L'enseignement da...
Follow
Find tag "Rentrée2012"
20.0K views | +5 today
L'enseignement dans tous ses états.
Actualités, perspectives, débats... autour du monde de l'éducation et de l'enseignement.
Curated by Vincent DUBOIS
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

1000 nouveaux postes à l'école primaire: combien de profs dans votre académie?

1000 nouveaux postes à l'école primaire: combien de profs dans votre académie? | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
EDUCATION - Vincent Peillon l'avait annoncé, voilà qui devient réalité. On connaît désormais la répartition géographique, par académie, des 1000 postes supplémentaires d'enseignants dans le primaire à la rentrée.

 

Les académies de Versailles et Créteil, en région parisienne, se taillent la part du lion. L'académie de Versailles obtient 100 postes et celle de Créteil 80 postes. Les autres académies les mieux dotées sont les académies d'Aix-Marseille, Bordeaux, Grenoble, Lyon et Rennes qui obtiennent chacune 65 postes. Les autres reçoivent entre 5 (Martinique, Guadeloupe, Corse) et 50 postes supplémentaires. Le Huffington Post vous propose de naviguer au sein d'une carte, pour voir combien de postes ont été attribués dans votre académie....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Calendrier 2012-2013 : vers une rentrée le 4 septembre et des vacances de quinze jours à la Toussaint

Le calendrier de l’année scolaire 2012-2013 se précise. Un projet d’arrêté, que Le Monde s’est procuré, confirme l’allongement des vacances de la Toussaint à deux semaines, comme l’avait suggéré le ministre de l’éducation nationale Vincent Peillon, dans un entretien au journal L’Est républicain le 14 juin. Selon ce document de travail, présenté aux organisations syndicales mercredi 20 juin au matin, les vacances de la Toussaint débuteront le samedi 27 octobre et se termineront le lundi 12 novembre au lieu du jeudi 8 novembre.

Sur ce point, il y a consensus. « Le rallongement des vacances de la Toussaint va dans le sens d’un rééquilibrage de l’année scolaire, dans le sens du rythme ‘sept semaines de cours, deux semaines de vacances’ que nous défendons », estime Sébastien Sihr, secrétaire général du Snuipp-FSU, le principal syndicat du premier degré....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Peillon veut avancer la rentrée scolaire d'un jour, car "c'est plus logique" - Politique - TF1 News

Peillon veut avancer la rentrée scolaire d'un jour, car "c'est plus logique" - Politique - TF1 News | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Le ministre de l'Education nationale va proposer au Conseil supérieur de l'éducation d'avancer la rentrée scolaire de septembre 2012 d'un jour, et de retarder la fin de l'année au vendredi soir ou au samedi midi.
more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Vincent Peillon annonce 15 jours de vacances à la Toussaint | Humanite

Vincent Peillon annonce 15 jours de vacances à la Toussaint | Humanite | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it

Pour la réforme très attendue et délicate des rythmes scolaires, Vincent Peillon veut aller vite. Le nouveau ministre de l'Education nationale annonce une première mise en oeuvre concrète : les vacances de la Toussaint dureront deux semaines pleines dès la rentrée prochaine.

"Je ne suis pas hostile à respecter l'avis du Conseil supérieur de l'Education pour le calendrier 2012 et d'instituer deux semaines de vacances à la Toussaint", indique le ministre de l'Education nationale dans un entretien au quotidien l’Est républicain publié jeudi. Les vacances de la Toussaint 2012 commenceront le samedi 27 octobre après la classe et se termineront le dimanche 11 novembre. Initialement, les cours devaient reprendre le jeudi 8 novembre. Le ministre socialiste a suivi l'avis du Conseil supérieur de l'Education, instance consultative réunissant divers acteurs du monde éducatif, qui le 8 juin avait massivement voté une modification du calendrier scolaire 2012-2013 sur proposition de la FCPE, principale fédération de parents d'élèves. "Quand on crée des instances de concertation, il faut rompre avec l'habitude de ne pas tenir compte des avis qu'elles émettent", explique le ministre.....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Nouvelles tensions entre enseignement public et privé

Nouvelles tensions entre enseignement public et privé | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Les deux camps s'opposent notamment sur la répartition des 60.000 postes à créer.

