L'enseignement da...
Follow
Find
19.6K views | +0 today
L'enseignement dans tous ses états.
Actualités, perspectives, débats... autour du monde de l'éducation et de l'enseignement.
Curated by Vincent DUBOIS
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

De 2003 à 2011 dans l’éducation : 14,4% de postes en moins | Humanite

De 2003 à 2011 dans l’éducation : 14,4% de postes en moins | Humanite | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it

Les commissions des Finances et de l’Education du Sénat, dans leurs rapports respectifs sur le budget 2012 de l’Education nationale, ont sévèrement critiqué la politique menée, mettant en avant que le ministère avait perdu 165437 postes, soit 14,4% des effectifs.

Les crédits de l'enseignement scolaire pour 2012 devaient être examinés jeudi soir en séance au Sénat, et la majorité de gauche devait voter contre. Dans son rapport, la commission des Finances évoque "une logique d'affichage qui ne permet pas de lutter efficacement contre l'échec scolaire", "une gestion des ressources humaines qui a échoué à revaloriser le métier d'enseignant", "des élèves trop nombreux par classe et un taux d'encadrement médiocre"....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Exposition : 100 affiches pour le droit à l’éducation - VousNousIls

Exposition : 100 affiches pour le droit à l’éducation - VousNousIls | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
En partenariat avec l’UNESCO, 4tomorrow organise du 8 au 11 décembre une exposition de 100 affiches pour le droit à l’éducation.

 

Aujourd'hui, plus de 121 mil­lions d'enfants ne vont pas à l'école pri­maire. Même dans les pays où l'éducation est acces­sible à tous, le taux d'analphabétisme reste incroya­ble­ment élevé. En France, l'illettrisme est deve­nue une "cause natio­nale", avec 3,1 mil­lions de per­sonnes ne sachant ni lire, ni écrire, ni compter.

Pour Irina Bokova, direc­trice géné­rale de l'UNESCO, ce pro­jet est "une façon de lan­cer un mes­sage fort de soli­da­rité, de sou­li­gner l'importance de l'éducation qui rend plus fort chaque enfant, fille ou gar­çon, chaque homme ou femme, de leur per­mettre de vivre digne­ment et de par­ti­ci­per plei­ne­ment au monde qui les entoure."

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Ces profs démissionnaires

Ces profs démissionnaires | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
L'augmentation surprise des salaires en début de carrière, annoncée par Luc Chatel, n'y changera rien: de plus en plus d'enseignants choisissent de changer de métier.

 

Un mois avant Noël, Luc Chatel a déposé un cadeau au pied du sapin de quelque 107 000 enseignants débutants: dès le 1er février 2012, leur salaire d'embauche passera à 2 000 euros brut, au lieu de 1890 actuellement. 110 euros d'augmentation, dans le porte-monnaie, cela fait léger, mais, dans l'opinion publique, cela peut peser lourd. Le but inavoué de cette mesure, qui entrera opportunément en vigueur quelques mois avant la présidentielle, est simple: faire oublier un autre chiffre qui a marqué les esprits, celui des 60 000 profs "recrutés" par François Hollande. "Cette mesure surprise est purement électoraliste, s'énerve Bernadette Groison, secrétaire générale de la Fédération syndicale unitaire (FSU), un écran de fumée sur les véritables réformes qui s'imposent. Mais les jeunes n'ont plus envie d'être prof et ce n'est certainement pas ça qui résoudra le problème d'attractivité du métier."

Hier, l'enseignant était respecté, admiré, craint. Aujourd'hui, il est charrié ("Tous flemmards"), bousculé (40% des incidents graves dans les établissements concernent les personnels), ignoré ("Mais de quoi se plaignent-ils encore!"). Pourtant, chargé d'une mission valorisante, éduquer, et désormais recruté à bac +5, il devrait appartenir à une certaine élite. Las! le mot fait rire et le métier n'attire plus. En 2011, 18 734 candidats se sont présentés au concours des professeurs des écoles, pour 41 874 en 2009....

more...
No comment yet.
Rescooped by Vincent DUBOIS from Archives de la Shoah
Scoop.it!

Sciences Po Bordeaux crée la première chaire sur les génocides en France - AQUI !

12 h c'est peu mais c'est un début.

Ce vendredi 4 novembre, la SNCF et Sciences Po Bordeaux ont signé une convention officialisant leur partenariat pour fonder une chaire sur les génocides. C'est une première en France. Aussi étonnant que cela puisse paraître, aucun cours à l'Université ne traite de cette question spécifiquement. Pour la SNCF, qui multiplie les actions pour éduquer les jeunes générations sur ce sujet, c'est un nouveau pas vers la repentance. Et, justement, ce cours a rencontré un vif succès auprès des étudiants.
"Depuis longtemps, des étudiants nous demandaient pourquoi n'y a-t-il pas de cours sur les génocides, d'attention particulière portée à ce sujet ?", raconte Vincent Hoffmann-Martinot, le directeur de Sciences Po Bordeaux. L'Institut a donc songé à créer une chaire sur les génocides et a sollicité la SNCF pour la financer. "Nous n'avons pas hésité un instant. Notre devoir est d'aider à éduquer les générations nouvelles sur ce sujet", explique Bernard Emsellem, directeur général délégué à l'éco-mobilité et aux responsabilités sociétales à la SNCF. D'ailleurs, ce cours a fait l'objet d'une forte demande. 130 élèves se sont inscrits.

