La lettre de Toul...
Follow
Find tag "Aéronautique"
23.7K views | +29 today
La lettre de Toulouse
Quelques informations sur l'entreprise et l'immobilier à Toulouse
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Avec Aerospace Valley, Midi-Pyrénées envoie la plus importante délégation d’entreprises sur le Salon du Bourget 2015

Avec Aerospace Valley, Midi-Pyrénées envoie la plus importante délégation d’entreprises sur le Salon du Bourget 2015 | La lettre de Toulouse | Scoop.it

Pour la 51e édition du Salon du Bourget (du 15 au 21 juin 2015), les Régions Midi-Pyrénées et Aquitaine, leurs agences de développement et d’innovation Madeeli et ADI, la Chambre de Commerce et d’Industrie Midi-Pyrénées et le pôle de compétitivité mondial Aerospace Valley, seront présents, sous une bannière commune, dans le hall 4 dédié aux PME.

D’une superficie de 1 450 m², ce pavillon accueillera la plus grande délégation avec 140 exposants, dont 80 de Midi-Pyrénées. Une opération soutenue financièrement par la Région Midi-Pyrénées et le pôle Aerospace Valley.

Afin de renforcer l’attractivité de leur territoire et d’accompagner le développement de leurs entreprises à l’international, les Régions Midi-Pyrénées et Aquitaine sont présentes depuis 2003 au Salon International de l’Aéronautique et de l’Espace (SIAE) Paris Le Bourget, première manifestation professionnelle mondiale de la filière.

Les objectifs de cette participation :

  • affirmer Aerospace Valley, Midi-Pyrénées & Aquitaine comme pôle de référence mondial et acteur incontournable dans le domaine Aéronautique, Espace, Systèmes Embarqués.
  • renforcer l’attractivité du territoire dans le monde en vue de l’accueil d’entreprises, d’établissements de recherche ou de formation, susceptibles de s’implanter dans les deux régions.

Comme lors de la précédente édition, de nombreux événements se tiendront sur le pavillon Aerospace Valley : visite de délégations ministérielles et régionales, accueil de délégations internationales et petits-déjeuners thématiques, conférence de presse, et cette année, célébration des 10 ans d’Aerospace Valley.

Nouveauté 2015 : un partenariat et des animations sur le pavillon, par la Cité de l’Espace et Aeroscopia pendant les journées grand public.

Les Régions Aquitaine et Midi-Pyrénées soutiennent cette opération en finançant l’espace de promotion collectif et subventionnant les PME exposantes.

Madeeli, l’agence régionale du développement économique, de l’export et de l’innovation, a en charge la communication et le programme d’événements en liaison avec ADI en Aquitaine.

La CCI Midi-Pyrénées porte l’action collective, gère les relations avec le SIAE et s’occupe des stands des entreprises en relation avec le standiste.

Midi-Pyrénées et Aquitaine, réunies au sein du pôle de compétitivité mondial Aerospace Valley, rassemblent 1 600 établissements industriels et de service, 120 000 emplois et 8 500 chercheurs dans les domaines Aéronautique, Espace et Systèmes embarqués.

Elles constituent ensemble le 1er pôle aéronautique et spatial européen.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

En 2014, Airbus remporte sur le fil son duel commercial face à Boeing

En 2014, Airbus remporte sur le fil son duel commercial face à Boeing | La lettre de Toulouse | Scoop.it

Même s'il a livré moins d'appareils que son rival américain Boeing cette année, Airbus reste le numéro un mondial des ventes d'avions avec 1456 commandes.

 

Jusqu’à la semaine dernière, Airbus était donné perdant sur le front des commandes et celui des livraisons. Mais comme souvent, il a multiplié les contrats en fin d’année, enregistrant 435 commandes en décembre et la récente confirmation de la vente d’une centaine d’A320 au loueur chinois Calc. Après une rude bataille avec Boeing, le suspense s’est donc achevé ce mardi 13 janvier, date à laquelle l’avionneur européen a publié ses données lors de sa traditionnelle conférence de presse annuelle à Toulouse.

Airbus a enregistré 1456 commandes nettes, contre 1432 pour son rival, faisant de 2014 « la deuxième meilleure année de l’histoire de l’aviation », selon le PDG Fabrice Brégier. Dans le segment très rentable des moyen-courriers, le constructeur reste leader. Ainsi, l’A320neo, la version remotorisée du monocouloir vedette, a enregistré plus de 3600 commandes fermes de soixante-dix clients, l’A330 quelque 1342.

L’A321neo officiellement lancé

L’avionneur en a également profité pour lancer officiellement l’A321neo présenté comme le moyen-courrier offrant l’autonomie la plus grande de tous les avions de ligne de cette catégorie disponibles aujourd’hui.

Il a cependant manqué son objectif de ventes d’A380 en 2014 mais s’attend à de nouveaux clients pour son superjumbo. Le plus gros avion de ligne aura "un avenir brillant à long terme", a confirmé le patron, confiant. Airbus ambitionnait de vendre l’an passé trente exemplaires de cet avion mais a finalement enregistré quatorze commandes nettes après une annulation d’un contrat portant sur sept appareils de la compagnie japonaise Skymark. Néanmoins, a indiqué Fabrice Brégier, une nouvelle version de l’A380 est « à l’étude ». « Nous la regarderons de près mais nous n’avons pas de calendrier », a-t-il précisé.

Record de livraisons en 2014

Autre sujet de satisfaction : l’avionneur européen a indiqué avoir franchi un nouveau record de livraisons en 2014, avec 629 appareils, soit trois de plus que l’année précédente, à quatr-vingt-neuf clients. Malgré ces bons résultats, Boeing continue à devancer Airbus puisque l’Américain a annoncé la semaine dernière la livraison de 723 avions, dont 114 exemplaires de son avion nouvelle génération, le 787 Dreamliner, construit avec une forte proportion de matériaux composites.

Quant aux perspectives pour Airbus, elles s’annoncent dynamiques puisque le carnet de commande a atteint un total fin décembre de 6386 appareils, d’une valeur de plus de 919 milliards de dollars. Soit neuf années d’activité. Pour 2015, Airbus prévoit de livrer "légèrement" plus d’avions qu’en 2014, dont quinze A350 et près de trente A380, et une production quasiment stable des moyens-courriers de la famille A320.

