L'enseignement dans tous ses états.
21.8K views | +0 today
Follow
L'enseignement dans tous ses états.
Actualités, perspectives, débats... autour du monde de l'éducation et de l'enseignement.
Curated by Vincent DUBOIS
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Brésil : les enseignants du public en grève se heurtent à la police

Brésil : les enseignants du public en grève se heurtent à la police | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Quelques centaines d'enseignants d'écoles publiques maternelles et primaires ont manifesté mardi devant le conseil municipal de la ville où devait être voté un plan de carrière rejeté par les professeurs.

 

Des heurts ont éclaté mardi 1er octobre à Rio entre quelques centaines d'enseignants d'écoles publiques maternelles et primaires et des policiers, devant le conseil municipal de la ville où devait être voté un plan de carrière rejeté par les professeurs.

Alors que les manifestants tentaient d'envahir la salle de vote aux cris de "ce gouvernement [de l'Etat de Rio] ne sert à rien, il va tomber", le bataillon de choc de la police de Rio a chargé en lançant des gaz lacrymogènes. En grève depuis quarante-six jours, les professeurs des écoles publiques, gérées par la municipalité, exigent le retrait de ce plan de carrière et de salaires pour reprendre les négociations avec la mairie.

 

 

8 EUROS DE L'HEURE

"Ce plan de carrière ne concerne que ceux qui travaillent quarante heures par semaine dans la même école – une minorité infime. Actuellement, on gagne à peine 25 réis (8 euros) de l'heure", a déploré Daniel Raposo, 28 ans, professeur de gymnastique.

"Pour faire nos quarante heures par semaine, nous sommes obligés de travailler dans plusieurs écoles. Il y en a marre. C'est un mouvement d'insatisfaction, on ne peut plus supporter tant d'humiliations, tant de mépris, tant de belles paroles, tant de mensonges", a de son côté déclaré à l'AFP l'instituteur Marcos Antonio.....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Paris: il se suicide dans une maternelle

Un homme d'une soixantaine d'années s'est suicidé en fin de matinée, à l'aide d'un fusil à canon scié, dans le hall d'une école maternelle parisienne devant une dizaine d'enfants.
Selon les premiers éléments de l'enquête, l'homme, extérieur à l'établissement, est entré dans le hall de l'école située rue Cler (Paris VIIe) et a retourné l'arme contre lui devant ces enfants ainsi qu'un adulte dont on ignore la fonction. Le désespéré serait entré dans l'école "sans difficulté".

Les policiers n'avaient pu immédiatement établir son identité ni les raisons qui l'ont poussé à ce geste dans l'enceinte de cet établissement privé catholique sous contrat avec l'Etat. Une enquête a été ouverte. Le directeur de cabinet du recteur de Paris est parti sur place, et une cellule de soutien psychologique est en train d'être mise en place, a indiqué l'Académie de Paris.

L'école maternelle fait partie d'un ensemble scolaire qui comprend également l'école élémentaire, le collège et le lycée dans le quartier du Gros Caillou à deux pas des Invalides et de la Tour Eiffel.

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Maternelle dès deux ans : priorité aux zones défavorisées

Maternelle dès deux ans : priorité aux zones défavorisées | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Le ministère de l'Education a publié ce matin une circulaire pour renforcer l'accueil des tout-petits à l'école et «favoriser la réussite scolaire».

 

Promesse de campagne numéro 37 du candidat François Hollande, la relance de la scolarisation des enfants de moins de trois ans est en marche. Le ministre de l’Education Vincent Peillon a publié ce mardi une circulaire sur le sujet (voir ci-dessous). Objectif : tripler le nombre de tout-petits dans les écoles maternelles des zones défavorisées d’ici à 2017. 3 000 postes seront créés à cet effet, afin de «favoriser la réussite» des enfants dont «la famille est éloignée de la culture scolaire».

Comment la situation a-t-elle évolué ces dernières années ?

«La circulaire Peillon représente un virage à 180 degrés», note Françoise Cartron, sénatrice PS de Gironde, auteure d’une proposition de loi pour sanctuariser l'école maternelle. Depuis plus d’une décennie, les chiffres de scolarisation des moins de 3 ans se sont effondrés. 34,5% des enfants des 2-3 ans allaient à l'école en 2000. En 2011, ils n'étaient plus que 13,6%. «L'école maternelle est devenue la variable d’ajustement des réductions d’effectifs», analyse Françoise Cartron. Entre 2007 et 2012, 80 000 postes ont été supprimés dans l’Education nationale, dont une bonne partie dans le primaire.

