L'enseignement dans tous ses états.
21.8K views | +0 today
Follow
L'enseignement dans tous ses états.
Actualités, perspectives, débats... autour du monde de l'éducation et de l'enseignement.
Curated by Vincent DUBOIS
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Programmes scolaires : toute une histoire - Libération

Programmes scolaires : toute une histoire - Libération | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Après les vifs débats du printemps, Najat Vallaud-Belkacem, a reçu vendredi une copie remaniée. Trois profs la commentent pour «Libé».

 

Alors, ces nouveaux programmes ? «Ils sont extrêmement riches, cohérents, solides. Et ambitieux, mesdames et messieurs. Je vous parie qu’ils vont résister aux petites polémiques». Michel Lussault, le président du Conseil supérieur des programmes (CSP), a joué plein pot l’autosatisfaction, avec un sens théâtral indéniable. Vendredi matin, il remettait officiellement à la ministre de l’Education nationale la dernière mouture des programmes scolaires (du CP à la troisième), largement remaniée après la polémique du printemps dernier. La première version avait fait sauter au plafond un paquet d’historiens et d’intellectuels, remontés comme des coucous contre les programmes d’histoire du cycle 4 (regroupant les classes de cinquième, quatrième et troisième). L’exercice était donc périlleux : éviter tout départ de feu, au lendemain d’une nouvelle grève d’enseignants contre la réforme du collège (16 % de grévistes selon le ministère, le double selon les syndicats).

Tactique adoptée pour l’occasion : la diversion. La ministre Najat Vallaud-Belkacem est montée au front dès l’aube vendredi (interview radio, tribune dans la presse), pour annoncer la nouveauté du siècle : le retour à la dictée quotidienne pour les élèves du cycle 2 (CP-CE1-CE2), mais aussi des récitations et du calcul mental. Cap sur les fondamentaux donc. «Il faut des entraînements quotidiens pour que le cerveau automatise», a insisté la ministre, se félicitant qu’«enfin», des programmes soient en cohérence avec le socle commun de connaissances et de compétences adopté sous l’ancienne majorité de droite.

«Quand on dit dictée, ce n’est pas forcément à la Bernard Pivot, cela peut simplement consister à écrire une consigne d’exercice d’arts plastiques, par exemple», a tempéré Lussaul, ....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

CROATIE • L'Eglise en croisade contre l'éducation sexuelle

CROATIE • L'Eglise en croisade contre l'éducation sexuelle | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
L'introduction d'un module sur la sexualité dans les programmes scolaires a provoqué une charge sans précédent de l'influente Eglise catholique contre le gouvernement social-démocrate de Zagreb. L'éditorial de Novi List.

 

"La sexualité est un énorme pouvoir, celui qui la contrôle, contrôle la société". C'est en ces termes qu'Ana Maria Grünfelder, la théologienne féministe a expliqué la "guerre" entre l'Eglise catholique et le gouvernement qui secoue actuellement la Croatie au sujet de l'éducation sexuelle à l'école.

Ces derniers jours, on a pu entendre tout et n'importe quoi à ce sujet. Un théologien de renom, Adalbert Rebic, a littéralement déclaré : "La Croatie est en train à rejoindre le complot mondial des pédés, des homosexuels et des gouines qui s'efforcent d'imposer les opinions d'une minorité à tous les autres en menaçant ainsi la société de sombrer dans la déchéance." Le cardinal Josip Bozanic a estimé que les cours d'éducation sexuelle, introduits dans l'enseignement scolaire par le ministre de l'Education Zoran Jovanovic, "menaient à l'anéantissement de l'homme". Le comble a été atteint lorsque l'adjoint à l'évêque de Zagreb, Valentin Pozaic, a comparé le pouvoir actuel à celui des nazis et des communistes.

"La révolution culturelle et anthropologique néocommuniste et néolibérale ne prend pas en considération l'homme tel qu'il est, mais elle le transforme en machine de satisfaction des besoins sexuels, qui ne connaît ni l'amour, ni la chasteté, ni la fidélité, ni le sacrifice ni la solidarité", a dit Pozaic...