 

Lors de son congrès annuel, qui a réservé ce week-end aux Sables-d'Olonne (Vendée) un accueil chaleureux au ministre de l'Éducation nationale Vincent Peillon, la FCPE a lancé une attaque en bonne et due forme contre l'enseignement privé.

«Nous voulons que la priorité soit clairement donnée à l'école publique», a indiqué Jean-Jacques Hazan, président de la fédération de parents d'élèves. Il en a profité pour revenir sur les déclarations d'Éric de Labarre, le secrétaire général de l'enseignement catholique.

Dans un entretien publié le 24 mai par La Croix , ce dernier demandait la création de 5 100 postes dans l'enseignement catholique - qui représente 95 % de l'enseignement privé - dans les cinq ans à venir, sur le total de 60.000 promis par le président Hollande pour l'Éducation nationale. Soit une proportion de 10 %, équivalente, comme il l'expliquait, à celle des suppressions de postes essuyées par l'enseignement catholique sous le quinquennat de Nicolas Sarkozy (6 700 sur 80.000 au total).

Le président de la FCPE a saisi cette information au vol, «aveu» selon lui du «favoritisme» dont aurait bénéficié l'enseignement privé sous le mandat de Nicolas Sarkozy. Car, selon une règle tacite instaurée en 1985 par Jean-Pierre Chevènement, après les grandes manifestations de 1984, les créations - et suppressions de postes, de fait - se répartissent entre les deux parties à hauteur de 80 % pour le public et 20 % pour le privé…

L'enseignement privé explique le déséquilibre par le fait qu'il comptabilise «des professeurs devant élèves», là où le public a aussi des professeurs remplaçants ou bénéficiant d'un détachement. Au-delà, le secrétaire de l'enseignement catholique conclut: «5 100 nouveaux postes, cela nous convient.»

«Pour nous, 10 % c'est déjà trop, affirme de son côté le président de la FCPE. Les mesures d'urgence doivent aller en priorité à l'école publique, qu'il faut reconstruire.»

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Maternelle : un nouveau projet sur la table

Maternelle : un nouveau projet sur la table | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Le ministère de l'Education nationale a revu sa copie et ne parle plus d'"évaluation" des élèves.

Quelques mois après l'abandon d'un projet qui avait suscité la polémique, le ministère de l'Education nationale remet la question des difficultés en maternelle sur la table. Le projet abandonné en octobre avait provoqué l'ire des syndicats et des parents d'élèves, qui dénonçaient un "étiquetage" des élèves dits "à risque".

Pour la rentrée 2012, le ministre Luc Chatel propose aux enseignants des outils d'"observation" des élèves. Cette fois, la notion de catégorisation des enfants a disparu et le ministère insiste sur le fait qu'il ne s'agit pas d'évaluations, comme dans le projet d'octobre, mais de simples outils pour repérer les difficultés...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Rentrée 2012 : Sarkozy manque de classes | Humanite

Rentrée 2012 : Sarkozy manque de classes | Humanite | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it

En juin 2011, le chef de l’État avait promis qu’il n’y aurait aucune fermeture de classe dans les écoles primaires à la rentrée 2012. Une promesse qui, selon les syndicats, a déjà du plomb dans l’aile. Explication.

