L'enseignement dans tous ses états.
21.9K views | +0 today
Follow
L'enseignement dans tous ses états.
Actualités, perspectives, débats... autour du monde de l'éducation et de l'enseignement.
Curated by Vincent DUBOIS
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Education : Hollande attend des « contreparties » aux 60 000 postes qu’il veut recréer

Education : Hollande attend des « contreparties » aux 60 000 postes qu’il veut recréer | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it

En visite au salon de l’éducation, dimanche 27 novembre, le candidat socialiste à la présidentielle, François Hollande a inscrit ses 60 000 postes, qui semblaient être un cadeau aux enseignants, dans une stratégie plus globale de réforme de l’école.

En septembre, avant la primaire, il avait annoncé qu’il recréerait les 60 000 postes que la droite a supprimé dans les écoles depuis 2007. L’annonce avait écorné son image de bon gestionnaire. Il a profité de sa visite dans ce temple de l’orientation qu’est devenu le salon de l’éducation, pour inscrire ce qui semblait être une improvisation, dans une double trame très logique.

La première, c’est que nous vivons dans une économie de la connaissance. Chaque centime mis dans l’école devient dès lors un investissement pour la nation. La seconde, c’est que cet effort financier conséquent se fera avec contreparties...

 

A coup sûr, l’avenir du métier enseignant sera au cœur des discussions entre l’équipe du candidat et les syndicats. François Hollande a estimé dimanche que ce métier était toujours « un peu le même et en même temps, il change… » Lui donner une nouvelle définition, c’est ce qui était sous-jacent dans son discours. Si le candidat n’en a pas dit plus, c’est que cela se discutera. Et bien avant l’élection...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

François-Xavier Roth : « l’école n’offre pas cet espace qui permet d’avoir accès à l’art » - VousNousIls

François-Xavier Roth : « l’école n’offre pas cet espace qui permet d’avoir accès à l’art » - VousNousIls | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it

François-Xavier Roth, chef d’orchestre à la renommée internationale, créateur du fameux ensemble "Les Siècles", consacre depuis plusieurs années une partie de son temps aux publics scolaires. Il dirige ainsi cer­tains des concerts éduca­tifs de la Cité de la Musique, dont le pro­chain, le 1er décembre. Il nous explique ce que cet enga­ge­ment repré­sente pour lui. Entretien.

 

Comment travaillez-vous avec les élèves et quels sont leurs retours ?

     Concrètement, il y a une très grande pré­pa­ra­tion. Les musi­ciens de l'orchestre Les Siècles se rendent dans les classes qui assis­te­ront au concert plu­sieurs fois pour ini­tier les élèves à la musique, en leur jouant des extraits, mais aussi en les fai­sant jouer, avec la voix, avec des ins­tru­ments de per­cus­sions... Les élèves sont mis au cœur de la musique, par­ti­cipent plei­ne­ment. Cette par­tie est extrê­me­ment impor­tante, car il y a un véri­table lien qui se crée avec les musi­ciens au fil des ate­liers, musi­ciens que les enfants retrou­ve­ront sur scène le jour du concert, et à qui ils pose­ront leurs ques­tions à la fin du spec­tacle –l'orchestre et moi-même allons tou­jours à la ren­contre du public une fois le concert terminé....

 

L'emploi du temps des enfants à l'école est à revoir de A à Z. L'école répu­bli­caine devrait pou­voir offrir de l'espace à la pra­tique musi­cale, autant qu'à l'activité spor­tive ou scien­ti­fique ou lit­té­raire. Aujourd'hui, l'école n'offre pas cet espace qui per­met d'avoir accès à l'art. Nous artistes, nous savons très bien qu'avoir une pra­tique artis­tique ensemble, comme chan­ter dans une cho­rale par exemple, per­met de résoudre nombre de dif­fi­cul­tés sco­laires et d'augmenter la réus­site des élèves, en déve­lop­pant d'autres com­pé­tences. Aujourd'hui seuls les élèves doués et sui­vis par leurs parents peuvent avoir une pra­tique musi­cale régu­lière. Les rythmes sco­laires infer­naux rendent cette acti­vité mal­heu­reu­se­ment élitiste. Il ne s'agit pas de recru­ter de futurs musi­ciens pro­fes­sion­nels parmi tous les élèves, mais juste de com­prendre que la pra­tique artis­tique construit l'humain. Ce qui res­tera dans cin­quante ans, ce ne sont pas les chiffres de la crise écono­mique : ce sont les œuvres d'art, les livres. C'est cela qui est l'humain...

