L'enseignement da...
Follow
Find tag "violence"
20.5K views | +1 today
L'enseignement dans tous ses états.
Actualités, perspectives, débats... autour du monde de l'éducation et de l'enseignement.
Curated by Vincent DUBOIS
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Le Pakistan célèbre la journée pour Malala, jeune icône pour l'éducation

Le Pakistan célèbre la journée pour Malala, jeune icône pour l'éducation | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it

MINGORA (Pakistan) (AFP) - De jeunes étudiantes ont prié samedi à travers le Pakistan en soutien à leur "héroïne" Malala Yousafzai, cette militante pour le droit à l'éducation ayant survécu à un attentat perpétré le mois dernier par les talibans, et promis de "continuer son combat".Prières dans les écoles, aide financière promise à des enfants pauvres pour étudier, manifestations éparses dans les grandes villes du pays, images de la jeune icône diffusées en boucle sur les chaînes locales: le Pakistan célébrait samedi la journée mondiale pour "Malala" organisée en collaboration avec les Nations unies et de nombreuses ONG.

A Mingora, ville originaire de Malala, dans la vallée de Swat (nord-ouest), des étudiantes ont tenu une cérémonie en l'honneur de leur amie blessée par balle à la tête le mois dernier par un tireur mandaté par le Mouvement des talibans du Pakistan (TTP).

Les élèves du collège fréquenté par Malala ont prié et allumé des bougies pour leur consoeur lors de cette cérémonie interdite au public car les autorités scolaires ne voulaient pas attirer l'attention des insurgés islamistes.

Elle est l'héroïne de notre pays, elle représente l'identité de la vallée de Swat et des Pachtounes", principale tribu du nord-ouest pakistanais, a déclaré à l'AFP Abaidullah, 15 ans, étudiante à l'académie Saroosh, située à une centaine de mètres de l'école de Malala."Depuis l'attaque contre elle, nous avons encore plus de courage pour étudier et pour continuer son combat pour l'éducation", a renchéri Asma Khan, une étudiante de 12 ans qui dit être "une bonne amie" de Malala Yousafzai, hospitalisée en Angleterre.

Aucune manifestation publique n'était prévue à Mingora pour la journée mondiale de Malala en raison de craintes sécuritaires.

"Je suis encore terrifiée, je pleure à chaque fois que je pense à cet incident", a confié à l'AFP Kainaat Riaz, une des deux adolescentes blessées avec Malala, mais moins grièvement, dans l'attentat perpétré par les talibans le 9 octobre dernier.

Un insurgé avait ouvert le feu sur la jeune Malala, 15 ans, qui s'était fait connaître dès 2009 en signant un blog sur le site de la BBC dénonçant les exactions des talibans à Swat, avant de remporter le premier prix pakistanais pour la paix....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Bizutage : «Les plus pervers deviennent des leaders»

Bizutage : «Les plus pervers deviennent des leaders» | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Pour Samuel Lepastier, psychanalyste et psychiatre, le bizutage gêne car il montre des jeunes bien sous tous rapports se comporter comme des voyous.

 

Pourquoi le bizutage dérape-t-il?

Sous l’effet du groupe ou de l’alcool, on arrive à une perte des limites et une dilution de la responsabilité. Les pulsions ressortent. Les plus pervers deviennent les leaders. On se rapproche alors des mécanismes de lynchage.

Ce qui dérange dans le bizutage, c’est de voir des jeunes filles et des jeunes hommes bien intégrés se comporter comme des voyous. Ces pulsions asociales sont pourtant présentes en chacun d’entre nous. Le bizutage les révèlent.

Où faut-il chercher les racines du bizutage?

Le bizutage existe surtout dans l’espace culturel français. Après la révolution française, la constitution des élites par le diplôme a remplacé l’élite par la naissance, grâce à la création des grandes écoles .Après 1830, celles-ci ont imposé des rituels rappelant les cérémonies des corporations sous l’ancien régime, supprimées en 1791. Cet adoubement permet de marquer l’appartenance à cette «noblesse républicaine».

L’école des arts et métiers, à l’époque seule grande école d’enseignement technique, accueillait des élèves d’origine sociale parfois modeste. L’«usinage» a été mis en place pour instaurer un fossé entre les futurs contremaîtres et leurs ouvriers. Au départ, les cérémonies étaient très codifiées, puis, au fil du temps, les rites ont perdu de leur sens pour laisser la place au seul déchaînement pulsionnel. Le plaisir d’humilier est devenu une fin en soi....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Violences scolaires: une rentrée chahutée

Violences scolaires: une rentrée chahutée | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
INFOGRAPHIE - Alors que la liste des agressions de professeurs s'allonge, il est urgent de faire le point sur les causes réelles de ces incidents...

