L'industrie pharm...
Follow
Find
20.2K views | +1 today
Scooped by Thibaud Guymard
onto L'industrie pharmaceutique
Scoop.it!

Les laboratoires pharmaceutiques : secteur clef pour l'innovation et l'emploi

Les laboratoires pharmaceutiques :  secteur clef pour l'innovation et l'emploi | L'industrie pharmaceutique | Scoop.it

Les dirigeants des cinq principaux laboratoires pharmaceutiques français (bioMérieux, Ipsen, LFB, Pierre Fabre, Sanofi), réunis dans le G5 Santé, sont en colère: à l'heure où les candidats, unanimes, défendent le "produire en France", ils ont le sentiment que leurs entreprises - 85 sites de production et de recherche au total et plus de 46.000 salariés dans l'Hexagone - sont totalement ignorées, voire dénigrées, conséquence de l'affaire Mediator.


Aussi vont-ils faire le tour des états-majors des grands partis pour plaider leur cause. Et proposer notamment un label "fabriqué en Europe" pour leurs médicaments. Ils réclament aussi la création d'une instance interministérielle d'arbitrage sur les sujets de santé. Objectif: que leur industrie, la 2e en France pour l'investissement en recherche et la 5e pour ses exportations, soit, enfin, reconnue comme un secteur clef pour l'innovation et l'emploi.

more...
No comment yet.
L'industrie pharmaceutique
L’actualité de l'industrie pharmaceutique
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Thibaud Guymard
Scoop.it!

Diversification, la thérapie de choc de Sanofi - L'Usine Nouvelle

Diversification, la thérapie de choc de Sanofi - L'Usine Nouvelle | L'industrie pharmaceutique | Scoop.it

Diversification, la thérapie de choc de Sanofi
Les résultats du numéro un français de la pharmacie accusent le coup.

more...
No comment yet.
Scooped by Thibaud Guymard
Scoop.it!

bioMérieux va acquérir l’américain BioFire pour 450 millions de dollars

bioMérieux va acquérir l’américain BioFire pour 450 millions de dollars | L'industrie pharmaceutique | Scoop.it
Le spécialiste du diagnostic in vitro, bioMérieux, va réaliser une acquisition majeure en biologie moléculaire aux Etats-Unis avec le rachat de la société BioFire Diagnostics. Selon les termes du contrat, bioMérieux acquerra 100 % de l’américain.
more...
No comment yet.
Scooped by Thibaud Guymard
Scoop.it!

Hervé Gisserot élu Président du Leem

Hervé Gisserot élu Président du Leem | L'industrie pharmaceutique | Scoop.it

Hervé Gisserot a été élu mardi 4 décembre 2012 par le Conseil d’Administration du Leem (Les Entreprises du Médicament) à la présidence de l’organisation professionnelle. Les résultats de cette élection seront officiellement proclamés à l’Assemblée Générale du 12 décembre 2012. Le nouveau président prendra ses fonctions le 1er janvier 2013.


Elu pour un mandat de deux ans, Hervé Gisserot succède à Christian Lajoux, Président de Sanofi France, qui occupait cette fonction depuis 2006.


Hervé Gisserot, 48 ans, est diplômé de l’Institut d’Etudes Politiques de Paris (section Service Public), et a suivi le programme « General Management » de l’INSEAD. Après avoir travaillé 12 ans dans le Groupe Fournier, Hervé Gisserot a rejoint Aventis en 1998 (devenu Sanofi-Aventis puis Sanofi), occupant différentes fonctions managériales en France et aux Etats-Unis. Il a pris en 2005 la Direction Générale des opérations commerciales de la filiale allemande de Sanofi-Aventis. En 2008, il est devenu Président-Directeur Général du Laboratoire GlaxoSmithKline France et a pris en septembre 2012 le poste de Senior Vice-Président de GlaxoSmithKline en charge d’une zone européenne comprenant 15 pays dont la France et le Royaume Uni.


Hervé Gisserot est depuis 2008 membre du Conseil d’Administration du Leem et membre du Bureau depuis 2010. Il est également depuis 2011 Président du LIR (Association des Laboratoires Internationaux de Recherche).

more...
No comment yet.
Scooped by Thibaud Guymard
Scoop.it!

Le LIR publie son baromètre de l’innovation thérapeutique 2012

Le LIR publie son baromètre de l’innovation thérapeutique 2012 | L'industrie pharmaceutique | Scoop.it

Le LIR, le Think Tank qui rassemble 16 filiales des entreprises internationales de recherche (*), publie son premier baromètre LIR/Ifop⊃1; de l’innovation thérapeutique en France. Pour 63% des personnes interrogées, l’innovation thérapeutique évoque la mise au point de traitements mieux adaptés à la vie quotidienne.

 

Néanmoins, plus de 2 Français sur 3 s’estiment mal informés et seuls 14% estiment que l’industrie pharmaceutique est à l’origine de l’innovation thérapeutique.


- pour 63% des personnes interrogées, l’innovation thérapeutique évoque la mise au point de traitements mieux adaptés à la vie quotidienne
- pour 58%, il s’agit de l’émergence de nouveaux médicaments
- pour 46%, l’innovation thérapeutique consiste en l’amélioration des techniques chirurgicales.
- par ailleurs, 69% des Français se disent mal informés au sujet de ces avancées


La création d’innovation thérapeutique semble partagée entre plusieurs acteurs qui se complètent. En effet :


- 35% des sondés estiment que les organismes publics de recherche comme l’Inserm, le CNRS et l’INRA sont à l’origine de l’innovation thérapeutique en France
- 29% citent la collaboration publique/privée entre chercheurs
- Seules 14% des personnes interrogées mentionnent les industriels de la recherche pharmaceutique.


« La perception des Français sur la contribution des différents acteurs publics/privés dans l’innovation thérapeutique n’est pas tout à fait le reflet de la réalité. Le budget de recherche et de développement des entreprises du LIR en France représente environ 750 millions d’euros, ce qui équivaut au budget de recherche et développement de l’Inserm. 70% des essais cliniques sont conduits en France par les entreprises du LIR. Enfin, elles sont fortement engagées dans des partenariats de recherche public/privé au travers de leurs essais cliniques, de contrats particuliers notamment avec les hôpitaux universitaires qui ont pour objectif justement de favoriser l’innovation thérapeutique » affirme Denis Hello, président d’Abbott France et vice-président du LIR.


Une perception positive des résultats de l’innovation thérapeutique en oncologie


Près de 3 Français sur 4 considèrent que les cancers sont les maladies pour lesquelles l’innovation thérapeutique a été la plus forte ces vingt dernières années, suivis du sida (50%) et des maladies cardiovasculaires (34%).


95% estiment que l’innovation thérapeutique a contribué à accroître les chances de survie après un cancer, une majorité (53%) répondant même qu’elle l’a « beaucoup » permis.
Parmi les cancers ayant bénéficié le plus de l’innovation thérapeutique ces vingt dernières années :


- 84% mettent en tête le cancer du sein
- 35% le cancer de la prostate
- 27% le col de l’utérus
- 23% le cancer du côlon.