Concernant les effectifs, après avoir recruté 18.000 personnes au cours des trois dernières années, Airbus a estimé que les effectifs étaient suffisants pour « faire face aux objectifs », à l’horizon 2017-2018.
Audrey Sommazi

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Aeromart Toulouse 2014, Convention d'affaires internationale des industries aéronautiques et spatiales

Aeromart Toulouse 2014, Convention d'affaires internationale des industries aéronautiques et spatiales | La lettre de Toulouse | Scoop.it
Aeromart Toulouse est une convention d'affaires internationales des industries aéronautiques et spatiales qui a lieu du 2 au 4 décembre 2014


À l'aube de la 10ème édition, le concept de convention d'affaires, avec des rendez-vous individuels ciblés et préprogrammés, est bien au coeur des besoins des filières aéronautique et espace.

De plus, à chaque édition, Aeromart enrichit ce concept en proposant des éléments d'information et de mise en perspective d'enjeux majeurs pour notre secteur d'activité. Cette année, il est question de recrutement, de formation, et de gestion des compétences, de normes environnementales, et bien sûr de l'organisation de la supply chain.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

À Toulouse, l'équipementier aéronautique Latécoère veut renégocier sa dette

À Toulouse, l'équipementier aéronautique Latécoère veut renégocier sa dette | La lettre de Toulouse | Scoop.it


Toulouse : Latécoère veut renégocier sa dette


 

L'équipementier aéronautique français a engagé des discussions pour alléger le poids de son endettement. Le groupe a amélioré sa profitabilité et son carnet de commandes est bien fourni.

Latécoère va mieux mais traine toujours le poids de sa dette comme un boulet. L'équipementier aéronautique toulousain a annoncé ce lundi l'ouverture de discussions avec ses créanciers afin de revoir son financement de long terme. Il a désigné un mandataire ad hoc pour mener ces discussions.

"En réponse à des informations parues récemment dans la presse et comme annoncé à l'occasion de la publication des résultats semestriels le 3 septembre 2014, le Groupe Latécoère confirme être sur le point d'engager des discussions avec ses prêteurs afin de se doter d'une structure de financement de long terme à même de soutenir son développement et permettre son adéquation avec la nature long-terme de ses activités", écrit Latécoère dans son communiqué.

En décembre 2011, Latécoère avait déjà conclu avec ses banques un accord de refinancement de sa dette portant sur 96% de sa dette bancaire, et 60% de ses obligations convertibles. A l'époque, le groupe sortait d'une période difficile et cherchait un partenaire pour assurer son redressement.
 
Des indicateurs désormais au vert
Aujourd'hui, ce temps est révolu. La profitabilité de Latécoère s'est largement améliorée puisqu'au premier semestre le résultat net était ressorti à 5 millions d'euros, contre 1,3 million un an plus tôt. Certes, le résultat d'exploitation est en léger retrait à 16,4 millions d'euros (17,8 millions d'euros un an plus tôt), mais Latécoère estime que ce reflux ne sera pas "extrapolable" à l'ensemble de l'exercice 2014. Par ailleurs, le carnet de commandes a progressé à 2,61 milliards d'euros (+1,1%). En 2013, le chiffre d'affaires s'était élevé à 621 millions d'euros.

Nabil Bourassi - LaTribune.fr

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

La photonique dans l'aéronautique, stratégie commune pour AérospaceValley et la Route des Lasers

La photonique dans l'aéronautique, stratégie commune pour AérospaceValley et la Route des Lasers | La lettre de Toulouse | Scoop.it

Agnès Paillard, présidente du pôle Aerospace Valley et Jean-Pierre Giannini, président de la Route des Lasers.

Les deux pôles de compétitivité, Route des Lasers et AerospaceValley, viennent de s'unir par un partenariat pour développer les applications de la photonique dans l'aéronautique et le spatial. Elles couvrent notamment le laser et la fibre optique.


Amplifier les applications des technologies photoniques dans l’aéronautique et le spatial. C’est l’objectif de l’accord de partenariat signé récemment entre les deux pôles de compétitivité, Route des Lasers et AerospaceValley. La photonique est l’ensemble des technologies permettant de créer, modifier, transporter et utiliser la lumière. Elle couvre notamment le laser, la fibre optique et toutes les nouvelles technologies qui changent notre façon de communiquer.

Cette coopération entre les deux pôles prendra essentiellement la forme d’une co-animation d’un nouveau domaine d’activités stratégiques (DAS), crée au sein de la Route des Lasers. Dénommé Pharos (pour Photonique, Aéronautique, Spatial), il permettra de croiser les besoins des membres d’AérospaceValley et les solutions technologiques existantes ou à même d’être développées par les membres de la Route des Lasers. « Nous allons pouvoir créer des passerelles entre cette spécialité de pointe et notre propre stratégie de développement », souligne Agnès Paillard, présidente du pôle Aerospace Valley. « L’intérêt, c’est de s’adresser à cette communauté pointue, constituée de structures de recherche et de start-up ».

Applications dans de nombreux domaines

Le travail commun entre les permanents des deux pôles et les acteurs académiques et industriels des deux secteurs d’activités devrait permettre d’amplifier le nombre de projets communs et à terme, de donner aux entreprises d’Aquitaine et de Midi-Pyrénées un avantage concurrentiel stratégique. Les deux pôles de compétitivité travailleront aussi au déploiement des techniques et produits développés vers d’autres secteurs industriels, comme le transport, le médical ou l’agriculture.

« Ce partenariat permet de se rapprocher des grands industriels et de mieux connaître leurs besoins pour orienter nos recherches », explique Jean-Pierre Giannini, président de la Route des Lasers. « Nous avons mis au point un certain nombre de procédés et nous sommes à l’origine de la création de plusieurs start-up, qui sont aujourd’hui à la recherche de marchés applicatifs ».

Les applications liées à la photonique couvrent de nombreux secteurs d’activités : traitement et usinage, navigation et affichage, éclairage, observation ou encore fiabilité des composants et des systèmes. « Par exemple, dans l’industrie des pièces aéronautiques, l’assemblage au laser pour des couches de différents composés est un atout », note Bertrand Viellerobe, responsable du DAS photonique. « Le laser peut aussi préparer la surface pour le revêtement d’une pièce ».

