L'enseignement dans tous ses états.
22.0K views | +9 today
Follow
L'enseignement dans tous ses états.
Actualités, perspectives, débats... autour du monde de l'éducation et de l'enseignement.
Curated by Vincent DUBOIS
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Les Inrocks - Sarah K., 15 ans, aurait été exclue de son collège pour une jupe jugée trop longue

Les Inrocks - Sarah K., 15 ans, aurait été exclue de son collège pour une jupe jugée trop longue | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Selon le quotidien régional L'Ardennais, une collégienne musulmane de 15 ans, Sarah K., aurait été exclue à deux reprises de son collège à Charleville-Mézières au motif qu'elle portait une jupe trop longue. Depuis, des internautes lui apportent leur soutien sur Twitter sous le hashtag #JePorteMaJupeCommeJeVeux.

 

La photo publiée par L’Ardennais montre une jeune fille souriante, portant un voile et une jupe longue, tous deux noirs, assortis d’une veste rose poudrée. C’est Sarah K., 15 ans, scolarisée au collège Léo La Grange de Charleville-Mézières (Ardennes). Selon le quotidien régional, l’adolescente se serait vue exclure à deux reprises de son établissement. Non pas, comme on pourrait le croire, pour le port du voile, qu’elle enlève “tous les matins avant d’entrer au collège” assure-t-elle, mais en raison de sa jupe, jugée “trop longue” par la principale du collège Maryse Dubois.

Dans un courrier adressé le 24 avril aux parents de la jeune fille, que s’est procuré le quotidien, la principale de l’établissement se réfère à la loi sur la laïcité à l’école et affirme que le “caractère religieux [de la jupe] est manifeste”, et demande donc de “faire rectifier la tenue vestimentaire de la jeune fille [s’ils] souhaite[nt] qu’elle poursuive sa scolarité au collège”.

 

La loi sur la laïcité votée en 2004 dispose que “dans les écoles, les collèges et les lycées publics, le port de signes ou tenues par lesquels les élèves manifestent ostensiblement une appartenance religieuse est interdit.” Dans quelle mesure une jupe longue constitue-t-elle un signe ostensiblement religieux? Interrogé par Buzzfeed France, Nicolas Cadène, rapporteur général de l’Observatoire de la laïcité auprès du Premier ministre Manuel Valls, n’est pas convaincu:

“Ce que dit la loi de 2004 c’est que les signes et tenues qui sont portés pour revendiquer une appartenance religieuse sont interdits. On pense évidemment au voile, à la kippa, à une grande croix, à un turban sikh ou une tenue de moine bouddhiste. Une jupe noire ne contrevient donc pas à la loi à priori.”

Sarah K. ne comprend pas non plus la décision de sa principale. Elle raconte à L’Ardennais avoir acheté sa jupe “chez Kiabi, pour deux euros“, et ne rien lui trouver “de particulier”:

“Elle est toute simple, elle n’a rien d’ostentatoire. Il n’y aucun signe religieux du tout.”..;

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

FRANCE-QUÉBEC • Laïcité : des chartes très sectaires

FRANCE-QUÉBEC • Laïcité : des chartes très sectaires | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Le gouvernement québecois souhaite suivre l'exemple français en lançant une charte pour promouvoir la laïcité.

Une très mauvaise méthode pour "éliminer" la religion de la vie publique, alors qu'il vaudrait mieux prôner la tolérance, selon un Canadien anglophone.

 

J'avais autrefois un médecin de famille dont l'expression favorite était "à la grâce de Dieu". Il passait son temps à dire cela pendant les examens : il invoquait le Créateur tout en enfilant ses gants en caoutchouc, et faisait ses prières pendant qu'il gonflait le brassard pour vous mesurer la tension artérielle. Ç'aurait pu être une de ces expressions archaïsantes comme "Dieu vous bénisse" [équivalent anglais d'"à vos souhaits"], mais à son ton j'avais vraiment le sentiment qu'il croyait à une force spirituelle agissant sur ma santé.

J'ai donc fini par me passer de ses services. Qui voudrait d'un médecin qui croie en autre chose que la médecine ? Et s'il est pieux, il pourrait au moins tenir sa piété à l'écart de sa profession.

Vous conviendrez que j'ai bien fait d'agir ainsi, j'en suis sûr. Mais cela doit-il pour autant devenir la loi du pays ? Devrait-il y avoir un écriteau, dans tous les cabinets médicaux, indiquant que toute manifestation ou expression religieuse est interdite ? Même chose dans les écoles, les universités, les tribunaux, les postes de police et les bureaux d'immatriculation ?


