La lettre de Toul...
Follow
Find tag "Emploi"
24.1K views | +5 today
La lettre de Toulouse
Quelques informations sur l'entreprise et l'immobilier à Toulouse
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Inside Group recrute 50 personnes en 2015

Inside Group recrute  50 personnes en 2015 | La lettre de Toulouse | Scoop.it


Denis Lavelle et Jérôme Falgayrat, les deux cofondateurs d'Inside Group./photo DDM David Bécus


Pour faire face à la croissance, la PME toulousaine de services informatiques lance le recrutement de 50 personnes. De nouvelles implantations à Lyon et sur la côte azuréenne sont à l'étude.

L'aventure des deux associés d'Inside Group prend une nouvelle dimension. Denis Lavelle et Jérôme Falgayrat qui ont fondé leur propre société de services informatiques voilà tout juste deux ans et demi lancent un vaste plan de recrutements de cinquante postes pour l'année 2015. «Nous devons faire face à une croissance de 40 % attendue cette année» anticipent les deux entrepreneurs. Créée en novembre 2012, Inside Group a affiché trois ans de croissance ininterrompue pour atteindre 6 M€ de chiffre d'affaires l'an dernier pour un résultat de 260 000 € et anticipe 8,50 M€ en 2015 puis 10 M€ l'an prochain et 12 M€ en 2017. Le tout «dans un esprit start-up» lance fièrement Denis Lavelle. Baby foot à l'entrée de l'entreprise, responsabilisation des collaborateurs, place à l'initiative… le credo est loin des grands du secteur de l'informatique qu'ont justement quitté les deux entrepreneurs. «Nous ne nous retrouvions plus dans ces très grandes entreprises dans lesquelles on finit par plus savoir qui est son chef !» raconte Jérôme Falgayrat. D'où l'idée de créer leur structure sans chercher la croissance à tout prix même s'il faut «grandir pour assurer la pérennité» glisse Denis Lavelle. D'ici cinq ans, les effectifs devraient atteindre 500 personnes contre 120 aujourd'hui.

Avec vingt ans d'expérience dans le secteur à eux deux, Inside Group multiplie rapidement les références clients. Airbus, Orange, Norbert Dentressangle, Météo France, Caisse d'épargne Midi-Pyrénées… dans des domaines comme les infrastructures informatiques ou les applications collaboratives (portail, gestion de documents, internet…).

 

Ouverture d'une agence à Lyon cette année

Avec un portefeuille aussi diversifié (30 % dans le spatial, 20 % dans l'aéronautique, 20 % dans la banque…), la PME ne traverse pas la crise que connaissent certains de ses concurrents, très engagés dans l'aéronautique qui voit la fin du développement des grands programmes avions chez Airbus. L'objectif est de devenir une société «de référence dans les cinq ans». Déjà présent à Paris et Bordeaux, la PME toulousaine prépare une implantation à Lyon cette année pour pouvoir couvrir la région Rhône Alpes. Devrait suivre la région Paca avec des réflexions à Aix, Nice ou Marseille.

Afin d'intégrer au mieux les nouveaux arrivants dans l'entreprise un événement est organisé tous les trimestres avec en septembre prochain un voyage pour tous les salariés pour fêter le cap du centième embauché. Un jeu de piste sur internet afin de découvrir la destination est en cours, toujours dans l'esprit start-up !

 

Gil Bousquet

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Palmarès La Tribune-Objectif News : le top 5 des entreprises qui recrutent en Midi-Pyrénées

Palmarès La Tribune-Objectif News : le top 5 des entreprises qui recrutent en Midi-Pyrénées | La lettre de Toulouse | Scoop.it

Une centaine de personnes ont assisté ce mardi 28 avril à la conférence sur le palmarès des entreprises.

 

La Tribune-Objectif News dévoile ce mardi 28 avril son palmarès des entreprises qui recrutent dans la région Midi-Pyrénées. Avec 2 000 embauches prévues cette année dans la région, McDonald's est largement en tête du classement. Continental, Sopra Steria, Coiffure du Monde et Sigfox prévoient de leur côté plus d'une centaine de recrutements en 2015. À l'occasion de la sortie de ce palmarès, une conférence-débat était organisée ce matin à Toulouse.

 

4 000 emplois à pourvoir pour l'année 2015 dans la région Midi-Pyrénées : c'est le nombre d'offres recensées dans le premier Palmarès des entreprises qui recrutent à Toulouse et en Midi-Pyrénées édité par la Tribune-Objectif News. Dans ce classement disponible en kiosque depuis ce mardi 28 avril, 100 entreprises de la région sont rassemblées. En tête du classement figurent :

  • 1er : McDonald's avec 2 000 embauches prévues cette année. La plus grande chaîne de restauration rapide du monde va ouvrir plusieurs restaurants dans la région.
  • 2e ex-aequo : Continental Automotive et Sopra Steria avec 150 recrutements.Outre une vingtaine de postes dans les fonctions support, l'équipementier automobile va embaucher 40 CDI dans les métiers de production et 40 CDI en recherche et développement. De son côté, le géant du conseil Sopra Steria recherchent une centaine de jeunes diplômés en informatique mais aussi des profils pour des postes de direction.
  • 4e : Coiffure du Monde avec 120 embauches. L'enseigne du groupe Jean-Claude Aubry recherche principalement des coiffeurs mais également des commerciaux et des fonctions support.
  • 5e : Sigfox avec 100 recrutements. La pépite toulousaine des objets connectés cherche à renforcer ses équipes techniques (développement logiciel) mais également des commerciaux et des postes RH et marketing.
 Les services et les "smacs" en forte croissance

Alors que le taux de chômage s'établit à 10,4 % en Midi-Pyrénées, certains entreprises rencontrent de grandes difficultés à recruter. C'est notamment le cas dans l'informatique. "Il y a une véritable pénurie d'ingénieurs en informatique. Les entreprises recrutent dès la sortie des écoles", a relevé ce mardi matin Serge Lemaître, directeur régional de Pôle emploi lors de la conférence-débat organisée par La Tribune-Objectif News aux Espaces Vanel de Toulouse (voir notre diaporama). Un constat partagé par Jean-Sébastien Fiorenzo, le délégué territorial de l'Apec Midi-Pyrénées :

"Je vous rejoins sur cette pénurie. Sur les 7 500 postes de cadres prévus en 2015, 25 % concernent l'informatique, 20 % la recherche et développement et 15 % les fonctions commerciales", a-t-il précisé.

7e du palmarès, Laurent Gerin, vice-président Sud-Ouest de CGI (ingénierie) compte recruter 85 salariés cette année. "L'activité des Smacs va connaître une croissance de 15 % en 2015 et le marché numérique devrait connaître une croissance de 1,5%", note celui qui est également délégué régional du Syntec Numérique. L'acronyme "Smacs" désigne le Social, le Cloud, la Mobilité, l'Analytics (ou décisionnel), et la Sécurité, soit toutes les briques que l'on retrouve dans les plans de transformation numérique des entreprises. De son côté, Bernard Plano, président délégué de l'agence régionale de développement économique Madeeli, a appelé les entreprises d'informatique régionales à "anticiper davantage les besoins en cybersécurité" tout en veillant à un déploiement sur l'ensemble de la région : "80 % des postes se concentrent sur la métropole toulousaine, c'est une anomalie". L'adjointe à la mairie de Toulouse en charge de l'Emploi Marie-Jeanne Fouqué a tenu à souligner le vivier de seniors expérimentés à disposition des employeurs : "Il n'y a pas de coût de reconversion des séniors", a-t-elle martelé.

Outre le numérique, certains services connaissent également une forte croissance. Dans son enquête "Besoin en main-d'œuvre 2015", Pôle emploi a annoncé que le secteur des services arrive en tête avec 61 % des projets de recrutement, principalement dans l'hôtellerie et la restauration. "Au-delà des besoins saisonniers, nous cherchons à pérenniser nos emplois. 100 % des apprentissages débouchent sur un CDI", observe Jean-Claude Aubry, PDG de Coiffure du Monde.

À noter que, dans un rapport remis au gouvernement ce mardi 28 avril, France Stratégie estime que le pays pourrait créer 212 000 emplois par an d'ici à 2022. Cet organisme de réflexion rattaché à Matignon prévoit, dans un scénario idéal, avec une stratégie d'incitation à l'investissement, une croissance annuelle de 1,8 %, faisant ainsi baisser le chômage à "moins de 7 %" d'ici à 7 ans.

 

Florine Galéron

@florinegaleron

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Le 1er Palmarès des entreprises qui recrutent à Toulouse et en Midi-Pyrénées

Le 1er Palmarès des entreprises qui recrutent à Toulouse et en Midi-Pyrénées | La lettre de Toulouse | Scoop.it

La Tribune-Objectif News lance la première édition du « Palmarès des entreprises qui recrutent à Toulouse et en Midi-Pyrénées ». 

Ce mois-ci paraitra en supplément du magazine La Tribune-Objectif News le "Palmarès des entreprises qui recrutent à Toulouse et en Midi-Pyrénées".