Ce nouveau partenariat pourrait par ailleurs permettre aux pôles de développer ensemble des solutions applicables à d’autres domaines, comme la e-santé, le bâtiment ou l’énergie. Un colloque commun aux deux pôles a déjà été organisé, avec des ateliers de travail, axés sur des solutions photoniques susceptibles d’être appliquées à l’aéronautique et au spatial. Une attention particulière sera portée aux problématiques de formation pour développer, entretenir et faire fructifier les compétences nécessaires à la découverte des solutions du futur.
Julie Rimbert

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

[Débat du mois] Et si Airbus déménageait ?

[Débat du mois] Et si Airbus déménageait ? | La lettre de Toulouse | Scoop.it

Carré d’info et le pôle actualité de la Médiathèque de Toulouse vous proposent tous les mois en partenariat un débat d’actualité sur des thèmes qui animent la ville.

Pour ce troisième rendez-vous, nous vous proposons de débattre de l’impact économique que représente l’avionneur sur le territoire toulousain en terme d’emploi, d’investissement et d’avenir pour la ville.

 

Rendez-vous le 18 avril à 18 heures au pôle actualité de la médiathèque José Cabanis.

 

D’ici là, n’hésitez pas à commenter et poser vos questions.

 

Pour cela, trois solutions :

- dans les commentaires à la suite de cet article,

- sur la page Facebook de Carré d’Info

- sur Twitter avec le hastag #DebatAirbus (les tweets seront visibles dans cet article)

https://twitter.com/search?q=%23DebatAirbus&src=typd

 

 

Airbus est une évidence économique à Toulouse. Plus de 16 000 salariés sur ses sites de l’agglomération, de grands succès populaires et technologiques tels l’A320 ou l’A380, sans compter la prochaine installation du siège d’EADS, sa maison-mère, dans la ville rose. Oui, Airbus va bien et en fait profiter Toulouse.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Airbus a installé les réacteurs du premier A350, le début des vols d’essai prévu cet été

Airbus a installé les réacteurs du premier A350, le début des vols d’essai prévu cet été | La lettre de Toulouse | Scoop.it

Airbus a procédé à l’intégration des moteurs Trent XWB conçus par Rolls-Royce sur le premier A350-XWB, hier et aujourd’hui (25 et 26 mars), sur le site de Colomiers. Le premier vol du nouveau venu dans la famille des gros porteurs de moyenne capacité, devrait avoir lieu, au plus tôt, cet été. Toujours pas d'informations sur un éventuel vol inaugural pendant le Salon du Bourget. La livraison du premier A350-XWB est prévue pour le second semestre 2014 pour le compte de Qatar Airways.

(...)

Jacques Le Bris's insight:

 

Réalisé en majorité à partir de matériaux composites, l’A350 (314 passagers) est destiné à être le grand rival du 777 de Boeing. Positionnés sur le même segment, le nouvel appareil de l’avionneur européen représente une consommation de carburants et des coûts d’exploitations inférieurs de 25%  à ceux du B777.

 

Un moteur plus puissant que celui de l’A380


Cette performance est en partie due au réacteur spécialement conçu pour l’A350 par Rolls-Royce. Le Trent XWB, produit par le célèbre motoriste britannique dans son usine de Derby, constitue le moteur « le plus puissant, performant et économique actuellement sur le marché »

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

EADS : les huit points qu'il faut retenir de la future stratégie de Tom Enders

EADS : les huit points qu'il faut retenir de la future stratégie de Tom Enders | La lettre de Toulouse | Scoop.it

Lors de la présentation des résultats 2012 d'EADS, Tom Enders a dévoilé quelques bribes de ce que sera le groupe européen sous sa présidence. Voici les huit points que nous avons retenus.

Ce n'est pas une surprise, EADS va bien. Le chiffre d'affaires du groupe européen s'est établi l'an dernier à 56,5 milliards d'euros en hausse de 15 % (49 milliards en 2011) et le bénéfice d'exploitation (EBIT) a bondi de 29 %, à 2,19 milliards (1,69 milliard en 2011). Mais, pour le nouveau président exécutif d'EADS, Tom Enders, ce n'est pas suffisant même si il a reconnu que "2012 a été une bonne année". Tout au long de la présentation des résultats ce mercredi, il a martelé sur tous les tons que le groupe devait mettre le cap vers une meilleure profitabilité afin de mieux servir les actionnaires du groupe. Il peut toutefois encore dormir tranquille avec une trésorerie nette confortable, qui s'élevait fin 2012 à 12,3 milliards d'euros, en hausse de 5 % (11,6 milliards en 2011).

1/ Des axes d'améliorations pour dégager une meilleure rentabilité d'EADS

(...)

 

2/ EADS garde ses activités défense

(...)

 
3/ Les relations avec les États partenaires d'EADS

(...)

 
4/  un carnet de commandes étonnant

(...)

 

5/ Une montée en cadence d'Airbus prudente

(...)

 

6/ Une deuxième chaine d'assemblage de l'A350

(...)

 
7/ Le rachat d'actions ira à son terme

(...)

 

8/ Les enquêtes sur des affaires de corruption

(...)

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Boeing 787 : c'est « un problème de sécurité très sérieux, un événement sans précédent »

Boeing 787 : c'est « un problème de sécurité très sérieux, un événement sans précédent » | La lettre de Toulouse | Scoop.it
A l'occasion d'une conférence de presse sur les incidents du B787, jeudi soir, la présidente de l'agence américaine de sécurité aérienne (NTSB), Deborah Hersman a indiqué que la cause du problème restait inconnus.

 

Plus d'une semaine après la suspension de vols de l'ensemble de la flotte mondiale de Boeing 787, le mystère des deux débuts d'incendies constatés sur deux B787 est loin d'être résolu.

Et le Dreamliner n'est pas prêt de reprendre les airs.

« Nous n'en sommes qu'au début de l'enquête » et « il reste encore beaucoup de travail pour comprendre » comment deux débuts d'incendie sont survenus à bord de deux B787 en l'espace de deux semaines, a déclaré jeudi la présidente de l'agence américaine de sécurité aérienne (NTSB), Deborah Hersman.

Cette dernière a indiqué que ces deux incidents, le premier observé sur un appareil de JAL à Boston, le second sur un exemplaire d'All Nippon Airways au Japon, représentaient « un problème de sécurité très sérieux », tout en indiquant que son agence ne connaissait pas encore la cause du problème. « C'est un événement sans précédent.

