FACEBOOK FAN PAGE : https://www.facebook.com/TREBAUL.Philippe"/>
LA #BRETAGNE, ELL...
Follow
Find tag "CESER"
20.6K views | +0 today
LA #BRETAGNE, ELLE VOUS CHARME - @a_z_CM2 ou @BRETAGNE_CHARME
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Rescooped by Philippe Trebaul from Portail Veille Economique Bretagne
Scoop.it!

Le Pacte d'avenir pour la Bretagne, une manne sous le feu des critiques - Les Echos

Le Pacte d'avenir pour la Bretagne, une manne sous le feu des critiques - Les Echos | LA #BRETAGNE, ELLE VOUS CHARME - @a_z_CM2 ou @BRETAGNE_CHARME | Scoop.it

Le Premier ministre signe cet après-midi à Rennes son programme de 2 milliards d'euros. Il est loin de faire l'unanimité, notamment dans les milieux économiques.

 

Visite éclair cet après-midi du Premier ministre à Rennes. Jean-Marc Ayrault restera à peine deux heures dans la capitale bretonne pour signer, avec le président de région et le préfet, le Pacte d'avenir pour la Bretagne adopté hier de justesse au conseil régional grâce à la majorité socialiste. La droite, les écologistes, l'Union démocratique bretonne ont voté contre ou se sont abstenus. La manne de 2 milliards d'euros dégagée par l'Etat, la région et l'Europe pour répondre à la fronde populaire déclenchée en octobre dernier par l'écotaxe, ne fait pas l'unanimité. Le collectif Vivre, décider et travailler en Bretagne, à l'origine du mouvement des « bonnets rouges », considère que ce pacte a été «  griffonné dans l'urgence par des cabinets parisiens » et ignore la suppression de l'écotaxe ; l'UMP le qualifie de «  catalogue bâclé » ; les écologistes pointent du doigt les mesures agricoles qui vont «  à l'encontre de ce qu'a déjà pu voter le conseil régional ». Quant au Medef, il n'entend pas le cautionner, car il n'est «  en rien à la hauteur des attentes et des menaces » sur l'économie bretonne. Seuls les socialistes le soutiennent, à l'instar du président du Conseil général des Côtes- d'Armor, Claudy Lebreton, qui y voit une « réponse aux sceptiques et à ceux qui n'ont voulu que la seule logique de la contestation ».

Trois piliers

Prévu sur la période 2014-2020, le plan se décompose en trois piliers. D'abord, une enveloppe d'urgence de 350 millions pour l'année 2014, dont près de la moitié financée par l'Etat. Sur cette somme, 15 millions d'euros seront dégagés pour accompagner «  les salariés victimes de plans sociaux et les territoires fragilisés ». Les premiers bénéficiaires seront par exemple les 800 salariés de Gad et de Marine Harvest. Le second volet (1 milliard), qui se concentre sur le redéploiement de l'agriculture et de l'agroalimentaire, va mobiliser la moitié de l'enveloppe en englobant les 368 millions d'euros issus des fonds européens du Feader. L'objectif est de redonner des perspectives de croissance aux entreprises en difficulté et de simplifier les procédures administratives imposées aux exploitants agricoles. Le troisième pilier concerne «  des mesures de soutien à la compétitivité » des entreprises et des territoires, notamment pour le renforcement du dialogue social. Dans l'imposant catalogue des engagements prévus avec l'aide de bpifrance, on trouve pêle-mêle des actions pour « s outenir l'excellence maritime de la Bretagne », affirmer son «  identité culturelle », « approfondir l'investissement dans la connaissance » ou initier des mesures de «  simplification administrative ».

Trop peu de réels financements nouveaux

D'après le patronat et de nombreux autres observateurs, la plupart des actes du pacte sont issus de la « compilation » de financements déjà existants ou prévus de longue date.

S'il est très difficile de faire le tri entre les engagements nouveaux et ceux en cours ou déjà budgétés, ce programme n'arrive pas au meilleur moment pour le Conseil régional de Bretagne. Il risque de peser un peu plus sur ses finances quand ses investissements vont «  augmenter de 30 % sur la période de 2014-2019 ». Il va investir 2,8 milliards d'euros, dont 1,3 milliard d'euros dans les transports, principalement pour le prolongement de la ligne TGV. Ses marges de manoeuvre risquent de se réduire dans le contexte actuel de « ressources fiscales régionales basées sur une assiette en régression », indique Christian Guyonvarc'h, le rapporteur général du budget. Le président du conseil régional, Pierrick Massiot, estime que la région aura les moyens d'assumer ses engagements. Il se réfère à l'agence Fitch Ratings, qui vient de lui confirmer la note AA, compte tenu de ses «  performances budgétaires solides, un faible endettement, une gestion sophistiquée ».

