L'enseignement dans tous ses états.
22.6K views | +0 today
Follow
L'enseignement dans tous ses états.
Actualités, perspectives, débats... autour du monde de l'éducation et de l'enseignement.
Curated by Vincent DUBOIS
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Le témoin du vendredi : Mara Goyet, professeur d'histoire-géographie et d'éducation civique / France Inter

Le témoin du vendredi : Mara Goyet, professeur d'histoire-géographie et d'éducation civique / France Inter | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Il y a les injonctions, généralement vaines, des politiques. La ministre : « Nous voulons construire l’école du socle avec une continuité de la fin du primaire au début du collège »...

 

Et elle ajoute : « c’est formidable qu’au collège, on donne envie aux élèves de créer leur propre entreprise ». C’est la dernière marotte en date.

Il convient de suivre la nouveauté comme le chien l’os. Mais la difficulté, c’est qu’on ne sait où donner de la tête. Les spécialistes de l’éducation poussent comme chiendent en France. Et il y a aussi les nouveaux baromètres de l’évaluation : les mêmes qui maudissent les notes s’agenouillent devant les classements PISA.

En revanche, l’idée de mettre l’enfant au centre finit par faire consensus. L’élève dont on cherche parfois comment ouvrir les portes et fenêtres. En douceur, en poussant sur l’espagnolette ? Ou en force avec une barre à mines ? L’élève tel qu’il est, avec son univers de représentations : la terre sans frontières, le présentisme qui aplanit tout, comme l’esprit de parodie dominant aujourd’hui.

Le net est le plus fort, et le jeu vidéo et les groupes musicaux… Reste à faire du judo avec ce qui est le plus fort. Ou, puisque que nous allons parler, notamment, de l’enseignement de l’Antiquité, à procéder comme Ulysse, avec la même ruse – la métis- et le même esprit d’amitié qui le liait à ses compagnons.

Vincent DUBOIS's insight:

Durée de l'émission: 29 minutes

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

L’éducation civique au collège, ça sert aussi à faire la guerre - Rue89

L’éducation civique au collège, ça sert aussi à faire la guerre - Rue89 | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Dans le but d’entraîner les élèves de 3e à l’épreuve écrite d’éducation civique au diplôme national du brevet (DNB) -- car en France, le civisme est soluble dans l’examen écrit -- l’académie de Nantes a préparé et mis en ligne un sujet test : les missions de l’armée française.

Pourquoi pas, sauf que, dans le cas présent, les candidats ne sont pas évalués sur leur esprit critique, leurs capacités de raisonnement ni même de rédaction mais exclusivement – dans le cadre d’une stricte grille de « réponses attendues » – sur leur disposition à réciter un cours dont les contenus, définis par le ministère de l’Education nationale, ne souffrent aucune discussion.

Sans état d’âme, mais aussi sans le moindre respect pour les convictions personnelles, les programmes d’éducation civique imposent sur la guerre et l’armée une vérité officielle, une morale d’état.

 

Pour un candidat au DNB, les missions de l’armée sont celles-ci et rien d’autre : « protéger le territoire français et sa population (dans le cadre de la défense globale) ; garantir les intérêts de la France ; former la jeunesse dans la JDC ». Il y a aussi les missions dites « de souveraineté », à ne pas confondre avec les missions « de présence » : assurer la paix et la sécurité internationale, et participer à des missions humanitaires ou à d’autres actions en collaboration avec l’UE, l’Onu et l’Otan.

 

Actualité oblige, viendrait-il à l’esprit d’un citoyen ou d’un apprenti-citoyen de s’interroger sur la présence militaire française en Afrique depuis la fin officielle de la décolonisation ? De se demander au nom de quelle légitimité, au cours du demi-siècle écoulé, la France fait et défait les régimes politiques sur le continent, soutenant les plus autoritaires et les plus brutaux, sans être en mesure pour autant de garantir la paix et le développement ?...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

La morale laïque : c’est normal Monsieur le Ministre ? | Bakchich

La morale laïque : c’est normal Monsieur le Ministre ? | Bakchich | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it

A l’annonce de Vincent Peillon d’instaurer l’enseignement de la morale laïque à l’école, les sondages ont été dithyrambiques, voire soviétisants, avec plus de 90% d’opinions favorables.

