L'enseignement da...
Follow
Find tag "Rentrée 2013"
19.0K views | +0 today
L'enseignement dans tous ses états.
Actualités, perspectives, débats... autour du monde de l'éducation et de l'enseignement.
Curated by Vincent DUBOIS
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

La laïcité en 15 articles - France Inter

La laïcité en 15 articles - France Inter | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it

Vincent Peillon s'est rendu ce matin dans un lycée de la La Ferté-sous-Jouarre en Seine-et-Marne. Il y a présenté la toute première charte sur la laïcité désormais affichée dans tous les établissements scolaires publics. Le texte rappelle notamment qu'un élève ne doit pas contester une matière au nom de ses convictions religieuses.

 

 

Le lieu n'a pas été choisi par hasard. Le lycée où a été présentée la charte est situé en zone rurale, loin des cités, où certains cours ont pu être remis en cause au nom de principes religieux. Robert Badinter, l'ancien président du Conseil Constitutionnel, sera notamment présent.

La charte reprend des principes généraux et ne vise aucune religion en particulier. La laïcité ne doit pas tourner "à l'obsession de l'islam", a rappelé cet été Vincent Peillon.


Ce rappel au droit, facilement compréhensibles pour des élèves du CP à la Terminale, décliné en 15 articles, souligne en préambule que "la Nation confie à l'Ecole la mission de faire partager aux élèves les valeurs de la République", sur les fondements de la Constitution, de la Déclaration des droits de l'Homme et de la loi de 1905 sur la séparation de l'Eglise et de l'Etat.

Pendant six mois, le ministère a consulté avant de rendre sa copie et de rédiger une charte qui rappelle que "chacun est libre de ses opinions" mais "qu’on ne peut pas contester un enseignement ou manquer un cours en fonction de ses convictions religieuses".

Cette charte est plutôt bien accueillie par le monde enseignant alors que des cours comme les sciences de la vie et de la terre sont devenus sensibles dans quelques établissements...



more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Des programmes d'histoire-géo allégés : «Les profs étaient obligés d’aller trop vite»

Des programmes d'histoire-géo allégés : «Les profs étaient obligés d’aller trop vite» | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
En pleine rentrée scolaire, le ministère de l'Education nationale va raccourcir les programmes d'histoire-géographie de troisième et de terminale, face à la colère des enseignants.
Si la réforme de l’école primaire occupe les devants de la scène en cette rentrée scolaire, le collège et le lycée connaissent, eux, des réaménagements de dernière minute. L’éducation nationale prévoit d’alléger les programmes d’histoire-géographie des classes de troisième et de terminale (séries économique et sociale, littéraire et professionnelles). La mesure satisfait une demande des syndicats et des professeurs d’histoire-géographie, qui ont lancé une pétition dans ce sens en mai dernier. L’unanimité de la contestation pousse le ministère de l’Education à prendre une mesure d’urgence. Une réunion avec les syndicats, fin août, a permis de discuter des réaménagements jugés nécessaires à des programmes trop denses. «Ça s’est bien passé sur le fond», rapporte Jean-Rémi Girard, secrétaire national à la pédagogie du Syndicat national des lycées et collèges (SNALC). Les mesures seront appliquées dès cette année. Une victoire mitigée. «La question du calendrier est embêtante, continue-t-il, c’est compliqué de réaménager des programmes alors que l’année scolaire a déjà commencé». Les propositions d’allègement seront présentées au groupe d’experts du Conseil Supérieur qui se prononcera le 19 septembre prochain. En jeu : une vingtaine d’heures de programme en moins que ce soit au collège ou au lycée. Certains chapitres devraient être fusionnés, d’autres seront moins approfondis, voire carrément supprimés. «Les programmes d’histoire-géographie ne sont pas pensés pour une mise en œuvre accessible aux élèves», explique Sandrine Charrier, secrétaire nationale du Syndicat national des enseignements de second degré (Snes) chargée des questions et contenus d’enseignement....
more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

La réforme des rythmes scolaires se met en place en ordre dispersé

La réforme des rythmes scolaires se met en place en ordre dispersé | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Les quelques 4000 communes qui ont choisi de passer à la la semaine de 4,5 jours offriront à la rentrée un choix hétéroclite d'activités périscolaires.

 

C'est "le" sujet dont tous les parents d'élèves parlent à cinq jours de la rentrée ; un sujet qui a éclipsé bien d'autres aspects de la "refondation de l'école" voulue par le ministre de l'éducation nationale, Vincent Peillon. Dans les quelque 4 000 communes qui ont choisi de revenir, dès 2013, à la semaine de 4,5 jours d'école – la majorité préférant attendre 2014 –, l'épineuse réforme des rythmes scolaires se fait en ordre dispersé. C'était l'une des craintes mises en avant au plus fort de la contestation, début 2013. C'est aussi ce qu'a souligné, le 27 août, le SNUipp-FSU, principal syndicat du primaire, en présentant les remontées du terrain de 2 000 écoles.

