L'enseignement da...
Follow
Find tag "Shoah"
17.7K views | +4 today
L'enseignement dans tous ses états.
Actualités, perspectives, débats... autour du monde de l'éducation et de l'enseignement.
Curated by Vincent DUBOIS
Your new post is loading...
Rescooped by Vincent DUBOIS from Enseigner l'Histoire-Géographie
Scoop.it!

Pourquoi il faut enseigner l’Holocauste dans toutes les écoles du monde.

Pourquoi il faut enseigner l’Holocauste dans toutes les écoles du monde. | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it

Pourquoi un enfant africain ou chinois devrait-il étudier l’Holocauste ? Quelle utilité cela peut-il avoir dans des régions qui n’ont aucun lien historique avec le génocide des juifs ?

 

Il est de plus en plus reconnu que l’Holocauste est un point de référence mondial pour les atrocités de masse. Ceci pose des défis particuliers, notamment dans les régions où le génocide n’a pas été perpétré. M. Yehuda Bauer, une autorité mondiale en matière d’histoire de l’Holocauste, déclare : « Que vous habitiez en Afrique centrale, en Chine, dans le Pacifique sud ou en Suisse, vous devez être sensibilisé au danger que représente le génocide. L’éducation à l’Holocauste consiste à éloigner le plus possible l’humanité de cette forme extrême de meurtre de masse. »  

Apprendre les circonstances de cette histoire universelle donne l’occasion aux apprenants de se forger un point de vue personnel sur le patrimoine commun de l’humanité, les racines du génocide et la nécessité de promouvrir la paix et les droits de l’homme pour empêcher que de telles atrocités ne se reproduisent.  

Pour marquer la Journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de l'Holocauste (27 janvier 2013), l’UNESCO a publié une nouvelle brochure,

« Pourquoi enseigner l’Holocauste ? » qui donne un aperçu de l’éducation à l’Holocauste.  La brochure explique que l’Holocauste a été un moment historique décisif, que le génocide n’est pas inévitable, que les états et les citoyens ont des responsabilités, que le silence contribue à l’oppression et que les préjugés et le racisme ont des racines. Elle présente par ailleurs les défis et les opportunités de l’enseignement de l’Holocauste et fournit des ressources pédagogiques sur l’Holocauste et d’autres génocides.  

Comment les écoles des différents pays du monde appréhendent-elles le sujet de l’Holocauste ? Dans quelles régions du monde l’Holocauste fait-il partie des questions abordées en cours ? Des réponses à ces questions seront apportées fin 2013 grâce à un projet conduit par l’UNESCO et l'Institut Georg Eckert de recherche internationale sur les manuels scolaires...


Via alozach
more...
alozach's curator insight, January 22, 2013 6:32 AM

Dommage que la brochure ne soit disponible qu'en Anglais !

 

Extrait de la présentation par l'Unesco :

 

« Que vous habitiez en Afrique centrale, en Chine, dans le Pacifique sud ou en Suisse, vous devez être sensibilisé au danger que représente le génocide. L’éducation à l’Holocauste consiste à éloigner le plus possible l’humanité de cette forme extrême de meurtre de masse. »  

Apprendre les circonstances de cette histoire universelle donne l’occasion aux apprenants de se forger un point de vue personnel sur le patrimoine commun de l’humanité, les racines du génocide et la nécessité de promouvrir la paix et les droits de l’homme pour empêcher que de telles atrocités ne se reproduisent.  

Pour marquer la Journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de l'Holocauste (27 janvier 2013), l’UNESCO a publié une nouvelle brochure,

« Pourquoi enseigner l’Holocauste ? » qui donne un aperçu de l’éducation à l’Holocauste.  La brochure explique que l’Holocauste a été un moment historique décisif, que le génocide n’est pas inévitable, que les états et les citoyens ont des responsabilités, que le silence contribue à l’oppression et que les préjugés et le racisme ont des racines. Elle présente par ailleurs les défis et les opportunités de l’enseignement de l’Holocauste et fournit des ressources pédagogiques sur l’Holocauste et d’autres génocides.  

Rescooped by Vincent DUBOIS from "Qui si je criais...?"
Scoop.it!

Portraits croisés Regards et Lieux, un parcours lycéen à Auschwitz Birkenau

Portraits croisés Regards et Lieux, un parcours lycéen à Auschwitz Birkenau | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it

Leah Déchelette jeune photographe diplômée de l'école de Condé à Lyon a suivi un des voyages organisé en Pologne par la Marche des Vivants en 2012. Elle en a tiré 22 dyptiques qui seront exposés en janvier dans l'atrium de la Mairie du 8e arrondissement à Lyon.