 

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Etudiants étrangers: le Sénat s'invite dans le débat

Etudiants étrangers: le Sénat s'invite dans le débat | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
La Haute assemblée vient de saisir le Premier ministre d'une proposition de résolution visant à faire retirer la circulaire du 31 mai qui restreint l'accès des étudiants diplômés au marché du travail hexagonal.

 

La Haute assemblée vient de saisir le Premier ministre d'une proposition de résolution visant à faire retirer la circulaire du 31 mai qui restreint l'accès des étudiants diplômés au marché du travail hexagonal.

La grogne des étudiants étrangers contre la circulaire du 31 mai signée du ministre de l'Intérieur Claude Guéant et qui restreint l'accès au travail des diplômés "immigrés" se poursuit. Une nouvelle manifestation, rassemblant 2000 personnes s'est, ainsi, tenue ce samedi à Paris à l'appel de syndicats étudiants et du Collectif du 31 mai qui regroupe plusieurs centaines de diplômés étrangers qui n'ont pu obtenir un statut de salarié afin de travailler en France. Ce mouvement pourrait se trouver renforcé par l'entrée du Sénat dans le débat. Dimanche après-midi, François Fillon a, en effet, été saisi d'une proposition de résolution issue du Palais du Luxembourg. Ce texte dont l'initiative revient à Bariza Khiari, Sénatrice de Paris et vice-présidente de la Haute assemblée, recommande la suppression de la circulaire Guéant. Et c'est donc, désormais, au Premier ministre de décider s'il saisit le parlement de cette résolution, ou non.

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Laurence De Cock « Zapping, survol et simplification » | Humanite

Professeure d’histoire-géographie au lycée Joliot-Curie de Nanterre, Laurence De Cock détaille les ravages de la réforme du lycée et la vision de l’histoire portée par le pouvoir.

Membre du comité de vigilance contre les usages publics de l’histoire, Laurence De Cock est aussi coauteure de la Fabrique scolaire de l’histoire (Éditions Agone, 2009). Entretien.

 

 Extraits :

 

Quels sont les problèmes posés par la réforme du lycée pour l’enseignement de l’histoire ?

 

Laurence De Cock. Comme d’autres matières, histoire et géographie ont subi une réforme totalement précipitée, dont le but était d’abord une réduction horaire. D’où la suppression de l’histoire en terminale S. Tous les programmes ont donc dû être reconfigurés en quelques semaines, sans réelle concertation. Depuis, les enseignants, surtout en première S, se sentent pris au piège d’un programme excessivement lourd, mais qui doit être mené à bien puisqu’il y a l’épreuve du bac à la fin de l’année. Sur le plan qualitatif, cette réforme pose aussi beaucoup de problèmes. Il nous faudrait pouvoir repenser nos pédagogies, mais c’est impossible à cause des nouvelles charges qui pèsent sur les professeurs (accompagnement personnalisé, éducation civique…). Au final, on se sent pris dans une machine, un zapping de disciplines diverses, contraints à une pratique urgentiste de notre métier qui conduit à une logique de survol, de simplification des faits historiques.

 

Comment les enseignants vivent-ils cette situation ?

 

Laurence De Cock. Difficilement. Ils aimeraient pouvoir mettre de leur intelligence dans leur enseignement, mais cela est rendu quasiment impossible. Le sentiment qui domine est donc la frustration et même, parfois, la honte. D’autant que cette pédagogie du gavage d’oies (dont le seul objectif est de finir le programme) interdit toute pédagogie alternative. Or, c’est ce type de pédagogie qui permet aux élèves en difficulté, dans les quartiers populaires, de progresser....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Enseignement et vulgarisation sont-ils menacés par un illettrisme scientifique? - Sciences - France Culture

Enseignement et vulgarisation sont-ils menacés par un illettrisme scientifique? - Sciences - France Culture | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it

Régulièrement, l’information est reprise par les médias : 15% des élèves qui entrent en sixième ne savent pas vraiment lire et 25% ont de graves lacunes dans ce domaine. On peut entendre par ailleurs qu’un tiers des Américains ne croient pas à la science. Outre-Atlantique, de nombreux parents d’élèves réclament ainsi l’enseignement, à égalité, de l’Intelligent Design et de la théorie de l’évolution de Darwin. En France, comme dans de nombreux pays dits développés, les filières scientifiques attirent de moins en moins les étudiants qui leur préfèrent des voies moins difficiles et aux perspectives plus rémunératrices. De tels choix relèvent, bien entendu de multiples considérations, mais on peut se poser la question d’une sorte de rupture de communication entre le grand public et la science. Notre partenaire, l’IHEST, est allé jusqu’à poser la question d’un illettrisme scientifique, thème de son université d’été de cette année, organisée à Gréoux-Les-Bains.

