L'enseignement da...
Follow
Find tag "grève"
18.0K views | +5 today
L'enseignement dans tous ses états.
Actualités, perspectives, débats... autour du monde de l'éducation et de l'enseignement.
Curated by Vincent DUBOIS
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Brésil : les enseignants du public en grève se heurtent à la police

Brésil : les enseignants du public en grève se heurtent à la police | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Quelques centaines d'enseignants d'écoles publiques maternelles et primaires ont manifesté mardi devant le conseil municipal de la ville où devait être voté un plan de carrière rejeté par les professeurs.

 

Des heurts ont éclaté mardi 1er octobre à Rio entre quelques centaines d'enseignants d'écoles publiques maternelles et primaires et des policiers, devant le conseil municipal de la ville où devait être voté un plan de carrière rejeté par les professeurs.

Alors que les manifestants tentaient d'envahir la salle de vote aux cris de "ce gouvernement [de l'Etat de Rio] ne sert à rien, il va tomber", le bataillon de choc de la police de Rio a chargé en lançant des gaz lacrymogènes. En grève depuis quarante-six jours, les professeurs des écoles publiques, gérées par la municipalité, exigent le retrait de ce plan de carrière et de salaires pour reprendre les négociations avec la mairie.

 

 

8 EUROS DE L'HEURE

"Ce plan de carrière ne concerne que ceux qui travaillent quarante heures par semaine dans la même école – une minorité infime. Actuellement, on gagne à peine 25 réis (8 euros) de l'heure", a déploré Daniel Raposo, 28 ans, professeur de gymnastique.

"Pour faire nos quarante heures par semaine, nous sommes obligés de travailler dans plusieurs écoles. Il y en a marre. C'est un mouvement d'insatisfaction, on ne peut plus supporter tant d'humiliations, tant de mépris, tant de belles paroles, tant de mensonges", a de son côté déclaré à l'AFP l'instituteur Marcos Antonio.....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

L'enseignement public dans la rue en Espagne

L'enseignement public dans la rue en Espagne | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Professeurs, élèves et parents ont protesté contre une réforme conçue sous l'emprise de la rigueur budgétaire.

 

De la crèche à l'université, parents, élèves et professeurs étaient appelés à participer à la grève générale de l'enseignement, jeudi 9 mai, en Espagne. Des milliers de personnes ont manifesté dans tout le pays contre le projet de réforme de la loi de l'enseignement que le gouvernement devait initialement présenter vendredi en conseil des ministres. Plus généralement, leur colère s'est déversée contre les mesures de rigueur et les coupes budgétaires qui ont réduit le budget de l'éducation de plus de 6 milliards d'euros en deux ans.

Selon les syndicats, la grève a été suivie par 70 % des enseignants et 90 % des étudiants universitaires. Ces taux de participation ont été abaissés à 20 % par le gouvernement. Mais dans les rues de Barcelone ou de Madrid, impossible de nier le succès de l'appel lancé par les syndicats et les associations réunis dans la plate-forme pour l'école publique.

Dans la capitale, une marée verte, la couleur des tee-shirts en faveur de "l'éducation publique pour tous", a inondé le paseo du Prado et la rue Alcala pour venir crier sa colère sous les fenêtres du ministère de l'éducation et demander la démission du ministre, José Ignacio Wert. ...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

La décision sur les rythmes scolaires à Paris sera prise fin mars

La décision sur les rythmes scolaires à Paris sera prise fin mars | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
L'entrée en vigueur de la réforme au niveau national est officiellement fixée à la rentrée 2013. Les communes ont toutefois jusqu'à fin mars pour demander un report d'un an.

 

"D'abord, ce sur quoi je persiste, c'est la concertation, la décision ne sera prise que fin mars, a déclaré M. Delanoë sur France Info. Mais j'ai écrit à tous les parents, à tous les enseignants, j'ai eu beaucoup de concertation avec les fédérations de parents d'élèves, les personnels de la Ville de Paris concernés, les syndicats d'enseignants, parce que je veux que nous allions au bout de ce débat, et que nous voyons comment nous pouvons réussir une réforme dans l'intérêt de tous, à commencer par les enfants, mais en n'ignorant pas les personnels."

La mairie de Paris, qui privilégiait l'hypothèse d'un allongement de la pause déjeuner et de la mise en œuvre des activités périscolaires pendant ce temps là, pourrait finalement, face à l'hostilité des enseignants à cette solution, choisir de raccourcir la journée d'école et d'organiser les activités entre 15 h 30 et 16 h 30, a expliqué M. Delanoë.


Les collectivités locales ont jusqu'à fin mars pour décider si elles appliquent la réforme à la rentrée 2013, ou, à titre dérogatoire, en 2014. Le maire de Paris avait annoncé début janvier son souhait de voir la réforme s'appliquer dès 2013. Il avait affirmé le 22 janvier, alors que plus de 78 % des instituteurs s'étaient mis en grève, qu'il ne "reculera[it] pas". Selon le SNUIPP-FSU, syndicat majoritaire chez les instituteurs parisiens, 80 % des enseignants devraient être en grève mardi, un tiers des écoles étant fermées.