En fait, rien de plus « normal » ! Qui pourrait répondre non à cette question : « Approuvez-vous l'introduction à l'école de cours de morale laïque, durant lesquels seraient enseignés aux enfants les principes et les comportements du 'vivre ensemble' dans notre société».

Autrement dit, comment obtenir une caution éthique en formulant une question qui ne l’est pas ? Car c’est bien d’éthique qu’il s’agit.

Les politiques, à l’instar de NKM, sont souvent hors sujet : "La République (…) est censée garantir le vivre ensemble qui passe par l'attachement à des valeurs politiques. (…) cela sous-entend une véritable réflexion collective sur la morale qui prévaut dans notre société, puisque chaque société humaine se dote de normes qui régissent les comportements publics et privés de ses membres".

Comme si, en France, la morale ne pouvait s’incarner que par les valeurs de la République : liberté, égalité, fraternité ! Ou encore, comme si elle relevait de la bonne observation des règles et des lois...

...Albert Camus méditait cette phrase magnifique de son père : «Un homme, ça s'empêche.» En effet, ce qu’Alain Finkielkraut nomme «la décence ordinaire» consiste à refuser aux individus le droit de se décharger de leurs responsabilités sur les autres et de penser que la source du mal est la société. «A l'école, on doit apprendre à se conduire dignement». Certes.

Si la finalité est de rendre de futurs citoyens plus aptes à adopter des comportements éthiques pendant (et après leur scolarité), sans doute faudrait-il mettre à contribution des visions, des analyses et des éclairages issus de tous les milieux et ne pas laisser les enseignants s’exprimer seuls, à partir du seul contexte qu’ils connaissent : le monde de l’Education nationale.

En somme, si M. Peillon veut promouvoir la «morale laïque», espérons qu’il la traduise par la faculté, en dehors des seules valeurs de la République : de «savoir réfléchir par soi-même et s’exprimer exactement, savoir éviter les duperies de la propagande et les malentendus avec autrui, savoir raisonner et prévoir, n’est-ce pas la suprême liberté…?», comme l’avait si bien senti Jacqueline de Romilly ?

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

91% des Français favorables à un cours de «morale laïque»

91% des Français favorables à un cours de «morale laïque» | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
C'est le résultat d'un sondage Ifop réalisé au sujet de ce projet du ministre de l'Education Vincent Peillon.

Le projet de création de cours de «morale laïque» porté par le ministre de l’Education nationale, Vincent Peillon, est plébiscité, selon un sondage Ifop réalisé pour Dimanche Ouest France. 91% des Français sont favorables à cette initiative, dont 48 % «très favorables», relève l’institut, qui qualifie le projet de «fédérateur et consensuel».

L’idée fait quasiment l’unanimité chez les électeurs de François Hollande (98%) et chez les sympathisants du Modem (97%). Elle recueille un soutien moindre, mais tout de même massif, chez les catholiques pratiquants (86%), les CSP+ (catégories socio-professionnelles favorisées) avec 84%, et les sympathisants du FN (86%), souligne l’Ifop.

La question portait sur «l’introduction à l'école de cours de morale laïque, durant lesquels seraient enseignés aux enfants les principes et les comportements du "vivre ensemble" dans notre société»....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Une lycéenne défend la dignité des personnes âgées

Une lycéenne défend la dignité des personnes âgées | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Une lycéenne défend la dignité des personnes âgées - Le Mémorial de Caen organisait fin janvier la finale du Concours de plaidoirie des lycéens pour la défense des Droits de l'Homme. Le jury a attribué le 1er prix à Alma Adilon-Lonardoni pour son intervention en faveur d'un accueil digne pour les personnes âgées....

