La Fusion Nucléaire
82 views | +0 today
Follow
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Atomic74
Scoop.it!

News Press - Fusion, fission : ITER et l'énergie nucléaire du futur / Conférence - CEA - Commissariat à l’énergie atomique

News Press - Fusion, fission : ITER et l'énergie nucléaire du futur / Conférence - CEA - Commissariat à l’énergie atomique | La Fusion Nucléaire | Scoop.it

Agence Iter France / La conférence européenne nucléaire (ENC), organisée par the European Nuclear Society et la société française d'énergie nucléaire (SFEN) et Nuclear Energy Agency, rassemblera près de 500 ingénieurs, chercheurs et industriels du secteur nucléaire le 14 mai 2014 à Marseille, au parc Chanot

more...
No comment yet.
Scooped by Atomic74
Scoop.it!

Le budget d’ITER

Le budget d’ITER | La Fusion Nucléaire | Scoop.it

Est-ce qu'ITER est un gouffre financier ? Induit-il une charge excessive pour la recherche française ?


Le coût du programme ITER est réparti entre les sept partenaires de l'Organisation internationale ITER : l'Union européenne (+ la Suisse, au titre de sa participation à Euratom), la Chine, l'Inde, le Japon, la Corée du Sud, la Russie et les États-Unis, soit 34 nations.

 

Sur la base des estimations effectuées, le coût de la valeur du projet a été estimé à 12,8 milliards d'euros (conditions économiques 2008) pour les 12 années de la phase de construction de la machine.

 

Les coûts liés à l'exploitation sont estimés à 5,3 milliards d'euros (conditions économiques 2000) sur environ 20 ans, à 280 millions d'euros (conditions économiques 2000) pour la période de cessation définitive d'exploitation, et 530 millions d'euros (conditions économiques 2000) qui seront provisionnés durant la phase d'exploitation par les partenaires internationaux pour le démantèlement.

 

Les membres d'ITER assurent le financement du projet à 90% en nature : conformément à un partage établi par négociation entre les partenaires en 2006, chacun des membres livre à ITER Organization des éléments de la machine fabriqués sur son propre territoire. Si la « valeur » de cette contribution est définie, son « coût », pour chacun des membres, peut varier dans le temps en fonction de plusieurs facteurs : évolution du prix des matières premières, du coût de la main d'œuvre, des marchés financiers, etc.

 

Prenant en compte ces paramètres, l'Europe, qui assure 45% des fournitures en nature d'ITER (essentiellement les bâtiments) a procédé à de nouvelles estimations. La réévaluation de la part européenne qui passe de 2.7 (estimation réalisée en euros 2000) à 6.6 milliards d'euros sont multiples :

-Augmentation du prix des matières premières (facteur 2 à 3 pour l'acier, etc.) entre 2001 et 2010 ;
-Augmentation générale des coûts de construction de bâtiments : le coût de construction de bâtiments similaires sur d'autres projets a presque doublé ces dernières années ;

-Le coût était basé sur des estimations datant de 2001, pour une machine dite "générique" qu'il a fallu adapter au site de Cadarache ;
Le "retour d'expérience" des machines de fusion en opération dans le monde entre 2001 et 2010 a été intégré dans ITER, générant des améliorations qui n'avaient pu être anticipés il y a dix ans.
-Augmentation du volume et de la surface des bâtiments ;
-Revue globale détaillée du projet en 2008 qui a conduit à inclure de nouveaux éléments dans la conception ;
Ajouts de pièces de rechange etc.


La contribution directe de la France à la construction d'ITER s'établit à 1,1 milliard d'euros, conditions économiques 2008, parmi lesquels 467 M€ seront assurés par les huit collectivités territoriales de la région Provence-Alpes-Côte-D'azur et le reste par l'État. Les dépenses relatives aux travaux d'aménagement du site et de construction des équipements régionaux, réalisés entre 2007 et 2010, représentent 208 millions d'euros courant ; elles comprennent la viabilisation du site (réseaux hydraulique et d'électricité, de téléphone, internet, évacuation des effluents) ainsi que l'aménagement des infrastructures pour l'acheminement des composants et la construction d'une école publique internationale.