« Il apparaît que les cancers au sujet desquels les Français jugent que les effets ont été significatifs sont à la fois ceux parmi les plus fréquents comme le sein et la prostate et ceux ayant fait l’objet des plus importantes campagnes de prévention et de dépistage » affirme Damien Philippot.


Pour les dix années à venir, les maladies où les progrès sont envisagés sont à 54% les cancers et à 52% la maladie d’Alzheimer. Les Français indiquent qu’ils souhaitent que la recherche en oncologie se concentre autour des cancers de l’enfant (40%), des tumeurs du cerveau (35%), des leucémies (30%) et du cancer du poumon (29%). En ce qui concerne les améliorations possibles de l’innovation thérapeutique en oncologie, 65% des personnes interrogées font état d’un souhait très clair en faveur d’une augmentation des chances de guérison devant la possibilité de mieux vivre au quotidien (19%) et la prolongation de la vie ou encore une meilleure prise en charge de la douleur, deux avancées marginalement citées (8% chacune).


Plus de 2 Français sur 3 estiment être mal informés sur l’innovation thérapeutique


Les résultats du baromètre LIR/Ifop 2012 révèlent que 69% des Français se sentent mal informés sur l’innovation thérapeutique dont 10% « très mal ». Parmi les différents acteurs publics et privés, 29% des sondés estiment légitime que les organismes publics tels que la CNAM puissent jouer ce rôle d’informateur, 25% les médias et 23% les médecins généralistes.


Source : LIR


* Abbott, Astrazeneca, Bayer Santé, Boehringer Ingelheim, Bristol-Myers Squibb, GlaxoSmithKline, Janssen, Lilly France, Lundbeck, Merck Sante, MSD, Novartis, Novo Nordisk, Pfizer, Roche, Takeda)
[1] Etude réalisée par l’Ifop pour le LIR auprès de 1013 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, par questionnaire auto-administré en ligne – Du 29 au 31 octobre 2012.

more...
No comment yet.
Scooped by Thibaud Guymard
Scoop.it!

Pfizer: feu vert européen pour l’anticancéreux Inlyta ® (axitinib)

Pfizer: feu vert européen pour l’anticancéreux Inlyta ® (axitinib) | L'industrie pharmaceutique | Scoop.it

Le groupe pharmaceutique américain Pfizer a annoncé mardi que la Commission européenne a autorisé la mise sur le marché d’Inlyta ® (axitinib), un traitement oral indiqué chez les patients atteints de carcinome à cellules rénales (CCR) après échec d’un traitement antérieur par Sutent ® (sunitinib) ou une cytokine.


Le feu vert de la Commission européenne s’appuie sur des données de l’essai de phase III AXIS, qui montre qu’Inlyta a rallongé d’une médiane de 6,8 mois la durée de vie des patients traités, contre 4,7 mois pour le sorafenib, le médicament aujourd’hui le plus utilisé dans le traitement de la maladie.


Le laboratoire rappelle que les carcinomes à cellules rénales (CCR) représentent la sixième cause de décès par cancer et touchent 102.000 européens chaque année.


« INLYTA est un ajout précieux au portefeuille de Pfizer pour le traitement des RCC avancés, qui comprend SUTENT et TORISEL ® (temsirolimus) », estime dans un communiqué le Dr Andreas Penk, président de la région Europe de la division oncologie de Pfizer.

more...
No comment yet.
Scooped by Thibaud Guymard
Scoop.it!

Dix ans d’évolution des consommations d’antibiotiques en France (Rapport ANSM 2000 – 2010)

Dix ans d’évolution des consommations d’antibiotiques en France (Rapport ANSM 2000 – 2010) | L'industrie pharmaceutique | Scoop.it

L’ANSM vient de publier l’édition 2012 du rapport sur les consommations d’antibiotiques. La consommation s’inscrit depuis quelques années dans un léger mouvement de hausse, après avoir significativement baissé au début des années 2000.


Par ailleurs, l’utilisation des antibiotiques se caractérise par une grande hétérogénéité, liée notamment à l’âge, au sexe et au lieu de résidence. Enfin, il faut relever que l’innovation marque toujours le pas et que le nombre de substances actives disponibles ne cesse de diminuer.

more...
No comment yet.
Scooped by Thibaud Guymard
Scoop.it!

Débat sur l’utilisation d’Avastin® par voie intra oculaire

Débat sur l’utilisation d’Avastin® par voie intra oculaire | L'industrie pharmaceutique | Scoop.it

La Direction Générale de la Santé a diffusé mi juillet une instruction aux agences régionales de santé (ARS) visant à renforcer la sécurité sanitaire à la suite de plusieurs signalements d’infections de l’œil, consécutives à des injections intravitréennes de préparation d’AVASTIN. Cette instruction rappelle ainsi la législation applicable aux préparations magistrales, et en particulier celle concernant l’AVASTIN®.


En effet, l’autorisation de mise sur le marché (AMM) de l’AVASTIN® prévoit son utilisation uniquement dans le traitement de certains cancers, notamment digestifs. Elle ne peut être prescrite que par des médecins spécialisés en oncologie et est réservée à l’usage hospitalier.


Cependant, il s’avère que l’AVASTIN® est utilisé en ophtalmologie en dehors de cette autorisation de mise sur le marché, en particulier dans le traitement de la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA), de l’œdème maculaire dû au diabète et de l’œdème maculaire causé par une occlusion des veines derrière la rétine, indications pour lesquelles il existe une spécialité, le LUCENTIS®, qui dispose de l’AMM pour ces indications précises, mais à un prix plus élevé.


De plus, la loi du 29 décembre 2011 relative au renforcement de la sécurité sanitaire du médicament, interdit la réalisation de préparations magistrales lorsqu’il existe déjà une spécialité pharmaceutique disposant de l’AMM.


Afin de préserver les impératifs de sécurité sanitaire tout en garantissant l’accès à ces traitements, Marisol Touraine, Ministre des Affaires sociales et de la Santé, a demandé que soit envisagée une extension de l’AMM de l’AVASTIN® et que soit réexaminé le prix de la spécialité LUCENTIS®.

more...
No comment yet.
Scooped by Thibaud Guymard
Scoop.it!

« Sunshine Act à la française » : Marisol Touraine annonce la création d’un groupe de travail

« Sunshine Act à la française » : Marisol Touraine annonce la création d’un groupe de travail | L'industrie pharmaceutique | Scoop.it

Marisol Touraine, la ministre des Affaires sociales et de la Santé, a annoncé mardi la création d’un groupe de travail pour faire évoluer le projet de décret concernant l’obligation de publication par les laboratoires pharmaceutiques des conventions passées avec les professionnels de santé. Le nouveau décret ainsi que les sanctions prévues par la loi devraient entrer en vigueur au cours du mois d’octobre.


La loi du 29 décembre 2011 relative au renforcement de la sécurité sanitaire du médicament et des produits de santé crée, pour les entreprises produisant ou commercialisant des produits de santé, une obligation de rendre publique l’existence des conventions qu’elles concluent et des avantages procurés à leurs interlocuteurs intervenant dans le champ de la santé.


