"L'Expert-Marchand"
3.9K views | +1 today
Follow
 
Scooped by Compagnie Nationale des Experts
onto "L'Expert-Marchand"
Scoop.it!

"Degas et ses amis : trois plaques gravées redécouvertes"

"Degas et ses amis : trois plaques gravées redécouvertes" | "L'Expert-Marchand" | Scoop.it

par Hélène Bonafous-Murat,
expert en estampes anciennes et modernes

"En 2009, il m'a été donné de négocier un lot exceptionnel de trois plaques gravées originales. Elles provenaient de chez le collectionneur de tableaux qui les avait conservées dans un tiroir sans bien savoir le caractère précieux de ces objets. Elles provenaient de Mademoiselle Fèvre, nièce de Degas, à qui elles avaient été achetées par son propre père vers 1946. Après examen, il s'est avéré que les deux premières étaient bien des matrices originales d'Edgar Degas : Sur la scène II, 1877, plaque d'acier gravée au vernis mou, à la pointe sèche et à la roulette ; Ellen Andrée (actrice, vers 1879) plaque de cuivre gravée à la pointe sèche. La dernière plaque de cuivre, gravée à la pointe sèche, représente un portrait de Degas que l'on a longtemps cru être un autoportrait. Même Vollard souscrivait à cette attribution. Aujourd'hui elle est donnée à de Nittis, peut-être réalisée en collaboration avec Desboutin. Cette planche est un émouvant témoignage des liens amicaux entre les artistes de l'époque car elle fut gravée lors d'une de leurs réunions, le 20 février 1875 (la date demeurant incertaine, peut-être dans l'atelier de G.de Nittis).
Ces plaques ont été acquises par le département des estampes fin 2009 grâce à la générosité des amis de la BNF. Elles ont figuré l'année suivantes dans l'exposition sur l'Estampe impressioniste au Musée des Beaux-Arts de Caen, dans le cadre du cycle d'expositions "Normandie impressioniste". Elles représentaient donc un enrichissement bienvenu pour les collections nationales."

more...
No comment yet.
"L'Expert-Marchand"
Ce qu'il faut retenir de l'actualité du marché de l'art chaque semaine
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Compagnie Nationale des Experts
Scoop.it!

Spectaculaire décision de la justice dans l’affaire du droit de suite par Le Quotidien de l'Art

Dans le feuilleton judiciaire qui oppose depuis un premier procès en 2011 le Comité professionnel des galeries d’art (CPGA) et le Syndicat national des antiquaires (SNA) à Christie’s concernant la charge du droit de suite dans les ventes aux enchères, la cour d’Appel de Versailles, saisie comme cour de renvoi, a tranché le 24 mars. Les juges considèrent que le droit de suite ne peut, selon la législation française, être qu’à la charge du vendeur. C’est un camouflet pour Christie’s qui avait mis en place un mécanisme revenant à faire payer à l’acheteur un montant équivalent au droit de suite. « Celui qui a la charge du droit de suite est bien celui qui doit en supporter le coût », indique l’arrêt dont nous avons eu connaissance. Cette décision pourrait avoir de très importantes répercussions parmi les maisons de ventes qui avaient mis en place le même mécanisme en France. Les contrevenantes risquent d’être amenées à devoir rembourser des acheteurs prélevés de ce montant qui aurait dû être à la charge du vendeur selon la décision de la cour d’Appel de Versailles.

more...
No comment yet.
Scooped by Compagnie Nationale des Experts
Scoop.it!

Roi des enchères, Jean Prouvé fait débat

Roi des enchères, Jean Prouvé fait débat | "L'Expert-Marchand" | Scoop.it

par Béatrice de Rochebouët

Depuis neuf ans, une affaire judiciaire embarrasse le marché de l'art. Trois célèbres marchands parisiens accusent l'un de leurs confrères d'avoir mis aux enchères des présumés faux meubles de la star du design. Même les plus grands spécialistes de ce mobilier 1950 ont été piégés. Et le doute gagne le marché... Autodidacte, ex des Puces, Éric Touchaleaume n'a pas la puissance financière de ses concurrents qui ont fait un gros travail pour propulser ce mobilier industriel créé en série pour des résidences universitaires ou des administrations. À l'image de cette table de réfectoire (cité d'Antony) acquise 1,290 million d'euros en 2015 chez Artcurial par un célèbre collectionneur d'art contemporain. Roi des enchères, Prouvé est copié. Même ceux qui prétendent être les plus grands spécialistes du mobilier des années 1950, se sont fait piéger par des faux, affaire jugée en 2013 à Bordeaux. Il arrive aussi que des meubles suspects soient retirés des ventes, sans expertise sérieuse. Une pratique qui sème le doute…

«Il y a des faux dès que les prix deviennent conséquents. Mais que dire des professionnels, cumulant titres d'expert et de responsable d'une chambre syndicale, qui se livrent à un dénigrement permanent pour maintenir leur hégémonie sur ce qu'ils considèrent comme leur marché?», attaque Touchaleaume. En 2006, cet ancien associé de François Laffanour (ils se sont séparés à la fin des années 1980) expose à la Biennale des antiquaires. Membre du comité d'expertise, Laffanour veut faire enlever ses Prouvé, qu'il juge douteux. Le président du Syndicat national des antiquaires, Christian Deydier, explique que «faute de preuves», ces pièces ont été «acceptées en l'état actuel de nos connaissances». «Quel intérêt aurais-je eu à faire des faux alors que j'avais des stocks importants de meubles et acquis les trois uniques prototypes de maisons tropicales de Prouvé collectées début 2000 au Congo et au Niger?», se défend Touchaleaume. Visiblement, celui-ci agace. Son look de chasseur de trésors le dessert. «Le marché n'aime pas ceux qui sont les premiers sur les bons coups, comme le mobilier de Chandigarh que j'ai été obligé deux ans plus tard de partager avec mes concurrents», ajoute-t-il. Son discours d'Indiana Jones fait sourire quand il dit «avoir risqué (sa) vie en allant en Algérie, à la fin de la guerre civile, pour voir les pièces que (son) chineur de Nancy, Hakim Bouadi, (lui) a signalées». Il a envoyé ce dernier en émissaire.

more...
No comment yet.
Scooped by Compagnie Nationale des Experts
Scoop.it!

