L'enseignement dans tous ses états.
22.3K views | +2 today
Follow
L'enseignement dans tous ses états.
Actualités, perspectives, débats... autour du monde de l'éducation et de l'enseignement.
Curated by Vincent DUBOIS
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Les Inrocks : Entre isolement et culpabilité: paroles de profs en plein burn-out

Les Inrocks : Entre isolement et culpabilité: paroles de profs en plein burn-out | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Aux agressions et à l’isolement se mêle la culpabilité de mal faire son travail. Paroles de profs en plein burn-out.

 

La psychiatre Brigitte Font Le Bret soigne ceux qui ont mal au travail et n'est pas de cet avis. Après avoir dénoncé les pratiques managériales mortifères de France Télécom (Pendant qu'ils comptent les morts, La Tengo Editions), elle s'inquiète pour l'école : "Les profs remplissent ma salle d'attente. Le burn-out, au-delà du syndrome d'épuisement, est une souffrance éthique : les profs culpabilisent car ils ont le sentiment de faire du mauvais travail."

Après la sidération qui a suivi l'acte désespéré de Lise Bonnafous, la parole se libère. "La profession est d'ordinaire réservée, justifie Aude Van Kerckhove, du Snes Créteil. Mais avec les suppressions de postes, les classes surchargées et la réforme de l'évaluation qui donne tout pouvoir aux chefs d'établissement, les profs sont à bout." Les jeunes enseignants l'inquiètent particulièrement : "Les stagiaires, c'est une boucherie." La réforme de la formation des profs les a propulsés à plein temps et quasi sans préparation devant les élèves...

               Suivi de témoignages éloquents!

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Une étude canadienne compare l’enseignement à l’école et à la maison — RIRE

Une étude canadienne compare l’enseignement à l’école et à la maison — RIRE | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Le Réseau d'information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l'information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative.

 

S’il est structuré et encadré, l’enseignement à la maison pourrait être bénéfique pour la réussite scolaire des enfants. C’est ce que démontre une étude menée par l’Université Concordia (Québec) et l’Université Mount Allison (Nouveau-Brunswick). La comparaison entre l’éducation institutionnelle et l’instruction à la maison permet de constater un avantage pédagogique de l’école à domicile.

 ...

Après avoir étudié les résultats aux évaluations, les chercheurs ont constaté que les enfants étudiant à la maison obtiennent de meilleurs résultats que ceux de l’école publique. En mathématiques, le premier groupe devance le deuxième d’une demie année scolaire. En lecture, l’écart entre les groupes s’élève à 2,2 niveaux.

Plusieurs facteurs peuvent expliquer la différence entre les résultats. Par exemple, la taille réduite des classes dans le cas de l’enseignement à la maison est non négligeable. Il en va de même pour le type d’intervention qui, évidemment, est plus personnalisé du côté de l’école à domicile. Certaines discussions avec les mères sur leur situation à la maison ont permis de constater que le revenu familial et le niveau de scolarisation de la mère ne pouvaient pas expliquer les avantages de l’éducation structurée à la maison...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Tribune : Pour une culture éthique à l’école publique | Humanite

Par Éric Favey, secrétaire général adjoint de la Ligue de l’enseignement et, Guy Coq, philosophe.

 

Faut-il, et comment, développer une culture éthique à l’école publique ? Cette question fait partie de celles qui fâchent. Et pourtant, quand on interroge les citoyens sur l’importance de l’éthique dans l’éducation, ils sont nombreux à reconnaître qu’il s’agit là d’un problème important. Cette question entre dans le programme d’un grand débat nécessaire sur l’éducation dans ce pays, et particulièrement sur l’éducation scolaire...

 

ependant, l’actualité montre bien que la question est bien de celles qui fâchent. Avant même l’ouverture du débat, il ne manque pas de gens pour penser, et le dire, qu’avant de « faire la morale » à l’école il faudrait que les responsables de cette société balaient d’abord devant leur porte. En clair : ce ne sont pas les enfants qu’il faut « moraliser » mais le monde adulte...