L’orientation du programme élaboré par les éducateurs vers les valeurs de la vie se traduit par l’incitation des participants à découvrir la richesse et la diversité de la vie juive en Pologne avant la destruction. 

Ces portraits croisés avec des lieux, des instants partagés et des rencontres intenses sont autant de moments qui ouvrent à la réflexion sur les voyages de mémoire et d’histoire comme facteurs éducatifs et humanistes.

 

Exposition du 2 au 12 janvier 2013 Mairie du 8ème 12, avenue Jean Mermoz 69008 LYON

 


Via Mawyl, Florence Trocmé
more...
No comment yet.
Rescooped by Vincent DUBOIS from Archives de la Shoah
Scoop.it!

Une nouvelle étude examine l'enseignement de l'Holocauste dans le monde

Comment les écoles gèrent-elles le sujet de l'Holocauste dans le monde? Dans quelles régions du monde la Shoah  fait-elle partie de l'enseignement? Un projet conduit par l'UNESCO et l'Institut de recherche internationale sur les manuels scolaires, Georg Eckert, répondra à ces questions. Le projet, intitulé «Statut international de l'éducation sur l'Holocauste, une cartographie mondiale des programmes et des manuels scolaires», permettra pour la première fois de comparer les enseignements de  la Shoah  dans les manuels scolaires et les programmes nationaux.

L'étude commencera par une évaluation des programmes scolaires de 195 pays, montrant où et dans quelle mesure l'Holocauste est inscrit dans le programme officiel. Le résultat prendra la forme d'une cartographie mondiale, illustrant l'emplacement où l'Holocauste est effectivement enseigné.

Les enseignements de l'Holocauste sont-ils nuancés, complets et impartiaux ? Dans quels contextes apparaissent-ils? Y a-t-il des différences nationales et régionales entre eux? Afin d'étudier ces questions, les manuels scolaires de 20 pays représentatifs seront examinés qualitativement, de façon minutieuse, et comparés les uns aux autres.

Les résultats de cette enquête mondiale sans précédent, et les recommandations qui en découleront, fourniront aux décideurs des politiques éducatives une base de réflexion sur laquelle les décisions futures concernant les programmes pourront s’appuyer. Ceci sera d’autant plus intéressant dans les pays où l'Holocauste ne figure pas au programme.

Le projet, d’une durée de 18 mois, est de portée internationale. Grâce à la collaboration de nombreux centres de recherche et d’experts, ainsi qu’au soutien des ministères de l'éducation à travers le monde, il révèlera les données de pays où peu d'informations (si ce n’est aucune) n’étaient jusque-là disponibles sur l’enseignement de l'Holocauste.


Via Mawyl
more...
No comment yet.
Rescooped by Vincent DUBOIS from "Qui si je criais...?"
Scoop.it!

Accueil - Enseigner l'histoire de la Shoah

Accueil - Enseigner l'histoire de la Shoah | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Accueil du site Enseigner l'histoire de la Shoah réalisé par le Mémorial de la Shoah avec le soutien du ministère de l'Éducation nationale de la Jeunesse et de la Vie associative.

Via Florence Trocmé
more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Les petits miracles de l'éducation : Tal Bruttmann - Question d'éducation - Éducation / jeunesse - France Info

Les petits miracles de l'éducation : Tal Bruttmann - Question d'éducation - Éducation / jeunesse - France Info | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Ils sont aujourd'hui chercheurs, chefs d'entreprise, diplômés de grandes écoles, artistes... Et pourtant la partie était loin d'être gagnée d'avance. Pendant toutes ces vacances France Info vous dévoile les petits miracles de l'éducation.

 

Aujourd'hui l'historien Tal Bruttmann. Ou comment on risque de passer à côté d'une vocation si personne ne songe la reconnaître.

 

Ensuite il y a le travail fou de l'historien grenoblois Tal Bruttmann qui, pendant dix longues années, a écumé les archives nationales et départementales, pour mettre au jour le processus d'aryanisation économique, tel qu'il s'est déroulé en Isère pendant la Seconde Guerre mondiale.

Enfin, il y a cette expo percutante et à l'ampleur inédite en France, "Spoliés", qui sera inaugurée demain soir et accompagnée pendant trois jours d'un colloque international." Lire la suite sur le site du Dauphiné.

- Le site du Memorial de la Shoah, où se tient en janvier la prochaine exposition sur laquelle a travaillé Tal Bruttmann.

