La lettre de Toulouse
34.9K views | +13 today
Follow
La lettre de Toulouse
Quelques informations sur l'entreprise et l'immobilier à Toulouse
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Depuis Toulouse, ATR poursuit son ascension

Depuis Toulouse, ATR poursuit son ascension | La lettre de Toulouse | Scoop.it

Leader mondial sur le marché des avions régionaux de 90 places maximum, ATR cumule les records. Pour répondre à la montée en puissance de ses commandes, l’avionneur prévoit la création d’une cinquantaine de postes cette année, à Blagnac.

 

A l’ombre de son grand frère Airbus, le constructeur d’avions régionaux à hélices affiche une santé insolente. Fondée en 1981, l’entreprise, qui appartient aux groupes européen Airbus et italien Finmeccanica, est devenue le leader mondial sur le marché des avions régionaux jusqu’à 90 places.

Depuis sa création, ATR a vendu plus de 1500 appareils. Avec plus de 28 millions d’heures de vol au compteur, ses modèles équipent les flottes de plus de 200 compagnies aériennes, réparties dans près de 100 pays. Forte de son succès, la société a atteint un nouveau chiffre d’affaires record en 2015, porté à 2 milliards de dollars. Durant l’année, l’avionneur a également réalisé un nouvel exploit en termes de livraisons d’avions : 88 appareils.

 

50 postes cette année

Avec un carnet de 280 avions à produire, les ouvriers des chaînes de montage installées à Blagnac ont ainsi une visibilité sur les trois prochaines années. ATR est passée de 8000 à 30.000 m² de surface de production, en inaugurant notamment sa seconde chaîne d’assemblage en 2014.

Pour répondre à la montée en puissance des commandes, l’avionneur prévoit la création d’une cinquantaine de postes cette année. « Sauf besoins ponctuels, la plupart des profils recherchés sont des ingénieurs et techniciens bureau d’études, support et services, ainsi que des profils production, comme des électriciens et des mécaniciens avions, indique un porte-parole d’ATR. En termes de candidature, nous privilégions des personnes affichant de la curiosité et de l’engagement dans leur mission. »


Julie Rimbert

Jacques Le Bris's insight:

50 postes cette année, pour postuler : www.atr-aircraft.com

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Patrick de Castelbajac va succéder à Filippo Bagnato à la tête d'ATR, le constructeur d'avions régionaux basé à Toulouse

Patrick de Castelbajac va succéder à Filippo Bagnato à la tête d'ATR, le constructeur d'avions régionaux basé à Toulouse | La lettre de Toulouse | Scoop.it


Patrick de Castelbajac


Le prochain patron d'ATR est l'actuel patron de la négociation juridique des contrats commerciaux d'Airbus, Patrick de Castelbajac. Il succèdera très prochainement à Filippo Bagnato, président du constructeur d'avions régionaux depuis 2004. ATR devrait communiquer officiellement autour de cette nomination au début du mois de juin.

Qui pour remplacer Filippo Bagnato à la tête du constructeur d'avions régionaux basé à Toulouse ? Airbus Group a choisi le successeur de l'actuel patron d'ATR, qui doit quitter le groupe à la fin du mois après un second mandat de quatre ans. Les deux actionnaires d'ATR, Airbus Group et l'Italien Finmeccanica se sont donc mis d'accord pour opérer un recrutement "en interne" :  c'est le patron de la négociation juridique des contrats commerciaux d'Airbus, Patrick de Castelbajac, qui remplacera le charismatique Filippo Bagnato. Le nouveau patron d'ATR travaille en étroite coopération avec John Leahy et Fabrice Brégier.

Chez Airbus, on estime que le profil de Patrick de Castelbajac, qui prendra les commandes d'ATR le 1er juin, était le plus adéquat pour ce poste en raison de la très bonne santé commerciale d'ATR, le support industriel et achats étant gérés par Airbus et Finmeccanica.

