L'enseignement dans tous ses états.
21.6K views | +4 today
Follow
L'enseignement dans tous ses états.
Actualités, perspectives, débats... autour du monde de l'éducation et de l'enseignement.
Curated by Vincent DUBOIS
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Le programme Erasmus va être en partie financé par des prêts étudiants

Le programme Erasmus va être en partie financé par des prêts étudiants | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Plusieurs Etats, dont la France, redoutent que ce nouveau mécanisme menace les bourses d'études à l'étranger.

 

Tandis que le Conseil européen, sous présidence irlandaise, met la dernière main à son budget 2014-2020, les négociations achoppent sur un point mineur en apparence, mais symbolique : la création de prêts garantis par l'Europe pour financer les séjours d'étudiants à l'étranger. Certains craignent que de tels prêts menacent le système des bourses Erasmus, devenu un emblème de l'Europe universitaire.

Le programme permet chaque année à 230 000 jeunes de passer, grâce à de modestes bourses d'appoint, quelques mois dans l'un des 33 pays adhérents (les 27 Etats de l'Union européenne, la Suisse, la Norvège, l'Islande, le Lichtenstein, la Croatie et la Turquie).

Pour parvenir, d'ici à 2020, à l'objectif de 20 % d'étudiants voyageurs, contre 1,5 % aujourd'hui, l'Europe va modifier son système de financement. Et privilégier, face à l'assèchement des finances publiques, un système de prêts garantis. Le dispositif s'adresserait aux étudiants en master, qui pourraient emprunter jusqu'à 12 000 euros pour un an et 18 000 euros pour deux ans.

Le principe du prêt est acquis. Tout le débat porte sur l'ampleur du fonds de garantie, nécessairement prélevé sur des budgets existants : "Il existe un risque réel de voir ce mécanisme remplacer les systèmes de bourses dans certains Etats, comme en France, ou de déstabiliser des systèmes de garantie efficaces déjà mis en place dans d'autres, comme au Danemark ou en Finlande", alerte un groupe de députés européens socialistes et écologistes.

....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Education : Le Japon, un pays où les enseignants ignorent la grève

Education : Le Japon, un pays où les enseignants ignorent la grève | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
"Le Soleil", le quotidien de référence, le journal des décideurs !

 

Pour partager, découvrir des réalités « du monde extérieur », une délégation de la Jica a choisi le Sénégal. A cet égard, 8 enseignants japonais et une équipe de journalistes de Fukushima séjournent dans le pays pour une semaine. Lundi dernier, la délégation s’est rendue à l’école Badara Mbaye Kaba de Grand-Dakar. Cette visite a été l’occasion, pour les différents participants, d’échanger leurs connaissances sur l’éducation. Masahiro Itou, enseignant et chef de la délégation japonaise, a indiqué que les enseignants japonais ne font pas la grève. Il a expliqué que malgré les nombreux maux qui secouent le système éducatif de son pays, les instituteurs manifestent autrement leur colère. Pour M. Itou, au pays du Soleil levant, il n’y a presque pas de grandes vacances, car les instituteurs n’ont qu’un mois de repos. A ce titre, il a invité ses homologues sénégalais à faire des efforts, afin d’éviter de perturber l’année scolaire. Il estime que les élèves sont les véritables perdants des débrayages. Le chef de la délégation japonaise a, par ailleurs, souligné qu’au Japon, ce sont les collectivités locales qui gèrent les inspections départementales de l’éducation nationale (Iden). Le principal du collège Badara Mbaye Kaba, Alphousseynou Diallo, évoquant les difficultés rencontrées par l’école sénégalaise, a cité le problème des infrastructures. Selon lui, son établissement ne dispose que de 5 classes physiques. « Ce qui est insuffisant », s’est-il désolé, tout en regrettant la surcharge car  pour la 6ème, ils sont 80 élèves par classe. Poursuivant, M. Diallo demande aux autorités compétentes de trouver des solutions idoines à cette situation...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Turquie : Sevil Sevimli espère rentrer en France

Turquie : Sevil Sevimli espère rentrer en France | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
VIDÉO - La Française, étudiante en cycle Erasmus, risque 32 ans de prison pour «terrorisme».