Nicolas Sarkozy encore rattrapé par ses vaines promesses ? En juin 2011, le chef de l’État, bousculé par l’ampleur des mobilisations, s’était engagé à ne procéder à « aucune fermeture de classes » en école primaire à la rentrée 2012. « Le non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux partant à la retraite continuera, avait-il précisé, mais nous sanctuariserons l’école primaire pour que le nombre de fermetures de classes n’excède pas le nombre d’ouvertures. » Parole tenue sur le premier point : 14 000 postes, dont 5 700 dans le primaire, disparaîtront à la rentrée prochaine. Mais pas sur le second....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

La France des villes et des champs contre les baisses de moyens d'éducation

La France des villes et des champs contre les baisses de moyens d'éducation | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Des communes rurales aux grandes villes, la France est actuellement le théâtre de très nombreuses mobilisations locales contre les 14.000 suppressions de postes prévues en 2012 dans l'Education nationale, à l'heure où tombe leur répartition pour chaque établissement.De Hellemmes (Nord) à Mauléon (Pyrénées-Atlantiques) et de Jaulgonne (Aisne) à Villeneuve-la-Garenne (Hauts-de-Seine), en passant par Arras, Evry, Limoges, Nice ou Strasbourg, ces protestations, dont la presse quotidienne régionale tient la chronique régulière, prennent des formes variées.

Ecoles bloquées, lycées occupés par des parents, grèves d'enseignants, pétitions sur les réseaux sociaux, commerçants qui baissent leurs rideaux, boycotts des conseils départementaux de l'Education nationale (CDEN) où se discutent les suppressions de postes en primaire...

Le 2 février, par une température ressentie de -15 degrés, une cinquantaine de parents de l'école de Saône (Doubs) ont déménagé une classe dans la rue et joué le rôle de leurs enfants, en répondant à des problèmes....
more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Collèges et lycées difficiles : Chatel galère pour recruter des profs

Collèges et lycées difficiles : Chatel galère pour recruter des profs | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Le ministre de l'Education nationale, Luc Chatel, tente de relancer le recrutement sur profil dans les collèges et lycées difficiles.

 

Il proposepour cela d'ouvrir les postes vacants à l'échelle nationale, à la rentrée 2012.C'est quoi ?

Le programme Eclair vise à donner une plus grande autonomie et de plus grands moyens aux écoles, collèges et lycées « difficiles ». L'objectif est de renforcer la stabilité des équipes, forger des projets pédagogiques plus adaptés et assurer un meilleur suivi des élèves.

Lancé en 2010, le programme Eclair permet déjà aux chefs d'établissement des 325 collèges et lycées concernés de recruter eux-mêmes une partie de leurs professeurs. Cette procédure est actuellement organisée au niveau de l'académie.

Elle s'oppose au système habituel d'affectation qui dépend de l'ancienneté, de la situation de famille et du lieu de résidence.

Le programme Eclair vise à attirer des professeurs « chevronnés » dans des établissements considérés comme les plus difficiles. Une prime de rémunération est également prévue pour les attirer.

Cependant, malgré cette indemnité supplémentaire (d'un maximum de 3 556 euros annuels), peu de professeurs se sont portés volontaires. M., principal de collège Eclair dans le Nord-Pas-de-Calais, n'a reçu qu'une seule candidature alors qu'il avait quatre postes à pourvoir :

« Un établissement Eclair, ça fait un peu peur, c'est clair. Et ce ne sont pas les indemnités existantes qui changeront la donne...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Plus d'élèves en primaire à la rentrée 2012, moins dans le secondaire

Plus d'élèves en primaire à la rentrée 2012, moins dans le secondaire | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
PARIS (AFP) - Les prévisions du nombre d'élèves à la rentrée 2012, qui connaîtra 14.000 suppressions de postes, font état d'une hausse en primaire et d'une baisse dans le secondaire mais concentrée dans les lycées professionnels, a-t-on appris vendredi au ministère de l'Education nationale. Globalement, le premier degré public devrait scolariser en septembre 2.490 élèves de plus qu'à la rentrée 2011 (+ 0,04 %) et le second degré public 9.725 de moins (- 0,22 %), selon les prévisions de la Direction de l'évaluation, de la prospective et de la performance (Depp) du ministère.

Mais primaire comme secondaire sont marqués par de forts contrastes.

