L'enseignement da...
Follow
Find tag "Chili"
19.0K views | +0 today
L'enseignement dans tous ses états.
Actualités, perspectives, débats... autour du monde de l'éducation et de l'enseignement.
Curated by Vincent DUBOIS
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Moisés Paredes, lycéen chilien : « En finir avec l’éducation lucrative »

Moisés Paredes, lycéen chilien : « En finir avec l’éducation lucrative » | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Moisés Paredes, lycéen chilien : « En finir avec l’éducation lucrative »


Alors que les élections sont prévues dimanche 17 novembre au Chili, Moisés Paredes compte bien maintenir la pression. Le 17 octobre, le porte-parole de la coordination nationale des lycées chiliens (Cones), faisait partie du cortège des étudiants en colère. Les manifestations lycéennes se sont multipliées lors du mandat de présidente de la socialiste Michelle Bachelet entre 2006 et 2010. Elles n’ont pas cessé depuis deux ans. Mais pendant vingt ans, le centre gauche n’a rien fait pour réformer l’enseignement. Moisés Paredes et ses camarades veulent en finir avec une éducation lucrative.

Depuis la dictature d’Augusto Pinochet, l’éducation a été privatisée. Les étudiants doivent s’endetter sur dix ou quinze ans, parfois plus, pour pouvoir obtenir un diplôme. Un graal qui n’est pourtant pas toujours si légitime que ça. De nombreux étudiants chiliens ont l’impression d’être considérés comme des clients dans une université régie par la logique du bénéfice, sans forcément fournir une éducation de qualité.

A l’occasion de son passage à Paris, le 6 novembre, en tant qu’ambassadeur d’une chaire pour l’accès à l’éducation supérieure parrainée par l’Unesco au Chili, Moisés Paredes l’a expliqué : « Aujourd’hui, n’importe qui peut ouvrir une école privée au Chili », assure ce fils de pasteur protestant. Selon lui, le secteur éducatif de son pays est fortement infiltré par des investisseurs qui créent des écoles pour les revendre au prix fort. « Il y a une forte inégalité entre les élèves du privé, venant des familles qui ont les moyens de payer des frais d’inscriptions, et les élèves des écoles publiques. » Cette disparité constitue la principale source des inégalités : d’abord sur le plan scolaire, puis sur le plan universitaire, influant ensuite sur l’emploi et donc sur le niveau de vie des citoyens....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Au Chili, Carolina Schmidt a été nommée ministre de l’éducation

Au Chili, Carolina Schmidt a été nommée ministre de l’éducation | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Au Chili, Carolina Schmidt a été nommée ministre de l’éducation

 

Il s’agit de la quatrième titulaire du portefeuille depuis le début du mandat présidentiel (2010), caractérisé par une forte mobilisation des étudiants pour une éducation gratuite.

Le précédent ministre, Harald Beyer, a été destitué par le Parlement, une procédure exceptionnelle, pour n’avoir pas contrôlé l’existence de bénéfices dans les universités. Le 4 avril, les députés ont voté pour la destitution du ministre, à 58 voix contre 56. Le 17 avril, les sénateurs ont confirmé la procédure, par 20 votes contre 18.

La Constitution héritée de la dictature du général Pinochet a consacré la privatisation de l’éducation, mais elle stipule que l’enseignement supérieur est une mission sans but lucratif. Or le Chili est le pays de l’Organisation de coopération et développement économiques (OCDE) où les universités sont les plus chères. Les familles doivent s’endetter pour payer les études de leurs enfants. D’où la revendication du mouvement étudiant d’une éducation publique, gratuite et de qualité.

 

Carolina Schmidt, jeune femme aisée, élégante et brillante, était la ministre la plus populaire du président Piñera, dont la cote n’a cessé de dégringoler. Elle était chargée du Service national de la femme (Sernam).

L’extension du congé maternité de trois à six mois, la garde partagée par les deux parents, une campagne contre les violences suivie d’une loi qui aggrave les peines pour « féminicide » (homicide contre des femmes), ainsi qu’une campagne pour le dépistage du cancer du sein, ont assuré une popularité record à Carolina Schmidt (71 % d’approbation selon les sondages).