Il s'agit d'un véritable outil à destination de ceux qui recherchent un emploi dans la région. Au-delà du Top 100 des sociétés qui recrutent, il a pour but de délivrer des informations sur les secteurs qui embauchent et sur les besoins des entreprises.

Ce guide pratique d'aide à la décision s'adresse à toute personne ayant une problématique d'emploi : actifs, demandeurs d'emploi, personnes en reconversion, étudiants, jeunes diplômés, seniors...

Pour ce lancement nous vous invitons à une conférence-débat, avec pour intervenants des chefs d'entreprise parmi les plus importants recruteurs du Palmarès, couvrant les secteurs d'activité les plus représentatifs : industrie, restauration, services à la personne, numérique, etc.

 

 

Rejoignez-nous le 28 avril à 8h30 aux Espaces Vanel à Toulouse pour une conférence-débat sur le thème "Quels recrutements pour 2015 ? Quelles entreprises, quels secteurs, quels postes ?"

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

La CCI de Toulouse organise son premier job dating de l'alternance

La CCI de Toulouse organise son premier job dating de l'alternance | La lettre de Toulouse | Scoop.it

Intermarché fait partie des entreprises qui ont répondu à l’invitation de la CCI de Toulouse.

 

Les 27 et 28 mars, au Centre des Congrès Pierre Baudis de Toulouse, le Salon de l'apprentissage et de l'alternance sera l'occasion de mettre en relation des entreprises et des jeunes. Dans ce cadre, la CCI de Toulouse proposera un job dating centré sur la vente.

 

Pour la deuxième année consécutive, le journal L’Etudiant organise, sous l’égide de la CCI de Toulouse, le Salon de l’apprentissage et de l’alternance, les 27 et 28 mars prochain, au Centre des Congrès Pierre Baudis de Toulouse. Sa première édition avait été un succès, puisqu’elle avait réuni 5200 visiteurs. « L’objectif de cette manifestation est de promouvoir la formation en alternance, et de favoriser les rapprochements entre les entreprises et les jeunes, car un véritable besoin se fait ressentir à ce niveau », indique Michel Fayet, président de la commission ressources humaines, compétences, apprentissage de la CCI de Toulouse. Plusieurs grandes entreprises seront présentes sur la durée du salon – EDF, Véolia, la SNCF, RTE, Vittavie et Décathlon – ainsi que 22 CFA, 18 écoles, 4 universités et 10 Greta. Huit conférences seront également proposées afin de faire découvrir les formations accessibles via l’alternance selon le niveau d’études, les diplômes phares proposés par ce biais, ou les métiers qui recrutent par cette voie (« Cursus en alternance : un atout pour votre avenir », « Toutes les étapes pour décrocher son contrat en alternance », « Du CAP au diplôme d’ingénieur ; les métiers de l’industrie en alternance »…).

 

Six entreprises de la vente au job dating

Autre temps fort de l’événement, le premier job dating de l’alternance sera organisé par la CCI de Toulouse, sur son stand. « L’objectif est de permettre à des TPE / PME de venir recruter des jeunes. Cet événement est organisé en partenariat avec la Mission locale de Toulouse. Elle s’est chargée de mobiliser les jeunes, et nous nous sommes occupés de réunir les entreprises », détaille Michel Fayet. Six entreprises seront présentes. Intermarché, Vetou, Apicius, et François Fernandez ont déjà annoncé qu’ils participeraient à cette rencontre. Ces entreprises recherchent des jeunes ayant des CAP employé de vente spécialisé et employé de commerce multi-spécialités, des Bac pro commerce, ou des BTS MUC et NRC. « Nous avons opté pour le domaine de la vente, qui est un secteur qui peine à recruter. » La CCI profitera de l’événement également pour présenter aux jeunes sa bourse de l’alternance qui compte des centaines d’offres. « Il suffit qu’ils déposent leur CV et ils seront mis en relation avec les entreprises concernées », conclut Michel Fayet.
Le job dating aura lieu le vendredi 27 mars de 10 heures à 17 heures.
Agnès Frémiot

La bourse de l’alternance : www.ccitoulouse-apprentissage.com

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

A Toulouse une association pour avoir un parrain et trouver un emploi

A Toulouse une association pour avoir un parrain et trouver un emploi | La lettre de Toulouse | Scoop.it

Claude Alain président de Trajectoire pour l'emploi à Toulouse invité de France Bleu Toulouse matin

 

Pour la première fois depuis le mois d'août, le chômage a baissé en janvier : un peu plus de 19 000 demandeurs d'emploi en moins en France, en Haute-Garonne sur un quasi sur-place avec une baisse de 0,1%.

A Toulouse une association aide de manière personnalisée les chômeurs : Claude Alain le président de Trajectoire vers l'emploi invité en direct de France Bleu Toulouse matin

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Comment décrocher l'un des 220 postes créés par Burger King à Toulouse ?

Comment décrocher l'un des 220 postes créés par Burger King à Toulouse ? | La lettre de Toulouse | Scoop.it

Le plan de recrutement de Burger King®, à Toulouse, porte sur 20 personnes pour l’encadrement et 200 équipiers.

 

Caroline Doguet, à combien de recrutements l’enseigne Burger King® va-t-elle procéder dans l’agglomération ?
Nous allons nous implanter durant le deuxième semestre 2015 dans la région toulousaine avec l’ouverture de deux restaurants situés dans le Centre Commercial Saint-Orens pour l’un, et à Roques pour l’autre. Dans ce cadre, plus de 200 postes sont à pourvoir dès aujourd’hui, afin de recruter les équipes nécessaires au bon fonctionnement de nos deux futurs établissements.

Quels sont les profils que vous recherchez ?
Nous recherchons 20 personnes pour l’encadrement et 200 équipiers. Nous avons la volonté de recruter des profils variés. Avec ou sans diplôme, étudiant, jeune actif, ou senior, nous voulons donner une chance à tous les profils.
Nous recherchons surtout des candidats dynamiques, motivés, investis et sensibles au travail d’équipe, valeur importante chez Burger King®. Ce sont la personnalité du candidat et sa motivation qui tiennent une place prépondérante dans notre processus de recrutement. Le personnel encadrant devra posséder, en plus, un savoir-faire en matière de restauration rapide et une expérience dans la vente si possible.

Comment s’effectuent ces recrutements ?
Nous avons un partenariat avec le service public de l’emploi, et bénéficions pour chaque ouverture de la collaboration des services de développement économique des mairies, des agences Pôle emploi et des Missions locales. De plus, nous venons de lancer notre site internet de recrutement où les candidats peuvent directement postuler aux différentes offres en ligne.

Qu’en est-il du process de recrutement ?
Nous privilégions la méthode de recrutement par simulation (MRS) de Pôle emploi. Par ce dispositif ouvert à tous, nous proposons aux candidats des exercices de mise en situation adaptés au milieu de la restauration rapide. Nous sélectionnons ensuite nos candidats parmi ceux qui ont réussi les exercices, sur la base d’un entretien de motivation. Il s’agit donc d’une méthode qui se base sur l’habileté des candidats et leur motivation à nous rejoindre.

Quelles sont les possibilités d’évolution interne pour vos salariés par la suite ? 
Avec un plan de développement ambitieux (20% de parts de marché dans les 10 ans) nous pouvons offrir de nombreuses et rapides perspectives d’évolutions. Par exemple, les équipiers auront vocation, s’ils le souhaitent et présentent les aptitudes requises, à pouvoir accéder à des postes à dimension managériale. Équipier confirmé, leader, et manager représentent les évolutions les plus fréquentes constatées chez Burger King®.

 
Propos recueillis par Agnès Frémiot

 

Postuler sur : www.burgerking.fr/recrutement



more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Quartiers prioritaires : Carrefour favorise l'emploi à Toulouse

Quartiers prioritaires : Carrefour favorise l'emploi à Toulouse | La lettre de Toulouse | Scoop.it

Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse, Pascal Mailhos, préfet de région Midi-Pyrénées, préfet de Haute-Garonne, et Thierry Roger, directeur de l’espace emploi France Carrefour.

 

Le groupe Carrefour est la première entreprise de Midi-Pyrénées à avoir signé la convention « entreprises et quartiers » avec l'État pour favoriser l'emploi et la formation des jeunes des quartiers prioritaires toulousains. 

 

« Il y a un vrai problème pour trouver un emploi lié au CV, au code postal et au nom de famille », témoigne Moufida Sediri. Cette habitante de Bellefontaine, avec son Bac en poche et ses deux années universitaires, a enchainé des « petits boulots », comme elle dit. Puis il y a quelques mois, se souvient la jeune maman de 30 ans, « on m’a donné une chance ». Cette chance, dont elle parle, est le forum pour l’emploi organisé par l’enseigne Carrefour dans son quartier, en septembre 2013, avec une dizaine d’emplois à la clé. Moufida Sediri candidate, obtient un entretien et est embauchée en contrat professionnel comme hôtesse d’accueil, avant la signature en juin 2014 du CDI tant attendu.