Le génocide, un concept galvaudé et méconnu
"L'objectif de ce cours (de 12 heures, ndlr) est d'étudier de manière plus scientifique le génocide", avance Vincent Hoffmann-Martinot. "C'est un concept galvaudé aujourd'hui", observe, le professeur Alban Perrin, ingénieur d'études au mémorial de la Shoah à Paris. Dans son cours, il compare les trois grands génocides du XXème siècle : arménien, juif et tutsi. Sa définition du génocide est très stricte : "on ne peut parler de génocide que lorsqu'il y a une destruction intentionnelle programmée et systématique de tous les individus d'un groupe humain". Par ailleurs, Bernard Emsellem a rappelé que la SNCF a mis en oeuvre de nombreuses actions pour expliquer son rôle dans la déportation des juifs et qu'aussi de nombreux cheminots ont été résistants. Ils ont été l'honneur de l'entreprise et la conscience de la France".


Via Mawyl
more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

C'est classe !: Laurent Wauquiez danse avec les chiffres

C'est classe !: Laurent Wauquiez danse avec les chiffres | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Autant le ministre de l'enseignement supérieur est incollable sur les classes moyennes modestes, autant il est approximatif sur l'enseignement supérieur.

"Cinq établissements sur 150 ont des difficultés financières", a asséné Laurent Wauquiez ce matin sur France Inter. Le 17 novembre, il y en avait 8 sur 83. Cherchez l'erreur...A moins de cinq mois de la présidentielle, les problèmes budgétaires rencontrés par les universités font tâche. Le candidat-non-déclaré Nicolas Sarkozy veut brandir l'autonomie des universités - avec la loi LRU ou "loi Pécresse" - comme l'une des réformes phare de son quinquennat. Alors, il y a un peu d'embrouille sur les chiffres....

...

Comment dès lors en conclure que l'autonomie, ça marche bien puisque "seuls 5 sur 150 établissements ont des problèmes financiers" ?

Pour comparer ce qui est comparable - des établissements risquant d'être mis sous tutelle car en déficit -, il aurait fallu plutôt additionner les 83 universités autonomes ou qui s'apprêtent à l'être avec les 21 établissements, autonomes ou devant l'etre. Soit un total de 104.

Parlant du ministre qui a succédé en juin à Valérie Pécresse, les présidents d'université qui sont des gens bien élevés, disent qu'"aujourd'hui, on a un cabinet qui est tout de même beaucoup moins technique"...

Crédit photo: Laurent Wauquiez et Nicolas Sarkozy visitant de concert la cathédrale du Puy-en-Velay dont le ministre est maire, et rencontrant la chorale enfantine le 3 mars 2011 (Reuters, Philippe Wojazer).

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Pourquoi l’école française est-elle si inégalitaire?...

Pourquoi l’école française est-elle si inégalitaire?... | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
…...L’enquête de 2006 l’avait déjà montré pour les mathématiques [1], mais l’analyse a été confirmée par les résultats de l’enquête 2009 dans le domaine de la compréhension de l’écrit. Le système français en ressort à nouveau marqué par des disparités particulièrement fortes de performances scolaires entre les élèves. En outre, l’enquête fait apparaître une hausse des écarts entre élèves par rapport aux résultats antérieurs : en France, la part des plus mauvais élèves et des meilleurs s’accroît. A l’inverse de ce qui se passe dans la plupart des pays de l’OCDE, où c’est au contraire le groupe des élèves moyens qui tend à augmenter. Bref, non seulement l’école française est inégalitaire, mais elle l’est de plus en plus.

Ces inégalités scolaires sont tirées notamment par un culte du diplôme particulièrement fort dans notre pays. Les diplômes y exercent en effet une emprise plus importante que dans d’autres pays sur le destin social des individus au-delà de l’école elle-même [2]. Dans un contexte de "lutte des places", cette survalorisation des diplômes aiguise la compétition scolaire en la chargeant d’enjeux encore plus lourds, et la rend d’autant plus impitoyable pour les plus faibles....

 

Par ailleurs, ces inégalités de réussite ne sont pas la contrepartie d’un niveau plus élevé des élèves : si l’on en juge par ses résultats dans les différents domaines explorés par les enquêtes Pisa (mathématiques, sciences, compréhension de l’écrit), le modèle scolaire hexagonal présente des performances très moyennes par rapport aux autres pays riches examinés par les enquêtes Pisa...