 

Un adolescent est jugé lundi devant le tribunal pour enfants de Toulouse pour avoir poignardé sa professeur de mathématiques en mai 2009. Celle-ci l'avait puni la veille pour un devoir non fait. Âgé de 13 ans à l'époque, il est poursuivi pour «tentative d'homicide».

Un jugement qui ne devrait pas passer inaperçu alors que depuis la rentrée scolaire, pas moins de dix agressions physiques de personnels de l'éducation nationale ont été rapportées par les médias. Deux professeurs giflés pour le seul collège Jules-Verne, près de Poitiers, une proviseur adjointe victime d'une tentative d'étranglement à Paris, une enseignante frappée à la mâchoire par une collégienne dans le Var… Dans la plupart des cas, les élèves ont refusé de se plier aux injonctions. Remontrances, demande du carnet de correspondance et renvoi du cours ont été à l'origine de ces agressions.

Le 13 septembre, le ministre de l'Éducation, Vincent Peillon, dénonçait des agressions «inacceptables», n'hésitant pas à parler de «dégénérescence des mœurs». Peut-on parler aujourd'hui de flambée de violence à l'école?...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Un lycéen d'Arras mis en examen après l'agression d'un professeur, plusieurs incidents recensés

Un lycéen d'Arras mis en examen après l'agression d'un professeur, plusieurs incidents recensés | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it

Un élève de 16 ans d'un lycée professionnel d'Arras a été mis en examen vendredi par un juge des enfants au lendemain de l'agression d'un professeur, a-t-on appris auprès du parquet d'Arras, alors que plusieurs incidents ont été rapportés le même jour dans la région.

Selon les premiers éléments recueillis, ce professeur de sport du lycée Savary a demandé au jeune homme de faire un exercice. Ce dernier ayant refusé, l'enseignant a exigé qu'il quitte le cours.

L'adolescent a alors saisi son enseignant au col, a indiqué le parquet, mais il n'y a pas eu de tentative de strangulation.

L'élève a été maîtrisé par son professeur, qui a porté plainte. Placé en garde à vue, l'adolescent a été présenté vendredi à un juge des enfants et mis en examen, une procédure "systématique" dans le cas de mineurs qui n'a pas le même poids que dans le cas d'un adulte, selon le parquet.

Il est poursuivi pour "violence volontaire sans incapacité totale de travail sur enseignant, menace de mort et outrage à personne chargée d'une mission de service public".,...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Bonnes nouvelles de l’école - Rue89

Bonnes nouvelles de l’école - Rue89 | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Mais non, il n'y a pas que des mauvaises nouvelles. Prenez la violence scolaire. A en croire le "20 Heures", pour ceux qui croient encore le "20 Heures", on pourrait penser que tout va très mal : baffes, passages à tabac d'enseignants, etc.

 

Eh bien, pas du tout. Il résulte d’une enquête que la majorité des personnels du primaire et de maternelle jugent l’ambiance « plutôt bonne ». Ainsi est titrée une dépêche AFP, qui rend compte d’une enquête menée par l’Observatoire national de la violence à l’école. La plupart des reprises médiatiques des résultats de cette enquête ont aussi adopté un titre positif.Mais derrière ce « plutôt bonne », se cachent d’étranges chiffres. On apprend par exemple dans cette enquête que :

35,8% des enseignants (de maternelle et de primaire, rappelons-le) se sont dits victimes d’injures,17,1% de menaces,14% de harcèlement (par des parents d’élèves ou d’autres membres du personnel),3,6% de coups.

 

Plus d’un instituteur sur trois victime d’injures, ça peut sembler beaucoup (en ZEP, souligne l’enquête, il faut quasiment multiplier tous ces chiffres par deux), mais il est vrai qu’on peut aussi, comme Le Monde, l’écrire ainsi :

« Les violences verbales (injures pour 35,8% des victimes, menaces pour 17,1%) l’emportent de loin sur les violences physiques (5,6% des répondants bousculés, 3,6% frappés). »

Présenté ainsi, avouons-le : on est tout de même soulagé par le faible taux de baffes, du même soulagement que l’amputé d’un bras, qui réalise qu’il lui reste tout de même l’autre bras...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Peillon va créer un observatoire de la violence scolaire

Peillon va créer un observatoire de la violence scolaire | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Cette annonce intervient alors que quatre agressions de membres du personnel de l’Education nationale ont eu lieu cette semaine.