 

La culture éthique à l’école devrait avoir pour premier enjeu non pas de conditionner les enfants à un conformisme moral mais de leur donner les moyens de construire, librement, une capacité de réfléchir sur les enjeux moraux dans leur vie personnelle et sociale. Loin de viser à imposer des jugements tout faits, il s’agit de développer chez les écoliers et les collégiens l’aptitude à choisir de manière raisonnée une option d’ordre éthique. Il importe qu’ils apprennent que leur vraie liberté suppose, pour s’exercer, une culture de la conscience morale, et que celle-ci est nécessaire à leur liberté, dans une société où les conditionnements sont puissants. L’aptitude à l’autonomie morale est la forme accomplie de la liberté. La culture éthique est une arme indispensable du citoyen pour l’exercice de ses responsabilités en démocratie, à l’heure où elles se complexifient du fait, par exemple, des technosciences et s’exercent dans des espaces nouveaux, plus étendus et interdépendants...

 

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Les étudiants chiliens retournent dans la rue, le budget de l'Education débattu

Les étudiants chiliens retournent dans la rue, le budget de l'Education débattu | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Plusieurs milliers d'étudiants chiliens, mobilisés depuis sept mois pour une réforme de l'éducation, ont manifesté à Santiago jeudi lors de marches ponctuées de violences et d'arrestations, sur fond de tractations au Parlement sur le budget 2012 de l'Education.
Au moins 2.000 personnes dans la matinée, 10.000 en fin de journée selon les organisateurs, ont défilé lors de deux manifestations distinctes, comme le mouvement étudiant en a convoqué une quarantaine depuis mai....
more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Les étudiants manifestent contre les retards de versement des bourses d'études | Humanite

Les étudiants manifestent contre les retards de versement des bourses d'études | Humanite | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it

Plusieurs centaines d'étudiants ont manifesté ce vendredi à l'appel de l'Unef à Paris sous les fenêtres du Centre national des œuvres universitaires et scolaires (Cnous), ainsi que dans cinq villes de province, pour demander le versement des bourses de novembre et des garanties pour décembre.

"Sarkozy, Wauquiez, touchez pas à nos bourses. En décembre, versement pour tous" ou "C'est pas les actionnaires et c'est pas les banquiers. C'est les Crous qu'on doit sauver", ont entonné à Paris une centaine d'étudiants pendant le conseil d'administration du Cnous....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Message d'une prof «perdue à l'école» | Slate

Message d'une prof «perdue à l'école» | Slate | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it

Témoignage d'Amélie, professeur d'Histoire-Géographie dans un collège de Seine-Saint-Denis.

 

Plutôt que de paraphraser un malaise qui est le sien et que je décrirais forcément moins bien qu’elle, il vaut mieux la laisser raconter son quotidien. Si elle commence par évoquer la réforme de la notation des profs, on se rend compte que très vite, ce qui ressurgit, c’est le besoin de partager la difficulté de son travail. Titiou Lecoq

 

Pourquoi faire part de mon malaise maintenant?

C’est surtout parce que j’ai l’impression que l'alignement de l’évaluation sur le privé symbolise et atteste la fin définitive de l’Ecole pour laquelle je me bats au quotidien: une Ecole publique destinée à offrir un enseignement de qualité et une large culture quel que soit le milieu social de l'élève, une Ecole destinée à gommer les inégalités si criantes, une Ecole destinée à faire de chaque élève un citoyen conscient du monde dans lequel il vit, une Ecole destinée à aider l'élève pour choisir son avenir, à être maître de ce dernier....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Sorties scolaires : la justice valide l'interdiction des mères voilées | Rue89

Sorties scolaires : la justice valide l'interdiction des mères voilées | Rue89 | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it

Le tribunal administratif de Montreuil a rejeté le recours d'une mère du collectif Mamans toutes égales, contre le règlement d'une école de Seine-Saint-Denis.

 

Une école élémentaire peut exiger dans son règlement intérieur que des mères musulmanes qui accompagnent des enfants lors de sorties scolaires ôtent leur voile ou leur foulard : selon le tribunal administratif de Montreuil (Seine-Saint-Denis), il n'y a en effet rien de contraire à la loi ou aux principes constitutionnels.

Le ministre de l'Education Luc Chatel « a pris acte » de ce jugement rendu mardi, qui s'appuie sur le principe de neutralité du service public de l'éducation. Non sans satisfaction, comme on peut l'imaginer : Chatel avait déjà publiquement soutenu une école de Pantin (93 également) qui avait refusé qu'une femme voilée accompagne une sortie à laquelle participait son fils.