 

La montée du chômage et son maintien à un niveau particulièrement élevé en France, ainsi que la précarisation de l’emploi et l’instabilité qui en résulte, ont fragilisé les familles du bas de l’échelle sociale et joué sur les résultats scolaires de leurs enfants. Ainsi, par exemple, une famille qui ne présente pas les garanties nécessaires pour accéder à un logement suffisamment grand ne met pas ses enfants dans la meilleure situation pour réussir à l’école : comme l’ont montré les économistes Eric Maurin et Dominique Goux, le surpeuplement du logement exerce en effet une influence négative sur les résultats scolaires...

more...
No comment yet.
Rescooped by Vincent DUBOIS from Université Paris 8
Scoop.it!

Paris 8 inaugure sa Maison de l'étudiant le 30 novembre 2011 ...

Paris 8 inaugure sa Maison de l'étudiant le 30 novembre 2011 ... | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
L'université Paris 8 inaugure sa Maison de l'étudiant construite par le Région Île-de-France le 30 novembre 2011.

 ...

Première mission du médiateur culturel affecté à Paris 8 en collaboration étroite avec de nombreux services dont la vie associative, l’organisation conjointe de cet événement se veut artistique, festive et au plus près des attentes des étudiants. Ainsi le premier forum des associations étudiantes se tiendra en même temps dans la grande salle avec en prime une mise à l’honneur des précédents projets soutenus par le fonds de solidarité et de développement des initiatives étudiantes (FSDIE) de la faculté. Une sélection de courts-métrages financés par ce dispositif sera projetée en boucle dans le nouveau cyber-espace et une exposition étudiante jalonnera le parcours fléché menant aux festivités...


Via Université Paris 8
more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

"pecres.hautetfort.com", le blog des précaires de l’enseignement supérieur et de la recherche

Le collectif P.E.C.R.E.S. (Pour l’Étude des Conditions de travail dans l’Enseignement Supérieur et la Recherche) propose aux personnes travaillant (ou ayant récemment travaillé) dans l’enseignement supérieur et la recherche dans un statut précaire de s’exprimer directement sur ce qu’être (ou avoir été récemment) précaire dans l’ESR veut dire en lançant un blog destiné à recueillir les récits, témoignages et analyses de la précarité, telle qu’elle est vécue au quotidien. L’objectif d’un tel blog est d’offrir un espace d’expression pour les personnes que la précarisation de l’ESR, exponentielle ces dernières années, touche en premier et le plus frontalement ; lieu d’expression pour soi, un tel espace permettra de concentrer des récits précis, et subjectifs, susceptibles de faire ressortir les traits communs en même temps que la diversité des situations de précarité...

 

Lien vers ce blog: http://pecres.hautetfort.com

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Cantine : en pointant les mauvais payeurs, la mairie de Ruffec indigne les parents d'élèves - LeMonde.fr

Cantine : en pointant les mauvais payeurs, la mairie de Ruffec indigne les parents d'élèves - LeMonde.fr | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Le Monde.fr - A Ruffec, en Charente, pour encourager les parents à régler la cantine, le maire a installé à l'entrée du réfectoire un écran affichant des nounours de couleur. Verts pour les bons payeurs, rouges pour les mauvais.

 

Dans la ville de Ruffec, en Charente, pour encourager les parents à payer la cantine, le maire a installé à l'entrée du réfectoire un écran pour décompter les repas affichant des nounours de couleur. Verts quand les paiements sont à jour, puis bleus si le compte est proche de zéro, ils deviennent rouges lorsque les parents n'ont pas payé.

Un affichage, couplé à des lettres de rappel, qui permettent, selon le maire de la commune, interrogé par Le Parisien, de réduire le nombre de retards de paiement. Les parents d'élèves ont fait part de leur indignation vis à vis de cet affichage, pointant notamment la stigmatisation qui en résulte pour les enfants. Ils ont demandé notamment, en plus de la suppression de cet écran, l'instauration d'un tarif prenant compte du quotient familial. Devant le tollé, le maire a, depuis, décidé d'enlever la gradation colorée sur l'écran...

 

La cantine, qui n'a pas de statut de service public reconnu, et donc, manque de législation spécifique, se fait le miroir des problèmes de la société. En septembre, Le Monde.fr avait réalisé, grâce au témoignage des lecteurs, une carte des cantines qui refusait l'accès aux enfants de chômeurs. Cette carte, non-exhaustive, compte près de 50 communes qui, par manque de place, acceptent en priorité les enfants dont les deux parents travaillent...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Le nouvel Erasmus veut doubler le nombre d'étudiants à l'étranger

Le nouvel Erasmus veut doubler le nombre d'étudiants à l'étranger | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it

BRUXELLES — Le programme européen d'échanges pour les étudiants Erasmus va fortement se développer à partir de 2014: l'Union européenne veut porter à cinq millions le nombre de bénéficiaires grâce à un bond de 70% de son budget, selon un projet annoncé mercredi.

"Jusqu'à cinq millions de personnes, soit presque deux fois plus qu'actuellement, devraient bientôt avoir la chance d'aller étudier ou suivre une formation à l'étranger grâce à une bourse Erasmus" entre 2014 et 2020, a annoncé la commissaire européenne chargée de l'Education et de la Culture, Androulla Vassiliou.