 

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Israel infos : Education: le terroriste qui s'invite à l'école

Israel infos : Education: le terroriste qui s'invite à l'école | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it

Le ministère israélien de l'éducation Education vient de suspendre un programme d'enseignement de la culture arabe dans les écoles.
En effet, un des textes enseignés dans ce programme a été rédigé par l'ancien porte-parole du Front Populaire de libération de la Palestine, FPLP.

 

Ce programme est enseigné dans les écoles élémentaires
Le texte, intitulé "la petite lampe", a été composé par Ghassan Kanafani, porte parole du FPLP, une organisation encore classée comme terroriste par l'Union européenne: Kanafani a été tué dans l'explosion d'une voiture piégée à Beyrouth en 1972 – attribuée par les palestiniens à Israël.

Le programme est enseigné dans ces centaines d'école a été initié par le "Abraham fund", une fondation qui s'attache à promouvoir la coexiste entre juifs et arabes en Israël.
Il est destiné à enseigner aux enfants la culture arabe.

Une fois identifié, le texte a provoqué un tollé chez les parents, dotnt les enfants étaient invités à lire le texte puis à le commenter
Plusieurs organisations ont pris le relais demandant le retrait du texte et la révision des liens entre le ministère de l'éducation et la fondation incriminée.

La directrice des services éducatifs du ministère, Dalit Shtauber, a décidé de suspendre purement et simplement le programme, le temps d'une enquête sur ses contenus...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Le Figaro et les programmes d’histoire : une tentative de subversion - Rue89

Le Figaro et les programmes d’histoire : une tentative de subversion - Rue89 | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it

La prochaine loi d’orientation censée permettre une « refondation » de l’école s’accompagnera de l’élaboration de nouveaux programmes scolaires.En toute logique, l’écriture des programmes d’histoire -- il s’agit en gros, de choisir entre les périodes, le thématiques, de définir des priorités – devrait revenir à des enseignants, des historiens, des didacticiens, des pédagogues, compétents et donc légitimes à un titre ou à un autre, pour définir ce qui doit être enseigné. Encore faudra-t-il que l’autorité politique qui, en la matière, a souvent tendance à s’immiscer dans le processus, leur donne la parole sans se laisser impressionner par le bruyant et indécent battage médiatique organisé depuis plus d’un mois par Le Figaro sur l’histoire à l’école et malheureusement relayé par beaucoup d’autres.

Cette année, la traditionnelle campagne annuelle conduite par cet organe de presse, sans pour autant renouveler le moins du monde ses analyses, a pris l’allure d’une violente charge contre l’enseignement de l’histoire, amplifiée par l’accueil inconsidéré que lui ont apporté les télés, les radios, les organes de presse dont les journalistes ont pour la circonstance fait preuve d’amateurisme, de complaisance, en tout cas d’une profonde méconnaissance de la question...

 

Pour les lecteurs qui ne voudraient pas dépenser leur argent à acquérir des livres aussi inutiles et indigestes que ceux de Laurent Wetzel, Dimitri Casali ou encore Vincent Badré, je ne peux que les orienter vers le site en question.

Comprenons-nous bien : dans un pays où la liberté d’expression est un droit constitutionnel, il est parfaitement fondé que chacun puisse faire valoir son opinion sur quelque sujet que ce soit. Encore faut-il que ce soit à visage découvert.

Avec cette polémique montée de toutes pièces sur l’enseignement de l’histoire, ce n’est pas le cas. A son origine ne se trouvent ni des historiens ni des enseignants, titres abusivement attribués à des gens qui n’ont pour la plupart pas mis les pieds dans un établissement scolaire depuis des décennies ou qui bafouent les principes basiques du métier d’historien (partir des sources, les citer) mais en réalité une opération de subversion visant un domaine de l’enseignement, l’histoire, à haute teneur idéologique....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Ankara interpelle Paris sur le génocide arménien dans les manuels d'histoire

Ankara interpelle Paris sur le génocide arménien dans les manuels d'histoire | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it

La Turquie a interpellé les autorités françaises sur l'insertion dans certains manuels scolaires d'histoire français de détails sur le génocide arménien, dénonçant des "allégations qui ne reflètent pas la réalité", a rapporté mercredi l'agence de presse turque Anatolie.L'ambassade de Turquie à Paris a transmis une note diplomatique au ministère français des Affaires étrangères et une lettre au ministère de l'Education pour se plaindre de la place plus grande accordée cette rentrée dans les manuels de collège et de lycée au génocide arménien de 1915-1917, selon Anatolie.