C'est devenu le grand projet politique de l'année, du moins dans les zones francophones de la planète. Cette semaine, la France a annoncé que chaque école du pays devrait afficher sur ses murs, avant la fin septembre, une "charte de la laïcité", qui a acquis force de loi en 2012, et qui rappellera aux élèves et étudiants qu'ils devront assister aux cours pendant certaines fêtes religieuses, participer à une heure de débat hebdomadaire sur la laïcité et respecter la loi, adoptée il y a neuf ans, qui interdit aux professeurs et aux élèves de porter des crucifix, des kippas ou des foulards islamiques.

La philosophie sur laquelle reposent les lois française et québécoise, connue sous le nom de laïcité*, s'enracine dans une noble tradition. Elle est apparue pour la première fois aux Etats-Unis, où les auteurs de la constitution, principalement athées, ont dû s'attaquer à ce problème complexe : créer un gouvernement unique pour un pays fondé et peuplé par des sectes extrémistes concurrentes. La solution a consisté à séparer religion et vie politique, à créer une sphère publique neutre et à faire en sorte que la religion relève strictement de la vie privée...

more...
Valaf Lebu's comment, September 17, 2013 12:35 PM
La laïcité, ce n'est pas la lutte contre les intégrismes, mais un principe de séparation de l'Eglise et de l'Etat... Les musulmans n'ont pas d'église, ils n'ont d'ailleurs pas assez de mosquées pour pratiquer leur culte (ce que devrait garantir justement la neutralité de l'Etat à l'égard de ces religions). De plus, le clergé musulman n'a jamais eu aucun pouvoir sur l'Etat en France (ce qui n'est pas le cas de l'Eglise catholique). Quand on parle de laïcité, il faut comparer ce qui est comparable ! Peut-être qu'en réalité, il ne s'agit pas du tout de laïcité, mais bien d'un dévoiement de cette notion récupérée par les extrémistes de droite pour séduire ceux qui ignorent leurs propres préjugés...
Valaf Lebu's comment, September 17, 2013 12:37 PM
Article premier de la loi de 1901 : « La République assure la liberté de conscience. Elle garantit le libre exercice des cultes [...] » Liberté de culte et droit de ne pas être croyant...
Majda Maalal's comment, September 17, 2013 1:42 PM
Le problème c'est qu'une loi n 'est pas forcément respectée par contre pour les états musulmans la religion est au sein du quotidien notamment du politique. D'ailleurs c'est pour ça que les religions monothéistes se côtoient sans aucun problème.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Une charte de la laïcité affichée dans les établissements scolaires

Une charte de la laïcité affichée dans les établissements scolaires | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Tous les établissements publics devront afficher ce texte d'ici à la fin septembre.
À une semaine de la rentrée des classes, le ministre de l'éducation nationale, Vincent Peillon, confirme lundi 26 août l'affichage d'ici à la "fin septembre" d'une charte de la laïcité "dans tous les établissements" scolaires publics. Dans une interview accordée à de nombreux quotidiens régionaux, le ministre explique que cette charte, qu'il avait annoncée en décembre 2012, "rappellera les principes" de la laïcité. Le texte définitif devrait être connu à la mi-septembre. Cette charte précédera une autre mesure déjà annoncée par le ministère de l'éducation : l'instauration à partir de 2015 d'une heure de "morale laïque" pour les écoliers et collégiens. "Chacun est libre de ses opinions. Mais pas de contester un enseignement ou de manquer un cours" au nom notamment de préceptes religieux, affirme Vincent Peillon, demandant toutefois que "la question de la laïcité ne [tourne pas] à l'obsession de l'islam. La très grande majorité de nos compatriotes musulmans est convaincue des bienfaits de la laïcité". Une initiative saluée par son prédécesseur UMP, Luc Chatel. La rentrée début septembre sera la première entièrement préparée par la gauche depuis son arrivée aux affaires. Dans cet entretien, Vincent Peillon défend l'action du gouvernement, notamment la création de 6 700 postes, "le retour de la formation des enseignants avec la création des Écoles supérieures du professorat et de l'éducation", objet d'un déplacement à Toulouse lundi. La France compte plus de 55 000 établissements publics, où sont scolarisés quelque 10 millions d'élèves.
more...
oliviersc's comment, August 26, 2013 1:09 PM
Beaucoup vont ne pas aimer ; moi, je donne un bon point ! = https://plus.google.com/u/0/114108954249717412482/posts/F8LPcPJfXpo
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Le droit de porter le voile à l'université remis en question

Le droit de porter le voile à l'université remis en question | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Le Haut Conseil à l'intégration réclame l'interdiction des signes religieux dans l'enseignement supérieur.

 

C'est un rapport alarmiste et une proposition polémique que le Haut Conseil à l'intégration (HCI) a légués à l'Observatoire de la laïcité, détenteur depuis avril des prérogatives de sa mission sur la laïcité. Dans l'un de leurs derniers travaux que Le Monde s'est procuré, les membres de cette mission, menée par l'inspecteur général de l'éducation nationale Alain Seksig, se sont intéressés au respect de la neutralité religieuse dans l'enseignement supérieur.