A Montreuil, des mères voilées soutenues par d'autres non-musulmanes

La polémique avait pris de l'ampleur pendant le débat sur l'identité nationale agité par l'UMP au début de l'année. De nombreuses voix s'étaient élevées pour trouver choquant, de la part de l'Education nationale, de se mêler de la tenue vestimentaire des mères d'élèves...

 

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

"Les adolescentes ne sont pas des femmes, les adultes ont le devoir de les protéger même malgré elles"

"Les adolescentes ne sont pas des femmes, les adultes ont le devoir de les protéger même malgré elles" | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
L’école publique maternelle et primaire de Ploudalmézeau (Finistère) part en guerre contre les minijupes, les shorts, le maquillage et les talons.

Le règlement intérieur, voté à l’unanimité par le conseil de l’école, instaure un code vestimentaire scrupuleux pour les jeunes filles. Mais, selon la féministe Lydia Guirous, "il ne faut pas confondre le combat féministe avec les principes éducatifs et moraux élémentaires que l’on doit donner à nos enfants".

 

Alors oui, en tant que Présidente d’une association féministe, Future, au Féminin, je vous confirme qu’il ne faut pas confondre le combat féministe avec les principes éducatifs et moraux élémentaires que l’on doit donner à nos enfants.

Je l’affirme sans complexe : il est inadmissible de porter des mini-jupes et des talons à l’école primaire et encore moins du maquillage. Il est inadmissible d’avoir ses premiers rapports sexuels à moins de 14 ans dans des lieux publics dans lesquels on n’oserait promener son chien. Il est inadmissible de voir des lycéennes faire des concours de sacs à main à plus de 1000 euros à la sortie de leurs cours. Tous ces exemples semblent des évidences mais personne n’ose les rappeler. Il est en effet plus confortable de se voiler la face derrière la sacro-sainte "liberté individuelle des femmes"...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Uniforme à l'école : "C'était une bonne méthode, alors gardons la !"

Uniforme à l'école : "C'était une bonne méthode, alors gardons la !" | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Une proposition de loi de l'UMP veut réinstaurer l'uniforme à l'école. A force d'être tournée vers le passé, l'école s'interdit-elle d'avancer ? Aucunement, selon Natacha Polony qui considère que "depuis 30 ans, les méthodes mises en place à l'école sont moins efficaces que les précédentes".

Entretien (réactionnaire? A vous de juger!)

 

Extraits (non critiques):

Dans certains pays d’Europe, qui ne sont pas spécialement rétrogrades (Angleterre, Espagne), l’uniforme est quelque chose de tout à fait classique...

Un uniforme est le signe qu’on est dans un statut, une fonction, une tâche précise. A l’instar de la blouse qui montre qu’on est dans un travail précis. On adapte le vêtement à la tâche et à la fonction. C’est une idée très saine, en ce qu’on sépare les espaces. En dehors de l’école, les enfants exercent leur « liberté vestimentaire » et s’habillent comme ils veulent, mais au sein de la classe, ils portent une tenue spécifique pour signifier que c’est un lieu spécifique. En outre cette tenue a l’avantage de masquer, partiellement parce qu’elles ne disparaîtront jamais, les inégalités sociales ; d’éviter l’obsession de l’apparence qui malheureusement fait des ravages chez les jeunes gens ; de suspendre un peu cette société de consommation qui en train de nous bouffer...

...évoquer le libéralisme comme la liberté de s’habiller comme on veut. Voilà une conception de liberté d’une pauvreté absolue, parce que justement, pour enseigner à des jeunes ce qu’est la liberté, on doit leur faire comprendre qu’ils ne vont pas l’exprimer par une tenue vestimentaire à la mode ! Si vous les habillez tous dans un vêtement commun, c’est par leur pensée, leur culture, leur esprit qu’ils vont se distinguer. La vraie liberté se situe là...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Inspecteurs d’académie: espèce en voie de disparition?

En confiant l’évaluation pédagogique des enseignants aux chefs d’établissements, le ministère de l’Education Nationale menace le métier des 1 100 inspecteurs d’académie.

 

 

A quoi vont servir les 1 100 inspecteurs d’académie si on les prive, comme le souhaite le ministère de l’Education Nationale, de leur mission d’évaluation des enseignants ? La question fait sourire Robert Prosperini, secrétaire général du Syndicat des Inspecteurs d’Académie. « Effectivement, c’est une bonne question ! », lance-t-il avant de rappeler que le corps de métier qu’il représente a d’autres fonctions que celles de noter les enseignants. Participation à la mise en place des nouveaux programmes et de celle du réseau « ECLAIR » (ex-ZEP) ou formation continue des personnels de l’Education Nationale. « Nous aurons quand même de quoi remplir nos journées », précise le syndicaliste.

