La fabrique de paradigme
5.0K views | +0 today
Follow
 
Rescooped by Pierre V. Laurent from Nouveaux paradigmes
onto La fabrique de paradigme
Scoop.it!

Vers une nouvelle consommation : Terra Nova publie un rapport pour réinventer « l’abondance »

Vers une nouvelle consommation : Terra Nova publie un rapport pour réinventer « l’abondance » | La fabrique de paradigme | Scoop.it

Aujourd’hui, notre société de surconsommation rime pour beaucoup avec dépenses superflues stimulées par la nouveauté et la publicité, appauvrissant les consommateurs et aggravant la raréfaction des ressources naturelles… Mais aujourd’hui, de nouvelles formes de consommation apparaissent, qui redonnent plus de sens à l’acte d’achat : consommation collaborative, partage, recyclage, systèmes de location, etc. L’innovation sociale prend de l’ampleur, portée par des consommateurs avertis qui se posent désormais plus de questions avant d’acheter. Pour relayer cette tendance, le think-tank Terra Nova a publié en fin d’année dernière un rapport intitulé « Réinventer l’abondance, pour une politique des consommations ».

 

Le rapport http://ow.ly/iSTbG


Via Aurélien BADET, Luciana Calvetti, Christophe CESETTI
more...
Thierry Curty's comment, March 16, 2013 12:32 AM
Christophe, nous allons nous entendre. J'ai bien compris dans ton message que tu voulais partager la richesse mais que tu ne savais pas comment t'y prendre. Moi, si, j'ai inventé l'outil pour ça. Un système de crowdfunding très avancé qui permet à tout un chacun de contribuer dynamiquement et démocratiquement à l'économie en finançant les entreprises qu'il souhaite voir émerger pour son avenir. Mais pas avec ses propres économies, avec la masse monétaire, comme les banques. De sorte que même si un individu n'a que 100€, une fois ces 100€ investis, il peut continuer à contribuer, contrairement à un autre système de financement participatif. Autrement dit, j'ai inventé la démocratisation du capital.

A partir de là, du moment que l'individu peut participer directement au fonctionnement de l'économie, il influe sur les grandes orientations politico-économiques et donc sur son environnement sociétal. Puisque s'il finance des entreprises d'énergies renouvelables, même si la politique consiste à soutenir le nucléaire, l'homme de la rue impose, sans contrainte, sa vision de l'avenir. C'est l'exemple le plus grossier et on pourrait l'appliquer à sa vision de l'innovation dans un sens plus général. Pour moi, l'innovation pourrait être le retour des tonneliers, ce qui permettrait d'avoir plus de vignerons élevant leur vin comme il y a 100 ans pour en faire un produit cher, donc une richesse, au lieu d'un produit de masse purement productiviste.

Malheureusement, j'ai un peu de peine à faire passer l'AMI, même ceux qui s'y intéressent n'adhèrent pas à l'association de préfiguration que j'ai fondée. Je crois que c'est parce que les gens qui 'y intéressent sont censés être des gens de niveau supérieur et ils n'ont pas envie d'avoir l'air con à poser des questions sur son fonctionnement. Tout le monde s'intéresse à ce nouveau concept...personne n'adhère.

Peut-être seras-tu l'élément déclencheur? xD

http://soyons-AMI.fr
Dominique Valck's comment, March 16, 2013 3:00 AM
@Thierry Bien intéressantes ces précisions et j'ai hâte que ton livre soit publié. @Chritophe Assez d'accord avec le paragraphe que tu pointes ... En marge de mes activités je préside le conseil de développement durable du Grand Nancy et nous sommes dans un travail de prospective 2050. Redéfinir la richesses est souvent dans le débat et pour nous éclairer je fais venir Patrick Viveret le 08 avril prochain ... Si j'ai assez d'éléments j'aimerais pouvoir lui poser une question sur le concept AMI
Thierry Curty's comment, March 16, 2013 5:34 AM
@Dominique : mon livre parle essentiellement de l'avenir demain. Mais demain, c'est demain matin. 2050 nous parlons déjà du futur. En 2050, Good Year et Aulnay auront fermé depuis plus de 30 ans. Les marchands de pneus les imprimeront eux-mêmes directement à l'atelier et les voitures auront atteint un niveau de technicité tel qu'il sera difficile pour un homme de contribuer à sa fabrication.