Les Chiliens ont également une excellente opinion sur le mouvement étudiant. Ils sont 86 % à approuver ses revendications concernant la réforme de l’éducation, à en croire une enquête de Radio Cooperativa et de l’Université Centrale. Le défi, pour la nouvelle ministre, sera de parvenir à un accord sur la question qui agite les rues du pays depuis trois ans, alors que les partis politiques préparent déjà la prochaine élection présidentielle, dont le premier tour est fixé au 17 novembre 2013....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Des dizaines de milliers d'étudiants manifestent au Chili

Des dizaines de milliers d'étudiants manifestent au Chili | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Plusieurs dizaines de milliers de personnes ont manifesté mardi à Santiago, au Chili, pour demander une réforme de l'éducation. Des heurts ont opposé la police et des groupes de jeunes en fin de défilé.

 

Plusieurs dizaines de milliers de personnes ont à nouveau manifesté mardi à Santiago, au Chili, pour demander la réforme de l'éducation. Avec entre 50'000 et 130'000 manifestants, selon la police et les organisateurs, il s'agissait de l'une des plus importantes mobilisations sur ce thème depuis plusieurs semaines.

Alors que certains dansaient au rythme de percussions, des milliers d'autres, le visage masqué ou portant des capuches, ont dressé en fin de cortège des barricades et affronté à coups de pierres et de bâtons les forces de l'ordre, qui ont répliqué par des tirs de gaz lacrymogènes et avec des canons à eau.

 

Depuis plus d'un an, le monde étudiant chilien se mobilise dans les rues pour demander une réforme du système éducatif, jugé cher, inégalitaire et inefficace. Pour les dirigeants des organisations étudiantes, les violences, récurrentes, donnent des arguments aux autorités pour "criminaliser" leur mouvement et détourner l'attention de leurs demandes.

A ce jour, seule une poignée de manifestants ont été jugés à l'issue de plus d'une quarantaine de manifestations organisées depuis 2011, au cours desquelles la police a procédé à des arrestations massives. Fin 2011, le étudiant mouvement a obtenu une hausse de 10% du budget de l'éducation pour 2012, de timides aides à l'endettement étudiant et un début de réforme sur la gestion des collèges et lycées publics.

more...
oliviersc's comment, August 29, 2012 4:37 AM
Repris dans ces autres outils de partage : https://plus.google.com/u/0/114108954249717412482/posts/QZWWx9wbNwf
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Manifestations étudiantes au Chili : néolibéralisme = éducation chère et pourrie

Manifestations étudiantes au Chili : néolibéralisme = éducation chère et pourrie | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Santiago – Le Chili est en proie à des manifestations étudiantes très importantes depuis plus d'un an.

 Les étudiants universitaires avaient d’ailleurs débrayé pendant plus de sept mois l’an dernier, effectuant de nombreuses occupations et forçant l’annulation ou l’extension des sessions. La grève n’a pas été relancée avec la nouvelle année scolaire, en mars, mais les manifestations continuent à coups de dizaines de milliers de personnes.

 

La plus récente manifestation nationale a eu lieu le 28 juin dernier : entre 100 000 et 150 000 personnes ont défilé le long de l’artère principale de Santiago, selon les estimations. D’autres villes de moindre taille ont aussi vu des attroupements de plusieurs milliers de personnes, selon des médias locaux. Le bilan : plus de 250 arrestations et une vingtaine de policiers blessés.

Il faut dire que les manifestations chiliennes ne sont pas de tout repos. Très tôt, la police a sorti les canons à eau et l’escouade anti-émeute. Après une demi-heure de manifestants qui arrachaient des morceaux de pavé pour les lancer aux policiers, un nouveau camion les a aspergés de gaz lacrymogènes.

