L'enseignement da...
Follow
Find tag "mixité"
17.7K views | +0 today
L'enseignement dans tous ses états.
Actualités, perspectives, débats... autour du monde de l'éducation et de l'enseignement.
Curated by Vincent DUBOIS
Your new post is loading...
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

L'est de l'Allemagne cherche à attirer les étudiants de l'Ouest

L'est de l'Allemagne cherche à attirer les étudiants de l'Ouest | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Les universités de l'ex-RDA ont lancé la campagne "Etudier en Extrême-Orient" pour vanter la qualité de leurs enseignements.

 

Avant d'être chancelière, Angela Merkel fut aussi docteur en physique. En 1978, elle recevait son diplôme à l'Université de Leipzig, qui s'appelait alors Université Karl-Marx. Dans la vie de l'établissement fondé en 1409, la République démocratique allemande (1949-1990) fut un épisode bref, comme dans d'autres universités de l'est de l'Allemagne, anciennes et riches en traditions.

Malgré cette parenthèse relativement courte, les effets de la division de l'Allemagne en deux Etats continuent de se faire sentir sur ces établissements. Ils disposent aujourd'hui de bonnes infrastructures et de professeurs reconnus, mais ont un problème majeur : les jeunes issus de l'ex-RDA – leurs étudiants potentiels – manquent à l'appel.

En cause, la baisse de la natalité et le départ des jeunes vers l'Ouest, plus prospère. Pendant longtemps, les universités de l'Est ont aussi eu toutes les difficultés à attirer les étudiants de l'Ouest. Depuis le lancement, il y a trois ans, par les Etats-régions de l'Est d'une vaste campagne de publicité, la tendance s'est inversée et l'intérêt des étudiants de l'ouest de l'Allemagne pour le paysage scientifique de l'Est commence à croître....

 

Le projet "Etudier en Extrême-Orient" devait changer cette image : 44 universités et écoles supérieures spécialisées y ont pris part et le ministère fédéral de l'éducation a mis à disposition 16 millions d'euros sur cinq ans. Depuis 2009, les universités participantes rivalisent de projets : l'université de Halle, en Saxe-Anhalt, a développé un programme permettant de découvrir la ville en 3D ; des étudiants de Leipzig, en Saxe, ont filmé leur périple en Trabant – la voiture emblématique de la RDA, qui profite de la mode rétro – pour venir chercher des bacheliers de l'Ouest.

Ces efforts commencent à porter leurs fruits : entre 2008 et 2011, le pourcentage des bizuts de l'Ouest a augmenté dans tous les Länder de l'Est : la progression la plus spectaculaire est pour la Saxe, où la proportion d'étudiants venus de l'Ouest est passée de 11 % en 2008 à 29 % en 2011. Le pourcentage des "Wessis" souhaitant étudier à l'Est est, lui, passé à 11 %...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Quand l'éducation non-mixte à l'américaine renforce les stéréotypes | Slate

Quand l'éducation non-mixte à l'américaine renforce les stéréotypes | Slate | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it

Dans l'Idaho, on veut que les filles s'intéressent plus à l'informatique et les garçons à la littérature, mais dans des classes non-mixtes décorées avec des petits coeurs ou un thème camping...

 

L'idée de mettre les filles et les garçons dans des classes différentes ne date certainement pas d'hier –c'est la norme dans les écoles privées américaines depuis des lustres. Mais ces derniers temps, de plus en plus d'écoles publiques ont fait le choix de l'enseignement non-mixte. L'union américaine pour les libertés civiles (ACLU)s'est opposée à cette tendance, et certains programmes ont d'ores et déjà été abandonnés. Pour autant, les pédagogues défendant mordicus l'égalité-par-la-séparation sont encore légion...

 

Selon certains arguments en faveur de la ségrégation sexuelle scolaire, des classes séparées permettraient aux deux groupes de mieux se concentrer en ne se laissant pas perturber par la séduction. On est sérieux là? Difficile d'imaginer qu'un nombre significatif d'élèves échouent en classe parce qu'ils sont trop occupés à se conter fleurette. Il y a d'autres arguments, évidemment, y compris celui voulant que les enfants eux-mêmes préfèrent les classes non-mixtes ou qu'elles permettent d'améliorer la confiance en soi des écoliers, mais les recherches faites pour soutenir ces théoriessont plus que contestables.

Diane Halpern, ancienne présidente de l'APA, a passé en revue un ensemble de recherches et n'y a trouvé aucun effet positif mesurable de l'enseignement non-mixte. Selon elle, ce genre d'enseignement n'a non seulement aucun avantage, mais aussi de nombreux inconvénients: la ségrégation des enfants cause un bon nombre de problèmes, en particulier en aggravant les stéréotypes. Quand on connaît un peu l'histoire de la ségrégation raciale aux États-Unis, c'est parfaitement logique!...

more...
No comment yet.