Nous sommes très préoccupés » et « travaillons très dur pour comprendre ce qui s'est passé (...)

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Aéronautique : tous les Boeing 787 interdits de vol

Aéronautique : tous les Boeing 787 interdits de vol | La lettre de Toulouse | Scoop.it

Fait rarissime: la FAA, l'autorité américaine de sécurité aérienne, a décidé d'interdire tous les vols de Boeing 787 Dreamliner à travers le monde en raison des problèmes rencontrés au Japon. Selon l'autorité européenne AESA, cette décision exceptionnelle peut être prise uniquement par le pays de fabrication de l'appareil.

 

Depuis plusieurs semaines, le Boeing 787 connait  une série de dysfonctionnements: fuites de carburant, écoulement d'huile, un pare-brise fissuré, souci sur le système de frein. L'inquiétude des autorités concerne surtout un probléme électrique sur les appareils. 

La batterie serait à l'origine de l'incident constaté, mercredi matin, sur le Boeing 787 de la compagnie aérienne japonaise All Nippon Airways (ANA) qui a été obligé de se poser en catastrophe sur l'aéroport de Takamatsu, au sud du Japon.

 

 

 

Sur les 129 passagers et huit membres d'équipage, quelques personnes ont été légèrement blessées lors de l'évacuation par les toboggans. Une semaine plus tôt, un début d'incendie sur un avion de la compagnie japonaise JAL s'était déclaré après son atterrissage à Boston (Etats-Unis). 

Selon les premiers constats, la batterie du Boeing de l'ANA montre des anomalies visibles à l'oeil nu avec un changement de couleur. Lors du vol, une alarme signalant la présence de fumée dans le compartiment de la batterie s'est déclenchée et une odeur forte s'est répandue à bord de l'appareil. Par ailleurs, sur l'avion de la JAL à Boston, les autorités avaient aussi constaté des fuites d'électrolytes.

Toute la question est de savoir s'il s'agit uniquement d'un défaut de la batterie lithium-ion fabriquée la société japonaise GS Yuasa ou si le problème réside dans la façon dont elle est cablée par le groupe français Thales. D'où des investigations poussées qui selon GS Yuasa, l'enquête pourrait prendre «plusieurs semaines».

 

(...)

 

SUR LE MÊME SUJET

Après le Japon, les Etats-Unis clouent au sol le Boeing 787

Dreamliner Boeing 787 : les autorités américaines lancent une enquête

 

 

 

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Aeromart Toulouse 2012

Aeromart Toulouse 2012 | La lettre de Toulouse | Scoop.it
Aeromart is a link between manufacturers, contractors, suppliers in aeronautics.

 

La 9e édition d’AEROMART se déroule en deux temps:

 

- le 4 décembre, au centre de congrès Pierre Baudis, l’« AEROMART Summit », organisé en collaboration avec Aerospace Valley, sera dédié à la supply chain. Une première partie sera consacrée à la politique Achat des grands groupes, et une deuxième partie aux enjeux de la chaîne d’approvisionnement.

 

- les 5 et 6 décembre, la convention d’affaires se déroulera au Parc des Expositions.


Le Canada et le Japon seront mis à l’honneur.

 

Le « Green Aviation Village » est reconduit en partenariat avec Airbus et ATR. Sur cet espace d’environ 100 m2, où l’ensemble du mobilier et des stands est réalisé en éco-construction, les sociétés inscrites à Aeromart ont la possibilité de présenter leurs actions ou technologies en faveur du développement durable.

(...)

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Un ATR aux couleurs des All Blacks livré aujourd'hui à Toulouse

Un ATR aux couleurs des All Blacks livré aujourd'hui à Toulouse | La lettre de Toulouse | Scoop.it

Air New Zealand a réceptionné aujourd’hui son premier ATR 72-600, peint aux couleurs de l'équipe de rugby nationale de Nouvelle-Zélande, les “All Blacks”.

La compagnie aérienne avait annoncé en octobre 2011 un contrat avec ATR portant sur l’achat de sept appareils ATR 72-600 de 68 places, avec la possibilité d’étendre cet achat à cinq appareils supplémentaires, pour une valeur de plus de 270 millions de dollars.

(...)

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

La société de ballons dirigeables A-NSE envisage de s’installer à Francazal

La société de ballons dirigeables A-NSE envisage de s’installer à Francazal | La lettre de Toulouse | Scoop.it

Spécialisée dans la conception, la fabrication et l’exploitation de ballons dirigeables, la société A-NSE, basée à Montrouge (Hauts-de-Seine), prospecte pour installer son centre de production. L’ancienne base militaire de Francazal fait partie des quatre pistes envisagées par l’entreprise. Le tissu aéronautique toulousain pourrait être un argument de poids dans la décision des dirigeants.

(...)

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Aéronautique. Les entreprises de Midi-Pyrénées en ordre de bataille pour le Bourget

Aéronautique. Les entreprises de Midi-Pyrénées en ordre de bataille pour le Bourget | La lettre de Toulouse | Scoop.it

de gauche à droite : Bernard Plano, président de la commission industrie au conseil régional de Midi-Pyrénées, Agnès Paillard, présidente du pôle Aerospace Valley, Martin Malvy, président de Région, Didier Gardinal, président de la chambre de commerce et d’industrie de Midi-Pyrénées, et Claude Gaits, vice président de la Région Midi Pyrénées en charge du développement économique.

 

Arnaud Setien, fondateur et dirigeant de Skyconseil, jeune entreprise dédiée aux métiers de l’ingénierie dans l’aéronautique et le spatial, en est à son second salon du Bourget. Sa première participation en 2013 s’était soldée par un gain de « crédibilité et de visibilité », sans toutefois « un retour fondamental » pour l’activité de cette entreprise. Comprendre : peu ou pas de nouveaux clients.

Pourtant, le patron renouvellera l’expérience sous la bannière du pôle de compétitivité Aerospace Valley Midi-Pyrénées et Aquitaine du 15 au 21 juin. « J’y vois deux intérêts. Le premier reste la visibilité. Le second est d’ordre financier, sachant qu’un stand au Bourget coute 10.000 euros. Avec la délégation et l’aide de la Région, il me coute 2500 euros ».

