Les enseignants swazis licenciés par le gouvernement pour avoir ignoré une décision de justice leur ordonnant de mettre fin à cinq semaines de grève ont contre-attaqué en justice, a indiqué leur syndicat jeudi."Nous sommes allés devant les tribunaux pour contester ces licenciements. mais l'affaire a été reportée" à vendredi, a indiqué Muzi Mhlanga, secrétaire général du syndicat des enseignants Snat, qui estime que la grève est légale.

Le ministre de l'Education Wilson Ntshangase avait annoncé dans la presse locale que 110 enseignants grévistes avaient été "licenciés avec effet immédiat".

Les fonctionnaires n'ont pas été augmentés depuis 2010, alors que le gouvernement du roi Mswati III se débat dans une grave crise budgétaire.

Les 14.000 enseignants demandent une augmentation de 4,5%. Ils ont un temps été rejoints par d'autres fonctionnaires, et notamment les infirmières, mais sont finalement restés seuls à poursuivre le mouvement.

Le ministre de l'Education a précisé au journal que les chefs traditionnels avaient été dépêchés dans des écoles pour recenser les grévistes.

"Les chefs nous donnent désormais les noms des enseignants qui ne font pas classe. Mon conseil aux enseignants est qu'ils retournent en classe", a-t-il déclaré....