Parmi eux, trois millions seront des étudiants de l'enseignement général et professionnel, 700.000 des stagiaires en entreprises et plus de 500.000 des bénévoles. Un million d'enseignants et de formateurs devraient aussi obtenir des financements pour enseigner ou se former à l'étranger, selon la Commission.

Pour cela, Bruxelles entend réunir tous les mécanismes européens mis en oeuvre dans l'éducation, la formation et la jeunesse au sein d'"Erasmus pour tous", un programme d'ensemble bénéficiant de la notoriété d'Erasmus, lancé en 1987....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Les lycéens aux oubliettes de l’histoire | Humanite

Les lycéens aux oubliettes de l’histoire | Humanite | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it

La réforme du lycée, avec la suppression de l’histoire-géographie en terminale S, a profondément désorganisé l’enseignement de cette matière. Les élèves n’ont plus qu’une année pour ingurgiter ce qui se faisait en deux ans auparavant. La colère monte chez les enseignants.

 

Faire un cours sur les totalitarismes en mixant nazisme, fascisme et communisme ? Enchaîner la Première et la Seconde Guerre mondiale ? Depuis la rentrée, les professeurs d’histoire-géographie qui tentent d’appliquer les nouveaux programmes de classe de première s’arrachent les cheveux. « Infaisable et aberrant », s’agace l’un d’eux. « Le programme d’histoire-géographie le plus court de l’histoire », ironise un autre. Raison de ce ras-le-bol généralisé : la réforme du lycée, qui, en supprimant l’histoire-géographie en terminale S, a profondément désorganisé l’enseignement de cette matière...

 

Pour les profs, cette organisation est un sacré casse-tête. Avec, parfois dans la même classe, des élèves de première à qui ils doivent enseigner le même programme d’histoire-géo, mais dont certains (les L et ES) poursuivront la matière en terminale, tandis que d’autres (les S) passeront l’épreuve de bac à la fin de l’année ! Quant au contenu du programme d’histoire-géo de première, le ministère de l’Éducation nationale a dû le comprimer au maximum pour le caser en 120 heures sur l’année (4 heures par semaine), contre 150 heures auparavant (2,5 heures par semaine), réparties sur la première et la terminale. Sa solution : abandonner l’enseignement chronologique de l’histoire au profit de cinq grands « thèmes », qui occasionnent de sacrées coupes et laissent les enseignants dubitatifs...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Etudiants étrangers: La circulaire Guéant dénoncée par le Grand Orient de France - 20minutes.fr

...Claude Guéant a affirmé que sa circulaire était un simple rappel de la loi existante, tout en mettant en avant le niveau du chômage en France. «Je dis que dans un pays, où il y a 2,750 millions de demandeurs d'emploi, où il y a chaque année 110.000 personnes de plus qui arrivent sur le marché du travail, il faut d'abord s'efforcer de répondre à la demande d'emploi qui se manifeste dans notre pays», a-t-il dit le 17 novembre.

«Amalgame entre le travail lié au devenir des étudiants étrangers, la montée du chômage et l'immigration»

Pour le Grand Orient de France, ces propos «créent un amalgame entre le travail lié au devenir des étudiants étrangers, la montée du chômage et l'immigration.» Dans un communiqué, la première obédience maçonnique française «dénonce ces propos très graves de conséquences et s'associe à la démarche initiée par la Conférence des présidents d'université de septembre 2011, de porter l'autorisation provisoire de séjour des étudiants étrangers à un an.»...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Notation des profs par le proviseur : mon auto-dévaluation | Chroniques du Mammouth | Rue89 Les blogs

Notation des profs par le proviseur : mon auto-dévaluation | Chroniques du Mammouth | Rue89 Les blogs | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it

Bon, aujourd'hui je procède à mon auto-évaluation (réforme de l'évaluation des enseignants envisagée par le gouvernement) concernant ma capacité à faire progresser :

* chaque élève (point 1) ;

* mes compétences dans ma discipline ou mes domaines d'apprentissage, soit le français (point 2) ;

* ma pratique professionnelle dans l'action collective de l'établissement… par la mise en place de projets pédagogiques transversaux et pluridisciplinaires assurant la cohérence d'un enseignement collectif (point 3).

Pour le point 3, ça va. Ça va mais ça n'a pas été simple de trouver un projet impliquant plusieurs disciplines en classe de seconde. On a quand même réussi....

 

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Masterisation : Luc Chatel désavoué par le Conseil d'Etat | Rue89

Masterisation : Luc Chatel désavoué par le Conseil d'Etat | Rue89 | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it

Les professeurs stagiaires vont-ils enfin retrouver des couleurs, du rose aux joues ? Le 28 novembre, le Conseil d'Etat a annulé une partie de la réforme contestée de la formation des enseignants. Celle plus connue sous le nom de « masterisation » et qui a projeté des jeunes professeurs non formés, inquiets et livides dans les salles de classe.