L’hypothèse d’un illettrisme scientifique fait débat dans la mesure où, face aux indicateurs dont je viens de rappeler certains, il en existe d’autres qui délivrent un message opposé....

 

Emission radiophonique de 58 minutes, accompagnée de vidéos et des questions du public (30 minutes).

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Tunisie: des salafistes perturbent les cours à l'université de la Manouba

TUNIS - Un groupe de salafistes réclamant l'inscription d'étudiantes en niqab et la non-mixité dans les classes ont perturbé des cours et campaient lundi devant le bureau du doyen de la faculté de lettres de La Manouba, à 25 km à l'ouest de Tunis, a-t-on appris de source universitaire.

Un groupe de salafistes, vêtus comme des Afghans, campent depuis le début de l'après-midi devant mon bureau, a déclaré par téléphone à l'AFP Habib Kazdaghli, le doyen de la faculté.

Selon lui, les salafistes, qui se disent étudiants de la faculté, sont quelques dizaines, et ont déjà interrompu dans la matinée un cours dans le département d'anglais.

Ils réclament l'inscription des filles en niqab, une salle de prières dans l'enceinte du campus, la non-mixité des cours, l'interdiction pour des femmes d'enseigner à des étudiants hommes, et vice-versa, a-t-il indiqué.

C'est la première fois que ça prend une telle tournure, a-t-il dit, soulignant que les professeurs avaient tenu une réunion lundi matin pour définir une réponse face à de telles revendications.

M. Kazdaghli a indiqué être en contact avec les autorités éducatives et policières, tout en espérant que le problème se réglerait sans intervention extérieure...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

CANADA • Trop d'étudiants français au Québec

CANADA • Trop d'étudiants français au Québec | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Il y a huit fois plus d'étudiants français dans la Belle Province que de Québécois dans l'Hexagone. Un déséquilibre qui s'accélère et qu'un éditorialiste de Montréal explique par le mauvais état de notre système universitaire.

 

Depuis 1978, en vertu d'une entente entre la France et le Québec, les étudiants français inscrits dans une université québécoise paient les mêmes droits de scolarité que les étudiants québécois. Ils sont exemptés des primes imposées aux étrangers. De la même façon, les Québécois qui étudient en France jouissent de la gratuité universitaire. Mais au fil des ans, l'échange est devenu inégal. L'idée d'étudier en France, très populaire il y a trente ans, a perdu de son attrait, tant et si bien que le nombre d'étudiants québécois en France stagne : 1 043 en 2006 et 1 093 en 2010. En revanche, le nombre d'étudiants français au Québec a littéralement bondi. Ils étaient 6 418 en 2006 ; 7 862 en 2009 ; 8 798 en 2010. Soit 37 % de plus en quatre ans. Et, surtout, ils sont presque neuf fois plus nombreux que les Québécois qui traversent l'Atlantique dans l'autre sens....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

La France veut bien des étudiants étrangers, mais juste les riches | Rue89

La France veut bien des étudiants étrangers, mais juste les riches | Rue89 | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it

Je suis étrangère et je prépare l'examen d'avocat en France. Ce que l'Education nationale m'a apprise depuis mon enfance – j'ai été scolarisée dans un lycée français à l'étranger –, c'est qu'apprendre est une chance qui devrait être offerte à tous.Mais depuis quelques années, ce sacro-saint principe du droit à l'éducation pour tous semble voler en éclats, non seulement pour les Français, mais aussi pour ceux qui ne le sont pas et ont choisi d'étudier en France.

Pourtant, l''inégalité d'éducation est, en effet, un des résultats les plus criants et les plus fâcheux, au point de vue social, du hasard de la naissance », comme le déclamait Jules Ferry il y a cent quarante et un ans...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

ÉDUCATION • Un livre qui tue

ÉDUCATION • Un livre qui tue | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Aux États-Unis, à la suite du décès de plusieurs enfants dont les parents avaient lu l’ouvrage d’un pasteur sur l’éducation, la polémique a éclaté sur un livre qui prône de violents châtiments, relate le New York Times.

