L'hégémonie de Go...
Follow
Find
12 views | +0 today
 
Scooped by Magali
onto L'hégémonie de Google a-t-elle une fin ?
Scoop.it!

Marketing Land - Internet Marketing News, Strategies & Tips

Marketing Land - Internet Marketing News, Strategies & Tips | L'hégémonie de Google a-t-elle une fin ? | Scoop.it
Marketing Land provides internet marketing news and analysis, along with columns covering practical tips and strategies to succeed with online marketing.
Magali's insight:

Site d’information qui couvre le marketing internet, les questions de marketing, et de l’industrie du marketing en ligne.

more...
No comment yet.
L'hégémonie de Google a-t-elle une fin ?
Google est aujourd'hui le moteur de recherche le plus utilisé au monde, avec plus de 60% de part de marché. Il domine incoontestablement le marché du search mondial, mais cela va t-il durer ? Peut-on contrer sa domination ? L'hégémonie de Google a-t-elle une fin ?
Curated by Magali
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Magali
Scoop.it!

Google : l'hégémonie digitale du nouveau Big Brother

Google : l'hégémonie digitale du nouveau Big Brother | L'hégémonie de Google a-t-elle une fin ? | Scoop.it
L'affaire est pliée. Comme un milliardaire dispendieux jette quelques piecettes dans l'obole d'un mendiant, Google a lâché 60 (...)
Magali's insight:

Article qui nous montre comment fonctionne le modèle économique de Google. Il repose sur une double situation hégémonique sur les moteurs de recherche (près de 90% du trafic mondial) et sur les vidéos (Google possède Youtube).

more...
No comment yet.
Scooped by Magali
Scoop.it!

Facebook directs more online users than Google

Facebook directs more online users than Google | L'hégémonie de Google a-t-elle une fin ? | Scoop.it
A big part of the Facebook experience is how friends and family share Web links to interesting news stories, photos, videos and Internet sites.
Magali's insight:

Selon une étude Facebook a dépassé le moteur de recherche Google et devient la première source de trafic vers les grands portails comme Yahoo ou MSN.

more...
No comment yet.
Scooped by Magali
Scoop.it!

L'hégémonie de Google sur la sellette - France Info

L'hégémonie de Google sur la sellette - France Info | L'hégémonie de Google a-t-elle une fin ? | Scoop.it
Le géant américain de la recherche sur Internet est dans la ligne de mire de l'Union européenne qui la soupçonne de favoriser les résultats de ses propres moteurs de recherche spécialisés lorsqu'un utilisateur effectue une recherche.
Magali's insight:
Article qui nous montre les conflits que rencontre Google avec ses concurrents ou d’autres parties. Par exemple, l'Union européenne le soupçonne de favoriser les résultats de ses propres moteurs de recherche spécialisés lorsqu'un utilisateur effectue une recherche.
more...
No comment yet.
Scooped by Magali
Scoop.it!

Dans le cerveau de Google | Slate

Dans le cerveau de Google | Slate | L'hégémonie de Google a-t-elle une fin ? | Scoop.it
Eric Schmidt, le patron de Google, et Jared Cohen, le directeur de Google Ideas, nous promettent dans leur livre commun, The New Digital Age, un meilleur des mondes numérique. Le problème, c'est Google qui parle...
Magali's insight:

Présentation du livre The new digital age, un livre fiction écrit par Eric Schmidt, patron de Google, et Jared Cohen, directeur de Google Ideas.

more...
No comment yet.
Scooped by Magali
Scoop.it!

Marketing Land - Internet Marketing News, Strategies & Tips

Marketing Land - Internet Marketing News, Strategies & Tips | L'hégémonie de Google a-t-elle une fin ? | Scoop.it
Marketing Land provides internet marketing news and analysis, along with columns covering practical tips and strategies to succeed with online marketing.
Magali's insight:

Site d’information qui couvre le marketing internet, les questions de marketing, et de l’industrie du marketing en ligne.

more...
No comment yet.
Scooped by Magali
Scoop.it!