Dans le primaire public, les écoles maternelles (trois à six ans) devraient perdre 9.587 élèves et les écoles élémentaires (du CP au CM2) devraient en scolariser 12.077 de plus. Tendances similaires dans les écoles du privé, avec 2.749 élèves de moins en maternelle et 5.259 de plus en élémentaire.

Dans le secondaire public, la baisse prévue de 9.725 élèves est entièrement imputable aux lycées professionnels (38.710 élèves de moins), collèges et lycées généraux et technologiques devant connaître des hausses d'effectifs...

more...
No comment yet.
Rescooped by Vincent DUBOIS from Contre l'Éducation. Tout contre.
Scoop.it!

Le Nord et l'Est, premiers touchés par les suppressions de postes d'enseignant

Le Nord et l'Est, premiers touchés par les suppressions de postes d'enseignant | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Un comité technique ministériel s'est réuni vendredi matin pour examiner les suppressions de postes d'enseignant par...

Via Arrête ton char !, Mila Saint Anne
more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Education nationale : le détail des suppressions de postes académie par académie

Education nationale : le détail des suppressions de postes académie par académie | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Les académies de Lille et Metz-Nancy sont les plus touchées. Seule la Guyane gagnera des postes à la rentrée 2012.

 

Les 5700 suppressions de postes prévues pour la rentrée 2012 en classes primaire affecteront d'abord, en nombre absolu, les académies de Lille (399 suppressions) et Nancy-Metz (367), selon un document transmis aujourd'hui par le ministère de l'Education nationale aux syndicats. Toutes les académies doivent perdre des postes, sauf la Guyane où sont prévues 20 créations nettes de postes.Les autres académies touchées sont Versailles (260), Amiens (235), Créteil (233), Toulouse (227), Aix-Marseille (219), Strasbourg (216), Bordeaux (203), Orléans-Tours (196), Dijon (181), Caen et Rennes (179), Montpellier (172), Rouen (166), Besançon (154), Grenoble et Reims (153), Nice (143), Clermont-Ferrand (141), Nantes (137), Guadeloupe (134), Limoges (131), Lyon et Poitiers (129), Paris (98), Martinique (97), La Réunion (69) et Corse (20).

Soit en tout 5100 suppressions de postes, les 600 autres devant concerner "les moyens alloués au recrutement des étudiants en master 2", a précisé Christian Chevalier, du syndicat SE-Unsa...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Postes supplémentaires dans les écoles : les académies les mieux dotées

Postes supplémentaires dans les écoles : les académies les mieux dotées | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Le ministère de l'Education nationale a communiqué la répartition des 1 000 nouveaux postes prévus à l'école primaire à la rentrée. Les académies de Versailles et Créteil se taillent la part du lion.

 

Les académies de Versailles et Créteil, en région parisienne, se taillent la part du lion dans la répartition des 1 000 postes supplémentaires de professeurs des écoles à la rentrée dans le primaire, selon un document du ministère rendu public mercredi. L’académie de Versailles obtient 100 postes et celle de Créteil 80 postes.

Les autres académies les mieux dotées sont les académies d’Aix-Marseille, Bordeaux, Grenoble, Lyon et Rennes qui obtiennent chacune 65 postes. Les autres reçoivent entre 5 (Martinique, Guadeloupe, Corse) et 50 postes supplémentaires. «Dix emplois sont réservés pour Mayotte».

Le ministère de l’Education nationale a communiqué officiellement, ce mercredi matin, cette répartition aux organisations syndicales lors d’une réunion du comité technique ministériel. Cette répartition répond à plusieurs critères déterminants souvent cités par le ministre Vincent Peillon pour «corriger les injustices des suppressions de postes» décidées par le gouvernement précédent.