Reste que ce projet de réforme menace directement « le cœur de notre métier ». D’abord parce que l’évaluation des profs représente, tout de même, « la grande majorité » de leur travail...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

M. Peillon n’exclut pas « un allègement d’horaires au lycée »

M. Peillon n’exclut pas « un allègement d’horaires au lycée » | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it

Chargé par François Hollande d’un immense secteur allant de la maternelle à l’université, englobant la jeunesse, la formation professionnelle et la recherche, Vincent Peillon est l’un des hommes forts de la campagne du candidat socialiste à l’élection présidentielle. Il dévoile au Monde le détail du programme esquissé samedi 19 novembre à Strasbourg par M.Hollande.

(Ceci est une version longue de l'entretien paru dans Le Monde daté du 22 novembre 2011). Extrait.

 

La droite s'occupe déjà du temps scolaire, non ?

La droite a réduit à 140 le nombre de jours de classe, contre une moyenne européenne à 180. Pour autant, nous avons les heures-années souvent les plus lourdes pour les élèves. D'où des journées surchargées. Il faut de nouveau réformer. Néanmoins, ce sujet est essentiel car c’est par cette entrée que nous aborderons l’aide individualisée, les programmes, les méthodes.

 

Vous mettez l'accent sur l’enseignement primaire ?

Oui, plus largement en travaillant sur une meilleure continuité des apprentissages tout au long de la scolarité obligatoire et en n'oubliant pas que l’école maternelle a été particulièrement maltraitée ces dernières années. Il faut se redonner les moyens de remonter à plus de 30 % le taux de scolarisation des enfants entre 2 et 3 ans : il était à 34 % il y a dix ans, il est à 13 % aujourd'hui. C’est un des nombreux exemples du saccage de notre école par les gouvernements successifs de la droite. Il nous faut reconstruire : cela nous coûtera effectivement quelques milliers de postes, mais cela répondra aux besoins des enfants de milieux les plus défavorisés. Mais cela ne permettra pas de réduire massivement les 15 % de non lecteurs à la sortie du primaire… Cela y contribuera. Notre école primaire est aujourd'hui celle où le taux d'encadrement est le plus faible des pays de l'OCDE...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Région | Réunion parents-profs : attendue et parfois tendue - Le Républicain Lorrain

Région | Réunion parents-profs : attendue et parfois tendue - Le Républicain Lorrain | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Pour les élèves, leurs parents et leurs enseignants, c’est souvent le moment charnière de l’année scolaire. Un face à face autant souhaité que craint. Plongée dans les si redoutées, mais parfois salvatrices, rencontres parents-profs.

 

Reportage.

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Ni maquillage, ni talons, ni minijupes pour les écolières de Ploudalmézeau (29) - Faits de - ouest-france.fr

Ni maquillage, ni talons, ni minijupes pour les écolières de Ploudalmézeau (29) - Faits de - ouest-france.fr | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it

 À Ploudalmézeau dans le Finistère un établissement a interdit via le conseil d'école les vêtements jugés indécents ou dangereux pour les enfants. Pas si simple...

 

« Nous voulons que les enfants restent des enfants. Habillés avec des vêtements pratiques, adaptés à l’école ! » Édith Quéméneur, adjointe à l’enfance, confirme : « Mini-jupes et talons n’ont pas leur place dans une cour ! » La directrice précise : « Jupes ou shorts ne sont pas interdits. Mais avec un collant opaque ou un legging (caleçon). »Vanessa, mère de quatre filles, dont deux dans l’école, a été choquée. « C’est du sexisme ! Une atteinte à la liberté des femmes ! » Ses filles « sont revenues en pleurs et ont rangé leurs jupes ». Elles mettent parfois du mascara et du gloss : « C’est ma liberté de parent », dit-elle...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

ÉDUCATION • Un livre qui tue

ÉDUCATION • Un livre qui tue | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Aux États-Unis, à la suite du décès de plusieurs enfants dont les parents avaient lu l’ouvrage d’un pasteur sur l’éducation, la polémique a éclaté sur un livre qui prône de violents châtiments, relate le New York Times.

