La confusion des ...
Follow
Find
4.2K views | +3 today
La confusion des sentiments
Norme ☆ Morale ☆ Loi ☆ Regard de l'autre
Curated by Pierre Dostove
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Pierre Dostove
Scoop.it!

De plus en plus de COUPLES sont MALHEUREUX mais effrayés par le DIVORCE!

De plus en plus de COUPLES sont MALHEUREUX mais effrayés par le DIVORCE! | La confusion des sentiments | Scoop.it

♦ Une personne mariée sur cinq est malheureuse en mariage et voudrait divorcer. La peur des problèmes financiers et émotionnels empêche généralement les gens de se séparer. Voilà ce qui ressort d'une étude de Slater & Gordon qui a interrogé 2.000 personnes mariées.

♦ Un quart des interrogés ne se sent plus amoureux de son partenaire, 15% auraient aimé épouser quelqu'un d'autre et trois personnes sur dix envisagent de mettre fin à leur union ou de passer du temps séparé l'un de l'autre dans un premier temps.

♦ Les hommes se plaignent surtout de leur vie sexuelle tandis que les femmes regrettent de ne pas s'amuser en couple. Les hommes ont peur de divorcer pour l'impact que cette décision aurait sur sa famille, les femmes ont peur des problèmes financiers.

♦ Voici les dix raisons invoquées pour reporter le divorce:
1. Je n'ai pas le courage.
2. Je pourrais le regretter.
3. J'espère que les choses vont s'améliorer.
4. Ca va faire du mal aux enfants.
5. Je ne serais pas capable de m'en sortir financièrement.
6. Je ne veux pas quitter ma maison ou devoir la revendre.
7. Je suis trop vieux pour divorcer maintenant.
8. Je me sentirais coupable.
9. J'ai peur d'être tout seul.
10. La solitude me fait peur.

 

 

Pierre Dostove's insight:

♦ Une personne mariée sur cinq est malheureuse en mariage et voudrait divorcer. La peur des problèmes financiers et émotionnels empêche généralement les gens de se séparer. Voilà ce qui ressort d'une étude de Slater & Gordon qui a interrogé 2.000 personnes mariées.

more...
No comment yet.
Scooped by Pierre Dostove
Scoop.it!

Exploration des sentiments ♦ ALEXANDRE VARLET ♦ Nouvel album!

Exploration des sentiments ♦ ALEXANDRE VARLET ♦ Nouvel album! | La confusion des sentiments | Scoop.it

♦ La force poétique des chansons d'Alexandre Varlet ne le fait que plus remarquer dans un paysage dominé comme jamais par formats et standards. Son nouvel album touche une essence. Un repli aux reflets crépusculaires". (Obsküre Magazine)

♦ Pour son cinquième et premier album homonyme pour Les Disques du 7ème Ciel, Alexandre Varlet a rangé au placard l'ironie et la malice qui faisaient jusqu'alors parti de son répertoire. Restent l'exploration des sentiments, le tourment et le caractère très personnel des paroles. 

♦ Musicalement, Alexandre tend ici vers plus de solennité et de dépouillement que dans la passé. Bien que cet album soit un diamant noir, jamais la lumière ne s'est faite aussi prégnante. On sent le jeune-homme désireux d'épurer ses compositions pour aller à l'essentiel.

Pierre Dostove's insight:

Un artiste méconnu mais profondément attachant. A découvrir!

more...
No comment yet.
Scooped by Pierre Dostove
Scoop.it!

Plus un homme en fait à la maison, plus il risque le divorce

Plus un homme en fait à la maison, plus il risque le divorce | La confusion des sentiments | Scoop.it

♦ "Dans ces couples modernes, les femmes ont aussi souvent un niveau d'éducation élevé et un emploi bien rémunéré, ce qui les rend moins dépendantes économiquement de leur mari"

♦ Au risque de faire jaser dans les chaumières, une étude norvégienne vient d'établir que plus les tâches ménagères étaient réparties équitablement dans un couple, plus les risques de divorce étaient élevés.

♦ Selon l'institut de recherche en sciences sociales Nova, la proportion de divorces parmi les ménages qui partagent les tâches domestiques de manière équitable est environ 50% plus élevée que chez ceux où l'essentiel du travail est accompli par la femme.

"Plus un homme en fait à la maison, plus la proportion de divorces augmente", a expliqué jeudi à l'AFP Thomas Hansen, coauteur d'une vaste étude intitulée "L'égalité à la maison".

♦ Pour les chercheurs, il n'y a aucun, ou presque aucun lien de causalité, et cette corrélation est plutôt un signe de la "modernité" des couples.

♦ "Les couples modernes le sont à la fois pour ce qui est de la répartition des tâches et dans leur perception sur le mariage", moins sacralisée, a expliqué M. Hansen, soulignant qu'il s'agissait d'une question de "valeurs".

♦ "Dans ces couples modernes, les femmes ont aussi souvent un niveau d'éducation élevé et un emploi bien rémunéré, ce qui les rend moins dépendantes économiquement de leur mari. Elles peuvent donc s'en sortir plus facilement en cas de divorce", a-t-il ajouté.

♦ C'est seulement à la marge que la causalité entre divorces et répartition des tâches se retrouverait.

♦ "Peut-être est-ce parfois vécu comme positif d'avoir des rôles bien répartis avec beaucoup de prévisibilité (...) où l'un n'empiète pas sur les platebandes de l'autre", a estimé M. Hansen.

♦ "Ça peut générer moins de querelles alors qu'on peut plus facilement se chamailler si on a les mêmes rôles et si on a le sentiment que l'autre ne fait pas sa part", a-t-il ajouté.

♦ En Norvège, pays épris de parité, l'éducation des enfants est généralement partagée de manière équitable entre le père et la mère (sept couples sur dix), a relevé M. Hansen qui s'exprimait d'ailleurs depuis un parc où il s'occupait des siens.

♦ Mais, pour ce qui est des tâches ménagères, c'est encore essentiellement la femme, dans sept cas sur dix, qui en fait le plus.

Pourtant, l'étude fait aussi ressortir qu'elles se satisfont globalement de cette situation et que leur niveau de bonheur en général est très proche de celui des femmes de couples dits "modernes".

more...
No comment yet.
Scooped by Pierre Dostove
Scoop.it!

Le RESPECT dans le COUPLE ♦ Psychologies.com

Le RESPECT dans le COUPLE ♦ Psychologies.com | La confusion des sentiments | Scoop.it

Le respect dans le couple

--- Extraits choisis ---

♦ Nous avons tous ou presque nos petits moments peu glorieux vis-à-vis de notre partenaire. Parfois, cela va plus loin, et le manque de respect claque comme un coup de fouet. De la banale distraction au mépris humiliant, ces marques laissent toujours des traces. Pourquoi les subit-on ? Comment leur faire barrage ?