 

"Que ce soit en termes d'organisation du temps scolaire, de contenu des activités périscolaires, de leur encadrement ou de leur coût, la diversité prévaut dans la mise en oeuvre de la réforme", affirme Sébastien Sihr, secrétaire général de ce syndicat. Une diversité qui rime parfois avec inégalités. Alors qu'à Paris, les 137 000 écoliers ploient un peu sous l'offre – 7 700 ateliers proposés, les mardis et vendredis, dans 662 écoles –, d'autres enfants devront se contenter de peu, selon le SNUipp-FSU, qui a déjà recensé une vingtaine de communes où ce sera "garderie tous les soirs".

La diversité prévaut aussi dans les emplois du temps. La Rue de Grenelle avait fixé le cadre général, limitant les journées de classe à 5 h 30, en contrepartie du retour au mercredi matin travaillé – ou au samedi, sur dérogation. Et laissant chaque commune organiser la journée (et la semaine) de classe en y intégrant trois heures hebdomadaires de périscolaire. Schéma le plus fréquent (43 % des écoles) : une fin de la classe à 15 h 45 quatre jours par semaine. Le modèle dit "parisien", avec des activités concentrées sur deux journées, n'a inspiré que 10 % des écoles. Dans 5 % d'entre elles, la cloche sonnera à 15 h 30, d'autres ont choisi d'allonger la pause déjeuner...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Education : ce qui va changer à la rentrée

Education : ce qui va changer à la rentrée | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Création de postes, une école pour devenir prof, tour de vis sur la carte scolaire... Le ministère vient de publier la circulaire de rentrée 2013.

 

La prochaine année scolaire sera «une année de transition», a averti le ministre de l’Education Vinent Peillon qui publie ce jeudi la circulaire de rentrée 2013 (voir le document en bas de l'article). Voici, dans les grandes lignes, ce qui va changer :

 

Sous l’ère Sarkozy, 80 000 postes avaient été supprimés. Changement de cap. Pour la première fois en six ans, de nouveaux postes sont créés : 3 000 dans le primaire (maternelle et élémentaire) et 3 770 dans le secondaire. Auxquels s’ajoutent 350 nouveaux emplois d’auxiliaires de vie scolaire (AVS) et 50 assistants sociaux. Dans sa circulaire, le ministre promet : «Tous les départs définitifs d’enseignants seront remplacés et 60 000 postes seront créés sur la durée du quinquennat.»


C’est le retour de la formation des profs, livrés à eux-mêmes depuis la fameuse réforme de masterisation tant décriée par le corps enseignants. A la rentrée vont s’ouvrir des «écoles supérieures du professorat et de l’éducation» (Espe) placées sous la responsabilité de l’ensemble des universités d’une académie. Ce qui devrait permettre aux nouveaux profs de ne plus être parachutés en classe sans expérience mais d’apprendre au préalable à transmettre des connaissances et gérer une classe.

 

Vincent Peillon l’avait annoncé, il veut revenir sur l’assouplissement de la carte scolaire voulu par Nicolas Sarkozy. Depuis 2008 en effet, les parents peuvent plus facilement obtenir des dérogations à la règle de l’affectation dans le collège-lycée de leur zone géographique. Peillon veut plus de «mixité sociale» dans les établissements mais les modalités de la réforme n’ont pas encore été décidées...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Ecole : la réforme des rythmes se fera sur deux ans

Le retour à quatre jours et demi de classe s'étalera jusqu'en 2014.François Hollande a promis hier un fonds d'aide de

250 millions d'euros.

Ce sera finalement 2013 pour les unes et 2014 pour les autres. Dans un discours prononcé devant le congrès de l'Association des maires de France (AMF), François Hollande a entériné hier le report partiel de la réforme des rythmes scolaires à 2014, comme nous l'annoncions la semaine dernière, malgré le « démenti formel » de l'Elysée qui avait suivi.

Elle « s'étalera sur deux ans », a annoncé le chef de l'Etat : 2013 pour les communes qui le peuvent, et donc sur la base du volontariat. « Les autres prendront le temps nécessaire pour que nous puissions réussir cette réforme », a ajouté François Hollande.