Dans l'immédiat, nous allons déjà passer de l'économie productiviste, qui est celle qui a tant apporté en termes de liberté, d'avantages sociaux, à l'ouvrier à un autre modèle, avec une fabrication pas forcément plus durable, mais plus intégrée dans le développement durable. Par exemple des imprimantes d'ordinateurs Entièrement modulaires et on peut changer élément par élément.

L'impression 3D va également augmenter la durée de vie des biens qui coûteront plus cher en raison de la raréfaction des matières premières et de leur recyclage de plus en plus poussé et de plus en plus coûteux. On peut imaginer de petits ateliers d'arrière-boutiques tenues par des techniciens à qui on pourrait amener notre appareil à réparer. Et le technicien de tout simplement imprimer le bouton déformé, la goupille cassée voir la coque cassée de l'appareil...

Mais ce n'est pas en 2050...c'est déjà possible pour beaucoup de choses....

Pour l'AMI, j'ai mis l'essentiel sur son site avec des schémas basiques que je veux clairs et bien expliqués. Mais, en réalité, j'ai une vision beaucoup plus élaborée de ce qu'il pourrait être dans l'avenir. Le concept est la pierre angulaire d'une nouvelle économie. Demain, l'économie fonctionnera largement comme l'AMI.

J'ai eu le temps d'y penser, ce qui se passe aujourd'hui, je l'annonce dans le détail depuis 25 ans. Je sais exactement ce qui va se passer en termes d'évolutions sociétales, ce que sera demain. Ce que je ne sais pas relève du facteur humain : l'humain profitera-t-il de la formidable opportunité que nous avons dans ce changement ou faudra-t-il d'abord qu'il se foute joyeusement sur la gueule?

Pour le moment, si la politique continue comme ça, nous aurons très vraisemblablement la révolution en mai 2015. Et dans notre système complexe, notre monde, en particulier l'Europe, énormément surpeuplé, si seulement 5% de la population se soulève, nous aurons, rien qu'en France, 40 millions de personnes qui n'auront plus à manger en quelques semaines.

J'ai beau être révolutionnaire dans l'âme...mon leitmotiv est d'empêcher ça!

Mon livre est donc plus une explication de l'opportunité que nous pourrions vivre qu'une projection. Et seule la fin parle de la démocratisation du capital, justifiée par cette formidable opportunité d'évolution sociétale majeure.

Grâce au capitalisme, aujourd'hui, l'ouvrier sait lire, écrire, compter, exploitons ce nouveau bagage intellectuel, tout simplement. Si l'individu moyen n'est pas capable de prendre une décision, inconscient des conséquences et des tenants et aboutissants allant au-delà de l'entendement moyen, il est en revanche bien capable d'exprimer ce qu'il souhaite pour lui demain et j'ai même l'impression que si tout le monde vit dans le doute aujourd'hui...globalement, le monde sait où il souhaiterait aller.

Emmenons-le où il veut aller, il n'y a pas de problème avec ça. xD
La fabrique de paradigme
application du web social pour élargir le champ des possibles dans le domaine du politique tel un percolateur
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Rescooped by Pierre V. Laurent from CULTURE, HUMANITÉS ET INNOVATION
Scoop.it!

Faire en commun : un paradigme social de transformation

Faire en commun : un paradigme social de transformation | La fabrique de paradigme | Scoop.it

Pour faire face aux nombreuses et profondes crises de notre temps, nous sommes confrontés à une énigme qui n’a pas de solution simple : comment pouvons-nous imaginer et construire un système radicalement différent en vivant dans les limites d’un système en place qui résiste énergiquement au changement

Je crois que les communs – à la fois comme paradigme, discours, éthique, et ensemble de pratiques sociales – sont très prometteurs pour transcender cette énigme. Plus qu’une philosophie politique ou qu’un programme politique, les communs sont un processus vivant actif.


Via Bernard BRUNET, Thierry Belleguic
more...
No comment yet.
Rescooped by Pierre V. Laurent from Sur le chemin de l'innovation
Scoop.it!