Dans ces courriers cités par l'agence, la Turquie exprime "sa réaction face à des allégation qui ne reflètent pas la réalité et sont enseignées de manière partisane dans les manuels d'histoire".

Les affirmations de ces ouvrages "ne sont pas fondées sur des données impartiales" et "accordent de la place à des faux documents", ajoutent ces messages signés par l'ambassadeur turc en France Tahsin Burcuoglu.

Les courriers évoquent également un malaise provoqué par ces manuels chez les familles d'origine turque vivant en France et qui ont des enfants scolarisés dans les écoles françaises.

Sollicité par l'AFP, le ministère turc des Affaires étrangères n'était pas immédiatement disponible pour commenter ces messages.

La Turquie reconnaît des massacres d'Arméniens en 1915-1917 --elle parle de 500.000 tués-- dans les territoires alors administrés par l'empire ottoman, dont elle est l'héritière, mais récuse le terme de génocide. Les Arméniens avancent le chiffre de 1,5 million de morts dans un génocide....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

La morale laïque: ni ordre moral, ni instruction civique, selon M. Peillon

La morale laïque: ni ordre moral, ni instruction civique, selon M. Peillon | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it

La morale laïque que le ministre de l'Education nationale Vincent Peillon veut instaurer à la rentrée 2013 dans l'enseignement, n'est ni ordre moral ni instruction civique, explique-t-il dans un entretien au Journal du Dimanche."Je n'ai pas dit instruction civique mais bien morale laïque", explique le ministre. "C'est plus large, cela comporte une construction du citoyen avec certes une connaissance des règles de la société, de droit, du fonctionnement de la démocratie, mais aussi toutes les questions que l'on se pose sur le sens de l'existence humaine, sur le rapport à soi, aux autres, à ce qui fait une vie heureuse ou une vie bonne".

Selon lui, "si ces questions ne sont pas posées, réfléchies, enseignées à l'école, elles le sont ailleurs par les marchands et par les intégristes de toutes sortes".

Regrettant qu'"aujourd'hui dans les cours d'école et les classes, on se traite de +sales feujs+, +sales bougnoules+, il estime que "tout ce qui est de l'ordre du racisme, de l'antisémitisme, de l'injure, de la grossièreté à l'égard des professeurs et des autres élèves, ne peut pas être toléré à l'école".

"Je pense, comme Jules Ferry, qu'il y a une morale commune, qu'elle s'impose à la diversité des confessions religieuses, qu'elle ne doit blesser aucune conscience, aucun engagement privé, ni d'ordre religieux, ni d'ordre politique", précise-t-il.

...
more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Quand le Tea Party réécrit les manuels d’histoire américains - Rue89

Quand le Tea Party réécrit les manuels d’histoire américains - Rue89 | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Au volant de son 4x4, Don McLeroy déboule sur l'autoroute George W. Bush. Nous sommes à Dallas, au Texas. Ce dentiste de métier, au visage rond et à la moustache bien taillée, est une star dans l'Etat du sud des Etats-Unis.

 Et un objet de raillerie dans le reste du pays, notamment parce qu’il est convaincu que les dinosaures et les humains ont coexisté.Pendant treize ans, il a été membre du rectorat du Texas, dont deux années en tant que président. Et c’est suite à ses décisions qu’à la rentrée 2013, les écoliers de tous les Etats-Unis vont peut-être devoir entendre leurs professeurs évoquer le créationnisme en classe.

Aux Etats-Unis, les manuels scolaires sont revus tous les dix ans. Les éditeurs publient généralement une seule version pour tout le pays. Et c’est le Texas, Etat comportant le plus grand nombre d’écoliers et donc le plus puissant, qui décide ce qui sera enseigné dans les livres scolaires des écoles publiques....

...

McLeroy et ses compères ont pu faire passer de très nombreux amendements, des plus farfelus aux plus politisés. Ainsi, dans les livres d’histoire, les Etats-Unis ne seront désormais plus une « démocratie » – terme qui rappelle trop le parti démocrate – mais une « république constitutionnelle », une expression qui évoque cette fois le parti républicain. Autre changement, le retrait du mot « hip-hop », remplacé par « country music ».

