L'enseignement da...
Follow
Find tag "enseigement de la géographie"
20.5K views | +0 today
L'enseignement dans tous ses états.
Actualités, perspectives, débats... autour du monde de l'éducation et de l'enseignement.
Curated by Vincent DUBOIS
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Le témoin du vendredi : Mara Goyet, professeur d'histoire-géographie et d'éducation civique / France Inter

Le témoin du vendredi : Mara Goyet, professeur d'histoire-géographie et d'éducation civique / France Inter | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Il y a les injonctions, généralement vaines, des politiques. La ministre : « Nous voulons construire l’école du socle avec une continuité de la fin du primaire au début du collège »...

 

Et elle ajoute : « c’est formidable qu’au collège, on donne envie aux élèves de créer leur propre entreprise ». C’est la dernière marotte en date.

Il convient de suivre la nouveauté comme le chien l’os. Mais la difficulté, c’est qu’on ne sait où donner de la tête. Les spécialistes de l’éducation poussent comme chiendent en France. Et il y a aussi les nouveaux baromètres de l’évaluation : les mêmes qui maudissent les notes s’agenouillent devant les classements PISA.

En revanche, l’idée de mettre l’enfant au centre finit par faire consensus. L’élève dont on cherche parfois comment ouvrir les portes et fenêtres. En douceur, en poussant sur l’espagnolette ? Ou en force avec une barre à mines ? L’élève tel qu’il est, avec son univers de représentations : la terre sans frontières, le présentisme qui aplanit tout, comme l’esprit de parodie dominant aujourd’hui.

Le net est le plus fort, et le jeu vidéo et les groupes musicaux… Reste à faire du judo avec ce qui est le plus fort. Ou, puisque que nous allons parler, notamment, de l’enseignement de l’Antiquité, à procéder comme Ulysse, avec la même ruse – la métis- et le même esprit d’amitié qui le liait à ses compagnons.

Vincent DUBOIS's insight:

Durée de l'émission: 29 minutes

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Vincent Peillon réintroduit l'histoire-géo en terminale S

Vincent Peillon réintroduit l'histoire-géo en terminale S | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
La suppression de la discipline, devenue optionnelle en 2009, avait suscité un tollé. Elle sera obligatoire dès 2014.

 

Le rétablissement de l'histoire-géographie en terminale scientifique : voilà un engagement de campagne sur lequel le gouvernement n'entend pas transiger. Dès 2013, les élèves de la "voie royale" n'auront plus, en 1re S, que deux heures et demie de cours d'histoire-géographie par semaine, contre quatre actuellement. En terminale en revanche, ils devront dès 2014 ajouter à leur emploi du temps déjà chargé - une trentaine d'heures hebdomadaires -, deux heures d'histoire-géo. Deux heures obligatoires, et pas optionnelles comme aujourd'hui. La discipline, ravalée au rang d'épreuve anticipée en fin de 1re, redeviendra une épreuve terminale en 2015.

Les tenants du "rétablissement" ont donc eu gain de cause. Il faut dire qu'ils ont su se faire entendre bien au-delà des cercles d'enseignants. Quand, à l'automne 2009, l'ancien ministre de l'éducation nationale, Luc Chatel, a présenté sa réforme du lycée, dont le but affiché était de rééquilibrer les filières - en rendant plus "scientifique" le bac S -, personne ou presque ne s'est ému de la disparition des mathématiques dans la filière littéraire. La suppression de l'histoire-géo en terminale S, en revanche, s'est hissée à la "une" des médias. L'appel lancé dans le Journal du dimanche, le 6 décembre 2009, par une vingtaine d'universitaires - dont les historiens Pierre Milza, Jean-Pierre Azéma ou Serge Bernstein -, a trouvé un large écho dans les rangs politiques....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

France/Monde | Joffre et Foch quittent les manuels d’histoire

France/Monde | Joffre et Foch quittent les manuels d’histoire | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Éducation. Les livres d’histoire de 3 e tentent de mieux coller à l’histoire récente.

 

Exit les maréchaux Joffre ou Foch, et même souvent le rôle de Pétain pendant la Première Guerre mondiale : les nouveaux manuels de troisième d’histoire-géo évoquent plus longuement le génocide arménien, l’indépendance de l’Algérie ou le peintre Otto Dix.

