L'enseignement dans tous ses états.
21.7K views | +3 today
Follow
L'enseignement dans tous ses états.
Actualités, perspectives, débats... autour du monde de l'éducation et de l'enseignement.
Curated by Vincent DUBOIS
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Etre étudiant au Vietnam, par Xavier Monthéard (Le Monde diplomatique)

Etre étudiant au Vietnam, par Xavier Monthéard (Le Monde diplomatique) | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Face a une crise qui n'a pas épargné le Vietnam, l'espoir d'ascension sociale passe plus que jamais par une meilleure instruction, voire par l'accès à l'enseignement supérieur.

 

« J’ai bien aimé manier le kalachnikov. Comme ça, je saurai toujours me défendre contre les méchants impérialistes ! », lance Hien (1) en éclatant de rire. La jeune femme fait référence aux enseignements militaires, théoriques et pratiques, de son premier mois à l’université. Le cas n’a rien d’exceptionnel : les instructeurs de l’armée populaire dispensent des cours semblables dans chaque établissement du pays. Pendant leur première année, les étudiants doivent également digérer un manuel en sept chapitres sur la « pensée Ho Chi Minh », du nom du fondateur de la République démocratique du Vietnam en 1945. Qu’ils se destinent à être physiciens, comptables ou professeurs d’arts plastiques, il leur faut assimiler la ligne politique officielle. Car, issus d’une société qui a connu trois décennies de guerre contre le colonisateur français puis contre l’envahisseur américain, les jeunes Vietnamiens restent potentiellement des miliciens patriotes. Hien, comme d’autres, prend parfois le parti de s’en amuser...

 

Parmi d’autres parcours heurtés, celui de notre adepte du kalachnikov est éclairant. Née en 1985 dans la province de Bac Ninh, Hien est dès l’âge de 6 ans expédiée à Hanoï par des parents cultivateurs qui pensent déjà à l’avenir de leur fille : il faudra tirer parti de la position du grand-père, imprimeur dans l’armée. Fonctionnaire et militaire, l’homme est alors doublement privilégié dans un pays qui sort à peine de la disette. Grâce à son appui, une grosse décennie plus tard, la jeune fille intégrera après son baccalauréat une école d’imprimerie publique peu coûteuse (1,5 million de dongs par an, soit moins de 60 euros, pour les frais de scolarité). Mais le diplôme, obtenu après trois ans d’études, ne la destine qu’à un travail d’ouvrière. A 21 ans, en se comparant à d’autres jeunes de son âge, elle estime son apprentissage dévalué. « Alors j’ai décidé qu’il fallait que je passe le concours d’entrée à l’Université nationale du Vietnam [UNV]. Je me suis préparée pendant un an pour la grande épreuve de juillet. »

Si 95 % des lycéens obtiennent leur baccalauréat, les épreuves sanctionnant l’accès à l’université sont bien plus sélectives. La jeune femme échoue. Elle se rabat alors sur un établissement mi-public, mi-privé : l’université Thang Long et son département d’anglais commercial. Les frais de scolarité (480 euros par an, sept fois le salaire minimum) n’ont plus rien de commun avec ceux de l’école d’imprimerie, ni même avec ceux (100 euros par an) de l’UNV, publique, qu’elle convoitait. « Je ne paie pas de loyer puisque je vis chez mes grands-parents, mais cela ne me met pas très à l’aise. J’ai donc recommencé à travailler. » Un emploi de jour dans le commerce des vins et spiritueux. Le soir est réservé aux études. En octobre 2011, Hien obtient finalement sa licence. Sans garantie, pour autant, que ce nouveau diplôme soit le sésame vers un poste satisfaisant...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

L’éducation et la formation sur de bonnes notes -- Vietnam+ (VietnamPlus)

L’éducation et la formation sur de bonnes notes -- Vietnam+ (VietnamPlus) | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Le secteur de l’éducation et de la formation du Vietnam a terminé l’année scolaire 2011-2012 sur de bonnes notes, notamment le fort développement de la maternelle et l’éducation pour les élèves des ethnies minoritaires en situation difficile.

En juin dernier, les provinces de Bac Ninh et Hoà Binh (Nord) ont été les deux premières localités à avoir achevé la généralisation de l’ enseignement maternel pour les moins de cinq ans . Malgré les difficultés qu'elles ont rencontrées, notamment le manque de salles de classe et d’enseignants, 42% des communes ont accompli la généralisation de l’enseignement maternel.

Le réseau d’écoles avec internat a été continuellement développé en qualité comme en étendue. Les 294 écoles qui ont été créées dans 50 provinces et villes sous l'autorité centrale accueillent 80.832 élèves. Elles donnent une priorité à l’orientation professionnelle, à l’apprentissage professionnel... Grosso modo, la qualité de l’éducation des écoles avec internats s’améliore de plus en plus, raison pour laquelle la moitié de leurs élèves réussissent les concours d’entrée aux universités et aux IUT.

Point notable, 2011-2012 est la première année scolaire où le secteur de l’éducation et de la formation a appliqué la politique de sélection directe à l’université des élèves diplômés du baccalauréat de 61 des districts les plus démunis du pays...

more...
No comment yet.