 

Par l'arrêté du 12 mai 2010, le ministre de l'Education nationale avait abrogé le « cahier des charges de la formation des maîtres ». Sous Chatel, les professeurs stagiaires sont passés d'un mi-temps à l'école à un plein-temps, avec une formation pédagogique homéopathique (signant la mort de l'Institut universitaire de formation des maîtres, IUFM).

En début de semaine – c'est passé inaperçu –, cette partie du texte est annulée par le Conseil d'Etat. Hop. Selon l'institution, le ministre n'avait pas la compétence permettant de faire ces changements. Les membres de son cabinet n'ont pas pu être joints, dans la journée :

« La demande a été faite au cabinet, mais nous n'avons pas de nouvelles. »...

 

Luc Chatel a bâclé son sujet. Cette abrogation, il fallait la faire vite : elle était nécessaire pour permettre aux jeunes enseignants stagiaires d'enseigner à plein-temps devant leur classe et ainsi supprimer 16 000 postes, à la rentrée 2010.

Mais il aurait fallu, pour la réaliser, la signature d'un « arrêté interministériel » (conjointement avec le ministère de l'Enseignement supérieur).

Selon le Conseil d'Etat, le ministre aurait, par ailleurs, dû « consulter le Conseil national de l'enseignement supérieur et de la recherche et le Haut Conseil de l'éducation ».

Luc Chatel a donc commis un « excès de pouvoir », les syndicats qui ont saisi le Conseil d'Etat ont eu gain de cause. Cette décision devrait logiquement faire revenir les enseignants débutants à un tiers de pratique et deux tiers de formation (les dispositions antérieures prévues dans l'arrêté du 19 décembre 2006).

Le ministère assure qu'il n'en est rien pour l'instant :« Cette annulation ne produira pas d'effets immédiatement. Les stages continuent selon les mêmes modalités. »...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

« Pourquoi j’ai démissionné de l’Education nationale » | Mammouth mon amour

« Pourquoi j’ai démissionné de l’Education nationale » | Mammouth mon amour | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it

...« J’ai enseigné durant 11 ans en lycée et collège. Ancienne élève de l’école normale supérieure de Cachan, je croyais dur comme fer à la transmission des savoirs et de valeurs de la République. Je suis issue d’un milieu modeste, d’une famille de commerçants ; ma mère n’est pas allée au-delà du certificat d’études. Petite, j’ai toujours perçu la différence entre les diplômés et les autres. J’ai toujours bossé d’arrache-pied, j’ai intégré une bonne prépa, Henri IV, et finalement, j’ai eu le concours de Normale Sup. J’ai bénéficié de l’ascenseur social et je voulais permettre à d’autres d’en faire autant. J’avais la vocation, l’envie de transmettre, le désir de participer à quelque chose de plus grand que moi, d’œuvrer pour le bien collectif. Je suis entrée à l’Éducation nationale la fleur au fusil. Je ne m’attendais pas à ce que ce soit facile. J’étais prête à me battre pour ce métier. Cela ne me dérangeait pas. Je voulais enseigner en ZEP – et j’y ai effectué toute ma carrière...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

ÉTATS-UNIS • Etudiants, n'allez pas travailler dans la finance !

ÉTATS-UNIS • Etudiants, n'allez pas travailler dans la finance ! | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
L'animosité du mouvement Occupy Wall Street envers les banques gagne les campus et entrave le recrutement des jeunes diplômés par les sociétés financières.

 

Les étudiants souhaitant travailler à Wall Street ont toujours eu des tas d'obstacles à surmonter : la phase épuisante des candidatures, les interminables séries d'entretiens et une concurrence féroce pour les rares postes offerts par les sociétés financières de premier plan. Cette année, les candidats sont confrontés à un obstacle supplémentaire : la colère de leurs pairs.

Jusqu'ici les banques et les fonds spéculatifs courtisaient les étudiants des universités d'élite par le biais de somptueux dîners, de courriels personnalisés et de voyages gratuits à New York pour y passer les entretiens d'embauche. Tout cela faisait parti d'un rituel annuel bien huilé baptisé "recrutement sur les campus". Mais, cet automne, l'animosité du mouvement Occupy Wall Street envers les banques a gagné les universités et, dans certaines facultés, ce mode de recrutement est devenu sujet à polémique.

Même dans les universités d'élite qui ont toujours alimenté Wall Street, les associations d'étudiants se polarisent de plus en plus sur cette question. A Harvard, Dartmouth et Cornell, des journaux étudiants ont publié des tribunes exhortant les jeunes à chercher un emploi au-dehors du secteur de la finance....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Les étudiants étrangers en froid avec la France - LeMonde.fr

Les étudiants étrangers en froid avec la France - LeMonde.fr | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Le Monde.fr - Malgré le mea culpa du gouvernement, la "circulaire Guéant", qui pénalise les diplômés étrangers, sème le trouble.

