Radio Prague - Le ministère de l’Education abandonne le projet de réforme de l’enseignement supérieur | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it

La réforme de l’enseignement supérieur a une nouvelle fois été remise
à plus tard. Ce jeudi, le ministre de l’Education, Petr Fiala, a annoncé, à l’issue de sa rencontre avec les recteurs tchèques, qu’il mettait fin aux préparatifs de ce projet très controversé. La décision a été accueillie avec un soulagement certain par les 20 000 étudiants et professeurs tchèques qui s’étaient mobilisés, en début d’année, contre ce projet élaboré par l’ancien ministre de l’Education. En effet, selon eux, la mise en place de la réforme risquait de priver les universités tchèques de leur autonomie.

On s’en souvient encore, de ces protestations sans précédent du monde universitaire tchèque en colère contre l’ex-ministre de l’Education, Josef Dobeš, et son projet qui ambitionnait de réformer les écoles supérieures du pays. Pétitions, happenings, manifestations, grèves organisées en février et mars derniers : la réforme en question a suscité la désapprobation non seulement des étudiants, mais aussi des recteurs. Ainsi, pas moins de vingt sénats académiques sur un total de 26 l’ont rejetée. Les étudiants et les enseignants redoutaient surtout la perte de certaines libertés académiques et l’instauration de frais de scolarité qui auraient contribué à un endettement massif des étudiants....