L'enseignement da...
Follow
Find tag "métier-d"
17.8K views | +1 today
L'enseignement dans tous ses états.
Actualités, perspectives, débats... autour du monde de l'éducation et de l'enseignement.
Curated by Vincent DUBOIS
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Education : Le Japon, un pays où les enseignants ignorent la grève

Education : Le Japon, un pays où les enseignants ignorent la grève | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
"Le Soleil", le quotidien de référence, le journal des décideurs !

 

Pour partager, découvrir des réalités « du monde extérieur », une délégation de la Jica a choisi le Sénégal. A cet égard, 8 enseignants japonais et une équipe de journalistes de Fukushima séjournent dans le pays pour une semaine. Lundi dernier, la délégation s’est rendue à l’école Badara Mbaye Kaba de Grand-Dakar. Cette visite a été l’occasion, pour les différents participants, d’échanger leurs connaissances sur l’éducation. Masahiro Itou, enseignant et chef de la délégation japonaise, a indiqué que les enseignants japonais ne font pas la grève. Il a expliqué que malgré les nombreux maux qui secouent le système éducatif de son pays, les instituteurs manifestent autrement leur colère. Pour M. Itou, au pays du Soleil levant, il n’y a presque pas de grandes vacances, car les instituteurs n’ont qu’un mois de repos. A ce titre, il a invité ses homologues sénégalais à faire des efforts, afin d’éviter de perturber l’année scolaire. Il estime que les élèves sont les véritables perdants des débrayages. Le chef de la délégation japonaise a, par ailleurs, souligné qu’au Japon, ce sont les collectivités locales qui gèrent les inspections départementales de l’éducation nationale (Iden). Le principal du collège Badara Mbaye Kaba, Alphousseynou Diallo, évoquant les difficultés rencontrées par l’école sénégalaise, a cité le problème des infrastructures. Selon lui, son établissement ne dispose que de 5 classes physiques. « Ce qui est insuffisant », s’est-il désolé, tout en regrettant la surcharge car  pour la 6ème, ils sont 80 élèves par classe. Poursuivant, M. Diallo demande aux autorités compétentes de trouver des solutions idoines à cette situation...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

«50 % des profs contractuels en lettres et histoire n'ont pas de poste»

A l'heure de la rentrée, les enseignants précaires sont encore nombreux à attendre leur affectation. «Libération» est allé à leur rencontre.

Ils sont près de 120 000 précaires à travailler pour l'Education nationale, en CDD ou en CDI, mais sans disposer du statut protecteur de fonctionnaire. Parmi eux, environ 23 000 enseignants et conseillers principaux d'éducation (CPE). A la veille de la rentrée des classes, ils sont encore nombreux à ne pas avoir signé de contrat.

«C'est l'héritage du précédent ministre de l'Education, Luc Chatel, note Matthieu Brabant, de la CGT Education. Avec les suppressions de postes [80 000 lors du dernier quinquennat, ndlr], la situation s'est encore tendue pour les contractuels.» Dans son académie de Créteil, Matthieu Brabant estime que près de 500 professeurs supplémentaires par rapport à 2011 n'ont pas signé de contrat au 1er septembre. Pour eux, c'est donc l'incertitude, jusqu'à un éventuel coup de fil, pour une mission de quelques semaines ou quelques mois....

 

Reportage vidéo de 5'55''.

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

L'ex-cancre qui veut réconcilier les élèves avec l'orthographe

L'ex-cancre qui veut réconcilier les élèves avec l'orthographe | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Anne-Marie Gaignard, 50 ans, évoque avec colère ses souvenirs d'école.

 

Petite, elle était celle qui se cache au fond de la classe pour ne pas qu'on la remarque. Celle qui fixe le bout de ses chaussures quand l'institutrice pose une question de français. Anne-Marie Gaignard était "nulle" en orthographe. "Egarée dans la forêt des mots", comme elle dit. Ses notes en dictée ne dépassaient pas le zéro. La pire de toutes fut - 85. Elle avait écrit : "Le générale Degole à sové la France. De puis langlètère, il a lencé un apelle au français." A ce niveau-là, "on n'explique plus, on constate", se désole-t-elle.

Aujourd'hui, à 50 ans, Anne-Marie Gaignard est réconciliée avec la langue française. Après un long combat pour dépasser ses blocages, elle a créé l'association Plus jamais zéro, pour transmettre ses solutions aux enfants en difficulté. Elle dirige un centre de formation continue pour adultes et publie, le 29 août, son sixième ouvrage : La Revanche des nuls en orthographe (Calmann-Lévy, 256 p., 16,90 €). Un message d'espoir pour tous les fâchés avec le français.

Mais ce livre, c'est d'abord sa revanche à elle. Quand Anne-Marie Gaignard évoque ses souvenirs d'école, il y a de la colère. A 6 ans, elle reçoit une gifle cinglante. "Anne-Marie a la tête comme une passoire, lâche son institutrice à ses parents. Si elle continue comme ça, elle ne sera même pas capable de balayer les couloirs d'un hôpital !" La fillette se catalogue cancre, nulle pour la vie. Elle invente alors toutes sortes de stratagèmes pour ne plus aller à l'école. Du thermomètre chauffé sous la lampe de chevet pour faire grimper le mercure à la tentative d'entrer au couvent...