 

L’atmosphère bon enfant qui règne sur ces collines du Tennessee contraste fortement avec le tollé suscité dans le pays par les méthodes de discipline recommandées par ce pasteur, qui préconise l’usage systématique de la “baguette” pour faire plier la volonté des petits. Considérées comme relevant du bon sens par certains parents et comme épouvantables par d’autres, ces méthodes s’inspirent, comme lui-même le souligne, des “principes utilisés par les amish pour dresser leurs mules les plus têtues”.

La polémique a éclaté sur des sites chrétiens et pris une nouvelle dimension après la mort d’un troisième enfant maltraité par des parents, qui, comme dans les deux cas précédents, avaient à leur domicile le livre publié par le couple Pearl, To Train Up a Child [Comment éduquer un enfant]. Le 29 septembre, ces parents ont été accusés de mauvais traitements ayant entraîné la mort.

Le livre, publié à compte d’auteur et dont plus de 670 000 exemplaires sont en circulation, rencontre un grand succès chez les chrétiens adeptes de l’école à la maison, qui en font l’apologie dans leurs magazines ou sur leurs sites web. L’ouvrage donne des conseils sur la manière de frapper un enfant dès l’âge de 6 mois pour corriger les mauvaises conduites et explique comment lui donner des coups sur les bras, les jambes ou le dos, notamment avec un tuyau en plastique de 35 centimètres de long qui, précise le pasteur, a l’avantage de “pouvoir être enroulé et placé dans votre poche”...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Salaire des enseignants : opération poudre aux yeux | L’instit’humeurs

On se doutait bien que le salon de l’Education fournirait cette semaine l’occasion idéale au ministre Chatel de communiquer « positivement » : on ne se rend pas à un salon pour rencontrer des professionnels et les insulter (non, ça on le fait de loin). Imaginez un ministre de l’agriculture venir au salon éponyme dégoiser sur les agriculteurs… Mieux vaut « flatter le cul des vaches », vous pensez bien.

Pour la communication positive, on n’a pas été déçu ! Il faut même reconnaître que Chatel a réussi une jolie passe politique. En annonçant, dans une véritable tribune, une revalorisation salariale pour les jeunes enseignants, le ministre a réussi un coup à plusieurs ricochets.

Peu importe si cette annonce repose entièrement sur une manipulation éhontée, le ministre a atteint ses objectifs (lire l'article pour l'argumentation):

- Il a éteint la polémique de la semaine dernière;

- Il redonne de l’attractivité à la profession (à première vue);

- Il discrédite les revendications des enseignants;

- Il permet de justifier les suppressions de postes;

- Il jette une pierre dans le jardin du PS;

...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Le grand malaise des précaires de l'éducation - LeMonde.fr

Le grand malaise des précaires de l'éducation - LeMonde.fr | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Le Monde.fr - Un "Livre noir" réunit des témoignages de ces contractuels dont l'administration ne parvient pas à se passer.

 

D'ordinaire, ils se font plutôt discrets, les "précaires" de l'éducation nationale. Avec le chômage comme épée de Damoclès, "le moindre faux pas, et c'est la porte", disent-ils. Mais comme si la coupe était pleine, ils ont décidé de témoigner à travers le "Livre noir des non-titulaires de l'éducation nationale" . Quarante pages qui lèvent le voile sur des situations kafkaïennes.

A l'origine, une poignée d'enseignants contractuels qui se sont rencontrés sur le forum Internet "Profs précaires". A l'approche de l'examen par le Parlement, en décembre, du projet de loi sur la résorption de l'emploi précaire dans la fonction publique, ils ont rassemblé une centaine de témoignages et les ont envoyés aux parlementaires, ainsi qu'au ministre de l'éducation nationale, Luc Chatel. "L'objectif est d'être visible, dit l'un d'eux. Nos problèmes pris isolément peuvent sembler anodins, mais, rassemblés, ils donnent une vue d'ensemble sur quelque chose de grave." Trois députés ont assuré qu'ils se feraient l'écho de ces revendications. M. Chatel ne leur a pas répondu...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Interdiction du voile pour les sorties scolaires, une victoire pour qui ?

Interdiction du voile pour les sorties scolaires, une victoire pour qui ? | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Interdire à une mère de famille portant le voile d’accompagner une sortie scolaire est profondément antilibéral (mais encore faut-il comprendre le sens de ce mot pour s’en rendre compte).