Un argument financier que partage Arnaud Le Maout, président du bureau d’études d’Airborne, spécialisé dans la conception et le développement de drones de défense. « Une start-up n’a pas les moyens de supporter un tel coût. Nous profitons aussi de la communication de la délégation », assure-t-il, précisant que le salon sera l’occasion de dévoiler aux clients mondiaux, ainsi qu’à la presse, le prototype civil et militaire Drop’n Drone. Orange et Airbus sont déjà intéressés par ce concept à voilure fixe, capable de supporter l’aérolargage depuis un avion ou un hélicoptère.

 

La plus grande délégation

Pas moins de quatre-vingts entreprises de Midi-Pyrénées, et quarante autres de la région Aquitaine, profiteront des 1450 m² de stand mis à leur disposition par le pavillon commun du pôle de compétitivité Aerospace Valley, soutenu financièrement par les deux conseils régionaux. « Cette délégation sera la plus grande », se félicite Martin Malvy, président de la Région Midi-Pyrénées. Des petits-déjeuners thématiques sur l’usine du futur par exemple, et des conférences rythmeront ces cinq jours de rendez-vous d’affaires.
Audrey Sommazi

Jacques Le Bris's insight:
Les A380 et A350 en vedettes au salon

Airbus Group sera présent « massivement » au salon du Bourget, annonce l’avionneur européen dans un communiqué. Il fera étalage de sa gamme en insistant sur ses gros porteurs. Ce sera notamment le cas de l’A380, dont un exemplaire d’essais sera dévolu aux démonstrations en vol, tandis qu’un autre, appartenant à Qatar Airways, sera installé au sol. Le très gros porteur fête cette année le dixième anniversaire de son vol inaugural, ce qui donnera à l’industriel matière à le mettre en valeur. 
Un A350XWB, appartenant également à Qatar Airways, sera lui aussi présenté en statique, tandis qu’un appareil d’essais sera utilisé pour les phases de démonstration aérienne.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

La compagnie brésilienne Azul commande 35 A320neo à Airbus

La compagnie brésilienne Azul commande 35 A320neo à Airbus | La lettre de Toulouse | Scoop.it

Avec cette commande, Azul compte "disposer prochainement d'un plus grand nombre de sièges pour ses vols sur les plus longues distances"

 


La valeur des appareils est estimée à 2,9 milliards d'euros au prix catalogue. Ils seront utilisés dans les lignes nationales brésiliennes à forte densité.

 

Grosse vente en perspective pour Airbus. Le constructeur aéronautique a annoncé lundi 1er décembre avoir signé un contrat avec la compagnie brésilienne Azul Brazilian Airlines portant sur l'achat de 35 appareils de la famille A320neo, une version remotorisée de son moyen-courrier vedette. La valeur des avions atteint les 2,9 milliards d'euros au prix catalogue.

 Réduire les "coûts d'exploitation"

"La compagnie aérienne, qui a déjà commandé 28 A320neo via un contrat de leasing, a choisi les appareils de la famille A320neo pour effectuer les vols sur les lignes nationales à forte densité, notamment Campinas - Salvador et Campinas - Recife", a indiqué l'avionneur européen. Ces nouveaux appareils complèteront la flotte d'E-jets (Embraer) de la société brésilienne. Avec cette commande, Azul compte "disposer prochainement d'un plus grand nombre de sièges pour ses vols sur les plus longues distances" ce qui lui "permettra de réduire nos coûts d'exploitation".

En outre, Airbus rappelle qu'en avril, la compagnié brésilienne avait annoncé son intention de lancer ses vols long-courriers début décembre. "La compagnie prévoit de desservir de nouvelles lignes internationales avec une flotte de 12 gros-porteurs Airbus, dont sept A330-200, suivis ultérieurement de cinq A350-900 équipés de réacteurs Rolls-Royce", a-t-il détaillé. L'A350 est l'avion long-courrier de nouvelle génération qui va entrer en service mi-décembre.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Trophées de l’Aéronautique : qui sont les lauréats de la 2e édition ?

Trophées de l’Aéronautique : qui sont les lauréats de la 2e édition ? | La lettre de Toulouse | Scoop.it


Les 7 lauréats des Trophées de l'aéronautique 2014

 


La 2e édition des Trophées de l’Aéronautique s’est déroulée ce jeudi 13 novembre dans l’enceinte du Airbus Delivery Center à Colomiers.  Sept entreprises de la supply chain aéronautique française ont été récompensées lors de cet événement organisé par Objectif News, et dont l’envergure est désormais nationale. Découvrez les lauréats.

Le rendez-vous a pour objectif de mettre à l’honneur le travail et les succès des avionneurs, mais surtout de leurs partenaires, fournisseurs et sous-traitants : les Trophées de l’Aéronautique ont réunis environ 400 personnes ce jeudi au Airbus Delivery Center, près de Toulouse. L’événement, pour sa seconde édition, a pris une envergure nationale en sélectionnant des sociétés et des chefs d’entreprise de toute la France. Sept entreprises ont été récompensées.

Adaptation au marché : Corse Composites Aéronautique (Ajaccio)

La
plus grosse entreprise industrielle de Corse est spécialiste du
développement de pièces complexes en matériaux composites à destination
de l’aéronautique. CCA a subi de plein fouet la crise de fin-2008 à
mi-2009, avec une baisse d’activité de 30%, récupérée seulement 3 ans
plus tard. Aujourd’hui la société enregistre une belle croissance grâce à
sa stratégie : devenir un partenaire de rang 1 des constructeurs. Le
risque financier est important puisque désormais, CCA est un Risk
Sharing Partner d’Airbus. À ce titre, la société dirigée par Jean-Yves
Leccia endosse la responsabilité des études, du développement, de la
certification et de la production, du financement de la totalité des
développements.
Autres nominés : Gillis Aero et ACE Aero

Usine du Futur : Groupe Duqueine (Massieux)
Le
groupe Duqueine dispose d’un large panel de compétences d'engineering
et industrielles en composite. Le groupe assure notamment la production
des cadres de fuselages ainsi que l’encadrement de hublots de l’A350.
L’objectif de son président, Gilles Duqueine est de montrer que le
composite peut rentrer en phase de production industrielle. Pour lui «
l’usine du futur est propre, bien éclairée et automatisée.
L’automatisation permet la reproductibilité des produits. Le robot ne
fait pas d’erreurs, il fait toujours la même chose, cela assure la
qualité, « la santé » de la pièce.
Autres nominés : Jet Cut et Groupes Fives