♦ Les dérapages verbaux, qui peuvent aller jusqu’à l’insulte ou la menace, nous rappellent si besoin était que le sentiment amoureux est intrinsèquement ambivalent. Dans l’amour, et pas seulement sur un champ de bataille, on marque son territoire, on intimide, on donne ou on rend les coups, on s’affirme pour défendre sa liberté, et parfois pour prendre le pouvoir. La plupart des couples trouvent, au fil du temps, l’alchimie qui leur va, l’équilibre qui permet à la relation de durer sans les abîmer. Certains puisent même dans le rapport de force une stimulation, voire une excitation, qui donne à l’intimité le coup de fouet qui l’empêche de ronronner. D’autres, en revanche, subissent, dans la douleur et souvent dans le silence, l’irrespect chronique de leur conjoint.

♦♦♦ En parole, en action et par omission... ♦♦♦

Selon Patrick Estrade, auteur du Couple retrouvé (Dangles 1991), le manque de respect est polymorphe. Il va de la distraction à la négligence, en passant par la grossièreté, sans oublier le silence. « Il suffit d’être en face de l’autre, en sa présence, et de se conduire comme si l’on était seul pour être dans le manque de considération, détaille le psychologue et thérapeute de couple. La distance est la mesure étalon du respect dans le couple : trop loin, je t’ignore ; trop près, je ne te vois plus. » Quelques manifestations parmi d’autres : couper la parole, laisser courir son regard partout pendant que l’autre parle, ne pas être attentif à ce qu’il dit, hausser des sourcils agacés ou ironiques lorsqu’il s’exprime, adopter des postures relâchées, pratiquer la moquerie chronique…

♦ Il existe, selon Patrick Estrade, deux formes d’irrespect : celui qui naît de la négligence, et celui qui est actif, agressif – et qui apparaît dans ce qu’il appelle les « champs de batailles secondaires ». C’est-à-dire les petits conflits qui n’ont pas été réglés et qui empoisonnent la relation. Chacun se rend la monnaie de sa pièce. Selon son style. Railleries devant les amis, soupirs excédés à la moindre remarque, manque flagrant d’attention…

♦ Il y a toujours dans ces comportements une indéniable part de haine. Une haine qui fait partie de l’amour, et qui devient de l’irrespect quand on la refoule. » Ainsi, moins on est conscient de ce qui se joue en soi, plus on a du mal à assumer l’ambivalence de nos sentiments, plus on projette sur l’autre nos conflits intérieurs.

♦ « Toute la difficulté est de poser ses limites, mais sans camper sur des positions rigides de principe, résume-t-elle. Subir l’irrespect en se taisant est un calcul qui se révèle dangereux à long terme, pour soi comme pour la relation. »

♦ S’affirmer pour dire stop exige que l’on soit conscient de l’affront et que l’on puisse trouver en soi la capacité de refuser. Une double condition qui semble évidente à ceux et celles qui ont été respectés enfants et qui ont suffisamment de sécurité intérieure pour braver la peur du conflit.

♦ « Quand on n’ose pas réagir, il peut être très aidant de chercher un lien entre la situation présente et une situation déjà vécue dans le passé avec ses parents. La prise de conscience est un premier pas indispensable, affirme Maryse Vaillant, auteure avec Sophie Carquain de La répétition amoureuse, sortir de l'échec (Albin Michel 2010).

♦ Une mauvaise opinion de soi, l’habitude d’avoir été négligé ou maltraité par ses parents peuvent conduire, à l’âge adulte, à la répétition de relations maltraitantes, poursuit la psychologue. Pour sortir de l’engrenage, il faut souvent atteindre un trop-plein de souffrance.

♦♦♦ Témoignage ♦♦♦

Manon, 39 ans, chargée de mission dans l’économie sociale et solidaire
« Je harcelais mon mari sans le savoir »

« Je suis d’une nature angoissée et je suis une mère très anxieuse. Pendant toute la petite enfance de mon fils Loris, c’est Simon, son père, mon ex-mari, qui en a fait les frais. Lui est d’un tempérament optimiste, frisant l’insouciance. Ce n’est qu’avec un travail sur moi et après mon second mariage que j’ai réalisé que je lui avais manqué de respect en le faisant passer, aux yeux de son fils, pour un dangereux inconscient. Je le harcelais sans le savoir. Il ne pouvait prendre aucune initiative concernant Loris sans que je supervise tout. Je ne le laissais jamais seul avec lui. Les conflits étaient incessants, et quand il m’accusait d’être d’une anxiété maladive, je lui renvoyais toutes ses erreurs et ses échecs dans le domaine professionnel. Aujourd’hui, j’en ai vraiment honte. Le pire, ça a été quand Loris, à la veille de fêter ses 6 ans, a demandé à son père s’il avait mon autorisation pour faire un mini-feu d’artifice, car cela pouvait être dangereux. Je n’ai pas oublié le regard que m’a lancé Simon. »

more...
No comment yet.
Scooped by Pierre Dostove
Scoop.it!

#Cinema ♦ "L'APOLLONIDE - SOUVENIRS DE LA MAISON CLOSE" ♦ Bande-annonce

♦ L'Apollonide, souvenirs de la maison close - Film français réalisé par :Bertrand Bonello - Avec :Adèle Haenel, Hafsia Herzi, Jasmine Trinca ...

♦ A l'aube du XXème siècle, dans une maison close à Paris, une prostituée a le visage marqué d'une cicatrice qui lui dessine un sourire tragique. Autour de la femme qui rit, la vie des autres filles s'organise, leurs rivalités, leurs craintes, leurs joies, leurs douleurs... Du monde extérieur, on ne sait rien car la maison est close, mais à l'intérieur de ses murs tout est possible.

♦ Un film à l'esthétique soignée mais au propos trop convenu. Finalement assez ennuyeux. Ca manque de rythme. Les images sont belles, certes, mais la réalisation ne parvient pas à créer la tension érotique ou même dramatique que l'on serait en droit d'attendre. De plus la reconstitution, somptueuse de décors et de costumes, est désagréablement contredite par une B.O. anachronique du plus mauvais effet. Dommage !

more...
No comment yet.
Scooped by Pierre Dostove
Scoop.it!

A DANGEROUS METHOD ♦ Bande-annonce ♦ Un film de DAVID CRONENBERG ♦ #Psychanalyse

♦ A Dangerous Method -Bande annonce HD vost

♦ Film réalisé par David Cronenberg.

♦ Avec Keira Knightley (Sabrina Spielrein), Michael Fassbender (Carl Jung), Viggo Mortens (Sigmund Freud), Vincent Cassel (Otto Grossen), Sarah Gadon (Emma Jung) ...

more...
No comment yet.
Scooped by Pierre Dostove
Scoop.it!

Quand et comment inviter son conjoint en THERAPIE DE COUPLE ?