 

La "circulaire Guéant" risque de ternir l'image de la France. Ce texte, qui date du 31 mai et tend à limiter la possibilité pour les diplômés étrangers de rester travailler en France, fait des vagues un peu partout dans le monde. "Oui, du mal a été fait", assure Pierre Tapie, président de la Conférence des grandes écoles (CGE). " Cette affaire a fait énormément de bruit en Inde, au Brésil, en Chine, au Maroc...", alimenté par des diplômés "aigris" par cette sorte de "dépit amoureux" éprouvé à l'égard de la France. Les équipes qui vont recruter à l'étranger pour le compte d'établissements français ont ainsi été "harcelées" sur cette question, rapporte M. Tapie.

Vue de Chine, la position de la France surprend. "Dans la guerre internationale du talent, tout pays qui complique l'obtention de visas pour les étudiants, la possibilité de travailler pendant les études ou de vivre une première expérience professionnelle après le diplôme se tire une balle dans le pied", met en garde John Quelch, doyen de la China Europe International Business School (CEIBS).

Le XXIe siècle est souvent présenté comme devant être celui de l'économie de la connaissance. Plus que jamais, c'est le savoir et l'innovation qui créeront la richesse. D'où l'importance d'attirer les meilleurs des 200 millions d'étudiants que devrait compter le monde en 2015. "Ce type de politique restrictive va priver l'Europe des cerveaux dont elle a besoin, craint Patrick Aebischer, président de l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

La justice allemande bannit  la prière à l'école 

Les prières d'un lycéen musulman «troublent l'ordre» scolaire. ...

 

Le tribunal administratif fédéral de Leipzig a refusé mercredi, en dernière instance, à un lycéen musulman le droit de faire sa prière à l'école. Alors âgé de 14 ans, Yunus M. avait commencé à prier entre les cours en 2007 dans une école berlinoise, soucieux de se conformer aux préceptes de l'islam, qui prévoit cinq prières quotidiennes. Son geste avait lancé un débat en Allemagne sur l'opportunité d'autoriser les élèves à prier dans l'enceinte d'une école. Le jugement du tribunal de Leipzig, qui fera jurisprudence, était donc très attendu outre Rhin.

«Un lycéen n'est pas autorisé à faire ses prières à l'école en dehors des heures de cours si cela doit troubler l'ordre au sein de l'établissement», a estimé le tribunal. La prière reste autorisée dans plusieurs États régionaux allemands au sein des cours de religion...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Grève générale en Grande-Bretagne pour sauver la retraite... et l'école ! | L'éducation à l'anglaise | Rue89 Les blogs

Grève générale en Grande-Bretagne pour sauver la retraite... et l'école ! | L'éducation à l'anglaise | Rue89 Les blogs | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it

Après les étudiants le 9 novembre, ce sont les fonctionnaires britanniques qui manifestent. Un an après l'annonce des coupes budgétaires, la fonction publique s'inquiète du plan de retraite mis en place par le gouvernement.

Travailler jusqu'à 67 ans pour gagner moins ? « No way », répondent les Britanniques. Selon les syndicats et le département de l'Education, 90% des écoles prévoient de fermer leurs portes ce mercredi.

...

La proviseur elle-même fera grève, suivant l'avis de son syndicat (National Association of Head Teachers, NAHT), qui, pour la première fois depuis sa création, a voté sa participation à un mouvement national.

Les professeurs en formation qui passent un jour par semaine à l'université et quatre jours à l'école, sont, quant à eux, tenus d'être présents. C'est leur université qui a contacté directement l'école, pour leur demander de veiller à ce que les futurs professeurs ne prennent pas part au mouvement.

N'étant pas syndiqués, ils ne sont pas autorisés à faire grève alors qu'ils se sentent tout aussi concernés que leur collègue...

 

Les enseignants s'inquiètent pour leur retraite, mais pas seulement. Alors qu'un plan d'austérité a été voté en novembre 2010, la rentrée scolaire a été l'occasion de revoir les budgets des écoles. Pour éviter les licenciements des professeurs, les proviseurs ont préféré réduire les dépenses en augmentant les effectifs dans les classes et en allongeant la liste des tâches réalisées par les professeurs.

Par exemple, dans mon établissement, pour ne plus contracter du personnel supplémentaire, les professeurs se sont vus proposer de surveiller la cantine, moyennant 7 livres la demi-heure et le déjeuner offert – d'une valeur de 2 livres. Idem pour l'accueil et la sortie de l'école : un planning permet le roulement des professeurs pour surveiller les enfants...

 

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Education : Hollande attend des « contreparties » aux 60 000 postes qu’il veut recréer

Education : Hollande attend des « contreparties » aux 60 000 postes qu’il veut recréer | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it

En visite au salon de l’éducation, dimanche 27 novembre, le candidat socialiste à la présidentielle, François Hollande a inscrit ses 60 000 postes, qui semblaient être un cadeau aux enseignants, dans une stratégie plus globale de réforme de l’école.

En septembre, avant la primaire, il avait annoncé qu’il recréerait les 60 000 postes que la droite a supprimé dans les écoles depuis 2007. L’annonce avait écorné son image de bon gestionnaire. Il a profité de sa visite dans ce temple de l’orientation qu’est devenu le salon de l’éducation, pour inscrire ce qui semblait être une improvisation, dans une double trame très logique.