L’article 2 de cette loi prévoit des sanctions pénales en cas de non respect de cette obligation de publication à partir du 1er août 2012, en renvoyant les modalités pratiques à un décret d’application.
« Le précédent gouvernement a préparé un projet de décret qui ne répond pas aux problèmes de conflit d’intérêt qui se posent concrètement et impose aux entreprises des obligations de publication à la fois imprécises dans leur objet et irréalistes dans leur définition », estime la ministre dans un communiqué. »


Marisol Touraine souhaite ainsi que « l’obligation de publication prévue par la loi soit réaliste et adaptée pour être effective et utile ». Dans cette optique, la ministre annonce la création d’un groupe de travail pour faire évoluer le projet de décret et faire en sorte que l’obligation de publication puisse entrer en vigueur au cours du mois d’octobre, date à laquelle les sanctions prévues par la loi pourront être mises en oeuvre.

more...
No comment yet.
Scooped by Thibaud Guymard
Scoop.it!

Boehringer Ingelheim lance « BioXcellence » : sa marque pour ses activités de fabrication sous contrat

Boehringer Ingelheim lance « BioXcellence » : sa marque pour ses activités de fabrication sous contrat | L'industrie pharmaceutique | Scoop.it

Avec « Boehringer Ingelheim BioXcellence », le laboratoire pharmaceutique allemand a mis en place sa propre marque pour son activité de fabrication sous contrat de produits biopharmaceutiques. Cette dernière a été lancée officiellement lors du BIO US qui s’est déroulée à Boston du 18 au 21 juin 2012.


« Notre nouvelle marque Boehringer Ingelheim BioXcellence aidera nos clients et le marché à identifier la qualité et la fiabilité qui ont fait de l’activité de fabrication sous contrat de produits biopharmaceutiques de Boehringer Ingelheim l’une des plus importantes au monde », a souligné Simon Sturge, vice-président senior pour les produits biopharmaceutiques chez Boehringer Ingelheim.

 

Boehringer Ingelheim BioXcellence propose à l’industrie biopharmaceutique des services personnalisés de développement et de fabrication sous contrat, sur toute la chaîne de production technologique depuis l’ADN jusqu’aux activités de remplissage et de finition, sous un même toit, dans ses installations de Biberach (Allemagne), Vienne (Autriche) et Fremont (Etats-Unis


Parallèlement à la nouvelle marque, la société lance également son nouveau site internet, www.bioxcellence.com, qui est consacré à ses services de développement et de fabrication sous contrat.

more...
No comment yet.
Scooped by Thibaud Guymard
Scoop.it!

lecrip.org

lecrip.org | L'industrie pharmaceutique | Scoop.it
Le 31 mai dernier, en ouverture de la 17ème conférence annuelle des Echos « Mutations des industries pharmaceutiques, quels nouveaux modèles économiques ? » Philippe Lamoureux s’est exprimé au nom du Leem pour faire un point sur les enjeux des entreprises pharmaceutiques et les engagements que les politiques doivent mettre en œuvre à l’heure où « la compétitivité de l’industrie française est plus que jamais indispensable à la croissance économique.»

 

Un contexte difficile

 

L’industrie pharmaceutique fait face à une mutation scientifique et géopolitique…

 

Selon Philippe Lamoureux, « la production chimique traditionnelle est lourdement concurrencée par une production de spécialités génériques souvent localisée à l’étranger et à un développement des biotechnologies, caractérisé par de nouvelles méthodes de recherche et développement et des procédés de production sophistiqués, longs et couteux. »

 

Pour le directeur général du Leem, « l’innovation change de nature en passant de la recherche de blockbusters au développement de produits de niches. » En effet« Les grands pays du médicament se voient de plus en plus concurrencés par des grands pays émergents. Les structures classiques des entreprises éclatent : elles passent d’une organisation intégrée, hiérarchisée, assise sur une base territoriale nationale à une organisation calée sur le marché, structurée en business units, par aires thérapeutiques et grandes zones territoriales. »

 

Les entreprises du médicament doivent aujourd’hui « diversifier leur activité en intégrant les biotechnologies, en réorganisant fondamentalement leur R&D, en faisant appel à la sous-traitance, en développant des partenariats public-privé »…

À une crise de confiance et des réductions budgétaires

 

« Au total, la ponction opérée avoisine les 2 milliards d’euros, plaçant ainsi pour la première fois, le marché français en situation d’involution. » Philippe Lamoureux interroge sur la façon de rester attractif au plan mondial alors que ces politiques de court terme sont lourdes en conséquences industrielles avec par exemple la destruction du tissu productif (exemple britannique) et sanitaires (accès aux soins et à l’innovation pour les patients : exemple grec).

De plus, selon le directeur général du Leem, « le climat de suspicion suivant l’affaire du Médiator a entrainé la diminution sensible du nombre d’essais cliniques réalisés en France ou encore celle du nombre de dossiers d’AMM dont la France est pays rapporteur. »

 

Dans ce contexte le Leem détermine 3 impératifs :

Réaffirmer l’importance stratégique de la filière
« Nous attendons du nouveau gouvernement qu’il adresse au monde industriel des signaux clairs sur sa volonté de rétablir – ou pas – des conditions de lisibilité, de visibilité et de prédictibilité dans ses relations avec les industriels. » a indiqué Philippe Lamoureux.

 

« Il importe que, dans les mois qui viennent, les grands rendez-vous qui structurent le dialogue Etat-Industrie puissent être honorés, selon des modalités qu’il appartient aux autorités de fixer. » Car « les équipes de recherche publiques françaises et les grandes directions de R&D des industriels internationaux comptent beaucoup sur des manifestations susceptibles de les réunir autour d’objectifs stratégiques, sous la houlette des plus hautes autorités de l’Etat, sur le modèle par exemple des Rencontres internationales de recherche (RIR) …»

 

Renforcer la politique conventionnelle


« La réaffirmation du rôle central de la politique conventionnelle comme outil de maîtrise des dépenses constituerait également une garantie pour les entreprises du médicament, étant entendu que le niveau de régulation 2013 sera un indicateur majeur des intentions du nouveau gouvernement pour l’avenir. » a ajouté Philippe Lamoureux.

 

Déployer la loi Médicament


Le directeur général du Leem a affirmé l’importance de la clarification de la loi Médicament : « Nous attendons des pouvoirs publics qu’ils éclaircissent sans tarder les zones d’ombre et les malfaçons du texte (par exemple sur les sujets comme celui des dons aux associations de professionnels de santé). Il y a urgence à engager un véritable dialogue avec les industriels, mais également avec les professionnels de santé, sur la mise en œuvre de la transparence des liens, à laquelle notre secteur est attaché, en prenant garde à se conformer au droit européen et aux dispositions de la Loi informatique et liberté et enfin, en tenant compte des problèmes épineux de mise en œuvre pratique. »

 

« Je crois également qu’il serait bon de renouer les fils du dialogue avec les patients et leurs représentants sur certaines dispositions d’application de la Loi sans doute trop vite passées sous silence afin de veiller à ce que le nouveau cadre juridique ne remette pas en question l’accès à l’innovation. »

 

Philippe Lamoureux a conclu son intervention par une interpellation directe des politiques : « On a beaucoup parlé, durant cette campagne présidentielle, des moyens de réindustrialiser le pays. Je voudrais dire aux politiques aujourd’hui en responsabilité qu’il est infiniment plus facile de ne pas désindustrialiser un pays, que de devoir le réindustrialiser. »
more...
No comment yet.
Scooped by Thibaud Guymard
Scoop.it!