Quand et comment inviter son conjoint en THERAPIE DE COUPLE ? | La confusion des sentiments | Scoop.it

♦ Quand?
En cas de crise, ou en vue d’ améliorer la communication, ou la sexualité, ou encore pour préparer une séparation dans le respect, … mais aussi lors d’une réconciliation après séparation.
Après un moment de séparation, où l’autre a pu manquer, … alors que le couple vit le réconfort des retrouvailles, il peut se retrouver plonger dans la douceur d’ une seconde lune de miel, avec toutes les illusions qu’elle sous entend.
C’est à ce moment là bien précis, que l’aide d’un thérapeute peut être précieuse.
Le couple peut redémarrer sur des bases plus claires, chacun redéfini ses besoins, ses envies, et ainsi trouver des façons plus adéquates de fonctionner : où chacun trouve sa place, se sent respecter.

♦ Pour savoir comment inviter votre conjoint en thérapie de couple, c’est très facile …
Demandez-vous simplement ce qui vous donnerait à vous l’envie d’y aller.
Que ressentez vous si votre conjoint vous dit :
« il faut que tu viennes avec moi en thérapie pour que tu changes »
ou s’il vous dit :
Je me fais aider, parce que je ne sais pas comment m’y prendre pour sauver notre couple, serais tu d’accord de venir aussi?
ou encore 

Le thérapeute a besoin de ton aide, que tu viennes lui parler de la façon dont tu vis la situation, ce que tu ressens, … çà l’aidera aussi à mieux comprendre notre/mon fonctionnement pour que nous puissions avancer, serais tu d’accord de venir avec moi?

♦ Vous l’avez compris … il s’agit non pas de demander à l’autre de venir pour qu’il change, ce qui lui indique à quel point vous n’avez aucune intention de modifier quoi que ce soit de votre comportement.

Au contraire, l’invitation va dans le sens de « reconnaître » que vous avez besoin d’aide … celle d’un thérapeute … et de votre conjoint pour voir plus clair, avancer et prendre ensemble les bonnes directions.

more...
No comment yet.
Scooped by Pierre Dostove
Scoop.it!

You’re ADDICTED to WHAT ?

You’re ADDICTED to WHAT ? | La confusion des sentiments | Scoop.it

♦ When people refer to themselves or others as “sex addicts,” what are they actually talking about? More than anything, simple narcissistic character structure: the familiar “I guess I thought I could get away with it,” “Deep down, I don’t really believe the rules apply to me,” or “When I hurt, I want relief, and I don’t care so much about breaking promises or hurting others.”

♦ If that sounds like normal people—if that sounds like you—it’s not surprising. Narcissism is a common human condition. So here’s my evaluation of almost everyone who is diagnosed as a sex addict—by themselves, their loved ones, or an addictionologist: it’s someone who is unhappy with the consequences of their sexual choices, but who finds it too emotionally painful to make different choices. You know, the way some of us are with cookies, new sweaters, or watching the Kardashians on TV.

♦ Which is to say, it’s not about the sex. It’s about the immature decision-making.

♦ The rest of the people who are in pain about their sexual decision-making are generally struggling with one or more of the following: compulsivity, impulsivity, obsessive-compulsive disorder, bipolar disorder, borderline personality disorder, or post-traumatic stress disorder. An idiosyncratic response to medication can even be a factor.

♦ So, again, what is “sex addiction”? The key evaluation tool (and just about everything you need to know about the concept) is the Sexual Addiction Screening Test (SAST). I encourage everyone to take the SAST (it’s easy to find online at www.sexhelp.com —just click on the “Am I a sex addict?” link).

♦ Most non-sex addicts are quite surprised at how high they rate on this instrument.
An enormous percentage of the test asks about non-normative behavior, as well as ambivalence about or rejection of one’s sexuality—feelings like guilt, shame, and remorse. Sample questions inquire if:

- You regularly purchase porn or romance novels
- You have multiple romantic involvements
- You use sex or romantic fantasies for escape
- You’re a regular participant in S/M behavior
- You’re worried your sexual behavior will be discovered
- You feel preoccupied with sexual or romantic thoughts
- You’re concerned that your sexual behavior isn’t normal
- Your partner complains about your sexual behavior

♦ For most Americans, the answer to at least some of these questions is, “sure—isn’t this normal?” And this is part of the problem with diagnosing “sex addiction”—too much common sexual behavior and experience gets pathologized.

♦ MORE: http://thehumanist.org/july-august-2012/you%E2%80%99re-addicted-to-what/

more...
No comment yet.
Scooped by Pierre Dostove
Scoop.it!

Peut-on encore croire en Dieu dans un monde qui va si mal ?

Peut-on encore croire en Dieu dans un monde qui va si mal ? | La confusion des sentiments | Scoop.it

Un “cours de religion”, vif et passionnant, du Pr Philippe van Meerbeeck. 
Psychanalyste et psychiatre spécialisé dans l’adolescence, le P r Philippe van Meerbeeck (UCL) aspirait depuis longtemps à réaliser un vieux rêve : dispenser à de grands adolescents le cours de religion qu’il eût aimé lui-même recevoir à l’âge de 16 ou 17 ans. Postulant ainsi que Dieu est logé dans l’inconscient, il s’acquitte de sa démonstration avec tout l’enthousiasme de ses convictions.

Trop souvent confronté à l’insoutenable échec du suicide des jeunes, qu’il attribue dans la plupart des cas aux infortunes amoureuses, l’analyste freudien, formé aussi à l’école de Lacan, parcourt le monde kamikaze d’aujourd’hui - que Marcel Gauchet, à la suite de Max Weber, décrit comme fondamentalement désenchanté - au départ de l’épopée judéo-chrétienne. Sur les pas de Jésus de Nazareth (ci-dessus, Ted Neeley dans "Jesus Christ Superstar", 1973), en compagnie de saint Paul et des apôtres, à la lumière des évangélistes.

Le livre que voici tend donc à lier la question de Dieu à l’adolescence. Parce que l’âge adulte, souligne l’auteur, consiste en un triple deuil du Dieu de l’enfance, de l’idéalisation des parents et de la bisexualité. Il se concentre de surcroît sur le christianisme, "car c’est la religion de la sortie de la religion".

Freud, qui avait réduit le fait religieux à une sorte de névrose universelle, avait surtout découvert que l’homme n’était pas commandé par le libre arbitre, ni par la raison raisonnante. "Je", décidément, est un autre. Or, cette altérité est au cœur de l’homme lui-même en son inconscient. Je, Tu, Il : on entre de plain-pied dans la dynamique trinitaire, dans l’inévitable géométrie de la triangulation.

Lacan disait : "Quand on tente de parler à l’autre, on ne sait pas ce qu’on dit à quelqu’un qui ne sait pas ce qu’il entend". C’est là le jeu du langage, du verbe, de la parole; ce tiers inhérent à tout inconscient. Et Philippe van Meerbeeck de préciser : "C’est pour cela que Dieu est inconscient. Il n’y a pas d’inconscient humain qui ne soit pas de structure trinitaire. Le petit d’homme est venu au monde baignant dans le langage. L’inconscient est construit à partir de métaphores et de métonymies que l’on retrouve dans le rêve, dans le lapsus, l’acte manqué et le symptôme".