« Il faut agir »

Voila une expérience heureuse que souhaite renouveler l’enseigne de la grande distribution. En effet, elle est à la seule entreprise en Midi-Pyrénées avoir signé avec la préfecture une convention « Entreprises et quartiers ». Le groupe s’engage ainsi à « favoriser le développement économique et social des quartiers prioritaires », précise Thierry Roger, directeur de l’espace emploi France Carrefour. Comment ? Par le biais de recrutements, de visites d’entrepôts, de découvertes des métiers de la grande distribution pour les collégiens et les lycéens, ou encore en développant l’alternance. D’autant que pour « couvrir des besoins importants », Carrefour prévoit le recrutement de 800 à 1000 personnes pour ses magasins toulousains en 2015.

Les quartiers prioritaires sont particulièrement touchés par le chômage et la précarité. Le taux de chômage des 15/24 ans est de 45 % avec un taux récurrent de 60 à 65 % Cette situation est préoccupante pour ceux qui la subissent », ajoute Pascal Mailhos, le préfet de région Midi-Pyrénées, préfet de Haute-Garonne, qui souligne que la signature de cette première convention devrait être suivie par d’autres initiatives régionales. Veolia Propreté, Auchan ou encore Capgemini « ont manifesté leur intérêt », précise le préfet.
Audrey Sommazi

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Toulouse. Premiers tirs à la Cartoucherie : 520 logements et 1000 emplois

Toulouse. Premiers tirs à la Cartoucherie : 520 logements et 1000 emplois | La lettre de Toulouse | Scoop.it

Les maîtres d’ouvrage des quatre premiers programmes ont posé ensemble la première pierre d’un vaste chantier de 520 logements.

 

Cette fois, c'est vraiment parti. Le grand programme urbain toulousain de la Cartoucherie est entré dans la phase de construction. Quatre premières briques ont été posées. Premières livraisons fin 2015.

 

Un premier bâtiment commence à sortir de terre et de nouvelles grues vont apparaître très prochainement. Après une large redéfinition engagée par l’ancienne municipalité et de nombreux retards dus notamment à la dépollution du site de la Cartoucherie, la première tranche du tout nouvel écoquartier entre en phase de réalisation.

Fin septembre, le public avait été invité à découvrir les contours de cette vaste opération qui prévoit 3100 logements au cours d’une journée portes ouvertes. Les opérateurs des quatre premiers programmes représentant 520 logements - cinq promoteurs et quatre bailleurs sociaux - ont posé ensemble une première pierre commune, en présence d’élus, des partenaires et des urbanistes du projet.

90.000m² de bureaux

Ce nouvel écoquartier desservi par le métro prévoit 40% de logements en secteur libre, 35% d’habitat social et 25% en accession. 90.000 m² de bureaux et des équipements publics et culturels sont également au programme. Les travaux de l’École régionale de santé, réalisée par le conseil régional, sont lancés tout comme ceux du réseau de chaleur produite par l’usine d’incinération du Mirail.

Le défi des concepteurs est de de concilier densité, mixité et espaces naturels sur ce site de 33 hectares. Des bâtiments de dix étages vont fleurir mais aussi des programmes d’habitat participatif ou de logements évolutifs pour les séniors. Et une innovation, un parking en silo pour un stationnement mutualisé. La place de la voiture est cependant encore en question et doit faire l’objet d’une redéfinition.

« L’alternance aura des incidences »

« En onze mois, la moitié des programmes commercialisés ont été déjà réservés », s’est félicité Gilles Broquère, le nouveau PDG d’Oppidea, l’outil d’aménagement de la communauté urbaine de Toulouse Métropole. « Les travaux de ce grand projet représentent plus de 1000 emplois en équivalents temps plein. » Concernant l’évolution des autres nouveaux quartiers, « l’alternance (polotique, NDLR) aura des incidences », a précisé l’élu. « Les programmes ne seront pas freinés mais pourront évoluer car l’argent public va manquer durablement. Il faut construire des quartiers sobres en énergie et en coût. » Une politique qui pourrait notamment impacter l’accueil du collectif d’artistes Miix’Art Myrys dans la halle historique de la Cartoucherie, le budget étant jugé trop élevé.
Marc Pouiol

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Comment participer au salon lesjeudis.com à Toulouse ?

Comment participer au salon lesjeudis.com à Toulouse ? | La lettre de Toulouse | Scoop.it
Le 19 juin prochain, Toulouse accueillera le salon de recrutement spécialisé dans les métiers du web et de l'ingénierie informatique, lesjeudis.com. Guillaume Faux, son organisateur, revient sur les besoins en main d'œuvre du secteur et l'originalité de l'événement.


Guillaume Faux, pouvez-vous nous présenter le salon lesjeudis.com ?
C’est un salon de recrutement dédié aux métiers de l’informatique et de l’ingénierie. Il est organisé depuis plus de dix ans à Toulouse. L’objectif est de permettre aux recruteurs de rencontrer physiquement les candidats de Toulouse, l’agglomération et la région. Notre principale originalité est d’amener les entreprises à ne pas se focaliser uniquement sur les CV ou les lettres de motivation mais de découvrir les postulants sous un autre angle : feeling, répondant, facultés d’adaptation… Dans un second temps, ils découvriront le CV mais ils auront au préalable rencontrer des candidats qu’ils ne voient pas dans un process de recrutement standard.

Quels sont les profils recherchés ?
Nous allons proposer une centaine de postes majoritairement pour des ingénieurs, mais aussi pour quelques techniciens. Il faut disposer d’un Bac +4 ou +5 sans expérience ou d’un Bac +2/+3 avec déjà un bagage professionnel. Parmi les entreprises présentes, il y aura notamment Alten, Inside Toulouse, Neo-soft et Steria.

Comment se porte le secteur de l’informatique dans la région ?
Il est très dynamique. Pour preuve, Midi-Pyrénées se place à la sixième position des régions les plus créatrices d’emplois et a connu sur la période 2005-2013 une croissance des offres deux fois plus importantes que la moyenne nationale, avec 20% d’augmentation.

Pourtant, on observe un recul des offres ciblant les fonctions d’ingénierie de conception, non ?
Oui, mais ce recul est comparable à celle des autres secteurs géographiques et notamment de la région parisienne. Il est dû à la crise qui se prolonge et qui ne permet pas aux entreprises de tenir leurs effectifs sur la durée sans mission à leur confier.

Quel est le processus pour participer au salon du 19 juin ?
Afin de gagner du temps, les candidats doivent aller consulter les offres proposées sur le site le jeudis.com afin de vérifier que leur profil est en adéquation avec ces postes. Il se pré-inscrivent et leur demande est étudiée. Le jour du salon, les personnes qui ne se sont pas pré-inscrites doivent se munir d’un CV.
Propos recueillis par Agnès Frémiot

Jacques Le Bris's insight:

En pratique, le salon aura lieu le 19 juin 2014 de 10 heures à 18 heures, Espaces Vanel (Arche Marengo) à Toulouse.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Le climat de confiance s’améliore chez les entrepreneurs, mais sans répercussion sur l’emploi

Le climat de confiance s’améliore chez les entrepreneurs, mais sans répercussion sur l’emploi | La lettre de Toulouse | Scoop.it

Alain Di Crescenzo et Patrick Berger


Alain Di Crescenzo, président de la CCI de Toulouse 31, et Patrick Berger, directeur régional de la Banque de France, ont présenté ce matin la 12e enquête de conjoncture menée conjointement par les deux institutions en Haute-Garonne. Pas de réelle surprise dans cet exercice de "bilan-perspectives" mais une contradiction : alors que le moral des chefs d’entreprise reprend des couleurs, les prévisions en matière d’emploi sont très pessimistes.

Haute-Garonne, vue d’ensemble

Chiffre d’affaires 2013 : + 3,1 %
Prévision chiffre d’affaires 2014 : + 3,2 %

Effectifs 2013 : + 1,7 %
Prévisions effectifs 2014 : + 0,8 %

Selon la note de conjoncture réalisée par la CCI de Toulouse et la Banque de France, les chefs d’entreprise de Haute-Garonne tablent en 2014 sur une évolution du volume d’affaires équivalente à celle de 2013. "Ce sont de bons résultats par rapport aux autres départements de la région, qui viennent contredire des prévisions exagérément pessimistes en 2013", analyse Alain Di Crescenzo. Il note cependant des difficultés de trésorerie pour le TPE ainsi qu'une concentration de l’activité sur l’aire urbaine toulousaine. Autre enseignement : l’emploi marque le pas en 2014, notamment  "à cause du gel d’embauches massives dans l’aéronautique".

Industrie, la fin des embauches ?