Au-delà de cette question de moyens, les professionnels du secteur déploraient le mépris du précédent gouvernement. En 2008, le ministre de l’Education Xavier Darcos s'était illustré par cette charge contre l'école maternelle : «Est-ce qu’il est vraiment logique (…) que nous fassions passer des concours bac +5 à des personnes dont la fonction va être essentiellement de faire faire des siestes à des enfants ou de leur changer les couches ? Je me pose la question.»...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Ces maternelles qui jouent aux prépas

Ces maternelles qui jouent aux prépas | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Les parcours d'excellence commencent de plus en plus tôt. Certains établissements d'élite sélectionnent même leurs recrues dès l'âge de 4 ans, instaurant une compétition acharnée qui touche tous les milieux.

La rançon du succès scolaire?

 

Marceau (1) n'a pas réussi le test d'entrée à l'institution parisienne où sa mère souhaitait l'inscrire. L'Ecole active bilingue Jeannine-Manuel (EABJM) est une référence, un établissement d'élite. On y dispense les cours en français, en anglais, et les élèves découvrent le chinois dès le CE 2. Ici, les conditions d'apprentissage sont dignes d'un cinq-étoiles: locaux design, profs triés sur le volet, activités parascolaires (danse, cuisine, théâtre...) plus nombreuses que n'en peuvent contenir les sept jours de la semaine, conférences de haut niveau, bilans semestriels d'évaluation... Evidemment aussi, les résultats sont excellents: 100 % de réussite au bac, 96% de mentions bien. Evidemment, un tel niveau d'exigence implique une sélection drastique, tant sur le plan intellectuel que psychique. Marceau a ainsi été jugé "immature" par le comité de recrutement. Un peu dur pour un petit garçon de 4 ans. "Il a raté son test du bonhomme, soupire, encore énervée, Jeanne, sa mère. Il fallait dessiner un personnage. S'il est trop conceptuel ou trop moche, ça ne colle pas. Je vais retenter l'an prochain, et nous préparerons l'examen ensemble, quitte à prendre quelques cours avec un graphologue et un orthophoniste. Toutes les autres mamans le font. Si ça marche..."

Quatre ans, c'est jeune. Pourtant, comme Jeanne, de plus en plus de couples font des pieds et des mains pour inscrire leurs enfants dans une maternelle sélective privée. Mais en mettant leur progéniture sur les rails de l'excellence dès le premier Playmobil, ces parents aux petits soins se disent que tout, ensuite, s'enchaînera naturellement vers les voies royales. Jacques Attali leur donne raison. En 1998, déjà, dans son rapport "Pour un modèle eurpéen d'enseignement supérieur", il écrivait: "On notera que l'essentiel des élèves reçus aux grands concours comme ceux de l'Ecole normale supérieure ou de l'Ecole polytechnique viennent d'une dizaine de lycées. En poursuivant jusqu'à l'absurde, on pourrait même sans doute établir que la majorité des élèves des plus grandes écoles françaises ont commencé leur scolarité dans une ou deux centaines de classes maternelles!"...

 

Le marché de l'angoisse scolaire, déjà florissant, ne pouvait pas laisser passer un tel créneau. Cette année, Cours Ado, organisme de soutien scolaire, lance une offre pour les élèves de grande section de maternelle. Dix heures, précédées d'un test d'évaluation, afin de préparer les enfants à l'apprentissage des fondamentaux. "Le but n'est pas d'en faire des génies, mais de dédramatiser l'entrée au CP, explique Isabelle Dumas, la fondatrice. Un petit qui a des problèmes en CP les conservera tout au long de son parcours. Ensuite, on ne pourra que coller des rustines. Mais s'il est déjà à l'aise avec les chiffres et les phonèmes, tout coulera de source. Dix heures pour sécuriser une scolarité, c'est peu !" Même le très réputé éditeur Nathan s'y met ; il propose des coffrets éducatifs baptisés La Petite Ecole - tout un symbole - dès la première année de maternelle......

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Education : les principaux points du discours de Hollande

Education : les principaux points du discours de Hollande | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Rythmes scolaires, redoublement... Le président a présenté les grands axes de la politique de l'éducation.

 

François Hollande a présenté mardi 9 octobre, dans un discours à la Sorbonne, "les grands axes de la politique de l'éducation", priorité de son quinquennat, à l'occasion de la remise officielle du rapport sur la refondation de l'école, prélude à un projet de loi. En voici les principaux points :

"Chaque fois que l'Education nationale subit une agression, c'est tout le pacte républicain qui est mis à mal", a prévenu le chef de l'Etat, qui veut renforcer la lutte contre les violences scolaires.