Innovation : Fusia (Revel)
Fusia, dirigée par Cyrille Chanal, est la nouvelle « pépite de l’aéronautique » si l’on en croit les spécialistes du secteur à Toulouse. Spin-off de la société Esteve (Revel), la start-up créée en 2011 est spécialisée dans la fabrication de pièces de précision pour l’aéronautique par fusion laser ALM (Additive layer manufacturing). En clair : la fabrication de par impression 3D, plus précisément grâce à la technologie de fabrication additive. À partir d’une fine couche de poudre d’aluminium, de titane ou d’acier, un laser se déplace et fusionne les particules de poudre selon les données 3D entrées dans l’ordinateur.
Autres nominés : Coriolis Composites et Kep Technologies.

International : Mapaero (Pamiers)
Mapaero est pionnier dans les peintures à l'eau appliquée à l'aéronautique.
L’entreprise dirigée par Jean-François Brachotte développe, fabrique et commercialise ses produits. Le défi actuel de Mapaero est sa conquête du marché américain. Son implantation aux USA, en 2013, rentre dans la stratégie de développement de l'entreprise et fait suite à l'implantation d'Airbus qui a ouvert une chaîne d’assemblage d’A320 à Mobile dans l’Alabama. Mapaero espère ainsi se rapprocher de son client mais également d’autres clients potentiels comme Zodiac Aerospace ou Boeing. Prochaine étape : l’ouverture d’ici 1 ou 2 ans, d’une unité de production aux Etats-Unis.
Autres nominés : Spherea Test and Services et Groupe Mecadaq

Recrutement et RH : ADB (Louey)
L’entreprise, spécialisée  dans le décolletage et mécanique de précision pour l'aéronautique, est dirigée par Didier et Nathalie Candalot. Chez ADB, la relation entre les salariés et le couple de patrons est un pilier de la bonne santé de l’entreprise. Nathalie Candalot parle d’un management « paternaliste et innovant ». Une des valeurs défendues par les deux dirigeants est de savoir reconnaître ses erreurs. « Parfois, il faut savoir faire appel à des spécialistes pour nous aider ». Ainsi l’année dernière le couple a investi 150 000 euros pour payer un cabinet spécialiste de la réorganisation d’entreprise. «  Un an de mission qui nous ont permis d’aller mieux, de redresser l’Ebit de la société et d’embaucher à nouveau ».
Autres nominés : Auvergne Aero et Mecano ID

Manageur : Anne-Sophie Catherineau : Catherineau (Saint-Médard-en-Jalles)

Anne-Sophie Catherineau, directrice générale de Catherineau, a 33 ans. Ingénieure diplômée de l’École nationale supérieure d’arts et métiers à Bordeaux, elle est lauréate d’un MBA à l’Institut d’administration des entreprises de Paris-Sorbonne tout en suivant un stage au service «procédés composites » d’EADS à Suresnes. Après un parcours éclectique, elle dirige désormais la société leader français dans l’aménagement intérieur d’avions VIP. Sa stratégie : parier sur le haut de gamme et sur des meubles les plus légers possibles. Ses valeurs : le travail, l’écoute et de la persévérance.
Autres nominés : Ludovic Asquini (Asquini-Sofop) et Thierry Camerin (Sotip)

Prix spécial du jury : Coriolis Composites
Coriolis est à l’origine d’une véritable technologie de rupture : les robots de placement de fibres. La technologie développée par Coriolis Composites met en œuvre des robots industriels poly-articulés utilisés dans l’industrie automobile sur lesquels sont montés des systèmes innovants permettant la dépose de composites. L’entreprise a été cofondée par 3 ingénieurs fraîchement sortis d’école en 2001 : Clémentine Gallet (présidente), son mari Alexandre Hamlyn, et Yvan Hardy. Pour la présidente, Coriolis et une aventure industrielle mais aussi une histoire d’amour : Elle a, avec son associé et mari, 4 enfants. « La volonté de relever le défi de l’innovation et fonder un foyer, sans un couple très solide, je ne me serais pas autant donné dans cette aventure ! » Objectif : devenir une ETI d’ici 2017.

Sophie Arutunian

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Aeromart donne des ailes à l'aéronautique depuis Toulouse

Aeromart donne des ailes à l'aéronautique depuis Toulouse | La lettre de Toulouse | Scoop.it

Les collectivités rassemblées ce lundi 8 septembre pour présenter la dixième édition de la convention Aeromart.

 

La convention d'affaires Aeromart, donne rendez-vous aux grands acteurs mondiaux des industries aéronautiques et spatiales du 2 au 4 décembre, à Toulouse. Plus de 1200 entreprises sont attendues.

 

1200 entreprises, dont 800 étrangères représentant pas moins de quarante-deux pays se donneront rendez-vous du 2 au 4 décembre, à l’occasion d’Aeromart, grande convention internationale d’affaires des industries aéronautiques et spatiales. Ce lundi 8 septembre, à quatre mois de l’évènement, l’agence régionale Midi-Pyrénées Expansion et la chambre de commerce et d’industrie de Toulouse, coorganisateurs, ont présenté ce rendez-vous qui s’est imposé depuis 1996 comme un évènement incontournable entre les constructeurs, les équipementiers et l’ensemble des sous-traitants ou fournisseurs de services aéronautiques au niveau international.

Ainsi, cette dixième édition s’organise une nouvelle fois dans la Ville rose, épicentre d’une filière qui pèse 130.000 emplois et 1600 entreprises. « Il s’agit d’une double reconnaissance mondiale, celle d’une initiative née à Toulouse, celle d’une activité régionale qui rayonne dans le monde », note Martin Malvy, président du conseil régional. Ces quatre jours rassemblent ainsi le « top 8 des avionneurs, comme Airbus, Boeing, le Brésilien Embraer ou encore ATR, et le top 4 des motoristes. Il ne manque personne », souligne Stéphane Castet, le patron d’ABE, gestionnaire de la commercialisation de cette convention.