Suite logique de la rénovation des programmes lancée par les ministres de l’Éducation, Xavier Darcos, et Luc Chatel, les classes de troisième sont dotées de nouveaux manuels scolaires. « Pour la géographie, le programme est entièrement nouveau, les élèves étudient la France et le rôle mondial de la France, alors que ce sujet était au programme de quatrième il y a 2 ans », explique Valérie Perthué, responsable sciences humaines/livres scolaires chez Hatier. En histoire, la période étudiée va de 1910 au monde contemporain. Dans les manuels Hachette, Hatier et Belin les maréchaux Joffre et Foch disparaissent. Le rôle de Pétain pendant la Première Guerre mondiale n’est souligné que chez Belin, note Hubert Tison, secrétaire général de l’association des professeurs d’histoire-géographie.....

more...
No comment yet.
Rescooped by Vincent DUBOIS from Enseigner l'Histoire-Géographie
Scoop.it!

Comment parler d’Europe à ses élèves ? - analyse critique des programmes actuels, idées

Comment parler d’Europe à ses élèves ? - analyse critique des programmes actuels, idées | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Bien que l’éducation à la citoyenneté figure dans les programmes du primaire et du secondaire, les profs manquent d’une formation suffisante pour enseigner l’Europe à leurs élèves. Pour autant, certaines initiatives fonctionnent.

 

Ça sert à quoi l'Europe ? » « C'est quoi les 27 ? » « Et la Grèce, elle va par­tir de l'Union ? » Autant de ques­tions qui res­tent sou­vent sans réponse à l'école. Selon le rap­port « Citizenship Education in Europe », réa­lisé par le réseau Eurydice pour la Commission euro­péenne, les profs n'ont pas la for­ma­tion néces­saire en France pour for­mer leurs élèves à la citoyen­neté, ni leur par­ler de l'Europe. Fanny Dubray, vice-présidente de l'association Mouvement euro­péen – France (ME-F) le confirme : « Il y a un défi­cit de for­ma­tion et d'outils péda­go­giques, l'Europe est abor­dée super­fi­ciel­le­ment à l'IUFM. »Les pro­grammes sco­laires sont égale­ment cri­ti­qués par les euro­philes. « Les ensei­gnants se voient impo­ser un cadre de géné­ra­li­tés his­to­riques et géo­gra­phiques sans rap­port avec les pré­oc­cu­pa­tions des élèves », cri­tique Nicole Lucas, pro­fes­seure agré­gée et doc­teure en his­toire contem­po­raine à l'Université de Bretagne Occidentale (UBO). « On ne parle pas assez d'Europe et quand on le fait, cela reste très abs­trait. Les manuels ont une vision trop juri­dique et ins­ti­tu­tion­nelle, ça n'a pas de sens à l'école. »....


Via alozach
more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Collège : le niveau des élèves s'effondre en histoire-géographie

Collège : le niveau des élèves s'effondre en histoire-géographie | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Entre 2006 et 2012, les élèves de troisième les plus faibles passent de 15 % à 21 %.

 

Entre 2006 et 2012, l'écart s'est particulièrement creusé entre les établissements qui accueillent des élèves de classes populaires et les collèges favorisés, dont les résultats chutent quasiment deux fois moins vite. Les programmes scolaires n'ont pas changé. Pourtant, «les réponses des élèves révèlent des apprentissages plus superficiels et des pratiques culturelles laissant une moindre place aux centres d'intérêt de l'histoire, de la géographie et de l'éducation civique». Les 17 % d'élèves les plus faibles ont «des connaissances très fragmentaires et restreintes. Ils sont capables de prélever quelques informations très explicites sur des supports simples (données statistiques dans un tableau, ville sur une carte) mais peinent à exploiter des textes même simples. Ils commencent à maîtriser le vocabulaire géographique le plus simple («urbain» pour qualifier un paysage)», décrit l'étude.

Comment expliquer cette baisse de niveau? Les élèves accordent moins d'importance à l'histoire-géographie, souligne l'étude. Ainsi, en 2012, 21 % des élèves considéraient ces disciplines comme peu importantes, voire pas du tout importantes (ils étaient 17 % en 2006). À l'opposé, 39 % des collégiens les considèrent comme importantes ou très importantes, alors qu'ils étaient 46 % en 2006...