Top 50 Mondial des Laboratoires Pharmaceutiques en 2012

Top 50 Mondial des Laboratoires Pharmaceutiques en 2012 | L'industrie pharmaceutique | Scoop.it

Rang
2012
Nom du Laboratoire Pharmaceutique
Siège social
Chiffre d’affaires en dollars $ [2011]
1
Pfizer
États-Unis
57,7
2
Novartis
Suisse
54
3
Merck
États-Unis
41,3
4
Sanofi
France
37
5
Roche
Suisse
34,9
6
GlaxoSmithKline [GSK]
Royaume-Uni
34,4
7
AstraZeneca
Royaume-Uni
33,6
8
Johnson & Johnson [JnJ]
États-Unis
24,4
9
Abbott
États-Unis
22,4
10
Eli Lilly
États-Unis
21,9
11
Bristol-Myers Squibb [BMS]
États-Unis
21,2
12
Teva
Israël
16,7
13
Amgen
États-Unis
15,3
14
Takeda
Japon
15,2
15
Boehringer Ingelheim
Allemagne
13,8
16
Bayer
Allemagne
12,8
17
Daiichi Sankyo
Japon
11,6
18
Novo Nordisk
Danemark
11,5
19
Astellas
Japon
11,4
20
Gilead Sciences
États-Unis
8,1
21
Otsuka
Japon
7,4
22
Merck KgaA
Allemagne
7,2
23
Baxter International
États-Unis
6,1
24
Mylan
États-Unis
5,5
25
Servier
France
5
26
Mitsubishi Tanabe
Japon
4,7
27
Celgene
États-Unis
4,7
28
CSL
Australie
4,5
29
Allergan
États-Unis
4,4
30
Forest
États-Unis
4,2
31
Dainippon Sumitomo
Japon
4
32
Shire
Irlande
4
33
Menarini
Italie
3,9
34
Biogen Idec
États-Unis
3,8
35
Eisai
Japon
3,7
36
UCB
Belgique
3,7
37
Watson
États-Unis
3,7
38
Purdue
États-Unis
2,9
39
Lundbeck
Danemark
2,7
40
Warner Chilcott
Irlande
2,7
41
Kyowa Hakko Kirin
Japon
2,7
42
Shionogi
Japon
2,6
43
Hospira
États-Unis
2,6
44
Valeant Pharmaceuticals
Canada
2,4
45
Endo Pharmaceuticals
États-Unis
2,2
46
Actavis
Suisse
2
47
Grifols
Espagne
1,9
48
Actelion
Suisse
1,8
49
Galderma
Suisse
1,8
50
Aspen

more...
No comment yet.
Scooped by Thibaud Guymard
Scoop.it!

La contrefaçon de médicament : comment la repérer ?

La contrefaçon de médicament : comment la repérer ? | L'industrie pharmaceutique | Scoop.it
A l'occasion de la journée mondiale de lutte contre la contrefaçon, le Leem (Les Entreprises du Médicament) a réalisé un web’documentaire complet sur le sujet.
more...
No comment yet.
Scooped by Thibaud Guymard
Scoop.it!

Médicaments : l’EMA lance un site internet répertoriant les effets secondaires

Médicaments : l’EMA lance un site internet répertoriant les effets secondaires | L'industrie pharmaceutique | Scoop.it
L'Agence européenne du médicament (Ema) vient d'annoncer la mise en ligne d'un site internet d'information sur les effets secondaires des médicaments autorisés dans l'Espace économique européen (EEE) dans un objectif de plus grande "transparence".
more...
No comment yet.
Suggested by Magali Michel
Scoop.it!

"Dans l’industrie pharmaceutique, l'innovation génère un changement dans la proposition de valeur" | L'Atelier: Disruptive innovation

"Dans l’industrie pharmaceutique, l'innovation génère un changement dans la proposition de valeur" | L'Atelier: Disruptive innovation | L'industrie pharmaceutique | Scoop.it
Un rythme d’innovation accéléré, de nouveaux business models... L’industrie pharmaceutique n’est pas, comme les autres secteurs, épargné par la nécessité de s’adapter au renouveau technologique.
Thibaud Guymard's insight:

Un sujet au coeur des préoccupations des entreprises du secteur de la santé et en particulier de l'industrie pharmaceutique.

more...
No comment yet.
Scooped by Thibaud Guymard
Scoop.it!

Médicaments : les dépenses se stabilisent en 2011 selon l’Assurance maladie

Médicaments : les dépenses se stabilisent en 2011 selon l’Assurance maladie | L'industrie pharmaceutique | Scoop.it
Les médicaments, 1er poste des soins de ville, ont affiché pour la 1ère fois en 2011, une stabilité des dépenses avec un taux de croissance limité à +0,2%, a indiqué jeudi la Caisse nationale d’assurance maladie des travailleurs salariés (CNAMTS). Selon elle, près d’1 milliard € d’économie a été réalisé grâce aux actions mises en oeuvre.


Ainsi, les montants remboursés, pour l’ensemble des régimes de l’Assurance Maladie, atteignent 22,84 mds € pour 2,64 milliards de boîtes. Hors rétrocession hospitalière, c’est-à-dire pour les seuls médicaments délivrés en officines de ville, les remboursements s’élèvent à 21,3 Mds € (-0,2% par rapport à 2010).


Ce résultat illustre la baisse continue de la croissance du poste « médicaments », dont le taux annuel oscillait entre +7 et +9% au début des années 2000, pour atteindre environ +2% en 2009 et 2010 et -0,2% en 2011 (données hors rétrocession hospitalière).
« Les efforts conjugués des autorités sanitaires et la combinaison des actions engagées dans ce domaine expliquent cette maîtrise progressive des dépenses de médicaments : baisses de prix, promotion des génériques et du bon usage des médicaments, maîtrise médicalisée, mise en place du CAPI (contrat d’amélioration des pratiques individuelles) et de la rémunération sur objectifs de santé publique… », analyse la CNAMTS. Ainsi, en 2011, près d’1 milliard € d’économie a été réalisé grâce aux actions mises en oeuvre.


Deux principaux facteurs de ralentissement en 2011
- L’année 2011 se caractérise par une baisse des volumes de médicaments remboursés1 : -0,8 % par rapport à 2010. Un grand nombre de classes thérapeutiques, parmi les plus importantes, est concerné par ce ralentissement ou cette diminution de la consommation : anti-hypertenseurs, anti-ostéoporotiques, anti-inflammatoires locaux, psychotropes, antidépresseurs…
- En 2011, le report des prescriptions vers des produits coûteux (phénomène dit d’effet de structure) a ralenti. Il demeure cependant soutenu (+3,6 pt) et constitue le principal facteur de croissance des dépenses.


« Cependant, si la France connaît une baisse des volumes consommés, sa structure de consommation demeure plus défavorable que celle de nos voisins européens : moindre utilisation des médicaments génériques au profit de produits plus coûteux », constate la CNAMTS.