Face aux "nombreux contentieux intervenus dans tous les secteurs de la vie universitaire", le rapport émet douze propositions parmi lesquelles l'adoption d'une loi interdisant "dans les salles de cours, lieux et situations d'enseignement et de recherche des établissements publics d'enseignement supérieur, les signes et tenues manifestant ostensiblement une appartenance religieuse".

Sans aller jusqu'à étendre à l'enseignement supérieur la loi de 2004 en vigueur dans le second degré, l'idée est bien d'interdire aux étudiantes musulmanes de porter le voile islamique pendant les cours. Une proposition potentiellement polémique, alors que se discute l'opportunité d'interdire les signes religieux, et principalement le voile, dans d'autres sphères de la société française.

 

A l'appui de leur proposition, les rapporteurs rappellent la loi Savary de 1984, qui précise que la liberté d'expression accordée aux usagers de l'enseignement supérieur "ne doit pas porter atteinte aux activités d'enseignement et à l'ordre public". Les rapporteurs précisent aussi que le code de l'éducation prévoit que "le service public de l'enseignement supérieur est laïque et indépendant de toute emprise politique, économique, religieuse ou idéologique". Ils "voient donc mal pourquoi l'enseignement supérieur camperait dans un hypothétique statut d'extraterritorialité"....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Hongrie: quand l'Etat tranfère les écoles à l'Eglise

Hongrie: quand l'Etat tranfère les écoles à l'Eglise | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Sous couvert de bonne gestion, le Premier ministre ultraconservateur favorise le transfert des établissements scolaires aux institutions religieuses. Ce qui lui permet de remettre au goût du jour une morale traditionaliste.

 

Les vacances d'été se sont envolées, les résidences secondaires sont fermées. Avec l'automne, la petite commune d'Alsoörs a retrouvé son calme. Ce village cossu aux toits de tuiles, niché sur la rive nord du lac Balaton, au coeur de la Hongrie, ne compte que 1 850 habitants permanents. Et une seule école. Jusqu'à l'an dernier, elle relevait de l'enseignement public. A la rentrée de septembre, elle a été transférée à l'Eglise réformée qui la gère désormais aux frais de l'Etat. Chants religieux obligatoires, prière commune le lundi matin... Le catéchisme est facultatif mais il est remplacé, pour les enfants qui ne veulent ni de l'enseignement du pasteur ni de celui du curé, par des cours de morale.

"Au printemps dernier, raconte Monika Titscher, 37 ans, présidente de l'association des parents d'élèves, le maire et le proviseur ont convoqué toutes les familles. Ils nous ont expliqué qu'à partir du 1er janvier 2013, avec l'entrée en vigueur de la nouvelle loi sur l'éducation, nous ne pourrions pas garder notre école, faute d'un nombre suffisant d'élèves par classe, à moins de l'offrir à une institution religieuse." La nouvelle législation impose, en effet, le regroupement des petites écoles, mais cette contrainte ne concerne pas les établissements scolaires gérés par les Eglises qui conservent leurs subventions quel que soit le nombre d'élèves. A Alsoörs, seules deux familles, sur 96, ont voté contre le transfert proposé par le maire. La mairie a contacté le curé et le pasteur. Le premier, après en avoir référé à sa hiérarchie, a décliné l'offre, le second l'a acceptée. "Nous n'avions pas le choix, c'était la seule solution pour sauver l'école", souligne Monika Titscher, catholique non pratiquante....

...

Les valeurs morales sont en berne. Nous voulons les réhabiliter, qu'il s'agisse de la protection de la vie humaine, du travail, du respect des lois, de l'honnêteté ou de l'amour de la patrie. L'école n'a pas seulement pour but l'acquisition des connaissances, elle doit aussi transmettre des valeurs", justifie la ministre. Au passage, en littérature, le programme officiel réhabilite un quatuor d'auteurs ultranationalistes et notoirement antisémites, dont Albert Wass (1908-1998) chantre de la "magyarité", et Jozsef Nyirö (1889-1953), partisan du parti pro-nazi des Croix fléchées. Il y a bien eu quelques protestations, mais la secrétaire d'Etat juge que ce sont de "très bons écrivains" et que la "controverse est exagérée". Universitaire, spécialiste des questions d'éducation, Peter Rado estime cependant que ces tentatives d'endoctrinement idéologique sont "vouées à l'échec". Il prédit plutôt, chez les professeurs, une résurgence de cette forme de résistance que fut, dans la Hongrie communiste, le double langage! Vent debout contre la réforme, les syndicats d'enseignants ont le sentiment d'avancer à reculons. "On renoue avec une approche idéologique et avec un enseignement fondé sur le bourrage de crâne, à contre-courant de ce qui se fait partout en Europe", déplore Laszlo Mendrey, le président de l'Union démocratique des enseignants de Hongrie.....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Education : les principaux points du discours de Hollande

Education : les principaux points du discours de Hollande | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Rythmes scolaires, redoublement... Le président a présenté les grands axes de la politique de l'éducation.