Denis Berthomier remplacé par Julie Narbey au Centre Pompidou - LeJournaldesArts.fr - 27 mars 2017

Denis Berthomier remplacé par Julie Narbey au Centre Pompidou - LeJournaldesArts.fr - 27 mars 2017 | "L'Expert-Marchand" | Scoop.it

par Marine Vazzoler

PARIS [27.03.17] – Denis Berthomier, directeur général du Centre Pompidou depuis 2014 quitte ses fonctions et va être remplacé par l’actuelle directrice générale déléguée du Palais de Tokyo, Julie Narbey. Selon une information révélée par La lettre de l’Expansion, le président du Centre Pompidou Serges Lasvignes va se séparer de son directeur général Denis Berthomier. Cet ancien conseiller (50 ans) pour la culture de Jean-Marc Ayrault entre 2012 et 2014 avait succédé à Agnès Saal à la direction générale de l’établissement en 2014. Enarque, il avait été aussi conseiller de Lionel Jospin de 2000 à 2002. Il a été le directeur du Centre des Monuments Nationaux sous la présidence de de [...]

more...
No comment yet.
Scooped by Compagnie Nationale des Experts
Scoop.it!

La scène culturelle, axe de promotion touristique pour Hong Kong

La scène culturelle, axe de promotion touristique pour Hong Kong | "L'Expert-Marchand" | Scoop.it

par Martine Robert

En 2016 Hong Kong a accueilli 60,9 millions de visiteurs, qui y ont dépensé 37 milliard

« La scène artistique a beaucoup changé et cela fait partie de ce que l'on promeut sur le plan touristique », souligne Emily Luk, du Hong Kong Tourism Board, qui évoque la rénovation du Hong Kong Museum, l'implantation prévue d'une antenne du Palace Museum de Pékin et du M + à Kowloon. Après une croissance continue jusqu'en 2014, pour atteindre 60,9 millions de visiteurs, le nombre d'entrées est retombé à 56,7 millions l'an passé, contraction de l'économie chinoise oblige. Car les trois-quarts de ces visiteurs viennent de « mainland » ­contre un quart de l'international. Les liaisons terrestres, aériennes (Cathay relie Hong Kong à 180 destinations dans 51 pays) et maritimes se renforcent, comme en témoigne la hausse de 20 % par an des croisiéristes. En savoir plus sur https://www.lesechos.fr/industrie-services/services-conseils/0211915803528-la-scene-culturelle-axe-de-promotion-touristique-2075322.php#y2Q7JBRlOSEgOm1d.99

more...
No comment yet.
Scooped by Compagnie Nationale des Experts
Scoop.it!

La Compagnie nationale des experts claque la porte du « vetting » du PAD en plein salon - LeJournaldesArts.fr - 27 mars 2017

PARIS [25.03.17] – La Compagnie nationale des experts dirigée par Frédéric Castaing considère qu’elle ne peut pas exercer dans des conditions satisfaisantes son travail de vérification des objets mis en vente sur le salon PAD du jardin des Tuileries. Alors que le salon venait d’ouvrir deux jours plus tôt, le bureau de la CNE a décidé à l’unanimité de ne plus faire partie de la commission d’admission des objets du PAD (ou « vetting ») chargée d’expertiser les objets exposés par les 67 participants au salon d’art et de design qui s’est tenu au jardin des Tuileries du 22 au 26 mars. Raison invoquée : « les conditions requises pour l’accomplissement de la mission de la CNE [...]

more...
No comment yet.
Scooped by Compagnie Nationale des Experts
Scoop.it!

La Compagnie nationale des experts lâche le PAD | Connaissance des Arts

La Compagnie nationale des experts lâche le PAD | Connaissance des Arts | "L'Expert-Marchand" | Scoop.it

par Céline Lefranc

Par un communiqué, la Compagnie nationale des experts (CNE) a annoncé qu'elle se retirait de la Commission d’Admission des Objets du PAD, le salon d'art et de design qui se tient actuellement dans les jardins des Tuileries. Rien ne va plus entre le PAD Paris Art + Design, qui se déroule dans les jardins des Tuileries jusqu’à lundi, et les experts de la CNE, chargés de contrôler l’authenticité des objets et œuvres présentés. La CNE a jeté l’éponge, « considérant que les conditions requises pour l’accomplissement de sa mission n’étaient pas réunies ». Apparemment, le différent se place à plusieurs niveaux. Certains experts se sont plaints de la manière dont ils ont été traités sur place, lors de la séance d’expertise, appelée le vetting. Plus grave, « ils estiment n’avoir eu ni le temps, ni le calme nécessaires pour effectuer complètement leur mission », nous a confié un membre de la CNE. Dernier élément: sur la liste des experts fournie par la CNE, qui était une sélection d’experts compétents dans les spécialités représentées au PAD, un nom au moins aurait été « supprimé pour convenance personnelle par l’organisateur de la foire ». Voyons comment la manifestation, qui avait opéré un retour aux sources, avec une sélection plus classique que nous avons particulièrement appréciée, va réagir et organiser ses prochaines éditions.

more...
No comment yet.
Scooped by Compagnie Nationale des Experts
Scoop.it!

263 millions de dollars en une soirée : enchères historiques pour l'art asiatique

263 millions de dollars en une soirée : enchères historiques pour l'art asiatique | "L'Expert-Marchand" | Scoop.it

Par Arthur Dubois

Christie's a pulvérisé le record de vente dans la discipline, lors de la dispersion à New York, le 15 mars, de la collection du musée japonais Fujita d'Osaka. Le lendemain, sa rivale, Sotheby's, n'a totalisé «que» 47,9 millions de dollars.

more...
No comment yet.
Scooped by Compagnie Nationale des Experts
Scoop.it!