Dans ce monde inquiétant, où décline la fonction paternelle, il n’y a plus de tiercité. Dès lors, plus que jamais, le devenir de soi passe par l’événement amoureux. Aller vers l’autre, l’autre que je suis pour moi-même, et l’autre que je rencontre.

Dieu est-il inconscient ? L’adolescent et la question de Dieu Philippe van Meerbeeck De Boeck, coll. "Oxalis" 207 pp., env. 28 €

more...
No comment yet.
Scooped by Pierre Dostove
Scoop.it!

#Cinema ♦ "CLIP" ♦ Le film de MAJA MILOS crée le malaise au festival du film à Bruxelles ♦ #Porno #Scandale #Flagey

#Cinema ♦ "CLIP" ♦ Le film de MAJA MILOS crée le malaise au festival du film à Bruxelles ♦ #Porno #Scandale #Flagey | La confusion des sentiments | Scoop.it

♦ Le film de Maja Milos en compétition au Festival de Bruxelles met en scène des jeunes filles serbes de 14, 15 ans qui ne pensent qu'à une chose : baiser.
♦ Mardi soir, à Flagey, le Festival du Film de Bruxelles projetait en compétition le premier film de la toute jeune réalisatrice serbe Maja Milos, Clip, qui vient de décrocher en février le Tigre du meilleur film à Rotterdam. Le moins que l'on puisse dire, c'est que ces débuts ne laissent personne indifférent. ♦ Suscitent la stupéfaction, le choc, et pour certains le scandale. Mais aussi l'admiration et le respect de la part de nombreux cinéphiles.
♦ L'objet de la controverse ? Un film qui met en scène des jeunes filles serbes de 14, 15 ans, lesquelles tuent leur ennui et fuient les sombres réalités de leurs parents (rescapés de la guerre des années 90) en s'éclatant, en se prenant des cuites effroyables, en sniffant de la coke. En filmant surtout les moindres faits et gestes de leur jeune vie sexuelle.
♦ Sentiment de malaise
Car ces petites poupées, cousines par l'âge de celles que l'on voyait il y a trente ans dans La boum, ne pensent qu'à une chose : baiser. Se rouler des pelles. S'épiler le sexe. Faire des fellations. Et balancer tout sur les réseaux sociaux.
♦ Où ont-elles découvert tout cela ? Sur internet, YouTube. Et dans les vidéos pornos, où elles ont appris à se comporter ainsi. La controverse est ici : toutes les scènes de sexe réel du film, de la pipe à l'éjaculation, sont filmées pour de vrai. Avec des doublures, certes, mais nous associons durant plus d'une heure et demie ces parties de Kama-Sutra à des gamines de 14, 15 ans. Malaise.
♦ Maja Milos, que nous rencontrions hier midi à Bruxelles, considère que son film parle d'une histoire d'amour. Celle entre Jasna et Djole, incapables d'aligner deux phrases lorsqu'ils sont face à face, incapables d'exprimer le moindre sentiment… mais très à l'aise dès qu'il s'agit de s'exprimer dans la langue pornographique. « C'est le monde réel, affirme la réalisatrice. C'est comme ça que cela se passe chez les teenagers de toutes les grandes villes d'aujourd'hui. »
♦ Un document étonnant
Et les adultes, là-dedans ? Ils sont dépassés par les événements. Ils ne comprennent pas. Leurs enfants parlent une langue étrangère – celle de YouTube and Co. On pense à l'univers sauvage des films de Larry Clark. Mais Maja Milos cite parmi ses références les films de Ken Russell ou de Pasolini.
Il faut voir ce film et tenter d'aller au-delà du choc moral qu'il peut susciter (a-t-on envie d'imaginer ses propres enfants dans ce cirque glauque ?).
♦ C'est néanmoins un document étonnant et fort sur une facette, violente mais réelle, de notre époque.
♦ Site du festival : www.brff.be 

more...
No comment yet.
Scooped by Pierre Dostove
Scoop.it!

Le phénomène FEMEN à l'Euro de football ♦ #Ukraine

Le phénomène FEMEN à l'Euro de football ♦ #Ukraine | La confusion des sentiments | Scoop.it

• Ces militantes ukrainiennes comptent bien faire parler d’elles pendant l’Euro de football. Mais qui sont-elles vraiment ?

♦ Pendant le championnat d’Europe de football, qui débute ce vendredi en Ukraine, on ne verra qu’elles. Les militantes féministes de la FEMEN comptent bien empêcher les supporters venus en masse de s’offrir tranquillement les services sexuels des Ukrainiennes. Avec comme seules armes, leurs corps et leur audace.

--- Focus ---

♦ L’organisation est née il y a un peu plus de quatre ans, en avril 2008, autour de la personnalité d’une femme, Anna Hutsol, militante âgée aujourd’hui de 27 ans. Avant de créer la Femen, cette étudiante en sociologie monte l’association Nouvelle Éthique, avec laquelle elle met sur pieds des conférences sur l’égalité des sexes, dans un pays dans lequel les femmes sont encore majoritairement cantonnées à la maison. Aujourd’hui, la Femen compte seulement 300 membres, dont vingt « actives », qui participent régulièrement aux happenings. Certaines partagent plus qu’une cause, puisque les militantes les plus actives vivent ensemble dans un appartement dans un HLM de Kiev.

more...
No comment yet.
Scooped by Pierre Dostove
Scoop.it!

Catherine Sellenet ♦ "Un père n'est pas une mère bis"

Catherine Sellenet ♦ "Un père n'est pas une mère bis" | La confusion des sentiments | Scoop.it

♦ Une professeur en sciences de l'éducation décrypte ces "nouveaux papas" pour qui la dimension affective a remplacé l'autorité.

♦ À l'heure où l'on vante l'égalité des sexes et le partage des tâches entre hommes et femmes, qu'en est-il du rôle des pères ? Catherine Sellenet, professeur des universités en sciences de l'éducation à Nantes, et auteur notamment du livre Les pères vont bien !, décrypte les "nouveaux papas".

♦ Doit-on attendre désormais du père qu'il soit une "mère bis" ?

- Le lien d'attachement qui se crée entre un père et son enfant existe tout autant qu'entre une mère et son enfant. Le père a des compétences, mais il n'a pas les mêmes modes d'interaction avec les enfants : la mère se charge de réguler les émotions, d'être rassurante ; alors que le père a pour sa part une approche plus tournée vers l'extérieur, qui favorise le sens de l'effort et pousse l'enfant au-delà de ses retranchements. Un père n'est pas une "mère bis" : il change la couche de l'enfant différemment, il joue autrement avec lui... Si on garde en tête que le modèle de référence du père, c'est la mère, alors il fera nécessairement moins bien ! En réalité, la comparaison n'a pas de sens. Le père développe une façon de faire différente, et propose donc un angle d'approche différent à l'enfant.

♦ Mais encore ?

- Par exemple, si les deux parents racontent la même histoire illustrée, la mère va avoir tendance à réguler son vocabulaire sur les connaissances de son enfant, alors que le père ne va pas ajuster son langage, et va donc pousser l'enfant à accueillir de la nouveauté. Ainsi, la maman dira : "Tu vois, là, c'est un gros chat", alors que le papa expliquera que "c'est une panthère".

more...
No comment yet.
Rescooped by Pierre Dostove from JUSTICE : Droits des Enfants
Scoop.it!