En contrepartie, les communes qui reviendront dès 2013 à la semaine de quatre jours et demi de classe dans le primaire et qui en auront le plus besoin, à savoir « les communes rurales et les communes les plus en difficulté », pourront bénéficier d'aide de la part d'un fonds d'un montant total de 250 millions d'euros, a promis hier le chef de l'Etat, en réponse aux demandes insistantes des collectivités locales. Celles-ci, qui organisent les activités périscolaires et les transports scolaires, n'ont cessé de dire ces dernières semaines qu'elles étaient favorables sur le principe au retour à la semaine de quatre jours et demi. Mais elles réclamaient du temps pour organiser et financer la réforme. « Il faudra du temps, lançait encore hier le président (UMP) de l'AMF, Jacques Pélissard, avant le discours de François Hollande. La rentrée 2014 serait à mon sens beaucoup plus réaliste. » Hier matin, l'un des représentants des maires au Conseil supérieur de l'éducation (CSE), Pierre-Yves Jardel, confiait encore : « Beaucoup de collectivités, dont la mienne, sont dans l'incapacité totale de mettre en oeuvre cette réforme (en 2013) car il n'existe pas d'éducateurs susceptibles de s'occuper des élèves. Financièrement, cela voudrait dire une augmentation de 5 % du budget de ma commune et une hausse de la fiscalité de 9,5 %. Ce n'est pas raisonnable. »...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Rentrée scolaire. Rythmes scolaires, une aubaine pour le secteur privé ?

Rentrée scolaire. Rythmes scolaires, une aubaine pour le secteur privé ? | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it

En lançant une réforme sans moyens pour l’appliquer, l’État offre un boulevard aux acteurs du périscolaire, un secteur déjà en plein essor. 

 

Bientôt des écoles primaires sponsorisées par le CAC 40 ? Nos enfants apprendront-ils à lire dans une classe Total et à compter grâce aux assurances Axa ? Un tel scénario relève de la fiction… pour l’heure en tout cas. Dès la rentrée 2014, certaines activités périscolaires, instaurées par la nouvelle semaine de quatre jours et demi, seront financées par l’entreprise Total. Le 7 juin, le groupe pétrolier a en effet signé un accord-cadre avec la ministre Valérie ­Fourneyron, aux termes duquel il s’engage à financer des projets en faveur de la jeunesse, à hauteur de 16 millions d’euros. Quatre millions seront destinés à « des activités éducatives et culturelles en dehors du temps scolaire, notamment en accompagnant la réforme des rythmes éducatifs dans le premier ­degré », détaille le communiqué du ministère. « Il ne s’agit que d’une renégociation d’un accord signé en 2009 avec Martin Hirsch », explique Catherine Ferrant, déléguée générale de la fondation Total. Qui s’est vu demander par le nouveau gouvernement d’orienter une partie de ces fonds vers le financement de sa réforme.

Ce recours à des fonds privés « trahit un glissement insupportable dans la manière dont l’État considère le futur de l’organisation scolaire », a ­dénoncé, cet été, l’Association des maires ruraux de France...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Des milliers d’enfants handicapés privés de rentrée

Des milliers d’enfants handicapés privés de rentrée | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
«Entre 10.000 et 15.000» sont «sans solution, ou avec des solutions bricolées», selon l'Unapei, fédération de familles et proches de personnes handicapées mentales.

 

Des milliers d’enfants handicapés sont privés de rentrée faute de places en établissements spécialisés et doivent rester à la maison, une situation lourde à gérer pour leurs familles.

Paul Mouchon, 12 ans et demi, est atteint de cytopathie mitochondriale, une maladie génétique qui entraîne un retard psychomoteur. Depuis avril, il est «sans solution» éducative, selon sa mère, Valérie Briffaut.

En maternelle et primaire, il était scolarisé en milieu ordinaire, avec l’aide d’une auxiliaire de vie scolaire (AVS), puis en classe spécialisée. Mais son handicap a été jugé trop lourd pour le collège, et il a été orienté vers un institut médico-éducatif (IME) de Dijon (Côte-d’Or).

Il y avait fait sa rentrée l’année dernière. «Ca s’est très mal passé. Il se faisait pousser par d’autres enfants ; on lui a cassé ses lunettes ; une fois, il s’est ouvert la tête en tombant», explique sa mère. Comme il n’a pas été possible de négocier des aménagements au sein du même établissement, il en est sorti.

Ses parents n’ont pas pu obtenir de dérogation pour qu’il retourne en classe spécialisée en primaire, et «les IME des départements limitrophes n’ont pas de place». Il est donc sur liste d’attente, et c’est sa mère qui s’occupe de lui à la maison. «A l’approche de la rentrée scolaire, c’est angoissant» pour elle. Paul «a réclamé l’école plusieurs fois cet été. Ce n’est pas facile de lui dire: "Tu ne peux pas y retourner"».