François Hollande veut faire changer le système éducatif de façon profonde : "non pas une réforme de l'école, mais une refondation", prévient-il. "Il y faudra du temps et des moyens."

"L'école a subi trop de réformes qui l'ont d'avantage fragilisée que confortée"

"Nos enfants ont besoin de professeurs. Dès cette année ce seront près de 10.000 postes qui seront créés."

"La formation des professeurs sera rétablie, sans revenir aux anciennes écoles normales ni aux IUFM"

L'école pour les moins de 3 ans sera relancée dans les zones en difficulté

Le nombre de redoublements, pas toujours utiles, "devra être réduit"

"Les devoirs doivent être faits dans l'établissement"

"La notation à l'école doit indiquer un niveau plutôt que sanctionner"

"Je suis favorable à la semaine de quatre jours et demi d'école"

"J'ai donné mon plein accord au projet d'enseigner la morale laïque. Ce n'est pas vouloir enrégimenter, imposer des dogmes, une orthodoxie, où je ne sais quelle raison d'Etat. C'est permettre à chacun de construire sa liberté dans le respect de celle de tous les autres."

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Rentrée scolaire: les familles à la peine

Rentrée scolaire: les familles à la peine | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Selon la confédération syndicale des familles (CSF), l'augmentation de 25% de l'allocation de rentrée (en moyenne 70 euros supplémentaires) couvre à peine les frais de rentrée des élèves de maternelle et de collège mais pas ceux des lycéens.

 

"En 2011, un cahier avec une couverture en plastique coûtait 1,60€. Cette année le même article est vendu 3,30€ en promo!", déplore Danielle qui achète chaque année les fournitures de son petit-fils. Trois millions de famille vont recevoir dans le courant de la semaine prochaine l'allocation de rentrée scolaire. Une aide précieuse pour la mère de Shanka, 15 ans." Je n'ai pas les 200 euros nécessaires pour acheter les fournitures scolaires. J'espère que l'allocation ne va pas tarder." Son fils entre en septembre en 1ère au lycée Louis Armand de Nogent-sur-Marne (94). Son mari est retraité de la SNCF et gagne 1700 euros par mois."Avec nos deux fils, les fins de mois sont difficiles. J'ai déjà réglé le foyer socio-éducatif, l'assurance scolaire, la cantine et les 350 euros de bus. Au total, la rentrée coûtera 718 euros. Les 388 euros que j'attends couvriront en réalité seulement les frais de transports. Alors que d'autres dépenses interviennent en cours d'année...".

En moyenne, le panier de fournitures coûte 2,51% moins cher en ligne qu'en magasin mais attention! Acheter les copies, les cahiers et les crayons sur Internet requiert une grande vigilance." J'ai choisi un paquet de copies doubles 400 pages. Le prix me semblait intéressant mais je n'en ai reçu que 100!", témoigne Françoise, mère de famille qui finalement préfère aller comparer en magasin. En tout cas, "les familles sont responsables de leurs achats: elles font très attention", constate Marie-Françoise Martin, Présidente de la CSF...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

A La Réunion, la rentrée scolaire compromise en raison de la baisse des contrats aidés

A La Réunion, la rentrée scolaire compromise en raison de la baisse des contrats aidés | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
La rentrée scolaire en maternelle et dans le primaire, prévue pour jeudi, pourrait être reportée en raison de la baisse des contrats aidés.

 

La rentrée scolaire en maternelle et dans le primaire, prévue pour jeudi, pourrait être reportée, 23 des 24 maires de La Réunion jugeant lundi 13 août "nettement insuffisant" le nombre de contrats aidés proposés par le gouvernement destinés à assurer l'accueil et l'encadrement des élèves. Les écoles de La Réunion resteront donc peut-être fermées.

"On nous propose 900 contrats alors qu'il en faudrait un millier de plus. C'est nettement insuffisant", a dit Roland Robert, président de l'Association des maires de la Réunion (AMDR). "Nous nous tenons prêts jour et nuit à discuter si le gouvernement a des propositions à nous faire", a-t-il ajouté, précisant que les édiles comme les parents ne voulaient pas d'une "rentrée au rabais".

Vingt-trois des vingt-quatre maires de la Réunion – celui de Saint-Denis faisant exception – ont signé la semaine dernière une motion demandant au gouvernement de "reconsidérer urgemment le quota de contrats aidés mis à la disposition des communes mais aussi du tissu associatif qui accompagne ces politiques publiques". A l'issue d'une première réunion, vendredi, le préfet avait proposé une nouvelle rencontre lundi, le gouvernement étant "disposé à réexaminer favorablement la demande d'une enveloppe budgétaire". "Lundi nous listerons les besoins des communes et des autres employeurs de contrats aidés", a déclaré le secrétaire général de la préfecture, Xavier Brunetière, qui assure l'intérim du préfet......