Stanislas du Guerny

 

Le pacte en chiffres350 millions d'euros en 2014L'Etat investira l'an prochain 179 millions d'euros, auxquels s'ajoutent les enveloppes des collectivités. La filière volaille reçevra 15 millions d'euros, la poursuite de la mise à deux fois deux voies de la RN 164 coûtera la même somme. Près de 48 millions d'euros seront dévolus à la lutte contre la précarité énergétique et 33 millions à la méthanisation.
420 millions d'eurosC'est la somme mobilisée par bpifrance sur la période 2014-2020. S'y ajouteront d'autres investissements hors secteurs agricole et agroalimentaires.
368 millions d'eurosLa somme mobilisée dans le cadre du Feader.


Via Sonia MARY
more...
No comment yet.
Rescooped by Philippe Trebaul from Portail Veille Economique Bretagne
Scoop.it!

Sans surprise, le Ceser émet un avis positif sur le Pacte d'avenir. - France 3 Bretagne

Sans surprise, le Ceser émet un avis positif sur le Pacte d'avenir. - France 3 Bretagne | LA #BRETAGNE, ELLE VOUS CHARME - @a_z_CM2 ou @BRETAGNE_CHARME | Scoop.it
Les premiers à se prononcer ce mardi 10 décembre sur le Pacte d'avenir, présenté mercredi dernier, sont  les 119 membres du Conseil Economique, Social et Environnemental (CESER) de Bretagne. Ils ont émis un avis favorable.

Via Sonia MARY
more...
No comment yet.
Rescooped by Philippe Trebaul from Portail Veille Economique Bretagne
Scoop.it!

La Bretagne adopte le plan d'avenir avant une visite d'Ayrault - Le Monde

La Bretagne adopte le plan d'avenir avant une visite d'Ayrault - Le Monde | LA #BRETAGNE, ELLE VOUS CHARME - @a_z_CM2 ou @BRETAGNE_CHARME | Scoop.it

Après un accueil très mitigé, les élus bretons du conseil régional ont approuvé à une courte majorité – 46 voix contre 36 – le « pacte d'avenir pour la Bretagne » dans la soirée, jeudi 12 décembre. Le premier ministre, Jean-Marc Ayrault, est attendu à Rennes vendredi pour le signer.

Les socialistes et le Parti communiste se sont prononcés pour le pacte, tandis que l'UMP, Europe Ecologie-Les Verts, l'Union démocratique bretonne et Bretagne écologie ont voté contre. Ces derniers déplorent en particulier que le texte ne soit pas assorti d'un volet institutionnel ou qu'il ne marque pas une transition du système agricole et agroalimentaire breton. « Ce pacte d'avenir n'est pas celui des Bretons pour la Bretagne mais celui des socialistes pour sauver leurs mandats en Bretagne », a assuré Bernadette Malgorn, présidente du groupe Droite et Centre, qui rassemble dix-neuf élus.

« Nous avons une fois de plus le sentiment d'un rendez-vous manqué. Ceux qui gagnent aujourd'hui, ce ne sont pas les Bretons, mais une poignée de grands patrons influents de l'agroalimentaire qui ont l'écoute du gouvernement », a pour sa part estimé Guy Hascoët, président du groupe EELV, qui compte sept élus.

Lire (édition abonnés) : Les syndicats essaient de reprendre la main dans la contestation bretonne

Inversement, le président socialiste du conseil régional, Pierrick Massiot, s'est dit « convaincu qu'au-delà des mesures d'urgence, le pacte d'avenir pour la Bretagne est l'amorce d'une nouvelle ambition pour la région ».

DEUX MILLIARDS D'EUROS

Le texte, dévoilé par le conseil régional de Bretagne après de longues négociations le 4 décembre, consacre une enveloppe de près de 2 milliards d'euros, dont la moitié pour un plan en faveur du secteur agroalimentaire.

Quelque 350 millions d'euros financés par l'Etat et les collectivités locales sont destinés à des mesures pour l'année 2014, notamment en soutien à la filière volaille (15 millions d'euros), aux exploitations agricoles (15 millions d'euros), au logement (48 millions d'euros) ou à la transition écologique et énergétique. Les autres mesures financières concernent le plan agroalimentaire et le contrat Etat-région, sur la période 2014-2020.

