Les médecins scolaires tirent la sonnette d'alarme | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it

Surcharge de travail, salaire insuffisant, crise du recrutement: les médecins scolaires dont les missions sont fondamentales pour prévenir les troubles de l'apprentissage et déceler la souffrance des élèves ont demandé mardi une revalorisation de leur carrière.Ils ont décidé de faire grève et de manifester à Paris, à l'appel des syndicats SNMSU-Unsa Education, SNAMSPEN-UCMSF et du SMEDEN-FO, alors qu'une délégation était reçue au ministère par la directrice générale des ressources humaines.

Interrogé, le ministère n'a pas souhaité réagir.

"Nous sommes persuadés du bien-fondé de cette cause. Au fond, même nos responsables en sont persuadés. Maintenant il faut passer aux actes, il y a urgence, nous attendons les actes", a dit le Dr Corinne Vaillant lors d'une conférence de presse.

"Ce n'est pas dans notre nature de descendre dans la rue mais il nous paraît très urgent d'alerter la population, nos responsables et nos dirigeants car nous avons suffisamment d'éléments pour dire aujourd'hui que la médecine scolaire est en grande difficulté", a-t-elle dit.

Des rapports de la Cour des comptes et du Comité d'évaluation et de contrôle des politiques publiques "préconisent une médecine scolaire renforcée et rénovée", rappellent les médecins présents à la conférence de presse, derrière une banderole proclamant "Médecine scolaire, non à sa disparition"...