Civic Tech : les innovations démocratiques en questions

Civic Tech : les innovations démocratiques en questions | La fabrique de paradigme | Scoop.it

Faire se croiser chercheurs et nouvelles formes d’innovation démocratiques… Telle était l’ambition du débat organisé à Super Public, le 8 juin dernier à l’invitation du politiste Loïc Blondiaux (@loicblondiaux), qui signait récemment une tribune plutôt bienveillante à l’égard des « Civic Tech », ces solutions qui réinterrogent la démocratie par le levier de la technologie. Mais quelles sont-elles ces innovations ? De quelle nature sont-elles ? Que proposent-elles ?


Via DigitalSocietyForum, JP Fourcade
more...
No comment yet.
Rescooped by Pierre V. Laurent from Nos Idées ont du Futur
Scoop.it!

L’avenir est-il à l'ANTIDISCIPLINARITÉ ? - InternetActu

L’avenir est-il à l'ANTIDISCIPLINARITÉ ? - InternetActu | La fabrique de paradigme | Scoop.it


Pour relever cette complexité, il nous faut devenir plus intelligents de manière exponentielle et collectivement, à la manière des essaims d’oiseaux qui parcourent les cieux. Encore nous faut-il des perspectives, des savoir-faire, des expériences et adopter des approches multidisciplinaires.


Pour cela, il nous faut des gens qui nous apprennent à dépasser le cadre de leur propre discipline pour nous aider à voir la grande image, le grand dessin. Joi ITO, le patron du Media Lab du MIT est de ceux-ci. Cet entrepreneur sans diplôme, qui cherche à fédérer des gens aux frontières du design et des sciences se définit comme anti-disciplinaire.


Le terme antidisciplinaire semble d’ailleurs avoir été forgé au MIT, comme il l’expliquait sur son blog. Si le travail interdisciplinaire consiste à faire travailler ensemble des gens provenant de différentes disciplines, un projet antidisciplinaire n’est pas une somme d’un ensemble de disciplines. Pour lui, antidisciplinaire est ce qui n’entre pas dans un champ traditionnel, dans des méthodes définies. C’est l’espace qui est entre les disciplines. Pour lui, cela signifie trouver des problèmes communs à différentes disciplines, c’est-à-dire faire une science unique plutôt que des disciplines fragmentées.


Via Bernard BRUNET, association concert urbain, Laurent BINDEL
more...
association concert urbain's curator insight, July 2, 1:43 AM

 

internetactu

@internetactu

@internetactu Pour comprendre ce que notre rapport à la technologie transforme @la_fing @alireailleurs

Paris, France

 

internetactu.net

François Pellerin's curator insight, July 2, 1:32 PM

Se glisser entre les disciplines pour libérer la créativité

 

Scooped by Pierre V. Laurent
Scoop.it!

"Comprendre et gérer les systèmes complexes",  InternetActu.net

De plus en plus notre science et notre technologie se heurtent à la nécessité de comprendre les systèmes complexes. Mais que se cache-t-il derrière ce terme un peu flou ? Et surtout, comment utiliser ces systèmes à notre avantage ? Deux chercheurs, Chih-Chun Chen et Nathan Crilly, ont eu la bonne idée d’interroger deux groupes de scientifiques travaillant dans des domaines (apparemment) différents : celui de la biologie synthétique et celui de la robotique en essaim. Deux champs d’études se confrontant tous deux à la notion de complexité, mais ne partageant pas forcément les mêmes difficultés ou les mêmes objectifs.
more...
No comment yet.
Rescooped by Pierre V. Laurent from Innovation sociale
Scoop.it!

Hervé Le Crosnier : « Le réseau est devenu un des nouveaux lieux de la lutte des classes »

Hervé Le Crosnier : « Le réseau est devenu un des nouveaux lieux de la lutte des classes » | La fabrique de paradigme | Scoop.it

Ancien conservateur de bibliothèque, Hervé Le Crosnier est actuellement enseignant-chercheur en sciences de l’information et de la documentation à l’Université de Caen Basse-Normandie. Également éditeur chez C&F éditions, il publie des ouvrages sur des sujets divers – les utopies d’Internet, l’évaluation de l’information en ligne, l’adolescence ou encore le moteur de recherche Google –, tous liés à la problématique du numérique et son impact sur nos sociétés. Influencé par les travaux de la politologue et économiste américaine Elinor Ostrom (1933-2012), il a fait des biens communs, et en particulier des communs de la connaissance, son cheval de bataille. Partisan des travaux collectifs comme Wikipédia, promoteur du libre sur Internet et observateur des phénomènes contemporains d’expropriation du commun, il se fait un point d’honneur à adopter un discours accessible et à mettre à disposition ses travaux en ligne. Le 19 avril 2016, nous l’avons rencontré place de la République à Paris, après une conférence lumineuse qu’il a bien voulu mener devant une quarantaine de personnes, dans le cadre de la Nuit Debout.