 

Sevil Sevimli a déjà dû tirer un trait sur la rentrée universitaire en Master 1 à la faculté d'Information et de communication de Lyon-II, qui s'est déroulée sans elle. Lors de la première audience de son procès à Bursa, une ville de l'ouest de la Turquie, le 26 septembre, la justice lui a interdit de quitter le territoire turc. Elle espère que la cour d'assises fera preuve de davantage de clémence, lundi, à l'occasion de sa deuxième comparution. «Mon avocat va proposer que je puisse rentrer en France et en échange je m'engage à me présenter à chaque audience», explique l'étudiante originaire de Belleville-sur-Saône, dans le Rhône.

Depuis le 10 mai, jour où la police est venue l'arrêter à l'aube dans l'appartement qu'elle partageait en colocation, la jeune femme de 20 ans fait face à un cauchemar judiciaire. Accusée d'être membre «de la direction d'une organisation terroriste», le Parti/Front révolutionnaire de libération du peuple (DHKP-C), elle risque 32 ans et demi de prison. Ce groupe clandestin d'extrême gauche, fondé dans les années 1970, mène des actions violentes. L'attentat suicide devant un commissariat de la banlieue d'Istanbul le 11 septembre, au cours duquel un policier a été tué, lui a été attribué. «Je n'ai jamais eu de rapports avec le DHKP-C et je ne suis pas une dirigeante de cette organisation. Je suis venue en Turquie dans le seul but de connaître la culture de mes parents», a déclaré la jeune fille, qui est née et a grandi en France.

 

Les éléments dans le dossier de Sevil Sevimli pour prouver qu'elle était à la tête de la branche jeunesse du DHKP-C à Eskisehir, ville d'Anatolie où elle effectuait un semestre d'études dans le cadre du programme européen Erasmus, paraissent bien maigres. Il lui est reproché, entre autres, d'avoir participé au défilé syndical du 1er Mai, d'avoir collé des affiches et organisé un pique-nique sur le campus en faveur de l'enseignement supérieur gratuit, de s'être rendue à un concert du groupe de rock contestataire Yorum, où des drapeaux de groupes interdits ont été brandis… Toutes ces activités sont légales et Sevil Sevimli reconnaît y avoir pris part...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Education : Erasmus victime de la crise

Education : Erasmus victime de la crise | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
L'un des symboles de la construction européenne est rattrapé par l'austérité. "Erasmus est à court d'argent", a reconnu mercredi le porte-parole du Commissaire européen au Budget.

Le film de Cédric Klapisch "L'Auberge espagnole" avait immortalisé le programme d'échange d'étudiants européen, créé en 1987.Ce système qui permet à des jeunes de partir entre trois et douze mois à l'étranger lors de leur cursus, vient de fêter ses vingt-cinq ans. Près de 3 millions d'étudiants en ont bénéficié, et le nombre d'étudiants intéressés augmente de 5 à 6% chaque année. La France a ainsi envoyé 30 000 étudiants à l'étranger (principalement en Allemagne, Espagne et Royaume-Uni) et en a reçu 28 000 en 2010. Chaque étudiant reçoit une bourse de 110 à 180 euros selon la destination.

Malgré ce succès, Erasmus n'échappe pas aux coupes dans le budget 2012 de l'Union européenne. Les dépenses ont été réduites de 4 milliards d'euros, a expliqué mardi le député européen Alain Lamassourre. Président de la commission des budgets du Parlement européen, il explique que le Fonds social est en cessation de paiements depuis le début du mois et ne peut donc plus rembourser les Etats....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Etudiants étrangers : une nouvelle circulaire plus souple

Etudiants étrangers : une nouvelle circulaire plus souple | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Une semaine après l'abrogation de la circulaire Guéant, un nouveau texte sur l'accès des étudiants étrangers au marché du travail a été publié.

 

Une nouvelle circulaire sur "l'accès au marché du travail des diplômés étrangers", publiée mardi 5 juin, confirme l'abrogation de la très controversée circulaire Guéant, et assouplit légèrement les règles du séjour en France de ceux-ci à la fin de leurs études (voir au bas de l'article pour consulter cette circulaire).

