L'enseignement da...
Follow
Find tag "cantinescolaire"
21.4K views | +0 today
L'enseignement dans tous ses états.
Actualités, perspectives, débats... autour du monde de l'éducation et de l'enseignement.
Curated by Vincent DUBOIS
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Cantines scolaires : UFC-Que Choisir dénonce la percée de la mal bouffe

Cantines scolaires : UFC-Que Choisir dénonce la percée de la mal bouffe | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it

Une étude de l'association de consommateurs UFC-Que Choisir montre que la « junk-food » se développe notamment dans es collèges et lycées. Elle est proposée par les mêmes groupes de restauration qui gèrent aussi les cantines scolaires....

 

Danger, mal bouffe ! Dans son étude sur l'équilibre nutritionnel publiée mardi, l'association UFC-Que Choisir montre que la junk-food, avec ses sandwiches et ses en-cas industriels, se développe dans les collèges et les lycées. Et même s'il apparaît que, globalement, l'équilibre alimentaire a fait des progrès dans les cantines, ce constat est qualifié « d' inquiétant » par l'association de consommateurs. Une alarme d'autant plus forte qu'aujourd'hui en France 18% des enfants sont obèses ou en sur-poids.

UFC-Que Choisir a étudié plus de 600 cantines scolaires (voir l'étude ci-dessous). Dans 48 établissements secondaires (10 collèges et 38 lycées), la cantine traditionnelle se trouve en concurrence directe avec des stands de type cafétéria, fast-food ou sandwicherie, qui proposent aux élèves des aliments déséquilibrés comme le pizza-frites-gaufres, croque-monsieur-pâtisserie-soda ou encore le panini-brownie-soda. Ces stands sont implantés au coeur même des établissements, dans les mêmes locaux ou à proximité des cantines. Et, selon l'UFC, une bonne partie d'enter eux se trouve « sous la responsabilité » de grands groupes de restauration scolaire. « Cette junk-food s'installe et se développe en dehors de toute obligation, c'est une découverte inquiétante qui nous amène à demander une extension de le réglementation », a expliqué Olivier Andrault, chargé de mission alimentaire et nutrition à l'UFC.

Menée sur un an et demi après la mise en place en juillet 2011 d'un arrêté rendant obligatoire l'équilibre nutritionnel dans les restaurants scolaires, pour inciter les jeunes à consommer 5 fruits et légumes par jour (à manger moins gras, moins salé, moins sucré), l'étude ne porte pas sur la qualité gustative des repas....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

PRÉCARITÉ – Les écoliers anglais ont faim

PRÉCARITÉ – Les écoliers anglais ont faim | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it

Un groupe de professeurs et de médecins appelle l'éducation nationale britannique à distribuer des petits déjeuners aux enfants défavorisés. Ils réagissent à une étude publiée par The Guardian qui révèle que près de la moitié des professeurs anglais interrogés ont déjà apporté de la nourriture pour les enfants qui arrivent en classe l'estomac vide.

591 professeurs exerçant dans toute la Grande-Bretagne ont répondu à une enquête en ligne du Teacher Network (réseau de l'éducation nationale) du quotidien anglais de référence. Les chiffres sont préoccupants. 83 % d'entre eux estiment qu'ils ont déjà accueilli des enfants ayant faim. Plus de la moitié des enseignants estiment que le nombre d'enfants concernés augmente depuis un ou deux ans : les parents, qui souffrent de la récession, ont perdu leur emploi et ont vu leurs aides sociales diminuer. Près de 80 % des professeurs se sont déclarés favorables à la distribution gratuite de petits déjeuners pour les familles en difficulté.

Le Royal College of GP (l'équivalent anglais du Conseil national de l'ordre des médecins), et la Royal College of Pediatrics and Child Healh (l'association des pédiatres) demandent au gouvernement de réfléchir à la possibilité d'assurer un petit déjeuner au 1,3 million d'enfants qui reçoivent chaque jour un déjeuner gratuit. Le principe des repas gratuits pour les enfants défavorisés existe depuis 1945 en Grande-Bretagne mais les professeurs estiment que les critères sont trop stricts et que beaucoup d'enfants de familles qui n'y ont pas droit ne mangent pas suffisemment...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Les "sans-viandes" de tous bords mènent la bataille des cantines scolaires - LeMonde.fr

Les "sans-viandes" de tous bords mènent la bataille des cantines scolaires - LeMonde.fr | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Le Monde.fr - Des associations veulent faire abroger un décret rendant obligatoire la présence de produits d'origine animale dans les repas servis.

 

Plusieurs associations, dont celle de protection des animaux L214 et l'Initiative citoyenne pour les droits des végétariens, ont organisé, mercredi 26 octobre, un rassemblement devant la Direction générale de l'alimentation (DGAL) du ministère de l'agriculture pour protester contre le décret et l'arrêté du gouvernement sur les règles nutritionnelles dans le cadre de la restauration scolaire, publiés au Journal officiel du 2 septembre.