Via Bernard BRUNET
more...
No comment yet.
Rescooped by Pierre V. Laurent from Vers une nouvelle société 2.0
Scoop.it!

Eloge de la Lenteur (élément d'un changement de paradigme) - Manon Dervin

Eloge de la Lenteur (élément d'un changement de paradigme) - Manon Dervin | La fabrique de paradigme | Scoop.it
Les scientifiques se mettent peu à peu d’accord sur le terme d’Anthropocène, qui serait la période durant laquelle l’influence de l’être humain sur la biosphère a atteint un tel niveau qu’elle est devenue une « force géologique » majeure capable de marquer la lithosphère (l’enveloppe terrestre). L’ Anthropocène est un néologisme construit à partir du grec ancien (anthropos, « être humain ») et (kainos, « nouveau »), en référence à une nouvelle période où l’activité humaine est devenue la contrainte géologique dominante devant toutes les autres forces géologiques et naturelles qui jusque-là avaient prévalu. Bien que le concept ne soit pas encore officialisé, ces débats mettent en évidence une empreinte réelle des cycles de vie humains sur les cycles de vie naturels. La lenteur, symbolisé par l’escargot du mouvement de la Décroissance appelle sans détour à un nouveau rapport au temps et au monde. Trop souvent moqué, décrié, voire même montré comme l’incarnation du péjoratif et du marginal dans notre société, ne doit-on pas plutôt prendre son parti ? Son éloge, c’est-à-dire sa défense, son apologie voire même sa revendication s’inscrit comme la volonté de lutter contre le culte du temps et du « temps-court » propre au système actuel, dans toute sa puissance financière, capitaliste et productiviste. Ce rapport de force en opposition systémique avec les temps-longs naturels caractérise les velléités de domination de l’Homme sur son environnement. La lenteur, est-elle de fait une revendication inhérente à un changement de système, à une prise de conscience sociétale ?
Il s’agit de mettre à jour les symptômes d’un système cancéreux qui se traduisent par les cultes de l’ urgence, de la vitesse, de l’instantané. En somme la célébration du court-termisme dans une volonté paradoxalement chronophage de contrôle du temps au travers de la Mondialisation. Ces constats nous permettent de promouvoir la lenteur comme tremplin pour une « décolonisation des imaginaires »1 au profit d’un système post-croissance ouvrant la voie à une réorganisation tant économique, que sociale et politique.

Via Uston News, JP Fourcade
more...
No comment yet.
Rescooped by Pierre V. Laurent from Innovation sociale
Scoop.it!

«Blockchain», la chaîne qui libère?

«Blockchain», la chaîne qui libère? | La fabrique de paradigme | Scoop.it

Ce que le système des blockchains apporte à un service de ce genre, c’est une simplification, une sécurisation et une réduction radicale du coût des transactions. Cette même logique peut être mise au service d’une vision plus humaniste, comme le fait Michel Bauwens, théoricien de l’économie participative. «Potentiellement, la blockchain ferait baisser le coût de transaction dans la collaboration humaine à un niveau où l’auto-organisation citoyenne pourrait devenir la modalité principale de la création de la valeur», déclarait-il en décembre 2015, lors des Blockchain Workshops à Sydney.


Via Bernard BRUNET
more...
Scooped by Pierre V. Laurent
Scoop.it!

Une génération qui n'a peur de rien - Positive Economy

Une génération qui n'a peur de rien - Positive Economy | La fabrique de paradigme | Scoop.it
Emmanuelle Duez, Fondatrice, The Boson Project et WoMen’Up nous parle de la génération Z, une génération qui n’a peur de rien, lors de la 4ième édition du Positive Economy Forum au Havre.
more...
No comment yet.
Rescooped by Pierre V. Laurent from NumericEduc
Scoop.it!