 

L’atmosphère bon enfant qui règne sur ces collines du Tennessee contraste fortement avec le tollé suscité dans le pays par les méthodes de discipline recommandées par ce pasteur, qui préconise l’usage systématique de la “baguette” pour faire plier la volonté des petits. Considérées comme relevant du bon sens par certains parents et comme épouvantables par d’autres, ces méthodes s’inspirent, comme lui-même le souligne, des “principes utilisés par les amish pour dresser leurs mules les plus têtues”.

La polémique a éclaté sur des sites chrétiens et pris une nouvelle dimension après la mort d’un troisième enfant maltraité par des parents, qui, comme dans les deux cas précédents, avaient à leur domicile le livre publié par le couple Pearl, To Train Up a Child [Comment éduquer un enfant]. Le 29 septembre, ces parents ont été accusés de mauvais traitements ayant entraîné la mort.

Le livre, publié à compte d’auteur et dont plus de 670 000 exemplaires sont en circulation, rencontre un grand succès chez les chrétiens adeptes de l’école à la maison, qui en font l’apologie dans leurs magazines ou sur leurs sites web. L’ouvrage donne des conseils sur la manière de frapper un enfant dès l’âge de 6 mois pour corriger les mauvaises conduites et explique comment lui donner des coups sur les bras, les jambes ou le dos, notamment avec un tuyau en plastique de 35 centimètres de long qui, précise le pasteur, a l’avantage de “pouvoir être enroulé et placé dans votre poche”...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Salaire des enseignants : opération poudre aux yeux | L’instit’humeurs

On se doutait bien que le salon de l’Education fournirait cette semaine l’occasion idéale au ministre Chatel de communiquer « positivement » : on ne se rend pas à un salon pour rencontrer des professionnels et les insulter (non, ça on le fait de loin). Imaginez un ministre de l’agriculture venir au salon éponyme dégoiser sur les agriculteurs… Mieux vaut « flatter le cul des vaches », vous pensez bien.

Pour la communication positive, on n’a pas été déçu ! Il faut même reconnaître que Chatel a réussi une jolie passe politique. En annonçant, dans une véritable tribune, une revalorisation salariale pour les jeunes enseignants, le ministre a réussi un coup à plusieurs ricochets.

Peu importe si cette annonce repose entièrement sur une manipulation éhontée, le ministre a atteint ses objectifs (lire l'article pour l'argumentation):

- Il a éteint la polémique de la semaine dernière;

- Il redonne de l’attractivité à la profession (à première vue);

- Il discrédite les revendications des enseignants;

- Il permet de justifier les suppressions de postes;

- Il jette une pierre dans le jardin du PS;

...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Le grand malaise des précaires de l'éducation - LeMonde.fr

Le grand malaise des précaires de l'éducation - LeMonde.fr | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Le Monde.fr - Un "Livre noir" réunit des témoignages de ces contractuels dont l'administration ne parvient pas à se passer.

 

D'ordinaire, ils se font plutôt discrets, les "précaires" de l'éducation nationale. Avec le chômage comme épée de Damoclès, "le moindre faux pas, et c'est la porte", disent-ils. Mais comme si la coupe était pleine, ils ont décidé de témoigner à travers le "Livre noir des non-titulaires de l'éducation nationale" . Quarante pages qui lèvent le voile sur des situations kafkaïennes.

A l'origine, une poignée d'enseignants contractuels qui se sont rencontrés sur le forum Internet "Profs précaires". A l'approche de l'examen par le Parlement, en décembre, du projet de loi sur la résorption de l'emploi précaire dans la fonction publique, ils ont rassemblé une centaine de témoignages et les ont envoyés aux parlementaires, ainsi qu'au ministre de l'éducation nationale, Luc Chatel. "L'objectif est d'être visible, dit l'un d'eux. Nos problèmes pris isolément peuvent sembler anodins, mais, rassemblés, ils donnent une vue d'ensemble sur quelque chose de grave." Trois députés ont assuré qu'ils se feraient l'écho de ces revendications. M. Chatel ne leur a pas répondu...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Interdiction du voile pour les sorties scolaires, une victoire pour qui ?

Interdiction du voile pour les sorties scolaires, une victoire pour qui ? | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Interdire à une mère de famille portant le voile d’accompagner une sortie scolaire est profondément antilibéral (mais encore faut-il comprendre le sens de ce mot pour s’en rendre compte).