Le poids des médicaments de spécialités et prescriptions hospitalières


En 2011, les dépenses liées aux médicaments dits de spécialités destinés aux pathologies lourdes et graves, constituent, à l’instar des années précédentes, un important facteur de hausse des dépenses : +3,2% soit +249 M€ par rapport à 2010. Cependant, la dynamique de ces médicaments ralentit nettement par rapport à l’année 2010 (+6,9%).


Les traitements des épisodes aigus et des maladies chroniques enregistrent quant à eux une diminution notable des montants remboursés : respectivement -103 M€ et -138 M€ (baisses de prix, génériques, ralentissement des volumes).

 

Les montants liés aux prescriptions hospitalières (y compris les médicaments avec initiation à l’hôpital renouvelés en ville) augmentent de près de 327 M€ en 2011, tandis que les montants de prescriptions initiées par les médecins libéraux de ville diminuent de 294 M€.


Selon l’Assurance maldie, « des marges significatives d’amélioration à la fois en termes de santé publique et d’efficience demeurent en matière de consommation de médicaments ». Elle rappelle ainsi que la France demeure en tête des dépenses de médicaments par habitant et en 2ème position pour les volumes consommés parmi les 8 principaux pays européens et pour 8 classes thérapeutiques majeures (2).

 

 


1 Données corrigées de l’effet des conditionnements trimestriels : un conditionnement trimestriel compte pour 3 boites. Dépenses de médicaments de ville en 2011 – Assurance Maladie – 6 décembre 2012 2


2 Calcul CNAMTS sur données IMS Health – ventes de médicaments aux officines en 2007 et 2011 – 8 classes EphRA – 8 pays européens : Allemagne, Espagne, Finlande, France, Italie, Norvège, Pays-Bas, Royaume-Uni

more...
No comment yet.
Scooped by Thibaud Guymard
Scoop.it!

Recherche clinique: la France maintient sa position dans la compétition internationale

Recherche clinique: la France maintient sa position dans la compétition internationale | L'industrie pharmaceutique | Scoop.it

Selon l’édition 2012 de l’enquête du Leem sur « la Place de la France dans la recherche clinique internationale», la France parvient à maintenir sa position dans la compétition internationale dans le domaine des essais de médicaments. Tirée par deux aires thérapeutiques « phares », cancer et maladies rares, la compétitivité française cède en revanche du terrain dans deux autres domaines clés : le cardiovasculaire et le diabète.


L’enquête 2012 a porté sur près de 420 études internationales (avec participation française) de phases 2 et 3 (contre 328 en 2010), incluant 247 000 patients. Au sein de la compétition internationale, la France parvient à maintenir globalement sa position avec :


• 6,5% des patients recrutés (7,6% en 2010)
• 33% des études de phases 2-3 proposées et réalisées en France, un retour au niveau de 2008 après les 28% de 2010
• 3,9 patients recrutés par centre actif en cancérologie, conforme aux moyennes mondiale et européenne
• 4,2 patients recrutés par centre actif dans le domaine des maladies rares, chiffre supérieur aux moyennes Monde et Europe, respectivement de 3,7 et 3,9.


Ces deux derniers indicateurs confirment l’attractivité de la recherche clinique française dans les aires thérapeutiques cancer et maladies rares. « La mobilisation conjuguée des industriels, au travers des différents CSIS (Conseil stratégique des Industries de santé) et du CeNGEPS (Centre de gestion des essais des produits de santé) et des pouvoirs publics via les Plans Cancer et Maladies Rares, a permis à la France de maintenir une recherche clinique compétitive », analyse le Leem.


« La situation de la recherche clinique française reste cependant tendue, prise en étau entre une perception mitigée de sa qualité et de ses procédures administratives et la montée de la concurrence nord-américaine et asiatique », poursuivent les Entreprises du Médicament. En effet, les Etats-Unis et le Canada participent dorénavant à près de 4 études sur 5 impliquant la France.


Ce décrochage compétitif concerne l’Europe dans son ensemble à l’exception notable de l’Allemagne. « Si la France veut demeurer, ainsi que le souhaite son Premier ministre Jean-Marc Ayrault, « une force d’entrainement et une référence en matière de recherche médicale dans le monde », elle doit améliorer la productivité de sa recherche clinique, capitaliser sur son expertise et l’étendre à d’autres champs thérapeutiques », estime le Leem.


C’est pourquoi les Entreprises du Médicament appellent à une mobilisation de tous les acteurs de la recherche clinique : autorités françaises et européennes, hôpitaux, investigateurs, patients… et à l’organisation d’un forum les réunissant, afin de définir un plan d’action concret pour promouvoir la compétitivité de la recherche clinique en France.


Source : Leem

more...
No comment yet.
Scooped by Thibaud Guymard
Scoop.it!

Sanofi Pasteur MSD: vers la commercialisation d’un nouveau vaccin pédiatrique hexavalent sur le marché européen

Sanofi Pasteur MSD: vers la commercialisation d’un nouveau vaccin pédiatrique hexavalent sur le marché européen | L'industrie pharmaceutique | Scoop.it

Sanofi Pasteur MSD a annoncé jeudi qu’il prévoit l’obtention de l’autorisation de mise sur le marché, puis la commercialisation en Europe, d’un vaccin pédiatrique hexavalent innovant. Ce vaccin a été soumis à l’évaluation de l’Agence Européenne des Médicaments en vue de l’obtention de l’AMM.


« Le nouveau vaccin hexavalent, développé par Sanofi Pasteur, est le seul vaccin pédiatrique « 6- en-1″ prêt à l’emploi (ne nécessitant pas de reconstitution), visant à protéger les nourrissons contre la diphtérie, le tétanos, la coqueluche, l’Hépatite B, la poliomyélite et les infections invasives causées par l’Haemophilus influenzae type b », indique le laboratoire dans un communiqué.


“C’est une étape importante pour notre entreprise, car nous espérons pouvoir fournir aux médecins, en Europe, un vaccin hexavalent prêt à l’emploi. C’est un nouveau standard de vaccination pour des millions d’enfants,” a déclaré le Dr Jean-Paul Kress, Président de Sanofi Pasteur MSD. “Ceci illustre notre engagement à mettre sur le marché européen de nouveaux vaccins innovants, et démontre tous les avantages de bénéficier de l’expertise conjointe de notre joint-venture. Grâce à ce nouveau vaccin hexavalent, Sanofi Pasteur MSD possède maintenant un large portefeuille de vaccins pédiatriques, qui représentent autant de solutions pour les médecins et les enfants. » ajoute-t-il.


Le vaccin a été soumis par Sanofi Pasteur MSD à l’Agence Européenne des Médicaments (EMA) en vue de l’obtention de l’autorisation de mise sur le marché, dans l’Union Européenne : une fois l’autorisation obtenue, la société commercialisera le vaccin sur ses marchés européens, sous sa propre marque.

more...
No comment yet.
Scooped by Thibaud Guymard
Scoop.it!

Roche: résultats positifs de phase III pour Avastin dans le glioblastome

Roche: résultats positifs de phase III pour Avastin dans le glioblastome | L'industrie pharmaceutique | Scoop.it

Le groupe pharmaceutique Roche a annoncé vendredi que l’étude de phase III AVAglio sur Avastin associé à une radiothérapie et à une chimiothérapie par le témozolomide a enregistré une amélioration significative de la survie sans progression (PFS = progression-free survival), co-critère d’évaluation primaire, chez des personnes présentant un glioblastome de diagnostic récent.