Le ministre de l’Education nationale, Vincent Peillon, a annoncé dimanche sur BFMTV la création «dans les semaines qui viennent» d’un observatoire de la violence scolaire à l’intérieur de l’Education nationale, à même d’apporter des réponses préventives.

Un observatoire de ce type existe actuellement en France mais ne dépend pas du ministère, a-t-il rappelé. Cette annonce intervient alors que quatre agressions de membres du personnel de l’Education nationale ont eu lieu cette semaine.

Il s’agit de «mieux connaître les réalités» mais aussi de «mettre en place un dispositif de prévention», a-t-il précisé...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Des dizaines de milliers d'étudiants manifestent au Chili

Des dizaines de milliers d'étudiants manifestent au Chili | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Plusieurs dizaines de milliers de personnes ont manifesté mardi à Santiago, au Chili, pour demander une réforme de l'éducation. Des heurts ont opposé la police et des groupes de jeunes en fin de défilé.

 

Plusieurs dizaines de milliers de personnes ont à nouveau manifesté mardi à Santiago, au Chili, pour demander la réforme de l'éducation. Avec entre 50'000 et 130'000 manifestants, selon la police et les organisateurs, il s'agissait de l'une des plus importantes mobilisations sur ce thème depuis plusieurs semaines.

Alors que certains dansaient au rythme de percussions, des milliers d'autres, le visage masqué ou portant des capuches, ont dressé en fin de cortège des barricades et affronté à coups de pierres et de bâtons les forces de l'ordre, qui ont répliqué par des tirs de gaz lacrymogènes et avec des canons à eau.

 

Depuis plus d'un an, le monde étudiant chilien se mobilise dans les rues pour demander une réforme du système éducatif, jugé cher, inégalitaire et inefficace. Pour les dirigeants des organisations étudiantes, les violences, récurrentes, donnent des arguments aux autorités pour "criminaliser" leur mouvement et détourner l'attention de leurs demandes.

A ce jour, seule une poignée de manifestants ont été jugés à l'issue de plus d'une quarantaine de manifestations organisées depuis 2011, au cours desquelles la police a procédé à des arrestations massives. Fin 2011, le étudiant mouvement a obtenu une hausse de 10% du budget de l'éducation pour 2012, de timides aides à l'endettement étudiant et un début de réforme sur la gestion des collèges et lycées publics.

more...
oliviersc's comment, August 29, 2012 4:37 AM
Repris dans ces autres outils de partage : https://plus.google.com/u/0/114108954249717412482/posts/QZWWx9wbNwf
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Au Népal, haro sur les noms d'école à consonance occidentale

Le Népal a annoncé lundi qu'il était désormais interdit aux établissements d'enseignement secondaire du pays de se choisir des noms à consonance occidentale comme "Académie Einstein" ou

école "Oxbridge" en référence aux illustres universités britanniques d'Oxford et Cambridge.Cette annonce intervient après des manifestations d'étudiants et de groupes de jeunes parfois violents devant des écoles ayant opté pour des noms étrangers.

...

Le Népal dépend des pays étrangers et des agences d'aide au développement pour environ 25% de son budget de 65 milliards de roupies (715 millions de dollars) consacré à l'éducation et certaines écoles à court d'argent tentent souvent d'attirer des fonds et des élèves avec des noms occidentaux prestigieux.

A Katmandou, la capitale népalaise, on estime qu'environ 250 établissements scolaires ont des noms rappelant des figures historiques américaines et européennes ou des institutions occidentales, telles que "Collège Pentagone" ou "Maison blanche".

Les violentes manifestations d'étudiants le mois dernier ont été condamnées par les Nations unies qui ont mis en garde contre le risque de mettre en péril le droit à l'éducation dans ce pays défavorisé d'Asie du sud...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Violence à l’école : plus de deux mille élèves exclus en 2011

Violence à l’école : plus de deux mille élèves exclus en 2011 | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Un total de 2.163 exclusions ont été constatées en 2011 dans l'enseignement fondamental et secondaire (ordinaire et spécialisé) en Wallonie et à Bruxelles.