Serge Lemoine est nommé au Conseil des ventes volontaires de meubles aux enchères publiques | Connaissance des Arts

Serge Lemoine est nommé au Conseil des ventes volontaires de meubles aux enchères publiques | Connaissance des Arts | "L'Expert-Marchand" | Scoop.it

par Elodie de Dreux-Brezé

L’ancien président du musée d’Orsay a été nommé au Conseil des ventes volontaires de meubles aux enchères publiques. Il est familier du marché de l’art puisqu’il est, depuis 2010, conseiller scientifique et culturel de la maison de ventes Artcurial. Créé en 2000, le Conseil des ventes volontaires aux enchères publiques veille au respect de la réglementation des ventes aux enchères. Il est doté d’un pouvoir disciplinaire sur les opérateurs du marché pour assurer une meilleure protection des vendeurs et acheteurs.Le conseil est composé de onze membres nommés pour quatre ans : quatre magistrats, trois représentants des professionnels des ventes volontaires et trois personnalités qualifiées et un expert. Serge Lemoine remplace Gilles Delloye, membre du conseil en tant que personnalité qualifiée (Gilles Delloye est l’ancien président de la fédération des sociétés de course). Il a démissionné du conseil en octobre 2016.

more...
No comment yet.
Scooped by Compagnie Nationale des Experts
Scoop.it!

Le musée des Arts et Traditions populaires concédé à Bernard Arnault

Le musée des Arts et Traditions populaires concédé à Bernard Arnault | "L'Expert-Marchand" | Scoop.it

par martine Robert

Culture : Le musée des Arts et Traditions populaires deviendra un centre des métiers d'art, concédé pour 50 ans à Bernard Arnault par la Ville de Paris, selon RTL. Il était fermé depuis douze ans, sa collection ayant été transférée au MuCEM, à Marseille. L'Etat participera à hauteur de 10 millions au désamiantage. LVMH (propriétaire des « Echos ») paiera le reste (5 millions) ainsi que la rénovation (150 millions), signée Frank Gehry. @martiRD 

 En savoir plus sur https://www.lesechos.fr/industrie-services/services-conseils/0211858335499-le-musee-des-arts-et-traditions-populaires-concede-a-bernard-arnault-2070520.php#k5DaBpstkxgpc1h0.99

more...
No comment yet.
Scooped by Compagnie Nationale des Experts
Scoop.it!

Triomphe à plus de 32 millions d'euros pour les Giacometti d'Hubert de Givenchy

Triomphe à plus de 32 millions d'euros pour les Giacometti d'Hubert de Givenchy | "L'Expert-Marchand" | Scoop.it

NOUS Y ÉTIONS - La vente de la collection du couturier a dépassé les espérances et pulvérisé le record pour des œuvres de Diego Giacometti, chez Christie's, lundi soir à Paris. «Merci à Hubert de Givenchy!». C'est sur ces mots que son ami de longue date, François de Ricqlès qui a tenu le marteau lundi 4 mars au soir, a mis un point final à la dispersion des Giacometti du couturier. Une vente «en gants blancs» selon l'expression consacrée quand tous les lots trouvent preneur. Avec un total de 32,7 millions d'euros, le montant atteint pour les 21 numéros dépassent toutes les espérances. Par sa provenance, le succès de cette dispersion était cousue de fil blanc.. «La complicité sans égale entre Hubert de Givenchy et Diego Giacometti fut bien le ferment créatif de cette collection exceptionnelle à l'aune de leur amitié sans prix», soulignait dans la préface du catalogue, Daniel Marchesseau, auteur d'une monographie sur l'artiste publiée en 1986 et rééditée en 2005. C'est justement cette amitié sans prix qui a fait exploser les prix de cette collection unique en son genre, par son goût si raffiné, son élégance hors pair, sa poésie toute particulière. Il flottait un parfum d'émotion dans la salle en sous-sol de Christie's, avenue Matignon, même si elle n'était pas aussi remplie que l'on aurait pu espérer. Dans le parterre clairsemé, quelques têtes bien connues du marché étaient là, de Cheska Vallois à Christian Boutonnet en passant par Jacques Lacoste, pour pousser les enchères et tenter d'emporter quelques souvenirs. (...)

more...
No comment yet.
Scooped by Compagnie Nationale des Experts
Scoop.it!

A New York, la foire Armory prône l’optimisme

A New York, la foire Armory prône l’optimisme | "L'Expert-Marchand" | Scoop.it

par Judith Benhamou-Huet

La grande foire new-yorkaise est le premier événement notable du marché depuis l’arrivée de Trump au pouvoir. New York est l'épicentre mondial du marché de l'art. Et c'est là, du 2 au 5 mars que se tient une foire emblématique de la ville, The Armory Show, qui réunit sur les bords de l'Hudson 210 galeries d'art moderne et ­contemporain. Mais c'est aussi le premier événement notable du marché de l'art, qui prend place sous l'ère Trump. La grande masse des artistes s'est ouvertement prononcée publiquement contre le nouveau président. Nombreuses transactions dès l'ouverture Qu'en sera-t-il de la consommation d'art en cette période d'incertitude ? Lorsqu'on pose cette question, le directeur de la foire, Benjamin Genocchio, se montre particuliè­rement optimiste. « Le marché de l'art est fort, davantage que l'année dernière encore, car l'économie est bonne. De nombreuses transactions ont d'ailleurs été réalisées dès l'ouverture. »  