 

De fait, si le lepénisme a effectivement contaminé le débat public, c’est bien au sens de la confusion qu’il introduit entre laïcité républicaine version loi de 1905 (indépassable, et même « sacrée », si l’on ose dire) et le droit de tout un chacun de penser ce qu’il veut, de dire ce qu’il veut, de s’habiller comme il le veut.

Moi-même, je n’aime pas beaucoup le voile et ce qu’il représente de sexisme implicite, de mépris pour les femmes. Mais ce n’est qu’un point de vue et je suis tout à fait capable d’entendre qu’il en existe d’autres ― également défendables...

 ...

Mais sur le fond, sur l'interdiction faite à un adulte n'occupant aucune fonction publique et se contentant de monter dans un autocar avec une bande de gosses et un instit, d'avoir un foulard sur la tête, c'est la mesquinerie du jugement qui frappe. Combattre l'obscurantisme avec de la fermeture d'esprit, c'est tout le contraire de ce que l'on attend d'une société de liberté.

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Luc Chatel augmente ses jeunes enseignants

Qui séduira les enseignants? La gauche avec ses 60 000 postes ou la droite avec ses augmentations ? Luc Chatel a profité du salon de l'éducation pour annoncer, jeudi 24 novembre, une augmentation des salaires des jeunes enseignants.

Une enveloppe de 75 millions d'euros sera distribuée aux 107 000 jeunes certifiés et professeurs des écoles. Les enseignants des échelons 3, 4 et 5 sont concernés. C'est à dire ceux qui ont moins de 7 ans d'ancienneté.

Cette mesure permet de franchir un cap symbolique. Plus aucun professeur ne sera embauché à moins de 2000 euros brut hors primes.

102 euros de plus
En février, les jeunes profs arrivés à la rentrée dans les classes enregistreront donc une augmentation de 102 euros. A l’échelon 4, l’année d’après, ils toucheront 64 euros de plus par mois (2060 euros brut) et à l’échelon 5, 23euros de plus (2121 euros brut). Après cinq ans d’ancienneté, le salaire retrouvera la grille antérieure.

 La mesure coûtera 75 millions d’euros, sera financée par les coupes de postes. L’argent économisée par les suppressions de postes dans l’éducation devait rentrer pour moitié dans les caisses de l’Etat et pour moitié être redistribuée aux enseignants. En fait, les années précédentes, on n’est jamais arrivé à 50% de redistribution....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

"pecres.hautetfort.com", le blog des précaires de l’enseignement supérieur et de la recherche

Le collectif P.E.C.R.E.S. (Pour l’Étude des Conditions de travail dans l’Enseignement Supérieur et la Recherche) propose aux personnes travaillant (ou ayant récemment travaillé) dans l’enseignement supérieur et la recherche dans un statut précaire de s’exprimer directement sur ce qu’être (ou avoir été récemment) précaire dans l’ESR veut dire en lançant un blog destiné à recueillir les récits, témoignages et analyses de la précarité, telle qu’elle est vécue au quotidien. L’objectif d’un tel blog est d’offrir un espace d’expression pour les personnes que la précarisation de l’ESR, exponentielle ces dernières années, touche en premier et le plus frontalement ; lieu d’expression pour soi, un tel espace permettra de concentrer des récits précis, et subjectifs, susceptibles de faire ressortir les traits communs en même temps que la diversité des situations de précarité...

 

Lien vers ce blog: http://pecres.hautetfort.com

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Cantine : en pointant les mauvais payeurs, la mairie de Ruffec indigne les parents d'élèves - LeMonde.fr

Cantine : en pointant les mauvais payeurs, la mairie de Ruffec indigne les parents d'élèves - LeMonde.fr | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Le Monde.fr - A Ruffec, en Charente, pour encourager les parents à régler la cantine, le maire a installé à l'entrée du réfectoire un écran affichant des nounours de couleur. Verts pour les bons payeurs, rouges pour les mauvais.

 

Dans la ville de Ruffec, en Charente, pour encourager les parents à payer la cantine, le maire a installé à l'entrée du réfectoire un écran pour décompter les repas affichant des nounours de couleur. Verts quand les paiements sont à jour, puis bleus si le compte est proche de zéro, ils deviennent rouges lorsque les parents n'ont pas payé.