Les retombées économiques pour la région PACA sont multiples et prennent des formes diverses (plus de 600 millions d'euros à fin 2010) :

marchés directs d'ITER Organization par le biais d'appels d'offres internationaux et marchés de l'agence domestique européenne, Fusion for Energy, par le biais d'appels d'offres européens, auxquels les entreprises locales peuvent accéder,
marchés passés par les partenaires et fournisseurs nationaux, européens et des autres pays membres d'ITER, nécessitant une sous-traitance auprès d'entreprises locales, par exemple pour les travaux d'installation, les essais et les mises en service pour des équipements fournis en nature,
effets induits sur l'économie locale liés à la dépense des salaires des personnels affectés au site (personnels relevant directement d'ITER, et ceux des fournisseurs et sous-traitants.


Quelques éléments de comparaison
Le coût des recherches sur les nouvelles sources d'énergie, y compris la fusion, doit être mis en rapport avec le coût de l'énergie : le marché mondial de l'énergie représente un volume annuel d'environ 3 500 Milliards €.

 

Selon un Rapport du Programme National des Nations-Unies pour l'environnement (PNUCED) rendu public au mois de juillet 2010, l'investissement mondial dans les énergies renouvelables (solaire, éolien, biomasse etc.) est de l'ordre de 125 milliards d'euros annuellement. C'est près de dix fois plus que le coût d'ITER qui, lui, est étalé sur trente ans.

L'Europe consacre chaque année deux fois plus d'argent aux énergies renouvelables qu'à l'ensemble de la recherche nucléaire (fission et fusion). Les sommes allouées à la fusion ne représentent moins de 15% de l'ensemble du budget consacré à la recherche nucléaire. Ces chiffres montrent clairement que l'investissement consacré à la fusion, tant dans le monde qu'en Europe, ne se fait pas au détriment d'autres sources d'énergies.

 

La seule contribution de la France au fonctionnement du laboratoire européen de recherche en physique des particules à Genève, le CERN est de plus de 100 M€ par an (sans tenir compte du budget de tous les laboratoires français impliqués en physique des particules). Cette contribution est à elle seule du même niveau, voire supérieure, à la contribution française annuelle moyenne à la construction d'ITER.
L'ensemble des pays européens dépense tous les ans environ 9 milliards d'euros pour construire et faire fonctionner les grandes infrastructures de recherche (hors budgets alloués aux organismes de recherche nationaux et à ceux des universités et hors fusion). Soit, tous les ans, un budget supérieur de 50% au budget total que l'Europe consacre à la construction d'ITER.

 

L'énergie est l'une des préoccupations majeures du 21ème siècle. Toute source d'énergie potentiellement durable doit être développée le plus rapidement possible.

 

via http://www.itercad.org

more...
No comment yet.
Scooped by Atomic74
Scoop.it!

Eurofusion : nouvelle casquette pour Jérôme Pamela.

Eurofusion : nouvelle casquette pour Jérôme Pamela. | La Fusion Nucléaire | Scoop.it
 

Tout en poursuivant ses missions en tant que directeur de l’Agence Iter France, Jérôme Pamela assure la co-présidence d’Eurofusion depuis février aux côtés de Sybille Günter, directrice de l’IPP-Garching (Allemagne).

« Avec l’ensemble des laboratoires de recherche en fusion européens, il nous faut restructurer le programme pour relever les défis qui accompagneront la mise en service d’ITER. Le JET en Angleterre, la plus grande machine au monde, et les autres tokamaks européens dont la plateforme technologique West en France (à Cadarache) sont des éléments essentiels qui doivent contribuer efficacement à la préparation du programme ITER. Il faut aussi, dès maintenant, s’atteler à la préparation d’une installation de démonstration de fusion, la machine DEMO qui succédera à ITER. Il faut enfin assurer la formation d’une génération de physiciens et d’ingénieurs qui exploiteront ITER et construiront DEMO. Ce sont des axes clés du prochain programme cadre de recherche européen, H 2020, qui structurent l’organisation des recherches sur la fusion en Europe » explique Jérôme Pamela qui a dirigé le JET de 2000 à 2006 puis piloté l’Efda de 2006 à 2009.

more...
No comment yet.
Scooped by Atomic74
Scoop.it!