 

De fait, si le lepénisme a effectivement contaminé le débat public, c’est bien au sens de la confusion qu’il introduit entre laïcité républicaine version loi de 1905 (indépassable, et même « sacrée », si l’on ose dire) et le droit de tout un chacun de penser ce qu’il veut, de dire ce qu’il veut, de s’habiller comme il le veut.

Moi-même, je n’aime pas beaucoup le voile et ce qu’il représente de sexisme implicite, de mépris pour les femmes. Mais ce n’est qu’un point de vue et je suis tout à fait capable d’entendre qu’il en existe d’autres ― également défendables...

 ...

Mais sur le fond, sur l'interdiction faite à un adulte n'occupant aucune fonction publique et se contentant de monter dans un autocar avec une bande de gosses et un instit, d'avoir un foulard sur la tête, c'est la mesquinerie du jugement qui frappe. Combattre l'obscurantisme avec de la fermeture d'esprit, c'est tout le contraire de ce que l'on attend d'une société de liberté.

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Luc Chatel augmente ses jeunes enseignants

Qui séduira les enseignants? La gauche avec ses 60 000 postes ou la droite avec ses augmentations ? Luc Chatel a profité du salon de l'éducation pour annoncer, jeudi 24 novembre, une augmentation des salaires des jeunes enseignants.

Une enveloppe de 75 millions d'euros sera distribuée aux 107 000 jeunes certifiés et professeurs des écoles. Les enseignants des échelons 3, 4 et 5 sont concernés. C'est à dire ceux qui ont moins de 7 ans d'ancienneté.

Cette mesure permet de franchir un cap symbolique. Plus aucun professeur ne sera embauché à moins de 2000 euros brut hors primes.

102 euros de plus
En février, les jeunes profs arrivés à la rentrée dans les classes enregistreront donc une augmentation de 102 euros. A l’échelon 4, l’année d’après, ils toucheront 64 euros de plus par mois (2060 euros brut) et à l’échelon 5, 23euros de plus (2121 euros brut). Après cinq ans d’ancienneté, le salaire retrouvera la grille antérieure.

 La mesure coûtera 75 millions d’euros, sera financée par les coupes de postes. L’argent économisée par les suppressions de postes dans l’éducation devait rentrer pour moitié dans les caisses de l’Etat et pour moitié être redistribuée aux enseignants. En fait, les années précédentes, on n’est jamais arrivé à 50% de redistribution....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

C'est classe !: Huit universités dans le rouge et c'est la pagaille

C'est classe !: Huit universités dans le rouge et c'est la pagaille | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Que celui qui connaît les 8 universités passées sous la coupe des recteurs parce qu'elles sont dans le rouge lève la main ! Chacun a sa petite idée mais personne ne sait vraiment. Pas même le ministère de l'Enseignement supérieur...

 

Tout commence le 17 novembre. Le ministère diffuse un communiqué plutôt guilleret où il annonce que "la grande majorité des établissements est en bonne santé financière". Mais, petit détail, on apprend tout de même que 8 ont des problèmes. En déficit pour la seconde année consécutive, conformément à la loi, ce sont les recteurs qui vont arrêter leurs budgets, nous dit-on. Et un "comité des pairs", formé par deux anciens présidents d'université Bertrand Dizambourg et Claude Jameux, va les aider à remonter la pente...

Mais qui sont ces 8 qui cassent ainsi l'ambiance, montrant que tout n'est pas si rose au pays de la LRU ?

Très vite, il apparaît que personne ne sait vraiment. On connaît bien des noms d'universités en difficultés - Limoges, Pau, Nantes, etc. Mais est-ce qu'elles ont bien enregistré deux déficits d'affilée ? Est-ce que parmi ces 8, outres des universités, il n'y aurait pas aussi des grands établissements et des écoles (publiques) ?

Et voilà que mercredi, on ne sait trop pourquoi, le ministère se décide à donner 8 noms: l'UPMC (Université Pierre et Marie Curie), Paris XIII-Villetaneuse, Limoges, l'université de Savoie, Nice-Sophia-Antipolis, Bordeaux III, l'Insa de Rouen et l'ENS Cachan.