 

"J'accuse la société de reléguer ses mères, ses pères aux oubliettes" : la plaidoirie d'Alma Adilon-Lonardoni, élève du Lycée Champagnat à Saint-Symphorien-sur-Coise (Rhône), a convaincu le jury du Concours des lycéens pour la défense des Droits de l'Homme. C'est l'ancien footballeur Lilian Thuram, président de la Fondation "Education contre le racisme" qui présidait cette 15e édition de l'évènement réunissant des lycéens de la France entière, des DOM et des établissements français à l’étranger au Mémorial de Caen.

Invitée par sa professeur d'histoire-géo, Nathalie Chardon, à participer au concours dans le cadre de l'éducation civique, Alma a choisi de se tourner vers les personne âgées, pour qui elle a « toujours eu beaucoup d'admiration »....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Laïcité à l'école : Najat Vallaud-Belkacem détaille ses mesures - France Inter

Laïcité à l'école : Najat Vallaud-Belkacem détaille ses mesures - France Inter | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Respect de la laïcité mais aussi apprentissage de la citoyenneté, réduction des inégalités... La ministre de l'Education nationale a annoncé le déblocage de 250 millions d'euros en trois ans pour aider l'école à remplir ses missions.

 

Dépêches > société du jeudi 22 Janvier à 15H13 Laïcité à l'école : Najat Vallaud-Belkacem détaille ses mesures 

Najat Vallaud-Belkacem © Reuters - 2015

 

Respect de la laïcité, apprentissage de la citoyenneté, réduction des inégalités... La ministre de l'Education nationale a annoncé le déblocage de 250 millions d'euros en trois ans pour aider l'école à remplir ses missions.

 

L'acte II de la refondation de l'école

Les minutes de silence perturbées dans plusieurs écoles après l'attentat contre Charlie Hebdo ont semble-t-il accéléré la réflexion du gouvernement sur l'essoufflement du système éducatif dans son rôle de transmission des valeurs républicaines. Voici ce que Najat Vallaud-Belkacem a déclaré, en préambule de son catalogue de mesures.

 

Ces incidents ont révélé la vulnérabilité de l'institution scolaire. L'école n'est pas étanche aux difficultés et aux dérives de la société. L'école ne tolère aucune remise en cause des valeurs de la République, mais l'école doit aussi réfléchir

 

Au lendemain du discours de François Hollande pour lancer "l'acte II de la refondation de l'école" et après dix jours de consultation de l'ensemble des acteurs de la communauté éducative (syndicats d'enseignants, de parents, de lycéens mais aussi des associations et des anciens ministres), la ministre ainsi que Manuel Valls ont annoncé une série de mesures depuis Matignon pour montrer la mobilisation de l'école face à la montée du fondamentalisme religieux....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Le dico sexiste des écoliers...

Le dico sexiste des écoliers... | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
La mère "repasse", le père "chef de famille"... Un dictionnaire à l'initiative du ministère de l'Éducation a été privé de publication.

Le père, c'est "le chef de famille", et la mère "repasse" : la mise en ligne d'un dictionnaire numérique écrit par des écoliers a été suspendue pour cause de définitions jugées sexistes, a-t-on appris lundi auprès du ministère. Le Dictionnaire numérique des écoliers, qui comprend 17 000 définitions écrites et illustrées par des élèves de la grande section au CM2, a été lancé en septembre 2010 par la Direction générale de l'enseignement scolaire, dans le cadre du plan national de prévention de l'illettrisme.

"Certaines définitions (...) ne sont pas admissibles en l'état" et "même si le problème concerne une minorité de définitions", le ministère "a décidé sans attendre de suspendre la mise en ligne" sur le site internet du Centre national de documentation pédagogique (CNDP), a indiqué le ministère. Le site "restera provisoirement fermé" dans l'attente d'une "révision" du processus de validation par le CNDP, et de "la relecture et réécriture" des définitions incriminées. En outre, le ministère a demandé à l'Inspection générale une "évaluation de "l'ensemble du dispositif".