En effet, Aeromart n’est pas un salon vitrine comme peut l’être Le Bourget. C’est une plateforme qui rassemble l’ensemble des participants de la filière afin de concrétiser des contrats professionnels : se faire connaître d’un grand donneur d’ordre ou encore montrer ses savoir-faire voire prendre des commandes. Parmi les nouveautés de cette nouvelle édition, un village « usine aéronautique du futur » met en avant les innovations de demain pour la construction d’avions verts, et donc moins polluants, et connectés. Ce lieu d’échanges prévoit également un espace dédié à l’emploi et à la formation.
A.S.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Le futur #A350 pointe son nez à Toulouse.

Le futur #A350 pointe son nez à Toulouse. | La lettre de Toulouse | Scoop.it

Le futur Long-Courrier #A350 a fait son premier tour de piste à @Toulouse le 13 mai 2013.

 

Attention, peinture fraiche !

L’A350 a réalisé aujourd’hui à Toulouse sa première sortie hors des ateliers de l’usine, en arborant les couleurs officielles de l’avionneur.

Un "roll out" effectué loin des médias, en raison d’un calendrier industriel très tendu, mais une étape importante du processus industriel.

Le planning prévoit un vol inaugural dans le courant du mois de juin.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Un Job Dating Aéronautique à Toulouse - Page Personnel

Un Job Dating Aéronautique à Toulouse - Page Personnel | La lettre de Toulouse | Scoop.it
Le 17 avril prochain, Page Personnel organisera pour la première fois un « Job Dating » dédié aux profils aéronautiques.

 

Au cours de cette journée, les consultants du bureau de Toulouse rencontreront individuellement l’ensemble des candidats inscrits afin d’échanger sur leur parcours et sur les opportunités actuelles ou à venir dans le secteur de l’aéronautique.

Ce format original de recrutement constituera une opportunité pour tous les candidats du secteur aéronautique, qu’ils soient en poste, à l’écoute du marché ou en recherche active d’emploi, de se présenter et de soumettre leur candidature de manière directe et spontanée. Les fonctions de commercial, d’ingénieur, de technicien ou d’expert en ADV, achats ou logistique seront concernées par cette journée.

Jacques Le Bris's insight:

Modalités pratiques

 

Le « Job Dating spécial Aéronautique » se déroulera le mercredi 17 avril 2013 dans les locaux de Page Personnel à Toulouse*.

 

Adresse :

Page Personnel - 61, boulevard Lazare Carnot 31000 Toulouse

 

Pour participer au « Job Dating Aéronautique » et obtenir un rendez-vous, il est impératif de s’inscrire en ligne.

http://p4tre.emv3.com/HM?a=ENX7Cq1fv8W18SA9MKJVviTnGHxKLq9U2fcStGb5lw8W0bBhOG5mpqVsje_HhdBF-VKf

 

 

 

Pour bien préparer cet évènement, retrouvez nos « 7 conseils pour réussir votre job dating ».

http://la-page-de-l-emploi.pagepersonnel.fr/conseils-carriere/7-conseils-pour-reussir-votre-job-dating/

 

 

 

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Airbus : trois ans de travail au corps pour arracher à Lion Air une commande d'avions historique

Airbus : trois ans de travail au corps pour arracher à Lion Air une commande d'avions historique | La lettre de Toulouse | Scoop.it

Avec Lion Air, l'avionneur Airbus engrange le plus gros contrat jamais passé dans l'histoire de l'aéronautique

Ce matin à l'Elysée, en présence de François Hollande, Airbus et la compagnie à bas coûts indonésienne Lion Air ont signé un contrat portant sur l'achat par le transporteur de 234 Airbus de la famille des A320 pour un montant de 18,4 milliards d'euros au prix catalogue. Soit le plus gros contrat de l'histoire de l'aviation.

(...)

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Hop !, le nouveau pôle régional d'Air France prendra pied en Midi-Pyrénées

Hop !, le nouveau pôle régional d'Air France prendra pied en Midi-Pyrénées | La lettre de Toulouse | Scoop.it

Le nouveau pôle régional Hop ! sera opérationnel au 31 mars. Il concerne plusieurs destinations au départ de Toulouse Blagnac, mais aussi de Castres-Mazamet.

 

Le nouveau pôle régional Hop ! sera opérationnel au 31 mars. Il concerne plusieurs destinations au départ de Toulouse Blagnac, mais aussi de Castres-Mazamet.

Les trois compagnies aériennes Airlinair, Britair et Régional se regroupent sous une nouvelle entité, baptisée Hop !. Opérationnelle à compter du 31 mars, cette nouvelle compagnie, filiale à 100% de Air France, devient l’un des premiers acteurs régionaux français, avec 136 destinations et 530 vols quotidiens. En tout, la flotte de 98 avions (principalement des appareils de moins de cent places) a été positionnée sur des vols à bas prix, afin de concurrencer les compagnies low-cost qui sont positionnées dans les liaisons à l’intérieur.

La nouvelle enseigne aura plusieurs vols au départ de Toulouse Blagnac. « Il y aura des liaisons Toulouse Nantes, Toulouse Lille, Toulouse Rennes, Toulouse Marseille et Toulouse Nice », explique-t-on au siège midi-pyrénéen de la compagnie mère. « Avec des allers simples à partir de 55 euros, hors frais d’émission. Ce sont des tarifs calées sur l’offre mini d’Air France ». Mais l’aéroport de Castres Mazamet est également concerné par ce rapprochement, puisque Air Linair y est un acteur de poids avec des liaisons Castres Orly (trois rotations quotidiennes) et Castres Ajaccio.

(...)

 

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Thales sera-t-il mis en cause dans les défaillances du Boeing 787 ?

Thales sera-t-il mis en cause dans les défaillances du Boeing 787 ? | La lettre de Toulouse | Scoop.it

L'électronicien français Thales est partie prenante du programme 787 Dreamliner en tant que fournisseur du système de conversion électrique et donneur d'ordre de GS Yuasa, le fabricant japonais des batteries lithium-ion.

Depuis l'avarie sur la batterie lithium-ion et l'atterrissage d'urgence d'un 787 Dreamliner de la compagnie aérienne All Nippon Airways le 16 janvier, le fabricant japonais des batteries de l'appareil, GS Yuasa, ne cesse d'être incriminé.