 

François Hollande a présenté mardi 9 octobre, dans un discours à la Sorbonne, "les grands axes de la politique de l'éducation", priorité de son quinquennat, à l'occasion de la remise officielle du rapport sur la refondation de l'école, prélude à un projet de loi. En voici les principaux points :

"Chaque fois que l'Education nationale subit une agression, c'est tout le pacte républicain qui est mis à mal", a prévenu le chef de l'Etat, qui veut renforcer la lutte contre les violences scolaires.

François Hollande veut faire changer le système éducatif de façon profonde : "non pas une réforme de l'école, mais une refondation", prévient-il. "Il y faudra du temps et des moyens."

"L'école a subi trop de réformes qui l'ont d'avantage fragilisée que confortée"

"Nos enfants ont besoin de professeurs. Dès cette année ce seront près de 10.000 postes qui seront créés."

"La formation des professeurs sera rétablie, sans revenir aux anciennes écoles normales ni aux IUFM"

L'école pour les moins de 3 ans sera relancée dans les zones en difficulté

Le nombre de redoublements, pas toujours utiles, "devra être réduit"

"Les devoirs doivent être faits dans l'établissement"

"La notation à l'école doit indiquer un niveau plutôt que sanctionner"

"Je suis favorable à la semaine de quatre jours et demi d'école"

"J'ai donné mon plein accord au projet d'enseigner la morale laïque. Ce n'est pas vouloir enrégimenter, imposer des dogmes, une orthodoxie, où je ne sais quelle raison d'Etat. C'est permettre à chacun de construire sa liberté dans le respect de celle de tous les autres."

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Morale laïque ou instruction civique

Quel contenu pour une éducation à refaire ?

Vincent Peillon, le ministre de l'éducation nationale, a annoncé une concertation sur la question de la création de cours de "morale laïque" à l'école au nom du "redressement intellectuel et moral" de la France. Malgré les bonnes intentions, cette proposition reste intellectuellement bancale et scolairement contestable.

D'abord, cette mesure, un appel du pied évident à la IIIe République et aux pères fondateurs de l'école républicaine, paraît bien isolée. Pourquoi, après tout, ne pas ressusciter l'école de la IIIe ? Dans ce cas-là, on attendrait du ministre qu'il redonne du sens aux programmes d'histoire, de lettres ou de philosophie. Par exemple, que s'arrête la destruction systématique de toute approche chronologique de l'enseignement de l'histoire (cette année, les élèves de troisième étudieront la chute du mur de Berlin avant la Résistance en France) ! Du reste, comment parler de "morale laïque" à des élèves à qui on n'enseigne pas la loi de 1905 ou la relation quasi mystique entretenue par une partie des républicains avec la laïcité ?

Les termes choisis par M. Peillon soulèvent d'autres questions. En effet, l'Etat doit-il se mêler de "morale" ? La République, en France, est neutre. Elle est censée garantir le vivre-ensemble qui passe par l'attachement à des valeurs politiques. Et on la voit mal prescrire des règles morales à ses élèves, si l'on excepte quelques injonctions basiques : "Tu ne tueras point", "Tu ne voleras point". Ou alors, cela sous-entend une véritable réflexion collective sur la morale qui prévaut dans notre société, puisque chaque société humaine se dote en effet de normes qui régissent les comportements publics et privés de ses membres. Or, malgré la volonté du gouvernement de lancer des concertations à tout bout de champ, celle-ci ne semble pas à l'ordre du jour...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Peillon confirme que la morale sera une matière à part entière

Peillon confirme que la morale sera une matière à part entière | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Il faudra toutefois repenser la formation des enseignants et les programmes, précise-t-il.

La morale laïque fera l’objet d’une discipline à part entière et sera notée, mais il faut d’abord former les futurs enseignants à cette matière et refondre les programmes, a indiqué mercredi Vincent Peillon sur RMC/BFMTV.

Le ministre de l’Education nationale, qui s’apprête à installer une mission sur la morale laïque, a rappelé qu’il existait déjà des cours à l'école élémentaire, au collège et au lycée mais qu’ils n'étaient «pas harmonisés».

Vincent Peillon souhaite que cette mission «apporte les réponses» sur la manière d’assurer «la continuité» des enseignements de la maternelle à la terminale, sur «la définition exacte de la discipline» et sur «une évaluation» pour que cette matière «s’apprenne» et que les élèves soient notés, a-t-il dit.