Chiffre d’affaires 2013 : + 6,7 %
Prévision chiffre d’affaires 2014 : + 6,5 %

Effectifs 2013 : + 3 %
Prévisions effectifs 2014 : - 0,3 %

"La construction aéronautique est évidemment à la base des bons résultats 2013 de l’industrie", précise Pascal Lanette, président de la commission industrie à la CCI de Toulouse, ajoutant que "le spatial a connu une situation plus difficile, qui devrait se poursuivre dans les prochains mois". Si l’industrie aéronautique vole toujours "plein gaz", portée par les résultats record d’Airbus en 2013, les répercussions sur l’emploi sont au point mort. "Nous n’attendons pas d’embauche dans ce secteur malgré le bon moral des entrepreneurs." La note de conjoncture met par ailleurs en avant une reprise de l’industrie électrique et électronique, et des biens de consommation (pharmacie et imprimerie / édition, particulièrement). L’industrie agroalimentaire résiste, mais l’industrie mécanique est grippée.
"Il ne faut pas se leurrer. Ce qu’il y a derrière le tracteur ‘aéro’ n’est pas réjouissant", soupire Pascal Lanette. Malgré tout, l’industrie reste le premier moteur du département, tirant le volume d’affaires et les effectifs plus fortement que les activités de services.

Services, activité en hausse, sauf dans l’hôtellerie-restauration

Chiffre d’affaires 2013 : + 3 %
Prévision chiffre d’affaires 2014 : + 3 %

Effectifs 2013 : + 2,1 %
Prévisions effectifs 2014 : + 2,3 %

Les services sont le premier employeur de Haute-Garonne. En 2013, toutes les branches du secteur sont en hausse, à l’exception de l’hôtellerie-restauration qui note un recul de l’emploi de 4 %. Les professionnels de l’hébergement sont les plus touchés. "Les transports et les services aux entreprises créent de l’emploi", se réjouit en revanche Patrick Igon, président de la commission services à la CCI de Toulouse. Pour 2014, les prévisions sont davantage favorables aux activités de BtoB. Les services à la personne quant à eux renouent avec la croissance.

Commerce, belle croissance de la grande distribution

Chiffre d’affaires 2013 : + 0,6 %
Prévision chiffre d’affaires 2014 : + 1,1 %
 
Effectifs 2013 : + 0,8 %
Prévisions effectifs 2014 : + 0,7 %

Les deux moteurs du commerce en Haute-Garonne sont le détail alimentaire et la grande distribution, qui poursuivent une croissance régulière. Tandis que le commerce de détail d’équipement à la personne (habillement, équipement du foyer) se redresse, le commerce de gros montre des signes d’essoufflement. "Il y a deux problèmes, remarque Marie-Christine Gallo, président de la commission commerce à la CCI de Toulouse, le coût d’approvisionnement, et les délais de paiements." Une "lente accélération" est prévue pour 2014, avec une légère amélioration de l’activité pour l’ensemble du secteur. 72 % des dirigeants envisagent l’avenir avec confiance.

Construction-immobilier, pour la 1re fois en récession

Chiffre d’affaires 2013 : - 1 %
Prévision chiffre d’affaires 2014 : - 1 %

Effectifs 2013 : - 0,7 %
Prévisions effectifs 2014 : - 1,5 %

Malheureusement pas d’amélioration en vue dans la construction, qui est, pour la première fois depuis 2009, en récession. "Ce qui est préoccupant, c’est que l’on souffre depuis 2009 et qu’on ne voit venir aucune éventuelle reprise, rien. Nous n’avons aucune visibilité", alerte Thierry Dumas, vice-président de la CCI de Toulouse, qui s’étonne : "notre secteur ne profite absolument pas de l’environnement régional favorable que tout le monde envie à Midi-Pyrénées". Malgré une légère reprise des travaux publics et une résistance du second œuvre, aucune embellie n’est attendue en 2014. L’immobilier en revanche est en progression, même si le rythme est moins soutenu qu’en 2012, année marquée par le retour des bailleurs sociaux qui avait gonflé les résultats globaux de la branche.

Sophie Arutunian

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Guide Pratique du Carrefour Emploi Toulouse Metropole 2013

Jacques Le Bris's insight:

Forum toulousain de recrutement au hall 7 du parc des expositions de Toulouse,

les jeudi 16 et vendredi 17 mai 2013 (9h/17h30),

(métro palais de justice, ligne B).

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Toulouse Métropole pour l'Emploi 2013

Toulouse Métropole pour l'Emploi 2013 | La lettre de Toulouse | Scoop.it
Forum toulousain de recrutement au hall 7 du parc des expositions de Toulouse, les jeudi 16 et vendredi 17 mai prochains (9h/17h30), (métro palais de justice, ligne B).
Jacques Le Bris's insight:



Télécharger le Guide pratique du candidat à compulser impérativement avant votre visite !

http://carrefoursemploi.org/telechargement/guidePreparatoiretoulouse2013.pdf

 

Aperçu des 142 pages !:

http://sco.lt/6HKKpd

 

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Constance, recrutée sur Twitter en moins d'1 heure !

Constance, recrutée sur Twitter en moins d'1 heure ! | La lettre de Toulouse | Scoop.it
Le 1er octobre 2012 à 10h31 Constance lance un tweet de demande de stage comme une bouteille à la mer. Coup de tonnerre, moins d’une heure après l’envoi de son tweet l’agence Teamone dirigée par Philippe Spanghero   lui répondait et lui proposait un entretien.

Quand je vous dis que Twitter va jouer un rôle important dans l'e-recrutement  et la recherche d’emploi.
Constance a-t-elle eu de la chance ? Est-ce un pur hasard si Philippe Spanghero a vu son tweet ? Je ne le pense pas, c’est  l’exemple même de la puissance de Twitter, mais revenons sur les faits et analysons ce qui s’est passé.

 
Premier Acte : Constance s'investit sur Twitter

(…)

 
Deuxième Acte : Philippe Spanghero veille sur Twitter

(…)

 
Epilogue : La Veille Argumentée Convaincante l'arme des réseaux sociaux professionnel

(…)

Jacques Le Bris's insight:

Avez-vous déjà eu des contacts professionnels sur Twitter pour votre recherche d'emploi ou pour un entretien réseau ? Faites-nous part en commentaire de votre expérience.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Twitter, l'outil incontournable de la recherche d'emploi ?

Twitter, l'outil incontournable de la recherche d'emploi ? | La lettre de Toulouse | Scoop.it
Le 24 février dernier a eu lieu sur Twitter la première journée européenne de l'emploi. Entreprises et candidats étaient donc invités à se retrouver pour organiser le plus grand salon virtuel de l'emploi avec un hashtag commun à tous #votrejob .


 Que vous soyez enthousiastes, dubitatifs ou encore "anti", faisons le point sur l'utilisation de Twitter pour trouver un job..

 

Twitter, c'est pour les jeunes …

.

.."Déjà que je ne comprenais rien à Facebook et bien aujourd'hui le consultant de l'Apec me dit qu'il me faut un compte twitter.... Franchement je suis trop vieux pour ce genre de c....... ". Twitter est un outil actuel, un canal de communication, comme les autres, comme le papyrus en son temps ou le bon vieux journal. Bon d'accord, Michel Serres pourrait me tirer les oreilles car il explique très bien dans une de ses conférences visualisable en ligne que l'unité de temps et de lieu ont été bouleversés depuis 2000 ans. L'unité de temps est devenue l'unité de l'instantanéité. Le règne de l'information immédiate..Que l'on soit jeune ou vieux, que l'on soit d'accord ou non, aujourd'hui Twitter fait partie de l'écosystème emploi..

 

Twitter, je sais pas à quoi cela sert ...

.

.Avant de se lancer dans une carrière de twittos averti, la première utilisation indispensable de Twitter, c'est la collecte d'information. On nous rebat les oreilles avec le concept de l'infobésité. Oui Twitter peut carrément nous donner une indigestion d'informations. Comme tout outil, sa bonne maîtrise permettra à chacun de mettre en place un plan de veille digne de ce nom dans le cadre de son métier ou de son secteur d'activité..Mais alors où sont passés mes flux RSS ??? Mes quoi ? La réponse est dans la question. Le flux RSS permet d'obtenir toute l'information sur un sujet en temps réel. Mais l'appropriation des outils de flux n’ont jamais vraiment pris. Alors oui, à mon avis (même si les puristes me contrediront) j'estime que Twitter a supplanté (et enterré) les flux RSS..

 

Twitter, c'est un site emploi alors?
 

.2015 va être une année décisive pour Twitter et les offres d'emploi. De plus en plus d'entreprises, de cabinets et de sites emploi diffusent leurs offres sur Twitter. Mais pourquoi ? Pour augmenter l'audience de leurs offres et apporter des contacts potentiels avec des candidats qui ne postuleraient pas par exemple sur le site carrière de l'entreprise. Bref, des recruteurs un peu plus ouverts que la moyenne. Et vous voudriez les éviter ?.Twitter, c'est un lieu où l'on trouve des offres d'emploi mais c'est surtout un lieu de connexion..

 
 
Twitter, le lieu "meetic" de la mise en relation
 

.C'est ce que voudraient tous les recruteurs, tous les candidats (et Twitter  ). En créant un évènement européen Twitter rêve de réaliser là où tous les autres ont échoué. Un lieu d'échange et de discussion entre des recruteurs prêts à jouer le jeu et des candidats qui attendent, éperdument pour certains, des entretiens de recrutement pour défendre leurs chances. Alors les 32000 tweets échangés au cours de cette journée ont débouché sur combien de recrutements ?.