Chef de file des « bonnets rouges » et maire de Carhaix (Finistère), Christian Troadec, avait qualifié ce projet de « coquille vide », estimant qu'il était « marqué de l'empreinte de la technostructure administrative parisienne » et ne « répondait nullement aux attentes de la société bretonne ».


Via Sonia MARY
more...
No comment yet.
Rescooped by Philippe Trebaul from Portail Veille Economique Bretagne
Scoop.it!

Stratégie et développement - Le Pacte d’avenir pour la Bretagne - CESER Bretagne

Préparé en Bretagne par l’Etat et la Région avec les acteurs politique et socio-économiques bretons, le Pacte d’avenir sera débattu, voté et signé officiellement avec le Premier ministre la semaine prochaine. Découvrez le projet !


La prochaine session du conseil régional de Bretagne s’ouvrira le jeudi 12 décembre avec un débat sur le futur Pacte d’avenir pour la Bretagne (à suivre en direct sur bretagne.fr !). Le 16 octobre dernier, le Premier ministre a réaffirmé la mobilisation du gouvernement pour mettre en Ĺ“uvre, d’ici la fin 2013, un « Pacte d’avenir pour la Bretagne » avec la Région et toutes les collectivités. Elaboré en Bretagne à l'issue d'un mois intense de concertation, ce plan a été enrichi par plus de trente réunions et 100 propositions des acteurs politiques et socio-économiques bretons. D'abord examiné le 10 décembre par le conseil économique social et environnemental régional (assemblée consultative représentant les forces économiques et sociales et culturelles de Bretagne), il sera ensuite débattu et soumis au vote des élus régionaux. Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault est attendu le 13 décembre à Rennes pour le signer officiellement avec le président du Conseil régional de Bretagne, Pierrick Massiot, et le préfet de région, Patrick Strzoda, en présence des élus et acteurs socio-économiques bretons.

Le projet de pacte d’avenir

Le « Pacte d’avenir pour la Bretagne » s’articule autour de trois piliers et sept grands enjeux.

Trois piliers

Des mesures d’urgence en matière d'accompagnement des salariés victimes des plans sociaux et des territoires principalement fragilisés par des restructurations économiques, à commencer par le Finistère.Le Plan agricole et agroalimentaire pour l'avenir de la Bretagnedes mesures de soutien à la compétitivité des entreprises et des territoires, notamment par le renforcement du dialogue social.

 

Sept grands enjeux

Accompagner les mutations sociales et industrielles et soutenir l’investissement public,Conforter la Bretagne comme grande région productive, agricole et industrielle,Conforter la Bretagne comme grande région maritime européenne,La Bretagne, riche de son identité culturelle,La Bretagne, région qui parie sur l’intelligence (enseignement supérieur, recherche, innovation),L’accessibilité de la Bretagne et l’aménagement de son territoire,Un pacte de confiance pour toute la Bretagne.

Voir le projet de Pacte d’avenir pour la Bretagne

Le calendrierMercredi 4 décembre : envoi du Pacte d’avenir aux 119 membres du Conseil économique social et environnemental régional (CESER), aux 70 membres du Conseil culturel et aux 83 élus du Conseil régional de Bretagne ainsi qu’aux élus bretons (parlementaires, B16 (Région, Départements, Agglomérations), Pays…) et acteurs socio-économiques ayant participé à la concertation.Mardi 10 décembre à 10h : session extraordinaire du CESER sur le Pacte d’avenir
L’assemblée consultative donnera son avis sur le document avant que ne se réunisse le Conseil régional.
Jeudi 12 décembre à 14h15 : débat sur le Pacte d'avenir à la session du Conseil régional
L’assemblée débattra du Pacte d’avenir puis procédera à son vote
- Présentation du Pacte d’avenir par le président de Région
- Intervention des groupes politiques

Vendredi 13 décembre après-midi : signature officielle du Pacte d’avenir
Jean-Marc Ayrault, Premier Ministre, Pierrick Massiot, Président du Conseil régional, et Patrick Strzoda, Préfet de région, signeront le document en présence des élus et acteurs socio-économiques bretons.


À consulter :Le projet de Pacte d'avenir pour la Bretagne


Via Sonia MARY
more...
No comment yet.