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Vincent Peillon publie 17 études passées sous silence par son prédécesseur

Vincent Peillon publie 17 études passées sous silence par son prédécesseur | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
L'un de ces rapports dresse un bilan mitigé de la mise en œuvre du programme Clair d'éducation prioritaire.

 

Vincent Peillon l'a promis. Vendredi 25 mai, le ministre de l'éducation nationale devait publier des rapports dits "cachés" sous l'ère Chatel. Au total, ce seront "une petite dizaine" d'études qui pourraient être rendues publiques dans les prochains jours, avait-il précisé le 21 mai sur La Chaîne parlementaire. Au nom d'une "République exemplaire" et "transparente", il s'est engagé à ce que "tous les citoyens [aient accès] à la connaissance collective" des statistiques concernant le système éducatif.

Les sujets évalués sont variés : école maternelle, carte scolaire, internats d'excellence, remplacement des enseignants... Celui que nous nous sommes procuré concerne "la mise en œuvre du programme Clair" (Collèges et lycées pour l'ambition, l'innovation et la réussite) (ici en PDF), un dispositif emblématique - et polémique - du précédent locataire de la Rue de Grenelle, fondé sur l'idée d'autonomie: liberté d'innover pour les enseignants, liberté de choisir ses équipes pour le chef d'établissement....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Hollande sur l'éducation : priorité aux écoles maternelles et primaires

Hollande sur l'éducation : priorité aux écoles maternelles et primaires | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
François Hollande a détaillé dimanche au Bourget les principales mesures de son programme pour l'éducation, axé en priorité sur les écoles maternelles et primaires.

 

Le can­di­dat socia­liste a pro­mis de "faire de l'éducation une grande cause natio­nale", déplo­rant que 150 000 "vic­times de l'échec sco­laire" sortent chaque année de l'école "sans diplôme, sans qualification". Il s'est engagé à divi­ser ce nombre par deux au cours de son man­dat, s'il était élu en mai. La prio­rité "ira aux écoles mater­nelles et pri­maires parce que c'est là que beau­coup se joue et que les pre­miers retards se pré­cisent", selon le can­di­dat socialiste....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

"Il faut sanctuariser l'école maternelle" - France - TF1 News

"Il faut sanctuariser l'école maternelle" - France - TF1 News | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Interview - La proposition de loi de la sénatrice PS Françoise Cartron, visant à rendre obligatoire l'école dès 3 ans, sera débattue jeudi soir à la haute assemblée.

 

TF1 News : Pourquoi est-il si important pour vous de "sanctuariser" l'école pour les 3-6 ans ?
F.C. : D'abord, un certain nombre d'études montrent que lorsqu'un enfant passe trois ou quatre ans en maternelle, cela a un impact direct sur sa réussite scolaire future et notamment sur le nombre de redoublements. Ensuite, notamment dans les quartiers difficiles, l'école maternelle est souvent le lieu qui permet le premier contact avec la langue de notre pays. Or, on sait bien que de la maîtrise du langage dépend la réussite de l'apprentissage de la lecture, puis de la scolarité.

Des études ont également montré que les enfants de moins de six ans qui n'étaient pas scolarisés passaient l'essentiel de leur temps devant la télévision. Il y a donc tout intérêt à ce qu'un enfant qui, chez lui, n'est pas dans un bain culturel ou social particulièrement stimulant, aille le plus tôt possible à l'école. Cette école va permettre de rétablir l'égalité des chances, en favorisant l'épanouissement, l'éveil et la perception du monde de tous les enfants, d'où qu'ils viennent.

La troisième raison, enfin, est plus d'ordre sanitaire. Depuis quelque temps, les médecins scolaires nous ont alertés sur la réapparition, dans certains quartiers sensibles, de certaines maladies que l'on croyait éradiquées (ndlr : tuberculose, rougeole, gale, hépatite A...). L'école maternelle a aussi ce rôle de permettre un meilleur suivi des enfants.