A quelques votes près, Barack Obama aurait pu devenir Barack Hussein Obama. Mais c’était sans compter sur les républicains un peu plus modérés, et surtout plus raisonnables.

Toutes les discussions autour de ces amendements déposés et votés la minute suivante ont été filmées par le réalisateur Scott Thurman, pour son documentaire « The Revisionaries » (« les révisonnistes »), qui retrace les débats autour de la place du créationnisme dans les livres scolaires.....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

En Espagne, le respect des libertés sexuelles rayé des manuels scolaires - Têtu

En Espagne, le respect des libertés sexuelles rayé des manuels scolaires - Têtu | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
À peine intronisé, le nouveau gouvernement conservateur revient sur plusieurs mesures sociales prises par Zapatero. Parmi elles, la fin de l'enseignement d'éducation civique au collège, qui abordait le thème des libertés sexuelles et la diversité des modèles familiaux. Un premier pas vers la fin du mariage homo?...

 

L'Espagne aurait-elle enclenché la marche arrière? Alors qu'il a pris ses fonctions depuis un mois à peine, le nouveau gouvernement de Mariano Rajoy (Droite conservatrice) revient déjà sur plusieurs mesures sociales progressistes adoptées par son prédécesseur, José Luis Zapatero. Le 25 janvier, Alberto Ruiz-Gallardon, nouveau ministre de la Justice, a annoncé des restrictions à la liberté d'avorter. Ce mardi, José Wert, ministre de l'Education, a emboîté le pas de son collègue en décidant d'annuler les cours d'éducation civique qui abordaient notamment le respect des libertés sexuelles.

Mis en œuvre par le gouvernement Zapatero en 2006, ces cours d'«Éducation à la citoyenneté» sont assurés dans tous les collèges d'Espagne. Novateur en matière d'éducation, l'enseignement aborde des thèmes comme l'égalité, le respect des libertés sexuelles, la diversité des modèles familiaux ou encore le multiculturalisme. Même si aucun module du programme scolaire n'était exclusivement consacré à la question de l'homosexualité, le thème était largement abordé dans les classes. Prof de philo et rédacteur de manuels scolaires d'éducation civique, Luis Cifuentes regrette déjà ces cours qui font avancer l'éducation avec son époque. «Il y a un intérêt indiscutable des adolescents pour cette matière, et particulièrement pour le thème des libertés sexuelles. La participation est particulièrement vive et, loin de diviser les élèves, ces questions font l'objet de consensus sur le rejet des discriminations. Si l'on peut entendre quelques blagues de mauvais goût au départ, ces débats se font toujours sérieusement, et avec une vraie qualité sur le fond.» Cette matière scolaire qui bouscule les conservatismes fait débat en Espagne depuis sa mise en place....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

La Synthèse de presse Gènéthique - Suite de la polémique relative à la théorie du genre au lycée

La Synthèse de presse Gènéthique - Suite de la polémique relative à la théorie du genre au lycée | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it

Le 6 décembre 2011 à l'Assemblée Nationale, le député UMP Philippe Gosselin a posé au ministre de l'Education nationale, Luc Chatel, une question "relative à la présence de la théorie du genre dans les manuels scolaires de sciences de la vie et de la terre" (Cf. Synthèse de presse du 19/07/11) . Le député s'appuyant sur le sondage de l'Ifop, publié dans Valeurs Actuelles fin novembre dernier (Cf. Synthèse de presse du 17/11/11), a rappelé que "54 % des Français jugent que l’intitulé du chapitre de biologie concerné est "source de confusion pour des adolescents" " et que "55 % des personnes interrogées souhaitent également que l’épreuve de biologie du baccalauréat ne porte pas sur ce sujet controversé". Le député a explicitement demandé au ministre "des réponses claires" afin d'être assuré "de façon définitive que ce chapitre sur le genre ne sera pas étudié en cours de SVT, qu'aucune question ne sera posée sur ce sujet au baccalauréat et que toutes instructions seront données dans ce sens"...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

La famille homoparentale au menu de la terminale L - LeMonde.fr

La famille homoparentale au menu de la terminale L - LeMonde.fr | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Le Monde.fr - Le ministère de l'éducation nationale "tient à préciser que la mention de ces questions de société ne signifie aucunement qu'elles aient une reconnaissance et une définition légales".