 

Alors et vous ? Etes vous #votrejob #emploi #recrutement #Apec1erjob ou #jemepassedetwitter ?.

Jacques Le Bris's insight:



[NDC] : Il y a 6 ans, je préconisais déjà cet outil à mes amis cadres pour affirmer leur leadership et compléter leur recherche d'opportunités de carrière.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Toulouse : « C'est plus qu'un coup de pouce, c'est un coup de coeur ! »

Toulouse : « C'est plus qu'un coup de pouce, c'est un coup de coeur ! » | La lettre de Toulouse | Scoop.it

Au premier plan (de gauche à droite), Sonia, Lahouria et Rabia, aux cotés du préfet Pascal Mailhos et des bénévoles impliqués dans l’opération « Coup de pouce à l’emploi ».

 

Lancée à l'initiative du préfet Pascal Mailhos, l'opération « Coup de pouce à l'emploi » détecte et accompagne des personnes « méritantes » dans leur recherche d'emploi. Un dispositif expérimenté dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville à Toulouse.

 

« Je suis fière de mes origines, mais elles ont été, comme mon quartier, un handicap. Aujourd’hui, je sens que j’ai les mêmes chances que tout le monde. » Sonia Abdellah, 23 ans, fait partie des premiers bénéficiaires de l’opération « Coup de pouce à l’emploi ». Un dispositif initié par Pascal Mailhos, préfet de Haute-Garonne et de la région Midi-Pyrénées, qui se dit convaincu que « l’élément majeur qui manque à notre société, c’est la fraternité ». Il y a quelques mois, il confie donc à la sous-préfète, Florence Vilmus, le soin de constituer une équipe de volontaires. Un réseau « serré » qui identifie une première cohorte de douze personnes qui seront régulièrement suivies et aidées dans leurs démarches.

« Je reçois chaque personne lors d’un premier entretien au cours duquel je leur demande quel est leur projet et les raisons pour lesquelles elles ne parviennent pas à le concrétiser, puis une personne de la cellule prend le relai pour un suivi individuel régulier. Nous nous rencontrons également une fois par mois pour échanger et faire le point », explique Florence Vilmus, entourée dans cette démarche de bénévoles de la préfecture, de la Dirrecte, de Pôle emploi, des Missions locales… « Nous mettons notre expérience, notre réseau et notre carnet d’adresses au service des personnes que nous accompagnons », ajoute Annie Blaquié, directrice territoriale de Pôle emploi Haute-Garonne. « Mais l’intérêt du dispositif réside aussi dans nos échanges, dans le fait que nous nous appuyons sur les différents partenaires pour mettre en oeuvre des actions. »

« J’ai rencontré des personnes qui ont des valeurs »

Depuis son lancement, il y a quelques mois, vingt-quatre personnes ont ainsi intégré le dispositif et, sept d’entre elles ont trouvé un emploi ou débuté une formation. En stage au Métronome, Sonia s’apprête à faire une remise à niveau avant d’évoluer peut-être vers une formation d’ingénieur du son. Son rêve. Rabia Batouche, elle, peut enfin concilier ses contraintes personnelles (elle est mère de trois enfants) avec son envie de travailler. Elle a décroché un CDD de deux ans à la restauration de l’hôpital Purpan. Quant à Lahouria Kuczma, elle travaille désormais au rectorat de St-Agne. « Cette opération, c’est plus qu’un coup de pouce, c’est un coup de coeur ! », déclare la jeune femme. « On est au fond du puits et c’est une corde tendue pour en sortir. J’ai rencontré des personnes qui ont des valeurs, qui s’engagent vraiment. Je ne pensais pas que cela existait… »

« Nous ne pouvons pas laisser penser aux habitants des quartiers qu’ils ne peuvent pas trouver du travail ! », repend Pascal Mailhos. « Avec cette action très volontariste, je souhaite que chacun prenne conscience qu’il peut venir en aide à une personne en difficulté. Dans les quartiers, mais pas seulement bien sûr. J’aimerais notamment que cela puisse se développer dans les territoires ruraux. » En attendant, le préfet lancera prochainement une autre opération « fraternelle ». Elle viendra également en aide à des demandeurs d’emploi…

 
Ingrid Lemelle

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Les profils les plus recherchés par ville dans le Sud-Ouest

Les profils les plus recherchés par ville dans le Sud-Ouest | La lettre de Toulouse | Scoop.it

Dans le Sud-Ouest de la France, le marché du travail est défini par deux bassins d’emploi de taille : Toulouse et Bordeaux. Mais d’autres zones se montrent elles aussi dynamiques. Gros plans sur les fonctions recherchées sur cette partie très attractive du territoire.

 

Toulouse : l’aéronautique au cœur des besoins

Dans la ville rose, c’est sans surprise l’aéronautique qui stimule les recrutements. L’implantation d’Airbus et de ses sous-traitants génère les embauches d’ingénieurs, de techniciens et d’ouvriers spécialisés. « Les volumes de recrutements sont conséquents dans ce secteur sur une large gamme de compétences, constate Jérémy Lucas, manager Hays du bureau de Toulouse. Les entreprises recherchent plutôt des profils expérimentés pour avoir des effectifs opérationnels rapidement. » Laurent Juery, directeur Page Personnel pour le Sud-Ouest, confirme : « l’aéronautique embauche des techniciens maintenance, des chefs de ligne de production ayant une expérience dans le secteur. » Les chaudronniers, les mécaniciens monteurs, les opérateurs en production sont eux aussi très prisés. Tout comme « les ingénieurs production et les ingénieurs calculs ou bureaux d’études qui doivent impérativement parler anglais puisque tous les process sont dans cette langue », rappelle Vincent Faugué, responsable régional du recrutement chez Manpower.

Boostée en grande partie par les avionneurs, l’informatique n’est pas en reste. « L’activité aéronautique nécessite la mise en production de logiciels et de systèmes informatisés. Les SSII sont donc très dynamiques en 2015, ajoute Jérémy Lucas. Les éditeurs de logiciels et les start-up fonctionnent également très bien. » Les ingénieurs systèmes et réseaux et les développeurs DotNET ou C++ ayant de 3 à 5 ans d’expérience sont ciblés par les entreprises du secteur.


 
(...)

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Pécéphobe ou gérontophobe ?

Pécéphobe ou gérontophobe ? | La lettre de Toulouse | Scoop.it

La France connaît une situation de plus en plus paradoxale : alors que les prévisions d’embauches dans le secteur informatique repartent à la hausse selon l’APEC et que la filière du numérique se dit confrontée à une pénurie de candidats, les cadres de l’informatique affichant 20 ans d’expérience ou plus ont de plus en plus de difficultés pour retrouver un emploi.

 

La France est à la fois confrontée à une pénurie d’informaticiens, une forte augmentation du nombre d’embauches prévues dans ce secteur en 2015 et une dégradation importante de la situation de l’emploi pour les cadres de l’informatique âgés de plus de 50 ans.
La situation semblait déjà paradoxale depuis plusieurs années mais les résultats et les prévisions publiés par l’APEC (Agence Pour l’Emploi des Cadres) indique que la fracture – loin de se résorber – prend de l’ampleur.

 
Pour commencer, il faut constater que la situation de l’emploi dans l’informatique est sensée nettement s’améliorer cette année 2015 : 37 500 embauches seraient programmées, selon la fourchette « haute » présentée par l’APEC (l’an dernier, le nombre d’embauches effectives a quasiment atteint l'estimation haute). Cela signifierait une progression de 16% du nombre d’embauches dans ce secteur, alors que ce nombre n’avait crû que de 2% en 2014 et qu’il avait reculé de 1% en 2013. C’est une nouvelle encourageante qui s’accompagne d’un constat que l’on pourrait qualifier de « mi-figue, mi-raisin » : plus de 100 000 postes d’informaticiens seraient à pourvoir en France et ne trouveraient pas de candidats « adaptés ». Le qualificatif « adapté » prend ici tout son sens car, dans le même temps, le nombre de demandeurs d’emplois dans le secteur avoisine 80 000. Parmi ces 80 000, on trouve de nombreux cadres dits « confirmés », revendiquant 20 ans d’expérience ou plus dans l’informatique. En d’autres termes, les plus de 50 ans.
A l’autre extrémité du spectre, le système de l’enseignement du numérique en France ne fournit pas suffisamment de jeunes diplômés, lesquels semblent de plus en plus convoités : le cap des 80% de jeunes diplômés trouvant un emploi stable moins d’un an après la fin de leurs études a été franchi en 2014. Pour augmenter le nombre de jeunes informaticiens, les initiatives se sont pourtant multipliées au cours des dernières années et il est impossible de toutes les citer. Evoquons toutefois celles d’introduire l’enseignement du codage informatique et de l’utilisation du numérique à tous les degrés des cycles de l’enseignement, auprès des jeunes demandeurs d’emploi, ou encore la prolifération des « FabLabs » et des espaces de coworking (voir notamment MID e-news du 14 septembre 2014 ou du 20 février 2015).
En résumé, les plus jeunes semblent trop « pécéphobes » (pour leur avenir professionnel s’entend, pas dans le cadre de leur vie privée), tandis que les recruteurs apparaissent par trop « gérontophobes » (selon Syntec Numérique, près de 80% des salariés du secteur ont désormais moins de 45 ans). Pour réconcilier ces deux mondes et préférer un critère moins clivant que l’âge ou la passion de la programmation, intéressons-nous en priorités aux nanopabulophobes* !