Instaurer des cours de morale laïque demandera du temps car il faudra refondre les programmes de 2008, inscrire des cours de morale laïque dans les nouveaux programmes, imprimer les nouveaux livres et former les futurs enseignants, a-t-il ajouté.La morale laïque sera enseignée dans les Ecoles supérieures du professorat et de l'éducation, qui seront créées en 2013 pour former de nouveau les enseignants. La mission «déterminera quels sont les enseignants qui peuvent enseigner cette discipline autonome». Auparavant, le ministre avait indiqué que la réflexion de la mission pourrait durer plusieurs mois.

«La morale, ça se distingue du droit», «c’est tout ce qui relève de l’obligation intérieure, c’est une question personnelle», a dit Vincent Peillon. La morale laïque, «ce n’est pas des recettes, ce n’est pas un code, un catéchisme. C’est en permanence une interrogation la plus ouverte et la plus libre possible»...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Les mères pourront rester voilées lors des sorties scolaires

Les mères pourront rester voilées lors des sorties scolaires | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Le Conseil d'Etat recommande que les mères accompagnant les sorties scolaires puissent garder leur voile, sauf exception, pour « le maintien de l'ordre public ».
Les mères voilées accompagnant des sorties scolaires ne sont pas soumises, par principe, à la neutralité religieuse, a estimé le Conseil d'Etat lundi 23 décembre. La plus haute juridiction administrative a tout de même rappelé que « les exigences liées au bon fonctionnement du service public de l'éducation peuvent conduire l'autorité compétente, s'agissant des parents qui participent à des déplacements ou des activités scolaires, à recommander de s'abstenir de manifester leur appartenance ou leurs croyances religieuses ». Interrogé par le défenseur des droits sur plusieurs questions relatives à la laïcité et au service public, notamment l'accompagnement de sorties scolaires par des mères voilées, le Conseil d'Etat n'a fait aucune mention explicite, dans son étude, de la circulaire Chatel. Ce texte de l'ancien ministre de l'éducation Luc Chatel, datant de 2011, demande que les mères d'élèves accompagnant les sorties scolaires ne portent pas de signes religieux ostentatoires. Dans sa saisine, le défenseur constatait que, « sur le terrain », les « dispositions prises [variaient] d'un établissement à l'autre ». Dominique Baudis évoquait des « zones d'ombre » dans les textes et souhaitait « pouvoir être en mesure d'apporter des réponses étayées » aux personnes qui l'avaient interrogé. « La présente étude, purement descriptive, n'a [...] pour objet ni de dresser un panorama de la laïcité ni de proposer des évolutions, quelles qu'elles soient, mais de dresser un constat du droit en vigueur », rapelle le Conseil d'Etat dans son étude. Réagissant à la publication de cette étude, le ministère de l'éducation a affirmé que la circulaire Chatel « rest[ait] valable ». Le ministère réaffirme que « le milieu scolaire est un cadre qui doit être particulièrement préservé » et estime, dans un communiqué, que cette circulaire datant de mars 2012 « est mise en œuvre sur le terrain avec intelligence, en privilégiant toujours la voie du dialogue »....
more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

La laïcité en 15 articles - France Inter

La laïcité en 15 articles - France Inter | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it

Vincent Peillon s'est rendu ce matin dans un lycée de la La Ferté-sous-Jouarre en Seine-et-Marne. Il y a présenté la toute première charte sur la laïcité désormais affichée dans tous les établissements scolaires publics. Le texte rappelle notamment qu'un élève ne doit pas contester une matière au nom de ses convictions religieuses.

 

 

Le lieu n'a pas été choisi par hasard. Le lycée où a été présentée la charte est situé en zone rurale, loin des cités, où certains cours ont pu être remis en cause au nom de principes religieux. Robert Badinter, l'ancien président du Conseil Constitutionnel, sera notamment présent.

La charte reprend des principes généraux et ne vise aucune religion en particulier. La laïcité ne doit pas tourner "à l'obsession de l'islam", a rappelé cet été Vincent Peillon.


Ce rappel au droit, facilement compréhensibles pour des élèves du CP à la Terminale, décliné en 15 articles, souligne en préambule que "la Nation confie à l'Ecole la mission de faire partager aux élèves les valeurs de la République", sur les fondements de la Constitution, de la Déclaration des droits de l'Homme et de la loi de 1905 sur la séparation de l'Eglise et de l'Etat.

Pendant six mois, le ministère a consulté avant de rendre sa copie et de rédiger une charte qui rappelle que "chacun est libre de ses opinions" mais "qu’on ne peut pas contester un enseignement ou manquer un cours en fonction de ses convictions religieuses".