 

Enseignante dans une maison familiale rurale, elle organise des séances de remédiation orthographique pour ses élèves, puis pour d'autres enfants qui lui arrivent par bouche-à-oreille. Pour leur expliquer la règle des accords, elle leur raconte que la grammaire est gouvernée par deux rois, Etre et Avoir. Le premier est gentil, prévisible, et aime se déguiser en "suis", en "furent" ou en "sommes". Le second est capricieux. Le héros, un petit garçon, déjoue les pièges de la langue avec l'aide d'une fée. De ce conte, Anne-Marie Gaignard fait un livre, Hugo et les rois, validé en 2002 par les spécialistes du dictionnaire Robert et écoulé aujourd'hui à plus de 200 000 exemplaires...

 

A chaque fois, sa colère la reprend. "Je suis atterrée en voyant ces enfants qu'on laisse passer dans la classe supérieure, alors qu'ils ont raté des moments fondamentaux du programme. Un CP raté, on le paye toute sa vie !" Les chiffres qu'elle avance font froid dans le dos : entre 30 % et 40 % des élèves de sixième seraient incapables d'écrire une phrase sans faute...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Peillon confirme que la morale sera une matière à part entière

Peillon confirme que la morale sera une matière à part entière | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Il faudra toutefois repenser la formation des enseignants et les programmes, précise-t-il.

La morale laïque fera l’objet d’une discipline à part entière et sera notée, mais il faut d’abord former les futurs enseignants à cette matière et refondre les programmes, a indiqué mercredi Vincent Peillon sur RMC/BFMTV.

Le ministre de l’Education nationale, qui s’apprête à installer une mission sur la morale laïque, a rappelé qu’il existait déjà des cours à l'école élémentaire, au collège et au lycée mais qu’ils n'étaient «pas harmonisés».

Vincent Peillon souhaite que cette mission «apporte les réponses» sur la manière d’assurer «la continuité» des enseignements de la maternelle à la terminale, sur «la définition exacte de la discipline» et sur «une évaluation» pour que cette matière «s’apprenne» et que les élèves soient notés, a-t-il dit.

Instaurer des cours de morale laïque demandera du temps car il faudra refondre les programmes de 2008, inscrire des cours de morale laïque dans les nouveaux programmes, imprimer les nouveaux livres et former les futurs enseignants, a-t-il ajouté.La morale laïque sera enseignée dans les Ecoles supérieures du professorat et de l'éducation, qui seront créées en 2013 pour former de nouveau les enseignants. La mission «déterminera quels sont les enseignants qui peuvent enseigner cette discipline autonome». Auparavant, le ministre avait indiqué que la réflexion de la mission pourrait durer plusieurs mois.

«La morale, ça se distingue du droit», «c’est tout ce qui relève de l’obligation intérieure, c’est une question personnelle», a dit Vincent Peillon. La morale laïque, «ce n’est pas des recettes, ce n’est pas un code, un catéchisme. C’est en permanence une interrogation la plus ouverte et la plus libre possible»...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Monia, « prof passionnée » que l’Education ne « respecte pas » - Rue89

Monia, « prof passionnée » que l’Education ne « respecte pas » - Rue89 | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Monia Baup est une prof de lettres qui part au lycée "en chantant" tout en songeant à une analyse de texte peaufinée la veille. Alors qu'on parle de crise des vocations, de déprime dans l'éducation, cette prof clame sa passion "intacte" d'enseigner.

Elle est pourtant au bord de la grève de la faim : Monia conteste sa nouvelle affectation dans un collège du Rhône.Ce lundi, elle est tenue d’entamer un temps partiel de onze heures à Saint-Martin-en-Haut. Problème : le collège se situe à près de 1h15 de son domicile, à Eyzin-Pinet (Isère). La prof a fait les comptes : elle serait obligé de rouler presque 2h30 par jour, et ceci trois à quatre fois par semaine.

Cette affectation est aberrante pour deux raisons, explique-t-elle dans ses courriers :

elle n’est pas adaptée à ses contraintes de santé (suite à un accident vasculaire cérébral et un infarctus, elle est en temps partiel sur autorisation) ;elle n’est pas adaptée à ses élèves : pour Monia, un prof doit pouvoir revenir le soir au collège pour aider aux devoirs, monter une pièce de théâtre ou rencontrer les parents :...

...

Monia veut servir d’exemple : elle cite un collègue, David Clément, deux enfants, habitant dans le Vaucluse mais nommé à Créteil (Val-de-Marne) qui a saisi la médiatrice de l’Education nationale. Monia Baup trouve que le système manque d’humanité en « déplaçant les professeurs comme des pions ». Elle mentionne une lettre cosignée en juin par Vincent Peillon, ministre de l’Education et George Paul-Langevin, déléguée à la réussite éducative.

« La réussite des élèves repose sur la confiance et le respect que la Nation accorde à celles et ceux qui servent l’éducation nationale [...] », cite-t-elle. Le ministère n’a pas répondu à ses courriers. « Il ne me respecte pas. »...

 

more...
No comment yet.