Comment échapper aux services de Google au quotidien | Slate.fr

Comment échapper aux services de Google au quotidien | Slate.fr | L'hégémonie de Google a-t-elle une fin ? | Scoop.it
«Nous avons opté pour Zoho, un concurrent gratuit de Google docs et Microsoft Office365, lui payant. Autant dire que la déception a été grande: mise à jour aléatoire du document faisant éditer autant de versions que de ...
Magali's insight:

Article qui expose différente solution alternative à Google. On y retrouve, la présentation d’un autre moteur de recherche, et de nouveau site permettant d’accéder aux vidéos ou aux partage de document sans passer par Google.

more...
No comment yet.
Rescooped by Magali from Médias en Russie
Scoop.it!

Le russe Yandex domine Google sur son propre terrain

Le russe Yandex domine Google sur son propre terrain | L'hégémonie de Google a-t-elle une fin ? | Scoop.it

Dans le duel David contre Goliath de la recherche sur Internet, Yandex continue de prouver qu'on peut tenir tête au géant américain avec un bon produit. Le moteur de recherche russe (qui est coté sur le Nasdaq) voit augmenter le nombre de requêtes depuis le navigateur Chrome de Google jusqu'à 50,2% contre une régression de quelques points à 35% pour le leader mondial des moteurs de recherche. Ces résultats révélés par le site LiveInternet sont d'autant plus surprenants que Google est le moteur de recherche par défaut de Chrome depuis novembre 2011.

 

Parallèlement, Yandex a développé son propre navigateur, depuis lequel 89% des requêtes vont naturellement vers son moteur de recherche. Mais Chrome reste un terrain de bataille vital pour Yandex, car sa part de marché parmi les navigateurs progresse fortement (de 8,6% en janvier 2011 à 23,5% en décembre dernier). Chrome est aussi installé par défaut sur les smartphones Android (62,6% du marché russe). Autrement dit, le lancement de Chrome représentait une menace mortelle pour Yandex.


Via Médias en Russie
Magali's insight:

Article montrant que le moteur de recherche russe Yandex est de plus en plus utilisés, faisant perdre quelque part de marché à Google.

more...
Médias en Russie's curator insight, January 18, 2013 3:28 PM

Comme je le disais dans mon interview, bénéficiant d’un monopole quasi-total en Russie, où le secteur Internet et ses millions d’utilisateurs est en plein essor, les sociétés russes, dont Yandex, affichent désormais de plus larges ambitions et veulent conquérir l’étranger et ébranler le monopole de géants comme Google.

 

Voici une brève vidéo (mini-interview) de l'AFP avec Arkadi VOLOJ, Directeur Général de Yandex (leadeur de l’Internet russe).  Durée: 00:47 Lien: http://dai.ly/LGJnlg  via @Dailymotion

Scooped by Magali
Scoop.it!

Le roi Google peut-il être détrôné? - leJDD.fr

Le roi Google peut-il être détrôné? - leJDD.fr | L'hégémonie de Google a-t-elle une fin ? | Scoop.it
L'hégémonie du puissant moteur de recherche exaspère en Europe. Les initiatives pour le contrer se multiplient.
Magali's insight:

Article présentant les différentes actions pour contrer la domination de Google. Par exemple, le moteur de recherche Chinois, Baidu, est bien décider à rivaliser avec son concurrent et les éditeurs de presse français veulent mettre en place un droit voisin du droit d’auteur.

more...
No comment yet.
Rescooped by Magali from Info-doc
Scoop.it!

La fin de l’hégémonie de Google Books ? » OWNI, News, Augmented

La fin de l’hégémonie de Google Books ? » OWNI, News, Augmented | L'hégémonie de Google a-t-elle une fin ? | Scoop.it
Google serait contraint d'obtenir un accord explicite des auteurs avant la numérisation de leurs œuvres. Que faire pour la numérisation des œuvres orphelines ?

Via VeilleDoc_R2
Magali's insight:

Article présentant un conflit entre Google et les auteurs et éditeurs concernant son outil Google Books. Les éditeurs de presse sont agacés que Google enrichit son contenu avec leur productions sans toucher de redevance.

more...
No comment yet.
Scooped by Magali
Scoop.it!