 

"Cet enseignement, qui s'inscrit dans le cadre de la revalorisation de la filière littéraire, a pour objectif de faire découvrir le droit aux élèves en leur montrant comment le droit aborde les questions contemporaines", précise le ministère lundi dans un communiqué. Le programme précise que les thèmes retenus "mettent en scène des situations réelles afin de montrer comment le droit y est présent et avec quels instruments, quels résultats et quelles limites il y répond", ajoute-t-il. Ainsi, pour le thème "la vie, le corps, la santé", "il est fait référence à des réalités ou des questions qui font débat et le programme précise que 'le cours sera l'occasion d'expliciter la portée juridique de quelques grands enjeux actuels' (procréation assistée, euthanasie, dons et ventes d'organes)", poursuit-il....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Une polémique d'un mauvais genre - Idées - Télérama.fr

Une polémique d'un mauvais genre - Idées - Télérama.fr | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Les manuels de Sciences de la vie et de la Terre (SVT) distinguent identité biologique et sexuelle. 80 députés protestent.

 

                    Cher élève de première S,

 

La rentrée s'annonce difficile pour toi. Non seulement tu bûcheras bientôt à raison de cinq heures par semaine sur les « produits scalaires » inscrits à ton délicieux programme de mathémathiques, mais surtout tu ne recevras pas en lot de consolation - à la différence de tes chanceux camarades de première L et ES - le fameux manuel de SVT dont parlent tous les médias. Un ouvrage si sulfureux que 80 députés UMP et 37 000 pétitionnaires jugent urgent de l'interdire....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Espagne: polémique sur le retour de la religion dans le cursus éducatif

Espagne: polémique sur le retour de la religion dans le cursus éducatif | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
MADRID, 18 mai 2013 (AFP) - L'opposition espagnole a dénoncé samedi la réforme de l'éducation approuvée par le gouvernement conservateur de Mariano Rajoy qui, entre autres, redonne une valeur académique aux cours de religion, pris en compte pour la moyenne des notes et l'obtention de bourses.

"Qu'est-ce que la qualité de notre éducation a à voir avec l'éducation religieuse, la religion catholique, notée pour avoir des bourses ou pour entrer en médecine", s'est insurgé le leader de l'opposition socialiste, Alfredo Pérez Rubalcaba.

Sous le nom de Loi organique d'amélioration de la qualité de l'éducation, le gouvernement de Mariano Rajoy a approuvé vendredi un projet présenté par le ministre de l'Education José Ignacio Wert, qui sépare dès 15 ans les élèves se dirigeant vers une filière professionnelle de ceux souhaitant aller à l'université et impose de nouveaux examens à la fin de chaque cycle.

Le texte doit maintenant être débattu au parlement où le gouvernement détient la majorité absolue.

Son objectif est de réduire le niveau élevé d'échec scolaire (25%) dans un pays où 57% des jeunes sont sans emploi. Toutefois, la réforme comprend d'autres mesures polémiques telles que l'enseignement de l'espagnol dans les régions bilingues comme la Catalogne ou le retour de la religion dans le calcul des notes.

Considérant que "la réforme éducative de Wert cède aux exigences de l'Eglise", le journal de centre-gauche El Pais a rappelé que "l'évaluation des cours de religion a été abandonnée par une loi de 1990", approuvée sous un gouvernement socialiste.

"S'il nous parait excessif de prétendre comme les partis de gauche que ce texte représente un retour au national-catholicisme, il est certain que l'enseignement de la religion en Espagne est doctrinaire et ne devrait donc pas compter pour les notes", a estimé le quotidien de centre-droit El Mundo...

...
more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

"Les programmes d'histoire sont de plus en plus ambitieux"

Selon l'historien Patrick Garcia, les polémiques sur l'enseignement de l'histoire ne sont, à bien des égards, qu'un remake médiocre du débat de la fin des années 1970.

 

Patrick Garcia est maître de conférences à l'université de Cergy-Pontoise et chercheur à l'Institut d'histoire du temps présent. Dans L'Enseignement de l'histoire en France de l'Ancien Régime à nos jours (Armand Colin, 2003), écrit en collaboration avec Jean Leduc, il a analysé l'évolution et les enjeux de l'étude de l'histoire à l'école. Entretien.