Les Enfants de Divorcés seront-ils des Adultes Perturbés ? Que deviennent-ils ?

Les Enfants de Divorcés seront-ils des Adultes Perturbés ? Que deviennent-ils ? | La confusion des sentiments | Scoop.it

Un credo illusoire, selon l’Union des familles en Europe.«Comment vit-on vraiment le divorce de ses parents ?», s’est interrogée l’association, qui prône la défense des intérêts des familles et souhaite contrebalancer les thèses actuelles sur le «divorce heureux».

Dans une enquête, elle a posé la question à 1137 personnes, âgées de 18 ans à plus de 56 ans, «victimes» d’une rupture parentale.

Pour l’écrasante majorité (88 %), cette séparation a eu des effets à long terme sur leur personnalité.
48 % des personnes interrogées projettent l’ombre de la séparation jusque dans leur propre vie sentimentale.
56 % des personnes interrogées évoquent des études écourtées, des conditions matérielles peu propices à la course aux diplômes ou encore des difficultés de concentration. Pour 41 % d’entre eux, l’onde de choc se répercute jusque dans leur vie professionnelle.

http://affairesfamiliales.wordpress.com/2012/04/03/les-enfants-de-divorces-seront-ils-des-adultes-perturbes-que-deviennent-ils/


Via Actus des familles
more...
No comment yet.
Scooped by Pierre Dostove
Scoop.it!

Cover ♦ ALEXANDRE VARLET ♦ Nouvel album

Cover ♦ ALEXANDRE VARLET ♦ Nouvel album | La confusion des sentiments | Scoop.it
more...
No comment yet.
Scooped by Pierre Dostove
Scoop.it!

De l’enfant roi à l’adulte tyran

De l’enfant roi à l’adulte tyran | La confusion des sentiments | Scoop.it

Moi d’abord ! Ils sont de plus en plus nombreux à refuser sans remords les règles de la vie en collectivité. Qui sont donc ces mal-élevés pour qui l’autre n’existe pas ?

 

Vous n’aurez aucun mal à les identifier : depuis celui qui vous marche sur les pieds dans le bus pour se jeter sur le siège libre, jusqu’au malotru qui farfouille dans ses pop-corn au cinéma, en passant par le conducteur qui stationne en double file devant la boulangerie sans se soucier de la circulation... Tous ceux que le psychologue Didier Pleux nomme les « adultes tyrans ». Des personnalités centrées sur elles-mêmes, indifférentes ou presque à leur entourage, et dont le nombre serait en augmentation.

 

Certes, les gros égoïstes infatués ont toujours existé (Molière et Feydeau les ont mis en scène), et les « sales gosses » d’antan ne sont pas une nouveauté : dans son roman Quel amour d’enfant !, la comtesse de Ségur (Hachette Jeunesse, "Bibliothèque rose", 2007) met en scène une odieuse Gisèle, enfant gâtée – comme on le dit d’une pomme ou d’une dent – qui hurle à la moindre contrariété. Mais pour le psychologue, nous n’en sommes plus à quelques cas épars : « J’ai eu affaire, ces dernières années, à une augmentation des consultations d’hommes et de femmes victimes de ces personnalités tyranniques, mais aussi d’adultes tyrans eux-mêmes, traînés dans mon cabinet par leur conjoint ou leurs parents.» Ce qui l’a frappé, c’est l’absence d’empathie ou de compassion. « Leur comportement me fait tout à fait penser à celui de certains délinquants dont j’ai pu m’occuper : pas de remords, pas de culpabilité. Moi d’abord », constate-t-il.

more...
No comment yet.
Scooped by Pierre Dostove
Scoop.it!

Interview #Cinema ♦ AGNES JAOUI ♦ "Au fond, c'est quoi l'amour ?" ♦ "Du vent dans mes mollets"

Interview #Cinema ♦ AGNES JAOUI ♦ "Au fond, c'est quoi l'amour ?" ♦ "Du vent dans mes mollets" | La confusion des sentiments | Scoop.it

♦ Dans « Du vent dans mes mollets », elle s'empâte et tente tant bien que mal d'être une mère et épouse de bonne volonté. Rencontre.

♦ " l'image du couple idéal et fidèle, de la mère idéale, de la famille idéale, tout cela est encore très lourd dans notre inconscient collectif. Ça remonte à très loin et ce sont des entraves au bonheur."

♦ "Les enfants doivent porter les névroses de leurs parents. Et les feront porter à leurs enfants plus tard. Qu'est-ce que c'est, être adulte, du coup ?"

♦ "Ma maman était psy, tendance analyse transactionnelle, mais moi petite, je n'y ai pas du tout été. J'ai commencé bien plus tard. Par contre j'y emmène mes enfants. C'est assez magique, parce qu'ils expriment là-bas des choses d'une certaine façon. Ça passe par le dessin ou le jeu, de façon brute. Avec de bons pédopsychiatres, vous voyez le bienfait quand il s'agit par exemple d'un enfant qui fait pipi au lit ou qui ne dort pas la nuit."

♦ Considérez-vous le cinéma comme un moyen d'expression thérapeutique, dans votre vie ?

"Ça englobe cela, bien sûr. Ça permet d'exprimer, d'interroger, de communiquer, le cinéma. En ce sens, c'est thérapeutique. Mais de la même façon que quand j'écris mon petit journal ou que je chante. De sorte qu'en fait, tout est thérapeutique."

♦ Y a-t-il des films qui ont été des pas décisifs dans votre vie ?

"Bien sûr. Il me vient de suite en tête le film « L'élu », de Jeremy Kagan, tiré d'un livre très très beau de Chaïm Potok, sur l'amitié entre le fils d'un psychanalyste et le fils d'un rabbin, à Brooklyn dans les années 50. Et puis il y a « La Rose pourpre du Caire », bizarrement. Ce n'est peut-être pas le plus grand Woody Allen, mais c'est un film qui m'a fait pleurer sans cesse, quand je l'ai vu. Tout à coup, un homme me disait que la vraie vie était moins bien que le cinéma. C'était sa conclusion, archi-pessimiste. Et ça m'avait désespérée. J'étais inconsolable. Quand j'ai rencontré Woody Allen, je lui en ai parlé et il m'a regardé comme si je parlais chinois. Vous ne trouviez pas la conclusion du film horrible, vous ?"

♦ J'y ai surtout vu un film qui disait que la vraie vie était définitivement ailleurs. Car les personnages de fiction s'ennuient de leur côté dans l'imaginaire, et rêvent de la vie réelle, non ?

"C'est pas faux. Mais moi, je ne m'étais identifiée qu'à Mia Farrow, à l'époque. Et c'était désespérant de rêver avec ce fond de noirceur."

more...
No comment yet.
Scooped by Pierre Dostove
Scoop.it!