 

Les syndicats dénoncent notamment un nombre insuffisant d'animateurs formés avant septembre pour gérer les activités périscolaires et redoutent des inégalités croissantes entre les écoles concernant ces activités....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Les écoles parisiennes massivement en grève contre la réforme des rythmes scolaires

Les écoles parisiennes massivement en grève contre la réforme des rythmes scolaires | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
La mairie de Paris espère que les associations de parents d'élèves soutiendront son projet de nouveaux rythmes scolaires contre lequel des syndicats d'enseignants ont appelé à la grève.

 

Les écoles parisiennes sont en grève mardi contre le retour à la semaine de quatre jours et demi à la rentrée 2013 annoncé par Bertrand Delanoë, un premier test social pour le ministre de l'éducation, Vincent Peillon. Le mouvement devrait être "historique" avec 95 % de professeurs des écoles grévistes, selon Jérôme Lambert, du principal syndicat du primaire SNUIPP-FSU Paris, qui appelle à la grève avec une intersyndicale Snudi-FO, SE-UNSA, SUD-Education, CNT-STE et CGT Educ'action.

La mairie évoque aussi un mouvement "massif", avec 84 % d'enseignants grèvistes. Plus de la moitié des écoles seront entièrement en grève. La ville mettra en œuvre le service minimum d'accueil (SMA) uniquement dans 66 des 624 écoles qui auront plus d'un quart de grévistes, en raison du "nombre restreint d'agents disponibles" qualifiés, selon la mairie. Les maires UMP parisiens avaient réclamé la mise en place du SMA.

Une manifestation aura lieu à partir de 14 heures, du métro Temple vers l'Hôtel de ville. "Les enseignants, qui ont porté l'actuel gouvernement par leur mobilisation ou leur vote, sont déçus", indique M. Lambert, regrettant "un ravalement de façade". "Il faut reprendre le débat", réclame-t-il. Ce mouvement "était prévisible, les enseignants et les parents sont assez insatisfaits de la manière dont se fait la réforme", indique Valérie Marty, présidente de la fédération de parents d'élèves PEEP.....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Éducation grève illimitée, excédée Camara Kandia menace de fermer l’école pour 1 an

Éducation grève illimitée, excédée Camara Kandia menace de fermer l’école pour 1 an | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Kandia menace de fermer l’école pour un an 42 milliards, proposés par l’Etat, rejetés par les syndicats.

Excédée par les grèves intem pestives, jugées inopportunes, Kandia menace de fermer l’école pour un an. C’est ainsi que l’on pourrait résumer la rencontre qu’a eue hier la ministre de l’education nationale et de l’enseigne ment technique avec les associations et mouvements des parents d’élèves, le forum des confessions religieuses, les chefs coutumiers. Il était question pour le premier responsable de l’école ivoirienne de mettre en mission ces partenaires sociaux pour faire entendre raison aux syndicats. «Cela y va de la responsabilité de chaque acteur, parents d’élèves. Echanger avec vous, nos partenaires sociaux, et vous informer de la réalité de la situation qui prévaut dans nos écoles et vous amener à prendre la pleine mesure de la situation concernant l’éducation de vos enfants. Nous souhaitons que les parents d’élèves, les responsables religieux, les chefs coutumiers que vous êtes…s’engagent dans la gestion de l’école et le règlement de cette crise». Mais avant, elle est revenue sur l’ensemble des efforts faits par l’etat aux enseignants dans le souci de sauver l’école et mettre fin aux arrêts de travail à l’école qui, selon elle, «sont à la base du niveau bas de nos résultats scolaires.» Ce qu’il faut savoir, c’est ce que l’etat a proposé de payer 42.600.000.000(42 milliards 600 millions) pour l’ensemble des fonctionnaires d’ici 2013. Chose que réfutent les syndicats...
more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Quebec: Les étudiants crient victoire

Quebec: Les étudiants crient victoire | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Les fédérations étudiantes se réjouissent de l'annulation de la hausse des droits de scolarité annoncée par la première ministre Pauline Marois, jeudi après-midi.

 

« Collectivement, on vient d'écrire un chapitre de l'histoire du Québec », a souligné la présidente de la Fédération étudiante universitaire du Québec (FEUQ), Martine Desjardins.

Mme Desjardins a ajouté que le sommet sur l'éducation qui aura lieu au cours des prochains mois permettra non seulement aux étudiants de s'exprimer, mais aussi aux citoyens qui désirent à avoir une voix dans le dossier.

« Aujourd'hui, la jeunesse regagne la place qui lui était due. L'éducation redevient une priorité au Québec », a affirmé pour sa part la présidente de la Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ), Éliane Laberge.

Mme Laberge a par ailleurs accueilli avec satisfaction l'abrogation de la loi 12, anciennement le projet de loi 78 qui encadrait entre autres les manifestations. Selon elle, ce moment décisif représente le triomphe de la justice et de l'équité....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Les enseignants slovaques en grève pour une hausse des salaires

Les enseignants slovaques en grève pour une hausse des salaires | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it

Une grande majorité des écoles primaires et secondaires ainsi que certaines écoles supérieures ont été fermées jeudi en Slovaquie, à cause d'une grève des enseignants qui réclament une hausse générale des salaires de 10%."La grève a été suivie par 90% des écoles primaires, 80% des écoles secondaires et 30% des universités", a déclaré à l'AFP le président du syndicat national des enseignants, Pavel Ondek.