L'enseignement de l'histoire paraît une source inépuisable de polémiques. On l'accuse d'être dévoyé, politisé, d'abandonner ce qui fait l'identité française... Pourquoi ? L'histoire et la politique sont, en France, des données complémentaires. L'enseignement de l'histoire est considéré par beaucoup comme un marqueur identitaire de la formation des jeunes Français. Sa suppression en terminale S a été ressentie comme une amputation de la culture des meilleurs élèves. Mais toutes les sociétés occidentales connaissent des débats analogues, qui sont d'abord la résultante des changements profonds les affectant face à la mondialisation.

 

La difficulté d'aujourd'hui n'est-elle pas liée à l'entrechoquement entre des programmes d'histoire exigeants, posant des problématiques que l'on traitait, il y a vingt ans, à l'université, et l'ambition d'amener 80 % d'une classe d'âge au bac ? Plus on avance dans le temps et plus les programmes sont ambitieux, car la façon de poser les questions se complexifie. L'institution scolaire est travaillée par un double objectif : amener le plus grand nombre possible d'élèves à la réussite et maintenir le lien avec des savoirs de référence de plus en plus sophistiqués. Pour l'histoire, l'adaptation scolaire de la conception contemporaine du savoir historique est un défi. Il ne s'agit plus seulement d'enseigner des faits, mais de faire comprendre que nous saisissons le passé grâce à des interprétations contraintes par les sources dont nous disposons. Ce qui oblige l'enseignant à différencier avec netteté le champ des interprétations recevables d'un relativisme grossier qui voudrait que l'histoire ne soit qu'une opinion parmi d'autres portée sur le passé.

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Réforme des rythmes scolaires: trois syndicats réclament une table ronde | Humanite

Réforme des rythmes scolaires: trois syndicats réclament une table ronde | Humanite | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it

Dans une lettre com­mune adres­sée ce matin à Vincent Peillon, le Snuipp-FSU, le Se-Unsa et le Sgen-CFDT mani­festent leur désac­cord face aux pre­mières pro­po­si­tions du ministre concer­nant la réforme des rythmes sco­laires et réclament une table ronde réunissant des représentants des collectivités territoriales, des familles et des enseignants.

 

"S'il s'agit de construire un dispositif cohérent de la journée de l'enfant, il faut que les parties prenantes de ce dossier se parlent", estiment ces syndicats dans un courrier adressé ce lundi au Ministre de l'Éducation, Vincent Peillon. Lundi après-midi, le ministre devait rencontrer les représentants des collectivités territoriales, puis les représentants des personnels de l'Education nationale.

"Au cours des dernières semaines, vous avez entamé des discussions afin de revoir les rythmes scolaires à l'école primaire. Nous partageons avec vous l'idée qu'il faut repenser les temps et les contenus pédagogiques pour assurer la réussite des élèves. Néanmoins, vos premières propositions ne pouvaient pas susciter notre accord", écrivent les trois syndicats. "Toute modification des rythmes implique de repenser l'ensemble des temps scolaires, éducatifs et sociaux des élèves et en conséquence les temps de travail des enseignants afin de permettre pour tous un cadre d'apprentissage et de travail plus harmonieux", ajoutent-ils.

 

La question des rythmes "ne peut, à elle seule, être l'alpha et l'oméga de la réussite des élèves. Les dimensions pédagogiques de ce dossier doivent être traitées. Ainsi, cette réforme doit être accompagnée d'une redéfinition des dispositifs d'aide aux élèves, d'une révision des programmes, de nouveaux dispositifs d'évaluation des élèves", ajoutent les trois syndicats....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

C'est classe !: Allègement des programmes: deux poids deux mesures ?

C'est classe !: Allègement des programmes: deux poids deux mesures ? | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Les indigestes programmes d'histoire-géo de première vont être allégés dès cette année, en urgence. Et pourquoi pas alors ceux, tout aussi indigestes et contestés, de Sciences économiques et sociales de terminale ?

Les profs de SES vont demander au ministère à bénéficier du même traitement que leurs collègues. Question de justice.