 Ces chiffres, plutôt interpellant, sont issus des statistiques avancées par l’Observatoire de la violence à l’école. Quand on sait que 64% des motifs d’exclusiond’un élève sont dus à des faits de violence, peut se poser des questions… D’autant que septante-sept élèves ont été exclus plus d’une fois sur l’année scolaire.

Au final, entre le 30 juin et le 15 septembre, on a enregistré 588 refus d’inscription – ce qui correspond à une exclusion définitive – dont 81% concernaient des garçons. Mais où retrouve-t-on ces élèves chahuteurs et/ou difficiles? Principalement dans les classes de 3e année professionnelle (18%) – l’ado est en moyenne âgé de 15-16 ans – et de 1ère année complémentaire (11%).

Mais pour mieux comprendre l’ampleur du phénomène – et observer une baisse ou une hausse des exclusions et donc l’efficacité (ou non) des politiques mises en œuvre – il faudrait pouvoir comparer avec les chiffres de 2010… ou de 2009. Seulement voilà, il n’y en a pas! Les dernières statistiques disponibles remontent à… 2002-2003. Cette année-là, on avait enregistré 1.036 exclusions d’élèves. Ce qui signifie que dix ans plus tard, la situation ne s’est pas améliorée, au contraire....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Angola Press - Afrique - Les étudiants, fer de lance de la contestation sociale au Soudan

Angola Press - Afrique - Les étudiants, fer de lance de la contestation sociale au Soudan | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it

KHARTOUM - Les étudiants soudanais jouent un rôle majeur dans le mouvement de contestation sociale qui secoue Khartoum depuis plusieurs jours mais qui peine encore à prendre de l'ampleur dans cette société étroitement surveillée par le régime
d'Omar el-Béchir.

La contestation, liée à la hausse vertigineuse des prix, a commencé le 16 juin par une manifestation devant l'Université de Khartoum, avant de s'étendre aux autres campus de la capitale.

"L'Université de Khartoum: le coeur où bat la révolution soudanaise", a affirmé lundi le groupe de jeunes opposants Girfina ("Nous en avons assez") sur son site internet. Cette université de Khartoum avait déjà été en 1964 le berceau de la première révolution
post-indépendance, qui avait conduit à la chute de la dictature militaire.

Mais les étudiants qui militent pour le changement doivent faire face à des forces de sécurité omniprésentes et brutales, ainsi qu'à l'infiltration des universités par le régime, selon Nagi Moussa, un étudiant en médecine membre de Girfina. "Il est extrêmement difficile de mener une activité publique. Le gouvernement essaye de prendre pied dans les universités parce qu'il pense qu'elles sont dangereuses pour lui", explique-t-il....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

CANADA. Des restes humains reçus par des écoles de Vancouver

CANADA. Des restes humains reçus par des écoles de Vancouver | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Si la police refuse de faire le lien pour l'instant, l'affaire évoque fortement le cas Lukka Rocco Magnotta, arrêté lundi à Berlin.

 

Les enquêteurs de la police de Montréal ont précisé mardi que la tête de la victime, sa main droite et son pied droit n'avaient pas encore été retrouvés. Quelques heures plus tard, deux écoles de Vancouver ont reçu des colis contenant ce qui semble être des restes humains, une main et un pied, a indiqué la police de la grande ville de l'ouest du Canada....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Fusillade mortelle dans une université catholique de Californie

Fusillade mortelle dans une université catholique de Californie | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Plusieurs personnes ont été tuées et au moins quatre blessées dans une fusillade qui a éclaté dans une université catholique à Oakland, dans la banlieue de San Francisco, en Californie. La police annonce avoir arrêté le tueur.
more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Enseignants : la difficulté de trouver les "mots simples" pour les élèves

Enseignants : la difficulté de trouver les "mots simples" pour les élèves | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
La minute de silence qui a été observée mardi a été diversement accueillie par le corps enseignant.

 

La minute de silence décidée par le président de la République, Nicolas Sarkozy, mardi 20 mars à 11 heures, dans les écoles, collèges et lycées fait peu débat dans l'éducation nationale. Saluée par la fédération UNSA-Education, les parents d'élèves PEEP et l'enseignement catholique, elle est jugée "appropriée" tant par Daniel Robin, du syndicat d'enseignants du second degré SNES-FSU, que par Christian Chevalier, du SE-UNSA.