D'autres professionnels tendent aussi à remarquer que « le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin est le fils d'un des marchands légendaires de New York, Robert Mnuchin, et que, même s'il n'a pas les mêmes idées politiques que son père, l'art est le business familial et qu'il devrait donc être ­protégé ». C'est dans ce climat que s'ouvrait donc l'Armory, l'une des deux grandes foires annuelles à New York (la Frieze New York se tient en mai, et est exclusivement consacrée à l'art contemporain, sur l'île de Randall, en périphérie). On note cette année l'absence à l'Armory des trois mastodontes du marché, les multinationales que sont les galeries Gagosian, Hauser & Wirth et Zwirner. Dix-sept gouaches de Jacob Lawrence La partie la plus fascinante et inattendue de l'Armory se tient au premier étage. C'est là qu'on trouve des galeries qui montrent des oeuvres modernes ou contemporaines « classiques », qu'on voit rarement ailleurs. Jonathan Boos, de New York, a organisé pour la foire un « one-man show » en dix-sept gouaches et peintures d'un des artistes mythiques de la modernité américaine, sorti tardivement de l'ombre : Jacob Lawrence (1917-2000). A vendre à partir de 350.000 dollars. Il est connu pour avoir représenté des scènes de la vie quotidienne noire à Harlem dans un style aux formes simplifiées et aux couleurs vives très ­contrastées. Le Moma lui a consacré une exposition en 2015. 

Sur le même principe du one-man show, la galerie londonienne spécialisée dans les estampes, Lindsey Ingram, expose une quarantaine de lithographies et autres multiples de la superstar de l'art anglais, David Hockney (né en 1937), dont la rétrospective ouvrira en juin au Centre Pompidou. Datés des années 1964 à la période récente, ils sont proposés entre 4.000 et 60.000 livres sterling. Parmi les petits trésors de la foire, on note un des très grands noms de l'art ­contemporain américain, Willem de Kooning (1904-1997), avec une peinture abstraite de 1968 tout en gestes emportés dans les tons de jaune, à vendre 1,5 million de dollars sur le stand de la galerie new-yorkaise Hollis Taggart. A l'Armory, l'ancien directeur du musée Warhol de Pittsburgh, Eric Shiner, qui est depuis quelques mois passé du côté du commerce en devenant vice-président du département contemporain chez Sotheby's, est aussi le commissaire d'une série de quatorze installations d'oeuvres d'art monumentales. Parmi elles, une oeuvre en onze parties, composée de formes oblongues à pois rouges et blancs sur du faux gazon, par la pop artiste japonaise, Yayoi Kusama. Elle a été vendue autour de 1 million de dollars dès l'ouverture de la foire. 

Opportunités sur des artistes en début de carrière Mais afin d'attirer aussi des artistes jeunes et bon marché, l'Armory a invité, avec une réduction de 40 % sur le prix des stands, des galeries « émergentes » dans une section baptisée « Present ». Benjamin Trigano, propriétaire de M + B de Los Angeles, expose par exemple les sculptures de la Californienne Nevine Mahmoud (née en 1988), à vendre autour de 5.000 dollars. Des objets à la fois précieux, décoratifs et à connotation sexuelle. Son énorme langue a été modelée dans le marbre. Et ce qu'elle appelle une « forme efféminée » est en fait un arum géant en albâtre et marbre. L'Armory Show de New York fait le grand écart entre les valeurs sûres du début du XXe siècle et les artistes en début de carrière. C'est une foire qui offre beaucoup d'opportunités à ceux qui sont en quête d'achats en dehors des grands effets de mode du marché, ceux pour lesquelles les maisons de vente servent désormais de caisses de résonnance. 

 En savoir plus sur https://patrimoine.lesechos.fr/investissements-plaisir/marche-art/0211845397303-a-new-york-la-foire-armory-prone-loptimisme-2069219.php#GwlTYlVfAloXTTUG.99

more...
No comment yet.
Scooped by Compagnie Nationale des Experts
Scoop.it!

Givenchy vend sa collection Giacometti

Givenchy vend sa collection Giacometti | "L'Expert-Marchand" | Scoop.it

par Martine Robert

Enchères : Chez Christie's Paris, on attend beaucoup de cette vente estimée entre 6 et 9 millions d'euros, susceptible d'intéresser une clientèle internationale. La provenance est belle : il s'agit de la collection constituée par le couturier Hubert de Givenchy auprès de son ami, le sculpteur Diego Giacometti. Soit une série de meubles spécialement commandés à l'artiste. Christie's avait déjà dispersé en 1993 le mobilier Boulle de Givenchy. En savoir plus sur https://www.lesechos.fr/industrie-services/services-conseils/0211851224218-givenchy-vend-sa-collection-giacometti-2069803.php#23EuWU8U20LYWu0x.99

more...
No comment yet.
Scooped by Compagnie Nationale des Experts
Scoop.it!

Christie’s disperse à Paris les Diego Giacometti d’Hubert de Givenchy par Le Quotidien de l'Art

Christie’s disperse à Paris les Diego Giacometti d’Hubert de Givenchy par Le Quotidien de l'Art | "L'Expert-Marchand" | Scoop.it

par Alexandre Crochet

Hubert de Givenchy se sépare chez Christie’s d’une vingtaine de pièces de Diego Giacometti que le couturier avait commandées au sculpteur. Un ensemble exceptionnel qui devrait faire flamber les enchères. Du haut de ses 90 ans – il est plus grand que le général de Gaulle –, Hubert de Givenchy clôt en beauté un chapitre de sa vie, celle de son amitié avec le sculpteur Diego Giacometti (1902-1985). La première rencontre se fait en l’absence de l’artiste. En 1947, Hubert de Givenchy débute comme assistant chez Elsa Schiaparelli, place Vendôme. C’est là, à l’âge de 20 ans, qu’il découvre des œuvres de Diego. Après avoir ouvert sa propre maison de mode, Hubert de Givenchy se rend un jour à Zürich dans le restaurant Kronenhalle tenu par la famille d’un ami, le créateur de tissus zurichois Gustav Zumsteg. Le couturier lui avoue son admiration pour la décoration, conçue par… Diego Giacometti. Le Noël suivant, Zumsteg lui envoie en cadeau un guéridon de l’artiste ! Hubert de Givenchy demande à rencontrer ce dernier. C’est ainsi qu’il finit par faire sa connaissance dans son atelier non loin de Montparnasse. Pour sa gentilhommière, puis sa nouvelle résidence au château du Jonchet, en Eure-et-Loir, le couturier commande une série importante de meubles au sculpteur. Ceux-ci se retrouveront sous le marteau de Christie’s [...]

more...
No comment yet.
Scooped by Compagnie Nationale des Experts
Scoop.it!