"Nous revendiquons une hausse des salaires de 10% pour tous ceux qui travaillent dans l'éducation, et non seulement pour les enseignants", a-t-il précisé.

Les protestataires réclament aussi, selon lui, une augmentation du budget de l'éducation de son niveau actuel de 3,2% du Produit intérieur brut (PIB) à 6%.

"Je respecte le droit des enseignants à la grève, mais nos efforts pour les aider se heurtent à l'engagement de la Slovaquie à consolider ses finances publiques", a réagi le Premier ministre social-démocrate Robert Fico, dans un communiqué.

Membre de l'UE depuis 2004 et de la zone euro depuis 2009, la Slovaquie veut ramener son déficit des finances publiques en-dessous des 3% du PIB à partir de 2013. Pour cette année, Bratislava table sur un déficit de 4,6% du PIB.

Les salaires des enseignants en Slovaquie se situent entre 435 euros par mois pour un enseignant débutant et 580 euros pour un enseignant après une quinzaine d'années de travail, alors que le salaire moyen dans le pays se chiffre à 770 euros....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

La grève des enseignants de Chicago s'invite dans la campagne

La grève des enseignants de Chicago s'invite dans la campagne | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Les enseignants des écoles publiques de Chicago se sont mis en grève lundi, pour la première fois depuis 25 ans, réclamant en particulier une hausse de salaires.

 

Les enseignants des écoles publiques de Chicago (Illinois, nord), troisième plus grande communauté éducative des Etats-Unis et fief de Barack Obama, se sont mis en grève lundi, pour la première fois depuis 25 ans, réclamant en particulier une hausse de salaires. Environ 25.000 enseignants sont concernés par le mouvement de grève, qui touche quelque 350.000 enfants, de la maternelle jusqu'au lycée, dans la ville dont le maire, Rahm Emanuel, est l'ex-chef de cabinet de Barack Obama à la Maison Blanche.Le candidat républicain Mitt Romney n'a pas manqué l'occasion pour envoyer une pique en direction de son adversaire à la présidentielle du 6 novembre.
"Le président Obama a choisi son camp dans ce conflit, en envoyant l'an dernier son vice-président pour assurer au plus important syndicat enseignant qu'il ne devait +pas douter de son affection et de l'engagement du président aux côtés du syndicat+", a dénoncé Mitt Romney dans un communiqué.

"J'ai choisi pour ma part d'être dans ce conflit aux côtés des parents et des élèves qui ont besoin des écoles publiques pour apprendre ce qui leur est nécessaire pour réussir, et c'est justement ce que permettra mon plan de réforme de l'éducation", a-t-il poursuivi.

Nous n'avons pas réussi à trouver un accord qui puisse empêcher la grève", avait auparavant expliqué la présidente du syndicat des enseignants de Chicago (Chicago Teachers Union, CTU) Karen Lewis. Les représentants des enseignants restent toutefois à la table des négociations....

 

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Que reste-t-il du printemps érable ?

Que reste-t-il du printemps érable ? | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Les étudiants, qui n'ont toujours pas obtenu gain de cause sur la question de la hausse des frais de scolarité, comptent sur les élections législatives du 4 septembre.

 

Le printemps érable refleurira-t-il cet automne ? Tout dépendra des élections législatives du 4 septembre. Déclenchées de manière anticipée début août par le Premier ministre libéral, Jean Charest, pour tenter de sortir de la crise étudiante, elles pourraient bien lui coûter son poste, qu’il occupe depuis neuf ans. Etonnamment, alors que le conflit s'était emballé mi-février sur le refus de la hausse brutale des frais universitaires, le thème de l'éducation a été peu présent dans la campagne, plutôt focalisée sur l’emploi, la santé, l’indépendance, la corruption. Tout en se gardant de faire de l'élection un référendum pro ou anti-hausse, les organisations étudiantes sont dans l’expectative. «Tout dépendra des annonces du gouvernement élu. Mais quel que soit le vainqueur, le mouvement pourra repartir à tout moment», prévient Jeanne Reynolds, porte-parole de la Coalition large de l’Association pour une solidarité syndicale étudiante (Classe), un syndicat plutôt radical.

En attendant le verdict des urnes, le mouvement a marqué le pas en cette fin d'été. Cette semaine, les cours ont repris dans la plupart des universités. Un retour à la fac un peu la mort dans l'âme pour les plus mobilisés. Car le gouvernement Charest n’a rien lâché, hormis un étalement de cette hausse sur sept ans au lieu de cinq (mais une hausse de + 82% à l'arrivée) et des concessions sur le système des prêts étudiants.