 

*  Si vous n’êtes pas trop pécéphobes, vous pouvez chercher la signification de ce mot disgracieux sur Internet.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Midi-Pyrénées : plus d'emplois cadres en 2015

Midi-Pyrénées : plus d'emplois cadres en 2015 | La lettre de Toulouse | Scoop.it

Après avoir terminé en recul de 4%, le nombre de recrutements de cadres pourrait augmenter de 4 à 15% cette année en Midi-Pyrénées.

 

Moins d’embauches (- 4%), moins de promotions également (- 40%), 2014 aura été peu favorable aux cadres en Midi-Pyrénées. « Le solde des créations nettes d’emplois est cependant resté positif, puisqu’un peu plus d’un millier d’emplois ont été créés l’année dernière, dans la région », nuance Jean-Sébastien Fiorenzo, délégué territorial de l’Apec en Midi-Pyrénées. « On observe surtout que les entreprises ont de plus en plus de difficultés à se projeter, et qu’elles sont donc prudentes. »

Pour autant, malgré ce manque de visibilité, les dirigeants interrogés dans le cadre du Panel 2015 de l’Association pour l’emploi des cadres, prévoient de recruter a minima 6550 cadres cette année, en Midi-Pyrénées, voire jusqu’à 7240 cadres. Soit une croissance comprise entre + 4 et + 15% comparée aux postes effectivement créés en 2014. Ces prévisions situent Midi-Pyrénées parmi les régions les mieux orientées de France, les dirigeants se révélant un peu plus optimistes qu’au national. « Comme sur le reste du territoire, 7% d’entre eux envisagent d’augmenter leur effectif cadre ici la fin de l’année, mais 4% pensent devoir le réduire dans notre région, contre 6% en France. »

Un marché favorable aux jeunes

C’est dans les services que se concentre la plus grande part des recrutements, avec 67% des embauches prévues. Les sociétés de conseils et de services informatiques, d’ingénierie, et les activités comptabilité et juridique devraient continuer à soutenir le marché. L’industrie, elle, devrait connaître l’évolution la plus favorable : en 2014, le secteur a représenté 20% des embauches de cadres, en 2015 il en recruterait 21%. Dans une moindre mesure, la construction affiche des intentions en hausse : elle « pèse » pour 6% des projets cette année, contre 5% des postes créés l’année dernière.

En termes de profils, les cadres les plus recherchés demeurent, invariablement, ceux des fonctions informatiques, études R&D et commerciales. Ainsi, 1637 embauches minimum seraient réalisées dans la fonction informatique, 1310 dans la fonction études R&D, et 917 dans celle de commercial. Et là encore, si les cadres de la production industrielle et de la construction ne réunissent que 12% des intentions, c’est 3 points de plus qu’en 2014. Enfin, ce sont les cadres débutants (jeunes diplômés avec moins d’un an d’expérience) et les cadres ayant moins de 6 ans d’expérience qui devraient le plus bénéficier des plans d’embauche. Ils rassemblent plus de la moitié des projets. Les cadres comptabilisant 6 à 10 années réunissent, pour leur part, 28% des intentions.
Ingrid Lemelle

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

La nouvelle feuille de route de Pôle emploi Midi-Pyrénées

La nouvelle feuille de route de Pôle emploi Midi-Pyrénées | La lettre de Toulouse | Scoop.it

Accompagnement intensif, personnalisation des services, multiplication des conseillers dédiés aux entreprises… Pôle emploi fait évoluer son offre. Le point sur les objectifs et les moyens de la direction régionale, avec son directeur, Serge Lemaître.

 

Quel bilan peut-on tirer de l’évolution du marché de l’emploi tout au long de cette année 2014 en Midi-Pyrénées ?
Le taux de chômage a progressé à un niveau supérieur à celui enregistré au plan national (10,1% en Midi-Pyrénées au second trimestre, contre 9,7% en France). La demande d’emploi a également continué à augmenter, mais au même rythme cette fois que dans le reste de la France. Quant aux offres collectées par Pôle emploi, elles ont diminué d’environ 8%, particulièrement dans le bâtiment bien sûr, mais aussi l’hôtellerie-restauration ou les services à la personne et à la collectivité, qui restent paradoxalement des secteurs pourvoyeurs d’emplois.
Tous ces indicateurs doivent d’ailleurs être interprétés avec précaution. Les demandeurs d’emploi sont certes plus nombreux, mais dans le même temps, Midi-Pyrénées reste l’une des rares régions qui affiche encore une évolution positive de l’emploi salarié. Si les offres d’emploi sont en repli, c’est aussi parce qu’en période de crise, la mobilité des salariés est moindre et les entreprises reçoivent davantage de candidatures spontanées.
Nous n’assistons donc pas à une diminution drastique des recrutements, le volume de déclarations préalables à l’embauche restant de l’ordre de 1,6 million (Intérim compris) dans la région en 2014. Le dynamisme du marché de l’emploi demeure une réalité en Midi-Pyrénées, seulement le manque de visibilité intime toujours les recruteurs à la prudence. Qui privilégient, de ce fait, les contrats de courtes durées…

Quels sont justement les secteurs qui recrutent toujours ?
L’industrie, aéronautique et plus largement la métallurgie, continue à soutenir le marché de l’emploi, notamment l’intérim. Les services à la personne (santé, action sociale…) et aux entreprises (transport, logistique, informatique…) également. Et puis, le commerce, même si nous observons un certain fléchissement depuis quelques mois.
2015 devrait s’inscrire dans une même tendance. Et l’évolution de la demande, elle, devrait continuer à progresser, mais à un rythme beaucoup moins marqué, les projections nationales estimant à 1,5% la croissance de la demande d’emploi, contre plus de 5% par exemple dans notre région l’année dernière.

L’État, la Région, les Opca, mais aussi vous-même, Pôle emploi, avez multiplié les dispositifs ces derniers mois pour faciliter les retours à l’emploi, avec quels effets ?
En matière de contrats aidés, et plus particulièrement d’emplois d’avenir, ils ont été très nets sur la demande d’emploi des moins de 25 ans, dont l’évolution a pu ainsi être maîtrisée.
Avec le concours de tous nos partenaires, et grâce à la qualité du travail de diagnostic qui a été réalisé en amont, le « Plan 30.000 » formations prioritaires pour l’emploi, devenu « Plan 100.000 » en 2014, a également permis à davantage de demandeurs d’emploi d’accéder à des formations assorties d’emplois. Une enquête a démontré que 58% des bénéficiaires du Plan 30.000 ont par exemple retrouvé du travail en Midi-Pyrénées, contre 53% au national. Un taux qui atteint même 97% dans le cas des Préparation opérationnelles à l’emploi individuelles, contre 83% en moyenne en France.
Au niveau de la direction régionale de Pôle emploi, plusieurs actions ont par ailleurs été expérimentées avec succès, à l’instar du recrutement sans CV, ou de la mise en place de l’accompagnement différencié.

De quoi s’agit-il ?
Midi-Pyrénées a été l’une des premières régions à développer le « 100% Web », c’est-à-dire à mettre à la disposition des demandeurs d’emploi les plus à l’aise avec l’outil informatique des services leur permettant de faire leurs démarches à distance. Lancé sur les sites de Castelginest et Colomiers, en avril 2014, ce service sera proposé aux habitants du Tarn et aux demandeurs d’emploi cadres de de la Haute-Garonne, en février / mars, avant d’être prochainement déployé à l’échelle nationale.
Nous avons parallèlement renforcé le suivi des personnes qui en ont le plus besoin, tels les demandeurs d’emploi inscrits depuis plus d’un an, les seniors ou les jeunes. Grâce à une dotation du Fonds social européen, nous avons notamment augmenté le nombre de conseillers dédiés à ces derniers. Mais plus largement, ce sont 15.000 demandeurs d’emploi qui bénéficieront d’un accompagnement renforcé en 2015, en Midi-Pyrénées, contre 7000 l’année dernière.
Et pour les publics qui cumulent les difficultés d’accès à l’emploi, mais aussi des freins liés à la santé, au logement, à la situation financière… nous avons commencé à signer des conventions avec certains Conseil généraux pour associer nos compétences et apporter des réponses globales. Midi-Pyrénées se distingue là encore, puisque sur 18 départements qui avaient signé une convention fin 2014, quatre se situaient dans la région. Je pense que d’ici mars prochain, sept des huit départements proposeront cet accompagnement global.
Cette approche différenciée des publics s’inscrit parfaitement dans l’esprit de la convention tripartite 2015-2018, que viennent de signer Pôle emploi, l’État et l’Unédic.

