L'enseignement dans tous ses états.
21.6K views | +2 today
Follow
L'enseignement dans tous ses états.
Actualités, perspectives, débats... autour du monde de l'éducation et de l'enseignement.
Curated by Vincent DUBOIS
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

La Mecque de l'éducation

La Mecque de l'éducation | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Du 13 au 15 novembre, à Doha au Qatar, le sommet mondial WISE pour l'innovation a rassemblé des participants venus d'une centaine de pays.

 

Plus de 1.000 participants - experts, dirigeants d’ONG, étudiants, responsables politiques, pour la plupart invités, se sont retrouvés du 13 au 15 novembre à Doha, au Qatar, pour le quatrième sommet WISE de l’éducation. Ce grand raout organisé par la Fondation Qatar est une initiative de son altesse Sheikha Moza Bint Nasser, présidente de la Fondation et épouse de l’émir du Qatar Hamad Al Thani. L’évènement s’est déroulé dans le monumental centre de conférence, un quadrilatère de verre greffé sur une tubulure aux formes molles, flambant neuf –comme tous les bâtiments à Doha, quand ils ne sont pas en construction. Installée sur le plateau central, une araignée géante sculptée par Louise Bourgeois sert de rendez-vous. Longue silhouette enveloppée de voiles noirs, Son Altesse a paru trois fois en public, suscitant silence et révérence. Le thème large qu’elle avait choisi, "Collaborer pour changer", a permis de débattre de toutes sortes de sujets, depuis l’absence d’école pour 61 millions d’enfants dans le monde, jusqu'au rêve d’une université unique mondiale accessible à tous...

 

La Fondation Qatar a également récompensé six projets pour leur caractère innovant, dotés de 20 000 dollars chacun. Au Bengladesh, par exemple, quand les enfants n’ont plus école à cause des inondations, des bateaux transformés en classe vont jusqu’à eux, et proposent aussi aux mères une formation à la gestion domestique. Astucieusement, les panneaux solaires posés sur les toits des embarcations chargent des lampes solaires que les enfants rapportent chez eux le soir, qui transforment la vie à la maison. A l’autre bout du spectre technologique, au Chili, l’anthropologue Ana Maria Raad, spécialiste de la culture digitale, a mis en ligne un programme gratuit qui prépare à l’examen d’entrée à l’université. Une référence que les professeurs, de plus en plus, utilisent dans leurs classes....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Quand le régime qatari fait le ménage au lycée français

Quand le régime qatari fait le ménage au lycée français | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
ÉDUCATION - Le proviseur du lycée Voltaire de Doha a été évincé par le conseil d’administration de l’établissement franco-qatari en raison de désaccords sur la gestion administrative et sur les programmes.

 

Début 2008, le président de la République Nicolas Sarkozy et le prince héritier Cheikh Tamim bin Hamad al-Thani inauguraient en grande pompe le lycée Voltaire de Doha. Objectif de cet établissement franco-qatari : offrir “aux générations qataries à venir une grande opportunité de maîtriser la langue française et sa civilisation sans pour autant renoncer à leur propre culture, leur propre histoire et leur propre religion”, écrit le Dr. Ali Bin Fetais Al Marri, procureur général de l’État du Qatar (l’équivalent du garde des Sceaux en France) et président du conseil d’administration du lycée Voltaire sur le site internet de l’école.

Presque cinq ans plus tard, rien ne va plus au lycée. Les Français et les Qataris en charge de cet établissement fréquenté par 700 élèves, dont 40 % de Qataris, ne parviennent pas à s’entendre sur les prérogatives de chacune des parties.

Le premier volet de la discorde concerne les programmes qui doivent être homologués par l’Éducation nationale française. Le régime de Doha, qui n’est jamais loin des affaires de l’école puisque le procureur général de l’État préside le Conseil d’administration, influence en effet directement le contenu pédagogique. En juin 2011, il avait imposé le retrait d’un livre d’histoire-géographie dans lequel il était question de la chrétienté au Moyen-Âge. Si celui-ci a été depuis réintroduit, le manuel d’arabe dont se servaient les élèves a lui été bel et bien remis au placard. Il a été remplacé par un autre ouvrage enseignant la religion, en plus de l’arabe, ce dont les Français se sont plaints auprès de l'Éducation nationale.

Selon Le Figaro, le second motif de la mésentente concerne la gestion administrative de l’établissement. En désaccord sur des questions d’ordre financier, le Qatar a mis fin en juin dernier au mandat de gestion de la Mission laïque française, association centenaire en charge de la diffusion de la langue française qui gère une centaine d’écoles dans le monde....

 

more...
No comment yet.