#Cinema ♦ "EASTERN PROMISES" ♦ Les Promesses de l'Ombre ♦ "You don’t really know... ♦ #Cronenberg

#Cinema ♦ "EASTERN PROMISES" ♦ Les Promesses de l'Ombre ♦ "You don’t really know... ♦ #Cronenberg | La confusion des sentiments | Scoop.it

♦ Viggo Mortensen et Vincent Cassel dans "Eastern Promises" (Les Promesses de l'Ombre) de D. Cronenberg (2007).
♦ Cronenberg: "That’s exactly right. Kirill is a floppy, irresponsible, crazy kid, and Nikolai’s like the responsible brother, and there is some kind of strange affection between them; but is that only manipulative? You don’t really know. It’s hard to know how genuine that is. Nikolai would be capable of portraying that without it being true; but you don’t know. And it could be both. It could be manipulative and genuine at the same time because, of course, in relationships that happens, too.”

more...
No comment yet.
Scooped by Pierre Dostove
Scoop.it!

A HISTORY OF VIOLENCE (2005) ♦ Trailer for David Cronenberg's thought provoking thriller

♦ This is the trailer for David Cronenberg's A HISTORY OF VIOLENCE.

more...
No comment yet.
Scooped by Pierre Dostove
Scoop.it!

Livre ♦ "LA FEMME SOLAIRE" ♦ par PAULE SALOMON

Livre ♦ "LA FEMME SOLAIRE" ♦ par PAULE SALOMON | La confusion des sentiments | Scoop.it

• La Femme solaire est un ouvrage fondamental qui montre comment la femme, l'homme et le couple ont eu la possibilité d'évoluer au cours des âges et comment ils évoluent au cours d'une vie. La connaissance de cette véritable carte des comportements permet de ne pas rejouer les modèles du passé dans la souffrance et de trouver les clés d'un itinéraire.De la représentation de la Déesse-Mère à la femme battante des années 90, en passant par la femme soumise au pouvoir patriarcal, Paule Salomon nous entraîne dans une fascinante relecture de l'histoire, de la religion et des mythes.Pouvons-nous enfin entrevoir la fin de la guerre des sexes ? Pouvons-nous accélérer le changement en cours et commencer une nouvelle ère des rapports humains ? C'est le message optimiste et serein que nous livre Paule Salomon qui anime des séminaires de réflexion et de pratique sur cet éveil de la conscience.

• Le livre sur Amazon.fr: http://minu.me/6pgm ;

more...
No comment yet.
Scooped by Pierre Dostove
Scoop.it!

MAGRITTE ♦ "LE VIOL" ♦ #Ambiguïté

MAGRITTE ♦ "LE VIOL" ♦ #Ambiguïté | La confusion des sentiments | Scoop.it

♦ Magritte "Le Viol" - Une des oeuvres les plus passionnantes de Magritte, sans doute du fait de la grand ambiguïté qui s'échappe de cette toile.

♦ Quelle est la vision qu'il cherche à nous faire partager du corps féminin lors de ce crime qui donne son titre à l'oeuvre ?

♦ Est-ce une représentation de la femme objet du désir ou bien d'une femme monstrueuse, effrayante ?

♦ Magritte cherche-t-il à faire naître en nous le désir, à nous faire rire ou au contraire à susciter l'angoisse ?

http://minu.me/6p2b ;

more...
No comment yet.
Scooped by Pierre Dostove
Scoop.it!

What Is Sex Addiction And Can It Be Cured ?

What Is Sex Addiction And Can It Be Cured ? | La confusion des sentiments | Scoop.it

♦ The sexual urge – what happens when it’s repressed; the root of sex-addiction and the way out of it.

♦ This is the climate in which sexual addiction is born. In a sense, it is similar to the addiction to junk food. A person goes on eating more and more junk food because such food appears to offer the nourishment needed by the body, but in fact robs the body of needed nutrients. And because the person feels undernourished, they seek more and more of the junk food, hoping that by having more, they will find the satisfaction they seek. It becomes a vicious cycle.

--- Tantra – A Way Out of Sex Addiction ---

♦ There is a wonderful book written by a former sex and porn addict, called ‘the sex god - No Mud No Lotus’, by Ben Belenus. He finds his way into balanced sexuality through the practice of Tantra with his love partner. Tantra is indeed a masterful way to discover both sexual and spiritual fulfilment.

The door to fulfilment is found, when we return to our original, spontaneous nature. This can be achieved by unwinding our stresses and emotional repressions back to their origin, which may be painful childhood memories or rigid belief systems.

♦ We can then learn to release emotions directly, through a deep primal scream, or pillow beating, or other forms of guided emotional let go. When we learn emotional fluidity, our sexuality no longer has to function as a conduit for our neurosis. We can then begin to enjoy natural and free flowing sexual pleasure. The body has it’s own wisdom for sexual expression, and in a balanced person, this is connected to love and spirit.

♦ We have only one energy, and this one essence flows through all that we are, body heart mind and soul. Sex is a very joyous celebration of being alive, in deep communion with another human being and with the whole of creation. Allowing the river of life force energy to flow through us in a multidimensional way brings pleasure, gratitude and bliss to our lives.

♦ If you suspect that addiction to sex may be harming your relationships and covering up some deep-seated emotional issues, it may be time to explore the path of Tantra. Tantra can transform not just your enjoyment of sex, but of everything that life has to offer.

--- Sexual Desire – the Biology and the Ecstasy --- 

♦ Sexual desire, as we all know, is a natural biological urge, which may or may not lead to masturbation or sexual intercourse, and this in turn, may or may not lead to genital release, also known as Orgasm. The orgasm reflex is an automatic aspect of the nervous system. It is pre-programmed into the human body to need genital release on a regular basis, the frequency of which depends on the age and health of the person.

♦ For most people, genital release is extremely pleasurable. It floods the body with pleasure hormones bringing a sense of euphoria and joy. For a moment, mind stops, the sense of time disappears and we are offered a glimpse of heaven. This state of pure joy is a door offered by nature, allowing us to experience life in wholeness and totality. Often, in these moments of ecstasy, we know beyond a shadow of a doubt, that life is simply love.

--- Sexual Transcendence and Sexual Repression and Perversion ---

♦ Some people speak of sexual transcendence as being desirable, when in actual fact, it is the biology that decides whether sexual impulses manifest or not. A mind conditioned by certain beliefs may be able to inhibit the sexual response, but cannot control the orgasm reflex. Even if a person does not indulge in sex either through masturbation or sexual union, they will still have dreams in which sexual fantasy will lead to genital release. A more dangerous manifestation, which arises through sexual repression, is that of perversion. A person becomes so tortured by incessant ungratified sexual urges that they become rapists or paedophiles.

And still another aspect of sexuality that is very prevalent in our cyber society, is mentally driven. Such a person lacks sexual contact and may also lack nurturing human connection. He or she may lack human touch, and can only find a shadow fulfilment through imaginary touch with imagined people as seen on the computer screen.