La première, c’est que nous vivons dans une économie de la connaissance. Chaque centime mis dans l’école devient dès lors un investissement pour la nation. La seconde, c’est que cet effort financier conséquent se fera avec contreparties...

 

A coup sûr, l’avenir du métier enseignant sera au cœur des discussions entre l’équipe du candidat et les syndicats. François Hollande a estimé dimanche que ce métier était toujours « un peu le même et en même temps, il change… » Lui donner une nouvelle définition, c’est ce qui était sous-jacent dans son discours. Si le candidat n’en a pas dit plus, c’est que cela se discutera. Et bien avant l’élection...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

François-Xavier Roth : « l’école n’offre pas cet espace qui permet d’avoir accès à l’art » - VousNousIls

François-Xavier Roth : « l’école n’offre pas cet espace qui permet d’avoir accès à l’art » - VousNousIls | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it

François-Xavier Roth, chef d’orchestre à la renommée internationale, créateur du fameux ensemble "Les Siècles", consacre depuis plusieurs années une partie de son temps aux publics scolaires. Il dirige ainsi cer­tains des concerts éduca­tifs de la Cité de la Musique, dont le pro­chain, le 1er décembre. Il nous explique ce que cet enga­ge­ment repré­sente pour lui. Entretien.

 

Comment travaillez-vous avec les élèves et quels sont leurs retours ?

     Concrètement, il y a une très grande pré­pa­ra­tion. Les musi­ciens de l'orchestre Les Siècles se rendent dans les classes qui assis­te­ront au concert plu­sieurs fois pour ini­tier les élèves à la musique, en leur jouant des extraits, mais aussi en les fai­sant jouer, avec la voix, avec des ins­tru­ments de per­cus­sions... Les élèves sont mis au cœur de la musique, par­ti­cipent plei­ne­ment. Cette par­tie est extrê­me­ment impor­tante, car il y a un véri­table lien qui se crée avec les musi­ciens au fil des ate­liers, musi­ciens que les enfants retrou­ve­ront sur scène le jour du concert, et à qui ils pose­ront leurs ques­tions à la fin du spec­tacle –l'orchestre et moi-même allons tou­jours à la ren­contre du public une fois le concert terminé....

 

L'emploi du temps des enfants à l'école est à revoir de A à Z. L'école répu­bli­caine devrait pou­voir offrir de l'espace à la pra­tique musi­cale, autant qu'à l'activité spor­tive ou scien­ti­fique ou lit­té­raire. Aujourd'hui, l'école n'offre pas cet espace qui per­met d'avoir accès à l'art. Nous artistes, nous savons très bien qu'avoir une pra­tique artis­tique ensemble, comme chan­ter dans une cho­rale par exemple, per­met de résoudre nombre de dif­fi­cul­tés sco­laires et d'augmenter la réus­site des élèves, en déve­lop­pant d'autres com­pé­tences. Aujourd'hui seuls les élèves doués et sui­vis par leurs parents peuvent avoir une pra­tique musi­cale régu­lière. Les rythmes sco­laires infer­naux rendent cette acti­vité mal­heu­reu­se­ment élitiste. Il ne s'agit pas de recru­ter de futurs musi­ciens pro­fes­sion­nels parmi tous les élèves, mais juste de com­prendre que la pra­tique artis­tique construit l'humain. Ce qui res­tera dans cin­quante ans, ce ne sont pas les chiffres de la crise écono­mique : ce sont les œuvres d'art, les livres. C'est cela qui est l'humain...

 

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Etudiants étrangers: le Sénat s'invite dans le débat

Etudiants étrangers: le Sénat s'invite dans le débat | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
La Haute assemblée vient de saisir le Premier ministre d'une proposition de résolution visant à faire retirer la circulaire du 31 mai qui restreint l'accès des étudiants diplômés au marché du travail hexagonal.

 

La Haute assemblée vient de saisir le Premier ministre d'une proposition de résolution visant à faire retirer la circulaire du 31 mai qui restreint l'accès des étudiants diplômés au marché du travail hexagonal.

La grogne des étudiants étrangers contre la circulaire du 31 mai signée du ministre de l'Intérieur Claude Guéant et qui restreint l'accès au travail des diplômés "immigrés" se poursuit. Une nouvelle manifestation, rassemblant 2000 personnes s'est, ainsi, tenue ce samedi à Paris à l'appel de syndicats étudiants et du Collectif du 31 mai qui regroupe plusieurs centaines de diplômés étrangers qui n'ont pu obtenir un statut de salarié afin de travailler en France. Ce mouvement pourrait se trouver renforcé par l'entrée du Sénat dans le débat. Dimanche après-midi, François Fillon a, en effet, été saisi d'une proposition de résolution issue du Palais du Luxembourg. Ce texte dont l'initiative revient à Bariza Khiari, Sénatrice de Paris et vice-présidente de la Haute assemblée, recommande la suppression de la circulaire Guéant. Et c'est donc, désormais, au Premier ministre de décider s'il saisit le parlement de cette résolution, ou non.