Un affichage, couplé à des lettres de rappel, qui permettent, selon le maire de la commune, interrogé par Le Parisien, de réduire le nombre de retards de paiement. Les parents d'élèves ont fait part de leur indignation vis à vis de cet affichage, pointant notamment la stigmatisation qui en résulte pour les enfants. Ils ont demandé notamment, en plus de la suppression de cet écran, l'instauration d'un tarif prenant compte du quotient familial. Devant le tollé, le maire a, depuis, décidé d'enlever la gradation colorée sur l'écran...

 

La cantine, qui n'a pas de statut de service public reconnu, et donc, manque de législation spécifique, se fait le miroir des problèmes de la société. En septembre, Le Monde.fr avait réalisé, grâce au témoignage des lecteurs, une carte des cantines qui refusait l'accès aux enfants de chômeurs. Cette carte, non-exhaustive, compte près de 50 communes qui, par manque de place, acceptent en priorité les enfants dont les deux parents travaillent...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Le nouvel Erasmus veut doubler le nombre d'étudiants à l'étranger

Le nouvel Erasmus veut doubler le nombre d'étudiants à l'étranger | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it

BRUXELLES — Le programme européen d'échanges pour les étudiants Erasmus va fortement se développer à partir de 2014: l'Union européenne veut porter à cinq millions le nombre de bénéficiaires grâce à un bond de 70% de son budget, selon un projet annoncé mercredi.

"Jusqu'à cinq millions de personnes, soit presque deux fois plus qu'actuellement, devraient bientôt avoir la chance d'aller étudier ou suivre une formation à l'étranger grâce à une bourse Erasmus" entre 2014 et 2020, a annoncé la commissaire européenne chargée de l'Education et de la Culture, Androulla Vassiliou.

Parmi eux, trois millions seront des étudiants de l'enseignement général et professionnel, 700.000 des stagiaires en entreprises et plus de 500.000 des bénévoles. Un million d'enseignants et de formateurs devraient aussi obtenir des financements pour enseigner ou se former à l'étranger, selon la Commission.

Pour cela, Bruxelles entend réunir tous les mécanismes européens mis en oeuvre dans l'éducation, la formation et la jeunesse au sein d'"Erasmus pour tous", un programme d'ensemble bénéficiant de la notoriété d'Erasmus, lancé en 1987....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Les lycéens aux oubliettes de l’histoire | Humanite

Les lycéens aux oubliettes de l’histoire | Humanite | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it

La réforme du lycée, avec la suppression de l’histoire-géographie en terminale S, a profondément désorganisé l’enseignement de cette matière. Les élèves n’ont plus qu’une année pour ingurgiter ce qui se faisait en deux ans auparavant. La colère monte chez les enseignants.

 

Faire un cours sur les totalitarismes en mixant nazisme, fascisme et communisme ? Enchaîner la Première et la Seconde Guerre mondiale ? Depuis la rentrée, les professeurs d’histoire-géographie qui tentent d’appliquer les nouveaux programmes de classe de première s’arrachent les cheveux. « Infaisable et aberrant », s’agace l’un d’eux. « Le programme d’histoire-géographie le plus court de l’histoire », ironise un autre. Raison de ce ras-le-bol généralisé : la réforme du lycée, qui, en supprimant l’histoire-géographie en terminale S, a profondément désorganisé l’enseignement de cette matière...

 

Pour les profs, cette organisation est un sacré casse-tête. Avec, parfois dans la même classe, des élèves de première à qui ils doivent enseigner le même programme d’histoire-géo, mais dont certains (les L et ES) poursuivront la matière en terminale, tandis que d’autres (les S) passeront l’épreuve de bac à la fin de l’année ! Quant au contenu du programme d’histoire-géo de première, le ministère de l’Éducation nationale a dû le comprimer au maximum pour le caser en 120 heures sur l’année (4 heures par semaine), contre 150 heures auparavant (2,5 heures par semaine), réparties sur la première et la terminale. Sa solution : abandonner l’enseignement chronologique de l’histoire au profit de cinq grands « thèmes », qui occasionnent de sacrées coupes et laissent les enseignants dubitatifs...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Etudiants étrangers: La circulaire Guéant dénoncée par le Grand Orient de France - 20minutes.fr

...Claude Guéant a affirmé que sa circulaire était un simple rappel de la loi existante, tout en mettant en avant le niveau du chômage en France. «Je dis que dans un pays, où il y a 2,750 millions de demandeurs d'emploi, où il y a chaque année 110.000 personnes de plus qui arrivent sur le marché du travail, il faut d'abord s'efforcer de répondre à la demande d'emploi qui se manifeste dans notre pays», a-t-il dit le 17 novembre.