La circulaire, qui a été rédigée à l'issue d'une collaboration entre les ministères de l'intérieur, du travail et de l'enseignement supérieur et de la recherche, abroge la circulaire Guéant du 31 mai 2011 et la circulaire complémentaire du 12 janvier 2012, "conformément aux engagements du président de la République", selon la nouvelle circulaire adressée aux préfets.

Il est notamment demandé aux préfets de "réexaminer prioritairement les dossiers déposés depuis le 1er juin 2011" et de "délivrer aux intéressés une autorisation provisoire de séjour de six mois, non renouvelable, avec autorisation de travail, ou, pour ceux qui ont une promesse d'embauche, un récépissé avec autorisation de travail durant l'instruction de leur dossier"....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Les étudiants français au Québec ne seront pas pénalisés par le printemps érable

Les étudiants français au Québec ne seront pas pénalisés par le printemps érable | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
CANADA - Le conflit n'est pas terminé au Québec.

 

Jeudi 31 mai, plusieurs milliers de personnes armées de casseroles ont encore manifesté dans les rues de Montréal, de façon calme mais déterminée, peu après l'échec des négociations entre le gouvernement québécois et les responsables étudiants sur la hausse des frais de scolarité. Au cours des quatre jours de négociations, de nombreuses divergences étaient apparues entre les syndicats étudiants et le gouvernement québécois.A l'origine des manifestations, il y la hausse des frais de scolarités. Mais le conflit s'est durci après le vote d'une loi d'exception restreignant le droit de manifester. Les grèves continuent et la question des examens et des évaluations est donc toujours en suspens. Si le mouvement de grève s'arrête dans les jours à venir, les cours et les examens se dérouleront de fin août à fin septembre; la prochaine rentrée étant fixée au 1er octobre. Dans le cas contraire, c'est le flou qui prime.

La tenue ou non des examens concerne évidemment les étudiants québécois mais aussi les étudiants en échange dont les Français; et ces derniers sont nombreux. D'après les chiffres du ministère des Affaires étrangères, ils étaient 10 175 dans les universités québécoises à la rentrée 2010....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Les étudiants Erasmus privés de bourses

Les étudiants Erasmus privés de bourses | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Ils sont partis étudier un an à l'étranger avec la promesse de toucher chaque mois une aide de 400 euros. Certains attendent toujours.

 

«On nous pousse à partir étudier à l'étranger, en nous disant que des bourses existent pour nous aider à financer notre projet. Et une fois qu'on y est, voilà, on nous plante là.» Partie suivre sa troisième année de licence en Angleterre, Azilis se retrouve «coincée à galérer» sans argent.

En tant qu'étudiante Erasmus (nom du programme d'échange européen, ndlr), elle avait décroché deux bourses. L'une de 160 euros par mois (bourse Erasmus), financée par la Commission européenne. Et une autre de 400 euros mensuel, appelée «bourse de mobilité internationale» versée par l'Etat français. C'est cette dernière qui pose problème. Plusieurs étudiants se plaignent de ne pas avoir reçu tous les versements.

Baki Youssoufou, président de la Confédération étudiante, n'est pas étonné. «Les problèmes sont récurrents. Que ce soit les bourses de mobilité ou celles sur critères sociaux d'ailleurs. Certains étudiants les touchent partiellement, d'autres pas du tout. C'est n'importe quoi. Les crédits sont mal répartis, mal utilisés, parfois même pas en totalité...»

De son côté, le Cnous, le centre national des œuvres universitaires et scolaires, en charge du paiement des bourses, assure que tous les versements ont été effectués — «il n'y a pas de problème à ce jour»....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

CANADA • Trop d'étudiants français au Québec

CANADA • Trop d'étudiants français au Québec | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Il y a huit fois plus d'étudiants français dans la Belle Province que de Québécois dans l'Hexagone. Un déséquilibre qui s'accélère et qu'un éditorialiste de Montréal explique par le mauvais état de notre système universitaire.