Dans un communiqué, le ministère cite «le niveau d’encadrement (nombre d’enseignant par élève) de chaque académie et la variation attendue des effectifs d'élèves». «La difficulté sociale et scolaire, de façon à renforcer les académies qui y sont le plus confrontées» a également été retenue....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Quid des précaires de l'éducation nationale au-delà du 5 juillet ? - La Dépêche

Quid des précaires de l'éducation nationale au-delà du 5 juillet ? - La Dépêche | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Que vont devenir les emplois précaires de l'éducation nationale dans le premier degré, ces fameux Emplois vie scolaire (EVS) et Auxiliaires de vie scolaire (AVS, qui accompagnent la scolarité des enfants handicapés)? Cette question, récurrente depuis plusieurs années, se pose avec plus d'acuité que jamais, d'après les syndicats enseignants: «90 à 95 % des contrats en cours vont prendre fin le 5juillet, explique Jean-Paul Cazeneuve, le secrétaire départemental du Snuipp-FSU, et rien n'a été budgété pour la suite, c'est l'affolement général!»....
more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Education : vers un retour de l’histoire-géo en terminale S

Education : vers un retour de l’histoire-géo en terminale S | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it

L’histoire-géo ne devait plus être qu’une option en terminale S l’an prochain, l’épreuve du bac étant anticipée dès la première S cette année. Mais le ministre veut faire marche arrière.

 

L’annonce de cette réforme, en 2009, avait suscité une fronde des historiens, stupéfaits « par son décalage avec les nécessités évidentes des jeunes Français ». L’histoire-géographie, supprimée des programmes de terminale S dès l’an prochain, pourrait bien y faire un retour en fanfare. La proposition fait partie des grandes orientations du ministre de l’Education nationale.

Dans une lettre bientôt adressée aux personnels, Vincent Peillon précise : « Pour la prochaine rentrée scolaire et dans l’attente du rétablissement de l’enseignement d’histoire-géographie en terminale scientifique, l’enseignement facultatif d’histoire-géographie prévu par les textes en vigueur sera obligatoirement proposé à tous les élèves de terminale de cette série. ».

Autrement dit, les élèves qui le souhaitent pourront suivre des cours dans cette matière en terminale, ce qui n’était pas le cas jusqu’à présent. « Mon lycée ne propose pas cette option l’année prochaine », confirme Gwendal, en 1re S en Seine-et-Marne. Cet adolescent de 16 ans fait partie de la première cohorte d’élèves à passer les épreuves anticipées d’histoire-géo mardi, en plus de celles de français, le lendemain. Un travail phénoménal : « Il y a neuf chapitres que l’on n’a pas vus, explique le jeune homme. Notre prof doit nous passer des polycopiés demain. »...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Education. L'Allocation de rentrée scolaire revalorisée de 25 %

Education. L'Allocation de rentrée scolaire revalorisée de 25 % | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Education. L'Allocation de rentrée scolaire revalorisée de 25 % - C'est officiel ! L'Allocation de rentrée scolaire (ARS) va être revalorisée de 25 %. Trois millions de familles devraient donc en bénéficier.
more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Education: les actions se multiplient contre les suppressions de postes

Education: les actions se multiplient contre les suppressions de postes | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Ecoles occupées, lycées bloqués, grèves: les actions locales se multiplient en Ile-de-France et les enseignants de l'académie de Créteil devaient manifester jeudi devant le rectorat contre des suppressions de postes qui, selon eux, touchent surtout les plus défavorisés.Les syndicats FSU, Fnec-FP-FO, SE-Unsa, SUD Education, Sgen-CFDT appellent à un rassemblement à 15H00, après s'être opposés unanimement le 26 mars aux réductions d'effectifs.
Enseignants, conseillers principaux d'éducation, conseillers d'orientation psychologues, administratifs, infirmiers, assistants sociaux: ce sont 460 postes qui doivent être coupés sur l'académie, qui regroupe la Seine-Saint-Denis, le Val-de-Marne et la Seine-et-Marne, malgré un nombre d'élèves stable....
more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

" On nous a demandé de démolir les Rased "

" On nous a demandé de démolir les Rased " | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Hier matin, des enseignants ont mimé devant l’inspection d’académie “ l’entreprise de démolition ” qu’est devenue selon eux l’Éducation nationale.