...

Pour les associations et les édiles qui demandent l'abrogation de ce décret et de cet arrêté, le ministère "impose un modèle alimentaire". "Il n'est pas normal que le gouvernement interdise aux mairies de proposer des menus végétariens, comme le font Strasbourg et Marseille", estime Brigitte Gothière. M. Boutault dénonce quant à lui, sur son blog, un système "privilégiant l'élevage animal coûteux en terme d'empreinte écologique, au détriment d'une agriculture tout aussi riche en éléments nutritionnels, mais plus respectueuse de l'environnement".

Si le décret en l'état ne prohibe pas de servir un repas végétarien hebdomadaire, il ne permet pas aux structures de restauration collective d'en servir plusieurs sur la semaine, explique l'élu...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

En Espagne, la "Tupper-War" s'empare de la rentrée scolaire

En Espagne, la "Tupper-War" s'empare de la rentrée scolaire | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
La décision de taxer les repas apportés le midi par les élèves, pour économiser sur le prix de la cantine, crée la polémique en Espagne.

 

En Espagne, ou du moins sur les réseaux sociaux, la "Tupper-War" (guerre du Tupperware, des boîtes hérmétiques) est déclarée. Le redoublement du conflit a été provoqué lundi 10 septembre par une mère de famille en colère, devenue en quelques heures l'icône de la rentrée scolaire, sur fond de crise sociale. La mère, au chômage, a lancé un Tupperware, sans atteindreson but, sur la très controversée présidente de la communauté de Madrid, Esperanza Aguirre, alors qu'elle était en visite officielle dans un collège, au nord de Madrid."Ils veulent que nous payions les livres. Ils nous ont retiré les aides pour la cantine, ils exigent que les élèves portent l'uniforme, qu'est-ce qu'ils cherchent ?", s'est étranglée la mère de famille après avoir lancé son Tupperware, devenu, dans un contexte morose, le symbole de l'impact de la crise sur la rentrée scolaire.

Il n'en a pas fallu plus pour mettre le feu aux poudres sur les réseaux sociaux espagnols. Une page de soutien aux "femmes lançant des Tupperware sur Esperanza Aguirre" a été créée sur Facebook et a réuni plus de 3 000 fans en à peine 24 heures. Sur Twitter, le hashtag #TupperWar réunit de nombreux messages de soutien à la mère de famille.

Le débat autour des Tupperware à l'école remonte au début du mois de juin. Devant l'annonce de la réduction des aides financières attribuées aux familles pour le paiement de la cantine scolaire, et alors que 15 à 20 % des familles catalanes n'y vont pas pour des motifs économiques, des associations de parents d'élèves espagnols ont soumis une idée au gouvernement autonome, comme le rapporte le quotidien El Pais....

 

En vidéo : une mère de famille en colère lance un Tupperware sur Esperanza Aguirre, la présidente de la communauté de Madrid (Publico TV). 0'59".

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Cantine : en pointant les mauvais payeurs, la mairie de Ruffec indigne les parents d'élèves - LeMonde.fr

Cantine : en pointant les mauvais payeurs, la mairie de Ruffec indigne les parents d'élèves - LeMonde.fr | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Le Monde.fr - A Ruffec, en Charente, pour encourager les parents à régler la cantine, le maire a installé à l'entrée du réfectoire un écran affichant des nounours de couleur. Verts pour les bons payeurs, rouges pour les mauvais.

 

Dans la ville de Ruffec, en Charente, pour encourager les parents à payer la cantine, le maire a installé à l'entrée du réfectoire un écran pour décompter les repas affichant des nounours de couleur. Verts quand les paiements sont à jour, puis bleus si le compte est proche de zéro, ils deviennent rouges lorsque les parents n'ont pas payé.

Un affichage, couplé à des lettres de rappel, qui permettent, selon le maire de la commune, interrogé par Le Parisien, de réduire le nombre de retards de paiement. Les parents d'élèves ont fait part de leur indignation vis à vis de cet affichage, pointant notamment la stigmatisation qui en résulte pour les enfants. Ils ont demandé notamment, en plus de la suppression de cet écran, l'instauration d'un tarif prenant compte du quotient familial. Devant le tollé, le maire a, depuis, décidé d'enlever la gradation colorée sur l'écran...

 

La cantine, qui n'a pas de statut de service public reconnu, et donc, manque de législation spécifique, se fait le miroir des problèmes de la société. En septembre, Le Monde.fr avait réalisé, grâce au témoignage des lecteurs, une carte des cantines qui refusait l'accès aux enfants de chômeurs. Cette carte, non-exhaustive, compte près de 50 communes qui, par manque de place, acceptent en priorité les enfants dont les deux parents travaillent...

more...
No comment yet.