des poupées toulousaines qui cartonnent

My Name is Simone, des poupées toulousaines qui cartonnent | La lettre de Toulouse | Scoop.it

Caroline Suarez a vendu entre 6 et 7000 poupées, fabriquées en Pologne, depuis la création de sa marque.


Clara Suarez, fondatrice de la marque My Name is Simone, vient d'inaugurer son premier magasin éphémère place Salengro, ouvert jusqu'au 22 juin. Retour sur une success story.

Elle invente de drôles de tronches, des moustachus, des binoclards, des has been. Jean-Louis, Rosalie, Super Zéro et Suzanne prennent vie avec du tissu aux côtés des grands couturiers, Karl Lagerfeld, ou Jean-Paul Gaultier, et de l’icône de la musique pop Madonna. Elle, c’est Caroline Suarez, une Toulousaine de 32 ans, fondatrice de la marque My Name is Simone.

Ses doudous décalés, déclinés en objets de décoration et en papeterie, sont désormais en vente dans une boutique éphémère, ouverte jusqu’au 22 juin, place Salengro à Toulouse. « C’est la première fois que je vends en direct. Aussi, j’attends un retour des clients et leurs commentaires », souligne la jeune femme, qui travaille seule depuis son domicile, là ou elle stocke ses poupées.

Distribuée dans dix pays

Tout commence de manière très classique. Le bac en poche, Caroline Suarez quitte Toulouse pour découvrir Paris. Ses études d’art à l’École supérieure d’arts graphiques Penninghen et à l’académie Charpentier vont lui apprendre les bases de la couleur et de la typographie, et l’amenaient à travailler dans une agence de publicité comme directrice artistique, durant six ans. Sauf que « parfois, grandir c’est nul », lance la jeune femme. Alors, elle dessine, sa passion première, des petits personnages, avant de se lancer dans la confection de poupées en 2009.

Très vite, via les blogs et les réseaux sociaux, Caroline se fait une clientèle. Repérée et vendue chez Colette, ce concept store rue Saint-Honoré à Paris la lance. Puis, My Name is Simone se retrouve dans les rayons du Printemps, dans ceux de The Conran Shop à Paris et Londres. Aujourd’hui, elle est distribuée dans dix pays et une centaine de boutiques. Le succès au rendez-vous, elle multiplie les collaborations, comme avec l’enseigne de décoration Fly. En août, une collection avec la marque de sous-vêtements Undiz sera aussi disponible dans toutes les boutiques.
Audrey Sommazi

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

La société toulousaine Exem, spécialisée dans la mesure des ondes électromagnétiques, va lever 400.000 euros

La société toulousaine Exem, spécialisée dans la mesure des ondes électromagnétiques, va lever 400.000 euros | La lettre de Toulouse | Scoop.it

Les ondes électromagnétiques font l'objet d'une surveillance accrue

La jeune start-up hébergée à la pépinière Prologue à Labège s’apprête à effectuer une levée de fonds de 400K€. Fondée en 2010 par deux doctorants du LAAS-CNRS de Toulouse, Exem est spécialisée dans l’expertise électromagnétique. À l’heure où le réseau mobile 4G se développe, l’exposition des personnes aux champs électromagnétiques fait l’objet d’une vigilance accrue. Une démarche dans laquelle s’inscrit Exem avec son nouveau service, "L’observatoire des ondes".

Créée en 2010, Exem (5 salariés), affiche un chiffre d’affaires prévisionnel de 300 K€. Un développement qui devrait s’accélérer cette année

(...)

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

CCI de Toulouse - Conjoncture économique des entreprises de la Haute-Garonne

CCI de Toulouse - Conjoncture économique des entreprises de la Haute-Garonne | La lettre de Toulouse | Scoop.it
Les compétences conjuguées de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Toulouse et de la Banque de France Midi-Pyrénées délivrent cette année encore une photographie dynamique de l’activité des entreprises de la Haute-Garonne…

Consultez le document [PDF]

 
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

En difficulté, la filière lait Sud-Ouest adopte un plan stratégique unique en France

En difficulté, la filière lait Sud-Ouest adopte un plan stratégique unique en France | La lettre de Toulouse | Scoop.it

Thierry Lanuque, Henri-Michel Comet, Michel Sallenave

 

Le bassin laitier du Sud-Ouest, le plus vaste de France, traverse une période difficile. En proie à de multiples incertitudes (réforme de la PAC, fin annoncée des quotas laitiers, volatilité accrue des prix et des charges), les acteurs de la filière ont ratifié hier avec les pouvoirs publics une charte d’engagement pour garantir l’avenir du bassin.

 

"Outre les actions, il faut un projet politique". C’est en ces termes que Henri-Michel Comet, préfet coordonnateur du bassin laitier Sud-Ouest (Aquitaine, Languedoc-Roussillon, Midi-Pyrénées), a introduit, jeudi 28 février, le partenariat stratégique qui lie pouvoirs publics, producteurs et industriels. Ce plan stratégique engagé pour la période 2012-2015 doit permettre de pérenniser l’activité du bassin laitier (7 384 exploitations soit 9 % du total français, 59 établissements de collectes, 5 100 emplois chez les transformateurs).


Plan en 5 axes

(...)

more...
No comment yet.