"Il s'agit de faire prendre conscience à toute la communauté scolaire que c'est un acte odieux", dit le premier. "Le fait que la communauté éducative se rassemble symboliquement, ça a du sens", ajoute le second : "C'est dire le refus de cette violence gratuite, et c'est la moindre des choses envers les familles des victimes." Pourtant, nombre d'enseignants ont accueilli avec inquiétude, sinon avec réticence, la demande du président de la République et de son ministre de l'éducation nationale, Luc Chatel. Et pas qu'en primaire...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

INDONÉSIE • On se tue entre lycéens

INDONÉSIE • On se tue entre lycéens | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Après la mort de six élèves dans des rixes entre établissements scolaires, les autorités tentent de trouver des moyens pour endiguer la violence...

Les bagarres entre lycéens deviennent de plus en plus terrifiantes dans notre pays. Depuis le mois dernier, six élèves ont été tués dans ces rixes récurrentes. Qui aurait pensé que le lycéen F. R., brillant élève du temps du collège et fils de bonne famille – ses parents sont marchands d’antiquités à Bali –, serait un jour accusé d’avoir tué à l’arme blanche Alawy Yusianto, un camarade d’un autre lycée en guerre contre le sien ? A la suite de cet incident qui s’est produit le 24 septembre dernier à Jakarta, on est en droit de se demander si l’environnement du lycée a changé F. R. Son frère aîné reconnaît qu’il est devenu violent et très émotif, sans doute à cause des intimidations et des humiliations qu’il a subies depuis son entrée en seconde de la part des élèves des classes supérieures, dans la grande tradition du “bullying” [brimades].

“Le bullying est le mauvais usage de la force par une personne ou un groupe pour intimider les faibles. C’est la conséquence logique d’un déséquilibre social. Dans chaque milieu, y compris à l’école, il y a toujours les forts, les caïds, les faibles et les timides. Si l’on ne les gère pas apparaissent alors les oppresseurs, les opprimés et les spectateurs”, explique le fondateur de l’association Peace Generation, Irfan Amalee, qui termine une maîtrise sur les modèles de pacification à l’Université de Boston, aux Etats-Unis. Selon lui, ce sont ces trois groupes – les oppresseurs, les opprimés et les spectateurs – qui constituent les graines de la violence. “Les spectateurs sont en général plus nombreux que les oppresseurs et les opprimés. Mais s’ils ne font rien les oppresseurs continuent d’opprimer, parce qu’ils ont l’impression d’avoir l’assentiment social...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Agression au lycée : une ado entre la vie et la mort

Cette élève d'un lycée de Côte d'Or a été poignardée dans un couloir par un camarade à l'heure du déjeuner.

 

Une adolescente était entre la vie et la mort lundi soir en Côte-d’Or après avoir été agressée au couteau par un camarade au sein même de son lycée, nouvel épisode d’une série de violences scolaires.

Le drame s’est déroulé à l’heure du déjeuner dans ce lycée de Chevigny-Saint-Sauveur, près de Dijon. Vers 13H00, un élève de Seconde a poignardé dans un couloir cette élève de Première, la blessant de deux coups de couteau à l’abdomen, avant de s’enfuir.

Sur place en fin de journée, le recteur de l’académie de Dijon, Cyril Nourissat, a fait état devant la presse de «difficultés d’ordre personnel entre les deux lycéens», alors que la piste d’un différend amoureux était évoquée.

L’adolescente était toujours au bloc opératoire lundi soir au CHU de Dijon, «avec un pronostic vital toujours engagé», a précisé la gendarmerie.

L’agresseur est «un élève qui venait d’arriver en Seconde» et qui «ne s'était pas particulièrement fait remarquer» jusque-là, dans ce lycée de près de 700 élèves entouré de bassins avec des nénuphars, qu’il a qualifié de «paisible».

Après l’agression, l’adolescent «est reparti en courant, l’arme à la main», a précisé le colonel Christian Janus, commandant du groupement de gendarmerie de Côte-d’Or. Il a ensuite été repéré «vers 15H00, à quatre kilomètres du lycée», menaçant de se suicider à l’approche des gendarmes.

«Il a parlé de se trancher la gorge et de sauter», a raconté le colonel Janus, évoquant des négociations de près d’une heure. «Un des gendarmes a profité d’un moment d’inattention pour le maîtriser», a-t-il ajouté...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Violences scolaires: "L'image de l'Education nationale est en jeu"

Violences scolaires: "L'image de l'Education nationale est en jeu" | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Comment lutter contre les violences à l'école?

Luc Pham, conseiller prévention auprès du recteur de l'académie de Versailles, rappelle que le nombre d'incidents est resté "stable" ces dernières années mais y voit un chantier primordial pour l'Education nationale, qui passe avant tout par la cohérence de l'action éducative.