 

Depuis 1978, en vertu d'une entente entre la France et le Québec, les étudiants français inscrits dans une université québécoise paient les mêmes droits de scolarité que les étudiants québécois. Ils sont exemptés des primes imposées aux étrangers. De la même façon, les Québécois qui étudient en France jouissent de la gratuité universitaire. Mais au fil des ans, l'échange est devenu inégal. L'idée d'étudier en France, très populaire il y a trente ans, a perdu de son attrait, tant et si bien que le nombre d'étudiants québécois en France stagne : 1 043 en 2006 et 1 093 en 2010. En revanche, le nombre d'étudiants français au Québec a littéralement bondi. Ils étaient 6 418 en 2006 ; 7 862 en 2009 ; 8 798 en 2010. Soit 37 % de plus en quatre ans. Et, surtout, ils sont presque neuf fois plus nombreux que les Québécois qui traversent l'Atlantique dans l'autre sens....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Plusieurs choses que vous ignorez sûrement sur Erasmus - Rue89

Plusieurs choses que vous ignorez sûrement sur Erasmus - Rue89 | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Erasmus est sauvé. La "success story" de l'Union européenne était menacée : "Erasmus est à court d’argent", reconnaissait début octobre le porte-parole du commissaire européen au Budget.

 

Le programme européen d’échange d’étudiants et de professeurs allait-il disparaître en raison des coupes budgétaires imposées par de nombreux pays de l’Union ?

Finalement non. Lors de sa plénière de décembre, le Parlement européen a soutenu l’accord de six milliards d’euros destiné à couvrir les factures en suspens ainsi que le budget 2013, sauvant ainsi un programme vieux de 25 ans. La première année, à peine plus de 3 000 étudiants en avaient profité ; ils sont 270 000 aujourd’hui. En 25 ans, plus de deux millions de jeunes issus de 33 pays ont ainsi pu étudier à l’étranger.

Un programme pour tous ? Qui favorise l’intégration européenne ? Et qui marche vraiment bien ? Pas si sûr...

 

1.L’anglais plus que la fiesta au soleil.L’Espagne est le premier pays d’accueil et d’origine des étudiants Erasmus. Soit. Mais la France et l’Allemagne suivent. L’Hexagone arrive en deuxième position : environ 30 000 étrangers y séjournent cette année, et le même nombre d’étudiants le quitte pour parfaire ses connaissances hors des frontières.... 2.Portugal, Danemark et Suède à la mode

 Erasmus stagne en France. Entre 2005 et 2009, les arrivées ont cru de 2,8% seulement, et les départs d’un petit 8,6%.

Le Portugal, le Danemark et la Suède deviennent en revanche des destinations de plus en plus prisées ; entre 2005 et 2009, le Portugal a vu ses séjours Erasmus augmenter de 45%.

Encore plus flagrant : le nombre d’étudiants turcs en mobilité Erasmus augmente très rapidement. Ils étaient moins de 3 000 en 2005, pour passer la barre des 8 000 en 2010 – une augmentation de 180%.

 

3.Trop cher pour plaire à tous

 Le programme devait concerner 10% des étudiants, rappellent les auteurs d’une étude du Centre d’études et de recherches sur les qualifications (Céreq) sur le sujet. L’objectif est loin d’être atteint...

 

4.L’étudiant Erasmus : une femme de 23,5 ans

Pour l’année académique 2009-2010, l’âge moyen des étudiants Erasmus était de 23,5 ans.

Et l’étudiant était une étudiante : 62% des Erasmus sont des femmes, soit une part légèrement supérieure à celle des femmes dans la population étudiante globale....

 

5.Pas très branchés sciences dures

Ce sont enfin les étudiants issus de l’enseignement supérieur universitaire qui se déplacent plus que ceux issus des filières professionnalisantes, selon les mêmes études. Et ils se penchent en priorité sur les sciences sociales, les affaires ou le droit, voire les sciences humaines ou les arts. Les disciplines scientifiques restent boudées....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

L'Alsace attire les étudiants chinois - France 3 Alsace

L'Alsace attire les étudiants chinois  - France 3 Alsace | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Depuis le début des années 2000, le nombre d'étudiants chinois a considérablement augmenté. Ils sont près de 800 aujourd'hui à être inscrits dans une université alsacienne.