Pouvez-vous nous en rappeler les grands axes ?
Le premier porte sur un démarrage plus précoce et plus précis de l’accompagnement, grâce à une amélioration du diagnostic de la situation du demandeur d’emploi. Le second consiste à doubler d’ici la fin 2017, le nombre de bénéficiaires d’accompagnements intensifs, c’est-à-dire renforcé, global ou intensif pour les jeunes. Un objectif que Pôle emploi Midi-Pyrénées pourrait atteindre dès cette année. L’offre de services 100% web sera, je l’ai dit, généralisée pour les demandeurs d’emploi volontaires. Nous aurons par ailleurs, davantage de moyens pour innover et apporter des réponses spécifiques à des besoins identifiés à l’échelle de certains publics ou bassins d’emploi. Nous avons par exemple initié des actions en partenariat avec la société Wimoov ou l’AIL 46, dans le domaine de la mobilité. Dans les Hautes-Pyrénées, le Gers, le Lot, et prochainement l’Ariège, les demandeurs d’emploi présentant des freins à la mobilité pourront bénéficier de services : transports ponctuels, aide au permis de conduire, prêt ou réparation de véhicule, logement pour les saisonniers… Le but est vraiment de continuer à inscrire notre action au plus près des territoires.
Nous allons également adapter notre offre aux besoins des demandeurs d’emploi exerçant une activité réduite subie, que nous voyons par définition, moins souvent que ceux qui n’ont aucune activité, et qui sont malheureusement de plus en plus nombreux et dans une grande précarité.
Enfin, autre évolution majeure, la mise en place de conseillers dédiés principalement aux entreprises. Ils seront 180 cette année, en Midi-Pyrénées.

Quelles seront leurs missions ?
De traiter toutes les offres que nous confient les entreprises, mais aussi de faire de la prospection ciblée d’employeurs potentiels, en fonction des profils des candidats inscrits à Pôle emploi. Présents dans chaque agence, leur rôle consistera également à s’adresser aux TPE et PME, qui représentent 80% des embauches dans la région, afin de les sensibiliser à l’ensemble des services que nous pouvons leur apporter, et qu’ils méconnaissent malheureusement encore trop souvent. Certains sont assez classiques (aide à la définition de poste, à l’entretien du recrutement…), mais d’autres sont tout à fait innovants, et surtout, personnalisables, à l’image de la Méthode de recrutement par simulation (MRS). Cette innovation devrait contribuer à faire évoluer très sensiblement la qualité de nos services, car si Pôle emploi ne crée pas d’emploi, deux choses concourent au dynamisme du marché : l’accompagnement intensif des personnes en recherche d’emploi, et notre capacité à répondre rapidement aux besoins des entreprises.

Pôle emploi est également un opérateur des nouveaux dispositifs instaurés par la réforme de la formation professionnelle…
Oui, depuis le 1er janvier, les demandeurs d’emploi sont, comme tous les actifs, détenteurs d’un Compte personnel de formation, et peuvent bénéficier d’un Conseil en évolution professionnelle. Nos conseillers ont donc pour mission de les informer de leurs nouveaux droits, et dans le cas du CEP, d’assurer le service. Un outil de plus au service de notre accompagnement personnalisé.
Propos recueillis par Ingrid Lemelle

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Pourquoi participer au forum Jobs'TIC le 6 novembre ?

Pourquoi participer au forum Jobs'TIC le 6 novembre ? | La lettre de Toulouse | Scoop.it

Pierre Scampini, co-animateur de la commission emploi formation éducation de la Mélée, organisateur de Jobs’TIC, à la Cantine Toulouse.

 


Janick Deny et Pierre Scampini, co-animateurs de la commission emploi formation éducation de la Mélée, nous présente le programme du forum Jobs'TIC organisé le 6 novembre prochain à la Cantine. 

Pourriez-vous nous présenter le forum Jobs’TIC ?
Janick Deny  : Jobs’TIC se dédie traditionnellement à la présentation des métiers et de l’emploi dans les TIC, et à leur évolution. La cible ce sont les entreprises qui souhaitent se mettre à jour, les chercheurs d’emploi, les personnes en reconversion professionnelle et les étudiants. Globalement, tous les gens qui s’intéressent aux métiers du numérique. Il est organisé en partenariat avec l’ENSEEIHT, qui en accueille une partie dans ses locaux.
Pierre Scampini  : Cette année, l’événement se déroulera sur une journée. Nous avons fait évoluer la formule, comme nous proposons désormais des rendez-vous réguliers sur l’emploi et la formation, les « Jobsfair » .

Quels seront les temps forts de cette édition de Jobs’TIC ?
Janick Deny : Nous organisons trois tables rondes. La première, « Le numérique pour tous, tous pour le numérique », a pour objectif de démontrer que ces métiers ne sont pas réservés aux ingénieurs, mais sont ouverts à tous les âges, toutes les fonctions, et tous les sexes. Guy Mamou-Mani, le président du Syntec numérique, y interviendra, tout comme une jeune chef d’entreprise, actuellement accompagnée dans son développement par l’incubateur de TBS, TBSeeds. La deuxième amènera une réflexion sur les métiers du numérique en se demandant s’ils créent de nouvelles compétences ou de nouveaux métiers dans l’entreprise.
Pierre Scampini  : Enfin, la dernière table ronde s’interrogera sur la façon dont le numérique révolutionne le recrutement. Nous reviendrons sur les nouveaux outils pour détecter les talents, la disparition potentielle du CV, les candidats qui cherchent des bons projets plutôt que les bonnes entreprises, et puis sur l’apparition d’agents qui pourraient à l’avenir coacher la carrière des meilleurs éléments.

Outre ces tables rondes, quels seront les autres rendez-vous de Jobs’TIC ?
Pierre Scampini  : Nous allons organiser des « Quick learning », rendez-vous d’une heure tout compris qui offrent un concentré d’informations sur des sujets plus grand public. Il y aura quatre rendez-vous de ce type, dont un sur la e-réputation par exemple. Nous proposerons également des « Jobview », des focus sur des nouveaux métiers, comme ceux du Big Data, sur la VAE, ou la réforme de la formation professionnelle. Quelques pitchs de startupeurs viendront émailler la journée.
Janick Deny : Nous proposerons également des offres d’emploi et des rencontres avec les entreprises présentes sur les tables rondes pour les demandeurs d’emploi.

 
Propos recueillis par Agnès Frémiot

 

Pour plus de renseignements : www.jobstic.com

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

O2 veut signer 200 CDI d'ici 2015 à Toulouse

O2 veut signer 200 CDI d'ici 2015 à Toulouse | La lettre de Toulouse | Scoop.it

Sophie Durif, directrice des deux agences « home services » de Toulouse.


O2, spécialisé dans les services à domicile, et Pôle emploi Midi-Pyrénées se sont associés pour signer une convention régionale dans le but de recruter 200 CDI à Toulouse dans les métiers de garde d'enfant, d'aide-ménagère et d'auxiliaire de vie.


« Les besoins sont pressants car la demande est croissante à Toulouse et dans les villes de l’agglomération. Et pourtant il y a une pénurie de candidats », s’étonne Sophie Durif, directrice de deux agences O2 Home Services à Toulouse, spécialisées dans les métiers d’aide-ménagère et auxiliaire de vie. L’agence toulousaine Kids, dédiée à la garde d’enfant, établit un constat identique. Car, selon la directrice, ces trois métiers souffrent d’un déficit d’image. Mais pas seulement. « Les candidats, qui par ailleurs ne pensent pas pouvoir faire carrière dans ces professions, ne savent pas que nous embauchons. Nous devons les draguer. Or, O2 est le septième recruteur en France », ajoute-t-elle.

Les profils spécifiques

Pour rétablir ce tort et faire connaitre ses besoins, le spécialiste des services à la personne a signé avec Pôle emploi Midi-Pyrénées une convention régionale pour remplir un objectif : recruter 200 personnes en CDI dans les deux ans. Ainsi, les annonces d’emploi sont diffusées dans les agences Pôle emploi, y compris sur le web. Et les candidats potentiels soumettent leur CV et lettre de motivation par courrier et en ligne. Puis, O2 assure le recrutement qui se déroule en quatre étapes : une « pré-qualification » téléphonique, qui prend la forme d’un entretien pour cerner l’envie des candidats, une présentation collective dans les locaux d’O2 des différents métiers, un test écrit sur les techniques de l’activité visée et enfin un test pratique. « Les salariés sont payés au smic horaire, disposent d’une prime de transport au prorata des heures effectuées, une prime selon la qualification, ainsi qu’un téléphone portable gratuit », assure Sophie Durif.