Quand on regarde les statistiques, on s'aperçoit que les violences scolaires ne flambent pas en France. Sur l'académie de Versailles, qui est représentative de ce qui se passe sur l'ensemble du pays, on n'observe pas d'évolution majeure des faits rapportés sur les cinq dernières années: les auteurs et les types d'incidents sont globalement les mêmes.

Ces violences, bien que regrettables, ne sont pas nouvelles. Les faits très graves comme les agressions physiques sur des personnels restent rares. Au quotidien, on voit surtout des violences entre élèves ou des professeurs victimes d'insultes.

Ce qui a changé ces dernières années, c'est que notre intolérance vis-à-vis de ces situations est de plus en plus forte. Nous ne considérons plus que ces faits sont normaux. Il y a un vrai défi à relever sur ce terrain car l'image de l'Education nationale est en jeu. Les parents cherchent un cadre serein pour que leurs enfants puissent apprendre.

 

Il n'y a pas de miracles lorsqu'il s'agit de lutter contre les violences scolaires. Par exemple, il est nécessaire de réfléchir à la cohérence de l'action éducative, à l'organisation des établissements et aux rythmes scolaires. Nous constatons chaque année des pics de violences à la veille des vacances, qui sont d'autant plus forts que la période entre deux temps de repos est grande.....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

La Jordanie va ouvrir un complexe scolaire pour 4.000 enfants syriens

La Jordanie va ouvrir un complexe scolaire pour 4.000 enfants syriens | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it

Les autorités jordaniennes ont annoncé mercredi la construction d'un complexe scolaire pour 4.000 enfants dans l'immense camp de réfugiés syriens de Zaatari (nord), où les cours doivent débuter fin octobre."Un complexe scolaire est actuellement en cours de préparation pour l'éducation d'environ 4.000 enfants syriens dans le camp de réfugiés de Zaatari. Le processus éducatif commencera le 20 octobre", a déclaré Mahmoud Omoush, directeur du camp géré par l'ONU, cité par l'agence jordanienne Petra.

Le ministre de l'Education, Abdelkader Bani Rsheid, a ajouté que d'autres écoles seraient construites dans ce camp érigé près de la frontière et qui accueille plus de 30.000 réfugiés ayant fui les violences en Syrie voisine.

"Au moins 110 enseignants ont choisi de rejoindre les écoles que nous mettons en place à Zaatari. Ces écoles vont bientôt ouvrir", a déclaré le ministre à l'agence Petra.

Les conditions de vie dans ce grand camp de toile où les réfugiés vivent sous des tentes, dans la poussière et la chaleur, ont provoqué des tensions qui ont dégénéré à plusieurs reprises ces dernières semaines, obligeant la police anti-émeute à intervenir....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

La grande majorité des enseignants du primaire juge bon le climat scolaire

La grande majorité des enseignants du primaire juge bon le climat scolaire | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Selon la première enquête de victimation publiée jeudi, la violence est au contraire perçue comme "assez fréquente" par les instituteurs jeunes exerçant dans l'éducation prioritaire.

 

On savait qu'il est difficile d'enseigner en collège dans les zones d'éducation prioritaire, c'est aussi le cas dans les écoles primaires et maternelles. 46,5 % des personnels affectés en éducation prioritaire – 6642 écoles, sur un total de 48522 dans le public – perçoivent une violence "très fréquente" ou "assez fréquente", contre 18,3% hors éducation prioritaire.

Les plus jeunes – ceux ayant moins de six ans d'ancienneté – et ceux qui travaillent dans l'éducation prioritaire sont 1sur 6 à partager une vision négative du climat scolaire. L'effet cumulé de l'ancienneté et de l'exercice en ZEP porte ce résultat à 1 sur 4. Or, les statistiques de l'éducation nationale montrent aussi que les professeurs affectés en ZEP sont également les plus jeunes!

Voilà un des éléments mis en lumière par la première enquête de victimation nationale menée auprès des personnels de maternelle et élémentaire sur les actes de violence dont ils ont été victimes, et dont les résultats doivent être dévoilés, jeudi 20 septembre. La troisième du genre dirigée par Eric Debarbieux – la première a concerné les personnels de direction, la deuxième la Seine-Saint-Denis –, tout juste nommé à la tête de la "délégation ministérielle chargée de la prévention et de la lutte contre les violences en milieu scolaire".