 

Depuis 2000, leur nombre a été multiplié par 10. Près de 30 000 chinois étudient aujourd'hui en France. Parmi eux, 800 ont choisi l'Alsace.Plus humaine, culturellement très attractive, moins chère, la région séduit l'étudiant chinois qui est prêt à quitté pays et famille pour tenter l'aventure française. Ils se dirigent principalement vers les sciences économiques, l'ingénierie et les Lettres. Et après leur cursus universitaire, beaucoup décident de rester là pour démarrer une vie professionnelle. Pour autant, tout n'est pas gagné d'avance.

 

Avec un reportage télévisé de 2'48.

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Exclusif: 4 personnalités françaises prennent la défense du programme Erasmus

Exclusif: 4 personnalités françaises prennent la défense du programme Erasmus | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
ERASMUS - Nous espérons que les budgets Erasmus pour 2012-2013 suffiront à tenir les promesses faites aux étudiants sur la base d'engagements déjà approuvés.

 

La jeunesse de l'Europe est très durement touchée par la crise économique. Le nombre de jeunes chômeurs de 15 à 24 ans a augmenté de moitié depuis le début de cette crise et, aujourd'hui, un jeune Européen sur cinq (soit plus de cinq millions de personnes) est sans emploi. Cela ne peut plus durer. Nous ne pouvons nous permettre une génération perdue.

L'éducation et la formation doivent être au cœur de la réponse de l'Europe à une telle situation. Toute société civilisée se doit d'investir dans l'avenir de ses jeunes afin que ceux-ci puissent jouer pleinement leur rôle en tant que citoyens actifs, trouver un travail valorisant et mener une vie épanouissante. Une bonne éducation est fondamentale car notre jeunesse se prépare à vivre dans un monde en mutation accélérée, et de plus en plus mobile, interdépendant et multiculturel.

Au cours des vingt-cinq dernières années, Erasmus, programme de l'Union européenne très apprécié, a permis à près de trois millions de jeunes Européens d'étudier à l'étranger. Plus récemment, il a été étendu aux stages à l'étranger. Toute une génération a ainsi appris ce que cela signifie de vivre et de travailler avec des personnes d'une autre culture et a pu développer les compétences et la polyvalence indispensables pour s'adapter au marché du travail moderne. Il s'agit là d'une génération qui est parvenue à obtenir certains des emplois les plus attrayants...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Eliza, 27 ans, dans le "purgatoire du visa" après l'abrogation de la circulaire Guéant

Eliza, 27 ans, dans le "purgatoire du visa" après l'abrogation de la circulaire Guéant | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Embauchée après ses études, la jeune Québécoise s'était pourtant vu refuser un titre de séjour.

 

Ses ancêtres, dit-elle, ont quitté la France pour l'Amérique en 1642. Et la circulaire Guéant a bien failli, quatre siècles plus tard, pousser Eliza Struthers-Jobin sur le même chemin d'exil... L'abrogation par le nouveau gouvernement de ce texte, signé le 31 mai 2011 par le précédent, permettra peut-être à la jeune Québécoise d'y échapper. Arrivée en France en 2010, diplômée en 2011 d'un master "Industries créatives, média, Web et arts" à l'université Paris-VIII, Eliza Struthers-Jobin avait trouvé un employeur qui l'avait déjà prise en stage et était prêt à lui signer un contrat à durée déterminée d'un an en tant qu'assistante de chargée de production. Mais, le 23 janvier, elle reçoit un courrier de la Préfecture de police de Paris. C'est la douche froide. Le changement de statut (d'étudiante à salariée) qu'elle demande est refusé.

"C'est l'expérience la plus surréaliste de ma vie !, raconte-t-elle. Je m'étais installée dans une ville à laquelle j'avais l'impression d'appartenir. Tout d'un coup, je me suis sentie rejetée. Je suis sortie pour me changer les idées. Les gens marchaient dans la rue ; ils donnaient l'impression d'être libres. Moi, je ne me sentais plus du tout pareille.....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Etudiants étrangers, oui, mais étudiants à l'étranger aussi! | Slate

Etudiants étrangers, oui, mais étudiants à l'étranger aussi! | Slate | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
La circulaire Guéant a été abrogée, c'est une bonne chose. Mais il faudrait également oeuvrer pour une meilleure mobilité des jeunes français.