Tout le symbole de cette loi est de positionner l'école maternelle en un véritable lieu d'apprentissage et non comme une simple garderie. On sait que les inégalités s'installent et se cristallisent dès le plus jeune âge...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Le gouvernement bloque un texte de la gauche sur l'Ecole au Sénat

Le gouvernement bloque un texte de la gauche sur l'Ecole au Sénat | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it

Le gouvernement a bloqué jeudi au Sénat une proposition de loi communiste prônant l'obligation de scolarité des enfants à partir de 3 ans en en invoquant des raisons budgétaires.
Le ministre de l'Education nationale, Luc Chatel, a invoqué l'article 40 de la Constitution qui stipule qu'une proposition est irrecevable si elle induit une charge financière supplémentaire pour l'Etat.
Cette décision devait toutefois être confirmée par la commission des Finances du Sénat....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Maternelle : « les enfants sont déjà beaucoup évalués ! » - VousNousIls

Maternelle : « les enfants sont déjà beaucoup évalués ! » - VousNousIls | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Le projet d’évaluer les élèves de maternelle inquiète. Le ministre de l’Education nationale, Luc Chatel, a tenu à rassurer en plaidant pour un « repérage précoce » des difficultés. Néanmoins le malaise persiste.
more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

"L'évaluation des élèves de 5 ans n'a aucun intérêt" - LeMonde.fr

"L'évaluation des élèves de 5 ans n'a aucun intérêt" - LeMonde.fr | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Le Monde.fr - Le risque majeur d'une évaluation intempestive, et socialement contestable est de substituer à une logique éducative, une logique économique de marché, et une logique policière de fichage.

par Charles Hadji, agrégé de philosophie, professeur émérite en sciences de l'éducation à l'Université Pierre Mendès-France (Grenoble).

 

On reste partagé entre l'incrédulité et la colère. En matière d'évaluation, les responsables du ministère de l'éducation seraient donc "incorrigibles" ? Quelle étrange hybris pousse des hommes, dont le sérieux et le sens de la réforme intelligente et utile devraient être les qualités principales, à lancer des projets qui laissent pantois ?...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Rythmes scolaires: le stress comme matière principale

Rythmes scolaires: le stress comme matière principale | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it

Multiplication des intervenants, manque de locaux, horaires inadaptés... Loin de favoriser le « bien-être » des élèves, la désorganisation de la réforme a plutôt tendance à les épuiser.


«C’est la première fois que j’entends mon enfant me dire : ‘‘Maman, je ne veux pas aller à l’école.’’ » Sonia a beau être patiente, l’inquiétude la gagne de jour en jour. Un mois après la rentrée scolaire, cette mère d’élève partage le constat de nombreux parents et enseignants : loin d’améliorer le « bien-être » de l’enfant, la réforme des rythmes se révèle, pour l’instant, bien épuisante. Sur le papier, celle-ci devait desserrer l’étau scolaire en répartissant le même nombre d’heures de cours sur 4,5 jours au lieu de quatre. Le temps gagné, lui, devant être consacré à des « activités périscolaires », à la charge des communes. Mais voilà. À l’usage, ce bel ordonnancement bat de l’aile.

 

Un problème surtout pour les maternelles

Multiplication des intervenants, manque de locaux, horaires inadaptés... Ces reproches reviennent en boucle. « On constate une dégradation du climat scolaire », confirme Jérôme Lambert, responsable du SNUipp-FSU Paris, qui a publié hier les résultats d’une enquête dans 160 écoles de la capitale. Ici, la municipalité a décidé de réduire le temps de classe du mardi et du vendredi. Résultat ? Le lundi, les cours se terminent à 16 h 30, le mardi à 15 heures, le mercredi à 11 h 30, le jeudi à 16 h 30 et le vendredi à 15 heures...« Les enfants n’ont pas deux jours consécutifs semblables, s’agace un directeur d’école. C’est un problème surtout pour les maternelles qui ont besoin de régularité pour se structurer. » Jérôme Lambert confirme cette « perte des repères spatio-temporels » chez les plus petits qui voient se succéder dans leur classe la maîtresse, les Atsem, les animateurs de centre de loisirs, un intervenant de théâtre... « D’une manière générale, cette désorganisation provoque beaucoup de stress chez les adultes comme chez les enfants qui ne savent jamais ce qu’ils vont faire dans la journée. »

 

Chronobiologie

À regarder les organisations retenues par les 4 000 communes appliquant la réforme, on se dit que les préconisations des chronobiologistes ne sont également qu’un lointain souvenir. Souvent, le choix a été de placer les activités périscolaires après la classe, entre 15 h 30 et 16 h 30, au moment où « le pic de vigilance » des enfants est censé remonter... Mais pour beaucoup l’aberration suprême a été d’appliquer la même réforme en maternelle. ..



more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

L'Assemblée vote la scolarisation accrue des moins de trois ans

L'Assemblée vote la scolarisation accrue des moins de trois ans | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
L'UMP s'opposait à cette mesure, y voyant un moyen de remplacer à moindre coût le développement des places en crèche. Le gouvernement dit vouloir simplement renforcer une possibilité utile et existante.