«Amalgame entre le travail lié au devenir des étudiants étrangers, la montée du chômage et l'immigration»

Pour le Grand Orient de France, ces propos «créent un amalgame entre le travail lié au devenir des étudiants étrangers, la montée du chômage et l'immigration.» Dans un communiqué, la première obédience maçonnique française «dénonce ces propos très graves de conséquences et s'associe à la démarche initiée par la Conférence des présidents d'université de septembre 2011, de porter l'autorisation provisoire de séjour des étudiants étrangers à un an.»...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Notation des profs par le proviseur : mon auto-dévaluation | Chroniques du Mammouth | Rue89 Les blogs

Notation des profs par le proviseur : mon auto-dévaluation | Chroniques du Mammouth | Rue89 Les blogs | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it

Bon, aujourd'hui je procède à mon auto-évaluation (réforme de l'évaluation des enseignants envisagée par le gouvernement) concernant ma capacité à faire progresser :

* chaque élève (point 1) ;

* mes compétences dans ma discipline ou mes domaines d'apprentissage, soit le français (point 2) ;

* ma pratique professionnelle dans l'action collective de l'établissement… par la mise en place de projets pédagogiques transversaux et pluridisciplinaires assurant la cohérence d'un enseignement collectif (point 3).

Pour le point 3, ça va. Ça va mais ça n'a pas été simple de trouver un projet impliquant plusieurs disciplines en classe de seconde. On a quand même réussi....

 

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

C'est classe !: Luc Chatel, le père Noel et les 2 000 euros

C'est classe !: Luc Chatel, le père Noel et les 2 000 euros | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
A un mois de Noel, Luc Chatel annonce que les enseignants débutants vont être augmentés et toucher 2 000 euros bruts par mois. C'est sympa et ça met dans l'ambiance. Et puis, dans 3 semaines, il y a une journée e mobilisation - qui sait, peut-être que grâce à ça, la grogne va retomber ? Et dans 5 mois, c'est la présidentielle - et si les profs reconnaissants votaient pour Sarkozy? Mais là, rien n'est prouvé.Le ministre et ses conseillers ont gardé leurs langues jusqu'au bout. Le matin du jour J - le 24 novembre - , on sentait bien que quelque chose se préparait. Mais quoi ? Comme le sait tout bon communiquant, plus la surprise est grande, plus l'impact de l'annonce a des chances d'être fort.
Ce matin-là donc, le service de presse du ministère a appelé les journalistes pour savoir s'ils venaient au point presse du ministre au Salon de l'Education. Mais cette fois, c'était un peu plus appuyé que d'habitude - du genre: "vous allez voir, il y aura des chiffres intéressants, franchement ça vaut la peine"....
more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Les Inrocks : Entre isolement et culpabilité: paroles de profs en plein burn-out

Les Inrocks : Entre isolement et culpabilité: paroles de profs en plein burn-out | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Aux agressions et à l’isolement se mêle la culpabilité de mal faire son travail. Paroles de profs en plein burn-out.

 

La psychiatre Brigitte Font Le Bret soigne ceux qui ont mal au travail et n'est pas de cet avis. Après avoir dénoncé les pratiques managériales mortifères de France Télécom (Pendant qu'ils comptent les morts, La Tengo Editions), elle s'inquiète pour l'école : "Les profs remplissent ma salle d'attente. Le burn-out, au-delà du syndrome d'épuisement, est une souffrance éthique : les profs culpabilisent car ils ont le sentiment de faire du mauvais travail."

Après la sidération qui a suivi l'acte désespéré de Lise Bonnafous, la parole se libère. "La profession est d'ordinaire réservée, justifie Aude Van Kerckhove, du Snes Créteil. Mais avec les suppressions de postes, les classes surchargées et la réforme de l'évaluation qui donne tout pouvoir aux chefs d'établissement, les profs sont à bout." Les jeunes enseignants l'inquiètent particulièrement : "Les stagiaires, c'est une boucherie." La réforme de la formation des profs les a propulsés à plein temps et quasi sans préparation devant les élèves...

               Suivi de témoignages éloquents!

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Une étude canadienne compare l’enseignement à l’école et à la maison — RIRE

Une étude canadienne compare l’enseignement à l’école et à la maison — RIRE | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Le Réseau d'information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l'information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative.