 

Fait assez inhabituel, c'est le SNES - principal syndicat du secondaire - qui a annoncé vendredi 21 septembre la bonne nouvelle aux profs d'histoire-géo: "le ministère de l'Education a confirmé travailler à des allègements de programme d'histoire-géographie en première, à une modification transitoire pour la session de juin 2013 des épreuves anticipées (du bac) ainsi qu'au rétablissement de cet enseignement en terminale S".Depuis leur entrée en vigueur en septembre 2011, dans le cadre de la réforme du lycée mise en place par Luc Chatel, les enseignants d'histoire-géo dénoncent ces programmes beaucoup trop lourds, communs aux trois séries (L, ES et S), ainsi que la suppression de la discipline en terminale S.

Les deux sujets sont en effet liés: on a alourdi les programmes de première parce qu'avec la réforme, la la discipline disparaissait en terminale S, qu'elle devenait une épreuve anticipée du bac et que le programme prévu sur deux ans devait donc être à peu près couvert en un an, et ce avec moins d'heures d'enseignement.

Argument invoqué: avoir une spécialisation plus progressive des séries, avec un tronc commun assez large en première puis des terrminales plus différenciées - une S plus scientifique ici.

François Hollande est particulièrement sensible à la question de l'histoire-géo en série S (on rappellera que cette discipline est aussi absente de terminale dans plusieurs grandes sections technologiques mais que ça n'émeut pas grand-monde. Pas plus d'ailleurs que l'absence de philo pour les lycéens professionnels.)...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Hong Kong: des milliers de manifestants protestent contre les cours de patriotisme

Hong Kong: des milliers de manifestants protestent contre les cours de patriotisme | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Des milliers de manifestants se sont rassemblés samedi à Hong Kong dans le but de contraindre le gouvernement à abolir les cours de patriotisme chinois avant la rentrée.

Quelque 40.000 parents et élèves se sont réunis devant le siège du gouvernement sous la pluie, selon la radio-télévision publique RTHK qui a cité des organisateurs, alors que la police a avancé le chiffre de 8.100 manifestants.

C'est la seconde manifestation après que quelque 90.000 enseignants et écoliers sont descendus dans la rue en juillet pour protester contre ces leçons de patriotisme qu'ils dénoncent comme une tentative de lavage de cerveau des enfants de la région semi-autonome de Hong Kong avec la propagande chinoise.

Le rassemblement a été organisé juste avant le début de la nouvelle année scolaire lundi. Le gouvernement a demandé aux écoles de commencer à introduire ces cours sur la base du volontariat à compter de la rentrée avant de les rendre obligatoires dans toutes les écoles d'ici à 2016....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

France/Monde | Joffre et Foch quittent les manuels d’histoire

France/Monde | Joffre et Foch quittent les manuels d’histoire | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Éducation. Les livres d’histoire de 3 e tentent de mieux coller à l’histoire récente.

 

Exit les maréchaux Joffre ou Foch, et même souvent le rôle de Pétain pendant la Première Guerre mondiale : les nouveaux manuels de troisième d’histoire-géo évoquent plus longuement le génocide arménien, l’indépendance de l’Algérie ou le peintre Otto Dix.

Suite logique de la rénovation des programmes lancée par les ministres de l’Éducation, Xavier Darcos, et Luc Chatel, les classes de troisième sont dotées de nouveaux manuels scolaires. « Pour la géographie, le programme est entièrement nouveau, les élèves étudient la France et le rôle mondial de la France, alors que ce sujet était au programme de quatrième il y a 2 ans », explique Valérie Perthué, responsable sciences humaines/livres scolaires chez Hatier. En histoire, la période étudiée va de 1910 au monde contemporain. Dans les manuels Hachette, Hatier et Belin les maréchaux Joffre et Foch disparaissent. Le rôle de Pétain pendant la Première Guerre mondiale n’est souligné que chez Belin, note Hubert Tison, secrétaire général de l’association des professeurs d’histoire-géographie.....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Éducation: immersion autour du monde | Éducation

Éducation: immersion autour du monde | Éducation | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it

Plus du tiers des petits anglophones québécois étudient en français dans une école anglaise. Tout comme 23% des petits anglophones du Nouveau-Brunswick. Mais dans les écoles francophones du Québec, seulement 10% des élèves suivent un programme d'anglais intensif.