 

On est des pros, on a plusieurs outils. D'abord on dit que les enseignants dans les classes pourront faire le même travail que les Rased avec l'aide personnalisée. Ensuite, on arrête la formation des personnels spécialisés. Bien sûr, on ferme des postes. Après, on leur rend la vie impossible, comme ça, y en a qui partent d'eux-mêmes ! Pelles, pioches, casques de chantier et gilets jaunes, rien ne manquait hier matin à la trentaine d'enseignants des réseaux d'aide mobilisés devant l'inspection d'académie à Blois. Objectif, jouer symboliquement le sketch « Éducation nationale, entreprise de démolition depuis 2008 ». Un sketch qui vise à dénoncer la suppression de 15 postes à la rentrée dans ces réseaux. Et à démontrer que les enseignants ne sont pas résignés à l'accepter....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Education/suppressions de postes: un « danger » pour les territoires ruraux - VousNousIls

Education/suppressions de postes: un « danger » pour les territoires ruraux - VousNousIls | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
La région Limousin et la FCPE, principale fédération de parents d'élèves, ont dénoncé mercredi les suppressions de postes massives dans l'éducation, qui mettent en "dan­ger" les ter­ri­toires ruraux de la Corrèze, de la Creuse et de la Haute-Vienne, lors d'une confé­rence de presse.Avec 278 sup­pres­sions de postes pré­vues à la ren­trée 2012, "l'académie de Limoges est la plus tou­chée pro­por­tion­nel­le­ment par l'hémorragie d'enseignants" puisque ce sont 4% des emplois qui devront dis­pa­raître d'un coup, a déploré à Paris le pré­sident PS de la région Limousin, Jean-Paul Denanot.

"C'est deux fois plus que la moyenne natio­nale", a-t-il protesté.

Depuis 2007, ce sont plus de 1.000 postes qui ont déjà été sup­pri­més dans la région, dont plus de 200 postes d'enseignants dans les lycées pro­fes­sion­nels, a rap­pelé M. Denanot.

Le Limousin "a déjà été tou­ché par beau­coup de réduc­tions de ser­vices publics mais c'est la pre­mière fois que l'on s'attaque avec autant de déter­mi­na­tion à l'école rurale", a dit le pré­sident de région.

Il a repro­ché au rec­teur de l'académie de Limoges, Jean Bertsch, de n'avoir "fait aucun effort pour défendre la spé­ci­fi­cité rurale" mais "sur­tout de s'être atta­qué aux publics les plus fra­giles en sup­pri­mant les +Rased+" spé­cia­li­sés contre l'échec scolaire....
more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Education : l’école primaire n’est pas épargnée

Education : l’école primaire n’est pas épargnée | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Social. Il n'y a pas que dans le secondaire que la rentrée 2012 s'annonce difficile.

Les écoles maternelles et primaires vont elles aussi subir les effets de la politique menée par le gouvernement. En Essonne, trente-neuf postes d’enseignants et seize postes d’intervenants seront supprimés, quand dans le même temps, mille élèves supplémentaires sont attendus à la rentrée. Pour dénoncer « la casse du service public d’éducation », les parents d’élèves et les enseignants ont multiplié les actions dans le département...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Les moyens de l'Education, bataille en 2011... et enjeu en 2012

Les moyens de l'Education, bataille en 2011... et enjeu en 2012 | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
PARIS (AFP) - Les moyens de l'Education nationale seront au coeur du débat en 2012, avec la proposition de François Hollande de créer 60.000 postes que l'UMP juge "folle", après qu'en 2011 le sujet a suscité une fronde des élus locaux et une mobilisation inédite dans l'enseignement privé....

 

Pour l'UMP, les postes d'enseignants et des autres personnels représentent un coût qui vient alourdir la dette: "60.000 postes, sur la durée d'une vie, faites le calcul, c'est plus de 100 milliards de plus pour la dette de l'Etat", a fait valoir le ministre de l'Education nationale, Luc Chatel, en défendant au Sénat son projet de budget 2012, rejeté par la majorité de gauche.