2014/02/27 > BE Russie 59 > Trois actualités en bref sur ITER

2014/02/27 > BE Russie 59 > Trois actualités en bref sur ITER | La Fusion Nucléaire | Scoop.it

Trois actualités en bref sur ITER...

more...
No comment yet.
Scooped by Atomic74
Scoop.it!

Iter, un long chemin

Iter, un long chemin | La Fusion Nucléaire | Scoop.it
Machine arrière :
Novembre 1985, à Genève, Mikhaïl Gorbatchev, secrétaire général du Parti communiste de l’Union soviétique, propose au...
more...
No comment yet.
Scooped by Atomic74
Scoop.it!

CEA
- Recherche fondamentale - Fusion par confinement magnétique

CEA<br/>                                     - Recherche fondamentale - Fusion par confinement magnétique | La Fusion Nucléaire | Scoop.it
L’Institut de Recherche sur la Fusion par confinement Magnétique (IRFM), installé sur le centre CEA de Cadarache, est reconnu par la communauté scientifique internationale pour son expertise sur les plasmas de longues durées et les technologies...
more...
No comment yet.
Scooped by Atomic74
Scoop.it!

La France et ses Partenaires ITER

La France et ses Partenaires ITER | La Fusion Nucléaire | Scoop.it
more...
No comment yet.
Scooped by Atomic74
Scoop.it!

Face aux enjeux climatiques les propriétés de la fusion nucléaire sont des atouts inestimables

Face aux enjeux climatiques les propriétés de la fusion nucléaire sont des atouts inestimables | La Fusion Nucléaire | Scoop.it

Quand on parle d’énergie nucléaire, il s’agit presque toujours de la production d’électricité dans des réacteurs nucléaires grâce à la fission par les neutrons des gros noyaux d’uranium assemblés dans leur cœur. Mais il est une autre forme d’énergie nucléaire qui en est, en quelque sorte l’inverse : la production d’énergie vient de la « fusion » de noyaux très petits, des isotopes de l’hydrogène.

more...
No comment yet.
Scooped by Atomic74
Scoop.it!

Énergie - ASTRID, une option pour la quatrième génération - Pourquoi s'orienter vers des réacteurs de quatrième génération ?

Énergie - ASTRID, une option pour la quatrième génération - Pourquoi s'orienter vers des réacteurs de quatrième génération ? | La Fusion Nucléaire | Scoop.it
Besoin vital et facteur de croissance, la maîtrise de l’énergie est un enjeu majeur du monde de demain. L’industrie nucléaire dispose à cet égard de sérieux atouts tout en étant confrontée à des problématiques de sûreté, de durabilité des ressources, de gestion des déchets qui imposent de poursuivre sur la voie de l’innovation technologique.
Atomic74's insight:

4 dossier du CEA sur la 4ème génération.

more...
No comment yet.
Scooped by Atomic74
Scoop.it!

ITER FRANCE : Le projet Iter : Qu’est-ce qu’un tokamak

ITER FRANCE : Le projet Iter : Qu’est-ce qu’un tokamak | La Fusion Nucléaire | Scoop.it

ITER sera le plus grand tokamak du monde. Un tokamak est une installation capable de produire les conditions nécessaires pour obtenir une énergie de fusion.

more...
No comment yet.
Scooped by Atomic74
Scoop.it!

Fusion nucléaire : qu’est-ce que le deutérium et le tritium ?

Fusion nucléaire : qu’est-ce que le deutérium et le tritium ? | La Fusion Nucléaire | Scoop.it

Un tokamak

Atomic74's insight:
parue sur connaissancedesenergies.org le 21 janv. 2014 

Le deutérium et le tritium sont des atomes très légers, tous deux isotopes de l’hydrogène : ils ont un seul proton (numéro atomique de l’hydrogène) mais leur nombre de neutrons diffère. Dans un état d’agitation thermique intense, leurs noyaux peuvent fusionner en des noyaux uniques d’hélium (de numéro atomique 2). Comme cette fusion conduit à un niveau d’énergie finale plus faible (c’est à dire à un noyau plus stable), la réaction libère une très grande quantité d’énergie. La fusion est à la base du rayonnement des étoiles dont le Soleil. Les scientifiques cherchent à la reproduire en laboratoire (projet ITER).