Vrai ou faux mobilier ? Une affaire qui reste à... Prouvé

Vrai ou faux mobilier ? Une affaire qui reste à... Prouvé | "L'Expert-Marchand" | Scoop.it

par Béatrice de Rochebouët et Valérie Sasportas

ENQUÊTE - Trois éminents marchands parisiens accusent depuis neuf ans un quatrième d'avoir vendu aux enchères des pièces contrefaites de ce créateur phare des années 1950. La nomination d'une nouvelle juge d'instruction et un énième rapport d'expertise pourraient enfin clore le dossier. Neuf ans que traîne cette affaire judiciaire. Elle empoisonne le marché de l'art, déjà sous le coup du scandale des faux meubles XVIIIe de Versailles. Mais la nomination, il y a quelques mois, de la juge d'instruction Aude Buresi (l'une des trois qui a mis en examen François Fillon) pourrait donner un coup d'accélérateur à cet épineux dossier, qui risque toutefois de plomber le marché de Jean Prouvé et, par ricochet, celui du mobilier des années 1950. C'est une guerre entre marchands. Trois figures parisiennes de renommée mondiale - François Laffanour, Patrick Seguin et Philippe Jousse - accusent leur éminent confrère Éric Touchaleaume d'avoir mis en vente du mobilier Prouvé de fabrication contrefaite.

Éric Touchaleaume soupçonne ses trois rivaux de vouloir «l'éliminer» Entre eux le ton monte depuis la Biennale des antiquaires de 2006, quand François Laffanour a tenté de faire retirer du stand d'Éric Touchaleaume des meubles qu'il estimait douteux. Mais le point d'orgue du litige est arrivé deux ans plus tard, avec la vente aux enchères d'une partie de la collection de Touchaleaume, le 15 avril 2008, chez Artcurial. Ce jour-là, Laffanour, Seguin et Jousse ont acquis pour 213.142 euros, deux fauteuils et une table. Le puissant galeriste américain Larry Gagosian a acheté lui aussi une table «trapèze» avec un éclairage sous son plateau pour 229.000 euros, en couverture du catalogue. Or, une année après avoir fait cette acquisition, chacun des trois marchands concurrents a porté plainte, doutant de l'authenticité de leurs achats. De faux documents auraient été produits au catalogue. Pourtant, «avant la vente, personne n'a mis en cause ces documents, qui ont d'ailleurs été intégrés au volume IV du catalogue raisonné de Prouvé par Peter Sulzer avant la vente», affirme Nicolas Orlowski, Pdg d'Artcurial qui s'est constituée partie civile. Éric Touchaleaume crie au complot, soupçonnant ses trois rivaux de vouloir «l'éliminer». Les expertises scientifiques s'enchaînent. Mais pour l'heure, la justice n'a toujours pas tranché.

more...
No comment yet.
Scooped by Compagnie Nationale des Experts
Scoop.it!

Irène Basilis quitte le cabinet d’Audrey Azoulay - LeJournaldesArts.fr - 27 mars 2017

Irène Basilis quitte le cabinet d’Audrey Azoulay - LeJournaldesArts.fr - 27 mars 2017 | "L'Expert-Marchand" | Scoop.it

par Marine Vazzoler

PARIS [27.03.17] – Irène Basilis, directrice adjointe du cabinet de la ministre de la Culture et de la Communication depuis 1 an quitte ses fonctions. Son poste est repris par Christophe Chauffour. La directrice adjointe du cabinet d’Audrey Azoulay Irène Basilis n’exercera plus ses fonctions à compter du 27 mars prochain. Ses attributions seront reprises par Christophe Chauffour, jusqu’à présent conseiller pour les affaires financières et immobilières et chargé du tourisme culturel et de la culture scientifique au cabinet de la ministre. Irène Basilis (née en 1963) avait été nommée directrice-adjointe du cabinet de la ministre de la Culture et de la Communication en février 2016. Passée par MC2 Grenoble, elle [...]

more...
No comment yet.
Scooped by Compagnie Nationale des Experts
Scoop.it!

Conférence le 4 avril : L'estampe dans tous ses états, par Hélène Bonafous-Murat

Conférence le 4 avril : L'estampe dans tous ses états, par Hélène Bonafous-Murat | "L'Expert-Marchand" | Scoop.it
Accès gratuit dans la limite des places disponibles.
Inscription par mail : cne@wanadoo.fr
more...
No comment yet.
Scooped by Compagnie Nationale des Experts
Scoop.it!

ONU: la destruction du patrimoine culturel devient un «crime de guerre»

ONU: la destruction du patrimoine culturel devient un «crime de guerre» | "L'Expert-Marchand" | Scoop.it

Le Conseil de sécurité a voté à l'unanimité vendredi pour la résolution visant à reforcer les moyens de défense des sites menacés dans les zones de conflit. La ministre de la Culture, Audrey Azoulay, avait fait le déplacement à New-York pour défendre ce texte porté par la France et l'Italie.

Des bouddhas de Bamiyan en Afghanistan aux manuscrits de Tombouctou en passant par Palmyre, les attaques délibérées contre les grands sites mondiaux du patrimoine se sont multipliées ces dernières années. Dans une résolution adoptée à l'unanimité, les membres du Conseil de sécurité ont appelé à défendre systématiquement le patrimoine, après de premières mesures prises dans la foulée des attaques de l'organisation État islamique en Irak et en Syrie. Le texte appelle à protéger le patrimoine dans toutes les zones de conflit, sans limitation géographique et pour tous types de menaces confondus (destruction, vol et pillage, trafic). Il souligne aussi qu'attaquer des sites du patrimoine culturel ou religieux «peut constituer, dans certaines circonstances et conformément au droit international un crime de guerre», et les «auteurs de telles attaques doivent être poursuivis en justice».