Cette charte est plutôt bien accueillie par le monde enseignant alors que des cours comme les sciences de la vie et de la terre sont devenus sensibles dans quelques établissements...



more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

"C'est une injustice de ne pas pouvoir travailler avec son voile"

"C'est une injustice de ne pas pouvoir travailler avec son voile" | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Alors que le Haut Conseil à l'intégration recommande d'interdire les signes religieux à l'université, des étudiantes musulmanes racontent les aléas du port du voile dans leur établissement.

 

Elles le portent sombre et strict, serré sous le menton ou noué sur la nuque, en voile ou en turban, fleuri ou assorti à leur tenue du jour, un tailleur ou une longue tunique unie, agrémenté de maquillage ou en toute sobriété. Passées par des lycées publics où le port du voile est interdit depuis 2004, ou scolarisées en lycées privés catholiques où il n'était pas forcément le bienvenu, ces jeunes musulmanes voilées suivent aujourd'hui des études supérieures ou viennent de terminer leur cursus.

Pour l'instant, la loi leur permet d'étudier ainsi, même si le Haut conseil à l'intégration recommande d'interdire les signes religieux à l'université [article en zone abonnés]. Mais dans le monde du travail, nombre de femmes se défont de leur foulard à la porte du bureau. En dépit des "peurs" et de possibles débats à venir sur le port du voile en entreprise, les jeunes femmes que nous avons interrogées se montrent relativement "optimistes". Elles parient sur leurs diplômes et "l'évolution des mentalités" pour trouver du travail.

 

 

Saïda Ounissi, 26 ans, doctorante en sciences politiques à Paris-I

Lorsqu'elle est entrée à l'université, Saïda a pensé que "cela allait être compliqué" d'étudier avec son voile. Finalement, un seul incident a émaillé sa scolarité. "En master 1, un prof m'a virée car il estimait que je prônais un "islam politique" ; j'ai porté plainte et l'affaire s'est réglée par la médiation au sein de l'université." Saïda se savait "dans son droit".

"Ça a donné lieu à des discussions et des étudiants m'ont dit qu'eux aussi pensaient que je dépassais les bornes. Ils se sont demandé s'il ne fallait pas étendre la loi de 2004 à l'université, au nom de la neutralité. Moi je n'ai jamais rien organisé à la fac alors qu'il y a une aumônerie catholique très active et le syndicat des étudiants juifs, l'UEJF ! Comme on se sent tout juste tolérées, on ne la ramène pas !"

La jeune femme au foulard strict achèvera sa thèse dans dix-huit mois ; elle regrette de ne pouvoir donner des cours de TD avec son voile : "C'est dommage, parce que j'étais boursière et j'ai coûté de l'argent au pays." Comme beaucoup de ses amies, elle espère que les mentalités vont évoluer. "On se dit toutes que cela va finir par arriver, car c'est une injustice de ne pas pouvoir travailler avec son voile."

"Aujourd'hui, pour moi, ce serait difficile, physiquement et psychologiquement, de l'enlever. Beaucoup de femmes qui travaillent dans la finance le font ; mon luxe est de savoir que je peux bosser ailleurs qu'en France." Saïda envisage de travailler dans une organisation internationale.

 

 

Marwa, 25 ans, orthoptiste en province

Tout au long de ses études et de ses stages, Marwa a jonglé entre les bandeaux, les bonnets, les bandanas, les serre-tête, les accessoires de mode lui permettant de dissimuler ses cheveux. "Pour moi, il était important de porter le voile, tout en étant intégrée professionnellement. C'était une manière de sortir du cliché "femme voilée = femme au foyer"".

Elevée dans la campagne normande, Marwa a choisi une profession libérale "en partie à cause du voile. Je savais que cela me simplifierait la vie". Installée depuis deux ans dans le centre d'une ville de province avec une collègue non musulmane, elle porte le voile noué sur la nuque. "Tant que je fais bien mon travail, cela ne pose aucun problème aux patients, même si, vu la société dans laquelle on vit, les gens sont parfois méfiants", assure-t-elle. Elle trouve "un peu fatigant tous les débats sur le voile". "On est Françaises, on aimerait être considérées comme tout le monde, sans avoir toujours à se justifier."

...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Vincent Peillon crée un enseignement de "morale laïque", du CP à la terminale

Vincent Peillon crée un enseignement de "morale laïque", du CP à la terminale | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Dans un entretien au "Monde", le ministre de l'éducation détaille les modalités de cette nouvelle discipline.

 

La morale laïque, dont Vincent Peillon précise aujourd'hui les modalités d'enseignement, est née dans la polémique. Le ministre de l'éducation avait annoncé, à la veille de la rentrée scolaire de septembre 2012 qu'il entendait développer cet enseignement du primaire au lycée. Luc Chatel, son prédécesseur rue de Grenelle, avait trouvé une résonance pétainiste dans cette volonté de "redressement intellectuel et moral" du pays.