 

"Mesurer la victimation est important pour se prémunir de deux risques, explique le professeur d'université : Celui d'exagérer la violence à l'école, en se faisant happer par le fait divers, celui, aussi, de nier cette violence, et d'occulter la parole des victimes ordinaires". Les trois agressions d'enseignants dans des établissements du second degré – une par un parent, les autres par des élèves –, à Poitiers, Bordeaux et Amiens quelques jours après la rentrée, ont propulsé sur le devant de la scène la violence scolaire. Et donné à beaucoup le sentiment d'une "série noire".

"Attention à ne pas exagérer. La situation n'est pas explosive dans le premier degré, souligne Eric Debarbieux, y compris dans les quartiers difficiles"....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Violence scolaire : un professeur d'un lycée à Bordeaux roué de coups par un élève

Violence scolaire : un professeur d'un lycée à Bordeaux roué de coups par un élève | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
L'altercation s'est produite à l'issue d'un désaccord lors d'un cours évoquant le système politique du Maroc.

 

Un enseignant d'un lycée professionnel de Bordeaux a été roué de coups par un de ses élèves, âgé de 18 ans, à l'issue d'un désaccord lors d'un cours évoquant le système politique du Maroc, a indiqué la direction jeudi.

L'élève du lycée Trégey à Bordeaux a assené mardi après-midi à son enseignant des claques et des coups avant d'être interpellé, selon la police. Le proviseur du collège Dominique Margueritat a évoqué un différend qui a surgi pendant un débat en cours sur le "système politique du pays dont est originaire l'élève, le Maroc", une "situation pédagogique banale n'ayant rien à voir avec la religion". Selon lui, l'élève a voulu approfondir le débat et l'enseignant a refusé et sa colère aurait été provoquée par le fait que le professeur a menacé de prévenir son père. Selon une source proche de l'enquête en revanche, "ils auraient été en désaccord sur certaines personnalités du monde arabe", "mais il ne semble pas qu'il y ait eu de provocation" de la part de l'enseignant.

Il s'agit de la deuxième agression connue d'un enseignant depuis la rentrée, alors que mardi également une professeure a été giflée par la mère d'un élève en désaccord avec une remarque dans son cahier de correspondance, au collège Jules-Verne de Buxerolles, près de Poitiers...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Trois morts dans une fusillade sur un campus au Texas

Trois morts dans une fusillade sur un campus au Texas | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Un homme a ouvert le feu sur le campus de l'université de Texas A&M, dans la ville de College Station, lundi. Deux personnes, dont un policier, ont été tuées. Le forcené est lui aussi décédé.

Selon le chef adjoint de la police locale Scott McCollum, un policier s'était rendu dans une maison proche du campus de l'université A&M, qui compte près de 50 000 étudiants, pour donner un avis d'expulsion à l'occupant des lieux.
A son arrivée sur les lieux, l'homme vivant dans la maison a immédiatement ouvert le feu. Le policier a eu le temps d'appeler des renforts avant de succomber à ses blessures, a précisé Scott McCollum.

Les policiers ont ensuite échangé des coups de feu avec le tireur, avant de le blesser et de l'arrêter, a-t-il poursuivi au cours d'une conférence de presse. Selon des journaux locaux citant des sources policières, le suspect est ensuite décédé en détention....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Fahrenheit 514, le film sur le conflit étudiant (VIDÉO)

Fahrenheit 514, le film sur le conflit étudiant (VIDÉO) | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Qu'on soit pour ou contre, il faut reconnaître que le conflit étudiant a donné lieu à des trésors créatifs. Que l'on pense aux multiples vidéos sur les médias sociaux, dont celui-ci qui est devenu viral à travers le monde.

 

Le film d'animation Fahrenheit 514 repousse les limites: il s'agit d'un regard à couper le souffle sur le conflit étudiant au Québec, où Jean Charest prend notamment les allures de Dr No et Gabriel Nadeau-Dubois d'un chevalier médiéval.

Le film est l'oeuvre de l'artiste français Bernamej, qui a signé plusieurs autres vidéos du genre.

À voir absolument!

 

Durée de la vidéo: 2'22".

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Ecole: de quoi se plaint-on?

Ecole: de quoi se plaint-on? | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
EDUCATION - Parents, vous en avez visiblement après l'école. Selon un rapport de la médiatrice de l'Education nationale Monique Sassier, publié jeudi 28 juin, le nombre des réclamations a fortement augmenté.