Lire l'article en intégralité sur le site du Figaro : http://www.lefigaro.fr/arts-expositions/2017/03/25/03015-20170325ARTFIG00078-onu-la-destruction-du-patrimoine-culturel-devient-un-crime-de-guerre.php

more...
No comment yet.
Scooped by Compagnie Nationale des Experts
Scoop.it!

Bernard Dulon élu président de l’association Art Saint-Germain-des-Prés - LeJournaldesArts.fr - 09 mars 2017

Bernard Dulon élu président de l’association Art Saint-Germain-des-Prés - LeJournaldesArts.fr - 09 mars 2017 | "L'Expert-Marchand" | Scoop.it

par Marie Potard

PARIS [09.03.17] – Le marchand d’arts premiers du quartier Saint-Germain-des-Prés Bernard Dulon, vient d’être élu président de l’association germanopratine. Il succède à 20 ans de présidence de Jean-Pierre Arnoux. Marchand et expert en arts d’Afrique, d’Océanie et des Amériques, Bernard Dulon - installé dans le quartier depuis 2002 - est le nouveau président d’Art Saint-Germain-des-Près. L’association vient en effet de renouveler son bureau et son conseil qui reste le même mis à part son président et deux nouveaux venus : Christian Deydier, en tant que trésorier et Georges-Philippe Vallois, conseiller. « Pour être tout à fait honnête, je n’ai pas décidé de me présenter. On m’a présenté !

more...
No comment yet.
Scooped by Compagnie Nationale des Experts
Scoop.it!

Des œuvres d’art volées découvertes chez un brocanteur dans le Lot-et-Garonne - LeJournaldesArts.fr - 24 mars 2017

par Marine Vazzoler

VILLENEUVE-SUR-LOT (LOT-ET-GARONNE) [24.03.17] – Un brocanteur a été placé en garde à vue après la découverte de plusieurs œuvres d’art volées dans sa boutique de Villeneuve-sur-Lot. Parmi elles, deux tableaux de Max Jacob dérobés chez un galeriste parisien en janvier 2016. Un brocanteur villeneuvois, inconnu des services de police, a été mis en examen mercredi 15 mars après la perquisition de sa boutique. De nombreuses œuvres d’art déclarées volées y ont été retrouvées. A l’origine de l’identification du brocanteur, un plat chinois du XVIIe siècle. C’est un concours de circonstances assez inattendu qui a permis à l’Office central de lutte contre le trafic de biens culturels (OCBC) de remonter jusqu’à ce brocanteur de 64 ans.

more...
No comment yet.
Scooped by Compagnie Nationale des Experts
Scoop.it!

Scandale des manuscrits Aristophil: les lettres vont retrouver leur noblesse

Scandale des manuscrits Aristophil: les lettres vont retrouver leur noblesse | "L'Expert-Marchand" | Scoop.it

Par Valérie Sasportas

Le jugement rendu jeudi par le tribunal de grande instance de Paris ouvre la voie aux ventes de 130.000 manuscrits et autographes. Enfin une bonne nouvelle pour les 18.000 personnes qui ont investi au moins 850 millions d'euros dans 130.000 lettres et manuscrits, à travers la société Aristophil mise en liquidation judiciaire en août 2015. Deux ans après la mise en examen pour escroquerie en bande organisée et blanchiment pour fraude fiscale de son fondateur, Gérard Lhéritier, le tribunal de grande instance (TGI) de Paris a rendu, jeudi 16 mars, un jugement ouvrant la voie au processus de mise en vente de documents, dont 80% avaient été acquis en indivision à prix d'or aux enchères avec une promesse de plus-value jamais honorée.

Article en intégralité sur le site du Figaro (réservé aux abonnés)

more...
No comment yet.
Scooped by Compagnie Nationale des Experts
Scoop.it!

Une réforme des commissions d’acquisition des musées français confirme enfin l’achat de faux meubles XVIIIe par Versailles | Connaissance des Arts

Une réforme des commissions d’acquisition des musées français confirme enfin l’achat de faux meubles XVIIIe par Versailles | Connaissance des Arts | "L'Expert-Marchand" | Scoop.it

par Guy Boyer

Ce 24 mars, le ministère de la Culture vient d’annoncer la mise en œuvre de nouvelles procédures d’acquisition des musées nationaux et confirme l’achat par Versailles de faux meubles du XVIIIe siècle. « À la suite de l’acquisition par le Château de Versailles de faux meubles du XVIIIe siècle et afin de mieux protéger les établissements nationaux contre ce type de trafic, Audrey Azoulay, ministre de la Culture et de la Communication, a décidé de réformer la chaîne d’acquisition dans les musées nationaux ». Par ces mots, l’État confirme enfin l’affaire des faux sièges de Versailles que nous avions dénoncée depuis le 6 mai dernier. Forte du rapport qu’elle avait commandé, avec le ministre de l’Intérieur et le ministre de l’Économie et des Finances, à l’Inspection générale des finances, à l’Inspection générale de l’administration et à l’Inspection générale des affaires culturelles, Audrey Azoulay annonce donc la création d’un vade-mecum à l’usage des conservateurs et des chefs d’établissements aussi bien que des commissions d’acquisition internes aux musées pour la déontologie à respecter. Elle crée, d’autre part, un pôle d’expertise coordonné par le Centre de recherche et de restauration des musées de France et piloté par le Service des musées de France et associant le Laboratoire de recherche des Monuments historiques, le Centre interdisciplinaire de conservation-restauration du patrimoine et le Mobilier national. Nous suivrons donc avec attention les nouvelles conditions d’expertise puisque cette douloureuse affaire des faux meubles de Versailles a bien montré que l’expertise doit venir désormais de scientifiques armés de nouveaux types de contrôles que ceux en cours jusqu’à maintenant. Enfin, le Conseil artistique des musées nationaux devrait être modifié « pour renforcer sa dimension stratégique en matière d’orientation des politiques d’enrichissement des collections publiques » et sera élargi aux achats du Musée national d’art moderne. Le rapport ayant été confié à la justice pour la suite de l’enquête, il n’est pour l’instant pas encore disponible.

more...
No comment yet.
Scooped by Compagnie Nationale des Experts
Scoop.it!

