Deewile, l’application pour réaliser ses rêves, lauréate du Startup Weekend Toulouse #4 | La lettre de Toulouse | Scoop.it

Le projet Deewile (Dream Your Life) est le grand vainqueur du 4e Startup Weekend Toulouse, organisé à l’INP-ENSEEIHT le week-end dernier. Sur les 12 projets développés en équipe, le jury d’experts a remis le premier prix à Deewile, séduit par son idée d’application communautaire pour retrouver, inspirer et réaliser ses rêves. Deewile rejoint ainsi au palmarès des lauréats Jimmy Fairly ou encore MyFeelback. Interview de Jean-Christophe Vasselon, le porteur-rêveur du projet.

Quel le concept de Deewile ?
Deewile est une application pour retrouver, inspirer et réaliser ses rêves. Accessible via un site internet ou un smartphone, l’application permettrait de créer une communauté de "rêveurs" (les usagers), qui partageraient leur expérience de rêves accomplis. Ainsi, chacun pourrait trouver des informations sur les étapes à suivre pour réaliser son rêve ou découvrir de nouveaux rêves. Par exemple, comment faire pour courir le marathon de New York, comment s’entrainer ? Ou encore comment apprendre à jouer de la guitare. L’usager pourrait être orienter vers des liens pratiques pour accomplir son rêve.

D’où vous est venu l’idée ? Et pourquoi avoir participé au Startup weekend ?
Je connaissais déjà le Startup weekend Toulouse pour y avoir déjà porté une idée. Lors de la 2e édition, j’ai terminé second avec SmartAgro, une solution pour améliorer l’agriculture dans les pays en voie de développement. Dans le cadre du développement de la société, j’ai intégré l’incubateur du Chili. Lors de ce voyage en Amérique Latine, j’ai fait l’expérience de consacrer du temps à mes rêves. Je les notais et j’essayais de les réaliser. L’idée de Deewile m’est venue à la fin de l’année dernière. Le projet s’est précisé en janvier quand on a décidé avec trois amis de participer à l’Imagine Cup, le concours technologique international organisé par Microsoft pour les jeunes. Leur idée est de trouver le nouveau "facebook". On s’est qualifié pour la finale française qui aura lieu le 11 avril et on s’est dit que c’était intéressant de tester le projet pendant le Startup Weekend.

Qui sont les rêveurs qui ont planché avec vous sur le projet pendant le week-end ?
Nous sommes quatre dans l’équipe porteuse du projet Deewile. Pour ma part, je termine ma formation d’ingénieur informatique à Supinfo Toulouse. Pour la Imagine Cup, je suis associé à Mathieu Hollebecq et Adrien Olivencia, tous deux de Supinfo Toulouse et Pauline Daniellou qui est spécialisée dans le design. Donc nous sommes quatre techniciens et pendant le week-end, nous avons été accompagnés par six autres personnes avec des compétences en business, marketing et finance.

Quel est le plan de développement de Deewile dans les mois à venir ?
Pour l’instant, nous sommes encore sous le coup de l’émotion. Le Startup Weekend était plutôt sécurisant, on a pu développer le projet sans trop de risques. Avec ce prix, nous allons bénéficier d’un accompagnement juridique et comptable pour travailler le business plan. Nous avons également été invités à rejoindre le Camping Toulouse. Nous devrions lancer l’activité d’ici deux à trois mois. Il est trop tôt pour afficher un objectif de chiffre d’affaires. On se base sur le marché du loisir en France qui est estimé à 70 M€, notre objectif est de capter une part de ce montant.  On espère 50 000 utilisateurs de l’application en France d’ici à un an, avant, pourquoi pas, d’aller à l’international. Ensuite, une fois la communauté constituée, on pourrait grâce à la géolocalisation, établir des partenariats. Par exemple, si on a plusieurs personnes intéressées par un baptême de l’air et qui habitent à proximité, on pourrait organiser une sortie en groupe à des tarifs intéressants.

Propos recueillis par Vincent Pléven

En savoir plus :
Le projet Collaborative Place est arrivé en deuxième position avec son idée de plateforme de mise en relation et de créations collaboratives entre porteurs de projets et contributeurs (finance, équipement, expertises). La troisième place est revenue à Steammm’y, un concept de bouchées gourmandes fabriquées à la demande et distribuées dans un camion mobile à l’aide d’une application smartphone basée sur le géopositionnement pour que le food-truck s’arrête à proximité du lieu où le plus de demandes sont recensées.