Pourtant, un sondage IFOP pour Dimanche Ouest-France révélait la semaine suivante que 91 % des Français étaient favorables à l'initiative, dont 48 % "très favorables". Une mission composée de l'historien Alain Bergounioux, du conseiller d'Etat Rémy Schwartz, et de l'universitaire Laurence Loeffel, a été chargée de définir le contenu de cet enseignement et de réfléchir à son évaluation. Leur rapport, que le ministre devait présenter lundi 22 avril, s'intitule "Pour un enseignement laïque de la morale".

 

Eclairé par les six mois de lectures et d'auditions du rapport, comment définissez-vous le plus simplement la "morale laïque" ?

La morale laïque est un ensemble de connaissances et de réflexions sur les valeurs, les principes et les règles qui permettent, dans la République, de vivre ensemble selon notre idéal commun de liberté, d'égalité et de fraternité. Cela doit aussi être une mise en pratique de ces valeurs et de ces règles.

 

Le rapport préconise un "enseignement laïque de la morale" et non plus une "morale laïque". Est-ce une marche arrière après les critiques ?

C'est la même chose ! Mais je comprends qu'il faut rassurer sur deux points. D'abord, certains voudraient laisser penser que la morale laïque serait antireligieuse. C'est exactement l'inverse : elle est une morale commune à tous, et c'est justement son respect qui autorise la liberté et la coexistence des croyances individuelles et privées de chacun. Ensuite, la morale laïque n'est pas non plus une morale d'Etat, une "orthodoxie à rebours". Elle est le contraire du dogmatisme et fait le pari de la liberté de conscience et de jugement de chacun : elle vise l'autonomie....

more...
Maylis Roche Israel's curator insight, May 8, 2013 4:03 PM

Et pourquoi pas des mesures plus concrètes pour restaurer l'autorité de l'adulte en général ?

Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Quand le régime qatari fait le ménage au lycée français

Quand le régime qatari fait le ménage au lycée français | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
ÉDUCATION - Le proviseur du lycée Voltaire de Doha a été évincé par le conseil d’administration de l’établissement franco-qatari en raison de désaccords sur la gestion administrative et sur les programmes.

 

Début 2008, le président de la République Nicolas Sarkozy et le prince héritier Cheikh Tamim bin Hamad al-Thani inauguraient en grande pompe le lycée Voltaire de Doha. Objectif de cet établissement franco-qatari : offrir “aux générations qataries à venir une grande opportunité de maîtriser la langue française et sa civilisation sans pour autant renoncer à leur propre culture, leur propre histoire et leur propre religion”, écrit le Dr. Ali Bin Fetais Al Marri, procureur général de l’État du Qatar (l’équivalent du garde des Sceaux en France) et président du conseil d’administration du lycée Voltaire sur le site internet de l’école.

Presque cinq ans plus tard, rien ne va plus au lycée. Les Français et les Qataris en charge de cet établissement fréquenté par 700 élèves, dont 40 % de Qataris, ne parviennent pas à s’entendre sur les prérogatives de chacune des parties.

Le premier volet de la discorde concerne les programmes qui doivent être homologués par l’Éducation nationale française. Le régime de Doha, qui n’est jamais loin des affaires de l’école puisque le procureur général de l’État préside le Conseil d’administration, influence en effet directement le contenu pédagogique. En juin 2011, il avait imposé le retrait d’un livre d’histoire-géographie dans lequel il était question de la chrétienté au Moyen-Âge. Si celui-ci a été depuis réintroduit, le manuel d’arabe dont se servaient les élèves a lui été bel et bien remis au placard. Il a été remplacé par un autre ouvrage enseignant la religion, en plus de l’arabe, ce dont les Français se sont plaints auprès de l'Éducation nationale.

Selon Le Figaro, le second motif de la mésentente concerne la gestion administrative de l’établissement. En désaccord sur des questions d’ordre financier, le Qatar a mis fin en juin dernier au mandat de gestion de la Mission laïque française, association centenaire en charge de la diffusion de la langue française qui gère une centaine d’écoles dans le monde....

 

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

La morale laïque : c’est normal Monsieur le Ministre ? | Bakchich

La morale laïque : c’est normal Monsieur le Ministre ? | Bakchich | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it

A l’annonce de Vincent Peillon d’instaurer l’enseignement de la morale laïque à l’école, les sondages ont été dithyrambiques, voire soviétisants, avec plus de 90% d’opinions favorables.

En fait, rien de plus « normal » ! Qui pourrait répondre non à cette question : « Approuvez-vous l'introduction à l'école de cours de morale laïque, durant lesquels seraient enseignés aux enfants les principes et les comportements du 'vivre ensemble' dans notre société».

Autrement dit, comment obtenir une caution éthique en formulant une question qui ne l’est pas ? Car c’est bien d’éthique qu’il s’agit.