« Administré en association à une radiothérapie et à une chimiothérapie par le témozolomide, Avastin a significativement accru la période pendant laquelle des personnes souffrant de cette forme agressive de tumeur cérébrale ont vécu sans que leur cancer ne s’aggrave (PFS), par comparaison avec des personnes traitées uniquement par radiothérapie et chimiothérapie au témozolomide », a indiqué le groupe suisse dans un communiqué. Les données finales relatives à la survie globale (OS), qui constitue l’autre critère d’évaluation primaire de l’étude, sont attendues pour 2013.


Aucun élément nouveau n’a été recueilli en termes d’innocuité dans l’étude AVAglio et les événements indésirables ont été semblables à ceux observés lors de précédentes études sur Avastin administré dans diverses indications anticancéreuses désormais homologuées. Les données complètes de l’étude AVAglio seront soumises pour présentation aux organisateurs d’un prochain congrès médical.


“Cette étude a montré que des personnes souffrant de glioblastome, tumeur cancéreuse particulièrement agressive et ravageuse face à laquelle les options thérapeutiques sont peu nombreuses, ont vécu significativement plus longtemps sans que leur maladie ne s’aggrave lorsque Avastin a été associé à une radiothérapie et une chimiothérapie.”, commente Hal Barron M.D., Chief Medical Officer et responsable de Global Product Development.


Avastin est actuellement homologué à titre de monothérapie du glioblastome aux Etats-Unis et dans plus de 30 pays du monde ainsi qu’à titre de traitement combiné avec l’irinotécan dans certains pays, chez des patients adultes chez lesquels la maladie a progressé après avoir déjà été traitée (récidive). L’homologation aux Etats-Unis a été accordée par la Food and Drug Administration (FDA) au terme d’une procédure d’examen accélérée.


Roche prévoit de discuter des résultats positifs de cette étude de phase III avec diverses autorités sanitaires dans le monde, dont l’Agence européenne du médicament (EMA) et la Food and Drug Administration (FDA) aux Etats-Unis.

more...
No comment yet.
Scooped by Thibaud Guymard
Scoop.it!

Cancer: partenariat entre Roche et AREVA Med

Cancer: partenariat entre Roche et AREVA Med | L'industrie pharmaceutique | Scoop.it

Le groupe pharmaceutique Roche et AREVA Med, filiale d’AREVA, ont conclu un partenariat visant à développer une nouvelle approche de radio-immunothérapie ciblée, afin de tuer les cellules cancéreuses. Cette alliance portera essentiellement sur le traitement de cancers pour lesquels les besoins médicaux sont encore loin d’être satisfaits.


Au terme de cet accord exclusif, pRED – l’unité en charge de la recherche et du développement précoce de la division Pharma de Roche – et AREVA Med évalueront l’efficacité d’une approche consistant à combiner des anticorps Roche à un radionucléide d’AREVA Med, le plomb 212, un isotope rare et prometteur dans le traitement de certains types de cancers. Cette alliance permettra d’associer l’expertise de Roche dans le domaine des anticorps et des essais cliniques au savoir-faire d’AREVA Med dans l’ingénierie des procédés et la production d’isotopes radioactifs de haute pureté. Roche détiendra les droits exclusifs de commercialisation de la radio-immunothérapie anticancéreuse après le développement clinique.


Cibler efficacement les cellules cancéreuses


Mike Burgess, responsable mondial ad interim de Pharma Research and Early Development chez Roche (pRED), a déclaré : « En tant que leader mondial du développement de traitements anticancéreux innovants, notre objectif prioritaire est d’améliorer la prise en charge standard des patients atteints de cancer. En utilisant de nouvelles approches telles que la radio-immunothérapie alpha, nous espérons cibler efficacement et tuer les cellules cancéreuses tout en épargnant les tissus sains environnants.


La technologie unique d’AREVA Med, couplée à nos thérapies ciblées innovantes, nous place en excellente position pour atteindre cet objectif et donner de l’espoir aux nombreux patients souffrant de cancer. »


Tuer les cellules cancéreuses avec une précision accrue
La radio-immunothérapie alpha est un nouveau traitement anticancéreux qui présente plusieurs avantages par rapport à la radiothérapie classique. Comparée à d’autres types de radiation, une radiation alpha effectue un court trajet dans les tissus humains ; son énergie est dès lors absorbée dans une zone plus petite, d’où une meilleure destruction des cellules cancéreuses avec un minimum de dommages sur les tissus sains. En ciblant les cellules cancéreuses avec des anticorps hautement spécifiques combinés au plomb 212, il serait possible d’irradier et tuer les cellules cancéreuses avec une précision accrue.


Patrick Bourdet, Président et CEO d’AREVA Med : « Cet accord majeur conclu avec Roche est un moment important pour la médecine nucléaire et la radio-immunothérapie. La réunion des compétences clés de deux leaders mondiaux dans leurs domaines respectifs permettra le développement accéléré de traitements personnalisés, puissants et ciblés pour combattre la maladie grâce au plomb 212. »

more...
No comment yet.
Scooped by Thibaud Guymard
Scoop.it!

Conférence internationale à Washington: « la France en pointe dans la lutte contre le Sida »

Conférence internationale à Washington: « la France en pointe dans la lutte contre le Sida » | L'industrie pharmaceutique | Scoop.it

Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales et de la Santé, et Geneviève Fioraso, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, ont présenté mercredi en Conseil des Ministres une communication faisant le bilan de la XIXe Conférence internationale sur le Sida qui s’est tenue à Washington du 22 au 27 juillet dernier, autour du thème « Inverser ensemble le cours de l’épidémie ».


Cette conférence, qui a réuni près de 25 000 participants venus de 190 pays, a été l’occasion pour les deux ministres qui représentaient le gouvernement de confirmer le rôle de la France, en première ligne dans la lutte contre l’épidémie : dans le domaine de la recherche, de la prévention, dans le soutien aux associations, mais aussi dans le renforcement constant des systèmes de soins.


Marisol Touraine, Ministre des Affaires sociales et de la Santé, a évoqué les enjeux liés aux nouveaux outils de diagnostic, de dépistage et de traitement précoce de l’infection au VIH avec plusieurs chercheurs et représentants d’associations. A l’occasion d’échanges avec la Ministre de la santé américaine et le Coordinateur américain de la lutte contre le Sida, elle a par ailleurs constaté un intérêt réciproque pour le renforcement de la coopération franco-américaine à travers les institutions existantes et au sein du Fonds mondial.


Genevève Fioraso, Ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, a rappelé les orientations de la recherche notamment sur le vaccin, les études sur la prévention, et sur de nouvelles pistes d’un traitement curatif de l’infection. Un accord de partenariat scientifique a été signé entre Agence Nationale de Recherche pour le Sida (ANRS) et l’Institut National de la Santé (NIH). La Ministre a renouvelé le soutien de la France à la recherche biomédicale à l’international.


Dans un message diffusé en ouverture de l’évènement, le Président de la République avait rappelé le rôle pionnier de la France en matière de lutte contre le sida et de coopération internationale pour la santé. La France est en particulier le deuxième contributeur mondial -le premier européen- au Fonds Mondial contre le sida, la tuberculose et le paludisme.