L’élément déclencheur fut la constatation que les familles chiliennes dépensent plus en éducation que presque partout ailleurs – parfois jusqu’à 10 000 $ par année – avec des revenus de seulement 16 000 $ par année, en moyenne. Selon l’OCDE, les Chiliens fournissent 75 % du coût total de l’éducation postsecondaire, alors que le gouvernement n’en fournit que 15 % ; en comparaison, l’agence indique que 80 % du financement est public dans la plupart des autres pays et juridictions (y compris au Québec, où il y a présentement un autre grand mouvement de contestation étudiante). En conséquence, environ 40 % des étudiants chiliens ont une dette si importante que les paiements annulent toute augmentation salariale due à l’obtention d’un diplôme universitaire.

Selon la terminologie néolibérale en vigueur, ils ne rentabilisent donc jamais leur investissement en éducation. Alors ils ont commencé à réclamer la gratuité scolaire....

 

more...
oliviersc's comment, July 30, 2012 11:01 AM
Partagé ici = http://seenthis.net/messages/80608
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Les étudiants chiliens ne s’en laissent pas compter | Humanite

Marche nationale à Santiago, deux jours après un premier recul gouvernemental sur la place des banques dans le système de financement dans l’éducation.

Les annonces et autres effets de manches n’y suffiront pas. Hier, les étudiants chiliens ont répondu, à leur manière, au gouvernement de Sebastian Pinera, en prenant de nouveau les rues de Santiago du Chili. Cette marche nationale survient un an après leur puissant mouvement dans un pays anesthésié socialement par les décennies de libéralisme héritées de la dictature de Pinochet. Deux jours plus tôt, l’exécutif du multimillionnaire de droite, acculé par les mobilisations sociales, a annoncé que les entités bancaires étaient désormais persona non grata dans le système de financement de l’éducation. Une manière pour le gouvernement de contenir un mouvement qui a réveillé, à l’intérieur de ses frontières mais également à l’échelle continentale comme en Colombie, un vent de revendications estudiantines...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

CHILI • Effacer la dictature des livres d'histoire, c'est grave

CHILI • Effacer la dictature des livres d'histoire, c'est grave | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
La décision du ministère de l'Education de remplacer le mot dictature par celui "régime militaire" dans les manuels scolaires a suscité une levée de boucliers.

Un débat qui n'est pas innocent, affirme cette historienne : changer les mots, c'est transformer la réalité.

 

Le programme scolaire officiel approuvé par le Conseil national de l’Education, le 9 décembre dernier, marque une rupture conceptuelle importante concernant l’histoire récente de notre pays : à la page 31 du programme d’histoire, le terme de “dictature militaire” a en effet été remplacé par “gouvernement militaire”.

Pour certains, ce changement conceptuel est infime et ne modifie en rien la réalité de ce qui “s’est réellement passé” au Chili pendant 17 ans. La majorité des Chiliens savent que les militaires ont gouverné de manière autoritaire, qu’ils ont été portés au pouvoir par un coup d’Etat et renversés par un gouvernement démocratiquement élu, qu’ils n’avaient pas le moindre respect pour les droits de l’homme et qu’ils ont transformé radicalement les fondements matériels et subjectifs de notre nation. Pour d’autres, le concept n’a pas vraiment d’importance si nous sommes capables de débattre en public de notre histoire et si la télévision aborde ouvertement les atteintes aux droits de l’homme avec des séries comme “Les archives du Cardinal” ou la dernière saison de “Les années 80”.

En tant qu’historienne, je m’insurge contre ces affirmations, parce que le débat sur notre passé reste ouvert et que les changements conceptuels ne sont ni innocents ni anodins. Ces changements cachent une intention politique et idéologique évidente et c’est pourquoi il est important de la rendre visible au plus grand nombre. N’oublions pas que c’est ce passé qu’on va enseigner aux enfants de notre pays...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Chili : Historique mouvement étudiant 2011

Chili : Historique mouvement étudiant 2011 | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Teresa Longo* est chercheur universitaire en éducation comparée de l'Université Jules-Vernes.