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Laurence De Cock « Zapping, survol et simplification » | Humanite

Professeure d’histoire-géographie au lycée Joliot-Curie de Nanterre, Laurence De Cock détaille les ravages de la réforme du lycée et la vision de l’histoire portée par le pouvoir.

Membre du comité de vigilance contre les usages publics de l’histoire, Laurence De Cock est aussi coauteure de la Fabrique scolaire de l’histoire (Éditions Agone, 2009). Entretien.

 

 Extraits :

 

Quels sont les problèmes posés par la réforme du lycée pour l’enseignement de l’histoire ?

 

Laurence De Cock. Comme d’autres matières, histoire et géographie ont subi une réforme totalement précipitée, dont le but était d’abord une réduction horaire. D’où la suppression de l’histoire en terminale S. Tous les programmes ont donc dû être reconfigurés en quelques semaines, sans réelle concertation. Depuis, les enseignants, surtout en première S, se sentent pris au piège d’un programme excessivement lourd, mais qui doit être mené à bien puisqu’il y a l’épreuve du bac à la fin de l’année. Sur le plan qualitatif, cette réforme pose aussi beaucoup de problèmes. Il nous faudrait pouvoir repenser nos pédagogies, mais c’est impossible à cause des nouvelles charges qui pèsent sur les professeurs (accompagnement personnalisé, éducation civique…). Au final, on se sent pris dans une machine, un zapping de disciplines diverses, contraints à une pratique urgentiste de notre métier qui conduit à une logique de survol, de simplification des faits historiques.

 

Comment les enseignants vivent-ils cette situation ?

 

Laurence De Cock. Difficilement. Ils aimeraient pouvoir mettre de leur intelligence dans leur enseignement, mais cela est rendu quasiment impossible. Le sentiment qui domine est donc la frustration et même, parfois, la honte. D’autant que cette pédagogie du gavage d’oies (dont le seul objectif est de finir le programme) interdit toute pédagogie alternative. Or, c’est ce type de pédagogie qui permet aux élèves en difficulté, dans les quartiers populaires, de progresser....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Enseignement et vulgarisation sont-ils menacés par un illettrisme scientifique? - Sciences - France Culture

Enseignement et vulgarisation sont-ils menacés par un illettrisme scientifique? - Sciences - France Culture | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it

Régulièrement, l’information est reprise par les médias : 15% des élèves qui entrent en sixième ne savent pas vraiment lire et 25% ont de graves lacunes dans ce domaine. On peut entendre par ailleurs qu’un tiers des Américains ne croient pas à la science. Outre-Atlantique, de nombreux parents d’élèves réclament ainsi l’enseignement, à égalité, de l’Intelligent Design et de la théorie de l’évolution de Darwin. En France, comme dans de nombreux pays dits développés, les filières scientifiques attirent de moins en moins les étudiants qui leur préfèrent des voies moins difficiles et aux perspectives plus rémunératrices. De tels choix relèvent, bien entendu de multiples considérations, mais on peut se poser la question d’une sorte de rupture de communication entre le grand public et la science. Notre partenaire, l’IHEST, est allé jusqu’à poser la question d’un illettrisme scientifique, thème de son université d’été de cette année, organisée à Gréoux-Les-Bains.

L’hypothèse d’un illettrisme scientifique fait débat dans la mesure où, face aux indicateurs dont je viens de rappeler certains, il en existe d’autres qui délivrent un message opposé....

 

Emission radiophonique de 58 minutes, accompagnée de vidéos et des questions du public (30 minutes).

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Tunisie: des salafistes perturbent les cours à l'université de la Manouba

TUNIS - Un groupe de salafistes réclamant l'inscription d'étudiantes en niqab et la non-mixité dans les classes ont perturbé des cours et campaient lundi devant le bureau du doyen de la faculté de lettres de La Manouba, à 25 km à l'ouest de Tunis, a-t-on appris de source universitaire.

Un groupe de salafistes, vêtus comme des Afghans, campent depuis le début de l'après-midi devant mon bureau, a déclaré par téléphone à l'AFP Habib Kazdaghli, le doyen de la faculté.

Selon lui, les salafistes, qui se disent étudiants de la faculté, sont quelques dizaines, et ont déjà interrompu dans la matinée un cours dans le département d'anglais.

Ils réclament l'inscription des filles en niqab, une salle de prières dans l'enceinte du campus, la non-mixité des cours, l'interdiction pour des femmes d'enseigner à des étudiants hommes, et vice-versa, a-t-il indiqué.

C'est la première fois que ça prend une telle tournure, a-t-il dit, soulignant que les professeurs avaient tenu une réunion lundi matin pour définir une réponse face à de telles revendications.

M. Kazdaghli a indiqué être en contact avec les autorités éducatives et policières, tout en espérant que le problème se réglerait sans intervention extérieure...

more...
No comment yet.