Pour mettre toutes les chances de son côté, il est important de noter les spécificités demandées, par métier. Pour assurer la garde d’enfant, tous les candidats doivent être véhiculés. Pour les enfants de moins de 3 ans, un diplôme CAP petite enfance ou BEP sanitaire et social est requis. Au-delà de cet âge, l’expérience fera la différence pour obtenir un CDI à temps partiel (de minimum 10 heures) choisi tandis que la motivation et le savoir faire sont de rigueur pour décrocher un contrat de 20 à 35 heures en tant qu’aide-ménagère. Concernant, le métier d’auxiliaire de vie, un diplôme d’État auxiliaire de vie sociale est demandé ou trois ans d’expérience justifiable.
Audrey Sommazi

Jacques Le Bris's insight:

Pour envoyer une candidature aux agences toulousaines O2 : emploi.toulouse@O2.fr

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Recrutement : un village aéro au prochain Carrefour

Recrutement : un village aéro au prochain Carrefour | La lettre de Toulouse | Scoop.it
Avec ses partenaires institutionnels, Toulouse Métropole, la mairie de Toulouse, Pôle emploi, l'Afpa, les Missions locales, l'Agefiph et Cap emploi, Carrefours pour l'Emploi proposera cette semaine 3.000 opportunités professionnelles à Toulouse.

Près de 3.000 offres d’emploi et de formation seront proposées lors du prochain Carrefour Emploi Toulouse Métropole ! Organisée jeudi 22 et vendredi 23 mai prochain, au Parc des expositions de Toulouse, cette 6e édition réunira de nouveau environ 200 entreprises, associations, organismes de formation… à la recherche de divers profils : employés, ouvriers, étudiants, lycéens, techniciens, agents de maîtrise, militaires en reconversion, contremaîtres, cadres et même docteurs et doctorants.

Les offres d’emploi, en ligne sur le portail de la manifestation, se concentrent cette année dans : l’industrie (928 postes), les fonctions supports (achats, comptabilité et gestion, RH, secrétariat… pour 741 postes), le commerce, la vente ou la grande distribution (378 postes), le BTP (353 postes), l’installation et la maintenance (300 postes), le transport et la logistique (217 postes), ou encore les services à la personne et à la collectivité (sécurité, entretien, services à la personne, développement territorial, défense… pour 167 postes).

Un espace aéronautique et industries associées

Soutenu par le Pôle Aerospace Valley, l’UIMM Midi-Pyrénées, Airbus, Pôle emploi et l’Afpa, un village « Aéronautique et industries associées » valorisera plus spécifiquement les métiers et les perspectives d’embauche de la branche. Il réunira une trentaine d’entreprises à la recherche de candidats (grands groupes, PME/PMI et TPE). Des réunions d’information collectives sont également programmées, avec l’intervention d’acteurs et de recruteurs sur des thématiques métiers, formation, compétences techniques, mixité, handicap… (voir le programme en ligne). D’autres espaces dédiés à l’emploi des travailleurs handicapés, à l’Économie sociale et solidaire et à l’alternance seront proposés. Et un « Espace Jeunes » aménagé pour informer, conseiller et accompagner plus particulièrement ce public.

Deux jours pour saisir donc de nombreux CDI et CDD, à temps plein ou temps partiel, des missions intérimaires, des formations en alternance, des emplois saisonniers ou des offres de stage. A noter que les contrats pouvant plus particulièrement correspondre aux personnes en situation de handicap seront signalés, tout comme les emplois à l’international.
Ingrid Lemelle

Jacques Le Bris's insight:

Entrée libre, gratuite et sans préinscription, de 9h à 17h30, CV indispensables. Interprètes LSF, plans en braille…

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Forum de recrutement : 6 étapes pour décrocher un emploi !

A travers cette vidéo, Carrefours pour l'Emploi vous donne toutes les clés pour réussir votre passage sur un forum de recrutement !
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Nos conseils pour ne pas vous planter au prochain Carrefour Emploi Toulouse Métropole

Nos conseils pour ne pas vous planter au prochain Carrefour Emploi Toulouse Métropole | La lettre de Toulouse | Scoop.it
L’année dernière, plus de 15.000 personnes se sont rendus au Carrefour Emploi Toulouse Métropole. DR.

 

Jeudi 16 et vendredi 17 mai au Parc des expositions de Toulouse, hall 7, de 9h à 17h30. Entrée libre et gratuite.
www.midi-emploi.fr

 

La 5ème édition du "Carrefour Emploi Toulouse Métropole" se déroulera jeudi 16 et vendredi 17 mai au Parc des expositions de Toulouse (Hall 7). 200 exposants y proposeront plus de 3.000 postes dans la plupart des secteurs d’activité. Une sacrée opportunité, pourvu d’être bien préparé…

 

 

Nos conseils :

 

Employés, étudiants, ouvriers, lycéens, techniciens, agents de maîtrise, militaires en reconversion, contremaîtres ou cadres, tout le monde est concerné par les quelque 3.000 postes qui seront proposés lors du prochain Carrefour Emploi Toulouse Métropole. Une manifestation qui a réuni plus de 15.000 visiteurs l’année dernière. Nos conseils pour décrocher un entretien.

Quatre conseils clés

Ciblez ! Près de 200 exposants participeront à la manifestation, autant dire que vous ne pourrez pas tous les rencontrer. Il est donc indispensable de cibler ceux qui se révèlent les plus pertinents par rapport à votre recherche. Identifiez donc les entreprises qui proposent des postes correspondant à votre profil en amont. Sur le site Internet du forum, la rubrique "Postes proposés" vous permet ainsi de filtrer les opportunités par métiers et types de contrat. Une fois les entreprises listées, limitez votre prospection à une dizaine de recruteurs maximum et…

Enquêtez ! Il ne suffit certes pas de correspondre au profil recherché par une entreprise pour la convaincre de vous recruter. Encore faut-il savoir ce qu’elle fait réellement et surtout, ce que vous pouvez lui apporter. Une première source d’informations utile se trouve là encore sur le site de la manifestation, rubrique "DRH présentes". Chaque entreprise participante y est présentée (activités, implantations, coordonnées…), et son numéro de stand indiqué (un plan est également accessible sur le site). Dans l’idéal, étoffez davantage vos recherches en vous renseignant sur le marché de l’entreprise, son actualité, ses concurrents…

Préparez vos CV ! Si le Carrefour Toulouse Métropole Emploi offre surtout l’occasion d’une première prise de contact, cela ne vous dispense pas de remettre un CV à vos interlocuteurs. Au contraire. Vos chances d’être recontactés par les entreprises seront augmentées si vous leur laissez vos coordonnées, et elles le seront plus encore si vous avez pris soin de personnaliser votre CV en fonction de chaque entreprise rencontrée. Comment ? En pointant les compétences et expériences professionnelles susceptibles de séduire chacune.

Sortez du lot ! Informés sur ses besoins et préparés à mettre en avant vos points forts pour y répondre, vous avez tous les atouts en main pour aborder votre interlocuteur en confiance et vous différencier des autres candidats. Vous avez peu de temps pour vous "vendre", aussi allez à l’essentiel, prenez l’initiative en indiquant au recruteur pour quelles raisons vous souhaitez postuler auprès de sa structure et en quoi vous estimez pourvoir répondre à ses attentes. Convenez d’un rendez-vous ou, à défaut, demandez les coordonnées de la DRH pour pouvoir les relancer. Gonflé ? Rappelez-vous qu’un des premiers critères de recrutement des entreprises est la motivation du candidat !
Ingrid Lemelle

Jacques Le Bris's insight:

Le Guide pratique du candidat

Autre piste pour bien vous préparer, le Guide du Carrefour. Remis aux visiteurs sur la manifestation, ce document est également téléchargeable en ligne. Il rassemble toutes les infos nécessaires : noms et localisation des exposants, offres d’emploi par famille de métiers, secteurs d’activité, alternance….
A compulser impérativement avant votre visite !

http://sco.lt/6HKKpd


Télécharger le Guide pratique du candidat

http://carrefoursemploi.org/telechargement/guidePreparatoiretoulouse2013.pdf

 

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Assystem recrute 300 salariés à Toulouse

Assystem recrute 300 salariés à Toulouse | La lettre de Toulouse | Scoop.it

Assystem Toulouse, société spécialisée dans l’ingénierie et le conseil en innovation, prévoit le recrutement à Toulouse de 300 salariés en 2013. 

Alors que les chiffres du chômage poursuivent leur augmentation en Midi-Pyrénées, différents secteurs continuent à recruter, à l’instar de l’aéronautique, une industrie qui a le vent en poupe à Toulouse. 

Assystem Toulouse, société spécialisée dans l’ingénierie et le conseil en innovation, qui envisage de créer plus de 1 500 postes en France cette année, prévoit le recrutement à Toulouse de 300 salariés en 2013.

 

Recrutement Assystem Toulouse : quels sont les profils recherchés ? 

Assystem Toulouse, qui mise sur l’embauche de jeunes diplômés, prévoit le recrutement à Toulouse de profils hautement qualifiés tels que des ingénieurs ou encore des chefs de projets en R&D.

La société, qui a d’ailleurs reçu le Palmarès Universium récompensant les meilleurs employeurs de la planète, oeuvre à dynamiser la formation en travaillant notamment en collaboration avec de nombreuses écoles et universités toulousaines.

Jacques Le Bris's insight:

Quelques liens utiles :

https://twitter.com/anewpath2growth/status/330639986804273153

 

http://www.assystemrecrute.com/

 

more...
No comment yet.