«A l'évidence, la grève ne nous a pas permis d’atteindre notre objectif final. Pour ceux qui étaient très impliqués au quotidien durant quatre mois, le retour à l’université est un choc, observe Eliane Laberge, présidente de la Fédération étudiante collégiale du Québec (Fecq), qui regroupe 23 associations étudiantes. Mais ce n'est pas la fin du mouvement. Nous verrons quoi faire après le 4 septembre.» Une manifestation est déjà prévue pour le 8 septembre à l’appel des «profs contre la hausse»....

more...
oliviersc's comment, September 1, 2012 10:09 AM
Et, justement, peut-être élire une femme ? http://seenthis.net/messages/84623
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

La rentrée perturbée à l'Université de Montréal

La rentrée perturbée à l'Université de Montréal | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it

La rentrée scolaire a été perturbée lundi matin à l'Université du Québec à Montréal (UQÀM), et à l'Université de Montréal (UdeM) malgré la présence policière.

Des groupes d'étudiants ont bloqué l'accès à certaines salles de classe, d'autres ont forcé l'interruption de cours qui avaient déjà commencé, des étudiants qui se rendaient en classe ont été hués.

«C'est une perte de temps! Qu'ils nous laissent étudier», a pesté une étudiante qui a dû quitter son cours contrainte et forcée.

«Il n'était pas supposé y avoir une trêve jusqu'aux élections?» a demandé une autre.

En début d'après-midi, un groupe d'une trentaine d'étudiants se promenait de classe en classe, où des cours se donnaient encore.

«Je dois sortir de la salle parce que j'en ai reçu l'ordre de la part des agents de sécurité, sinon je resterais », a expliqué un professeur dérangé par quelques dizaines d'étudiants qui sont entrés dans sa salle en criant et en tapant sur les bureaux.

,...
more...
oliviersc's comment, August 28, 2012 4:53 AM
Je fais circuler : http://seenthis.net/messages/83974
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

QUEBEC. Vers la fin de la grève des étudiants ?

QUEBEC. Vers la fin de la grève des étudiants ? | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it

Ceux des collèges pré-universitaires ont voté la reprise des cours. La trentaine de facultés toujours en grève s'oriente vers une fin du mouvement.

Après six mois de grève, les étudiants québécois ont repris les cours dans le calme. Les élèves des 14 collèges pré-universitaires (Cegep) en grève (sur 48) ont voté la reprise des cours et leur rentrée anticipée s'est déroulée sans heurts, lundi 20 août, rapporte "le Monde". La plupart craignent que la poursuite du mouvement n'entraîne l'annulation de leur session d'hiver, reportée en août.

Les étudiants avaient entamé une grève en février dernier pour protester contre une augmentation de 75 % de leurs droits de scolarité.

Une trentaine de facultés québécoises restent toujours en grève. Elles doivent se prononcer tout au long de cette semaine. Les premiers votes, lundi et mardi, demandent soit la fin de la grève soit une "trêve", souligne le quotidien.

Le mouvement étudiant la Classe (Coalition large de l'association pour une solidarité syndicale étudiante) appelle à une manifestation ce mercredi 22 août, rejoignant la traditionnelle manifestation antigouvernementale du 22 du mois.

Le gouvernement libéral du Québec continue de camper sur sa seule et unique proposition présentée en avril : une hausse de 82 % (au lieu de 75 %) étalée sur sept années (au lieu de cinq). Les droits annuels de scolarité s'élèveront ainsi à 3.233 euros en 2019. Selon le Premier ministre Jean Charest, toute concession empêcherait le Québec d'atteindre "un nécessaire retour à l'équilibre budgétaire" " des finances publiques, après le déficit creusé par la crise....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Manifestations étudiantes au Chili : néolibéralisme = éducation chère et pourrie

Manifestations étudiantes au Chili : néolibéralisme = éducation chère et pourrie | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Santiago – Le Chili est en proie à des manifestations étudiantes très importantes depuis plus d'un an.

 Les étudiants universitaires avaient d’ailleurs débrayé pendant plus de sept mois l’an dernier, effectuant de nombreuses occupations et forçant l’annulation ou l’extension des sessions. La grève n’a pas été relancée avec la nouvelle année scolaire, en mars, mais les manifestations continuent à coups de dizaines de milliers de personnes.

 

La plus récente manifestation nationale a eu lieu le 28 juin dernier : entre 100 000 et 150 000 personnes ont défilé le long de l’artère principale de Santiago, selon les estimations. D’autres villes de moindre taille ont aussi vu des attroupements de plusieurs milliers de personnes, selon des médias locaux. Le bilan : plus de 250 arrestations et une vingtaine de policiers blessés.

Il faut dire que les manifestations chiliennes ne sont pas de tout repos. Très tôt, la police a sorti les canons à eau et l’escouade anti-émeute. Après une demi-heure de manifestants qui arrachaient des morceaux de pavé pour les lancer aux policiers, un nouveau camion les a aspergés de gaz lacrymogènes.

L’élément déclencheur fut la constatation que les familles chiliennes dépensent plus en éducation que presque partout ailleurs – parfois jusqu’à 10 000 $ par année – avec des revenus de seulement 16 000 $ par année, en moyenne. Selon l’OCDE, les Chiliens fournissent 75 % du coût total de l’éducation postsecondaire, alors que le gouvernement n’en fournit que 15 % ; en comparaison, l’agence indique que 80 % du financement est public dans la plupart des autres pays et juridictions (y compris au Québec, où il y a présentement un autre grand mouvement de contestation étudiante). En conséquence, environ 40 % des étudiants chiliens ont une dette si importante que les paiements annulent toute augmentation salariale due à l’obtention d’un diplôme universitaire.