Entretien avec le collectionneur de Rembrandt Thomas Kaplan par Le Quotidien de l'Art

Entretien avec le collectionneur de Rembrandt Thomas Kaplan par Le Quotidien de l'Art | "L'Expert-Marchand" | Scoop.it
Amoureux fou de Rembrandt, l’Américain Thomas Kaplan a baptisé sa collection la « Leiden Collection », en hommage à Leyde, la ville natale du peintre. Le musée du Louvre célèbre le don par le collectionneur d’une toile de Ferdinand Bol en présentant un florilège d’une trentaine d’œuvres issues de ce fonds. À cette occasion, Thomas Kaplan nous explique sa passion. Sarah Hugounenq_Vous possédez pas moins de onze œuvres de Rembrandt sur une quarantaine aujourd’hui en mains privées, et le seul Vermeer chez un collectionneur. Comment a commencé votre passion pour l’école hollandaise ? Thomas Kaplan_J’ai découvert pour la première fois une œuvre de Rembrandt au Metropolitan Museum of Art [à New York], quand je n’avais que 6 ans. Je suis tombé littéralement amoureux. Ma mère a pourtant tenté de m’ouvrir l’esprit sur d’autres périodes en m’emmenant au Museum of Modern Art, mais je réclamais de retourner voir les Rembrandt. Cela m’a donc pris très tôt. Deux ans plus tard, alors que nous devions aller en Europe, je réclamais d’aller à Amsterdam pour voir où le peintre avait vécu. Avec les années, si je développais de l’intérêt pour la Mésopotamie ou l’histoire militaire, je gardais cette fascination pour Rembrandt. Vous avez donc décidé très tôt de devenir collectionneur ? Non, jamais je ne me suis imaginé collectionneur. Je ne me voyais pas comme [...] Retrouvez l'article complet p.6 dans notre édition n°1243
more...
No comment yet.
Scooped by Compagnie Nationale des Experts
Scoop.it!

TEFAF Report Puts Global Art Market at $45 Billion | artnet News

TEFAF Report Puts Global Art Market at $45 Billion | artnet News | "L'Expert-Marchand" | Scoop.it

Global art sales went up, auction houses got squeezed, and Asian bidders took home an increasingly large piece of the art-market pie. That, at least, is the high-level takeaway from the TEFAF 2017 Global Art Market Report, which will be released on Monday to chart the health of the global art market in 2016. This year, as buyers and sellers alike are hungry for data to guide them through a new and uncertain global economic moment, the TEFAF report is likely to be more closely read than usual. Its release, on the eve of the major annual European Fine Art Fair (TEFAF) in Maastricht in the Netherlands, is an annual tradition in which the fair’s organizers release a comprehensive report that includes detailed findings and analysis of the previous year’s sales activities in the art industry. The summary relies on a combination of auction data supplied by the artnet Price Database, a partner on the report, as well as extensive surveys of private art dealers, import and export data, and analysis of import/export trade statistics and art-related businesses around the world, such as looking at the total number of dealer and gallery staff employed on a country-by-country basis. The report was prepared by Professor Rachel A. J. Pownall, who holds the TEFAF chair in art markets at the School of Business Economics at Maastricht University. Pownall also holds the Van Gogh Chair on Art Finance and Museum Management at TIAS School for Business and Society in the Netherlands. “A wide variety of data sources have been collected and analysed for this report,” wrote Pownall, adding that it is “primarily based from art dealers and experts in the art trade. The data have been gathered and analysed by Maastricht University.”

In a foreword to the latest report, artnet CEO Jacob Pabst noted that artnet has partnered with TEFAF for more than a decade, and said that the annual TEFAF report is “widely regarded as the most comprehensive summary of the art market,” noting that it offers “collectors, professionals, and art lovers a global perspective on economic trends in the art market.” Here are some key takeaways from the latest edition: – Total global sales of art in 2016 were $45 billion, a 1.7 percent increase on the comparable figure Pownall cites for 2015. – The report paints a picture of “a stable and resilient market, experiencing positive growth.” However, sales are moving away from the auction houses to the private sector, both to private sales by auction houses and to dealers. In 2016, public auction sales of works of art, high-end jewelry, and decorative arts, reached $16.9 billion globally, a drop from $20.8 billion in 2015. – Despite a nearly percent 19-percent drop by dollar-value of art and antiques sold at auction, prices on an aggregate basis have not fallen as far, and are, by contrast, down 8.6 percent. The report notes a drop in prices of Modern art sold at auction in the U.S. and Europe. Meanwhile contemporary art prices at auction in those region are about 4 percent higher. – The Asian auction market remained buoyant in 2016, despite that auction sales are down 1.6 percent and China is down 2.6 percent. Asia now accounts for a 40.5 percent share of world auction sales, up from a 31 percent share in 2015. China dominates auction sales with almost 90 percent share. – Perhaps not surprisingly, art fairs, both global and local, “are the most important point for acquiring new buyers, which is the largest concern of art dealers and galleries reporting to our annual survey.”

more...
No comment yet.
Scooped by Compagnie Nationale des Experts
Scoop.it!