Les politiques, à l’instar de NKM, sont souvent hors sujet : "La République (…) est censée garantir le vivre ensemble qui passe par l'attachement à des valeurs politiques. (…) cela sous-entend une véritable réflexion collective sur la morale qui prévaut dans notre société, puisque chaque société humaine se dote de normes qui régissent les comportements publics et privés de ses membres".

Comme si, en France, la morale ne pouvait s’incarner que par les valeurs de la République : liberté, égalité, fraternité ! Ou encore, comme si elle relevait de la bonne observation des règles et des lois...

...Albert Camus méditait cette phrase magnifique de son père : «Un homme, ça s'empêche.» En effet, ce qu’Alain Finkielkraut nomme «la décence ordinaire» consiste à refuser aux individus le droit de se décharger de leurs responsabilités sur les autres et de penser que la source du mal est la société. «A l'école, on doit apprendre à se conduire dignement». Certes.

Si la finalité est de rendre de futurs citoyens plus aptes à adopter des comportements éthiques pendant (et après leur scolarité), sans doute faudrait-il mettre à contribution des visions, des analyses et des éclairages issus de tous les milieux et ne pas laisser les enseignants s’exprimer seuls, à partir du seul contexte qu’ils connaissent : le monde de l’Education nationale.

En somme, si M. Peillon veut promouvoir la «morale laïque», espérons qu’il la traduise par la faculté, en dehors des seules valeurs de la République : de «savoir réfléchir par soi-même et s’exprimer exactement, savoir éviter les duperies de la propagande et les malentendus avec autrui, savoir raisonner et prévoir, n’est-ce pas la suprême liberté…?», comme l’avait si bien senti Jacqueline de Romilly ?

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

91% des Français favorables à un cours de «morale laïque»

91% des Français favorables à un cours de «morale laïque» | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
C'est le résultat d'un sondage Ifop réalisé au sujet de ce projet du ministre de l'Education Vincent Peillon.

Le projet de création de cours de «morale laïque» porté par le ministre de l’Education nationale, Vincent Peillon, est plébiscité, selon un sondage Ifop réalisé pour Dimanche Ouest France. 91% des Français sont favorables à cette initiative, dont 48 % «très favorables», relève l’institut, qui qualifie le projet de «fédérateur et consensuel».

L’idée fait quasiment l’unanimité chez les électeurs de François Hollande (98%) et chez les sympathisants du Modem (97%). Elle recueille un soutien moindre, mais tout de même massif, chez les catholiques pratiquants (86%), les CSP+ (catégories socio-professionnelles favorisées) avec 84%, et les sympathisants du FN (86%), souligne l’Ifop.

La question portait sur «l’introduction à l'école de cours de morale laïque, durant lesquels seraient enseignés aux enfants les principes et les comportements du "vivre ensemble" dans notre société»....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

A l'école kurde, l'islam n'est plus obligatoire

A l'école kurde, l'islam n'est plus obligatoire | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
A l'école kurde, l'islam n'est plus obligatoire - Au Nord de l'Irak, la province autonome du Kurdistan accueille depuis le début de la guerre les chrétiens fuyant Bagdad ou Mossoul. Le gouvernement vient d'y décréter la neutralité religieuse dans les écoles....

 

C'est une première dans tout le Moyen-Orient: hormis Israël, jusqu'ici, aucun pays n'y pratiquait la neutralité religieuse dans ses écoles. C'est pourtant ce qui vient de se passer dans la province autonome du Kurdistan, au Nord de l'Irak, au croisement entre Syrie, Turquie et Liban: le gouvernement de la province a décidé le 11 juin que les élèves de la région n'auraient plus à maîtriser de quelque manière que ce soit les préceptes islamiques pour obtenir leur diplôme. Mieux: les grandes religions y seront dorénavant présentées sur un pied d'égalité.
> Le ministre des affaires religieuses de la région explique au Huffington Post que "l'islam kurde n'est pas l'islam de l'Arabie Saoudite ou de l'Iran. Nous avons souvent eu à souffrir de ceux qui étaient nos frères musulmans. Cela nous a rendus plus tolérants, plus en mesure de voir le bien que les autres religions offrent à la société kurde". Légendaire, l'hospitalité kurde n'est plus à démontrer chez ce peuple qui a effectivement subi les persécutions de nombreux voisins. C'est pourquoi les chrétiens irakiens qui émigrent dans la province se voient attribuer une maison - une chance unique de repartir à zéro. Ils sont des dizaines de milliers à avoir rejoint la province depuis 2003.
> Mais tout n'est pas rose pour autant. Si beaucoup de chrétiens viennent chercher refuge au Kurdistan, peu y restent en réalité. Motif? La région, très pauvre, n'offre guère de perspectives d'emploi.....

more...
No comment yet.