Selon la terminologie néolibérale en vigueur, ils ne rentabilisent donc jamais leur investissement en éducation. Alors ils ont commencé à réclamer la gratuité scolaire....

 

more...
oliviersc's comment, July 30, 2012 11:01 AM
Partagé ici = http://seenthis.net/messages/80608
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Les Inrocks - Printemps érable: la plus cool des révoltes

Les Inrocks - Printemps érable: la plus cool des révoltes | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
A Montréal, les étudiants, soutenus par les Québécois, ont inventé la plus cool des révoltes.

 

Gabriel Nadeau-Dubois, 21 ans, étudiant en histoire, star du mouvement étudiant québécois, a presque les mêmes lunettes de soleil que Ryan Gosling dans Drive. Il nous reçoit dans l’arrière-cour d’un café du quartier Latin de Montréal, et lorsque notre photographe l’emmène quelques instants dans la rue pour le photographier, l’un des porte-parole de la Classe (Coalition large de l’Association pour une solidarité syndicale étudiante) fait son petit effet. “Gabriel, Gabriel !” Des filles l’interpellent gentiment et se pincent de l’avoir vu – comme dans un teen movie. Quelques heures avant notre rencontre, une Montréalaise d’un âge respectable nous a confié : “Il est tellement hot.”

Celui que l’on surnomme GND essaie pourtant de ne pas tout prendre sur ses jeunes épaules : à notre rendez-vous – fixé avec son attaché de presse Ludvic, coiffé à la semi-iroquoise et fan de Sonic Youth (difficile de faire plus hype) -, il vient en compagnie de Camille Robert, jolie rousse aux yeux translucides. A la Classe, pas de hiérarchie, pas de personnification de la lutte et la parité surtout, nous dit-on. Dans toutes les interviews qu’il a données à la presse – un paquet depuis le 13 février, date du début du printemps érable -, l’ange Gabriel affirme qu’il ne poursuivra pas la politique. Pas de plan de carrière. En revanche, l’engagement, lui, semble durable. Une bonne partie du Québec se montre prête à poursuivre l’aventure, ou du moins à continuer à la dessiner, collectivement....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Athènes interdit une grève des enseignants du secondaire

Les autorités grecques ont menacé les enseignants du secondaire d'arrestation s'ils participent à la grève prévue dans la semaine, qui pourrait perturber les examens d'entrée dans les universités. C'est la troisième fois que le gouvernement d'Antonis Samaras recourt à des mesures d'exception pour ramener des grévistes au travail. La coalition gouvernementale emmenée par les conservateurs de Nouvelle démocratie souhaite augmenter de deux heures le temps de travail des enseignants du secondaire et en muter 4.000 dans les zones isolées où les effectifs sont insuffisants. Dix mille professeurs à temps partiel pourraient en outre être remerciés à l'expiration de leurs contrats, selon le syndicat OLME, qui appelle à la grève le 17 mai, date du début des examens, et à des arrêts de travail tournants la semaine suivante. L'OLME prévoit en outre un rassemblement lundi à Athènes et invite les autres syndicats du public et du privé à s'associer au mouvement du 17 pour en faire une grève nationale...
more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Enseignement supérieur : pourquoi un nouvel appel à la grève ?

Enseignement supérieur : pourquoi un nouvel appel à la grève ? | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Plusieurs syndicats appellent à une grève nationale le 22 mai pour exiger le retrait du projet de loi de Geneviève Fioraso jugé "toujours inacceptable".

 

Plusieurs syndicats de l'enseignement supérieur et de la recherche ont appelé dans un communiqué, mercredi 8 mai, à une grève nationale et à des manifestations le 22 mai, jour de l'ouverture, à l'Assemblée nationale, des débats sur le texte présenté par la ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche, Geneviève Fioraso. Ils exigent le "retrait" de ce projet de loi qu'ils jugent "toujours inacceptable".

Qui appelle à la grève ?

L'intersyndicale est composée de la FSU, première organisation syndicale dans l'éducation, de la CGT, de FO, de Solidaires et des collectifs "Sauvons la recherche" (SLR) et "Sauvons l'université" (SLU). Plusieurs "collectifs de précaires" (INRA de Versailles, EHESS, Paris 1, CNRS de Gif-sur-Yvette, de Montpellier...) se sont associés à l'appel à manifester le 22 mai, à Paris, entre le Panthéon et l'Assemblée nationale.

....

 

"Sous l'apparence d'un texte de rupture avec la politique du précédent gouvernement, il n'est pas bien difficile de voir que la LRU 2.0, comme on la surnomme déjà dans les universités, prolonge et approfondit même les logiques les plus contestables de la précédente réforme", écrivait le 25 avril dans Le Monde Jean-Louis Fournel, professeur à l'université Paris-VIII et ancien président du collectif Sauvons l'université.