 

Le développement de la scolarisation des enfants de moins de trois ans, notamment dans les zones défavorisées du territoire, a été voté à l’Assemblée dans la nuit de jeudi à vendredi au grand dam de l’UMP. Peu après l’adoption, par 61 voix contre 6, de cette mesure constituant l’article 5 du projet de loi de refondation de l’Ecole, la séance de discussion a été levée. Les débats reprendront vendredi à 15 heures.

Le projet de loi prévoit que les enfants de deux ans révolus peuvent être accueillis à l’école dans des conditions favorisant leur développement, après dialogue avec la famille, en priorité dans les écoles situées dans un environnement social défavorisé dans les zones urbaines, rurales, de montagne ou ultramarines.

Disant vouloir s’en tenir à la possibilité actuelle de scolariser certains enfants de moins de trois ans, l’UMP a défendu une série d’amendements de suppression de l’article. Elle a reproché au gouvernement de prévoir «une généralisation» de la scolarisation précoce allant «contre l’intérêt des enfants», y compris psychomoteur, mais répondant à un souci «idéologique».

Les élus UMP ont aussi considéré que cette mesure pouvait viser à «arranger les parents» avec «un mode de garde gratuit» ou répondre à «un calcul budgétaire car cela coûte moins cher à l’Etat ou aux collectivités que des places en crèche». Patrick Hetzel (UMP) a affirmé notamment que «dans les pays où existent de bons systèmes de formation, pour le jeune âge il y a généralement des jardins d’éveil ou des crèches, souvent parentales»...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Cinq idées pour un nouvel enseignement de l'art

Cinq idées pour un nouvel enseignement de l'art | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Aurélie Filippetti et Vincent Peillon présentent mercredi un plan en faveur de l'enseignement artistique, de la maternelle au bac. Cinq personnalités livrent leurs idées au Figaro.

1. Jean-François Zygel, pianiste et compositeur: «Que les politiques donnent l'exemple»...

2. Yves Aupetitallot, directeur du Magasin, à Grenoble: «Ne pas scolariser les visites de musée»...

3. Pierre Rosenberg, académicien, président du Louvre de 1994 à 2001: «Créer un Capes d'histoire de l'art»....

4. François de Mazières, député maire de Versailles: «Laisser l'art envahir la ville»...

5. Didier Lockwood, violoniste: «S'appuyer sur les artistes»...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Un goût d'école (3/4) : "Les tribus des récrés" - Information - France Culture

Un goût d'école (3/4) : "Les tribus des récrés" - Information - France Culture | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it

Jeux de ballons ou de billes, échange de cartes, saut à l’élastique, cris joyeux ou petites bagarres… La cour de récréation est une microsociété qui a ses codes où l’enfant apprend (parfois durement) la vie en société. En fonction des âges, de la maternelle au lycée des leaders se dégagent. Sortant du cocon familial, les enfants expérimentent les relations de dominant ou de dominé. Le groupe social a ses codes, ses normes, son vocabulaire, ses références (mangas, dessins animés…), son bouc-émissaire...

Le mimétisme semble être l’une des clés du rapprochement. Mais ceux qui ne veulent ou ne peuvent pas faire comme les autres sont perçus comme un danger à écarter. Ainsi se constitue une standardisation des comportements, des modes vestimentaires, par le groupe enfantin qui s’oppose à une trop grande originalité. Les petits y font aussi l’expérience de l’inégalité et de l’injustice, qui font partie de l’apprentissage social.

Du primaire au lycée, les lignes bougent et à partir du collège les originaux s’organisent, osent s’exprimer et peuvent se faire respecter. Des témoignages de jeunes de 6 à 15 ans racontent une microsociété un peu primitive, archaïque, cruelle dans son innocence. La cour de récré, c’est une école de la vie.

 

Reportage de 54 minutes.

Production : Andrada Noaghiu

Réalisation : Anna Szmuc

Prise de son : Yves Le Hors

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Education : la France est-elle une bonne élève ?

Education : la France est-elle une bonne élève ? | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Dépenses moindres en maternelle et en primaire, réussite dans la moyenne et scolarisation en berne : tous les chiffres du rapport de l'OCDE ont été dévoilés, mardi 11 septembre.

De nombreux graphiques à découvrir à partir de ce lien.

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Education : ce qui va changer (ou pas) à la rentrée

Education : ce qui va changer (ou pas) à la rentrée | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Le ministre de l'Education Vincent Peillon a dû composer avec une rentrée 2012 encore fortement marquée par les décisions du précédent gouvernement.