On sait moins que c'est le groupe d'électronique pour l'aéronautique et la défense Thales qui a choisi ce sous-traitant en juin 2005 quand Boeing a signé avec lui le contrat de fourniture du système de conversion électrique et affichage de secours du programme Dreamliner.

"Thales est parvenu à des diminutions du poids du B787 en concevant des systèmes légers qui réduisent l'empreinte carbone et les coûts opérationnels de l'appareil. Ceux-ci incluent la conversion électrique, l'affichage de secours intégré (...)", confirme le site internet du groupe français. "C'est une première dans l'histoire de l'aviation civile : Boeing a choisi la batterie lithium-ion de Thales pour son système de secours".

Les batteries japonaises assemblées par Thales dans l'ensemble de conversion électrique

Les inspections des autorités japonaises et américaines sur les 787 de Japan Airlines et All Nippon Airways ayant subi sept avaries entre le 7 et le 16 janvier suivent leur cours, et la part de responsabilité du fabricant GS Yuasa et de Thales reste par ailleurs indéfinie. Boeing a dit lui même ne pas avoir l'intention de changer de système de batterie.

"La batterie montre des anomalies visibles à l'oeil nu, mais le système électrique est complexe et exige d'autres investigations", a déclaré le 17 janvier le vice-ministre japonais des Transports relayé par l'AFP. Les batteries lithium-ion peuvent prendre feu si elles sont en surcharge et, une fois déclenchés, ces incendies sont compliqués à éteindre, les produits chimiques produisant de l'oxygène, avait expliqué Mike Sinnett, ingénieur en chef du Boeing 787, à la presse le 9 janvier.

"Une surchauffe peut être occasionnée par l'installation électrique et non provenir d'un défaut de la batterie", précisait pour sa part Tatsuo Nishina, spécialiste des batteries à l'université de Yamagata, selon l'AFP.

"A ce stade, nous ne savons pas si le problème provient de la batterie elle-même ou du système électrique dans lequel elle est intégrée par le groupe français Thales", a commenté le 17 janvier la porte-parole de GS Yuasa, comme le rapporte l'AFP. "GS Yuasa ne fournit pas directement les batteries à Boeing, mais les livre à Thales qui les assemble dans un ensemble de conversion électrique".

"Thales est pour l'heure la seule valeur française a priori concernée par l'enquête. Mais il est difficile de dire dans quelle proportion le groupe est impliqué", soulignait pour sa part Renaud Murail, gérant chez Barclays Bourse, à l'AFP.

L'enquête menée par les autorités compétentes permettront de faire la lumière une éventuelle responsabililité de la chaîne de sous-traitants du 787. En France, ceux-ci sont, outre Thales, Dassault Systèmes (logiciel de conception), Metrologic Group (logiciel de métrologie), Zodiac Aerospace (cœurs électriques, distribution primaire et secondaire), Latécoère (portes passagers), Labinal (câblage réseau électrique et fibres optiques), Michelin (pneumatiques pour les trains d’atterrissage), Messier-Bugatti (système de freinage électrique) ou encore Souriau (connecteurs circulaires).

Elodie Vallerey

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Air France dément la fermeture de sa base régionale de Toulouse, la CGT reste vigilante

Air France dément la fermeture de sa base régionale de Toulouse, la CGT reste vigilante | La lettre de Toulouse | Scoop.it

La base toulousaine d'Air France n'est pas menacée à court terme


Polémique ce matin autour des bases régionales d’Air France : le Figaro a annoncé que la direction de la compagnie aérienne préparerait "dans la plus grande discrétion", l'enterrement des trois bases de Nice, Marseille et Toulouse, ouvertes depuis un an. Des propos jugés "fantaisistes" par la direction toulousaine d’Air France. De son côté la CGT estime que l'avenir de la base Air France de Toulouse est "sur la sellette".

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Air Arabia ouvre sa première ligne à Toulouse

Air Arabia ouvre sa première ligne à Toulouse | La lettre de Toulouse | Scoop.it

La filiale marocaine de la compagnie émiratie Air Arabia ouvre une liaison Toulouse-Casablanca. Soufiane Wissam, responsable France de la compagnie « à bas prix » Air Arabia Maroc, annonce les objectifs et les perspectives pour l’ouverture de cette ligne depuis l’aéroport de Toulouse-Blagnac. Interview.


Air Arabia a lancé le 28 octobre dernier une liaison Casablanca-Toulouse. Combien de liaisons seront assurées par semaine?


Nous proposons 2 vols hebdomadaires : les avions décollent de Toulouse le jeudi à 19h25 et le dimanche à 23h05 et de Casablanca le jeudi à 15h20 et le dimanche à 19h. Le prix de départ est de 69 euros TTC.

Air Arabia est une compagnie « Low fare », c’est-à-dire à bas prix mais avec une exigence dans la qualité de nos prestations. Ainsi, notre flotte est composée exclusivement d’ A320 (162-168 places) et nos sièges sont attribués dès l’enregistrement.


Pourquoi s’implanter à Toulouse ?


La compagnie Air Arabia Maroc fait le pari de s’installer en province. Nous sommes déjà présents à Montpellier, Lyon et Bâle-Mulhouse. Nous travaillons aujourd’hui en étroite collaboration avec l’aéroport de Toulouse-Blagnac. Ils nous ont aidé à identifier les besoins de la population en Midi-Pyrénées.

 

Quelles sont vos perspectives ? 

(...)

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Inauguration de l’usine d’assemblage de l’A350 : Ayrault met en avant la compétitivité d’Airbus

Inauguration de l’usine d’assemblage de l’A350 : Ayrault met en avant la compétitivité d’Airbus | La lettre de Toulouse | Scoop.it

Tom Enders (à gauche), président d'EADS, Jean-Marc Ayrault, Premier ministre et Fabrice Brégier, président d'Airbus Airbus inaugurait ce mardi 23 octobre, à Colomiers, l’usine d’assemblage de l’A350 XWB en présence du Premier ministre Jean-Marc Ayrault.

Le groupe aéronautique a déjà investi 4 Md€ sur ce nouveau programme dont la commercialisation est prévue au premier semestre 2014. En plein débat sur la compétitivité, le Premier ministre renouvelle sa confiance à l’égard de Louis Gallois, auteur d’un rapport sur le sujet.

(...)

more...
No comment yet.