Google est-il en train de perdre la course de l’internet sur mobiles ...???

Google est-il en train de perdre la course de l’internet sur mobiles ...??? | L'hégémonie de Google a-t-elle une fin ? | Scoop.it

L'Internet est de plus en plus mobile. L'an prochain, le nombre d'utilisateurs de mobiles devrait dépasser celui d'utilisateurs de PC. Selon un rapport de l'analyste Mary Meeker, les terminaux mobiles sous iOS ou Android représentent maintenant 45% du trafic.

Google trouvera-t-il sa place dans le tableau à l'avenir ? C'est la question que se pose le site Search Engine Land. Certes, le géant est pour l'instant le premier moteur de recherche au monde et ses ressources sont presque illimitées pour investir et s'adapter à la recherche mobile. Google est même peut-être tout simplement la plus grande marque au monde. Elle peut racheter les entreprises considérées comme des menaces, et n'a pas manqué de le faire avec Expect Labs, une société qui développe un outil de recherche mobile nouvelle génération.

Mais son modèle de recherche traditionnel et son mode de présentation du contenu ne sont pas adaptés aux nouvelles pratiques. La page de recherche classique de Google est peu lisible sur les écrans des tableaux de bord des voitures, par exemple.

Pour l'instant, la société règne sans partage - ou presque - sur l'Internet mobile, comme le montre le graphique ci-dessous. En dehors de l’exception chinoise avec Baidu, Google est le maître incontesté de la recherche par navigateur sur mobile, avec des parts de marché de 95,8% au niveau mondial.

 

Avec plus de 95% de parts de marché sur mobile, existe-t-il un réel risque pour Google d'être détrôné ?

 

Gilles Dounès : On le sait depuis Constantin, le destin des empires est d'être dépecés, souvent, et même de disparaître, toujours. C'est d'ailleurs ce qui terrorisait à la fin des années 90 les dirigeants d'un Microsoft au faîte de sa puissance, et ce que cherchent à tout prix à éviter Larry Page et Sergueï Brin depuis que des nuages anticoncurrentiels s'amoncellent au-dessus du siège de Google.

 

On parle de plus en plus depuis quelques années "d'écosystèmes" dans le secteur IT : on aurait tort de croire qu'il s'agit d'un simple jeu de mots à partir de l'adjectif "économique". Il s'agit d'une véritable métaphore à partir des systèmes d'interactions biologiques, dynamiques et complexes, que l'on rencontre dans la nature, que l'on a essayé de modéliser à partir de la fin des années 60 et qui répond aux mêmes lois. En particulier, que si le "gorille au sommet de la chaîne alimentaire" semble indétrônable au premier abord, un changement dans les conditions de son écosystème peut renverser sa domination et sacrer un nouveau roi de la jungle dans un temps très très court.

 

C'est précisément ce qui s'est produit dans le domaine de la téléphonie mobile, avec l'irruption des Smartphones, comme d'autres secteurs avant lui. Les Nokia, Motorola et même BlackBerry ont pratiquement disparu des radars, du fait de l'apparition de l'iPhone en 2007. Mais c'est également le cas dans la pratique d'Internet, par ce que Apple – encore elle – a décidé à partir de 2008 de doter l'iPhone d'un véritable système d'exploitation, capable de faire tourner de vraies applications.

 

On est passé alors de ce qui avait été plus ou moins anticipé comme "l'Internet des objets" et qui devait s'appuyer plus ou moins sur le HTML à "l'Internet des applications". Avec une véritable révolution des usages : le Smartphone s'est transformé de simples terminal de consultation d'un navigateur Internet un peu amélioré à un véritable ordinateur de poche. Google, qui s'était préparé à accompagner la vague avec son partenariat avec Apple sur l'iPhone en y transposant peu ou prou son modèle économique courait le risque d'être marginalisé à terme par des applications qui auraient apporté un service supplémentaire par rapport à ses services, en asséchant sa manne publicitaire. C'est la raison pour laquelle Google s'est lancé sur le business de l'OS mobile avec Android. L'OS de Google a prit la main à son tour grâce à Samsung, mais cela peut changer demain, si le Coréen décide de faire cavalier seul.