A quelques jours de la reprise des cours, le ministre de l’Education Vincent Peillon s’est livré mercredi à sa première conférence de presse pré-rentrée scolaire. Contraint de jongler avec l’héritage de son prédécesseur Luc Chatel, qui avait prévu la suppression de 14 000 postes cette année, et l’ambition de François Hollande, qui a fait de l’Education nationale un des secteurs prioritaires de son mandat. Du coup, la rentrée 2012 s’annonce ambivalente : quelques mesures d’urgence ont été annoncées, mais l’héritage du quinquennat passé reste très présent.

 

Ce qui change

*Une formation pour les profs «sacrifiés».....

*Les emplois d’avenir: Entre 2013 et 2015, 6 000 emplois d’avenir «professeurs» seront attribués chaque année à des étudiants boursiers en deuxième année de licence, qui se destinent à l’enseignement...

*Des profs expérimentés au CP...

*Un nouveau métier, les APS...

*Des recrutements dans les personnels scolaires...

*Suppression du décret sur l'évaluation des enseignants....

*L’ARS en hausse...

*Un nouveau calendrier scolaire....

*Un brevet des collèges revu...

*La réforme du lycée arrive en terminale...

 

Ce qui n’a pas encore changé

*Les suppressions de postes. Pour la sixième année de suite, la rentrée est marquée par une baisse des personnels, conséquence logique du non-remplacement d’un fonctionnaire partant à la retraite sur deux, pierre angulaire des années Sarkozy.

*Les rythmes scolaires....

*L’accès à la maternelle. C'était une des autres priorités du candidat socialiste : faciliter l’accès à l'école maternelle pour les enfants de moins de 3 ans...

 

Ce qui va être évalué

C’est le leitmotiv de Vincent Peillon : la con-cer-ta-tion. Le ministre souhaite évaluer plusieurs dispositifs mis en place par ses prédécesseurs. Notamment les internats d’excellence, l’aide personnalisée, le dispositif Eclair, qui permet aux directeurs de recruter leurs professeurs, et l’assouplissement de la carte scolaire.

 

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Le dernier jour de classe -Les Pieds sur Terre- France Culture

Le dernier jour de classe -Les Pieds sur Terre- France Culture | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it

C’est le dernier jour d'école, avant les grandes vacances. Dans la classe de grande section de maternelle d'Elisabeth Morricone, institutrice à Villiers le Bel, on travaille encore un peu mais plus vraiment, on fait le bilan, on prend le temps de se dire au revoir, de se souhaiter bon vent avant le CP, avant d'écrire en attaché.

Emission de Sonia Kronlund, du 09 juillet 2012.

Reportage : Delphine Saltel,

Réalisation : Assia Khalid.

Durée: 28 minutes

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Maternelle : un nouveau projet sur la table

Maternelle : un nouveau projet sur la table | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Le ministère de l'Education nationale a revu sa copie et ne parle plus d'"évaluation" des élèves.

Quelques mois après l'abandon d'un projet qui avait suscité la polémique, le ministère de l'Education nationale remet la question des difficultés en maternelle sur la table. Le projet abandonné en octobre avait provoqué l'ire des syndicats et des parents d'élèves, qui dénonçaient un "étiquetage" des élèves dits "à risque".

Pour la rentrée 2012, le ministre Luc Chatel propose aux enseignants des outils d'"observation" des élèves. Cette fois, la notion de catégorisation des enfants a disparu et le ministère insiste sur le fait qu'il ne s'agit pas d'évaluations, comme dans le projet d'octobre, mais de simples outils pour repérer les difficultés...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Toulouse - Toute l'actualité de la région avec Libération: Au tribunal administratif contre le fichier de l’Education nationale

ENSEIGNEMENT. «Contre le fichage de nos enfants dés la maternelle» : le 14 décembre, des parents d’élèves de Haute-Garonne déposeront des recours devant le tribunal administratif pour s’opposer à l’enregistrement de leurs enfants dans le fichier base élève des écoles ; cette action fait suite aux précédents recours déjà déposé en mai dernier devant les tribunaux de Toulouse, Lyon, Metz, Nîmes et Versailles....

 

Les plaignants dénoncent un système "hors-la loi et liberticide". Ils s’appuient sur l’article premier de la loi Informatique et Liberté et sur la Convention internationale des droits de l’enfant des Nations Unies.