« Le big data donne naissance à de nouveaux mythes »

« Le big data donne naissance à de nouveaux mythes » | La fabrique de paradigme | Scoop.it

Révolution numérique, vie privée, big data… Entretien avec l’historien Yuval Noah Harari.


Via Claude Tran
more...
Claude Tran's curator insight, December 19, 2015 1:54 AM

Mais l'intelligence est désormais en train de se dissocier de la conscience. Dès que les automobiles automatisées et les robots médicaux seront plus performants que les conducteurs et les médecins humains, des millions de conducteurs et de médecins perdront leur travail dans le monde entier, même si les automobiles automatisées et les robots médicaux n'ont pas de conscience. Quelle utilité auront les humains dans un tel monde ? Que ferons-nous des milliards d'humains sans utilité économique ? Nous l'ignorons. Nous ne disposons d'aucun modèle économique pour une telle situation.

Rescooped by Pierre V. Laurent from Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique.
Scoop.it!

Edgar MORIN Face aux périls totaux, « nous devons CHANGER de pensée »

Edgar MORIN Face aux périls totaux, « nous devons CHANGER de pensée » | La fabrique de paradigme | Scoop.it
Dans Penser global, qui vient d’être publié, vous en appelez à penser « l’humain et son univers » …

Edgar Morin Oui. Nous devons changer de pensée. Aujourd’hui, tout est dominé par le calcul et la quantification. Le profit, les statistiques, les sondages d’opinion, le PIB, la croissance : tout ce qui est humain est traduit en chiffres. Mais les chiffres ne comprennent ni la souffrance, ni la joie, ni l’amour, ni la peine. Nous sommes traités comme des objets. Les experts donnent à nos gouvernants des éléments qu’ils manipulent sans savoir de quoi il s’agit. D’autant plus que nous subissons une connaissance compartimentée. La réalité est scindée en différentes parties : les démographes, les économistes, les religieux, etc. Les gouvernants sont incapables d’en faire la synthèse. « Penser global », c’est penser le global, mais dans ses relations entre le tout et les parties. Sans arrêt, le global et le local interfèrent. Il faut échapper aux pensées simplifiantes.

Via association concert urbain
more...
Raphael Souchier's curator insight, November 24, 2015 8:59 AM

 Edgar Morin: « Penser global », c’est penser le global, mais dans ses relations entre le tout et les parties. Sans arrêt, le global et le local interfèrent. Il faut échapper aux pensées simplifiantes." 

Raphael Souchier's curator insight, November 24, 2015 9:03 AM

Edgar Morin: « Penser global », c’est penser le global, mais dans ses relations entre le tout et les parties. Sans arrêt, le global et le local interfèrent. Il faut échapper aux pensées simplifiantes.


Rescooped by Pierre V. Laurent from Innovation Sociale
Scoop.it!

Michel Serres : « Le monde de demain sera autre. Il sera et meilleur et pire. Il sera ce que nous en ferons » - Terra eco

Michel Serres : « Le monde de demain sera autre. Il sera et meilleur et pire. Il sera ce que nous en ferons » - Terra eco | La fabrique de paradigme | Scoop.it
Le nouveau monde est en train de se construire, mais il ne verra pas le jour sans la nature, la solidarité, l'économie renouvelée, estime le (...)

Via Adrien
more...
No comment yet.
Rescooped by Pierre V. Laurent from Sélections de Rondement Carré sur la créativité, l'innovation, l'accompagnement du projet et du changement
Scoop.it!

Jardinerie d'idées

Jardinerie d'idées | La fabrique de paradigme | Scoop.it

Via Annie Longeot
more...
No comment yet.
Rescooped by Pierre V. Laurent from Le Processus du Bien commun : une vision pluridisciplinaire !
Scoop.it!

