Le mouvement coopératif : l’art de se serrer les coudes | La fabrique de paradigme | Scoop.it

En ces temps de soubresauts dans l’économie mondiale, plusieurs entreprises ont la vie dure. Et si la solution était de se serrer les coudes plutôt que la ceinture ?

En cette Année internationale des coopératives, force est de constater que le mouvement se porte bien. Même en 2009, pendant la récession, le chiffre d’affaires des coopératives non financières québécoises a connu une progression de 28 %. Des études ont aussi démontré que les coops avaient mieux traversé la crise que d’autres entreprises.

« Les coopératives ne sont pas LA solution, mais elles en font partie. Les économies qui se sont le mieux sorties de la crise sont celles avaient des secteurs privé traditionnel, étatique et coopératif forts », note Michel Lafleur, directeur de l’Institut de recherche et d’éducation pour les coopératives et les mutuelles de l’Université de Sherbrooke.


Via Aurélien BADET, Bernard BRUNET