"Le projet de loi sur l'enseignement supérieur et la recherche, dans ses différentes versions, n'apporte pas la rupture attendue avec la loi LRU et la loi Pacte pour la recherche. Pire, certains aspects pourraient être aggravés", estiment également les membres de l'intersyndicale dans leur communiqué. 

 

 La première insatisfaction vient du manque de moyens financiers, encore accru par l'annonce, le 21 février, du "surgel", pour cause d'austérité, de 250 millions d'euros sur un budget global de 23 milliards d'euros, lui-même en hausse de 2 % par rapport à 2012...

 

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Droit de grève aux étudiants: le PLQ talonne Pierre Duchesne | Jocelyne Richer | Éducation

Droit de grève aux étudiants: le PLQ talonne Pierre Duchesne | Jocelyne Richer | Éducation | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Le ministre de l'Enseignement supérieur, Pierre Duchesne, doit clarifier dès maintenant sa position sur le droit de grève des étudiants, selon l'opposition libérale.

 

Le porte-parole de l'opposition libérale dans le dossier, le député Gerry Sklavounos, tient pour acquis que le ministre Duchesne est favorable à l'idée de reconnaître formellement un droit de grève aux étudiants.

À l'heure actuelle, n'étant pas des travailleurs au sens de la loi, les étudiants n'ont pas le droit reconnu de faire la grève.

Lors de la crise étudiante, le printemps dernier, les leaders étudiants sont descendus dans la rue en parlant de «grève», tandis que le gouvernement préférait plutôt voir dans leur grogne un «boycott» des cours.

L'automne dernier, le ministre Duchesne a ouvert la porte à une reconnaissance du droit de grève étudiant, ce qui théoriquement pourrait paralyser les universités et cégeps.

La question doit être abordée au sommet sur l'enseignement supérieur de la fin février à Montréal.

«Je demande au ministre s'il maintient toujours sa position de vouloir syndicaliser le mouvement étudiant», a dit M. Sklavounos, en point de presse, mercredi, en marge d'un caucus de deux jours des députés libéraux.

Le ministre doit dire publiquement où «il en est rendu dans sa réflexion» à ce propos, a-t-il ajouté.

Pour le reste, il estime que toutes les décisions semblent déjà avoir été prises en prévision du sommet sur l'enseignement supérieur qui se tiendra à la fin du mois à Montréal....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Education : Le Japon, un pays où les enseignants ignorent la grève

Education : Le Japon, un pays où les enseignants ignorent la grève | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
"Le Soleil", le quotidien de référence, le journal des décideurs !

 

Pour partager, découvrir des réalités « du monde extérieur », une délégation de la Jica a choisi le Sénégal. A cet égard, 8 enseignants japonais et une équipe de journalistes de Fukushima séjournent dans le pays pour une semaine. Lundi dernier, la délégation s’est rendue à l’école Badara Mbaye Kaba de Grand-Dakar. Cette visite a été l’occasion, pour les différents participants, d’échanger leurs connaissances sur l’éducation. Masahiro Itou, enseignant et chef de la délégation japonaise, a indiqué que les enseignants japonais ne font pas la grève. Il a expliqué que malgré les nombreux maux qui secouent le système éducatif de son pays, les instituteurs manifestent autrement leur colère. Pour M. Itou, au pays du Soleil levant, il n’y a presque pas de grandes vacances, car les instituteurs n’ont qu’un mois de repos. A ce titre, il a invité ses homologues sénégalais à faire des efforts, afin d’éviter de perturber l’année scolaire. Il estime que les élèves sont les véritables perdants des débrayages. Le chef de la délégation japonaise a, par ailleurs, souligné qu’au Japon, ce sont les collectivités locales qui gèrent les inspections départementales de l’éducation nationale (Iden). Le principal du collège Badara Mbaye Kaba, Alphousseynou Diallo, évoquant les difficultés rencontrées par l’école sénégalaise, a cité le problème des infrastructures. Selon lui, son établissement ne dispose que de 5 classes physiques. « Ce qui est insuffisant », s’est-il désolé, tout en regrettant la surcharge car  pour la 6ème, ils sont 80 élèves par classe. Poursuivant, M. Diallo demande aux autorités compétentes de trouver des solutions idoines à cette situation...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Slovaquie: grève illimitée dans l‘éducation

Slovaquie: grève illimitée dans l‘éducation | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
monde - Les enseignants en Slovaquie ont entamé ce lundi une grève illimitée. Ils réclament une hausse des salaires de 10%.

Le gouvernement dit ne pas pouvoir se permettre une telle une augmentation en pleine période d’austérité. Selon le syndicat national des enseignants, les trois quart des écoles primaires et des collèges sont fermées. Le mouvement touche aussi quelques universités

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

35 élèves par classe ? On va vous expliquer pourquoi c’est trop - Rue89

35 élèves par classe ? On va vous expliquer pourquoi c’est trop - Rue89 | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Au lycée Pablo Picasso de Fontenay-Sous-Bois (Val-de-Marne), nous avons repris les cours le mercredi 12 septembre. Avant, nous étions en grève.

Les profs d’abord, puis les élèves qui, en début de semaine ont bloqué le lycée pour protester contre le bourrage des classes voulu par le rectorat.Jusqu’à présent, et depuis une quinzaine d’années, nos classes de seconde comptaient un effectif maximum de 32 élèves par classe. A la rentrée, surprise : 35 élèves sur toutes les listes de seconde !