Là, ça devient la pagaillle. Les établissements désignés n'ont pas l'air tous au courant. Certains même tombent des nues. D'autres se récrient. Comme Nice-Sophia-Antipolis qui assure être en parfaite santé (financière). Trois heures plus tard d'ailleurs, le ministère rectifie. Exit Nice. Il explique à l'agence AEF, qu'"après reexamen des comptes, l'université n'est pas en déficit en 2010"...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

"L’école n’a pas pour objectif d’imposer un code de bonne conduite à ses élèves"

"L’école n’a pas pour objectif d’imposer un code de bonne conduite à ses élèves" | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
L’école publique maternelle et primaire de Ploudalmézeau (Finistère) part en guerre contre les minijupes, les shorts, le maquillage et les talons.

Le règlement intérieur, voté à l’unanimité par le conseil de l’école, instaure un code vestimentaire scrupuleux pour les jeunes filles. Mais, selon l'écrivain Jules Gassot, "on peut lire Voltaire en mini-jupe !"

 

Jules Gassot : Un problème d’éducation entre les parents et les enfants persiste. Si l’école a besoin de se substituer au rôle des parents, ce règlement peut s’avérer nécessaire pour l’établissement.

Il est néanmoins fort dommage que l’école brise la créativité des enfants, tous les matins chacun apprécie de choisir ses vêtements et affirmer son style. C’est l’âge de la découverte. Le maquillage ne me semble pas gênant pour apprendre à lire et à compter. De nos jours, nous observons une phobie ambiante sur tout. Il existe une peur collective sur la sexualité. Au moindre écart, les gens s’alarment. C’est une réaction défensive de l’établissement mais je ne suis pas sûr que cela règle quoique ce soit. Pour régler le sujet, le dialogue s’impose...

 

Les enfants font ça innocemment, je pense que c’est une simple volonté d’imiter les plus grands, sans avoir conscience de leurs actes. C’est de l’amusement d’aller à l’école maquillée et en talon. Je ne pense pas qu’il y est une volonté de séduire l’instituteur derrière ce comportement. On oublie trop souvent la notion du plaisir de découverte des enfants, de tester certaines choses...

 

 

L’école n’a pas pour objectif d’imposer un code de bonne conduite à ses élèves. Elle est là pour les aider à se construire et à s’accomplir. Ce n’est pas à travers un code vestimentaire que l’on peut changer le cerveau de quelqu’un. On peut lire Voltaire en mini-jupe !..

 

 

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Les profs du primaire ne veulent pas de contractuels

Les profs du primaire ne veulent pas de contractuels | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
A Paris, le rectorat veut recourir à des contrats précaires pour palier les absences. Un recul historique, pour les syndicats.

 

«Vous êtes étudiant ? Vous avez une licence ou vous préparez un master ? L'académie de Paris recrute des enseignants contractuels, des vacataires et des assistants de langues pour effectuer des vacations.» Devenues monnaie courante dans le secondaire, les petites annonces «cherche prof» sont en passe de concerner aussi le premier degré. Au grand mécontentement des syndicats de professeurs des écoles, qui organisaient ce mercredi un rassemblement commun (SNUipp-FSU, SNUDI-FO, SE-UNSA, SUD Education) sous les fenêtres du ministère de l'Education à Paris pour s'opposer à ce qu'ils estiment être un «énorme retour en arrière»...

 

Mais entre la réduction des postes, y compris ceux des remplaçants (33 de moins à Paris cette année) et celle de la liste complémentaire du fait de a réforme de la masterisation, le contingent se tarit. Et c'est toute la chaîne qui se grippe. D'où le recours aux contractuels, c'est-à-dire en contrats à durée déterminée, pour boucher les trous qui s'annoncent.Ainsi, fin octobre, 180 étudiants de master 2 n'ayant pas été admis au concours ont reçu un courrier du rectorat leur proposant d'assurer des cours à temps complet «pour une période qui pourrait aller de quelques semaines à quelques mois». 80 ont répondu positivement, précise le rectorat, qui dédramatise en parlant de «petits ajustements» «pour pourvoir à d'éventuels besoins qui pour le moment ne se font pas sentir». Les 600 remplaçants titulaires en poste dans l'académie suffisent, assure-t-on...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Pour un grand service public de la recherche, de l'enseignement, de la culture et de l'éducation populaire - LeMonde.fr

Pour un grand service public de la recherche, de l'enseignement, de la culture et de l'éducation populaire - LeMonde.fr | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Le Monde.fr - Refaire société autrement en mettant chacun en droit et capacité de défendre et promouvoir les droits fondamentaux de chaque être humain.