Bien commun et démocratie chez Cornelius Castoriadis : le rôle de l'imaginaire instituant

Bien commun et démocratie chez Cornelius Castoriadis : le rôle de l'imaginaire instituant | La fabrique de paradigme | Scoop.it

France Culture - (ré)écouter - France Culture. http://www.franceculture.fr/player/reecouter?play=4304587

 

Cornelius Castoriadis : réinventer la politique après MarxArnaud Tomès


Via COMMON GOOD FORUM
more...
COMMON GOOD FORUM's curator insight, June 27, 2014 2:47 AM
Au-delà des concepts de démocratie représentative ou participative. Leurs impasses et l'apolitisime ou le désenchentement. L'imaginaire insitutant. La créativité et le désir de démocratie de la societé. Ex: Amérique du sud, ou pays arabes. Les mouvements sociaux doivent se réinventer eux-mêmes. La panne de l'imaginaire. Pas de conséucnes logiqus d'un ensemble de thèses rationnels. Prise de conscience et développer le pouvoir de créativité, au-delà du pouvoir des experts. Réinventer la politique. Réinsuffler de la vie dans la démocratie.
COMMON GOOD FORUM's curator insight, August 27, 2015 9:28 AM

A ECOUTER  !!!

 

Au-delà des concepts de démocratie représentative ou participative.

 

Leurs impasses et l'apolitisime ou le désenchentement.

 

L'imaginaire insitutant.

La créativité et le désir de démocratie de la societé.

Ex: Amérique du sud, ou pays arabes.

Les mouvements sociaux doivent se réinventer eux-mêmes.

La panne de l'imaginaire.

Pas de conséucnes logiqus d'un ensemble de thèses rationnels.

Prise de conscience et développer le pouvoir de créativité, au-delà du pouvoir des experts.

Réinventer la politique.

Réinsuffler de la vie dans la démocratie.

COMMON GOOD FORUM's curator insight, April 6, 11:19 AM
COMMON GOOD FORUM's insight: 
A ECOUTER !!! 

 Au-delà des concepts de démocratie représentative ou participative. 
 Leurs impasses et l'apolitisime ou le désenchentement.
 L'imaginaire insitutant. 
La créativité et le désir de démocratie de la societé. 
Ex: Amérique du sud, ou pays arabes.
 Les mouvements sociaux doivent se réinventer eux-mêmes. 
La panne de l'imaginaire.
 Pas de conséucnes logiqus d'un ensemble de thèses rationnels. Prise de conscience et développer le pouvoir de créativité, au-delà du pouvoir des experts. 
Réinventer la politique. 
Réinsuffler de la vie dans la démocratie.
Rescooped by Pierre V. Laurent from Nouveaux paradigmes
Scoop.it!

Cyril Dion : « Être plutôt qu’avoir » - Réenchanter le monde

Cyril Dion : « Être plutôt qu’avoir » - Réenchanter le monde | La fabrique de paradigme | Scoop.it

Additionner les gestes individuels ne suffira pas à changer la société. Seule notre capacité à inventer d’autres manières de produire et de travailler le permettra, explique le coréalisateur de « Demain ».

 

Extraits :

[...]

Mais cela suppose une véritable métamorphose de notre vision du monde : passer de l’avidité et de la recherche de sécurité par l’accumulation, du culte matérialiste et de la peur de manquer à un monde de coopération, de partage, où le bonheur d’être remplacerait la frénésie d’avoir.

 

La bonne nouvelle est que ces changements nous demanderont une immense créativité. Or, être créatif est l’une des choses les plus excitantes qui soient pour un être humain. Particulièrement lorsqu’il peut créer dans un champ qui le passionne et pour lequel il est doué.

 

[...]

Selon les calculs que nous avons faits pour le film Demain, nous pourrions, au bas mot, créer 1,5 million d’emplois en adoptant une ambitieuse transition énergétique, en relocalisant une grande part de notre alimentation et en montant notre taux de recyclage à 80 % (contre 25 % aujourd’hui).

 

Nous connaissons la plupart des solutions à nos problèmes. Et elles fonctionnent. Nous savons régénérer les sols, ralentir le dérèglement du climat, sortir des populations entières de la pauvreté, fabriquer des produits neufs à partir de déchets, produire de l’énergie à partir du soleil, de l’eau, du vent…

 

En quelques décennies, nous pourrions redresser la barre et sauver une bonne partie de l’humanité. Et lui permettre de vivre mieux. A condition de favoriser la coopération entre droite et gauche, citoyens et élus, législatif et exécutif. De nous unir. Et de cesser les petites guéguerres politiciennes et les stratégies électoralistes.


Via Christophe CESETTI
more...
Christophe CESETTI's curator insight, August 24, 5:51 AM

A mettre en perspective avec le point de vue de Lester Brown :
QUE PERSONNE NE DISE QUE CELA NE PEUT PAS ETRE FAIT

Scooped by Pierre V. Laurent
Scoop.it!