more...
N.b Lanotte-Fauré's comment, June 27, 2013 4:15 AM
Ce n'est pas une question d'intérêt à la matière ou pas. Ma fille termine sa troisième, on a ramé et le mot est faible. Oui, je dis bien "on" car incapable de lui apporter de l'aide. Le contenu, elle le comprend, l'a intégré. Mais ce n'est pas celui-ci le plus important dans l'affaire. C'est la manière de l'exploiter, de l'expliquer, de le poser sur la feuille. Elle n'arrive pas à intégrer la méthode. Elle n'a pas l'esprit cartésien approprié à l'exercice. Et je sais qu'elle n'est pas la seule à vivre ce petit enfer. Car, oui, elle le vit très mal. Alors, forcément, pour se défendre sans doute, l'élève répondra que la matière ne l'intéresse pas. D'où cette étude... Dommage que cela doit être toujours l'enfant qui trinque face au manque de réflexion de l'adulte. Tout le monde ne peut pas avoir l'esprit "scientifique". Il serait temps d'intégrer cela...
Valaf Lebu's comment, June 27, 2013 5:52 PM
Je ne comprends pas que les élèves ne participent pas à l'engouement qui saisit pourtant nos sociétés qui n'ont de cesse de valoriser la culture, l'histoire et les humanités... Non ?
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

C'est classe !: Allègement des programmes: deux poids deux mesures ?

C'est classe !: Allègement des programmes: deux poids deux mesures ? | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Les indigestes programmes d'histoire-géo de première vont être allégés dès cette année, en urgence. Et pourquoi pas alors ceux, tout aussi indigestes et contestés, de Sciences économiques et sociales de terminale ?

Les profs de SES vont demander au ministère à bénéficier du même traitement que leurs collègues. Question de justice.

 

Fait assez inhabituel, c'est le SNES - principal syndicat du secondaire - qui a annoncé vendredi 21 septembre la bonne nouvelle aux profs d'histoire-géo: "le ministère de l'Education a confirmé travailler à des allègements de programme d'histoire-géographie en première, à une modification transitoire pour la session de juin 2013 des épreuves anticipées (du bac) ainsi qu'au rétablissement de cet enseignement en terminale S".Depuis leur entrée en vigueur en septembre 2011, dans le cadre de la réforme du lycée mise en place par Luc Chatel, les enseignants d'histoire-géo dénoncent ces programmes beaucoup trop lourds, communs aux trois séries (L, ES et S), ainsi que la suppression de la discipline en terminale S.

Les deux sujets sont en effet liés: on a alourdi les programmes de première parce qu'avec la réforme, la la discipline disparaissait en terminale S, qu'elle devenait une épreuve anticipée du bac et que le programme prévu sur deux ans devait donc être à peu près couvert en un an, et ce avec moins d'heures d'enseignement.

Argument invoqué: avoir une spécialisation plus progressive des séries, avec un tronc commun assez large en première puis des terrminales plus différenciées - une S plus scientifique ici.

François Hollande est particulièrement sensible à la question de l'histoire-géo en série S (on rappellera que cette discipline est aussi absente de terminale dans plusieurs grandes sections technologiques mais que ça n'émeut pas grand-monde. Pas plus d'ailleurs que l'absence de philo pour les lycéens professionnels.)...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Education : vers un retour de l’histoire-géo en terminale S

Education : vers un retour de l’histoire-géo en terminale S | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it

L’histoire-géo ne devait plus être qu’une option en terminale S l’an prochain, l’épreuve du bac étant anticipée dès la première S cette année. Mais le ministre veut faire marche arrière.

 

L’annonce de cette réforme, en 2009, avait suscité une fronde des historiens, stupéfaits « par son décalage avec les nécessités évidentes des jeunes Français ». L’histoire-géographie, supprimée des programmes de terminale S dès l’an prochain, pourrait bien y faire un retour en fanfare. La proposition fait partie des grandes orientations du ministre de l’Education nationale.

Dans une lettre bientôt adressée aux personnels, Vincent Peillon précise : « Pour la prochaine rentrée scolaire et dans l’attente du rétablissement de l’enseignement d’histoire-géographie en terminale scientifique, l’enseignement facultatif d’histoire-géographie prévu par les textes en vigueur sera obligatoirement proposé à tous les élèves de terminale de cette série. ».

Autrement dit, les élèves qui le souhaitent pourront suivre des cours dans cette matière en terminale, ce qui n’était pas le cas jusqu’à présent. « Mon lycée ne propose pas cette option l’année prochaine », confirme Gwendal, en 1re S en Seine-et-Marne. Cet adolescent de 16 ans fait partie de la première cohorte d’élèves à passer les épreuves anticipées d’histoire-géo mardi, en plus de celles de français, le lendemain. Un travail phénoménal : « Il y a neuf chapitres que l’on n’a pas vus, explique le jeune homme. Notre prof doit nous passer des polycopiés demain. »...

more...
No comment yet.