« La nomination de Françoise Barré-Sinoussi, co-découvreuse du VIH et Prix Nobel de Médecine, à la présidence de l’IAS à l’issue de la Conférence, témoigne de la reconnaissance du rôle central de la France dans la lutte contre le VIH. Françoise Barré-Sinoussi assure également la présidence du comité de pilotage des assises de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche », soulignent enfin les deux ministres.

more...
No comment yet.
Scooped by Thibaud Guymard
Scoop.it!

Proteus Digital Health et Otsuka annoncent un accord mondial pour développer des produits de santé numériques

Proteus Digital Health et Otsuka annoncent un accord mondial pour développer des produits de santé numériques | L'industrie pharmaceutique | Scoop.it

La société californienne Proteus Digital Health et le groupe pharmaceutique Otsuka ont annoncé un accord de collaboration et de licence mondial exclusif visant à développer et commercialiser une nouvelle catégorie de médicaments. Ces nouveaux médicaments seront basés sur les produits pharmaceutiques d’Otsuka et sur le système numérique de retour d’information sur la santé de Proteus qui incorpore les technologies à base de capteur novatrices de Proteus.


Dans le cadre de cet accord, Proteus et Otsuka ont conclu une collaboration exclusive pour développer des produits commerciaux dans deux domaines thérapeutiques définis où il reste d’importants besoins à combler. Otsuka s’est fait également attribuer une licence non exclusive d’utilisation de la technologie Proteus dans ses activités de recherche clinique et de développement. Les termes financiers de l’accord n’ont pas été divulgués.


Le système numérique de retour d’information sur la santé Proteus combine des technologies à base de capteur portable et ingérable qui, ensemble, sont conçues pour améliorer les habitudes sanitaires des patients. Des informations détaillées, notamment le fait de savoir quand un médicament a été pris ainsi que les tendances en matière d’activité et de repos, sont saisies et transmises à une base de données sécurisée. Ces informations, accessibles sur une variété de plate-formes telles que des téléphones portables, avec le consentement du patient, ont pour but d’aider les patients et leurs soignants à mieux gérer leur maladies et aider les cliniciens à améliorer l’efficacité de leurs soins.

more...
No comment yet.
Scooped by Thibaud Guymard
Scoop.it!

"L’industrie du médicament proche du point de rupture", selon le Leem

"L’industrie du médicament proche du point de rupture", selon le Leem | L'industrie pharmaceutique | Scoop.it
Le Leem publie la nouvelle édition de son bilan économique annuel des entreprises du médicament opérant en France. Selon le syndicat professionnel de l’industrie pharmaceutique, l’année 2011 aura été marquée par un essoufflement économique et une pression accrue des mesures de régulation. Emploi, R&D, balance commerciale… L’industrie du médicament est aujourd’hui «très proche du point de rupture. », estime le Leem.


« L’année 2011 demeurera, pour beaucoup, comme une année de transition. Une année qui, sur le plan économique et social, aura durablement brouillé la lisibilité de la politique menée par les autorités françaises, analyse Christian Lajoux, Président du Leem. « Les industriels du médicament, qu’ils soient nationaux ou internationaux, ont besoin de lisibilité en matière de politique économique et sociale. Il est aujourd’hui nécessaire de réaffirmer le rôle central de la politique conventionnelle comme outil de maîtrise des dépenses, mais aussi comme moyen de garantir l’accès de tous au progrès thérapeutique. Il est urgent de rebâtir, en France, un modèle industriel et scientifique de référence car, que ce soit en matière d’emploi, de R&D ou de balance commerciale, l’industrie du médicament est aujourd’hui très proche du point de rupture. », estime-t-il.


Une évolution de chiffre d’affaires neutralisée par « l’ampleur de la régulation »


En 2011, le chiffre d’affaires du médicament en ville s’est élevé à 21,6 milliards d’euros (en prix fabricant hors taxes), soit une quasi-stagnation de + 0,3 %, égale à celle qui avait déjà été constatée en 2010 (contre + 2,4 % en 2009). Exprimé en unités, le marché des médicaments remboursables a décru de 0,4 % entre 2010 et 2011. Le chiffre d’affaires à l’hôpital affiche quant à lui une croissance zéro.
« Cette atonie est essentiellement imputable à la diversité des outils de régulation mis en place, ces dernières années, par les pouvoirs publics : baisses de prix, essor des génériques, référentiels de bon usage, Capi, durcissement des critères d’évaluation du médicament, encadrement des prescriptions hospitalières… », analyse le Leem.


Selon l’organisation, l’année 2012 sera, elle aussi, fortement impactée par les vagues sans précédent de baisses de prix décidées à l’automne 2011. « Les pouvoirs publics ont, en effet, privilégié des solutions de court-terme pour atteindre l’objectif des dépenses d’Assurance maladie, notamment au travers de baisses de prix des médicaments d’un niveau annuel de 910 millions d’euros, contre 400 à 500 M€ les années précédentes », souligne le Leem.
Autre grief du Leem, la rentabilité des entreprises opérant en France est affectée par le paiement de taxes spécifiques. Ces taxes représentaient 3,3 % du chiffre d’affaires en 2011. Pour l’année 2012 et les suivantes, l’augmentation de la taxe sur le chiffre d’affaires, passée de 1 % à 1,6 % pour financer le développement professionnel continu des médecins, ainsi que l’augmentation des taxes et redevances versées aux agences d’évaluation du médicament, devraient porter le ratio taxes / chiffre d’affaires à plus de 4 %.


Lui aussi frappé, fin 2011, par d’importantes mesures de maîtrise (de l’ordre de 290 M€), le médicament générique représente malgré tout, en volume, un médicament sur quatre vendus en France. Grâce à une offre étendue de génériques de qualité, l’Assurance maladie engrange chaque année 1,8 milliard d’euros d’économies. « Le développement de la rémunération à la performance des médecins et l’échéance brevetaire de nombreuses molécules vont conforter ce potentiel d’économies jusqu’aux années 2016-2017″, analyse le Leem.


Un mauvais signal à l’international et un net recul des exportations


Pour le Leem, cette évolution défavorable du chiffre d’affaires en France constitue un mauvais signal adressé aux investisseurs internationaux, et n’incite pas les groupes pharmaceutiques à renforcer leur présence sur le territoire, que ce soit en y installant des sites de production ou des centres de R&D. Elle se traduit également par l’érosion des positions françaises à l’exportation. Les exportations de médicaments ont décru de près de 9 %, en 2011 par rapport à 2010, atteignant 22 milliards d’euros (contre 16,7 Mds€ importés). Ce recul s’explique par une dégradation de la conjoncture des pays acheteurs (Maghreb, Moyen-Orient, Côte d’Ivoire, Japon…) mais aussi et surtout par des baisses de prix appliquées sur le médicament dans de nombreux pays européens (Grèce, Espagne, mais aussi Turquie…). Enfin, le Leem souligne que « la confusion » entourant la publication, début 2011, d’une liste controversée « des 77 médicaments sous surveillance renforcée » a eu des effets délétères sur les exportations françaises, notamment en Afrique ou en Asie.