 

En 2001, elle publiait avec d'autres chercheurs, une étude sur l'éducation du Chili. L'ouvrage paru s'intitule : "La Réforme éducative sous Pinochet : histoire d'une expérimentation néo-libérale." Dix ans après la parution du livre, nous lui avons tendu le micro afin qu'elle nous livre sa perception à propos de la situation étudiante qui a secoué ce pays du Cône Sud en 2011.

 

1) Depuis avril 2011, les étudiants chiliens sont dans les rues pour remettre en cause le système éducatif et privatif de leur pays. En 2001, vous écriviez un livre à ce sujet. Pensiez-vous que dix ans après l'édition de votre ouvrage, la jeunesse chilienne se révolterait contre une éducation libérale mise en place sous une dictature ?

Teresa Longo : " Je l'espérais ! Les chiliens ont été profondément blessés par le régime et je pensais qu'il aurait fallu un temps plus long pour assister à une réaction comme celle de nos jours. Le néolibéralisme et la dictature ont touché les chiliens dans tous les moments de leur vie. La privatisation des services de santé et d'éducation, la destruction du peu de "Welfare State" qu'Eduardo Frei et Salvador Allende avaient construit, la déréglementation des relations de travail ont été faites par un dictateur. Les enseignants et les étudiants ont été particulièrement touchés et soumis à un climat de peur et de chantage. Ceux qui critiquaient perdaient leur travail et étaient incarcérés. Une fois Pinochet parti, le climat de peur persistait et il était l'obstacle à un processus de démocratisation."...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Les étudiants chiliens retournent dans la rue, le budget de l'Education débattu

Les étudiants chiliens retournent dans la rue, le budget de l'Education débattu | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Plusieurs milliers d'étudiants chiliens, mobilisés depuis sept mois pour une réforme de l'éducation, ont manifesté à Santiago jeudi lors de marches ponctuées de violences et d'arrestations, sur fond de tractations au Parlement sur le budget 2012 de l'Education.
Au moins 2.000 personnes dans la matinée, 10.000 en fin de journée selon les organisateurs, ont défilé lors de deux manifestations distinctes, comme le mouvement étudiant en a convoqué une quarantaine depuis mai....
more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Étudiants chiliens cherchent soutien | Humanite

Étudiants chiliens cherchent soutien | Humanite | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it

Après presque six mois d'une mobilisation d'une ampleur inédite depuis la fin de la dictature, cinq lycéens et étudiants chiliens sont venus en Europe pour faire connaître leurs revendications : gratuité de l'enseignement et démocratisation du système éducatif. Rencontre avec deux d'entre eux par les Jeunes correspondants de Libres échanges.

 

Rencontre avec Francisco Figueroa, vice-président de la Fédération des étudiants de l'Université du Chili et Gabriel Iturra, porte-parole de la Coordination lycéenne chilienne de passage à Paris, où ils ont tenu deux meetings à l'appel de l'Unef et se sont rendus à l'UNESCO.

 

Francisco Figueroa : Nous sommes ici pour présenter aux institutions internationales (ONU, UNESCO, OCDE, Parlement Européen) et aux associations chiliennes et françaises les raisons de notre mobilisation: dans un pays qui a jadis été défini comme le « laboratoire du néo-libéralisme », dans lequel la fin de la dictature n'a pas coïncidé avec les réformes et les changements escomptés, nous voulons montrer que la marchandisation de l'éducation a échoué. De manière générale, nous pensons que le marché est toujours porteur d'inégalités: il faut donc trouver une alternative à ce système...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Chili: les étudiants constestataires envoyés en prison?

Chili: les étudiants constestataires envoyés en prison? | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Face à l'historique mouvement étudiant, le gouvernement chilien de Sebastian Pinera a choisi d'opter pour une ligne dure.
more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Chili : Bachelet propose la gratuité des études universitaires d'ici à six ans

Chili : Bachelet propose la gratuité des études universitaires d'ici à six ans | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it

L'ex-présidente socialiste du Chili, favorite dans les sondages pour la présidentielle de novembre, propose si elle était élue de lancer une vaste réforme scolaire, forte revendication du milieu étudiant.