--- Emotionally-driven Sexuality – the Root of Sex Addiction ---

♦ There is another category of sexuality that is important to understand. This is, emotionally driven sexuality. This happens when a person has strongly repressed emotions, such as anger, fear or sadness. Emotions are like the weather, which is very changeable. Winds, rain, sunshine, all play a role in the balance of nature. And so it is with our emotions. If emotions are in stagnation, they will seek to be expressed vicariously through other means.

One of the very common ways people have found to release repressed emotions is through sexual activity and genital release. Often when people do this, they will not really enjoy the release. It is more of a letting go of stress than a deep experience of ecstasy. Because the person is not really fulfilled, and the emotional cycle never finds it’s true release through conscious expression, there is more and more desire for release, and the person goes on interpreting that urge as a need for sex.

more...
No comment yet.
Scooped by Pierre Dostove
Scoop.it!

Qui bottera le cul des jeunes ?

Qui bottera le cul des jeunes ? | La confusion des sentiments | Scoop.it

Armand LEQUEUX - Chroniqueur

••• "Kids" en couple sur Facebook, Lolitas prépubères déguisées en putes... Incapables de dire stop, nous devons payer.

• Le film "A perdre la raison" de Joachim Lafosse est venu nous rappeler à quel point l’absence de limites peut se révéler gravement pathogène pour une famille. Cette tragédie pose avec respect et justesse la question de la confusion des rôles et nous interpelle sur notre façon de gérer les différences et les séparations dans notre société contemporaine qui, pour certains, serait caractérisée par son climat incestueux.

• Pour rappel, le tabou de l’inceste consiste à poser des limites à l’inflation de notre désir en bridant nos pulsions sexuelles. "Stop. Interdit ! Tu ne coucheras pas avec ta mère, ton père, ta sœur " En nous contraignant à coucher ailleurs, cet interdit nous conduit à faire avec d’autres des alliances fondatrices de notre culture humaine. Ce tabou est le modèle, le creuset de tous les interdits fondateurs de notre vivre ensemble. Que Lévi-Strauss me pardonne ce raccourci grossier !

• Notre première limite, c’est d’être nous et rien que nous, dans notre existentielle solitude, à tout jamais orphelins du bain amniotique qui nous contint pendant neuf mois. De bonne grâce ou à son corps défendant, notre mère a dû nous en expulser. Ouste. Dehors. Buiten. Voici les premiers mots d’amour qui s’inscrivirent dans notre mémoire extra-utérine ! Il serait peut-être bon de s’en souvenir face au récent courant du maternage proximal.

• Soutenues par "The Baby Book", le best-seller de William Sears, ce pédiatre charismatique qui fait fureur aux USA, des mères, encore très minoritaires chez nous, prolongent le plus longtemps possible cette symbiose fusionnelle. Elles ne quittent jamais (!) leur enfant qu’elles allaitent pendant quatre ou cinq ans. Qui dira leurs limites à ces petits monstres ?

• Qui dira leurs limites à nos "kids" de dix ans qui se comportent comme des ados et s’affichent "en couple" sur Facebook dont l’accès est pourtant officiellement interdit avant 13 ans ?

• Qui dira leurs limites à ces Lolitas prépubères qui se maquillent et se déguisent en putes avec la bénédiction de leur mère et le malaise de leur père ? Qui bottera le cul de ces jeunes adultes, adolescents jusqu’à 30 ans, qui squattent le domicile parental et tardent à s’engager dans la vie adulte ?

• Qui dira les limites à nos besoins frénétiques de consommer, de posséder, de nous endetter à titre individuel ou collectif ? Avez-vous une autre explication à la crise financière que traversent nos Etats occidentaux ? A l’évidence, nous vécûmes pendant des décennies au-dessus de nos moyens. Le temps est venu de payer, puisque nous fûmes incapables de nous limiter, de dire stop.

• Qui dira leurs limites à nos amours ? Pour beaucoup de nos contemporains, le couple est une valeur refuge surinvestie. Tant mieux, mais aussi tant pis ! Les attentes tuent quand elles sont démesurées et qu’on s’imagine recevoir des dividendes sans avoir investi. Notre conjoint n’est pas le remède de notre existentielle solitude. Il n’est pas le bouche-trou des manques que nous n’assumons pas. Il n’est pas tout pour nous et nous ne pourrons jamais prétendre être tout pour lui. Faute de l’avoir compris et assumé, nous risquons de transformer notre déception en amertume et notre amertume en rejet.

• Avez-vous déjà pris conscience de l’intensité de la détestation qui habite si souvent les couples séparés ? Leur haine peut être immense, sans limites, à la mesure de l’immensité de leurs attentes déçues. Rassurons-nous les uns les autres. Nous sommes tous des déçus congénitaux, des frustrés de naissance. A nous de le savoir et de l’assumer dans les limites de nos capacités, en sachant que nous ne sommes pas seuls. Nous sortons tous du même bain et nous redeviendrons tous humus où planteront leurs graines les générations futures.

• Dernier ouvrage paru : "Aimer durablement n’est pas plus naturel à l’Homme que la rose au jardin", Mols 2011.

more...
No comment yet.
Scooped by Pierre Dostove
Scoop.it!

Et s'ils étaient sincères, pourtant ? ♦ Un mariage "suspect" célébré par Hamza Fassi-Fihri (cdH)

Et s'ils étaient sincères, pourtant ? ♦ Un mariage "suspect" célébré par Hamza Fassi-Fihri (cdH) | La confusion des sentiments | Scoop.it

========= COMMENTAIRE :

♦ ET SI - pure hypothèse - ce couplé marié était pourtant sincère ? QUI peut juger de la sincérité des gens ?

♦ ET SI ce couple était uni par le mariage, NON pour des motivations conformes au modèle dominant - le "mariage d'amour", haa la belle affaire - mais de manière néanmoins légitime (qui peut juger de la vie des gens), avec au moins l'intention de vivre sous le même toit ? Quitte même à ce que ce soit pour se "rendre service" (l'un à l'autre, pourquoi pas), sans pour cela qu'il y ait d'accord financier. Une forme de mariage arrangé ? Et si effectivement ce mariage "arrangeait" les deux parties, sans que l'un soit floué ? 

♦ ET SI même, en imaginant le cas évoqué ci-dessus, ce couple ne restait pas marié au delà de quelques années, après peut-être que l'un des deux se soit bien intégré en Belgique et ait éventuellement obtenu la nationalité ? QUI peut légitimement juger de leur crime sans avoir vécu avec eux sous le même toit ?

========= L'ARTICLE :

♦ L'échevin de l'état-civil cdH qui remplace Joëlle Milquet à la Ville de Bruxelles est passé outre l'avis négatif du procureur du Roi, qui suspectait un mariage blanc. Décision étonnante... en cas de recours, un juge peut faire annuler le mariage.