«Au moins 5.000» enfants, et même probablement «entre 10.000 et 15.000» sont «sans solution, ou avec des solutions bricolées», selon Thierry Nouvel, directeur général de l’Unapei, fédération de familles et proches de personnes handicapées mentales. «C’est un phénomène qui se reproduit chaque année. C’est extrêmement difficile à gérer pour les familles, très désocialisant pour elles et pour l’enfant, qui subit un déficit d’éducation, donc un surhandicap»...

more...
oliviersc's comment, September 1, 2013 11:04 AM
partagé à T : https://twitter.com/oliviersc/status/374185840068399104
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Une charte de la laïcité affichée dans les établissements scolaires

Une charte de la laïcité affichée dans les établissements scolaires | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Tous les établissements publics devront afficher ce texte d'ici à la fin septembre.
À une semaine de la rentrée des classes, le ministre de l'éducation nationale, Vincent Peillon, confirme lundi 26 août l'affichage d'ici à la "fin septembre" d'une charte de la laïcité "dans tous les établissements" scolaires publics. Dans une interview accordée à de nombreux quotidiens régionaux, le ministre explique que cette charte, qu'il avait annoncée en décembre 2012, "rappellera les principes" de la laïcité. Le texte définitif devrait être connu à la mi-septembre. Cette charte précédera une autre mesure déjà annoncée par le ministère de l'éducation : l'instauration à partir de 2015 d'une heure de "morale laïque" pour les écoliers et collégiens. "Chacun est libre de ses opinions. Mais pas de contester un enseignement ou de manquer un cours" au nom notamment de préceptes religieux, affirme Vincent Peillon, demandant toutefois que "la question de la laïcité ne [tourne pas] à l'obsession de l'islam. La très grande majorité de nos compatriotes musulmans est convaincue des bienfaits de la laïcité". Une initiative saluée par son prédécesseur UMP, Luc Chatel. La rentrée début septembre sera la première entièrement préparée par la gauche depuis son arrivée aux affaires. Dans cet entretien, Vincent Peillon défend l'action du gouvernement, notamment la création de 6 700 postes, "le retour de la formation des enseignants avec la création des Écoles supérieures du professorat et de l'éducation", objet d'un déplacement à Toulouse lundi. La France compte plus de 55 000 établissements publics, où sont scolarisés quelque 10 millions d'élèves.
more...
oliviersc's comment, August 26, 2013 1:09 PM
Beaucoup vont ne pas aimer ; moi, je donne un bon point ! = https://plus.google.com/u/0/114108954249717412482/posts/F8LPcPJfXpo
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

L'heure de la rentrée des classes dans le nord du Mali

L'heure de la rentrée des classes dans le nord du Mali | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Quelques jours après la fuite des islamistes, qui dominaient la région depuis dix mois, les élèves ont commencé à reprendre le chemin de l'école à Tombouctou comme à Gao.

 

Pour certains élèves de Tombouctou, ville du Nord du pays reconquise le 28 janvier par les troupes emmenées par la France, le 1er février était le jour de la reprise des cours, après dix mois de contrôle de la région par les islamistes.

 

 

Portfolio de 17 photographies.

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Education : les principaux points du discours de Hollande

Education : les principaux points du discours de Hollande | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Rythmes scolaires, redoublement... Le président a présenté les grands axes de la politique de l'éducation.

 

François Hollande a présenté mardi 9 octobre, dans un discours à la Sorbonne, "les grands axes de la politique de l'éducation", priorité de son quinquennat, à l'occasion de la remise officielle du rapport sur la refondation de l'école, prélude à un projet de loi. En voici les principaux points :

"Chaque fois que l'Education nationale subit une agression, c'est tout le pacte républicain qui est mis à mal", a prévenu le chef de l'Etat, qui veut renforcer la lutte contre les violences scolaires.

François Hollande veut faire changer le système éducatif de façon profonde : "non pas une réforme de l'école, mais une refondation", prévient-il. "Il y faudra du temps et des moyens."

"L'école a subi trop de réformes qui l'ont d'avantage fragilisée que confortée"

"Nos enfants ont besoin de professeurs. Dès cette année ce seront près de 10.000 postes qui seront créés."

"La formation des professeurs sera rétablie, sans revenir aux anciennes écoles normales ni aux IUFM"

L'école pour les moins de 3 ans sera relancée dans les zones en difficulté

Le nombre de redoublements, pas toujours utiles, "devra être réduit"

"Les devoirs doivent être faits dans l'établissement"

"La notation à l'école doit indiquer un niveau plutôt que sanctionner"

"Je suis favorable à la semaine de quatre jours et demi d'école"

"J'ai donné mon plein accord au projet d'enseigner la morale laïque. Ce n'est pas vouloir enrégimenter, imposer des dogmes, une orthodoxie, où je ne sais quelle raison d'Etat. C'est permettre à chacun de construire sa liberté dans le respect de celle de tous les autres."

more...
No comment yet.