 

En 2011, il y a eu plus de 9200 réclamations, dont 65% proviennent des parents ou des élèves du 1er et second degré. Depuis l'année 2000, le nombre total des réclamations a ainsi augmenté de 200%.Parmi les griefs, viennent en premier les problèmes de discipline dans la classe, de harcèlement entre élèves, et enfin le non remplacement d'enseignants absents. "Sans doute les parents hésitent-ils moins à évoquer ces difficultés auprès du médiateur et sont-ils plus enclins à demander de l'aide, surtout quand le silence de l'institution leur semble inapproprié, voire injuste", justifie le document. Anatomie de la grogne parentale. A découvrir dans l'article:

 

PARENTS, UN PEU DE DISCIPLINE S'IL VOUS PLAÎT....

 

HARO SUR LE HARCELEMENT...

 

En 2011, des plaintes sur les fuites au bac et sur les manuels...

 

 MARRE DES ABSENCES...

 

Les enseignants se plaignent aussi Le rapport de la médiatrice révèle aussi les problèmes de la "souffrance au travail" des enseignants...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Le collégien de Rennes mort, le ministre de l'Education sur place

Le collégien de Rennes mort, le ministre de l'Education sur place | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Le jeune garçon de 13 ans gravement blessé ans son collège de Rennes lors d'une altercation avec un autre élève est décédé.

 

Le collégien gravement blessé vendredi lors d'une bagarre avec un autre élève est décédé samedi 23 juin au matin, sa mort semant la consternation dans son collège à Rennes où le ministre de l'Education Vincent Peillon s'est rendu, au lendemain d'une erreur de communication du gouvernement.

Après des informations contradictoires ou imprécises ces dernières 24 heures, émanant de sources pourtant considérées comme fiables - le gouvernement avait réagi vendredi soir au décès de l'adolescent alors toujours en vie -, la mort du collégien de 13 ans, élève de 5e, a été annoncée samedi en fin de matinée par le procureur de la République de Rennes.

Le jeune garçon, "transporté à l'hôpital dans un état critique, est décédé des suites de ses blessures", a fait savoir dans un communiqué Thierry Pocquet du Haut-Jussé.

Dans la matinée, une source préfectorale avait indiqué que la victime était "en était de mort clinique" et que les examens révélaient "un encéphalogramme plat". La situation s'était dégradée par rapport à la veille où l'enfant était dans le coma, avait-on précisé. Ajoutant à la confusion, le CHU se refusait samedi matin à tout commentaire....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Un documentaire sur le harcèlement scolaire pourra être vu par les mineurs

Un documentaire sur le harcèlement scolaire pourra être vu par les mineurs | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Bully, le documentaire de Harvey Weinstein, devait initialement être interdit aux moins de 17 ans aux Etats-Unis.

 Le classement R pose des limites très strictes à la diffusion d'un film : il est interdit aux moins de 17 ans, sauf si un parent de l'adolescent l'accompagne.

Ce classement empêchait donc le film d'être diffusé dans les salles de classe. Le producteur du film et l'adolescent au coeur du documentaire avaient fait appel de la décision de classement en février, mais avaient perdu.

Harvey Weinstein avait alors décidé d'ignorer le classement de al MPAA, en théorie facultatif - et de sortir le film sans classement. En théorie, le film pouvait donc être vu par tous, mais en pratique, toutes les grandes chaînes de cinéma refusent de diffuser des films sans classement...

more...
No comment yet.
Suggested by Actus des familles
Scoop.it!

Pauline 12 ans, suicidée : “Papa et maman, je vous aime, mais je ne veux plus aller au collège, ça me fait trop mal”

Pauline 12 ans, suicidée : “Papa et maman, je vous aime, mais je ne veux plus aller au collège, ça me fait trop mal” | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it

Le collège Jean Jaurès de Lens est classé Zone d’Éducation Prioritaire, ce n’est donc pas un collège paisible, mais un établissement de 600 élèves dans lequel des phénomènes de violence peuvent survenir et nécessitent une surveillance de toute la communauté éducative. Pauline est une bonne élève plutôt timide. Elle se serait ouverte de ses « difficultés » à d’autres élèves notamment auprès d’une assistante sociale.
Difficultés est un euphémisme,(...)

http://affairesfamiliales.wordpress.com/2012/04/02/pauline-12-ans-suicidee-papa-et-maman-je-vous-aime-mais-je-ne-veux-plus-aller-au-college-ca-me-fait-trop-mal/

more...
No comment yet.