♦ Hamza Fassi-Fihri (CDH), échevin de l’État civil, a marié un couple alors que tout indiquait un mariage blanc.
♦ Pourquoi Hamza Fassi-Fihri, échevin de l’État civil de la ville de Bruxelles, ne s’est-il pas opposé à l’union d’Ahmed, un Belge de 55 ans, et de Sara, une Marocaine de 20 ans ? Pourtant, plusieurs indicateurs étaient au rouge, laissant suspecter sinon un mariage blanc, à tout le moins un mariage gris. C'est ce que révèle ce jeudi La Dernière Heure.

Nous sommes en octobre 2009; comme il est d’usage lorsque l’on suspecte un mariage de complaisance, une enquête de police est effectuée. Ensuite, le procureur du Roi émet un avis. Pour le cas qui nous occupe, il a été tout à fait négatif, considérant la demande de mariage comme suspecte.

♦ Dans une note qu’un vent favorable a fait atterrir sur notre bureau, écrite par le secrétaire de cabinet Fassi-Fihri à son intention, il est détaillé : “L’avis négatif du procureur indique la différence d’âge de 35 ans, le fait qu’il s’agisse d’une relation récente (le couple a décidé de se marier après 9 mois : NdlR), des contradictions dans les auditions et la présence d’une jeune fille en pyjama lors de l’enquête de police.”

♦ En effet, lors de sa visite de courtoisie, la police a trouvé au domicile conjugal une jeune fille de 23 ans qui n’était pas la fiancée d’Ahmed.

Ceci n’empêche pas l’échevin remplaçant de Joëlle Milquet de passer outre à l’avis du procureur du Roi. La pratique est néanmoins peu courante car, en cas de recours, un juge peut faire annuler le mariage.

Mais autre chose préoccupe le secrétaire de cabinet. En effet, deux mois plus tôt, en août 2009, Hamza Fassi-Fihri étant en vacances, il s’est fait remplacer par son confrère Christian Ceux (cdH). Et ce dernier a tout simplement refusé de célébrer l’union, suivant, lui, l’avis du parquet. “Une décision de refus de l’officier d’État civil a déjà été prise. Passer outre à un avis négatif (le procureur du Roi : NdlR) est plus simple que de revenir sur une décision, même si ce n’est pas la tienne” , fait remarquer la note.

Hamza Fassi-Fihri n'a pas encore expliqué sa décision

♦ Malgré ces mises en garde, le mariage d’Ahmed et Sara a été célébré dix jours plus tard, soit le 24 octobre. Sans ces noces, Sara aurait été expulsée dans son pays d’origine, le Maroc, faute de titre de séjour.

♦ Hier, la DH a tenté, en vain, de contacter l’échevin pour qu’il explique ses motivations. De son côté, l’époux, Ahmed Ben Abderrahman, propriétaire de l’hôtel Mozart, célèbre à Bruxelles car il accueille chaque hiver des sans-abri, nous a dit ne pas connaître personnellement l’échevin CDH.

more...
No comment yet.
Scooped by Pierre Dostove
Scoop.it!

Cameroun ♦ PROSTITUTION ♦ Une nuit au carrefour ♦ "J'ai raté ma vie"

Cameroun ♦ PROSTITUTION ♦ Une nuit au carrefour ♦ "J'ai raté ma vie" | La confusion des sentiments | Scoop.it

♦ Officiellement dénommé Carrefour Nelson Mandela, ce coin de la ville de  Douala est réputé être la cathédrale des plaisirs mondains.

--- Enquête ---

♦ Officiellement dénommé Carrefour Nelson Mandela, ce coin de la ville de Douala est réputé être la cathédrale des plaisirs mondains. Enquête.

Le carrefour «Nelson Mandela» de son nom officiel, ou «Elf» pour certains, porte bien son nom, celui attribué par la population: carrefour «J’ai raté ma vie». Rien que l’évocation de ce nom surtout à une certaine heure suscite des regards inquisiteurs. Ce samedi 2 juin 2012, il est 21h30minutes. Au carrefour Rond point de Deido, Le Messager interpelle un conducteur de moto-taxi et lui indique sa destination. «Tu pars à Elf ? Interroge-t-il. Et de poursuivre, je peux t’y amener gratuitement à la condition qu’on prenne d’abord un pot dans une auberge par très loin d’ici». A ces mots, le reporter se ravise et emprunte plutôt un taxi. Après près d’une heure de route du fait des embouteillages, enfin le fameux carrefour «Nelson Mandela.»

♦ Le coin grouille de monde. Ventes de chaussures, de vêtements, call box... bref, on y trouve de tout. Une véritable cour des miracles. Les vrombissements des moteurs des véhicules et surtout des engins à deux roues produisent un vacarme assourdissant. Plus assourdissant encore, les sonorités que distillent les baffles des dizaines de débits de boisson qui occupent les deux côtés du trottoir.

♦ Vêtue d’un collant et d’un démembré noir qui laisse entrevoir certaines parties de son corps (ventre, seins) Sandra (nom d’emprunt) devant le bar (Grand bateau) devise avec quelques hommes. «La soirée s’annonce timide. Je cherche les clients», dit-elle sous un élan de séduction. «C’est rien ma belle», rétorque un de ses interlocuteurs. «Tu peux t’asseoir auprès de moi et passer ta commande». Elle ne va pas se laisser prier. Après le boire, le jeune-homme, suit Sandra derrière le bistrot. Pendant ce temps, au bar d’en face dénommé «La Flotte» l’ambiance est plus enlevée. Quoi de plus normal, car en plus du bar, il y a une salle de danse à l’intérieur.

♦ Hommes et femmes de tous les âges s’entrelacent. Attention, n’entrent que ceux qui paient. «Les prostituées donnent 300 Fcfa au barman. Les hommes quant à eux payent 500 Fcfa et pour chaque danse avec une prostituée, il lui remet 200 Fcfa», indique Pierre, employé dans le bar. Pour cette somme (200 Fcfa), les filles de joie doivent absolument « satisfaire » leurs clients. Des indications sont données à cet effet: «On doit danser avec des collants pour faciliter le toucher, et ne pas résister aux caresses du client», affirme Suzanne. Comment se passe la négociation de la passe avec le client ? «Nous causons autour d’une boisson. Je lui donne mon prix, 1.500 Fcfa (500 pour l’aubergiste et 1000 Fcfa pour la racoleuse), pas moins. S’il accepte, on va à l’auberge et on passe à l’acte. Le client paie plus chère (15.000 Fcfa) s’il veut les services extra : coït sans préservatif, felation et d’autres perversions bien connues des habitués, ou pour toute la nuit» poursuit la même source, non sans préciser que toute professionnelle du plaisir tarifié remet 1000 Fcfa tous les samedis aux «agents de sécurité». On a bien besoin de sécurité partout.

more...
No comment yet.
Scooped by Pierre Dostove
Scoop.it!

Pourquoi faut-il mettre des limites aux autres ? ♦ CareVox

Pourquoi faut-il mettre des limites aux autres ? ♦ CareVox | La confusion des sentiments | Scoop.it

♦ "Ignorer ses limites, ne pas savoir quand et comment s’arrêter, est un danger qui nous contraint au total plus qu’il ne nous libère"

more...
No comment yet.