Bernard Stiegler: «L’accélération de l’innovation court-circuite tout ce qui contribue à l’élaboration de la civilisation»

Bernard Stiegler: «L’accélération de l’innovation court-circuite tout ce qui contribue à l’élaboration de la civilisation» | La fabrique de paradigme | Scoop.it
Pour le philosophe, directeur de l’Institut de recherche et d’innovation du centre Pompidou, la «disruption» constitue une barbarie «soft» incompatible avec la socialisation. La fuite en avant technologique produit une perte de repères et une désespérance qu’il est impératif d’assumer afin de repenser l’élaboration des savoirs et la macroéconomie.
more...
No comment yet.
Rescooped by Pierre V. Laurent from Sur le chemin de l'innovation
Scoop.it!

Bernard Stiegler «L’accélération de l’innovation court-circuite tout ce qui contribue à l’élaboration de la civilisation»

Pour le philosophe, directeur de l’Institut de recherche et d’innovation du centre Pompidou, la «disruption» constitue une barbarie «soft» incompatible avec la socialisation. La fuite en avant technologique produit une perte de repères et une désespérance qu’il est impératif d’assumer afin de repenser l’élaboration des savoirs et la macroéconomie.

Via JP Fourcade
more...
No comment yet.
Scooped by Pierre V. Laurent
Scoop.it!

"De l’éthique des systèmes… à celle des organisations",  InternetActu.net

Sur Medium, danah boyd de Microsoft Research et du collectif de recherche Data & Society s’interroge sur la place de l’éthique dans les systèmes complexes, notamment ceux de prise de décision distribuée. Elle se prépare d’ailleurs à remettre les conclusions d’un important travail sur les Big Data, l’éthique et la société.
more...
No comment yet.
Rescooped by Pierre V. Laurent from Idées responsables à suivre & tendances de société
Scoop.it!

Gilles Vernet : "le vrai enjeu est de savoir si la technologie nous rend dépendant à l'immédiateté"

Gilles Vernet : "le vrai enjeu est de savoir si la technologie nous rend dépendant à l'immédiateté" | La fabrique de paradigme | Scoop.it
Entretien avec Gilles Vernet, le trader devenu instituteur. Il dénonce la modernité et la recherche perpétuelle de la vitesse et de l'accélération.

Via M-Christine Lanne
more...
No comment yet.
Rescooped by Pierre V. Laurent from Inspiration & Imagination
Scoop.it!

7 grands futurologues nous livrent leurs surprenantes prédictions pour la prochaine décennie - HuffingtonPost

7 grands futurologues nous livrent leurs surprenantes prédictions pour la prochaine décennie - HuffingtonPost | La fabrique de paradigme | Scoop.it

 

C'EST DEMAIN - Des applis multitâches aux voitures autonomes en passant par des robots un peu trop humanoïdes, ces dix dernières années ont connu de nombreuses révolutions technologiques et scientifiques. Mais quelles avancées nous réserve la prochaine décennie?

 

1. Dr Michio Kaku : professeur de physique théorique à l'université de New York, auteur de The Future of the Mind

2. Dr Ray Kurzweil : inventeur, pionnier de l'informatique et directeur de l'ingénierie chez Google

3. Dr Anne Lise Kjaer : fondatrice de l'agence de prévisions londonienne Kjaer Global

4. James Canton : P.-D.G. de l’Institute for Global Futures (San Francisco), auteur de Future Smart: Managing the Game-Changing Trends That Will Transform Your World

5. Jason Silva : présentateur de l'émission Brain Games de la chaîne National Geographic

6. Dr Amy Salman : P.-D.G. de la World Future Society

7. Mark Stevenson : auteur de An Optimist's Tour of the Future


Via Laurent BINDEL
more...
No comment yet.
Rescooped by Pierre V. Laurent from NumericEduc
Scoop.it!

Nous ne voulons pas être de la chair à algorithmes ! - Idées - Débats

Nous ne voulons pas être de la chair à algorithmes ! - Idées - Débats | La fabrique de paradigme | Scoop.it

Christopher Rees : le droit de propriété devrait s'étendre au data à l'ère numérique
https://t.co/ZybvgbAZP6...