 

Le deutérium, de symbole D ou 2H, a un noyau contenant un proton et un neutron. Il peut être isolé par distillation de l’eau. Un litre d’eau de mer contient par exemple près de 33 milligrammes de deutérium(1).

Le tritium, de symbole T ou 3H, a un noyau contenant un proton et deux neutrons. C’est un élément radioactif contrairement au deutérium et à l’hydrogène qui sont stables. Sa demi-vie est courte : 12,32 ans. Il est produit par l’industrie nucléaire, dans les réacteurs en fonctionnement et ultérieurement durant le traitement des déchets radioactifs. Il peut par ailleurs être produit par l’interaction d’un neutron et d’un atome de lithium(2).

Les noyaux de deutérium et de tritium se repoussent dès lors que leurs charges électriques sont toutes deux positives. Pour fusionner, ils doivent être confinés dans un plasma à très haute température (150 millions de °C pour Iter(3)). Leur fusion s’accompagne d’une perte de masse équivalant à l’énergie dégagée(4). En cas de succès des travaux d’ITER, une centrale de 1 000 MW utilisant la fusion pourrait fonctionner en continu avec 2 kg de deutérium et de tritium par jour alors qu’il faudrait 6 000 tonnes de combustibles pétroliers pour alimenter une centrale thermique de même puissance(5).

 

 

Réaction de fusion entre les noyaux du deutérium et du tritium (©Connaissance des Énergies)

 

(1) Notons que « l’eau lourde » (D2O), utilisée dans certains modèles de réacteurs nucléaires, est une molécule composée de deux atomes de deutérium et d’un atome d’oxygène. Dans l’univers, des réactions de fusion d’atomes d’hydrogène sont observées, notamment dans le Soleil.

(2) Noyau de 3 protons.
(3) Dans le Soleil, la fusion des noyaux d’hydrogène s’effectue dès 15 millions de °C en raison de l’important confinement magnétique.
(4) Une énergie de près de 2,8.10-12 J selon la formule E = mc2.
(5) Donnée du CEA

Les combustibles de la réaction de fusion
more...
No comment yet.
Scooped by Atomic74
Scoop.it!

Fusion nucléaire : une nouvelle étape franchie aux Etats-Unis.

Fusion nucléaire : une nouvelle étape franchie aux Etats-Unis. | La Fusion Nucléaire | Scoop.it
Aujourd'hui, la méthode utilisée pour libérer l'énergie contenue dans les atomes est la fission nucléaire. C'est cette méthode qu'emploie EDF pour exploiter son parc de centrales nucléaires. Mais il existe une autre méthode, la fusion nucléaire, qui fait actuellement l'objet d'expérimentations en France, mais également outre-Atlantique. L'enjeu ? Une énergie non émettrice de CO2 produite à partir d'un combustible quasiment inépuisable et permettant de répondre à la hausse prévisible de la demande d'énergie du fait du doublement de la population mondiale à l'horizon 2050.
more...
No comment yet.
Scooped by Atomic74
Scoop.it!

Nucléaire en France : 410 000 emplois et 2 % du PIB - Techniques de l'Ingénieur

Nucléaire en France : 410 000 emplois et 2 % du PIB - Techniques de l'Ingénieur | La Fusion Nucléaire | Scoop.it
Nucléaire en France : 410 000 emplois et 2 % du PIB - COMPRENDRE - électronucléaire,Energie,nucléaire
more...
No comment yet.
Scooped by Atomic74
Scoop.it!

La fusion nucléaire : l'énergie du futur ?

La fusion nucléaire : l'énergie du futur ? | La Fusion Nucléaire | Scoop.it
Une des grande problématique de notre époque est celle de l'énergie. Toutes les manières de la produire possèdent des inconvénients à l'heure actuelle. Avec le gaz, le pétrole et le charbon une qua...
more...
No comment yet.