 

«Normalement, en immersion, toutes les matières sont données dans la langue seconde pendant un ou deux ans», explique Fred Genesee, un professeur de psychologie de l'Université McGill qui étudie la question depuis 20 ans. «À cause de la loi, dans les écoles francophones au Québec, on peut seulement enseigner l'anglais en anglais. Alors, l'immersion doit être limitée à quelques mois d'anglais intensif, pendant lesquels on n'enseigne pas les autres matières.»...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

CHILI • Effacer la dictature des livres d'histoire, c'est grave

CHILI • Effacer la dictature des livres d'histoire, c'est grave | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
La décision du ministère de l'Education de remplacer le mot dictature par celui "régime militaire" dans les manuels scolaires a suscité une levée de boucliers.

Un débat qui n'est pas innocent, affirme cette historienne : changer les mots, c'est transformer la réalité.

 

Le programme scolaire officiel approuvé par le Conseil national de l’Education, le 9 décembre dernier, marque une rupture conceptuelle importante concernant l’histoire récente de notre pays : à la page 31 du programme d’histoire, le terme de “dictature militaire” a en effet été remplacé par “gouvernement militaire”.

Pour certains, ce changement conceptuel est infime et ne modifie en rien la réalité de ce qui “s’est réellement passé” au Chili pendant 17 ans. La majorité des Chiliens savent que les militaires ont gouverné de manière autoritaire, qu’ils ont été portés au pouvoir par un coup d’Etat et renversés par un gouvernement démocratiquement élu, qu’ils n’avaient pas le moindre respect pour les droits de l’homme et qu’ils ont transformé radicalement les fondements matériels et subjectifs de notre nation. Pour d’autres, le concept n’a pas vraiment d’importance si nous sommes capables de débattre en public de notre histoire et si la télévision aborde ouvertement les atteintes aux droits de l’homme avec des séries comme “Les archives du Cardinal” ou la dernière saison de “Les années 80”.

En tant qu’historienne, je m’insurge contre ces affirmations, parce que le débat sur notre passé reste ouvert et que les changements conceptuels ne sont ni innocents ni anodins. Ces changements cachent une intention politique et idéologique évidente et c’est pourquoi il est important de la rendre visible au plus grand nombre. N’oublions pas que c’est ce passé qu’on va enseigner aux enfants de notre pays...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Les lycéens aux oubliettes de l’histoire | Humanite

Les lycéens aux oubliettes de l’histoire | Humanite | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it

La réforme du lycée, avec la suppression de l’histoire-géographie en terminale S, a profondément désorganisé l’enseignement de cette matière. Les élèves n’ont plus qu’une année pour ingurgiter ce qui se faisait en deux ans auparavant. La colère monte chez les enseignants.

 

Faire un cours sur les totalitarismes en mixant nazisme, fascisme et communisme ? Enchaîner la Première et la Seconde Guerre mondiale ? Depuis la rentrée, les professeurs d’histoire-géographie qui tentent d’appliquer les nouveaux programmes de classe de première s’arrachent les cheveux. « Infaisable et aberrant », s’agace l’un d’eux. « Le programme d’histoire-géographie le plus court de l’histoire », ironise un autre. Raison de ce ras-le-bol généralisé : la réforme du lycée, qui, en supprimant l’histoire-géographie en terminale S, a profondément désorganisé l’enseignement de cette matière...

 

Pour les profs, cette organisation est un sacré casse-tête. Avec, parfois dans la même classe, des élèves de première à qui ils doivent enseigner le même programme d’histoire-géo, mais dont certains (les L et ES) poursuivront la matière en terminale, tandis que d’autres (les S) passeront l’épreuve de bac à la fin de l’année ! Quant au contenu du programme d’histoire-géo de première, le ministère de l’Éducation nationale a dû le comprimer au maximum pour le caser en 120 heures sur l’année (4 heures par semaine), contre 150 heures auparavant (2,5 heures par semaine), réparties sur la première et la terminale. Sa solution : abandonner l’enseignement chronologique de l’histoire au profit de cinq grands « thèmes », qui occasionnent de sacrées coupes et laissent les enseignants dubitatifs...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

C'est classe !: Fronde contre le programme d'histoire-géo de première

C'est classe !: Fronde contre le programme d'histoire-géo de première | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Comment faire en un an à peu près ce que l'on faisait en deux ans, en plus devant des élèves de séries différentes dont certains passeront la matière au bac à la fin de l'année et d'autres non ? A...
more...
No comment yet.