In fine, pour l’année 2011, le solde de la balance commerciale de médicaments reste positif à + 5 milliards d’euros (contre + 7 Mds€ par an ces deux dernières années) tandis que le solde de la balance commerciale nationale, tous secteurs confondus, est déficitaire de 70 milliards d’euros.


Une conjoncture troublée, couplée à un recul des effectifs


« Dans ce contexte, il est de plus en plus difficile pour les entreprises présentes en France d’opérer la transition de leur modèle économique, scientifique et industriel, tout en préservant les effectifs de la branche », estime le Leem. Avec la crise économique mondiale, le phénomène de concentration dans l’industrie du médicament, la fin des médicaments dits « blockbusters », et la concurrence nouvelle de pays émergents, le risque d’une aggravation de la situation dans les années à venir existe, tant dans les entreprises que chez leurs sous-traitants pharmaceutiques. Avec 102 825 salariés recensés fin 2011 (dernières données connues, publiées en juin 20121), le secteur enregistre d’ores et déjà un recul de – 1 %, par rapport à 2010 (soit une perte de 1 075 emplois) et des inquiétudes existent pour 2012, du fait des nombreuses restructurations annoncées depuis 2009. Les DRH du secteur interrogés en avril 2012 estiment la baisse des effectifs à – 2 % pour 2012. Faute de lisibilité durable en matière économique et fiscale, les entreprises peineront à maintenir le « noyau dur » de leurs effectifs internes, socle indispensable au déploiement, à l’extérieur des entreprises, des nombreux emplois induits par leurs activités.
Enfin, la perte d’influence massive, courant 2011, de l’évaluation scientifique française, avec un recul brutal du pays dans le classement des pays rapporteurs d’AMM européenne, fait peser une menace sur les emplois tertiaires localisés en France. Même si, dans le même temps, les entreprises du médicament peuvent rencontrer des difficultés de recrutement, notamment en R&D.


« La lisibilité, clé de voûte de la régulation française »

 

« Comme l’a souligné, le 31 mai 2012, le Comité d’alerte sur l’évolution des dépenses d’assurance maladie, le médicament est l’un des deux postes de dépense (avec les indemnités journalières) qui a le plus ralenti en 2011, avec des « objectifs atteints et même dépassés », constate le Leem qui souligne que « le poste médicament, qui représente 18 % des remboursements de l’Assurance maladie, a constamment respecté les objectifs de progression fixés par le législateur, sans toutefois échapper à des mesures de maîtrise supplémentaires, décidées unilatéralement par la puissance publique ».
L’organisation estime ainsi que « le médicament ne peut assurer à lui seul le rétablissement des équilibres budgétaires ». Pour le Leem, « les partenariats et les structures de dialogue mises en place depuis plusieurs années – à l’instar de l’accord-cadre avec le Comité économique des produits de santé ou du Conseil stratégique des industries de santé – demeurent « des références en termes de lisibilité de la régulation française ». La pérennisation de ces grands instruments de la vie conventionnelle est une donnée-clé de la poursuite, en France, d’une politique industrielle de santé », souligne enfin le Leem.

more...
No comment yet.
Scooped by Thibaud Guymard
Scoop.it!

Lundbeck envisage la suppression de 600 postes en Europe

Lundbeck envisage la suppression de 600 postes en Europe | L'industrie pharmaceutique | Scoop.it
Le groupe pharmaceutique danois Lundbeck prévoit de restructurer son organisation commerciale en Europe. Objectif : parvenir à une infrastructure « plus souple » et maintenir le contrôle de ses coûts. Cette décision devrait impliquer la réduction de près de 600 postes dans ses filiales principalement en Europe.


Dans un communiqué, le laboratoire indique que cette restructuration est « destinée à préparer la voie à une transition réussie de son portefeuille européen de produits avec plusieurs lancements potentiels de produits dans les années à venir ». En outre, ce plan entend « atténuer la pression accrue des réformes de systèmes de santé, de la concurrence des génériques et de l’incertitude concernant la fixation des prix et des remboursements en Europe ».


« L’environnement de marché en Europe est en pleine mutation à un moment où Lundbeck a de nombreux nouveaux produits à lancer. Pour assurer une transition réussie de notre portefeuille de produits en Europe, nous avons besoin d’une infrastructure commerciale plus flexible et de maintenir le contrôle des coûts», explique dans un communiqué Ulf Wiinberg, président et chef de la direction de Lundbeck.


Ce projet devrait aboutir à la réduction de près de 600 postes dans les filiales européennes du laboratoire. Lundbeck précise qu’il poursuivra ses investissements dans les marchés en croissance, comprenant les Etats-Unis et les marchés internationaux.


Enfin, le laboratoire indique qu’il va engager « un processus de consultation concernant les réductions de personnel prévues avec les comités d’entreprise dans les marchés les plus touchés ».

more...
No comment yet.
Scooped by Thibaud Guymard
Scoop.it!

Cancer du sein: feu vert de la FDA pour Perjeta de Roche

Cancer du sein: feu vert de la FDA pour Perjeta de Roche | L'industrie pharmaceutique | Scoop.it
Le groupe pharmaceutique suisse Roche a annoncé lundi que la US Food and Drug Administration (FDA) a approuvé Perjeta (pertuzumab) pour les personnes atteintes d'un cancer du sein HER2 positif .
more...
No comment yet.
Scooped by Thibaud Guymard
Scoop.it!

Merck Serono: 267 suppressions de postes annoncées en France

Merck Serono: 267 suppressions de postes annoncées en France | L'industrie pharmaceutique | Scoop.it

Merck Serono, la division pharmaceutique du groupe allemand Merck, a annoncé jeudi la suppression à terme de 267 postes principalement dans la visite médicale et les fonctions administratives sur les 1.270 que compte la société en France. Une annonce qui intervient « dans le cadre d’efforts de réorganisation à l’échelle mondiale » visant « à sauvegarder la compétitivité et donc la pérennité de Merck Serono ».


Merck Serono indique dans un communiqué « son intention de privilégier les départs volontaires afin de limiter les départs contraints en proposant entre autres des mesures de cessation anticipée d’activité, ainsi qu’un dispositif d’aide à la réalisation de projets professionnels ».


Cette réorganisation en France concernerait l’ensemble des activités de visite médicale, de marketing/vente, de distribution pharmaceutique, les fonctions globales basées à Lyon, et les fonctions supports. Aucun site ne fermera, a précisé la direction à l’AFP.


La division Merck Serono est présente en France à travers les sociétés Merck Santé SAS et Merck Serono SAS, ayant toutes deux leur siège social à Lyon. Les sites de production, relevant de la société Merck Santé SAS, sont situés à Semoy dans le Loiret, Calais dans le Pas de Calais et Meyzieu dans le Rhône.


Le 24 février dernier, le groupe allemand Merck avait annoncé un plan d’économies touchant toutes ses activités et toutes les régions où il est implanté, sans chiffrer les réductions d’effectifs à venir. Fin avril, le groupe a annoncé que le siège de la division pharmaceutique, à Genève, allait fermer, avec 500 licenciements à la clé.


Merck KGaA emploie plus de 40.000 personnes dans 67 pays. La division Merck Serono employait 16’867 personnes fin 2011.

more...
No comment yet.