Pour le PS, c'est un investissement qui peut générer à l'avenir des économies en termes de dépenses sociales, grâce à une meilleure formation des jeunes, et justifie des choix de financement, comme revenir sur "les 75 milliards d'euros de cadeaux fiscaux depuis cinq ans, entièrement financés par de la dette".

Ces approches divergentes déterminent les façons dont gauche et droite envisagent la réforme du système éducatif....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Taxe sur les étudiants étrangers : l'Être et le Guéant | Yenoo Belgique

Taxe sur les étudiants étrangers : l'Être et le Guéant | Yenoo Belgique | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it

YMalgré la promesse de Claude Guéant de réviser sa Circulaire du 31 mai, le Gouvernement vient d'inscrire dans le budget 2012 une nouvelle taxe sur les étudiants étrangers.

 

En psychiatrie, on appellerait ça une névrose obsessionnelle. Après la circulaire du 31 mai 2011 relative à la maîtrise de l’immigration professionnelle, dite « Circulaire Guéant », bras armé d’une politique du chiffre en matière d’immigration légale, après le décret du 6 septembre 2011 (pris pour l'application de la loi du 16 juin 2011 relative à l'immigration, l'intégration et la nationalité et relatif aux titres de séjour) qui augmente de 30% les ressources exigées pour obtenir un titre de séjour étudiant, le Gouvernement a créé dans la loi de finances pour 2012, promulguée hier, une nouvelle taxe sur les étudiants étrangers…

Gratuit jusqu’en décembre 2008, le renouvellement d’un titre de séjour étudiant est actuellement soumis à une taxe comprise entre 55 et 70 euros. A partir du 1er janvier, la taxe variera entre 200 et 385 euros. A cela s’ajoute une nouvelle contribution de 110 euros payable dès le dépôt de la demande et non remboursable même en cas de refus...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Le ministère accélère l'annonce des suppressions de postes d'enseignants - LeMonde.fr

Le ministère accélère l'annonce des suppressions de postes d'enseignants - LeMonde.fr | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Le Monde.fr - "Le Monde" publie la répartition par académie des suppressions de poste. Lille et Nancy-Metz sont les plus touchées. Au total, 14 000 emplois disparaîtront en 2012.

 

D'ordinaire, cette annonce intervient fin décembre, début janvier. Mais l'élection présidentielle approche. "Il faut dégager le terrain pour la campagne", soutient Christian Chevalier, secrétaire général du syndicat SE-UNSA. Un terrain miné par la suppression de 14 000 postes en 2012 - dont 5 700 dans le premier degré et 6 550 dans le secondaire -, qui viennent s'ajouter aux 66 000 suppressions intervenues depuis 2007.

La répartition des suppressions de postes par académie est un sujet sensible dans l'éducation nationale. Sur le terrain, il se traduit souvent par des fermetures de classes dans les écoles.

En janvier, l'annonce de la répartition des emplois supprimés sur le territoire avait déclenché, tout au long du premier semestre, une vague de protestations de la part des élus locaux, des parents d'élèves, des enseignants. La communauté éducative disait alors que le "mammouth" était "à l'os", qu'il ne pourrait pas supporter une nouvelle "cure d'amaigrissement"...

 

Les critères de répartition de ces suppressions de postes sont peu détaillés dans le document que Le Monde s'est procuré. Le ministère évoque le "rattachement territorial" (académies à dominante rurale, urbaine ou d'outre-mer), les "difficultés sociales" et les "variations démographiques". Il ne précise pas que ses prévisions d'effectifs montrent une hausse significative du nombre d'élèves à la rentrée 2012, effet du "boom" démographique du début des années 2000 : 6 000 élèves de plus sont attendus dans les écoles primaires à la prochaine rentrée, 21 200 dans les collèges, 6 600 dans les lycées généraux et technologiques, selon les documents budgétaires débattus par les parlementaires...

more...
No comment yet.