 

L'ex-présidente socialiste du Chili, Michelle Bachelet, favorite dans les sondages pour la présidentielle de novembre, propose si elle était élue de lancer une réforme instaurant la gratuité dans les six ans des études universitaires, forte revendication du milieu étudiant. Mme Bachelet s'engage ainsi sur l'un des thèmes majeurs du programme politique chilien ces deux dernières années, pendant lesquelles le pays a connu d'immenses mobilisations pour réclamer une éducation gratuite et de qualité pour tous à la place du système privé actuel, cher et inégalitaire, hérité de la période de la dictature d'Augusto Pinochet (1973-1990).

L'idée est que l'éducation "cesse d'être comme aujourd'hui un 'bien de consommation' pour lequel les moyens financiers déterminent les établissements auxquels on peut avoir accès", a déclaré Mme Bachelet à son local de campagne. Concernant l'enseignement primaire, Mme Bachelet a proposé d'"en finir progressivement avec les bénéfices et le financement partagé", qui autorise des établissements privés à recevoir des subventions de l'Etat, les familles versant de leur côté des mensualités. "Nous ne voulons pas qu'avec des financements publics soient créées des affaires privées", a résumé la candidate. Cette réforme coûterait, selon elle, entre 1,5 et 2 % du PIB du pays, et serait financée par une réforme fiscale au sujet de laquelle elle n'a donné aucun détail....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Chili: des milliers d'étudiants dans la rue pour une réforme de l'éducation

Chili: des milliers d'étudiants dans la rue pour une réforme de l'éducation | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
SANTIAGO DU CHILI (AFP) - Des dizaines de milliers d'étudiants chiliens sont à nouveau descendus dans les rues de Santiago jeudi pour réclamer un système d'éducation gratuit et de qualité.

La Confédération des étudiants du Chili (Confech), regroupant les principales universités chiliennes, a estimé à 100.000 le nombre de manifestants qui ont défilé dans le centre de la capitale.

"L'année 2012 a été une année de reflux, mais cette année nous sortirons en force parce que c'est une année importante", a déclaré Andrés Fielbaum, président de la Fédération des étudiants de l'Université du Chili.

Le manifestation, appuyée par la Centrale Unitaire des Travailleurs (CUT) chiliens, s'est déroulée sans incident, contrairement à de nombreuses éditions précédentes.

La parcours de la marche, approuvé par les autorités municipales et contrôlé par des centaines de policiers et de membres des forces spéciales, a évité de passer devant le Palais de La Moneda, siège de la présidence.

"Nous sommes plus de 120.000 personnes ici à Santiago et il faut ajouter les autres manifestations dans le reste du pays, ce qui démontre que nous pouvons changer la réalité de ce pays où il existe une injustice latente dans le domaine de l'éducation", a indiqué pour sa part Diego Vela, président de la Fédération des étudiants de l'Université Catholique.

Le Chili est "le deuxième pays au monde où il existe le plus de ségrégation au niveau de l'éducation", a-t-il affirmé.

Les étudiants ont réalisé plus de 40 marches depuis 2011 pour demander au gouvernement de Sebastian Piñera (premier président de droite depuis la fin de la dictature en 1990) une réforme du système éducatif, cher et inefficace, selon eux.

Le système actuel, faisant la part belle au privé, est hérité de la dictature d'Augusto Pinochet (1973-1990).

...
more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Nombreuses arrestations lors d'une manifestation d'étudiants au Chili

Nombreuses arrestations lors d'une manifestation d'étudiants au Chili | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Des affrontements entre étudiants et policiers ont abouti à 113 arrestations lors d'une manifestation qui a réuni quelque 4 500 étudiants réclamant une éducation publique gratuite et de qualité.

Parmi les 4 500 manifestants se trouvaient principalement des lycéens mais aussi des étudiants venus en soutien. Ils ont investi les rues de plusieurs quartiers pour revendiquer un renforcement de l'éducation publique au Chili, pays dont le système éducatif est l'un des plus chers et des plus inégalitaires au monde, selon diverses études.