Via Claude Tran
more...
Claude Tran's curator insight, January 30, 3:49 PM

La logique de la loi, comme celle des textes européens dont elle s'inspire, est de conférer des droits à l'individu sur ses données (droit à l'oubli, droit testamentaire, droit à la portabilité…) et des obligations aux plates-formes qui les utilisent (neutralité vis-à-vis des contenus, lisibilité des conditions d'utilisation…). Cette approche strictement juridique donnera du travail aux avocats, sans traiter les racines du problème : aujourd'hui, nos informations les plus intimes sont éparpillées sur le Net, cédées en échange de services dont la gratuité repose sur le traitement de nos données, en particulier via le reciblage publicitaire. Nous sommes devenus de la chair à algorithmes, victimes de la plus formidable extorsion de valeur des temps modernes.

Scooped by Pierre V. Laurent
Scoop.it!

Conférence : La révolution numérique par Michel Serres

Conférence : La révolution numérique par Michel Serres | La fabrique de paradigme | Scoop.it
La révolution numérique en cours aura selon Michel Serres des effets au moins aussi considérables qu’en leur temps l’invention de l’écriture puis celle de l’imprimerie. Les notions de temps et d’espace en sont totalement transformées. Les façons d’accéder à la connaissance profondément modifiées.
more...
No comment yet.
Rescooped by Pierre V. Laurent from Innovation sociale
Scoop.it!

Economie collaborative : un modèle fiscal et social à inventer

Economie collaborative : un modèle fiscal et social à inventer | La fabrique de paradigme | Scoop.it
Distorsions de concurrence, optimisation fiscale, main-d'oeuvre bon marché, voire gratuite, droits sociaux réduits ou inexistants…, l'économie collaborative oblige à repenser les règles fiscales et sociales.

Via Bernard BRUNET
more...
No comment yet.
Scooped by Pierre V. Laurent
Scoop.it!

La richesse des nations après la révolution numérique

Demain toute l’économie sera numérique : la plupart des filières sont d’ores et déjà le théâtre de batailles qui voient des entreprises numériques en pleine croissance disputer leurs positions aux acteurs en place et bouleverser radicalement les façons de produire et de consommer. La transition numérique, déploiement d’un nouveau paradigme de filière en filière, transforme progressivement l’ensemble de l’économie et de ses institutions, et explique nombre des problèmes qui la minent. D’une part, elle contribue à la destruction des emplois anciens et au creusement des inégalités. D’autre part, les entreprises numériques créent certes de nouveaux emplois, que ce soit des emplois très qualifiés, à forte intensité en savoir et en compétences, ou des emplois peu qualifiés, notamment dans des activités de service de proximité. Mais elles ont souvent du mal à les pourvoir du fait de l’inadaptation des compétences acquises dans le système éducatif. En outre, elles se heurtent régulièrement à des barrières réglementaires destinées à protéger le monde ancien. 

more...
No comment yet.
Rescooped by Pierre V. Laurent from Innovation Sociale
Scoop.it!

Voyage au cœur de la troisième révolution industrielle

Voyage au cœur de la troisième révolution industrielle | La fabrique de paradigme | Scoop.it
La machine numérique est en train de s’attaquer à toute la société et personne n’en sortira indemne. Le monde change à tous les niveaux,...

Via DocSciencesCom, Adrien
more...
CHECy's curator insight, November 17, 2015 2:32 AM

La transformation numérique n'est-elle qu'une troisième révolution numérique ? Elle modifie notre humanité en profondeur et de manière fulgurante comme jamais aucun autre bouleversement dans l'histoire ne l'avait fait.

Rescooped by Pierre V. Laurent from Innovation sociale
Scoop.it!

Cynthia Fleury : « Le travail doit faire lien avec l’émancipation et non pas avec la survie »

Cynthia Fleury : « Le travail doit faire lien avec l’émancipation et non pas avec la survie » | La fabrique de paradigme | Scoop.it
La question du sujet politique pour transformer le monde et les rapports de forces semble rester posée. En publiant "les Irremplaçables" Cynthia Fleury, philosophe et psychanalyste, membre du Comité consultatif national d’éthique apporte sa réponse en tant qu’intellectuelle engagée : la formation citoyenne. Elle annonce la création d’une chaire de philosophie au sein de l’hôpital public.

Via Bernard BRUNET
more...
No comment yet.