ATR, leader mondial
ATR est le leader mondial des avions régionaux. En 2013, le constructeur a atteint un nouveau record avec 74 appareils livrés et disposait fin 2013 d'un carnet de commandes de 221 appareils (5,3 milliards de dollars). Aujourd'hui, ATR a 189 compagnies clientes dans 93 pays, et Filippo Bagnato est l'artisan de ce succès. À l'origine embauché en 2004 pour fermer ATR sans faire de vagues, il a redressé l'entreprise et s'est imposé dans le paysage économique toulousain, à la fois discret et respecté.

Sophie Arutunian

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

ATR se dote d'un nouveau centre logistique au Brésil

ATR se dote d'un nouveau centre logistique au Brésil | La lettre de Toulouse | Scoop.it

Fin 2014, ATR affichait un carnet de commandes de 280 appareils.

  

Le constructeur d'avions régionaux à hélices va installer un centre de support logistique à Sao Paulo dans les locaux d'Helibras, centre de support au Brésil d'Airbus Helicopters.

 

Après une année 2014 record, la société toulousaine ATR continue son expansion de l’autre côté de l’Atlantique. Le constructeur franco-italien d’avions régionaux à hélices a annoncé en avril la signature d’un partenariat avec la société Helibras, déjà centre de support au Brésil d’Airbus Helicopters, pour l’installation à Sao Paulo d’un centre de support logistique dans ses locaux.

Dans ces nouvelles installations, ATR mettra à disposition un stock de pièces de rechange pour ses clients brésiliens. Ce nouveau centre est le sixième de ce type pour l’entreprise, qui en compte déjà à Paris, Miami, Singapour, Kuala Lumpur et Auckland.

« Nous faisons partie de la même famille, à travers d’un actionnaire commun », Flávio Pires,vice-président du support et des services d’Helibras (ATR est une coentreprise d’Airbus Group et de l’Italien Finmeccanica, NDLR). « Il nous semble tout à fait pertinent d’apporter notre soutien en termes de logistique et de gestion de stock pour qu’ATR puisse développer un réseau de support au Brésil à la hauteur de son succès commercial dans la région. »

Carnet de commandes plein

Une nouvelle implantation pour la société toulousaine, trop souvent dans l’ombre de son grand frère Airbus, qui devrait lui permettre d’accroitre son offre de service en Amérique latine, une région du monde où les ATR sont depuis dix ans les avions régionaux les plus vendus. La flotte d’ATR en opération y est passée de 70 à près de 180 appareils depuis 2005, et dépassera les 200 avions l’an prochain.

Lilian Braylé, directeur du support produit et services d’ATR, souligne « l’importance stratégique de l’implantation d’un stock de pièces de rechange dans l’un des pays où la présence d’ATR s’est le plus amplement développée. Nous nous devons de garantir à nos opérateurs un niveau de service très élevé. La mise en place de ce nouveau service s’inscrit dans cette démarche d’accompagner nos clients dans leurs opérations quotidiennes dans le but de contribuer à leur succès ».

Commandes, livraison, carnet de commandes, tous les voyants sont actuellement au vert pour ATR qui affichait en 2014 un chiffre d’affaires record de 1.8 milliard de dollars. Et avec un carnet de commandes de 280 appareils à la fin 2014, elle prévoit d’ores et déjà un chiffre d’affaires de plus de 2 milliards d’euros pour 2015. Pour satisfaire tous ses clients, les cadences de production sont régulièrement augmentées depuis le renouveau de l’entreprise en 2008 après des années de turbulence. Avec une production de 90 appareils en 2015, au lieu de 83 l’année précédente, l’avionneur régional compte embaucher une cinquantaine de personnes, essentiellement dans la production.
Julie Rimbert

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Un ATR aux couleurs des All Blacks livré aujourd'hui à Toulouse

Un ATR aux couleurs des All Blacks livré aujourd'hui à Toulouse | La lettre de Toulouse | Scoop.it

Air New Zealand a réceptionné aujourd’hui son premier ATR 72-600, peint aux couleurs de l'équipe de rugby nationale de Nouvelle-Zélande, les “All Blacks”.

La compagnie aérienne avait annoncé en octobre 2011 un contrat avec ATR portant sur l’achat de sept appareils ATR 72-600 de 68 places, avec la possibilité d’étendre cet achat à cinq appareils supplémentaires, pour une valeur de plus de 270 millions de dollars.

(...)

more...
No comment yet.