Ils exigent une participation de l'Etat au financement des études ainsi qu'une garantie constitutionnelle sur un noyau dur d'enseignement public gratuit et de qualité. Fin 2011, le mouvement a obtenu une hausse de 10 % du budget de l'éducation pour 2012, de timides aides à l'endettement étudiant et un début de réforme sur la gestion des collèges et lycées publics.

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Les étudiants québecois n'ont pas inventé les manifs casseroles

Les étudiants québecois n'ont pas inventé les manifs casseroles | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
A Montréal, chaque soir, à vingt heures, les habitants opposés à la loi spéciale, qui porte atteinte au droit de grève alors que des centaines de milliers d’étudiants sont toujours mobilisés contre la hausse des droits de scolarité, font une manifestation de casseroles : ils tapent joyeusement leurs ustensiles de cuisine avec comme seul objectif de faire le plus de bruit possible. Cette manifestation, aussi sonore qu’originale contre le Parti libéral au pouvoir, n’est en fait pas une nouveauté…...

 

« Une fois la prière terminée, on fera pendant plusieurs minutes un joyeux tintamarre de tout ce qui peut crier, sonner et faire du bruit : sifflets de moulin, klaxons d'automobile, clochettes de bicyclettes, criards, jouets, etc. » Dès 1955, pour montrer leur vitalité et leur dynamisme, les Acadiens avaient décidé de faire du bruit à l’occasion des commémorations du 200ème anniversaire de leur Déportation par les Britanniques, alors désireux de bouter ces francophones hors de leurs colonies. « Ici à Moncton et dans toute l’Acadie, c’est l’heure du tintamarre ! », rapportait, enthousiaste, René Lévesque, alors reporter à Radio Canada.

Cette forme de manifestation a ensuite essaimé à travers le globe : en Algérie, c’étaient les partisans de l’Algérie française qui, à l’aube des années 1960, s’en allaient taper leurs casseroles une fois le soleil couché. « Cris dérisoires des casseroles, quête pathétique d’un impossible miracle », raconte l’écrivain Mouloud Feraoun en 1961, un an avant son assassinat par un commando de l’OAS.

Au Chili, dans les années 1970, l’extrême droite qui avait recours aux cacerolazos....

 

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

La mobilisation étudiante est mondiale | André Noël | Éducation

La mobilisation étudiante est mondiale | André Noël | Éducation | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Loin de se limiter au Québec, la mobilisation étudiante contre la hausse des droits de scolarité est mondiale. Depuis plusieurs mois, le mouvement de protestation a donné lieu à des manifestations dans des pays aussi différents que les États-Unis, la Grande-Bretagne, la République tchèque, Taïwan, les Philippines, la Corée du Sud, le Chili et l'Ukraine....

 

«Depuis 1995, 14 des 25 pays dont les données sont publiées ont réformé leur système de droits de scolarité: la plupart de ces réformes ont donné lieu à un accroissement des droits de scolarité moyens dans les établissements d'enseignement tertiaire [les universités]», note l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) dans son dernier rapport sur l'éducation.

Le financement public des universités a diminué dans la majorité des 34 pays membres de l'OCDE. Il est passé de 74 % en 1995 à 67 % en 2008. Une baisse comblée en bonne partie par la hausse des droits de scolarité, ce qui ne se fait pas sans heurts.

Voici un tour d'horizon.

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Et si la crise menaçait l‘éducation publique ?

Et si la crise menaçait l‘éducation publique ? | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it

 L‘éducation est touchée de plein fouet par la crise économique. On le voit partout dans le monde à travers la réduction des dépenses publiques qui n‘épargnent pas les écoles, lycées et universités. Inquiets, les étudiants manifestent dans les rues et les gouvernements tentent, coûte que coûte, de préserver ce droit fondamental qu’est l’accès à l‘éducation.