 

S’il est structuré et encadré, l’enseignement à la maison pourrait être bénéfique pour la réussite scolaire des enfants. C’est ce que démontre une étude menée par l’Université Concordia (Québec) et l’Université Mount Allison (Nouveau-Brunswick). La comparaison entre l’éducation institutionnelle et l’instruction à la maison permet de constater un avantage pédagogique de l’école à domicile.

 ...

Après avoir étudié les résultats aux évaluations, les chercheurs ont constaté que les enfants étudiant à la maison obtiennent de meilleurs résultats que ceux de l’école publique. En mathématiques, le premier groupe devance le deuxième d’une demie année scolaire. En lecture, l’écart entre les groupes s’élève à 2,2 niveaux.

Plusieurs facteurs peuvent expliquer la différence entre les résultats. Par exemple, la taille réduite des classes dans le cas de l’enseignement à la maison est non négligeable. Il en va de même pour le type d’intervention qui, évidemment, est plus personnalisé du côté de l’école à domicile. Certaines discussions avec les mères sur leur situation à la maison ont permis de constater que le revenu familial et le niveau de scolarisation de la mère ne pouvaient pas expliquer les avantages de l’éducation structurée à la maison...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Tribune : Pour une culture éthique à l’école publique | Humanite

Par Éric Favey, secrétaire général adjoint de la Ligue de l’enseignement et, Guy Coq, philosophe.

 

Faut-il, et comment, développer une culture éthique à l’école publique ? Cette question fait partie de celles qui fâchent. Et pourtant, quand on interroge les citoyens sur l’importance de l’éthique dans l’éducation, ils sont nombreux à reconnaître qu’il s’agit là d’un problème important. Cette question entre dans le programme d’un grand débat nécessaire sur l’éducation dans ce pays, et particulièrement sur l’éducation scolaire...

 

ependant, l’actualité montre bien que la question est bien de celles qui fâchent. Avant même l’ouverture du débat, il ne manque pas de gens pour penser, et le dire, qu’avant de « faire la morale » à l’école il faudrait que les responsables de cette société balaient d’abord devant leur porte. En clair : ce ne sont pas les enfants qu’il faut « moraliser » mais le monde adulte...

 

La culture éthique à l’école devrait avoir pour premier enjeu non pas de conditionner les enfants à un conformisme moral mais de leur donner les moyens de construire, librement, une capacité de réfléchir sur les enjeux moraux dans leur vie personnelle et sociale. Loin de viser à imposer des jugements tout faits, il s’agit de développer chez les écoliers et les collégiens l’aptitude à choisir de manière raisonnée une option d’ordre éthique. Il importe qu’ils apprennent que leur vraie liberté suppose, pour s’exercer, une culture de la conscience morale, et que celle-ci est nécessaire à leur liberté, dans une société où les conditionnements sont puissants. L’aptitude à l’autonomie morale est la forme accomplie de la liberté. La culture éthique est une arme indispensable du citoyen pour l’exercice de ses responsabilités en démocratie, à l’heure où elles se complexifient du fait, par exemple, des technosciences et s’exercent dans des espaces nouveaux, plus étendus et interdépendants...

 

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Les étudiants chiliens retournent dans la rue, le budget de l'Education débattu

Les étudiants chiliens retournent dans la rue, le budget de l'Education débattu | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Plusieurs milliers d'étudiants chiliens, mobilisés depuis sept mois pour une réforme de l'éducation, ont manifesté à Santiago jeudi lors de marches ponctuées de violences et d'arrestations, sur fond de tractations au Parlement sur le budget 2012 de l'Education.
Au moins 2.000 personnes dans la matinée, 10.000 en fin de journée selon les organisateurs, ont défilé lors de deux manifestations distinctes, comme le mouvement étudiant en a convoqué une quarantaine depuis mai....
more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Les étudiants manifestent contre les retards de versement des bourses d'études | Humanite

Les étudiants manifestent contre les retards de versement des bourses d'études | Humanite | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it

Plusieurs centaines d'étudiants ont manifesté ce vendredi à l'appel de l'Unef à Paris sous les fenêtres du Centre national des œuvres universitaires et scolaires (Cnous), ainsi que dans cinq villes de province, pour demander le versement des bourses de novembre et des garanties pour décembre.

"Sarkozy, Wauquiez, touchez pas à nos bourses. En décembre, versement pour tous" ou "C'est pas les actionnaires et c'est pas les banquiers. C'est les Crous qu'on doit sauver", ont entonné à Paris une centaine d'étudiants pendant le conseil d'administration du Cnous....

more...
No comment yet.