Par Christian Maurel, sociologue, cofondateur du collectif national Education populaire et transformation sociale.

 

Le débat de la prochaine campagne présidentielle peut-il et doit-il se réduire à une dispute sur la création de 60 000 postes d'enseignants ? Certainement pas. La question des moyens budgétaires est déterminante mais elle ne saurait constituer l'alpha et l'oméga d'une réflexion politique qui entendrait concerner l'ensemble des citoyens sur ce thème central qu'est l'éducation.

Nous plaidons en faveur d'un grand service public – le premier de la nation par ses missions et ses moyens – de la recherche, de l'enseignement, de la culture et de l'éducation populaire. Pour répondre de quels enjeux et pour remplir quelles missions ?

 

Les enjeux majeurs sont au nombre de trois :

- La crise économique, sociale et écologique qui indique que les citoyens doivent reprendre leur destin en main et, pour cela, en avoir la force et les outils ;

- La réduction des inégalités sociales et culturelles qui menacent la cohésion et le vivre ensemble.

- La transformation et le redéploiement d'une démocratie dans laquelle, en l'état actuel de sa pratique et de son fonctionnement institutionnel, le peuple ne se reconnait pas, notamment les jeunes et les couches populaires...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Le PS et l’éducation : le flou artistique

Dans un entretien accordé au Monde, Vincent Peillon enchaîne formules vagues et phrases toutes faites. Une interview qui ne peut qu’inquiéter les profs… 

Dans cette longue interview, les phrases vaporeuses succèdent aux formules assez floues, donc forcément consensuelles. On y apprend ainsi que « lorsque l’école est affaiblie, c’est la République qui est atteinte ». Mais aussi que le PS a un objectif fort : « « permettre la réussite individuelle et collective des élèves ». Quant à sa méthode pour convaincre les syndicats d’enseignants, elle est très claire : « ni cogestion, ni provocation ». Nous voilà bien avancés…

Régulièrement, Vincent Peillon préfère énoncer le constat de la désastreuse situation de l’école que de dévoiler les contours du programme socialiste. La carte scolaire ? Sa suppression a entrainé une « ségrégation communautaire, sociale et territoriale ». Le sujet est « central »… mais nous ne saurons pas si le PS envisage, ou non, de la rétablir....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Education | « L’institution scolaire doit rendre des comptes » - Le Républicain Lorrain

Education | « L’institution scolaire doit rendre des comptes » - Le Républicain Lorrain | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Le médiateur de l’Éducation nationale est le réceptacle des conflits insolubles. 15  % concernent les relations parents-profs.

 

On constate trois catégories. La première, c’est le problème relationnel qui touche des personnes et non le métier...

La deuxième, c’est lorsque les familles donnent toujours raison à l’enfant...

Troisième catégorie : l’enfant qui est pris dans un conflit de loyauté entre sa famille et l’institution. Il est autant attaché à l’école qu’à sa famille...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Etudiants américains : un avenir criblé de dettes | Infosud - Tribune des Droits Humains | www.infosud.org

Etudiants américains : un avenir criblé de dettes | Infosud - Tribune des Droits Humains | www.infosud.org | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it

18 novembre 11 - Mille milliards de dollars… C’est le montant vertigineux de la dette contractée par les étudiants américains. De quoi imposer à toute une génération de diplômés des décennies d’austérité.

 

L’ économie américaine est à nouveau minée par un problème de dette. Cette fois-ci, ce sont les étudiants qui sont directement visés. D’après la réserve fédérale new-yorkaise, la dette issue des prêts bancaires des universitaires s’élève à mille milliards de dollars en 2010. Un record. Selon le College Board, un groupe d’intérêt des universités, les étudiants empruntent deux fois plus qu’il y a dix ans (taux d’inflation inclus).Une situation qui ne peut que s’aggraver : aux Etats-Unis, la plupart des étudiants doivent financer eux-mêmes leurs études et le coût de l’éducation continue à fortement augmenter. Sans autre choix que de cumuler des crédits pour paradoxalement assurer leur avenir, ils peuvent s’endetter pour plusieurs dizaines de milliers de dollars chaque année.

 

« En moyenne, les dettes d’un diplômé s’élèvent à 25’000 dollars avant de se lancer sur le pire marché de l’emploi de l’histoire », conclut Jake Stillwell...

more...
No comment yet.