Depuis la mise en place du fichier base élève en 2007 les six millions d’enfants inscrits dans les maternelles française sont recensés nominativement. Outre l’identité et l’activité professionnelle des parents, les informations recueillies précisent l’âge, le lieu de naissance, l’adresse et la classe dans laquelle l’enfant est scolarisé. «Sans tomber dans la parano, on passe par les enfants pour ficher toute la population», s'indigne Annabelle Chaubet parent d’élève et l’une des porte-parole du Comité national de résistance au fichier base éléve (CNFBE)...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

La scolarité à 3 ans doit être obligatoire - La Marseillaise

La scolarité à 3 ans doit être obligatoire - La Marseillaise | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Edition internet du quotidien régional La Marseillaise, L’examen, jeudi d’un texte de loi relance le débat sur la place des tout-petits à l’école.

 

La proposition de loi, présentée par la sénatrice de Gironde Françoise Cartron (PS) et plusieurs de ses collègues, dont la sénatrice des quartiers Nord de Marseille Samia Ghali, tend à rendre obligatoire la scolarité à 3 ans en France. Selon l’auteur du projet de loi, « l’école maternelle joue un rôle primordial dans la réduction des inégalités sociales dès lors qu’elle accueille les enfants dès le plus jeune âge, particulièrement dans les territoires ruraux ou urbains sensibles ».
Pour la sénatrice des Bouches-du-Rhône, c’est justement parce que la scolarité n’est obligatoire qu’à partir de 6 ans et que la scolarisation des enfants est mise à mal que ce projet de loi est d’une brûlante actualité. « Nous avons été un département test, car nous devions être les premiers à mettre en place une circulaire qui remettait en cause la scolarisation des enfants de 3 ans. »
Le département des Bouches-du-Rhône avait échappé de justesse à la mise en place d’une circulaire académique qui avait demandé aux établissements hors ZEP de n’accepter que les enfants qui auraient atteint l’âge de 3 ans révolus à la rentrée. Les élèves qui fêtaient leur anniversaire après le 2 septembre devaient être inscrits sur liste d’attente et ne pouvaient être admis qu’en fonction des places laissées vacantes...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Luc Chatel, un flic à la maternelle ? | Causeur

Luc Chatel, un flic à la maternelle ? | Causeur | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it

Le plan Vigicancre ne sert à rien

 

« Rien à signaler », « À risque », « À haut risque ». C’est à se demander si Luc Chatel n’est pas devenu complètement accro à la série américaine 24h chrono pour nommer ainsi les trois catégories dans lesquelles les enfants de la dernière section de maternelle pourraient se voir classer.

Luc Chatel, en agent spécial de la lutte contre l’hécatombe scolaire, aurait trouvé dans Jack Bauer, son frère d’arme. La maternelle, véritable zone à haut risque, nécessiterait donc la mise en application d’une sorte de plan Vigicancre qui préviendrait, grâce à une surveillance accrue, les déficiences nocives d’élèves à problèmes potentiels.

Classé dans la catégorie « à haut risque », le bout’chou de cinq ans serait comme un produit radioactif qu’il faudrait manipuler avec précaution vêtu d’une combinaison blanche de protection et d’un casque respiratoire afin de limiter au maximum le risque d’exposition à une éventuelle contamination...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Luc Chatel : "Un repérage précoce est nécessaire" - LeMonde.fr

Luc Chatel : "Un repérage précoce est nécessaire" - LeMonde.fr | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Le Monde.fr - Le ministre de l'éducation maintient l'idée d'un "diagnostic" des élèves en fin de maternelle, dès 5 ans, afin de repérer les plus fragiles, mais écarte la notion d'enfants "à risques".

 

Extraits:

"Je reconnais là qu'il y a une maladresse dans le choix des termes."

 

"Je ne sais pas encore si nous maintiendrons des observations sur le comportement dans la version finale. Quoi qu'il en soit, cet outil sera d'abord à visée pédagogique. Il y a dix-huit mois, j'ai reçu les plus éminents spécialistes du langage. Tous m'ont expliqué que tout se joue à la maternelle. Un enfant qui maîtrise un vocabulaire trop limité, parce qu'il grandit dans un environnement défavorisé, aura du mal à apprendre à lire. Il est très important, au nom de la justice sociale, que ce diagnostic soit fait, et qu'on offre à cet enfant du soutien avant son entrée au CP. C'est-à-dire avant l'apprentissage de techniques de lecture."

 

"Pendant des années, l'éducation nationale n'a pas suffisamment accepté l'évaluation comme appréciation de sa performance. Je ne voudrais pas que, pour des questions de méthodologie, on jette sur elle un nouveau discrédit. Il faut peut-être revoir le fait que ce sont les mêmes services du ministère qui élaborent les évaluations, les prescrivent et en synthétisent les résultats."

 

 

 

more...
No comment yet.