 

- Présentation de La logique des bourreaux (Hachette Littératures, 2003) :

"Sous occupation italienne jusqu'en 1943, le Dauphiné est une zone " sûre " pour les juifs persécutés en France. Nombre d'entre eux trouvent refuge à Grenoble, où la Résistance s'organise. Voilà ce que l'histoire a retenu. Elle a oublié qu'en 1943, l'arrivée des Allemands transforme la ville en enfer. Plus de 700 personnes sont arrêtées et envoyées vers les camps de la mort. Raflés dans la rue, pris dans les hôtels ou les meublés, les Juifs vivent dans une terreur minutieusement orchestrée par des agents redoutablement efficaces. Tal Bruttmann met à nu le fonctionnement de la machine oppressive nazie aux commandes de laquelle se trouvent d'" illustres " bourreaux allemands - dont Aloïs Brunner, bras droit de Adolf Eichmann et auteur des déportations de Nice et de Salonique - mais aussi des Français. Ces derniers ne sont pas les simples supplétifs des Allemands. Bridés du temps de Vichy, ces ultras de la collaboration, défenseurs d'une idéologie antisémite diffusée de longue date par certains partis politiques, se déchaînent dès 1943. Mettant tout leur zèle à " faire payer " les Juifs, ils pillent, torturent, massacrent. Inscrit dans l'évolution du travail mené par les historiens de la Shoah, l'ouvrage pionnier de Tal Bruttmann, préfacé par Annette Wieviorka, apporte des informations inédites sur la situation française et prolonge des réflexions entamées sur le déroulement de la Shoah en Pologne, en URSS, en Europe centrale et orientale."

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Les Inrocks - Hollande veut "transmettre" la mémoire de la Shoah

Les Inrocks - Hollande veut "transmettre" la mémoire de la Shoah | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Le chef de l’Etat a inauguré vendredi matin à Drancy le Mémorial de la Shoah, un "lieu de la mémoire nationale".

 

“Il ne s’agit plus d’accuser. La justice est passée. Ou est arrivée trop tard. Il ne s’agit plus d’établir la vérité : nous la connaissons, nous en savons l’horreur. Il s’agit de transmettre.”

En inaugurant vendredi matin le Mémorial de la Shoah à Drancy, d’où 63.000 juifs ont été déportés vers les camps d’extermination pendant l’Occupation, François Hollande a voulu s’attacher à définir le devenir du devoir de mémoire.

Le chef de l’Etat est arrivé en milieu de matinée devant le Mémorial, un bâtiment de béton aux larges baies vitrées, situé juste à côté de la cité de la Muette, où subsiste au pied des bâtiments un des wagons plombés utilisés pour la déportation. Les immeubles n’ont pas changé depuis la guerre, quelques fenêtres ont été changées et on continue de découvrir les graffitis des internés. François Hollande a été accueilli par des enfants des écoles, qui ont entonné la Marseillaise. “Vous l’avez bien chantée, sans une seule faute. Si tous les Français la savaient comme vous…”, leur dit-il. Une dizaine d’entre eux sont des lauréats du concours de la Résistance et de la Déportation. “Vous devez absolument continuer à parler aux survivants et ensuite transmettre à d’autres”, leur explique François Hollande, qui consacre ensuite l’essentiel de son discours à cette thématique de la transmission.

 

Le président confie son “émotion” de se trouver là “au milieu de rares survivants, des familles, des enfants” pour évoquer “un crime abominable”.

“Six millions de juifs – près des trois quarts des juifs d’Europe – ont été assassinés par les nazis. 76 000 d’entre eux venaient de France. Parmi ceux-ci, 63 000 ont été déportés depuis le camp de Drancy. De tous âges, de toutes origines, de toutes nationalités, de toutes conditions sociales, ils n’avaient qu’un point commun, ils n’allaient être frappés que pour une seule raison : ils étaient juifs. Cela suffisait pour qu’on les envoie à la mort. Drancy était la dernière étape avant l’enfer des wagons à bestiaux et des camps d’extermination. Drancy, c’était la porte de l’enfer.”...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

A Auschwitz, des professeurs d'histoire en quête de réponses - LeMonde.fr

A Auschwitz, des professeurs d'histoire en quête de réponses  - LeMonde.fr | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Le Monde.fr - Le photographe Adam Lach a suivi pour "Le Monde" un groupe de professeurs d'histoire de l'académie de Toulouse dans leur visite d'Auschwitz-Birkenau.
more...
No comment yet.