Le site internet spécialisé dans l'éducation "vousnousils" et le site "leplus.nouvelobs.com" donnent quelques exemples : Une "femme" est "une maman, une mamie ou une jeune fille. Elle peut porter des bijoux, des jupes et des robes. Elle a de la poitrine". Le "père" est "le mari de la maman, sans lui la maman ne pourrait pas avoir d'enfants. C'est le chef de famille parce qu'il protège ses enfants et sa femme". Quant au mot "mère", il est défini par la phrase : "Ma mère repasse les affaires de toute la famille.....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Morale laïque ou instruction civique

Quel contenu pour une éducation à refaire ?

Vincent Peillon, le ministre de l'éducation nationale, a annoncé une concertation sur la question de la création de cours de "morale laïque" à l'école au nom du "redressement intellectuel et moral" de la France. Malgré les bonnes intentions, cette proposition reste intellectuellement bancale et scolairement contestable.

D'abord, cette mesure, un appel du pied évident à la IIIe République et aux pères fondateurs de l'école républicaine, paraît bien isolée. Pourquoi, après tout, ne pas ressusciter l'école de la IIIe ? Dans ce cas-là, on attendrait du ministre qu'il redonne du sens aux programmes d'histoire, de lettres ou de philosophie. Par exemple, que s'arrête la destruction systématique de toute approche chronologique de l'enseignement de l'histoire (cette année, les élèves de troisième étudieront la chute du mur de Berlin avant la Résistance en France) ! Du reste, comment parler de "morale laïque" à des élèves à qui on n'enseigne pas la loi de 1905 ou la relation quasi mystique entretenue par une partie des républicains avec la laïcité ?

Les termes choisis par M. Peillon soulèvent d'autres questions. En effet, l'Etat doit-il se mêler de "morale" ? La République, en France, est neutre. Elle est censée garantir le vivre-ensemble qui passe par l'attachement à des valeurs politiques. Et on la voit mal prescrire des règles morales à ses élèves, si l'on excepte quelques injonctions basiques : "Tu ne tueras point", "Tu ne voleras point". Ou alors, cela sous-entend une véritable réflexion collective sur la morale qui prévaut dans notre société, puisque chaque société humaine se dote en effet de normes qui régissent les comportements publics et privés de ses membres. Or, malgré la volonté du gouvernement de lancer des concertations à tout bout de champ, celle-ci ne semble pas à l'ordre du jour...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

La morale laïque: ni ordre moral, ni instruction civique, selon M. Peillon

La morale laïque: ni ordre moral, ni instruction civique, selon M. Peillon | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it

La morale laïque que le ministre de l'Education nationale Vincent Peillon veut instaurer à la rentrée 2013 dans l'enseignement, n'est ni ordre moral ni instruction civique, explique-t-il dans un entretien au Journal du Dimanche."Je n'ai pas dit instruction civique mais bien morale laïque", explique le ministre. "C'est plus large, cela comporte une construction du citoyen avec certes une connaissance des règles de la société, de droit, du fonctionnement de la démocratie, mais aussi toutes les questions que l'on se pose sur le sens de l'existence humaine, sur le rapport à soi, aux autres, à ce qui fait une vie heureuse ou une vie bonne".

Selon lui, "si ces questions ne sont pas posées, réfléchies, enseignées à l'école, elles le sont ailleurs par les marchands et par les intégristes de toutes sortes".

Regrettant qu'"aujourd'hui dans les cours d'école et les classes, on se traite de +sales feujs+, +sales bougnoules+, il estime que "tout ce qui est de l'ordre du racisme, de l'antisémitisme, de l'injure, de la grossièreté à l'égard des professeurs et des autres élèves, ne peut pas être toléré à l'école".

"Je pense, comme Jules Ferry, qu'il y a une morale commune, qu'elle s'impose à la diversité des confessions religieuses, qu'elle ne doit blesser aucune conscience, aucun engagement privé, ni d'ordre religieux, ni d'ordre politique", précise-t-il.

...
more...
No comment yet.