C’est déjà souvent le cas en première et en terminale, mais les élèves à ce niveau sont un peu plus mûrs, et leur choix d’une série générale ou technologique règle une partie des problèmes qui les agitent encore en seconde (et les conduit, dans le meilleur des cas, à se projeter dans le supérieur).

Courrier au recteur, préavis, grève enseignante massive (75%), blocus lycéen, audiences, manifestations, occupation de l’administration, classe ouverte dans la rue, lettre au ministre... Rien n’y a fait, l’ouverture de classe n’a toujours pas été accordée....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

L'Ontario retire le droit de grève aux enseignants | Éducation

L'Ontario retire le droit de grève aux enseignants | Éducation | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it

Trois puissants syndicats d'enseignants de l'Ontario ont déclaré la guerre au gouvernement libéral minoritaire, mardi, après l'adoption d'une loi controversée qui leur retire le droit de grève.

Les deux plus importants syndicats, qui regroupent des enseignants du primaire et du secondaire, ont demandé à leurs membres d'exercer des moyens de pression pour dénoncer cette loi, qualifiée de draconienne.

Ainsi, la Fédération des enseignants des écoles secondaires de l'Ontario exhorte ses membres à s'abstenir medrcredi de toute activité volontaire, comme l'animation d'équipes sportives.

De son côté, la Fédération des enseignants de l'élémentaire de l'Ontario demande à ses membres de refuser de participer à toute réunion les lundis. Ces lundis de protestation ont été baptisés les «McGuinty Mondays», du nom du premier ministre, qui devra maintenant affronter la fureur d'anciens alliés qui l'ont aidé à se maintenir au pouvoir pendant neuf ans.

La section ontarienne du Syndicat canadien de la fonction publique, qui représente quelque 55 000 employés de soutien, comme des concierges et des secrétaires, s'oppose lui aussi à la loi.

...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Les rejetons du "printemps érable"

Les rejetons du "printemps érable" | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Alors que le Québec élit mardi son nouveau Parlement, les étudiants du "printemps érable" espèrent un taux de participation "historique" des jeunes.

 

Je ne verrai plus jamais les cours de philo de la même manière", lâche Julien Sirois, 20 ans, étudiant en génie mécanique au Cégep du Vieux-Montréal, l'un des collèges assurant au Québec la transition entre lycée et université. La grève du printemps, lancée pour protester contre l'augmentation des frais d'inscription à l'université, les manifestations, les négociations avortées avec le gouvernement, l'adoption d'une loi limitant le droit de manifester et les concerts populaires de casseroles lui "ont ouvert les yeux sur une autre façon de voir de monde. Comme beaucoup, je suis nettement plus intéressé par la politique et la philosophie". Les questions de justice et de liberté ont trouvé selon lui dans le "printemps érable" un terrain concret de réflexions.

Julien Sirois n'est pas un intello. Il rêve de courses automobiles depuis qu'il est petit et passe, depuis trois ans, ses moments de temps libre au collège pour construire des voitures de course en vue de la compétition annuelle américaine Formule SAE, réservée aux projets étudiants. Mais celle de mai 2012, à laquelle il projetait de participer, lui est passée sous le nez : le collège a fermé ses portes en février pour cause de grève et risques de casse.

"Tout est tombé à l'eau", regrette le jeune étudiant, qui a repris fin août sa session d'hiver avant d'entrer, en octobre, à l'Ecole de technologie supérieure de Montréal. Avoir raté la compétition de mai l'a "un peu déprimé mais c'était pour une bonne cause". Même si ses parents paient ses études, Julien a voté pour la grève, jugeant "absurde que les étudiants paient pour la mauvaise gestion des finances publiques et des universités" et dénonçant la "marchandisation de l'éducation".

Du passage en mai du conflit étudiant à une vraie crise sociale, il dira que "la goutte d'eau a fait déborder le vase" pour ceux qui rêvent d'une "société moins capitaliste et plus socialiste". Le mouvement étudiant a "réveillé les gens et lancé un débat de société alors que les libéraux au pouvoir laissaient pourrir la situation"....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Onze étudiants arrêtés à l'Université de Montréal | David Santerre | Conflit étudiant

Onze étudiants arrêtés à l'Université de Montréal | David Santerre | Conflit étudiant | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it

Le SPVM est de nouveau intervenu ce mardi matin pour neutraliser des manifestants à l'Université de Montréal. Onze étudiants ont été arrêtés et six sont toujours détenus. Ils pourraient être accusés de voies de fait contre des gardiens de sécurité et des policiers.

 

Comme hier, des étudiants de l'institution, épaulés par quelques étudiants d'autres écoles, ont érigé des lignes de piquetage devant les salles où devaient être dispensés les cours des huit facultés ayant reconduit la grève en assemblée générale.

Un groupe installé à l'entrée d'un cours de cinéma, au pavillon Jean-Brillant, aurait selon la direction de l'Université dérangé la tenue d'un cours de psychologie.