 

Le comportement de l’utilisateur est-il différent sur les mobiles, comme le pense Richard Skrenta, le PDG de Blekko ? Les horaires de consultation ne sont pas les mêmes : l'ordinateur de bureau est plutôt utilisé pendant les heures travaillées, le mobile le reste du temps (matin, midi, soir). L'utilisateur st-il vraiment plus détendu ? Les moteurs de recherche doivent-ils s'adapter en conséquence ?

 

Si la recherche est effectuée pour des motifs personnels durant le temps de travail, il est évident que le comportement de l'utilisateur est différent de celui qu'il pourrait avoir chez lui sur son temps propre, ne serait-ce que même si le code du travail et des employeurs sont compréhensifs par rapport à ce qui peut être considéré comme une pause nécessaire, il s'agit tout de même d'un temps qui est rémunéré par l'employeur. Mais pour les fournisseurs de contenus comme Google, c'est une contrainte qui est apparue en même temps que l'outil puisque jusqu'au développement de l'ADSL et du câble la connexion était facturée à la durée, puis au méga-octet, sans même remonter en Minitel !

 

Mais il est vrai que les comportements sont par nature différent en fonction des outils… À ceci près que je ne suis pas absolument sûr que les utilisateurs soient davantage détendus sur un espace aussi restreint que celui de l'écran d'un Smartphone, a fortiori si celui-ci est utilisé dans l'environnement bruyant de l'espace public ou même dans les transports en commun, par exemple. Rien n'empêche non plus l'utilisateur une fois rentré chez lui de se mettre à distance des piaillements du téléviseur familial et de sa progéniture, bien au calme devant l'ordinateur familial. Les moteurs de recherche, qu'ils soient généralistes comme Google, Bing ou Izik, ou bien spécialisés comme peuvent l'être certaines applications comme Yelp ou le français Lafourchette par exemple et pour ne citer qu'eux, doivent avant tout bien faire ce pourquoi ils sont conçus : trouver et présenter une information la plus pertinente, la plus signifiante possible, de préférence en fonction de son contexte et de l'utilisateur qui la demande. L'interface en découlera dans un 2e temps.

 

Pour autant, je pense que le défi principal pour les fournisseurs de contenus, et singulièrement les moteurs de recherche, est représenté par ce nouvel outil que sont les tablettes, avec leur écran que je qualifierais "d'intermédiaire" à la fois en termes de taille, entre l'écran d'ordinateur et celui du Smartphone, mais également entre les individus, le téléphone (même intelligent) ayant une dimension beaucoup plus personnelle au même titre que l'ordinateur qui reste paradoxalement, même à la maison, un outil de travail personnel. Ce n'est a priori pas le cas, ou pas encore, celui de la tablette qui semble favoriser quelque chose du partage, une dimension beaucoup plus transactionnelle et collaborative.

 

Apple est-il l'ennemi numéro 1 dont Google doit se méfier, ou les petites start-up indépendantes sont-elles aussi menaçantes ?

 

 On a bien vu que, alors que Apple et Google était en pleine lune de miel, c'est Apple qui a introduit le changement dans l'industrie qui à terme aurait menacé l'hégémonie de Google si elle n'avait pas réagi en décidant de développer Android à destination des concurrents d'Apple, de manière à être sur de pouvoir continuer à bénéficier non seulement de la manne publicitaire générée par ses services, mais surtout des données personnelles fournies par les utilisateurs attirées par le "gratuit" et qui lui sont nécessaires pour proposer aux annonceurs de la publicité la plus "qualifiée possible", c'est-à-dire la plus adaptée aux goûts et aux habitudes – j'allais dire à la personnalité – des utilisateurs.

 

N'importe quel entrant sur ce marché, qu'ils soient généralistes ou spécialisés, peuvent représenter à terme une menace pour Google ou qui que soit d'autre en position de dominance. Ce peut-être demain le tentaculaire Facebook, qui vient d'ailleurs de présenter la version bêta de son propre moteur de recherche, fort de la quantité astronomique de données personnelles qu'il accumule sans que personne y prenne garde… Si toutefois il arrive à trouver la solution pour la plate-forme mobile. Mais ce peut être également un nouvel entrant capable de présenter LA bonne information au bon moment et dans le bon contexte, ce qui est a priori le plus important en situation de mobilité et d'attention restreinte.