Marché de l'art : les acheteurs confortent Londres malgré la perspective du Brexit

Marché de l'art : les acheteurs confortent Londres malgré la perspective du Brexit | "L'Expert-Marchand" | Scoop.it
par Martine Robert
Christie's et Sotheby's ont réalisé, en deux jours, un chiffre d'affaires de 332 millions de livres. On les attendait avec impatience parce qu'elles avaient valeur de test pour mesurer la confiance retrouvée, ou pas, du marché de l'art : les ventes d'oeuvres impressionnistes et modernes de Christie's et Sotheby's à Londres, la semaine dernière, n'ont pas déçu. Les deux maisons anglo-saxonnes ont réalisé, en deux jours, un chiffre d'affaires de 332 millions de livres (388 millions d'euros). 
Sotheby's s'en sort particulièrement bien : avec 198 millions de livres (228 millions d'euros), elle obtient le montant le plus élevé jamais atteint pour une seule vente aux enchères à Londres, en hausse de 108 % par rapport à la même vente de l'année dernière. Pour Thomas Bompard, directeur des ventes du soir de Sotheby's en art impressionniste et moderne, c'est moins la baisse de la livre que la qualité des oeuvres proposées qui a fait le score. « Nous avions seulement 36 lots quand la même vente, en 2014 par exemple, en proposait 90 », souligne-t-il. Parmi ces trésors, le « Bauerngarten », de Klimt, très convoité, a atteint 48 millions de livres (56,1 millions d'euros). Sa cote a été dynamisée par la présentation récente de ce tableau, resté dans la même collection privée depuis 1994, à la Royal Academy of Arts de Londres. Le portrait « Fille dans le feuillage », objet d'enchères passionnées, a lui été emporté pour 4 millions de livres par la Gustav Klimt Wien 1900 foundation. Quant au Picasso de 1944 « Plant de tomates », il a dépassé son estimation haute pour atteindre 17 millions de livres. 
Une fois de plus, la clientèle asiatique a été très active, « particulièrement sur les oeuvres les plus chères, mais aussi de façon plus inattendue sur un peintre comme le viennois Kokoschka », commente Thomas Bompard. Sotheby's, qui avait pris le risque de garantir la vente de sept chefs-d'oeuvre, a bien joué : tous ont largement dépassé les prix fixés. « Le risque était quasi nul car nous connaissions des clients intéressés. Et nous nous rémunérons sur ces garanties, rappelle le spécialiste de l'art moderne et impressionniste. En 2013-2014 il y a eu une énorme offre et demande, puis le marché de l'art a retenu son souffle car il n'aime pas l'incertitude économique et politique. Mais la demande est redevenue très forte pour les lots phares. » Chez Christie's, les Asiatiques ont aussi répondu présent, acquérant des Gauguin, Cézanne, Renoir. Pas moins de 92 % des lots ont trouvé preneur. « La Corde sensible », de Magritte, a généré 14,4 millions de livres. Mais l'enchère la plus élevée a été atteinte par « Te Fare », de Gauguin, cédé pour 20,3 millions de livres (25 millions de dollars). 
Règlement de comptes L'oligarque russe Dmitry Rybolovlev avait toutefois acheté l'oeuvre 85 millions de dollars en 2008 par l'intermédiaire du roi des ports francs, le Genevois Yves Bouvier... Soit une décote donc de 74 % ! Mais la raison en est bien spécifique cette fois. Le collectionneur russe, qui accuse le Suisse de l'avoir escroqué en lui dissimulant les plus-values considérables réalisées sur chacune des oeuvres achetées par son entremise, a voulu en verser une preuve supplémentaire au dossier. En mettant en vente quatre de ses tableaux chez Christie's, qui les a estimés à un prix bien inférieur à celui réclamé par Yves Bouvier à l'époque, le milliardaire, dont la fortune est estimée à 9,8 milliards de dollars, en fait une démonstration éclatante : outre le Gauguin, il s'est séparé du « Joueur de flûte et femme nue », de Picasso, acquis 35 millions de dollars en 2010, pour seulement 5,8 millions de dollars,et du « Domaine d'Arnheim », de Magritte, acheté 43,5 millions de dollars pour 12,7 millions. Quant au « Baiser grand modèle », de Rodin, payé 10,4 millions de dollars, il n'a pas été vendu du tout. En savoir plus sur https://www.lesechos.fr/industrie-services/services-conseils/0211850711330-marche-de-lart-les-acheteurs-confortent-londres-malgre-la-perspective-du-brexit-2069828.php#SebggiLJqXhvcqer.99
more...
No comment yet.
Scooped by Compagnie Nationale des Experts
Scoop.it!

Marc Ladreit de Lacharrière, un collectionneur éclectique au Quai Branly par Le Quotidien de l'Art

Marc Ladreit de Lacharrière, un collectionneur éclectique au Quai Branly par Le Quotidien de l'Art | "L'Expert-Marchand" | Scoop.it

par Roxana Azimi

Le patron de Fimalac, Marc Ladreit de Lacharrière, expose jusqu’au 2 avril sa collection d’art africain et océanien acquise ces dix dernières années, en vis-à-vis avec quelques œuvres d’art d’après-guerre. Éclectique. Exceptionnelle, remarquable, etc. Avant même l’ouverture de l’exposition « Éclectique » au musée du quai Branly-Jacques Chirac, à Paris, la presse a manié l’hyperbole pour qualifier la collection d’art africain et océanien constituée depuis une dizaine d’années par Marc Ladreit de Lacharrière. Normal, le patron de Fimalac, 76 ans, est puissant. Et il est partout : à l’Académie des beaux-arts, au Louvre Abu Dhabi, comme aux conseils d’administration de L’Oréal et de Renault. Humaniste, il a créé la Fondation Culture et Diversité, qui promeut la démocratisation culturelle. Et puis aussi, incidemment, il est l’un des mécènes du Quai Branly. Ce ravissement généralisé serait donc suspicieux si l’exposition, qui fait dialoguer une soixantaine d’objets d’art africain et océanien avec un portrait du Fayoum, de l’art cycladique, des toiles de Soulages et Nicolas de Staël, ou une peinture de Serge Charchoune, ne portait pas si bien son titre, « Éclectique ». Dans le préambule du catalogue de l’exposition, Marc Ladreit de Lacharrière n’en fait pas mystère : le dialogue culturel n’a pas joué un rôle déterminant dans la construction de ses goûts.

more...
No comment yet.