 

La circulaire Guéant sur l’emploi des étudiants venus de l’étranger a vécu. C’est une bonne chose. Mais l’important battage médiatique qui a accompagné cette nouvelle tout au long de la journée de jeudi, très utile en période électorale pour qui en est à l’origine, m’a agacé.

Oui moralement et probablement économiquement, cette circulaire n’était pas adaptée. Certes, son abrogation va permettre aux étudiants concernés de retrouver agilité et sérénité dans la recherche d’un emploi en France. Mais derrière l’écume de l’actualité et au-delà de la satisfaction d’avoir renoué avec une certaine façon de faire s’épanouir la France, cet événement masque une réalité dont on parle bien peu: la France dépense infiniment plus pour accueillir des étudiants étrangers dans ses universités que pour aider ses propres étudiants à sortir du territoire, que ce soit pour des études ou pour des stages.

A l’heure où la France perd systématiquement –structurellement, pourrait-on dire, tant cela dure– des parts de marché à l’exportation, sensibilise-t-on la société au fait que nous sommes parmi les populations les moins mobiles du monde? Sait-on qu’en 2010, 45.000 étudiants français (dont 30.000 Erasmus) seulement sur un total de plus de 2 millions ont passé au moins un trimestre d’études à l’étranger? Sait-on que l’an dernier un peu plus de 17.000 étudiants français seulement ont eu l’opportunité de faire un stage à l’étranger alors que de très sérieuses études ont été faites qui montrent qu’un stage à l’étranger est une clé pour l’emploi? Comment croit-on que les entreprises françaises vont retrouver du dynamisme à l’exportation si leur recrutement ne leur permet pas d’embaucher des jeunes déjà entraînés à s’aventurer dans des pays et des cultures inconnus?

26.000 étudiants étrangers vont donc pouvoir dès maintenant chercher un travail en France. C’est très bien pour eux et c’est très bien pour notre économie. Mon propos n’est pas d’arrêter cet effort.

Mais pendant ce temps, réalisons que les entreprises ne voient passer en recrutement qu’un jeune candidat sur 50 en moyenne avec une première expérience internationale. L’Union européenne vise désespérément depuis l’an 2000 à atteindre une mobilité étudiante de 20% en Europe mais les chiffres européens sont têtus: ils restent coincés à 2%.....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

MCE — Ma chaîne étudiante » Les étudiants européens, de plus en plus nombreux à se tourner vers l’Asie

MCE — Ma chaîne étudiante » Les étudiants européens, de plus en plus nombreux à se tourner vers l’Asie | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it

MCE Replay - Les Français séduits par l’ambition des écoles de TABS Janvier 2012 ―

 

A en croire les derniers chiffres, ils sont de plus en plus nombreux à choisir l’Asie. En effet, à la rentrée 2011-2012, toutes les statistiques concernant la présence d’étudiants européens dans les MBA de TABS sont en augmentation. Citons l’exemple de la HKUST, qui avec 93 % d’étudiants internationaux inscrits en MBA en 2011, illustre parfaitement cette tendance. La CEIBS, peut elle aussi se targuer de chiffres impressionnants : en dix ans, le nombre de candidats européens a connu une croissance de 6400 %.
De plus en plus d’européens se laissent séduire par les programmes MBA offerts par les 4 écoles membres de Top Asia Business Schools, comme en témoignent les étudiants français. Si les motivations sont diverses, le dynamisme régional et la qualité de l’enseignement reviennent souvent comme l’un des critères de choix les plus importants...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Etudier au Québec

Etudier au Québec | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it

Vous êtes lycéen, étudiant, jeune diplômé ou jeune chercheur, les universités québécoises vous donnent rendez-vous dans le 91, le 78 et à Paris du 6 au 13 Février 2012...

more...
No comment yet.