 

Dans cette optique, il n'est pas non plus impossible que le business modèle du géant de Mountain View soit littéralement réduit en charpie par l'armée des fourmis spécialisées que sont les Apps mobiles… Même si une fois encore c'est pour éviter ce péril que Google a développé pour son compte un OS mobile sur lequel elle garde la haute main : elle garde également la possibilité de racheter en dernier recours une start-up trop prometteuse à fin de l'intégrer directement dans Android. Mais attention : les pouvoirs publics l'ont à l'œil.

 

Quelle(s) stratégie(s) efficace(s) Google pourrait-il adopter pour faire face à la concurrence ? Va-t-il a terme devoir remanier totalement son interface ?

 

 Outre le rachat en cas de menace, et pour éviter d'en arriver là, Google va devoir d'abord continuer à faire évoluer son algorithme de recherche de manière à ce qu'il reste le plus pertinent possible, quel que soit le contexte et la plate-forme. C'est d'abord parce qu'il était le plus efficace que le moteur de recherche de Google a pu s'imposer et prendre les parts de marché qui demeurent les siennes aujourd'hui. Il va surtout devoir apprendre à s'appuyer sur la dimension sociale du Web, ce qu'on appelle le "Crowd sourcing" au sens large et qui fait que des gens vont partager spontanément et gratuitement des informations qui seraient très onéreuses à collecter de façon systématique, même par des robots. C'est le point fort de Facebook, et d'un certain nombre d'applications aussi diverses que Instagram (racheté!), Yelp ou Coyote. Malgré plusieurs essais, dont Google + est le dernier en date, la firme de Page et Brun n'a jamais vraiment su faire.

 

Magali's insight:

Article sur le développement de l’Internet sur téléphone portable qui nous précise que Google n’est pas encore adaptés aux nouvelles pratiques et que des concurrents pourrait prendre de l’avance sur lui.

more...
No comment yet.
Scooped by Magali
Scoop.it!

Moteur de recherche : Bing plus pertinent que Google ?

Moteur de recherche : Bing plus pertinent que Google ? | L'hégémonie de Google a-t-elle une fin ? | Scoop.it
Selon une étude Experian Hitwise, les recherches Web opérées via Bing aboutissent beaucoup plus souvent à la consultation d'un site Web que celles avec Google.
Magali's insight:

Article qui nous précise que les recherches effectuées sur le moteur de recherche Bing, engendrent plus souvent la consultation d'une page web que sur Google.

 

more...
No comment yet.
Scooped by Magali
Scoop.it!

Peut-on passer une semaine sans utiliser Google? | Slate

Peut-on passer une semaine sans utiliser Google?  | Slate | L'hégémonie de Google a-t-elle une fin ? | Scoop.it
Pour remplacer le moteur de recherches, j'ai choisi Bing sur un coup de tête —et je m'y suis tenu, pour le meilleur et pour le pire, pendant une semaine.
Magali's insight:

Expérience par un internaute où il à essayer de se passer de Google pendant une semaine, en utilisant seulement Bing, le moteur de recherche de Microsoft.

more...
No comment yet.
Scooped by Magali
Scoop.it!

Official Blog

Official Blog | L'hégémonie de Google a-t-elle une fin ? | Scoop.it
Magali's insight:

Blog officiel de Google, qui recense toutes les informations portant sur son activité.

more...
No comment yet.
Scooped by Magali
Scoop.it!

Liste des services en ligne de Google - Wikipédia

Google propose de nombreux services en ligne et tente de s'imposer comme leader sur ce marché. En voici une liste (pas forcément exhaustive).

Ce service n'est plus disponible, la page contient cependant un lien vers DMOZ qui reste actif.

Google propose une timeline, des informations sur un fil du temps (Nieuws TimeLine, exemple) permettant de classer des sources selon leur date de publication, et une présentation en carte heuristique, avec sous-cartes de sujets connexes.