«Ça nous a surpris puisque psychologie a voté pour le retour en classe. Il y a eu du grabuge», explique le porte-parole de l'Université de Montréal, Mathieu Filion.

Un groupe d'agents a donc fait irruption, pour une deuxième journée consécutive, dans le pavillon. Ils y ont effectué 11 arrestations. Mais cette fois pas en vertu de la loi 12, mais du code criminel....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

L'Éducation? Wooouuhhoouu!!*

L'Éducation? Wooouuhhoouu!!* | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it

En ce début du dernier droit de la campagne électorale 2012, nous pouvons affirmer sans détour que si elle aura été marquée par certains événements et paroles mal placées, elle ne passera pas à l'Histoire comme l'une des plus enlevantes, loin s'en faut.

D'accord, François Legault reprend du poil de la bête dans les sondages à la suite de ses performances acceptables lors des débats, Québec Solidaire a eu une visibilité médiatique soudaine grâce à l'excellente et franche prestation de Françoise David au débat à quatre (Mme David, si seulement vous aviez acceptée de changer de comté...), Pauline Marois s'est fait « bardasser » au sujet du Référendum d'Initiative Populaire (comme si c'était facile de récolter 850 000 signatures!) et qui affirme que le Docteur Barrette pourrait avoir de meilleures habitudes de vie, Jean Charest fidèle à lui-même, arrogant et suffisant. Pas de quoi fouetter un chat, en somme.Ce dont ont parle beaucoup, mais uniquement de son absence, c'est l'éducation. Conflit étudiant ? Jamais entendu parler...Ah oui, les gens qui tapent sur des casseroles, plusieurs manifestations de plus de 100 000 personnes avec un 300 000 comme point culminant (le SPVM dirait plutôt 12 345), Gabriel Nadeau-Dubois, une Ministre de l'Éducation sacrifiée pour sauver la face, sa remplaçante empêtrée dans des scandales de permis de garderie, Léo Bureau-Blouin au PQ, des accusations malsaines envers la totalité de la jeunesse québécoise qui éventuellement paiera pour ces mêmes personnes qui l'ont traité de tous les noms, l'émeute de Victoriaville, les blagues de Jean Charest et pourquoi pas, le panda anarchiste contre le « Sergeant Pepper »!

Plus de 6 mois d'une contestation sans précédent jetée aux oubliettes, reléguée à l'arrière-plan d'une campagne où le référendum (qui n'est pas pour demain), le rapport Moisan (sérieusement, Jean, tu nous prends pour des valises!), l'embonpoint du Docteur Barrette (on s'en sacre!) et le ménage de Legault (j'espère qu'il songe à cloner Jacques Duchesneau) ont eu une place médiatique de choix....

...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Le Swaziland licencie des enseignants grévistes, ils contre-attaquent en justice

Les enseignants swazis licenciés par le gouvernement pour avoir ignoré une décision de justice leur ordonnant de mettre fin à cinq semaines de grève ont contre-attaqué en justice, a indiqué leur syndicat jeudi."Nous sommes allés devant les tribunaux pour contester ces licenciements. mais l'affaire a été reportée" à vendredi, a indiqué Muzi Mhlanga, secrétaire général du syndicat des enseignants Snat, qui estime que la grève est légale.

Le ministre de l'Education Wilson Ntshangase avait annoncé dans la presse locale que 110 enseignants grévistes avaient été "licenciés avec effet immédiat".

Les fonctionnaires n'ont pas été augmentés depuis 2010, alors que le gouvernement du roi Mswati III se débat dans une grave crise budgétaire.

Les 14.000 enseignants demandent une augmentation de 4,5%. Ils ont un temps été rejoints par d'autres fonctionnaires, et notamment les infirmières, mais sont finalement restés seuls à poursuivre le mouvement.

Le ministre de l'Education a précisé au journal que les chefs traditionnels avaient été dépêchés dans des écoles pour recenser les grévistes.

"Les chefs nous donnent désormais les noms des enseignants qui ne font pas classe. Mon conseil aux enseignants est qu'ils retournent en classe", a-t-il déclaré....
more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

QUÉBEC • L'École de la montagne rouge, la contestation par l'image

QUÉBEC • L'École de la montagne rouge, la contestation par l'image | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Ce collectif créatif et subversif inspiré par les affiches de Mai 68, constitué d'étudiants en design graphique montréalais, a donné au "printemps érable" une étonnante signature visuelle.

Le quotidien La Presse est allé à la rencontre de ces révolutionnaires de l'affiche.

 

Ils ont un local à eux et au milieu du local, un bocal où nagent des centaines de petits carrés rouge en feutre. Ils ont une mallette remplie de faux billets de 325 millions à l'effigie de Jean Charest [Premier ministre québecois] en souvenir des millions engloutis en pure perte par l'UQAM [université de Montréal] dans le gâchis de l'îlot Voyageur. Ils ont un exemplaire usé et écorné d'Universités inc., le brûlot d'Éric Martin et de Maxime Ouellet portant sur les mythes de la hausse des droits de scolarité. Ils ont une collection complète de salopettes rouges achetées chez Uniformes St-Henri, tachées de peinture et portées fièrement dans les manifs....

more...
No comment yet.