 

Zoom particulier sur la Grèce et le Chili et une interview d'Ellen Hazelkorn, responsable de l’unité de recherche de l’enseignement supérieur à l’Institut de technologie de Dublin, qui finit ainsi: "A l’avenir, on va voir des universités devenir des multinationales sur le modèle de celles qui existent déjè aux Etats-Unis avec des campus éparpillés un peu partout dans le monde, y compris au Moyen-orient. Les gouvermements sont en train de se demander où ils vont investir leur agrent. Il y a dans certains pays une poussée vers l’excellence; c’est le cas en Chine, en Inde, en Malaisie, en Allemagne ou en France. Le risque c’est de voir se creuser l‘écart entre deux modèles d‘éducation."

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Chili : Bilan 2011 et perspectives 2012, du mouvement étudiant, « Le Chili est une cocotte-minute »

Chili : Bilan 2011 et perspectives 2012, du mouvement étudiant, « Le Chili est une cocotte-minute » | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it

Interview de, Ruben Andino Maldonado, de la revue chilienne Punto Final, 11/12/2011.

Traduit par, Ulises Urriola

 

Le Secrétaire général de la Fédération d'étudiants de l'Université de Valparaiso, Sebastián Farfan Salinas, tire un bilan positif de la mobilisation étudiante. Il affirme que de nouvelles actions à venir en 2012 permettront de se diriger vers une éducation publique, gratuite et de qualité, depuis la maternelle jusqu'à l'enseignement supérieur.

Farfan affirme que ce prochain été [austral] servira à reconstituer ses forces et redonner un nouvel élan à la cause étudiante. Mais cette fois-ci, -observe t'il- ce sera avec une conscience plus grande sur le rapport existant entre les demandes propres au mouvement des étudiants et les autres revendications, qui éxigent un changement du modèle néolibéral et des institutions héritées de la dictature. Il reconnaît des différences au sein du mouvement qui ont trait à l'exigence de la gratuité de l'éducation et au le rôle que s'assigne le Parlement dans l'espace nécessaire à la résolution des revendications sociales. Farfan adopte une position critique à l'égard des dirigeants politiques et des parlementaires. Il prévoit que les étudiants interviendront aux prochaines élections municipales en tant que groupe de pression en faveur de ceux qui s'engagent non seulement dans la transformation non seulement de l'éducation, mais aussi du pays...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Chili : Etape cruciale pour les étudiants

Chili : Etape cruciale pour les étudiants | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
A Valparaiso s'est jouée une étape importante pour la résolution du conflit étudiant chilien. Ce jeudi 10 novembre 2011, les leaders étudiants ont pu s'exprimer devant les membres du Sénat. Au départ, ce ne devait pas être le cas. En fin de journée, le gouvernement de Sebastian Pinera déclare avoir comme projet de loi la création d'un Conseil Supérieur de l'Education pour 2012.

 

Fin octobre, le gouvernement de Sebastian Pinera planchait sur un projet de loi visant à modifier le budget de l'éducation. Il n'y avait pas eu de discussions à ce sujet avec les principaux intéressés, les étudiants. Ces derniers reprochent la hausse du coût des études au Chili, ce qui accentue les disparités sociales. Ils veulent dans un premier temps que le gouvernement augmente de plus de 5% le PIB des mines de cuivres pour l'éducation qui est aussi le chiffre utilisé pour les dépenses de l'armée. "Le chemin sera long, a prévenu Camila Vallejo, pour que les étudiants puissent avoir une éducation gratuite, digne et de qualité." L'éducation établie sous Pinochet est constituée selon un modèle ultra-libéral. Les familles modestes doivent emprunter des sommes colossales pour permettre à leur enfant d'accéder à des études de bonnes qualités. Un étudiant peut devoir rembourser jusqu'à 15 ans les frais engagés pour ses études après l'obtention de son diplôme...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Au Chili, une nouvelle manifestation pour la réforme de l'éducation dégénère - LeMonde.fr

Au Chili, une nouvelle manifestation pour la réforme de l'éducation dégénère - LeMonde.fr | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Le Monde.fr - Les étudiants chiliens réclament une réforme de l'éducation nationale depuis près de cinq mois, sans succès.
more...
No comment yet.