Magali's insight:

Article wikipédia qui présente les différents services offerts par Google. Il propose plus de 200 services en ligne faisant de lui un moteur de recherche très complet.

more...
No comment yet.
Scooped by Magali
Scoop.it!

Bing grignote les parts de marché de Google aux Etats-Unis

Le moteur de recherche de Microsoft, Bing, a progressé nettement aux Etats-Unis le mois dernier.
Magali's insight:

Article sur la progression du moteur de recherche de Microsoft, Bing, face à Google. En 2011, Bing à vu augmenter ses parts de marché jusqu'à 27%.

more...
No comment yet.
Rescooped by Magali from Veille Techno et Informatique "AutreMent"
Scoop.it!

Le moteur français Qwant réussit son lancement

Le moteur français Qwant réussit son lancement | L'hégémonie de Google a-t-elle une fin ? | Scoop.it
Le nouveau moteur de recherche bénéficie d'un accueil assez favorable sur Internet. Il peut espérer rivaliser avec les concurrents de Google en France.

Via L'Info Autrement
Magali's insight:

Article qui présente le nouveau moteur de recherche Qwant.

more...
No comment yet.
Rescooped by Magali from Metaglossia: The Translation World
Scoop.it!

Google Places 1st in the Nielsen's Top 10 Most-Visited Sites

Google Places 1st in the Nielsen's Top 10 Most-Visited Sites | L'hégémonie de Google a-t-elle une fin ? | Scoop.it

Earlier this week, Experian Hitwise decreed that according their metrics, the most-visited website in 2011 was Facebook, with Google coming in second. It wasn't a crushing defeat, since Google still owns a healthy chunk of the top ten, but coming so soon after news that Facebook was the top Android app in November, it gives the impression that Google's web domination might have a shakier foundation than was once thought. Au contraire, says Nielsen Research. Waiting until nearly the last possible minute - December 28 - to release their own data on yearly web user habits, they've announced that it is in fact Google, not Facebook, that led the year in number of unique visitors.


Via Charles Tiayon
Magali's insight:

 Article qui présente le classement des sites les plus visités en 2011 où Google est en première position avec plus de 150 millions de visites uniques par mois, suivi par Facebook et Yahoo.

more...
No comment yet.
Rescooped by Magali from Usages de l'information : modèles économiques et valorisation
Scoop.it!

Briser l'hégémonie de Google

Briser l'hégémonie de Google | L'hégémonie de Google a-t-elle une fin ? | Scoop.it

La domination outrageante de Google peut t'elle être mise à mal ? Si cela semble irréel, rien n'est impossible.

 

Microsoft, le concurrent le plus sérieux de Google, dispose d'un outil performant mais son immobilisme, et ses quelques bourdes, ne lui permettent pas de faire son retard.

 

Source : http://www.veille-seo.com/articles/briser-l-hegemonie-de-google.html


Via LMabire
Magali's insight:

Article qui critique Google et qui présente comment ce géant du web peut être menacé notamment par un de ses concurrents, Bing.

more...
No comment yet.
Rescooped by Magali from François MAGNAN Formateur Consultant et Documentaliste
Scoop.it!

Moteurs de recherche : Google confirme sa domination

Moteurs de recherche : Google confirme sa domination | L'hégémonie de Google a-t-elle une fin ? | Scoop.it
Le constat est édifiant : Google domine très largement le marché des moteurs de recherche. Cependant, certains concurrents progressent, suivant la variable étudiée.

Via FrancoisMagnan
Magali's insight:

Article détaillant et présentant les chiffres clés des différents moteurs de recherche. Google domine très largement le marché des moteurs de recherche. Cependant, certains concurrents progressent, suivant la variable étudiée. L’institut comScore s’est intéressé au nombre de requêtes et aux visiteurs uniques des différents moteurs à travers le monde. Les conclusions ne vont ni dans le sens de Yahoo, ni même dans celui de Microsoft. Google domine le marché avec plus de 65% de parts de marché, et il comptabilise près de 115 milliards de requêtes par mois.

more...
FrancoisMagnan's curator insight, February 13, 2013 4:41 AM

Yahoo en baisse, Yandex progresse